[Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Ce qu'il reste de Nagarythe est un pays torturé et dévasté, ravagé par le feu et desséché par les énergies magiques de la destruction. Des créatures étranges et difformes infestent ce désert sombre et hostile de terre grise et de roche noire. Les Hauts Elfes ont baptisé cet endroit maudit le Pays des Ombres, car il semble être constamment plongé dans les ténèbres.

Peu de temps s'écoula avant que les Elfes Noirs ne viennent réclamer leur terre ancestrale, et depuis, les deux camps n'ont cessé de se battre pour le contrôle de cette région.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par [MJ] Le Djinn »

Le démon changea de forme, l'épaisse fumée qui le recouvrait tel un voile s'évapora dans l'air, laissant transparaître un crâne dégarni et un corps aussi fin et érotique que terrifiant, une démonette de Slaanesh, voilà la véritable apparence de ce démon... Et ses pinces qui lui servaient de main semblaient résolues à trancher de l'elfe!
Voilà comment ça va se passer, le démon a le profil d'une démonette classique (visible sur le bestiaire. Après 4 round un homme-bête va la rejoindre, après 7 round le Jabber sera au contact. Une fois la voie dégagée (ou au moins la démonette tuée) vous pourrez tenter de détruire l'artefact, pour ce faire il faudra réussir un jet de 8 ou plus sur un d20.
Comme Arte tente de frapper l'artefact et a utilisé chance dans les derniers 24H celui-ci ne marche pas! Mais avec un peu de chance tu vas pouvoir le casser...
Remarque: le démon vous fait perdre 2 point en ATT et PAR à cause de son aura.

Maintenant, c'est l'heure de se battre!

Artemisia tente de frapper l'artefact, mais le démon s'interpose! Arte va utiliser la compétence Evasion pour essayer de passer quand même!
9-10+1=0, Arte devra passer son test sans malus ni bonus, le démon ayant 2 NA il va tenter par deux fois de la repousser.

Tentative d'Arte: 8 et 11, le démon la repousse mais ne peut plus parer Eranor!
Le démon tente de la frapper: Votre attaque a échoué (16). Seconde attaque avec ambidextrie: Votre attaque a échoué (17)

Eranor en profite pour placer son coup: Votre attaque a réussi (6). Localisation: jambe gauche. Vous lui infligez une perte de 32 PV. Il reste 28 Pvs au démon!

Round 2, maintenant le démon est fâché!

La démonette attaque Eranor: Votre attaque a réussi (4). Localisation: tête. La parade de votre adversaire a réussi (5).Vous lui infligez une perte de 12 PV. Il en reste 18 à Eranor. Test d'END: 12, Eranor perd 1 en ATT et PAR.

Artemisia attaque la démonette dans le dos: Votre attaque a réussi (4). Localisation: bras droit. La parade de votre adversaire a échoué (10).Vous lui infligez une perte de 24 PV. Il en reste 4 au démon!

Eranor attaque: Votre attaque a échoué (9).

Le démon attaque: Votre attaque a réussi (4). Localisation: tête. La parade de votre adversaire a réussi (1) (dégats annulés).Vous lui infligez une perte de 0 PV. Il en reste 30 à Arte.

Round 3!

Le démon attaque Eranor: Votre attaque a échoué (13). Votre attaque a échoué (10).

Eranor attaque: Votre attaque a réussi (6). Localisation: tête. La parade de votre adversaire a réussi (8).Vous lui infligez une perte de 15 PV. Le démon est mort!

Il s'agit maintenant de détruire la sphère, Arte va le faire en premier: 8! La sphère est détruite!

Pfiou, sacré combat, allez pour la peine +7 Xps à chacun!
L'affrontement fût endiablé, avec vivacité le démon parvint à projeter la halfing un mètre plus loin sans la blesser, en cela la demoiselle fût aidée par sa vivacité extraordinaire! Quand à la créature, son manque de concentration lui fût fatal car elle ne vit pas la lame lui traverser la jambe gauche. Par malchance, étant une créature surnaturelle, il faudrait plus que cela pour la faire tomber, ce qu'elle fit comprendre à Eranor en lui assénant un violent coup à la tête, sa seconde pince ayant passée le bouclier dans un revers -moins douloureux qu'un coup direct-, le faisant basculer et saigner abondamment.
Ingénieuse, la halfing lui sauta dans le dos, brandissant son perce-coeur pour aller trouver le bras du démon que la lame entrouvrit comme du beurre, laissant transparaître la chair décérébrée. Les assauts continuèrent un moment jusqu'à ce, d'une passe, Eranor parvienne à lui faire sauter la tête, ramenant le démon à un état de fumée qui se dissipait!

Il fallait faire vite, avec courage la petite halfing se jeta sur le globe noir, tentant de l'entailler avec son acier elfique... Et réussie! Une fissure apparue dans la sphère sombre, elle s'agrandit, parcourant l'objet puis les statues comme un serpent vivant: bientôt ses morceaux tombèrent un à un tandis que les elfes transformées tombaient en poussière et que le voile noir disparaissait pour laisser place à un ciel bleu clair où brillait un astre lumineux.
Des elfes et de l'artefact, il ne restait qu'un tas de cendres de malepierre, une poussière corrosive et maudite. Autour, les hommes-bêtes s'enfuyaient pendant que le Jabber continuait sa route vers ses proies, les elfes fous semblaient commencer à aller mieux, les mimiques et les spasmes se faisant moins violents, la plupart des elfes avaient été tués cela dit, seule la capitaine, son mage ainsi que deux elfes non-fous avaient tenus le choc, le reste gisait au sol, des cadavres de monstres autour d'eux.

N'importe qui aurait pu le remarquer: le mage souriait, la possibilité d'utiliser ses pouvoirs semblait lui faire un bien fou, il se plaça face au Jabber et cria à la troupe:


-"Courrez vous réfugier dans la forêt, je vais désorienter ce monstre et je vous rejoindrai ensuite. Nous reviendrons avec une troupe si il le faut, mais je jure que nous allons nettoyer cet endroit."

Les elfes et la halfing ne se firent pas prier, après le combat auxquels ils avaient participés, et même les quatre anciens fous coururent après leurs alliés sous le couvert des arbres pendant que des explosions se faisaient entendre sur le plateau.
Les minutes s'écoulèrent ainsi, chacun vérifiant ses blessures et ses plaies, attendant patiemment des nouvelles du mage. Autour d'eux la forêt semblaient reprendre des forces et on entendait de nouveau le chant des oiseaux.

Finalement, le sorcier revint, l'air exténué et partiellement blessé. Il se laissa tomber sur une pierre.


-"Cette chose ne nous embêtera plus pour un moment. Reposons nous un peu et essayons de sortir, il faut revenir avec une troupe avant que les sombres ne se décident à la capturer de nouveau".

La route fût longue, mais finalement, les arbres laissèrent leur place à une petite plaine herbeuse, avec, au loin, la mer...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Eranor
PJ
Messages : 89
Profil : FOR 8/ END 8/ HAB 9/ CHAR 12/ INT 10/ INI 10/ ATT 11/ PAR 11/ TIR 9/ NA 1/ PV 60/60 (bonus inclus)

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par Eranor »

La fumée prit corps, l’horreur apparu alors enfin aux nobles yeux de l’elfe, une chose difforme, une chose horrible et infernale, mais terriblement attirante en même temps. Quelle fut sa pensée durant la seconde où la démonette se matérialisa ? Lui-même n’en savait rien, haine ou envie ? Il ne connaissait que trop bien le sentiment qui dominait sa personne en ce moment, car, si envie il fut, cela ne dura guère, la soif de sang l’avait emportée, et seule la mort pouvait l’en libérer. Eranor n’était pas seul, oh non, il avait quémandé de l’aide auprès de ceux qui se disaient ses alliés, mais personne n’avait répondu. Quelle importance ? Qu’ils meurent tous ! Ce jour verra sa vengeance s’accomplir quoi qu’il advienne, et si elle devait couter la vie à tous ceux présent, jusqu’à la sienne, alors il payerait le prix.

Le monde était réduit à l’infernal démon, à lui et son ennemi. Il n’y avait que cela, le sommet de la colline et le monstre. Les yeux d’émeraude de l’un étaient fixés dans ceux, plus bestiaux et plus sombres, de l’autre. Soudain, une apparition se fit sur le côté de la créature damnée, qu’elle repoussa d’un large mouvement de la pince, il n’en fallut pas plus pour qu’un gracieux mouvement du bras de l’Asur propulsât sa lame miroitante, tranchant la chaire de la cuisse de la démonette, coupant muscle et peau dans un ruissèlement de sang, sous un large sourire de satisfaction. Lâchant un cri de douleur et de colère, la démoniaque créature riposta, sa pince vola, implacable et cruelle, et le noble de Caledor n’eut qu’à peine le temps de lever son bouclier pour dévier la protubérance mutée de sa trajectoire mortelle. La pince, aussi tranchante qu’une épée, glissa et coupa le doux visage de l’Asur, sur le front, juste au-dessus de ses yeux. Le sang coula dans ses orbites, l’aveuglant un court instant et le faisant reculer d’un pas. Pestant, il s’essuya le visage d’un revers de main, labourant le vide avec sa lame de son autre main, la blessure saignait abondement, coulant même jusqu’à dans sa bouche qu’il vida d’un crachat. Ce n’était pas terminé ! Oh, non ! Il aurait la tête de la créature, dût-t-il lui en couter la vie ! Le flot rougeoyant qui lui coulait au visage ne l’empêcha pas de se jeter de nouveau dans la mêlée, toute douleur avait disparu, sa fureur était si forte qu’elle obstruait tout autre sensation. Quelque chose de petit brandit un poignard et l’envoya dans le bras démoniaque, l’adversaire vacilla et chercha son antagoniste sans succès de ses armes naturelles, puis l’instant fatidique arriva. Eranor avait ses yeux rouges, ensanglantés, de nouveau plantés dans ceux du démon, mais cette fois-ci, il ne s’en lisait que jouissance, jouissance du massacre et de la victoire. Ses prunelles criaient au sang, ses iris brillaient de satisfaction et hurlaient à la mort. Lentement, si lentement, l’épée elfique trancha l’aire dans un sifflement, puis rencontra la nuque du démon. Sa tête vola dans une gerbe de sang, avant de s’envoler, avec les restes du démon, en poussière et en fumée.

C’était terminé. Enfin, Eranor avait triomphé. Il vit vaguement la petite silhouette qui l’avait aidé à se jeter sur l’orbe noir et le faire céder sous ses coups, mais qui était-ce déjà ? Y avait-il eu autre chose que la démonette et lui dans ce monde ? Il avait de vagues souvenirs d’autrefois… De vagues souvenirs d’une enfant isolante et courageuse… Ce ne devait être qu’un rêve, un songe alors qu’il combattait… La sphère se fissura, le monde autour du seigneur elfe se fissura, tout semblait tomber en morceaux. Le dôme même qui semblait être au-dessus de lui depuis sa naissance -si naissance il y avait eu, il se sentait tellement perdu…- s’évanouit dans la nuit, et la douce caresse de la lune et des étoiles sur son visage où le sang coulait encore lui rappela brusquement quelques souvenirs d’enfance. Sa sœur, sa désertion, sa retrouvaille dans une sculpture de pierre. Mais maintenant, tout irait mieux, elle allait revenir, et lui, il allait revivre. Il se retourna vivement elle serait là, juste derrière, il en était sûr.


-NON !

Ce cri sort de sa gorge, puissant et désespéré. Il courut et se jeta à genoux face à sa sœur pétrifiée se fissurant, n’arrivant en face d’elle que pour la voire s’écrouler et tomber en poussière sous ses yeux affolés.

-Non ! Non, non non non !

Plus rien d’autre ne pouvait sortir de sa bouche lui semblait-il, le voile rouge de haine et de colère s’était évanoui pour laisser place au triste voile de la mort et de la dépression. Il pleurait, il ne pouvait s’en empêcher. Des larmes traçaient leurs sillons dans le sang, qui coulait encore et toujours de la plaie faite quelques instants auparavant. Autour de lui, le monde s’agitait. Il avait grandi, il n’était plus réduit aux deux combattants et au sommet de la colline, désormais, des ombres couraient partout, d’autres gisaient sur le sol, par dizaines, dans un champ de sang et de tripe. Une voix incompréhensible s’éleva dans les airs, fouillis de syllabe désorganisé et sans le moindre sens, puis, l’une des ombres l’agrippa et le traina loin, le noble avait beau se débattre et hurler des « Aslerith !», rien n’y faisait, il ne pouvait desserrer l’étreinte.

Les ombres prirent forme, c’était des elfes, tout comme lui, blessés et fatigués, avec, quelque part, une petite Halfing. Quelqu’un vint s’occuper de sa blessure, mais à peine le remarqua-t-il. Comme si l’esprit du noble de Caledor renaissait avec le temps, il se remémorait le nom de la vielle elfe, là-bas, et de la petite fille. Les visages des autres elfes ne lui étaient pas non plus inconnus, il se remémorait désormais le groupe dont il avait pris le commandement. Si peu avaient survécu… Tellement de morts… Au moins, tout ceci n’avait pas été inutile, c’était fini, tout comme Aslerith, le mal était mort. Le mage du groupe apparut enfin, lui aussi sanguinolent et exténué. Mais il avait raison, on ne devait pas rester ici. La troupe de blessé se remit en marche, Eranor restants enfermé dans un silence mutin, jusqu’à ce que les rassurants clapotis de la mer parviennent à eux. Le noble s’était rapproché de sa compagne de route, il la gardait près de lui, comme s’il cherchait à s’amender de son échec avec son sang en tenant sa promesse de protection envers son employeur. Bien que le danger semblât déjà fort loin. Il avait l’impression qu’il était toujours là, pesant, toujours sur lui, prêt à lui retirer son dû lorsqu’il baisserait sa garde. Erlendar… Oui, c’était bien cela, il devait le rejoindre.


-L’eau… Nous devons suivre la berge, qu’importe-le côté, nous sommes sur une île. Le mage, Erlendar, il y sera, il va nous sortir de là.

Tout était fini, tout était enfin terminé.
Eranor Dréanoc, Voie du noble elfe (sous voie du noble)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 11 | Cha 12 | Int 10 | Ini 10 | Att 12 | Par 12 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... or_dreanoc
Equipement :
-Plastron en plaques légère (10 protection [torse et dos], -2 HAB, -1 ATT et PAR)
-Bouclier elfique (6+1d6 dégâts, 18 parade, déstabilisant)
-Épée longue elfique (16+1d8 dégâts 13 parade)
-Heaume elfique orné d'un rubis (9 protection [tête], -1 HAB, tout adversaire se trouvant face au porteur doit relancer le jet de dégâts de son arme et garder le moins bon)
-Jambières en plaque légère (9 protection [jambes], -1 HAB)
-Brassards en acier bleu (8 protection [bras], -1 HAB)
-Gantelets en acier bleu (8 protection sur les mains [+ poignets], pas de malus)

Protection totale :
-tête : 9
-jambes : 9
-torse et dos : 10
-mains et bras : 8

Compétences :
Acuité visuelle
Autorité
Vision Nocturne
Monte (cheval)
Volonté de fer
Arme de prédilection (épée)
Alphabétisation
Éloquence
Connaissances Tactiques
Parade

Profil avec malus/bonus :
For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 12 | Int 10 | Ini 10 | Att 11 | Par 11 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Monture
Coursier elfique : Senthoi
http://www.freewebs.com/feywild/Elvorse.jpg
For 8 | End 8 | Sau 10 | Rap 10 | Int 9 | Doc 10 | Att 6
Equipements :
-Harnais, selle et nécessaire de Toilettage
-Barde moyenne

Avatar du membre
Artemisia Veregard
PJ
Messages : 40
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ia_veregar
Localisation : x)

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par Artemisia Veregard »

Ce fut un combat épique, l'alliance de deux êtres totalement opposés, aux buts sans pareils, aux capacités plus qu'éloignées, face à un démon à l'aura funeste...

Artemisia fut projetée par un violent coup du monstre, heureusement elle se réceptionna sans mal et sortit indemne de l'attaque, en frissonnant la jeune fille reprit ses esprits et assista à quelques passes d'armes entre l'Elfe et le monstre. "Qu'est-ce qu'il se bat bien" songea Sia en observant le fier guerrier encaisser et rempiler avec son épée, sans jamais flancher.
Décidant qu'il était à son tour d'agir, la jeune Halfling se jeta courageusement dans le dos du démon et lui asséna une habile coupe au niveau du bras, le déconcentrant et lui faisant perdre un peu de son efficacité, ce qui conduisit à sa décapitation effectuée d'une main experte par Eranor.

Mais le combat n'était pas terminé! Alors que le démon se transformait en nuage de fumée, la petite rouquine se précipita vers le globe noir et frappa de toutes ses forces, une petite fissure en résultat, et, dans un craquement sourd, s'élargit sur toute la surface de la sphère, l'a faisant exploser en mille petits bouts de corruption.
Autour, les statues retournaient à l'état de poussière, libérant sans nul doute les âmes des malheureux piégés.

-NON! Hurla Eranor en se jetant à genoux face à la statue de la femme.

Il répéta ce cri, d'abord aussi fort que le premier puis de plus en plus faiblement, comme un appel dans une maison abandonnée où l'on est seul et apeuré...
Cependant ce n'était pas l'heure des pleurs, le Jabber approchait toujours, mais le mage s'interposa entre la bête et les rescapés, un large sourire aux lèvres:

-Courrez-vous réfugier dans la forêt, je vais désorienter ce monstre et je vous rejoindrai ensuite Nous reviendrons avec une troupe s'il le faut, mais je jure que nous allons nettoyer cet endroit.

Sia prit ses jambes à son cou, laissant aux elfes le soin d'emporter son compagnon désœuvré. Un acte de bravoure par heure
suffisait.

Sous le voile protecteur des arbres de la forêt, les soldats purent se reposer et commencer à soigner les blessés, bien qu'un soupçon d'anxiété demeure au sujet du Mage, et s'il ne revenait pas? Et si le Jabber triomphait? Ce serait la fin de tout, enfin, pour eux.
Le sorcier devait avoir plus d'un tour dans son sac, car il revint, blessé mais victorieux, il déclara avec un léger sourire fatigué:

-Cette chose ne nous embêtera plus pour un moment. Reposons-nous un peu et essayons de sortir, il faut revenir avec une troupe avant que les sombres ne se décident à la capturer de nouveau.

Un peu de repos fut pris, puis la marche continua, vers la mer, longue mais libératrice, car à mesure que l'on s'éloignait du lieu maudit, les esprits renaissaient, comme libérés d'une prison mentale générée par les miasmes malsains de l'endroit.
Eranor était en état de choc, juste à coté de Veregard qui se demandait comment l'aider, bien qu'elle sache pertinemment n’être en mesure de rien faire d'utile, elle se contenta de rester proche de lui, afin de lui offrir une présence amicale.
Enfin, la mer leur apparut, c'était tellement beau que la jeune fille en eut les larmes aux yeux, le cauchemar était terminé!
Pour le moment.

-L’eau… Nous devons suivre la berge, qu’importe-le côté, nous sommes sur une île. Le mage, Erlendar, il y sera, il va nous sortir de là. Fit Dreanoc.

-Sans doute, répondit Sia en essuyant ses yeux humides, Nous l'avons fait! Je n'arrive toujours pas à y croire!

Elle se tourna vers l'elfe et ajouta:

-Nous allons revenir, vous serez là?

Car elle oui, lorsque l'on commençait quelque chose il fallait la terminer, coûte que coûte.
Artemisia Veregard, Explorateur
Profil: For 7 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 7 | Tir 9 | NA 1 | PV 42/45
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ia_veregar

Compétences:

Résistance au chaos - niveau 1
Chance - niveau 1
Cuisine - niveau 1
Orientation - niveau 1
Survie en millieu hostile - niveau 1
Alphabétisation - niveau 1
Baratin - niveau 1
Evasion - niveau 1

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par [MJ] Le Djinn »

Les elfes soufflèrent une approbation tintée d'angoisse quand le mage leur annonça qu'ils devraient impérativement revenir terminer ce qu'ils avaient commencé, fort heureusement pour eux ce serait sans l'ombre d'une hésitation des soldats lourdement armés qui s'en chargeraient. L'heure était à l'évasion de cette forêt et au repos s'ils ne voulaient pas s'effondrer en plein milieu des bois!

En parlant de l'endroit, tout y semblait plus sain à présent, les arbres reprenaient leur verdure, les chants timides des oiseaux effrayés emplissaient de nouveau l'air! Seule ombre au tableau: des cris d'hommes-bêtes se faisaient parfois entendre même s'ils semblaient venir de créatures blessées, ce qui devait signifier qu'elles souffraient de la pureté nouvelle de la place, ou que les combat intra-espèce allaient grand train! Bonne nouvelle dans tout les cas.


-"Je vais lancer un sort mineur, s'il y a un autre mage dans les parages, nous le saurons. Je doute que les monstres y fassent attention."

Et effectivement, quelques secondes et une formule magique plus tard une boule de feu de petite taille jaillissait de son bâton pour s'envoler dans les airs... Bientôt imitée par une autre, quelques centaines de mètres plus loin.

-"Mes amis, nous ne sommes pas seuls! En route, ils doivent nous attendre avec impatience."

Une petite demi-heure de marche à travers les buissons fût suffisante pour atteindre le petit campement d'Erlendar, férocement gardé par une quinzaine de soldats elfes. A l'approche de l'équipe victorieuse, la sentinelle appela Erlendar, lequel s'empressa de mettre ses affaires en ordre avant d'aller saluer les héros du jour!

-"Nous vous attendions avec grande impatience et je vois que vous revenez accompagnés... Venez vous rassasier, nous avons bien assez de provisions. Je vais ordonner que l'on démonte le camp et qu'on rejoigne le bateau, nous retournons sur Ulthuan-même."

Les trois heures suivantes ne furent que bilan et rapport de l'expédition, le mage demandant des information précises à son confrère et aux autres elfes ainsi qu'à Artemisia. A côté un elfe en riches habits notait scrupuleusement chaque mot, sans doute écrivait-il pour la postérité... La montée dans le navire eût l'honneur d'être le moment d'un long débat sur la nature réelle des halfings entre les deux sorciers, en vain malheureusement.

La nuit tombait pendant que les amarres étaient lâchées et que tout les combattants du Bien allaient se reposer, exténués par leur journée. Cependant, avant de laisser la Veregards et Eranor partir pour leurs couches, Erlendar voulu leur faire une dernière confidence.


-"Les jours qui viennent seront difficiles je n'en doute pas. Seigneur Eranor, votre exploit mérite une récompense. Je viens d'envoyer un message vantant votre bravoure et vos faits d'arme à l'Ordre des Heaumes d'Argent, vous avez vaincu un démon et je suis certain qu'ils seront ravis de pouvoir vous compter dans leurs rangs. Quant à vous ma Dame, je crains que votre présence ne soit acceptée qu'en Lothern, c'est donc là que je vous ferai loger le temps de pouvoir vous ramener chez vous. Comptez sur moi pour vous trouver un des meilleurs établissements de la ville.

Mais tout cela attendra bien demain, bonne nuit à vous deux... Et ne laissez pas le Chaos s'insinuer dans vos rêves."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Eranor
PJ
Messages : 89
Profil : FOR 8/ END 8/ HAB 9/ CHAR 12/ INT 10/ INI 10/ ATT 11/ PAR 11/ TIR 9/ NA 1/ PV 60/60 (bonus inclus)

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par Eranor »

La petite Halfing semblait elle aussi touchée par ce qu’il venait de se tramer, l’émeraude des yeux du noble Eranor se posa sur ceux de la jeune Artemisia. Ils étaient humides, tant de choses venaient de se produire, se doutait-elle seulement qu’elle vivrait un tel cauchemar en arrivant sur les mythiques terres d’Ulthaun, le glorieux royaume des mystérieux Hauts Elfes ? C’était bien la seule tâche qu’il avait réussi à accomplir correctement cependant, protéger cette… Étrangère. Et pourtant, un certain sentiment de fierté prenait la place du grand vide de ses défaites lorsqu’il y songeait. Cette représentante d’une autre race avait quelque chose d’attachant. Il devait l’avouer, malgré tous ses côtés si incroyablement énervants, irrespectueux et irritants, elle ne manquait pas de vous rappeler un enfant perdu qui a désespérément besoin de votre aide. D’ailleurs, n’était-ce point là le rôle des Asurs que de protéger les infantiles races qui peuple ce monde ? Eranor naît put s’empêcher de poser sa main sur l’épaule de ce petit être qui avait partagé ses souffrances sous ce dôme maléfique qui venait de disparaitre.

-C’est terminé, vous êtes enfin libre.

Oui, ça l’était. Même la nature semblait l’avoir compris, elle reprenait de ses couleurs autrefois disparues, les animaux qui la couraient semblaient se réveiller d’un long sommeil, les branche perdaient cet aspect inquiétant de doigt squelettique essayant de vous agripper pour vous plonger à jamais dans les noires profondeurs de la terre. Quelques-uns de ces maudits hommes bêtes continuaient à braire encore, mais plus de rage et de soiffe de sang, non, mais de douleur et de peur. Le chaos abandonnait d’ores et déjà ce lieu qui avait tant souffert. Une voix, inidentifiable au premier abord, puis, qui prit le timbre du mage les accompagnants coupa le seigneur elfique de ses songes pour le ramener à la réalité de leur situation : ils étaient blessés, fatigués et toujours en danger. Mais une boule de feu salvatrice jailli haut dans le ciel, aussitôt suivi d’une autre quelques centaines de mètres plus loin et il ne suffit plus alors qu’une courte marche à travers l’île pour rejoindre le campement d’Erlendar, celui par qui tout avait commencé et par qui tout allait se terminer. Une bonne quinzaine d’elfe, dont de ces fabuleux et puissants maitres des épées, gardait à chaque instant le mage qui ne devait pas manquer d’avoir une importance toute particulière aux yeux de la tour de Hoeth. Erlendar s’empressa d’accueillir les deux compagnons en héros avec soulagement, les invitants à manger un morceau pendant que ses fardes levaient le camp. Cela faisait une éternité qu’Eranor n’avait pas mangé, mais la faim le fuyait, il n’avait aucune envie de grignoter, il n’avait plus aucune envie dirait-on.

Pendant près de trois longues heures, les elfes réfugiés ainsi que la halfing furent interrogés sur leur aventure, chacun décrivant ce qu’il avait vécu. Seul l’interaction qu’avait eue le noble de Caledor avec la jeune Artemisia et la fin de sa sœur furent omis dans le récit d’Eranor, peut-être était-ce là qu’inconsciemment, il souhaitait qu’il se fût trompé, qu’il ait pris une autre pour sa frangine, ou bien tout simplement que la douleur d’en parler était trop forte. Le noble elfique faisait preuve d’une certaine absence durant le reste de ces heures passées à raconter son histoire, il se sentait perdu, vide, et fatigué, si fatigué de tout…

Ce fut à la nuit tombante que l’ont pu monter sur le navire qui allait ramener les elfes à la civilisation, le sire de Caledor put entendre une discussion endiablée entre les deux mages sur la nature des halfing, l’un soutenait que d’une manière ou d’une autre, cette race avait, dans son patrimoine, des liens avec les ogres, l’autre, il ne savait plus, il n’avait pas vraiment écouté d’ailleurs. Ces quelques mots saisis rapidement avaient suffi à transformer l’espèce d’affection qu’avait eue Eranor envers Artemisia quelque peu auparavant en une rage noire. Pourquoi donc cette halfing avait survécu et pas sa sœur ? Ce devrait être cette petite chose que l’on devrait retrouver en poussière, et non pas celle qui partageait son sang. Mais en voyant Erlendar approché avec, à ses côtés, ladite Artemisia, Eranor ravala sa colère, ce n’était pas digne d’un elfe de son rang. Pour une fois, il en tira une bonne nouvelle, enfin, il se rapprochait de son désir, et allait être projeté au-devant des scènes de bataille ! Mais, ce n’était qu’un bien piètre réconfort comparé à ce qu’il venait de vivre… Et c’est l’esprit empli de chagrin qu’il partit se coucher. Les derniers mots du mage résonnèrent dans les oreilles elfiques durant tout son court trajet, le chaos lui avait déjà tout pris, il ne lui restait que les rêves…

Le navire avait pour cape Lothern, mais le noble Eranor le fit arrêter sur la côte de Caledor, non loin du domaine familial, il avait à faire là-bas, et rejoindrait les autres par une voie terrestre plus tard. Le seigneur parti aussitôt après avoir débarqué, sous les rayons descendants du soleil se couchant, laissant filer derrière lui le majestueux vaisseau qui amènerait la halfing à sa légitime place en Ulthuan. La marche dura quelques heures, non pas que le domaine était si éloigné que cela de la cote, mais le chemin était difficile, sinueux et grimpait sur les flancs imposants de l’un des hauts monts qui ornaient la région de Caledor. Enfin, il parvint à la grille d’acier qui refermait le domaine que l’un des serviteurs s’empressa d’aller ouvrir. Dans un silence pesant, il traversa la cour jusqu’aux lourds battants de bois qu’il poussa violemment. Il était de retour chez lui, et pourtant, il ne ressentait rien d’autre qu’un pincement au cœur, il se doutait que quelqu’un avait dû partir avertir ses géniteurs, mais cela n’avait aucune importance. Sans hésiter, il prit un escalier et traversa une succession de couloir jusqu’à une porte finement décorée. Il savait que son père se trouverait à son bureau, comme toujours, entrain d’écrire à tel noble dans l’entourage du roi phénix ou tel autre possédant une bonne terre, ou bien à monter de complexe stratagème afin d’obtenir une petite miette de plus de la grande Ulthuan. Eranor ouvrit la porte, son père était bien là, à faire exactement ce qu’il pensait, penché sur de la paperasse. Ils avaient les mêmes yeux, si le nez du jeune noble elfique lui venait incontestablement de sa mère, ses yeux étaient presque la réplique parfaite de ceux du géniteur, et, en cet instant, ces deux paires d’yeux se regardaient fixement l’une et l’autre. Ils n’avaient pas besoin de mot, la figure paternelle lisait dans le regard torturé de son fils ce dont’il avait besoin. Ils restèrent ainsi sans bouger pendant une éternité, puis, Eranor tourna les talons et s’en fut alors qu’une larme commençait à couler sur la joue de l’être derrière lui. Il redescendit l’escalier de pierre et retourna à l’entrée où la dame du domaine des Dreanoc attendait. Le jeune seigneur lui prit les mains entre les siennes, l’embrassa sur la joue puis lui murmura dans l’oreille.


-Je dois partir, mais je reviendrais, je te le promets.

Et sur ce, il l’abandonna là pour retourner dans la cour où un cheval avait été sellé. Le soleil s’était couché, et les lunes illuminaient la nature dans cette nuit sans nuages. Eranor passa sa main sur la crinière de la bête, puis, monta sur son dos et s’élança à pleine vitesse sans un regard derrière lui pour Lothern et pour la gloire.
Eranor Dréanoc, Voie du noble elfe (sous voie du noble)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 11 | Cha 12 | Int 10 | Ini 10 | Att 12 | Par 12 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... or_dreanoc
Equipement :
-Plastron en plaques légère (10 protection [torse et dos], -2 HAB, -1 ATT et PAR)
-Bouclier elfique (6+1d6 dégâts, 18 parade, déstabilisant)
-Épée longue elfique (16+1d8 dégâts 13 parade)
-Heaume elfique orné d'un rubis (9 protection [tête], -1 HAB, tout adversaire se trouvant face au porteur doit relancer le jet de dégâts de son arme et garder le moins bon)
-Jambières en plaque légère (9 protection [jambes], -1 HAB)
-Brassards en acier bleu (8 protection [bras], -1 HAB)
-Gantelets en acier bleu (8 protection sur les mains [+ poignets], pas de malus)

Protection totale :
-tête : 9
-jambes : 9
-torse et dos : 10
-mains et bras : 8

Compétences :
Acuité visuelle
Autorité
Vision Nocturne
Monte (cheval)
Volonté de fer
Arme de prédilection (épée)
Alphabétisation
Éloquence
Connaissances Tactiques
Parade

Profil avec malus/bonus :
For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 12 | Int 10 | Ini 10 | Att 11 | Par 11 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Monture
Coursier elfique : Senthoi
http://www.freewebs.com/feywild/Elvorse.jpg
For 8 | End 8 | Sau 10 | Rap 10 | Int 9 | Doc 10 | Att 6
Equipements :
-Harnais, selle et nécessaire de Toilettage
-Barde moyenne

Avatar du membre
Artemisia Veregard
PJ
Messages : 40
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ia_veregar
Localisation : x)

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par Artemisia Veregard »

Petit à petit les bois reprenaient des forces, l'herbe semblait redevenir verte et souple sous leurs pieds endoloris, quelques "cui cui" d'oiseaux retentissaient. On sentait bien que le mal avait été battu en cet endroit.
Le mage du groupe décida de lancer un sort afin de repérer d'éventuels secours, la boule de feu s'éleva dans les airs et quelques instants plus tard une autre se manifesta, non loin de leur position.
Le cœur petit d'Artemisia s'emballa, ils allaient bientôt être en lieu sur! Il ne leur suffit que d'une demi-heure de marche pour atteindre le campement d'Erlendar, ce dernier était gardé par de redoutables soldats Elfes qui n'inspirait aucune envie de plaisanter à notre jeune amie.

Tout de suite, l'Elfe les accueillit avec joie:

-Nous vous attendions avec grande impatience et je vois que vous revenez accompagnés... Venez vous rassasier, nous avons bien assez de provisions. Je vais ordonner que l'on démonte le camp et qu'on rejoigne le bateau, nous retournons sur Ulthuan-même.

L'estomac de Sia hurlait à la mort tant il était affamé, aussi la jeune Halflinguette se fit un devoir de le nourrir, et en quantité ogresque, ce qui était en fait la norme pour les gens de son peuple.
Tout en dévorant elle répondait aux questions d'Erlendar, un elfe notait tout ce que les aventuriers racontaient, à un moment la jeune fille pointa du doigt le parchemin du scribe et corrigea:

-Hey "Veregard" pas "Vairegard"!

Finalement la compagnie embarqua à bord du navire, Veregard baillait à s'en briser la mâchoire, elle écouta distraitement Erlendar leur faire son petit discours de bonne nuit, il était question d'une promotion au rang de chevalier du bouclier d'Argent, ou un ordre dans ce gout là, pour Eranor.
En ce qui concernait Artemisia elle devrait patienter en Lothern le temps de rentrer chez elle.

Avant de s'endormir, la jeune fille se remémora les derniers événements, toucha du bout des doigts la cicatrice de sa jambe et murmura à son oreiller:

-Une visite à papa et maman, et ensuite, on reprend les recherches.

Car elle ne s’arrêterait pas la, ça non, tant qu'elle n'aurait pas retrouvé ses frères et sœurs elle n'aurait de cesse de chercher, encore et toujours jusqu'à ce qu'elle découvre leurs corps ou leurs âmes. Jusqu'en Enfer si'il le fallait.
Mais pour l'heure elle sombrait vers un sommeil innocent d'enfant, car après tout n'en était-elle toujours pas une?
Artemisia Veregard, Explorateur
Profil: For 7 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 7 | Tir 9 | NA 1 | PV 42/45
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ia_veregar

Compétences:

Résistance au chaos - niveau 1
Chance - niveau 1
Cuisine - niveau 1
Orientation - niveau 1
Survie en millieu hostile - niveau 1
Alphabétisation - niveau 1
Baratin - niveau 1
Evasion - niveau 1

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Eranor et Artemisia] Du cœur de l'Enfer, je vous frappe

Message par [MJ] Le Djinn »

Fin de scénario!

Comptage des xps: +35 + 15 Xps pour Eranor total de 98 xps.
+32 + 15 Xps pour Artemisia, total de 91 xps.

Félicitations à vous deux pour avoir terminé ce scénario, mais ne vous inquiétez pas, le prochain arrive avec encore plus de coups tordus!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Répondre

Retourner vers « Nagarythe »