[Concours] Mort et mots de Morr

Dans cet espace intemporel et hors du monde, les plus talentueux écrivains peuvent écrire pour le plaisir ou se mesurer entre eux, pour leur gloire personnelle ou par vengeance....

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 378
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

[Concours] Mort et mots de Morr

Message par [MJ] Bugman »

Image
"Les gens, les empires et les dieux ont ceci de commun que tôt ou tard, ils meurent."
Rien de bien grave, cela arrive à tout le monde, que ce soit par la maladie, le grand âge, une crise socio-économique liée à l’invasion manquée d’un super-calculateur dragono-bionique ou la disparition pure et simple de vos derniers croyants. Mais ici, nous vous laissons une opportunité exceptionnelle, elle ne viendra (nonobstant les nécromants) qu’une seule fois: racontez-nous votre mort.

Serez-vous terrassé par une simple dysenterie ou bien dans une lutte à mort contre un Buveur de sang? Cette histoire mérite sans doute d’être contée pour que chacun se souvienne de vous, en bien comme en rire. Mais une loi ne changera pas:

Memento Mori

Vous avez jusqu'au dimanche 05/05 pour poster un texte décrivant la mort de votre personnage selon les conditions habituelles.
PS: Ce concours vous est généreusement proposé par les idées du MJ Le Prophète. Et oui il a prédit votre mort mais non il ne vous dira pas quand vous périrez. Ici, on aime pas les spoilers.
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Reinhard Faul »

Nous sommes sur le pied de guerre à la secte. Il y a Elspeth évidemment, les skavens, l’armée impériale, les répurgateurs… enfin c’est réunion sur réunion entre deux messes noires pour motiver les troupes. Ça fait longtemps que je n’ai pas dormi. Comment je fais pour être à la fois un sorcier maléfique et un chef de guerre investi ? La drogue, bien sûr, l’alcool (et encore de la drogue, mais pas la même) pour atténuer les descentes, et un régime alimentaire à base de graisse animale et de viande rouge. J’ai pris du bide depuis que j’ai accédé au trône, mais ce n’est absolument pas rédhibitoire pour un Magus de Nurgle, bien au contraire…

Un de mes lieutenants dit ce que j’estime être une ânerie, ça m’énerve tellement que ma main gauche lâche mon bâton de sorcier sans faire exprès. Je sais pas ce que j’ai depuis ce matin j’arrête pas de le paumer ce truc, sans doute un truc freudien. Je me penche maladroitement pour le ramasser, le lâche encore. Heidemarie me demande d’un ton inquiet :

« Vous allez bien chef ?

- Oui ! Je suis juste FATIGUÉ de vos conneries ! Moi je dis qu’il faut balancer la neurotoxine dans le Collège de Magie pour piquer leurs trucs et… putain, ça sent pas la tartine grillée ? »

La jeune femme me regarde comme on regarde un cinglé. C’est logique : on est dans le siège de la secte de Nurgle, Dieu de l’Entropie, de la décomposition, de la maladie et du désespoir. Je te garantis que ça sent TOUT sauf la boulangerie. Je jette un coup d’œil méfiant au cadavre d’enfant en décomposition au milieu de la table – aucun usage en particulier, c’est juste pour faire joli. Il ne s’est pas transformé en pâtisserie à mon insu. Je lève le nez vers les boyaux pendant au plafond qui servent de lustre pour les bougies en cérumen humain. Rien à signaler. Pourtant, tout me semble étrange soudain. Je suis pas sûr de reconnaître les trophées de mes ennemis sur les murs. C’était quand que j’ai eu cette putain d’épée ? Est-ce que c’est une épée ? C’est quoi une épée ? Peut-être un cure-dent. Je…

« Vous voulez qu’on fasse une pause ?

- Je… nan, c’est bon, ça doit encore être la cocaïne qui est coupée à un truc bizarre. Vous vous souvenez de la fois où j’ai sniffé du décapant pour armure là ? J’ai presque aussi mal au crâne que cette fois-là. Tiens, passe-moi la pipe à opium ça va me… »

J’essaie de tendre mon bras gauche vers la-dite pipe, mais il ne bouge pas. Il reste là à pendouiller bêtement de mon épaule. Je fronce les sourcils de perplexité. J’entends une voix au milieu de ma migraine :

« Euh… chef. Y a votre bouche qui fait un truc bizarre. C’est de la magie ? »

Je réponds avec agacement – ou ce que je voudrais être de l’agacement :

« La sciure a enculé le chat. »

Je ne comprends pas. Je ne comprends rien. Les gens me regardent d’un air paniqué. Heidemarie commence à pleurer, je vois Irmfried qui se lève si vite qu’il renverse un meuble – je suis incapable de savoir lequel – et qui court vers le couloir pour hurler quelque chose. Je ne comprends pas ce qu’il dit. J’essaie de les rassurer :

« Dépoussiérer la fraise du toit. Humérus. Pfffjrrr-kraaaaa… »

Puis je meurs.


Image
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Avatar du membre
Diederick von Bildhofen
PJ
Messages : 17

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Diederick von Bildhofen »

Même moi ait des principes, aussi rares sont ils.

Diederick était assis sur un chaise de l’orphelinat de la miséricorde Shallya, une des rares institutions cherchant à fournir un toit et quelque chose ressemblant vaguement à une éducation aux nombreux orphelins d’Altdorf. Lors de sa première visite, la mère supérieure Hildegarde s’était révélée être une cynique, marquée par des années d’échec, à racler les fonds de tiroirs pour en retirer quelques cuivres pour empêcher le toit de fuir, tordre le bras de prêtres corrompus, s’humilier devant les plus riches congrégations de la cité pour exprimer ses plaidoyers pour plus de fonds pour les miséreux.

Seuls de rares succès permettaient à elle et ses sœurs de la foi de continuer. Les enfants qui cessaient de commettre des crimes et larcins, qui parvenaient à obtenir un métier et devenir des éléments positifs pour la société étaient rares. Elle avait été en pleurs aux rares mariages où ses anciens pupilles l’avaient invités. Mais cela avait surtout et une longue et difficile bataille. Jusqu’à ce qu’il arrive. Il avait débuté petit, une petite bourse de temps en temps, devenue par la suite un financement régulier au fil des ans. Bien qu’il se montre lui même généreux, le gros des donations provenait d’autres sources. Il était surprenamment aisé de pousser ceux cherchant faveurs et en ayant les moyens d’aider l’orphelinat – l’endroit avait même un petit terrain en dehors des murs où des groupes de jeunes enfants se rendaient pour les récoltes, soigner les animaux des champs, traire les vaches et nourrir les cochons, dans l’espoir qu’il puissent par la suite devenir paysans. Ou même jardiniers. Certaines jeunes têtes blondes appréciaient cela, voir avaient même du talent pour cela. D’autres regardaient avec suspicion la campagne et le rythme différent de celle ci par rapport à la ville où ils étaient nés, sans jamais la quitter.

D’autres tête blondes apprenaient les savoirs faire du métier de charpentier, de la maçonnerie ou de la forge. D’autres étaient éduqués comment se comporter en tant que personnel de maison, couturières, peintres, ouvriers, messagers, serviteurs ou toute autre multitude de métiers que l’orphelinat était en mesure de leur enseigner. Auparavant ils ne pouvaient leur apprendre que quelques uns de ces savoir faire, principalement la lessive et le nettoyage des sols. Tous n’avaient pas leur lettres et chiffres. Mais désormais, un vieux prêtre était là pour y remédier, tandis que quelques prêtresses couraient derrière de jeunes filles fuyant le bain et le peignage s’ensuivant, le sourire aux lèvres. L’atmosphère entière avait changé. C’était désormais un lieu où le gris de l’existence semblait avoir disparu sous la douce lumière du soleil. Le travail de Shallya était dûment mené, et reproduit par les enfants. Ses donations et celles d’autres avaient permis à l’orphelinat de grandir – un grand entrepôt avait été acquis, rénové et remplit d’enfants où ceux ci recevaient trois repas par jour, étaient simplement mais correctement vêtis dans des habits chauds et dormaient dans des couches débarrassées des punaises dans les dortoirs collectifs. C’était une claire amélioration par rapport à la rue d’où la majorité d’entre eux venaient. Il avait découvert quelques uns des messagers de la pègre chez les jeunes. Les plus malins restaient, réalisant que leur futur serait meilleur à l’orphelinat, tandis que d’autres retournaient à leurs maîtres.

Les plus sournois étaient néanmoins ceux assez malins pour rester et essayer de vendre quelque information en jouant sur les deux tableaux. Non pas qu’ils puissent faire grand mal.

Alors qu’il était assis sur une chaise, un verre de vin à la main et un livre de l’autre, il reprit sa leçon.

« … et ainsi l’empereur dit ‘‘jeune homme, tu es parvenu à accomplir tous mes défis, à retourner mes secrétaires. Je suppose que je n’ai pas d’autre choix que de te laisser marier ma fille’’ La princesse impériale sourit alors à son aimé et lui fit une basse révérence » , dit il avec un ton suggestif, faisant rire et grogner plusieurs des enfants présents face à lui, de divers âges et sexes.

« Mais Marcus Oblhani l’orphelin n’était pas satisfait avec cela, semblait il. Plutôt que de se tourner vers la princesse, il fit un geste en direction de la jeune fille à son côté. ‘‘Et quid de ma sœur’’ demanda-t-il ? L’empereur regarda celle ci et haussa des épaules. ‘‘Tu as ta récompense.’’ lui dit il. Mais Marcus Oblhani l’orphelin savait que pareille récompense n’était pas suffisante. ‘‘Elle m’a aidé à chaque instant !’’ répondit il. L’empereur qui commençait à se lasser lui répondit qu’il avait d’autres affaires d’État plus urgentes soumises à son attention – commerce, loi, guerre – que ceci. Et qu’il avait soif de vin », poursuivit Diederick en remuant son propre gobelet devant les enfants, attirant de nouveaux rires. « Ainsi l’empereur lui adressa à nouveau la parole ‘‘Tu est un orphelin, elle n’est pas ta sœur’’, annonça-t-il sur un ton définitif et masculin. Mais Marcus Oblhani l’orphelin n’était pas aisément effrayé. ‘‘Votre majesté impériale, nous avons pris soin l’un de l’autre pendant des années. Elle est autant ma sœur que vous serez mon père ! Après tout, tout le monde à une famille, mais un vrai frère et fils n’a pas besoin d’être de votre sang », finit il en quittant son livre des yeux pour regarder les enfants, tous le regardant avec attention.

« L’empereur, qui avait commencé à s’éloigner, se retourna empli de colère et de rage. ‘‘Qui a dit ça !?’’ hurla-t-il assoiffé de sang, ne pouvant croire un instant que Marcus l’orphelin puisse être parvenu avec pareille maxime de lui même. Et en effet, elle n’était pas de lui lui répondit l’orphelin. ‘‘Votre propre père, lorsqu’il vous adopta comme son successeur !’’ lui rétorqua-t-il avec sa voix d’homme, produisant un parchemin de sa sacoche – Les volontés de l’empereur Theodoros le second ». plusieurs enfants se mirent à claquer des mains.

« Et ainsi, l’empereur eut à avaler son courroux, car il ne pouvait lui même agir contre son propre père, car il savait qu’il ne pouvait contredire le jeune homme. ‘‘Tu parles vrai, jeune Marcus Oblhani. Je dois honorer mon père et ta sœur. Je fais désormais d’elle la comtesse d’Equitrix par le sang et lui accorde une dot si elle désire se marier. En attendant, elle servira de dame de compagnie à ma cour !’’ et par ce commandement, la cour entière les acclama, éprise qu’elle était du vif Marcus Oblhani et de sa silencieuse sœur. Marcus Oblhani et la princesse impériale vécurent longtemps et eurent de nombreuses aventures ensemble, mais c’est là une histoire pour un autre temps. »

Les enfants se mirent à protester dans un chœur de dénégations, priant pour une autre histoire, mais il tourna de la tête. « Non, il est temps pour vous de faire votre toilette. » Des grognements lui répondirent alors. « Rien de cela. Rappelez vous ce que j’ai dit sur la toilette ? »

« Elle tient les poux et les mauvaises humeurs à l’écart. Soyez propres et sentez bon, et vous irez loin », lui répondirent les enfants d’une même voix. Une maxime souvent répétée. Hélas, nombreux parmi eux n’y croyaient pas, mais il ne pouvait pas y faire grand-chose. Ils avaient une toilette récurrente et au moins un bain par semaine et se peignaient les cheveux pour tenir à l’écart les poux chaque jour.

« Maintenant, soyez de sages enfants. Et que reçoivent de sages enfants ? » demanda-t-il un sourire aux lèvres ?

« Des bonbons !!! » lui répondirent ils en criant deux douzaines de gorges.

« En effet », leur dit il, sortant de sa sacoche un boite en bois de laquelle il sorti une confiserie pour chacun d’entre eux. « Et rappelez vous, seulement après le dîner... » pour immédiatement se faire couper la parole par un jeune enfant. Un garçon de neufs ans qui avala immédiatement la confiserie à son visage tellement vite que Diederick crut que quelqu’un allait le lui prendre des mains. Il regarda alors celui ci en relevant un sourcil.

« C’est pour après le dîner. On a mangé le dîner hier », lui répondit le bambin avec un grand sourire. Une prêtresse s’occupa de prendre en main le groupe et plaça une main de fer sur l’épaule du renégat. « Ne vous en faites pas, maître Diederick. Ce sera la baguette de bouleau pour lui. »

Diederick se mis alors à rire alors que le récalcitrant se mis à faire la grimace. « Tu te croyais malin, jeune homme. Mais tu ne l’étais pas assez. » il donna alors une autre confiserie à la prêtresse. « Celle ci est pour lui, s’il reçoit correctement la baguette et ne crie ni ne se tortille durant celle ci », informa-t-il la sœur, celle ci lui souriant avant de lui faire une révérence.

« C’est entendu, maître Diederick ».

« Maintenant, si tu veux être malin, jeune homme, il te faudra penser les choses de fond en comble. Ne fait pas le malin face à ceux étant tes supérieurs, à moins de n’être prêt à en subir les conséquences », fit il en terminant de distribuer les confiseries au reste des enfants.

« Maintenant, que dites vous au gentil maître Diederick qui est venu vous compter des histoires et donner des confiseries ? » demanda la sœur de Shallya aux enfants. Ceux ci se mirent alors en rangs et donnèrent une révérence ou bien s’inclinèrent – plutôt correctement en fait. Ils avaient clairement été bien entraînés pour cela.

« Merci à vous, maître », répondirent il d’une même voix.

« Vous êtes des enfants bien élevés. Je vous verrais la semaine prochaine, avec une nouvelle histoire », leur dit il en répondant à leurs salutations par une courte inclination de sa part. Il échangea quelques mots avec la sœur avant de quitter l’orphelinat pour la rue.

Alors qu’il s’aventurait sur la pavé vers l’auberge où se trouvait sa monture, il fut abordé par un homme court et trapu, avec une vilaine cicatrice au travers d’un sourcil.

« Vous venez souvent ici », l’homme débuta.

« J’aime les enfants », répondit Diederick méfiant, inspectant du regard l’inconnu. Pas de trique ou poignard en vue. Cela signifiait généralement que l’homme était bon pour les cacher.

« Plus que d’autres, je suppose », continua-t-il.

« Oui », répondit il à nouveau. Où est ce que ceci était supposé mener ? Il commençait à suspecter quelque sournoiserie.

« Peut être les aimez vous un peu plus, disons nous, intimement que d’autres ? », l’homme lui répondit il.

Diederick jeta un œil à la rue alentours. Personne de proche. En fait, la rue semblait même presque vide, et personne ne les regardait en particulier.

« Peut être. Et qu’est ce que ça a voir avec vous ? »

« J’offre des services. Discrets, bien sûr. Pour un paiement approprié, » l’homme à la cicatrice lui répondit, avec un sourire manquant plusieurs dents.

« Je vois », fit Diederick. « Je suis intéressé. Passez devant, je vous suis », lui dit il en tendant la bras. Le malfrat approuva de la tête et le mena à travers plusieurs ruelles et allées parmi les pires d’ALtdorf. Puis il leur fit grimper une paire d’escaliers menant à une cabane à un étage, puis une petite pièce avec une porte et un petit lit défait.

Quatre enfants, deux filles et deux garçons se levèrent lorsqu’ils entrèrent, les regardant avec attention, sans mot dire. La plus âgée semblait avoir dix ans peut être, le garçon, cinq ans.

« Cinq pièces d’argent pour une heure », l’informa l’homme patibulaire en regardant les enfants avec un sale œil pour les garder silencieux et les empêcher de ruiner son impression auprès de son client. « Votre choix ».

« Un bon groupe que vous avez là », lui répondit Diederick avec un sourire, avant de s’approcher de l’homme dans son dos, plaçant une main sur son épaule. « Je suppose…. » débuta-t-il mais il ne finit pas sa phrase, faisant glisser sa main sur sa bouche pour l’étouffer. L’homme fit un son étouffé et se retourna pour se battre, mais Diederick était plus rapide et préparé. Avec un rapide geste de son bras, il fit glisser sa dague dans l’air et frappa trois fois dans le côté droit de l’homme. Il devait avoir percé le foie ou quelque chose dans ce coin ci puisque le salopard essaya de hurler de douleur. Il tira la tête du malfrat vers le haut en lui tirant les cheveux, exposant sa gorge. Il considéra la possibilité de la couper, puis décida de ne pas le faire. C’était une garantie pour créer un bordel sanglant et arroser tout le coin – y compris les quatre enfants aux gros yeux devant lui. À la place, il se contenta de compter les côtes de l’homme avant de percer sa dague dans son cœur, par derrière.

Avec un dernier soupir, l’homme s’effondra au sol lorsqu’il le lâcha.

« Désolé pour ça les enfants », leur dit il avant d’avancer péniblement vers la plus âgée du groupe. « Est ce que c’était votre père ? » leur demanda-t-il. Ils n’avaient pas l’air d’être frères et sœurs. Il ne lui répondirent pas pendant un moment, mais des larmes vinrent de la plus jeune du groupe, tandis que leur aînée, malgré sa pâleur, essayait de se calmer.

« Non », lui répondit elle. « Il a promis… Promis de prendre soin de nous, quand nos parents sont morts. À la place, ils nous a emmenés ici... » Elle n’en dit pas plus. Il soupira et haussa de la tête.

« Je vais vous emmener là où son espèce ne pourra pas vous approcher », leur dit il en tendant sa main à leur aînée. Elle avait sans doute eut à subir le pire pour empêcher aux plus jeunes de souffrir davantage. C’étaient souvent les filles les plus âgées qui le faisaient. Elle parlait doucement, presque sans morts aux plus jeunes, prenant leurs mains pour les faire venir avec lui. Alors qu’ils passaient à côté de l’homme mort au sol, le plus âgé des garçons lui donna un coup de pied aux cottes, encore et encore. Leur matriarche semblait vouloir le faire avancer, mais il l’arrêta du regard.

« Laisse le prendre son temps », lui dit elle. Rapidement, le garçon, peut être sept ou huit étés, s’épuisa.

De retour à l’orphelinat, il fut accueilli par la sœur à l’entrée de celui ci. « Déjà de retour ? Et avec de nouveaux pupilles » l’interrogea-t-elle en remarquant les quatre enfants.

« Oui. Ne posez pas de questions », lui répondit elle en lui tendant un sac de pièces d’argent qu’il avait pris au salopard. « Ces enfants vont avoir besoin d’une attention spéciale. Ils vont avoir des cauchemars, des problèmes avec le contact, les câlins et tout ce qui touche au corps. Soyez patients avec eux s’il vous plaît. »

La sœur le regarda avant de hocher de la tête avec un air entendu, avec ce pauvre regard, puis pris les enfants par les mains, le laissant quitter les lieux, soupirant péniblement tandis qu’il reprenait le chemin de son auberge.


Deux jours plus tard, un membre des Schuetez familier vint lui rendre visite au sortir de son imprimerie.

« Sergent Hanz. », salua-t-il l’imposant barbu, pour n’obtenir qu’un grognement en réponse. « Ici pour le plaisir ou les affiares ? » Hanz était un bâtard des montagnes grises, issu d’une fille de la petite noblesse et de ce qui devait avoir été un jeune et beau chevalier bretonnien, considérant qu’il avait les traits des bretonnis de l’autre côté des montagnes, en plus de ses yeux bleus. Il n’était jamais là pour le plaisir.

« Un homme a été poignardé à mort dans le Reikerbahn. Par derrière il semblerait », lui annonça Hanz.

« Oh ? » se contenta-t-il de répondre.

« Un homme haut et fin aurait été vu peu avant, et aurait quitté les lieux avec quatre enfants juste après », le milicien continua.

« Il y a de nombreux hommes hauts et fins à Altdorf », objecta-t-il.

« Les enfants ont été pris en charge à l’orphelinat de la miséricorde de Shallya peu après. Et les sœurs confirment avoir reçu quatre nouveaux enfants ajoutés aux dortoirs, mais refusent de dire qui les a déposé là », poursuivit il.

« Je vois. Mais nous savons tous deux que vous avez des soucis pour vous remémorer correctement de certaines de vos affaires, sergent Hanz, » dit il avec un sourire fatigué, avant de sortir un karl sur son bureau, entre eux deux.

« Il n’y a eu aucun enfants reçus à l’orphelinat, je pense. » Il plaça un nouveau karl devant lui. « En fait, je pense que les gens n’ont jamais parlé d’un homme haut et fin. » Et encore un karl. « Peut être même que la victime n’a jamais reçu qui que ce soit ? » Et un de plus. « En fait, je pense que l’homme s’est probablement poignardé lui même. L’ennui et la solitude dans ces lieux sombre peut faire des choses à l’esprit, vous croyez pas ? » et un dernier karl pour la fin ?

Le milicien prit son pot de vin mais s’arrêta de lui même. « Vous savez, maître Diederick, ma mémoire peut parfois me jouer des tours. Mais j’ai récemment enquêté sur les rumeurs peu savoureuses d’un homme vendant des enfants pour leur faire subir des saletés dégueulasses. Des saloperies qui pourraient confondre votre mémoire », dit il en se levant et boire le verre de vin que Diederick lui avait offert. « Je pense que vous avez raison et que je n’ai pas besoin d’aide pour me rappeler correctement. Je suis désolé de vous avoir fait perdre de votre temps, maître », finit il avec un son visage sévère, avant de s’incliner et de le quitter.

Le reste du jour se déroula de manière habituelle. Articles, rumeurs et annonces à revoir, histoires à corriger, propositions à modifier pour coller à la ligne du journal et planches à organiser avec les imprimeurs. Ses plumes millénaristes étaient aussi douées qu’éditorialement dangereuses s’il ne surveillait pas de près leur expression écrite. Tant pour lui que pour eux. Qu’il taquine de trop près l’empereur ou les cultes et c’en était pour son compte. Qu’il se couche complètement et la motivation de ses employés chuterait et ils l’abandonneraient pour la presse des kislévites. Puis il y avait les menaces habituelles de la clientèle de Richthofen.


En fin de journée, il se fit servir un bol de vin aux épices par son secrétaire. Mouillant ses lèvres dans la boisson, il fronça les sourcils. L’odeur avait quelque chose d’étrange. Prenant son bol à la main, il se dirigea vers la cave où le vin était conservé et s’assied au sol, son bol mis à quelques mètres d’écart. L’attente ne fut pas longue, un rat curieux finit par se manifester. Sa frimousse moustachue trempant son nez dans la boisson… avant de convulser rapidement et mourir, crachant une sorte de mousse à la gueule.

Pris d’un froid dans le dos, Diederick se releva, bol à la main, pour regagner le bureau de son secrétaire. Le jeune homme le regardait en coin et cherchait à dissimuler une expression quelque peu nerveuse.

« Maître Diederick ? Le vin…. N’était pas à votre goût ? Ou bien ait-je manqué quelque chose dans nos comptes ? » demanda-t-il d’un ton qu’il souhaitait désespérément normal.

« Vous pourriez dire ça », lui répondit il avec un rude sourire. « Je n’ai jamais aimé les poisons. Surtout quand une quantité aussi forte est usée. L’odeur est abjecte. Vous auriez du me servir du rouge, pour masquer celle ci. », lui indiqua-t-il avant de lentement sortir sa dague, faisant pâlir le jeune homme.

« Vous allez me tuer ? » chuchota son secrétaire dans un mince filet.

« Oui. Mais tu as le choix », répondit il calmement. « Tu peux me dire qui t’as convaincu d’agir ainsi, qui sont tes complices, qui t’a donné le poison et ce que tu as été promis », fit il en le regardant dans les yeux. « Si tu le fais, ta mort sera notée comme un service rendu, et je prendrais soin de ta famille à Middenheim comme mentionné dans notre contrat. Je ferais également ça rapidement et sans douleur », termina-t-il avec calme. Le jeune homme sembla trembler mais ne dit rien.

« Si tu refuses, ta mort sera longue et douloureuse. Et si je n’irais pas après ta famille pour ce que tu as fait, je ne prendrais certainement pas soin d’eux », conclut-il sur un ton définitif en chuchotant.

« Maître, je, s’il vous plaît... »

« Des noms », l’interrompu-t-il. Le jeune homme se mis à crier et confessa. Des hommes de Richthofen. Ils lui avaient promis un mariage avec une jeune fille de noblesse, un titre de baron, une petite fortune et la chevalerie. Il y avait plusieurs agents avec lesquels il était en contact, et les noms venaient au gamin à mesure qu’il pleurait en le suppliant de l’épargner.

« Je suis désolé. Tu sais que je t’ai dit que si quiconque cherchait à t’acheter, je paye double. Il y a de nombreuses propriétés et titres abandonnés dans la Drakwald. J’aurais pu m’arranger pour te faire baron de jure pour toi. Saches que ta famille est en sûreté et que je te pardonne pour ta trahison, Müller. » le gamin, réalisant ce qui allait arriver, essaya d’échapper à sa prise, en vain. Il avait peu de chances, Diederick parvenant à le retourner et lui couper proprement la gorge.

« Shut, shuuut. Dors bien Müller. Fais de beaux rêves », lui chuchota-t-il à l’oreille alors que le sang lui étouffait la gorge, avant que Diederick ne lui plante la lame au cœur d’un seul coup de poignard. Il senti le jeune homme s’affaisser dans ses bras et le déposa au sol.

Fouillant dans les affaires et le corps de Müller, Diederick chercha à dégotter quelque indice sur le poison utilisé ou bien si son secrétaire ne disposait pas du remède. En vain.

Se dirigeant vers le sortie du bureau, il se senti faiblir. S’écroulant contre la porte du bureau, il parvint à ouvrir celle ci en s’appuyant de tout son poids sur celle ci. Le bruit allait alerter l’un des employés de l’imprimerie, qui ferait venir un physicien pour lui venir en aide. Après tout, il n’avait fait que mouiller ses lèvres dans le poison. Il devait avoir encore quelques chances de pouvoir s’en sortir.

Jusqu’à ce qu’il se rappelle qu’il avait accordé aux employés de l’imprimerie de finir la journée plus tôt, à cause du couvre-feu.

« Merde. »

Le couvre-feu de la peste allait le condamner. Celui là même que son journal avait promu. Ironique.
En cas d'empoisonnement, ne donnez rien à boire ou à manger à la victime. Placez la en position latérale de sécurité et rassurez la victime jusqu'à l'arrivée des secours.
Le savoir c'est le pouvoir. Et savoir quand le garder, le cacher, le partager, cela est la véritable épreuve de ceux le détenant.

Diederick Maria Reichenbach Bruno "Ruichen" von Bildhofen, Voie de l'étude de la connaissance
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60

wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_diederic ... _bildhofen



« Alors que tu défiais le couvre-feu, tu découvres une vertu trop zélée. »

Compte chroniques

Avatar du membre
Rovk Alister
Warfo Award 2021 du meilleur PJ - Etoile Montante
Warfo Award 2021 du meilleur PJ - Etoile Montante
Messages : 102
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : [MJ] Le Naufrageur

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Rovk Alister »

C’est pas facile d’être en Norsca. Non seulement ce n’est pas très plat, mais c’est un coin immense. Je pourrais vivre une dizaine, non, une centaine de vie, et je ne connaîtrais pas tous ses recoins. Pourtant, j’ai déjà vagabondé, beaucoup. Je n’ai jamais vraiment pu rester en un seul endroit. Les choses changent sans cesse, qui vit avec moi, qui meurt près de moi, qui part, qui reste… La stabilité n’a jamais été une de mes forces.

Mais bon, j’ai l’avantage d’être une tête de mule, je n’abandonne pas. Encore et encore, j’ai eu plein de raisons de le faire. Des abandons, du bordel dans tous les sens, oui, il faut le dire, il y en a eu et pas qu’un peu ! Ce n’est pas compliqué de savoir pourquoi, non vraiment, il suffit juste de me passer un miroir. Regardez-moi ! Je ne ressemble à rien.

Je suis censé être jeune, impuissant, un apprenti oui. Un apprenti, c’est censé assister quelqu’un, être de part avec. Pas à côté, ni devant l’enseignant. Être dans son ombre, pour un jour, surpasser le maître, d’une manière pacifique… ou mortelle. Pourtant, moi, dans l’ombre ? Ha, la bonne blague. Je n’ai presque jamais été dans l’ombre, que du contraire. Comme une plaie purulente, bien visible pour tous, je suis traîné par les autres comme un boulet enchaîné à leurs chevilles. On me répète que je suis spécial, que je fais la différence, que j’ai un avenir !

Un avenir ? Vraiment ? Alors pourquoi est-ce que je suis apprenti si je suis si exceptionnel ? Enfin, ça ne fait aucun sens. Moi je n’y comprends presque rien en tout cas. Toutes les grandes choses sont déjà écrites car elles proviennent d’un passé qui ne m’appartient pas. Je ne fais que passer, en somme. Oui, que passer.

Je dois donc partir dans le pays voisin pour aller dans un monastère pour apprendre la magie et l’art du dieu serpent ? Certes, mais pourquoi partir dans un étrange château très étrange au beau milieu de la nuit ? Étrange quand même. Ce qui n’était même pas nécessaire car au final, nous avons dormi dehors. Très bien, mais pourquoi dois-je faire demi-tour pour massacrer tout un village, le piller et réduire les restes en esclavage ? Au passage, je vais faire un pacte avec mon âme en jeu, soit, pourquoi pas. C’est quand même assez extrême pour un apprenti, il faut le dire. Je pensais faire des longues séances d’études, quelques épreuves pour me tester, ce genre de choses.

Donc, après être devenu un traître à ma nation, sans mon consentement, désormais, nous partons enfin. Bien sûr, nous sommes accompagnés d’une autre, ancienne apprentie, mutante et clairement peu stable mentalement. Pourquoi pas. Désormais, nous passons par les terres du Kislev, le pays des trolls. Un nom particulièrement bizarre, étant donné qu’on y trouve de tout sauf des trolls, de mon expérience. Il est vrai que le pays des rêves qui t’emmènent en enfer et qui a des ours géants magiques blancs ne sonne pas très bien. Je le concède à qui l’entendra. Car oui, des personnes au monastère sont très motivées de me recevoir, mais sans ma tante. Sans ma maîtresse. Un peu comme un échange étudiant, mais dans un seul sens. Pourquoi pas.

Après avoir tué un ours, censé être un présage, au couteau, et après avoir joint nos forces avec des maraudeurs, nous avons massacré des kislévites. Pourquoi pas. Enfin, nous arrivons dans le pays escompté après une tempête de neige particulièrement farouche. Une envoyée des fameux collègues du monastère m’attend. Elle veut me récupérer, sans ma tante, comme dit précédemment. Nous mangeons donc dans une taverne, et un autre sorcier, inconnu au bataillon, répond à mes questions et pose figurativement ses couilles sur la table. Un brave monsieur.

Je tiens à signaler que jusqu’ici, mon enseignement au monastère n'a toujours pas commencé. La seule personne m’ayant enseigné, doit supposément se séparer de moi pour cela. Effectivement, cela commence à devenir compliqué cette histoire.

Après, il y a eu quelques petites débandades. J’ai recruté un groupe de mercenaire, j’ai cassé la gueule à l’envoyée venue me réceptionner, je l’ai recrutée, oui. Ensuite nous sommes partis dans un village avec la plupart du monde, on y a fait un rituel. Pourquoi pas. J’ai découvert que ma tante voulait devenir enceinte et que je devais enseigner à jamais à celui-ci en lui préparant un empire. Pourquoi pas. J’ai été recruté par des personnes du pays, s’étant eux aussi tapé tout le trajet juste pour moi, afin de légitimer la place de l’héritière du jarl face à son frère. Pourquoi pas. Bref, vous l’aurez compris, pour un apprenti, j’en ai vécu des choses.

Mais j’ai tenu, encore et encore. J’ai pas abandonné, par respect envers les autres, par respect envers moi. J’aime ce que je fais, c’est excitant oui, très excitant ! C’est génial d’être un vitki en Norsca, c’est presque iconique.

Je pense que je vais m’allonger cette fois. Bien tranquillement dans la neige, ouais. Ça serait bien. Car là, après trois longues années… je vais pas vous mentir…



Je suis fatigué

Image
Effectivement, il va être difficile de faire plus mortel, que la fin absolue, dans tous les sens du termes, d'un personnage. Trois MJs, Quatre actes, + de 200 postes, des dizaines de milliers de vues. Des souvenirs immortels.
Je dis que c'est la fin, car je vois difficilement qui se porterait volontaire pour MJ-ter Rovk avec moi. Dans les MJs encore actif, il n'y en a pas qui n'a pas déjà essayé ou qui est disponible. Dans les assistants-MJs, c'est la même.

M'enfin, on verra bien. A la prochaine les cocos, en espérant que vous dormirez mieux que moi.
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_rovk_alister

Stats :
FOR 7 / END 8 / HAB 8 / CHAR 14 / INT 13 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / MAG 11 / NA 1 / PV 70/70

État temporaire :


Compétences :
• Chant (B) : Permet de gagner de l'argent en chantant. Donne un +1 pour capter l'attention de cette manière.

• Séduction (B) : +1 pour tenter de séduire.

• Torture (B) : +1 pour faire parler et avouer par la torture.

• Survie en Milieu Hostile (B) : +1 pour les tests de survie dans un tel environnement.

• Éloquence (E) : +1 pour persuader et manipuler verbalement.

• Sens de la Magie (E) : Est capable de ressentir la magie.

• Sixième Sens (B) : Peut ressentir si il est suivi ou épié par un test. Avec un +1 si intentionnel.

• Langue hermétique – Démonique (E) : Sait parler écrire et lire le démonique. (en cours d'apprentissage)

• Alphabétisation (E) : Capable de lire et d'écrire le Norsii (en cours d'apprentissage)

• Doctrine du Culte - Slaanesh (E) : Connait les coutumes et autres connaissances liées au culte de Slaanesh.

• Incantation - Domaine de Slaanesh (E) : Peut utiliser la Magie Chaotique de Slaanesh et la Magie Primaire.
Sortilèges :
• Domaine de Slaanesh
Mineurs :
-Hypnose / 6 mètres / Instantanée / Permet de calmer la cible et la rendre plus sensible aux suggestions.
-Regard du démon / Soi-même / 1D6 heures / Obtient temporairement la compétence “Vision Nocturne”.
-Voile du désir / Soi-même ou Contact/ 1D6 heures / Cache les blessures et autres impuretés et défauts visible.

Moyens:
-Fouets des extrêmes / Soi-même / 1+1D6 tours / Un fouet / Gagne deux fouets magiques, utilise le TIR et gagne le bonus de FOR x1, infligent 12+1D8, Rapide et Long. Le sorcier gagne +1 en TIR et Ambidextrie.

-Lien exotique / 36 mètres / Instantanée/1D6 tours / Fil de soie / Projectile magique, 15+2D10 qui ignore les armures non-magiques. Cible et sorcier sont reliés, permettant au sorcier de se rapprocher ultra-vite et gagne 1 ATT, +1 TIR, et +1 INI face à la cible

- Vocalise / Soi-même ou 24 mètres / 1h / Langue coupée / Modification de voix à volonté + projection à volonté à 24m, télépathique par rapport à la voix du sorcier.

Supérieurs :
- Beauté révélée/ Soi-même ou contact / Instantanée / Du maquillage de bonne qualité / File une mutation de Slaanesh à la cible, si pas consentante, fait un test d'END pour résister. Chaque MdA donne un -1 au test d'Endu.


• Domaine Primaire
Mineurs :
- Coupe-froid / Soi-même / Une heure / D'office 18 degrés Celsius autour de soi sur 1m de large. Marche pas si froid/chaleur est magique.

Moyens :
- Guérison des plaies / Soi-même ou Contact / Instantanée / Une plante médicinale / Soigne 10+1d10 PVs, une fois par jour max sur la même cible.


Équipement de combat :
• Bâton Démoniaque : 1 mains / 10+1D8 / 8 parade / "Assomante", utilisable que par les classes magiques / +1 PAR
• Dague de la Béatitude : 1 mains / 12+1d6 / 6 parade / Rapide, -1 ATT et -1 PAR si touché par la dague.

• Tenue de Cultiste : 2 protection partout sauf la tête.
Équipement divers :
- 100 sceattas d'argent
- Une grande sacoche
- Un grimoire
- Un grand pardessus
- Du parfum
- De l'hydromel
- Un sac a sapin
«Sorcier Slaaneshi pour vous servir et se servir de vous !»

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 378
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

[Concours] Mort et mots de Morr

Message par [MJ] Bugman »

Il est temps de voter. Au quatorze mai à 23h59 ils seront clos.
Bonne chance ^^

Avatar du membre
Faust Valdorf
Warfo Award 2022 du Roi du Discord
Warfo Award 2022 du Roi du Discord
Messages : 169
Profil : For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 58/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Faust Valdorf »

Parce qu'il faut bien que quelqu'un commence, allons y pour les votes :mrgreen: !

Reinhard : Court et inattendu, mais j’ai bien aimé. C’est pas dans un concours rp que je pensais voir de la prévention contre les AVC, et je trouve amusante l’idée du grand magus de Nurgle qui meurt juste de manière random, sans combat final ou autre truc abracadabrantesque. C’est assez warhammer.

Diederick : Le texte se lisait bien, mais j’ai un arrière-goût d’occasion manquée. J’aime le concept d’un Diederick “à la retraite” qui finit rattrapé par les intrigues de la haute, aussi philanthrope soit-il ; pour autant je pense que l'exécution aurait pu être plus soignée, en termes de déroulé.

Rovk : C’était méta. L’occasion est appropriée pour annoncer la fin d’un personnage, et je ne peux que te souhaiter une bonne continuation à l’avenir o7

En conséquence, mon vote ira à Reinhard, dont j'ai le plus apprécié la participation. Voili voilou :biere:
Faust Valdorf, Voie du sorcier des collèges de magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 58/65
Lien de la fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust


Profil détaillé :
Compétences

Alphabétisation : Sait parler, lire et écrire le Reikspiel.

Conscience de la Magie : Est capable de déterminer la nature et l'origine d'une magie avec exactitude. Peut ressentir au toucher si un objet est magique ou non. Sur un test d'INT réussit, permet de voir les courants de magie avec précision.

Incantation - Domaine de l'ombre : Peut dissiper, apprendre et incanter des sorts du domaine de l'ombre et du domaine commun.

Langue Hermetique - Magikane : Sait parler, lire et écrire le Magikane, utilisé par la totalité des Magister impériaux.

Sens de la Magie : Est capable de ressentir les vents de magie et leurs altérations.



Camouflage : +1 sur les test visant à se camoufler en restant immobile.

Déguisement : +1 sur les test visant à berner des individus via un déguisement.

Imitation : +2 sur les test visant à imiter la voix d'un individu, à condition de l'avoir déjà entendue.



Empathie : Est capable de percevoir les émotions d'une personne sur un test réussit.

Interrogatoire : +1 sur les test visant à interroger et faire parler des individus sans recourir à la violence.

Mémoire : +1 sur les test visant à se remémorer des détails et des évènements.

Sens du détail : +1 sur les test visant à trouver quelque chose de dissimulé dans une pièce et/ou lors d'une fouille.



Doctrine du culte - Sigmar : Possède une très bonne connaissance de la doctrine du culte sigmarite ( les croyances de base, les détails des cérémonies religieuses, les costumes appropriés, les jours saints, les comportements honorables et interdits, les symboles de son culte/religion, les cérémonies etc.)

Langue étrangère - Khazalid : Sait approximativement parler, écrire et lire le Khazalid, utilisé par les nains et les membres du culte de Sigmar.



Equipement

Vérité (Lame d'Ulgu) : 1 main ; 18+1D10 dégâts ; 12 parade ; Percutante (Relance du jet de dégât, meilleur résultat gardé). Sur un jet de MAG réussi, peut reprendre ou perdre une apparence illusoire d'arme modeste. Magique : peut toucher les éthérés sans malus.

Pistolet : 50+1D8 dégât ; Percutante (Relance du jet de dégât, meilleur résultat gardé) et Perforante (4) ; malus de -2 au TIR tous les 8 mètres. 10 munitions.

Dague : 12+1D6 dégâts ; Rapide ( -2 en Parade/Habilité lorsque l'opposant tente de parer ou d'esquiver) ; parade 6 ; peut-être utilisé comme arme de jet.

Potion fumigène (X2) : A l'explosion, créer une zone opaque de fumée sur 3 mètres de rayon.

Élixir ardent (X2) : Créer une flaque enflammée d'environ 2 mètres de rayon. Les flammes sont durables.

Potion de soin (X2) : Régénère 10+1D10 PVs à l'ingestion. Pas plus d'une par tranche de 24 heures.

Poison de souffrance : Quand utilisé sur un humain, octroie + 8 à tout test visant à lui soutirer des informations. Trois doses.

Poison de sommeil : Si ingéré par un être vivant, celui-ci s'endort aussi sec durant une heure. Deux doses.

Poison de mort : Si utilisé sur une arme tranchante, la cible subit 20 points de dégâts en net. Si utilisé en ingestion, la cible doit passer un test d'END-3 sous peine de subir 40 points de dégâts par dose. Deux doses.

Costume de Répurgateur
Couverture
Rations et eau
Pipe
Tabatière
Once de tabac
11 allumettes
Sacoche (Grande)
Sap-Sapin de Nowel (X2) : Redonne 3+1D5 PV. Peut rendre malade (indigestion etc) via 1d3, sur un 1.

2 Couronnes d'or, 7 pistoles d'argent et 7 sous de cuivre

Sablier du temps : Un sablier sur lequel est écrit : « Seconde chance ».
Inverse le cours du temps sur une action, permettant au joueur qui le désire de lancer deux jets sur un seul test et de garder celui qu’il désire. Utilisable trois fois. L’utilisation des Sables du Temps doit être déclarée en amont par le joueur. Encore une utilisation possible.


Sorts

Domaine de l'Ombre

Aire de Camouflage
Incognito
Masque d'Ulgu

Action secrète (Malus de -2)
Changeforme (Malus de -2)
Gardien Ombrageux (Malus -2/-4/-6, selon la version lancée)
Marche des ténèbres (Malus de -2)
Poignard d'ombre (Malus de -2)
Avatar réalisé par Pierre Huot. Cadeau de djinn ( :kiss: ):
Image
Awards
Roi du Discord 2018, 2019, 2020, 2021 et 2022
Warfo Award 2019 du Meilleur RP libre (Aucun mérite pour celui-là, il devrait revenir à Armand)
Warfo Award 2020 du Meilleur PJ - Écriture
Les nuages et l'obscurité l'environnent, La justice et l'équité sont la base de son trône.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
Warfo Award 2022 du Maître Orateur
Warfo Award 2022 du Maître Orateur
Messages : 95
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Snorri Sturillson »

Je prends ces quelques minutes pour voter, vu que j'avais promis de participer et que je ne l'ai pas fait.

Reinhard : Simple, efficace.

Diederick : Je vais être honnête, j'ai décroché durant le récit. Je saurais pas dire où, mais j'étais paumé à la fin du texte.

Rovk : On sent la fatigue, l'ego et le fiel qui parle - et je m'y connais sur ces sujets. J'apprécie le coté meta, et bonne chance pour la suite.

Et pour le vote, bah ...


Reinhard, parce que j'ai rien à redire dessus. Allez, salut les chevelus, je retourne à mes bricoles...
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Compagnon (Ingénieur Nain de Zhufbar)
Profil: For 8 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 11 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 || NA 1 | PV 75/75

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Je félicite le Warforum pour l'engouement de ce concours, surtout de la part de ceux qui en demandaient un sur le discord et de repousser le délai de clôture :orque:

Les textes sont brefs mais néanmoins bons

Reinhard : C'était rigolo, comme d'habitude. Oui.

Martin : Hé bien perso contrairement à Snorri je n'ai pas décroché, j'ai trouvé le texte très bon, ton personnage est toujours tout autant rigolo et sympathique - je trouve que tu écris avec lui de mieux en mieux au fil des récits, même si je l'ai récemment totalement abandonné pour qu'on se concentre sur notre RP 40k, quand il se finira (Bientôt) on verra pour le reprendre !

Rovk : C'était fort meta et sympa comme tout. Dommage pour le personnage, c'est malheureusement comme ça que se finissent les PJ pendant 90% du temps. Savais-tu que dans le plan initial de ton personnage que j'avais prévu, tante Ella était l'ancienne girlfriend platonique d'Archaon, et un choix important de ton personnage, ça aurait été de retrouver où est passé Archi-boy pour redémarrer la Fin des Temps ? Malheureusement Archi-boy dans ma timeline est un repenti qui vit au milieu de Shalléennes secrètement sans son armure, donc il aurait fallu ruiner sa vie pour qu'il accepte son destin de buter le monde de Warhammer, ça aurait été rigolo :orque:


J'hésite entre Martin et Rovk ; bien que j'aime beaucoup le post de Reinhard qui est dans le thème et bien écrit, je trouve l'effort plus fourni de la part des deux autres comme valant plus récompense - je vote pour sire Diederick, petit frère de Son Altesse le duc du Middenland, mais bravos chaleureux à vous deux.
Image

Avatar du membre
Karil Dasmof
PJ
Messages : 54
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Cedrec (décédé) ; Azhogh

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Karil Dasmof »

Mini post rapide pour ce concours, avec un grand merci à Hagin qui a permis à ce thème de voir le jour et à tous les participants.

Concernant les votes :

Reinhard : Fin très warhammer, l'AVC qui vient tout mettre à terre, à deux doigts de la victoire.

Diederick : Le post est bien écrit mais je trouve la fin trop "rapide", je ne sais pas trop comment le dire autrement.

Rovk : Un post meta et assez warhammer aussi dans l'esprit que j'en ai, la fatigue du personnage (et de l'écrivain derrière) étant parfaitement ressentie de mon côté.

Et mon vote va aller à Reinhard.
Karil Dasmof, Voie du Sorcier des Collèges de Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 23/65 | SAN : 35/53
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... ril_dasmof

Equipement :
► Afficher le texte
Sorts :

► Afficher le texte

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 122
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Concours] Mort et mots de Morr

Message par Hagin Duraksson »

Reinhard: Texte sobre, assez triste (encore que vu le personnage, est-on vraiment triste qu’il passe l’arme à gauche) mais qui contraste bien entre les projets du monstre et une mort au final tout à fait banale qui frappe sans prévenir.
Diederick: Il manque quelque chose au texte qui perd à mes yeux trop de temps c’est dommage.
Rovk: Une fin méta, fatiguée mais qui clôt bien?
Rovk aura mon vote
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 10/ END 13/ HAB 10/ CHAR 08/ INT 09/ INI 07/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 09/ NA 2/ PV 34/95
Avec matériel et compétences: FOR 10/ END 13/ HAB 10/ CHAR 10/ INT 09/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 09/ NA 2/ PV 34/95
Matériel de combat couramment usité (plus sur la fiche) et compétences:

- Hache équilibrée de maître: 18+1d8 dégâts ; 14 parade ; Percutante, Rapide et Précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de 2 INI, ATT et PAR mais +2 CHA.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de 2 en Perception mais +2 CHA.

-Alphabétisation: Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet des nains.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie.

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Coriace: Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

-Couverture: Votre personnage est capable de défendre l'un de ses compagnons en exécutant une parade pour lui. Le compagnon devra se trouver aux cotés de votre personnage. La couverture est réussie sur un test de parade concluant. Cette compétence ne peut être utilisée qu'une seule fois par tour et compte comme une action de parade pour celui qui l'utilise. Par contre la personne qui jouit de la couverture de votre personnage peut toujours utiliser sa parade pour elle-même. Enfin, il est possible de protéger d'un tir si le tireur est vu au bon moment par le protecteur.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes et boucliers est ainsi doublée.

-Résistance à la magie: Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de lumière.)

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques. Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Profondeurs.
Merci à Djinn pour ce cadeau ^^
Image

Répondre

Retourner vers « Grimoire des Sages Écritures »