[Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Marienburg abrite un des endroits les plus curieux du Vieux Monde: Sith Rionnasc'namishahir, le quartier elfe, l'Exarchat continental du Haut Royaume d'Ulthuan selon la formule officielle, "Elfegemeente" pour le Stadsraad, ou Elfeville pour les autochtones.
Située sur la rive nord de l'embouchure du Chenal Rijksweg, inconfortablement perchée entre l'opulence de Guilderverld et la pauvreté des Plats, Elfeville appartient officiellement au Royaume Haut Elfe, et représentent donc tout ce qui reste de leur empire millénaire sur ce continent...

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Vizir des Ténèbres
PJ
Messages : 46

[Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par [MJ] Le Vizir des Ténèbres » 28 janv. 2013, 14:50

De Sith Rionnasc'namishathir (la "Forteresse de la Gemme-Étoile sur la Côte Sablonneuse") jadis une puissante ville du grand empire Haut-Elfe, ne restait plus qu'une parcelle très réduite. En réalité, il ne s'agissait plus que d'un quartier dans la Cité-Etat de Marienburg qui, malgré son opulence , n'était qu'une pâle copie de ce qu'elle avait put être à l'âge d'or des Asur. Les humains s'étaient appropriés ce territoire, que seule la magie des haut-elfes avait empêché d'être avalé par les marais alentours quand ils avaient abandonné leurs colonies continentales, et s'y étaient agglutinés comme des mouches sur une bouse. Dès lors, s'étaient construis sur chaque îlot composant la cité un enchevêtrement de ruelles plus ou moins miteuses et de bâtiments à étages. Les rues bien tracées et les majestueuses tours des elfes n'existaient plus que dans le dernier morceau de terre appartenant à Ulthuan, appelé "Elfeville" par les humains.

Et c'était là que se trouvait Belli'mar Falamia, parmi les siens. Cependant, dans ce quartier où bon nombre de ses compatriotes -dont le nombre restait limité- étaient marchands, charpentiers naval ou bien diplomates, lui était un guerrier. Et son arme était sans aucun doute une des plus puissante jamais maniée : la Haute Magie, que seuls les membres de sa race maîtrisaient.

Ce n'était pas un hasard si il était venu ici. Il était à la recherche de quelqu'un, mais il ne disposait pas de beaucoup de temps, ni d'information d'ailleurs. La personne qu'il recherchait était une elfe, et tout ce qu'il connaissait d'elle était son visage, aperçu seulement un instant il y a bien longtemps. Mais jamais cela n'avait effrité sa motivation, après tout c'était cette vision fugitive qui lui avait redonné le goût de la vie, et comme chaque fois qu'il était à Marienburg il tentait de la retrouver. Mais il y avait une autre raison à sa présence ici en ce jour : le capitaine Ussul Kortal lui avait donné une mission.

Il fallait qu'il trouve une carte maritime des eaux se situant au Nord Nord-Est d'Ulthuan pour la prochaine campagne de pêche. La précision des géographe haut-elfes étant sans égale c'était un avantage incomparable pour survivre en haute mer, surtout à cette période de l'année. Pour qu'il puisse acquitter de cette tâche, le capitaine lui avait confié une bourse contenant or et pierres précieuses pour une valeur d’environ cent cinquante Couronnes. C'était là une somme prodigieuse, mais la confiance que la capitaine avait placé en Belli'mar n'était pas sans raisons. Après qu'il lui ait sauvé la vie, Belli'mar avait promis de payer cette dette qu'il avait envers lui, et Ussul Kortal était assez intelligent pour savoir que les Elfes ne trahissaient pas leurs promesses. Ne frayant pas avec d'autres elfes que Belli'mar, il n'avait put lui donner d'indications précises quand à où trouver cette carte, mais Belli'mar connaissait déjà un peu le quartier, ce ne serait donc pas si difficile. Par exemple, il savait où trouver les chantiers navals. Mais peut-être devrait-il plutôt chercher du côté de la Chambre du commerce et des Guildes marchandes ? Ou bien directement auprès d'un capitaine haut-elfe ayant ancré son clipper non loin des berges de ce quartier si singulier ? Ce choix lui revenait. La seule condition que le capitaine avait posé étant qu'il soit revenu au navire pour la prochaine marée, ce qui lui laissait près de quatre heures devant lui.
Pour vos lamentations, venez me trouver dans mon Palais.
*****
"Offre moi ton Destin et je te donnerai Gloire et Puissance ... ou la Mort !"
Image

Avatar du membre
Belli'mar Falamia
PJ
Messages : 4
Profil : 8FOR / 10END / 8HAB / 8CHAR / 10INT / 9INI / 8ATT / 8PAR / 10TIR / 1NA / 50/50PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia
Autres comptes : Fyodor
Localisation : Marienbourg

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par Belli'mar Falamia » 07 févr. 2013, 09:25

Content de retourner à Elfsgemeente, Belli’mar s’y rendit le plus hâtivement possible en prenant appui sur son bâton de fer à la manière d’une canne. L’Asur avait compris, depuis longtemps, que s’il voulait se déplacer rapidement en ville, il devait montrer son patrimoine génétique, c'est-à-dire ses oreilles pointues. Comme les humains ne voulaient surtout pas froisser les dirigeants elfes, ils s’immisçaient le moins possible dans les affaires de ce peuple qui les protégeaient depuis si longtemps. Aujourd’hui l’elfe était en mission pour le capitaine Kortal, un homme à qui il devait la vie. Il devait trouver une carte maritime de la région Nord Nord-Est d’Ulthuan, sa patrie, pour la prochaine saison de pêche.

Arrivé au Pont Portelfe, Belli’mar fût reçu par Cirulisa une mannikins avec qui il s’était lié d’amitié lors de sa première visite à elfeville. Il lui avait raconté son histoire qu’elle avait trouvé touchante, alors chaque fois qu’il passait par là, elle lui faisait un rapport sur les allers et venu des clippers dans le port. Malheureusement pour lui, depuis sa dernière visite il n’y avait pas eu d’arrivé et très peu était sortit à cause des températures, très peu de capitaines voulaient risquer de prendre la mer si tôt en saison.

Belli’mar décida d’aller vers les chantiers navals. Lors de sa dernière visite le navire sur lequel il avait quitté Ulthuan, celui là même d’où il était tombé en haute mer, était en réparation et avec un peu de chance, il y serait encore. Il pourrait voir le capitaine et lui demander cette fameuse carte, mais l’elfe n’était pas trop optimiste quant à trouver le clipper au port, puisque son capitaine était réputé pour être l’un des plus téméraires de la région et si son bateau était réparé, il devait sûrement être reparti.

Belli’mar salua la mannikins et reprit sa route. Comme toujours lorsqu’il marchait dans les rues de Sith Rionnasc, il sentit la puissante magie de jadis l’envahir ce qui le rendait à chaque fois nostalgique. Comme toujours la proximité de son peuple le rassurait, il aimait venir en ces lieux, la grâce et l’art des elfes lui manquaient cruellement en présence de ces frustes humains. Revigoré par l’énergie émanant de l’endroit Belli’mar accéléra le pas, Ussul Kortal lui avait demandé d’être de retour dans quatre heures et il était parti depuis déjà une bonne heure, alors il devait se dépêcher s’il voulait profiter un peu du cartier. Il aurait sans doute le temps de profiter de sa venue ici pour entreprendre sa quête personnelle, soit retrouver son étoile. Il approchait rapidement des chantiers navals et son espoir de voir un capitaine ayant l’objet de sa convoitise était très grand.
Belli'mar Falamia, Voie du mage Haut Elfe
Profil : For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia

Avatar du membre
[MJ] Le Vizir des Ténèbres
PJ
Messages : 46

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par [MJ] Le Vizir des Ténèbres » 15 févr. 2013, 16:58

Tandis qu'il marchait dans les rues de ce qu'il pouvait presque appeler son quartier, Belli'mar passa devant une boutique qui l'intrigua. Posées sur la devanture, derrière une vitre si grande et d'un verre si pur que seul un très grand artisan verrier pouvait l'avoir réalisé, s'alignaient des bijoux dignes d'une princesse posés sur des coussins de soie, des miroirs cerclés d'argent sculpté et ... de superbes cannes qui tenaient plus du sceptre que de la canne à proprement parler tellement elles étaient ouvragées. L'une d'elle révélait même une lame cachée dans le bois, et à y regarder de plus près chaque pommeau était réalisé de telle sorte qu'il agisse comme une garde une fois l'épée dégainée. Certainement voudrait-il retourner chez cet artisan une fois sa course finie. Il ne faisait en tout cas aucun doute qu'une canne-épée de ce genre siérait beaucoup plus quelqu'un de son rang que le simple morceau de ferraille qui le supportait, tout du moins jusqu'à ce qu'il en apprenne plus sur la Haute-Magie et mérite son propre bâton de mage. Mais pour cela il faudrait retourner à Ulthuan, auprès de ses maîtres ...

Après avoir annoncé la raison de sa visite à Mordagg l'ogre, gardien de l'unique porte du chantier naval Attrape-le-Vent, Belli'mar fut autorisé à y pénétrer. Derrière la palissade grouillait l'activité habituelle et l'on voyait passer des elfes chargés de divers outils, portant des planches qui semblaient étonnement légère compte tenu de leur taille ou discutant du prix que coûterait une expédition vers des endroits aux noms inconnus pour Belli'mar. Une demi-douzaine de clippers étaient à sec et se faisaient bichonner par les maîtres charpentiers hauts-elfes et leurs apprentis, parfois sous la supervision du capitaine du navire. Belli'mar n’aperçut cependant pas Uluflin Alufol -le capitaine du vaisseau qui l'avait vu passer par dessus bord- ni son clipper, et cela signifiait qu'il allait devoir chercher ailleurs la précieuse carte.

Le chantiers naval se séparait en deux parties : d'un côté les six cales sèches -pour l'instant toutes occupées-, deux grands ateliers servant à la fabrique de voile et au travail du bois, une forge où résonnait le son du marteau sur l'enclume, ainsi que les longs fours à vapeur servant à donner aux planches la forme désirée ; de l'autre côté se dressaient un bâtiment de plain pied qui abritait toute les activités administratives du chantier. Belli'mar vit d'ailleurs ce qui devait être des apprentis scribes qui déchargeaient des livres d'une carriole couverte pour le mettre à l'abri à l’intérieur. L'idée qu'une telle quantité de papier vierge devait certainement valoir une fortune traversa brièvement l'esprit de Belli'mar, mais il repensa aussitôt à sa mission. Auprès de qui allait-il entamer sa recherche de cette carte de l'océan au large d'Ulthuan ? Les scribes ? Directement avec un capitaine ? Si c'était la deuxième solution qu'il choisissait, il y avait actuellement trois capitaines présent au chantier naval Attrape-le-Vent, deux étaient des marchands et le dernier était un capitaine de la flotte royale d'Ulthuan.
Pour vos lamentations, venez me trouver dans mon Palais.
*****
"Offre moi ton Destin et je te donnerai Gloire et Puissance ... ou la Mort !"
Image

Avatar du membre
Belli'mar Falamia
PJ
Messages : 4
Profil : 8FOR / 10END / 8HAB / 8CHAR / 10INT / 9INI / 8ATT / 8PAR / 10TIR / 1NA / 50/50PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia
Autres comptes : Fyodor
Localisation : Marienbourg

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par Belli'mar Falamia » 21 févr. 2013, 05:28

Le bruit assourdissant de combat faisait rage autour de lui, le capitaine lui pointait le ciel où une horrible manticore s’apprêtait à attaquer une des balistes du vaisseau aigle sur lequel il s’était engagé avec sa bien-aimée. La première vague d’assaut avait été brutale, plusieurs de ses compatriotes avaient été tués et la fureur s’emparait de lui. Se calmant, il canalisa l’énergie nécessaire pour faire appel à sa magie. Une boule de feu destructrice vola vers la créature aillée qui fut frappée de plein fouet et tomba au pied du haut-mage qui l’acheva d’un rapide coup de sa fabuleuse canne-épée. Cette arme achetée il y a près d’un siècle, lorsqu’il débutait dans l’art de la magie, l’avait sauvé de maints dangers. Le symbole d’Asuryan était gravé sur le dessus du pommeau, le manche et le fourreau étaient rouges avec des filaments or qui descendaient en vrilles sur sa longueur pour finalement aboutir à un embout de dix centimètres jaune qui se terminait par des motifs de flammes. Il n’avait pas de temps à perdre, il recommença à incanter aussitôt le monstre achevé. L’ennemi ne lui donnerait pas de répit, malgré tout il se sentait libre comme il l’était avant la Grande Incursion du Chaos où il était Sentinel de son régiment de lancier. Il avait trouvé sa belle après plusieurs années de recherche et ils s’étaient trouvé une passion commune pour la mer et les combats, chose rare pour des haut-elfes qui d’ordinaire n’aimaient pas les combats.

Une odeur nauséabonde lui donnant un haut-le-cœur le ramena Belli’mar à la réalité. Il approchait du chantier naval Attrape-le-vent et l’odeur de Mordagg, l’ogre gardien du chantier lui montait à la gorge. L’Asur se promit de retourner à cette boutique aussitôt sa quête complétée. Usul Kortal voulait cette carte à tout prix. Prenant de petites respirations rapides, par la bouche en serrant les dents, Belli’mar expliqua la raison de sa présence à l’ogre qui lui autorisa l’accès. Une fois à l’intérieur de la palissade, il n’était plus question de rêver, l’activité qui régnait rendait l’endroit aussi chaotique qu’un champ de bataille orque. Avec son agilité un peu restreinte, Belli’mar fit de son mieux pour ne pas être une nuisance pour les ouvriers de l’endroit. L’elfe fut déçu de ne pas voir le clipper d’Ulufin Alufol, capitaine qu’il connaissait bien, il devait donc trouver une autre solution. Son regard se porta sur la partie accueillant les activités administratives, les scribes pourraient lui transcrire une carte si jamais les capitaines ne voulaient pas se départir de leurs cartes. Les caisses de bois renfermant des livres et du papier vierge attirèrent l’attention du mage, il se voyait dans sa tour à produire des parchemins et des grimoires pour ses futurs apprentis.

Après réflexion, l’Asur décida d’aller plutôt vers les cales sèches où il voyait trois capitaines. En approchant, il vit qu’il y avait deux marchands et l’autre était capitaine de la flotte royal d’Ulthuan. La décision entre ces commandants de navire ne fut pas difficile pour Belli’mar, il n’avait jamais été très bon négociateur avec les marchands. Par contre, la flotte royale d’Ulthuan était d’ordinaire basée à Lothern sa ville natale et avec un peu de chance ce capitaine aurait entendu parler de lui ou de son ami Geth An Hale qui est aujourd’hui le Grand Heaume de son régiment d’Ithiltaen. Le mage se dirigea donc vers le chef militaire, il aurait sûrement plus de facilité à négocier avec un guerrier comme lui, il espérait même utiliser un minimum d’argent pour ainsi pouvoir acheter la canne-épée qu’il avait vue plus tôt. Usul Kortal lui avait donné une somme d’argent importante pour l’achat de la carte, mais s’il réussissait à dépenser le moins possible, il ne se gênerait pas d’utiliser ce qu’il pouvait économiser pour son usage personnel. Après tout, son capitaine était prêt à utiliser cette somme pour la carte, alors qu’est-ce qu’il pourrait dire si Belli’mar l’utilisait au complet! Et en réalité si ce n’était de l’elfe, le marin humain n’aurait sans doute jamais pu avoir cette carte!

Belli’mar arriva à la hauteur du capitaine de la flotte et entama la conversation :
Image«Bonjour capitaine, je suis Belli’mar falamia haut-mage d’Ulthuan. Je suis à la recherche d’une carte maritime du Nord Nord-Est de notre contrée natale pour la saison de pêche qui arrive à grands pas et je me disais que vous étiez sûrement en possession d’une telle carte! J’ai quelques moyens financiers pour en faire l’acquisition, mais pour être tout à fait honnête avec vous, je n’ai aucune idée de la valeur que ça peut aller chercher! Je me disais que je pourrais peut-être demander au scribe de faire une copie si vous en aviez qu’une et que vous vouliez la garder.»
Modifié en dernier par Belli'mar Falamia le 04 mars 2013, 19:06, modifié 1 fois.
Belli'mar Falamia, Voie du mage Haut Elfe
Profil : For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia

Avatar du membre
[MJ] Le Vizir des Ténèbres
PJ
Messages : 46

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par [MJ] Le Vizir des Ténèbres » 25 févr. 2013, 16:37

Le capitaine que Belli'mar aborda le regarda d'un air circonspect tandis qu'il lui expliquait la raison de sa présence au chantier naval. Apparemment il y avait quelque chose qui l'intriguait dans la demande du mage, et il ne se priva pas pour poser ses questions, tout en gardant la déférence due au rang de son interlocuteur. Il s'exprimait en Eltharin, ce qui devait être agréable aux oreilles de Belli'mar après tout ce temps à n'entendre que les langages rustres des humains.
Image"Enchanté Messire Falamia, je suis Althsellas Ailebleue, capitaine du "Plume d'Asuryan" que vous avez devant vous." se présenta-t-il en faisant geste de la main vers un des clippers à sec. "Votre requête est des plus ... inhabituelles. Je serais ravi de vous aider, mais je me dois de vous poser quelques questions avant. Tout d'abord, vous me dites rechercher cette carte maritime pour la campagne de pêche, or je n'ai connaissance d'aucun navire de pêche Haut-Elfe mouillant en ce moment à Sith Rionnasc. Après tout, j'ai l'honneur d'être en charge de la défense des navires de nos compatriotes dans les eaux de l'Empire, je connais donc leurs allées et venues." se gargarisa-t-il. "Sur le navire de qui êtes vous donc embarqué ? Ce ne serait tout de même pas un .. humain ? " Il eut soudain l'air choqué, mais Belli'mar eut à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui répondre que Althsellas reprenait d'un ton froid : " Si tel est le cas, sachez Messire que je ne vous céderai pas une seule de mes cartes, ni n'en ferais faire de copie par les scribes, quelque soit le montant que vous proposez. " Puis, il ajouta à vois basse pour lui même, mais suffisamment fort pour que son interlocuteur entende : "Mais qu'est-ce que fait un mage avec des pêcheurs humains ?! Quelle disgrâce !"
S'il ne voulait pas mentir ou dépenser tout son argent, Belli'mar allait devoir s'expliquer ou trouver un argument de choc pour convaincre le capitaine, sinon il pouvait toujours aller chercher quelqu'un de plus disposé à lui vendre cette carte. Qui plus est il devait faire vite s'il voulait avoir du temps pour lui : le trajet de retour prendrait surement autant de temps qu'à l'aller -à moins qu'il ne trouve un moyen de locomotion plus rapide que ses jambes- c'est à dire une heure, et il avait déjà prit une bonne demi-heure des deux heures restantes entre la discussion avec Cirulisa, ses divagations sur sa future canne-épée et la route jusqu'au chantier Attrape-le-Vent.
Bon c'est très court, mais ça m'ennuyait de réagir à ta place (tout le problème du RP par forum : les discussions avec les PNJs :wink: ). Voyons voir comment tu t'en sors avec un PNJ récalcitrant :sadique:
Pour vos lamentations, venez me trouver dans mon Palais.
*****
"Offre moi ton Destin et je te donnerai Gloire et Puissance ... ou la Mort !"
Image

Avatar du membre
Belli'mar Falamia
PJ
Messages : 4
Profil : 8FOR / 10END / 8HAB / 8CHAR / 10INT / 9INI / 8ATT / 8PAR / 10TIR / 1NA / 50/50PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia
Autres comptes : Fyodor
Localisation : Marienbourg

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par Belli'mar Falamia » 04 mars 2013, 19:21

L’optimiste de Belli’mar augmenta lorsque le capitaine se présenta. Son navire, le « Plume d’Asuryan » était le plus fier clipper présent sur le chantier naval en ce moment, même s’il était en cale sec, son pavillon battait glorieusement au vent. L’espoir du mage décru grandement avec le ton du capitaine, celui-ci avait compris qu’il était là pour un humain et ça le choqua. La dernière phrase du capitaine qui vint aux oreilles de Belli’mar fit monter la colère en ce dernier, mais il contrôla ses émotions avant de laisser un commentaire acerbe passer à travers ses lèvres.
Image«Disgrâce…» dit-il plutôt, d’un ton faible, en baissant la tête, mais il reprit d'une voix plus forte. «Il y a longtemps que j’ai vécu ce déshonneur, en ce jour fatidique où ces saletés d’elfe noir ont attaqué notre patrie, ils ont décimé mon régiment, tuant tous mes hommes avec leur vile magie noire! Je serais mort, mieux en aurait-il peut-être valu, si ce n’avait été de l’intervention du grand prince Teclis qui mit alors en déroute l’Ordre des Dix de Ferik Kasterman, et de mon ami Geth An Hale Lunedoré qui s’est arrangé pour me faire guérir!» Belli’mar releva la tête, mais son regard resta dans le vague. «J’ai longtemps été affligé par ces événements, j’ai passé plusieurs décennies à m’apitoyer, j’étais un guerrier et aujourd’hui je ne puis plus marcher convenablement, mais Asuryan m’a laissé survivre, et qui peut douter de sa sagesse? Un jour le goût à la vie m’est revenu, alors que j’étais au port de Lothern, j’ai aperçu la plus belle femme qui soit quitter l’Ulthuan à bord d’un clipper. J’ai pris la décision de redevenir quelqu’un et j’ai étudié la magie. J’ai quitté notre patrie sur le navire d’Uluflin Alufol, il y a de cela près d’une année, pour partir à la recherche de ma belle inconnue. Lors du premier voyage, nous avons essuyé une tempête et je suis passé par-dessus bord. J’ai été secouru par des pêcheurs humains.» Le mage regarda alors Althsellas dans les yeux. «Quel guerrier laisserait une dette impayée? Auriez-vous sauté du navire sous prétexte que d’être secouru par de simples humains c'est une disgrâce? J’ai prêté serment de rembourser mon dû au capitaine qui m’a sauvé, peut-être est-ce un déshonneur, mais plus grand serait-il si je m’étais détourné de mon devoir! Un jour, je serai libre de retourner à ma quête personnelle, mais pour l’instant comment pourrais-je payer ma dette à Usul Kortal, le capitaine du «Wilde Jäger», si je n’arrive même pas à lui procurer une simple carte maritime? Je vous demande humblement cette carte, capitaine Ailebleue, je peux payer, votre prix sera le mien, pourvu que ça ne dépasse pas mes ressources!»
Belli’mar espéra que ces mots réussiraient à convaincre ce capitaine récalcitrant à changer d’idée et à lui faire comprendre comment il en était arrivé là. Il n'avait pas de temps à perdre, et il doutait que peu importe à qui il demanderait, il aurait le même genre de réponse. Il devait donc espérer que ce guerrier serait conpréhensible et qu'il cèderait à sa demande.
Belli'mar Falamia, Voie du mage Haut Elfe
Profil : For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia

Avatar du membre
[MJ] Le Vizir des Ténèbres
PJ
Messages : 46

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par [MJ] Le Vizir des Ténèbres » 13 mars 2013, 00:59

Jet de Char (+2 pour ton discours) : 10, réussi sur le fil.
Althsellas écouta avec attention l'histoire de Belli'mar, sans l'interrompre, malgré le sourcil interrogateur qui se leva quand le mage se mit à lui raconter sa vie. Une fois que ce fut fini, il se racla la gorge et dit, avec une pointe d'embarras dans la voix :
Image"Mmmmh, il semblerait que j'ai parlé sans savoir. J'ai déjà entendu parler de votre histoire par un ami capitaine lorsque j'étais à Lothern. Peut-être lui aviez vous conté vous-même par ailleurs ... Il s'appelle Argsotil Mainsûre, cela vous dit quelque chose ? Enfin peu importe, je vous ai sans aucun doute offensé, et je m'en excuse. L'honneur est ce qui nous sépare des animaux, et il ne fait aucun doute que vous devez régler votre dette à ce capitaine, bien qu'il soit humain. Je vous aiderais dans votre tâche, cependant je ne peux me permettre de vendre cette carte à un humain, sans le connaître, ni même l'avoir jamais rencontré. Ce sera donc à vous que je la céderais, et cela ne sera pas une vente. Disons plutôt une sorte de location sur le long terme. Ainsi lorsque vous reviendrez de votre périple et que votre dette d'honneur sera réglée, vous me ramènerez la carte. Pour le paiement, vous me réglerez une partie de la somme, disons vingt-cinq Guilders, maintenant, plus une sorte d'assurance au cas où vous périssiez avec la carte. Je la fixerai à ... quatre-vingt dix Guilders, mais je vous la rendrais si vous me ramenez mon bien. Et selon le temps que vous mettez à revenir, vous me devrez une certaine somme. Mettons dix Guilders par mois. Ce marché vous paraît-il honnête, Messire Falamia ? "
Si tu es d'accord, il te fait signer un contrat rédigé par un scribe et te donne la carte (je te laisse raconter ça) puis tu as quartier libre pour l'heure et demi restante (sachant qu'il te faut retourner au navire).
Pour vos lamentations, venez me trouver dans mon Palais.
*****
"Offre moi ton Destin et je te donnerai Gloire et Puissance ... ou la Mort !"
Image

Avatar du membre
Belli'mar Falamia
PJ
Messages : 4
Profil : 8FOR / 10END / 8HAB / 8CHAR / 10INT / 9INI / 8ATT / 8PAR / 10TIR / 1NA / 50/50PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia
Autres comptes : Fyodor
Localisation : Marienbourg

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par Belli'mar Falamia » 24 mars 2013, 05:48

Belli’mar accepta les excuses du capitaine, il savait très bien qu’il aurait eu le même genre de réaction si les rôles étaient inversés. Il parla ensuite du capitaine Argsotil Mainsûre, mais ce nom ne disait rien au mage, bien sûr comme il n’avait pas la mémoire des noms, ce n’était pas très surprenant. Pendant une seconde, la déception s’empara de Belli’mar lorsqu’Althsellas dit qu’il ne voulait pas vendre la carte à un humain, mais le soulagement ne se fit pas attendre. Le capitaine du « Plume d’Asuryan » acceptait de lui céder la carte sous forme de location, mais en le nommant responsable. Belli’mar accepta ces conditions avec enthousiasme, puisqu’il était un fervent patriote, il protégerait cette carte de sa vie s’il le fallait, à même titre que le capitaine Usul Kortal.
Image«Je vous remercie de ce vote de confiance capitaine Ailebleue, sur mon honneur j’accepte la responsabilité de cette carte. Je vous la ramènerai aussitôt que je serai de retour à quai. Si vous n’y êtes pas, je la laisserai à votre attention au bâtiment administratif du chantier.»
Les deux Azurs se dirigèrent justement vers ce bâtiment pour concevoir un contrat indiquant les conditions du prêt de la carte maritime. Le capitaine Ailebleue se chargea de dicter les conditions au scribe qui écrivait le contrat sur du papyrus. Pendant ce temps, le mage en profita pour écouter le langage mélodieux des Azurs, il apprécia aussi la calligraphie du document. Ensuite, les deux elfes concernés signèrent le document. Belli’mar paya l’équivalent de cent quinze Guilders au capitaine de la flotte royal d’Ulthuan et il paya le scribe la somme que celui-ci demandait pour créer le document. Il récupéra finalement la carte, il l’examina et fut content de constater que les indications étaient en eltharin ça éliminera sans doute les mécontentements du capitaine Kortal sur l’idée du prêt ou plutôt de la location et que la carte était sous la responsabilité du mage.
Image«Je vous remercie encore et je vous souhaite une bonne saison sans perte, capitaine.»
Sur ce, les deux Azurs se serrèrent la main et retournèrent à leurs occupations. Belli’mar ne perdit pas de temps, marchant le plus rapidement possible puisqu’il savait que son horaire commençait à être serré, il se dirigea vers le magasin où il avait aperçu la canne-épée qui l’obsédait depuis qu’il avait posé son regard dessus. À la sortie du chantier naval, il retint son souffle alors qu’il passait près de l’ogre gardien, Mordagg. De l’autre côté des palissades, la cacophonie du chantier diminua grandement. Belli’mar poursuivit son chemin vers la boutique de canne-épée. Il y arriva assez rapidement et il fût une fois de plus conquis par le savoir-faire de son peuple. Il entra dans la boutique, ce qui était présenté dans la vitrine était bien, même très bien, mais à l’intérieur tout était magnifique! Bien qu’il en avait le souffle coupé, le mage ne perdit pas de temps à examiner les objets qui étaient tous de qualités exceptionnelles, il n’avait pas des ressources financières pour des objets qui lui seraient pour l’instant inutiles. Il se dirigea vers le commerçant, un elfe très grand selon les standards de la race, d’une beauté remarquable, il était richement vêtu, digne de ses articles en ventes.
Image«Bonjour, j’aimerais acheter la canne-épée aux couleurs d’Asuryan qui est dans la vitrine et si vous en avez j’aurais besoin d’un étui à parchemin.»
Donc j’ai payé 25 Guilders pour la location de la carte, 90 Guilders pour le prêt au cas où je ne reviens pas, j’aimerais savoir combien coûtent le scribe, la canne-épée et l’étui à parchemin dans l’hypothèse où il y en à, ainsi je pourrai savoir combien je rapporte au capitaine. Après les achats, j’ai l’intention de retourner directement au navire le plus rapidement possible, s’il y a des taxis (carriole, calèche) et qu’il me reste de l’argent je n’hésite pas.
Belli'mar Falamia, Voie du mage Haut Elfe
Profil : For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ar_falamia

Avatar du membre
[MJ] Le Vizir des Ténèbres
PJ
Messages : 46

Re: [Belli'mar Falamia] De passage à terre.

Message par [MJ] Le Vizir des Ténèbres » 09 avr. 2013, 01:17

Les deux Hauts-Elfes datèrent et signèrent au bas des parchemins, puis le scribe réclama trois pièces d'argent à Belli'mar pour sa version du document et trois autres au capitaine Ailebleue pour sa copie du contrat. Une fois ces formalités réglées, ainsi que le payement, les Asurs se séparèrent et Belli'mar put se presser vers la sortie du chantier et vers la boutique repérée un peu plus tôt. Mordagg l'ogre ne lui jeta même pas un regard lorsqu'il sortit du chantier, mais cela paraissait logique : son job était d'empêcher les gêneurs d'entrer dans le chantier naval, pas d'en sortir.

De son pas claudiquant, l'elfe remonta les rues de Sith'Rionnasc pour retrouver le vendeur de ces superbes pièces qu'il aurait grandement aimé posséder. Sa jambe blessée le faisait souffrir, comme à chaque fois qu'il marchait trop, et son bras était fatigué à force de porter le lourd bâton de fer sans lequel il aurait presque été impotent. Il était presque certain que rentrer à pied ne serait pas une option.

Il arriva, un peu essoufflé, à la boutique et sans s'arrêter de nouveau devant la vitrine, y entra. A l’intérieur une légère aura magique imprégnait les lieux, surement provenant de quelque objet enchanté. Sur les présentoirs étaient posés des artefacts tels que Belli'mar n'en avait vu qu'à Ulthuan. Allant du "simple" collier d'argent incrusté de saphirs sur son coussin de satin jusqu'à la Grande Lame, maniée uniquement par les Maîtres des Épées de Hoeth, accrochée sur le mur, tous les objets -ou plutôt tous les trésors, puisqu’il semblait sordide de qualifier ces œuvres d'art d'objet comme on l'aurait fait avec une chaise ou un vase- étaient de conception elfique, et cela se voyait. Cependant Belli'mar n'était pas venu là pour acheter une superbe broche dorée rehaussée d'émeraudes ou bien une paire de boucles d'oreille en platine -qu'il aurait au demeurant put offrir à sa belle une fois qu'il l'aurait trouvée. Seule la canne-épée qu'il avait repéré plus tôt l’intéressait et il le fit savoir à l'elfe s'occupant du magasin, qui s'était approché de lui.


«Bonjour, j’aimerais acheter la canne-épée aux couleurs d’Asuryan qui est dans la vitrine et si vous en avez j’aurais besoin d’un étui à parchemin.»


Le qualificatif le mieux approprié pour décrire le compatriote de Belli'mar était majestueux. Ses vêtements étaient tissés dans une étoffe semblable à la soie, certainement venue de Cathay, à ce détail près qu'elle semblait changer légèrement changer de teinte à chaque mouvement qu'il faisait, oscillant entre le bleu azur et le bleu marine. De plus, ils étaient parfaitement taillés afin de s'ajuster à son corps élancé et étaient rehaussé de fines lignes de runes elfiques. Son regard était cependant bien plus impressionnant que ses atours. Ses yeux d'un bleu pâle semblait plus scruter l'âme de Belli'mar qu'il n'observaient son aspect extérieur, et ils lui donnaient un air de ressemblance avec Aenarion, ou au moins une de ses statues. A tel point qu'on en arrivait à se demander ce qu'un Elfe pareil pouvait bien faire ici.

"Bienvenue dans mon humble boutique Messire, Ersulor Finraeth pour vous servir, dit il en esquissant une révérence. Commençons par l'étui si vous le voulez bien. Voyons voir ce que je peux vous proposer. Mmmmmh... Il se dirigea vers le fond de la salle où il ouvrit un buffet, y fouilla quelques instants et en sortit trois long tubes. L'un était visiblement de cuir, un autre en bois, et le dernier semblait fait de métal. Voici les différents types d'étui que j'ai en magasin. Il y a l'étui en cuir classique (qui n'était pas si classique puisqu'il était parcouru de dessins mis en relief à la feuille d'or), traité pour résister à l'eau, hermétique et léger à transporter. Ensuite vous avez celui en bois. Il s'agit d'un bois particulier, si bien qu'il offre une solidité plus importante que l'étui en cuir en n'augmentant pas le poids d'une façon excessive. Évidemment, il est aussi résistant à l'eau et hermétique. Le dernier étui est quand à lui assez particulier ; il est fait en argent et gravé de runes qui le protègent contre tout élément extérieur. Si, par exemple, il était pris dans un feu, nul dommage ne lui serait causé, et il pourrait facilement passer un millénaire au fond de l'océan sans qu'une goutte d'eau n'entre à l’intérieur. Bien entendu, votre choix devrait dépendre de l'utilisation que vous en ferez. Je vous laisse réfléchir et vais vous chercher la canne."

Le vendeur se dirigea vers les présentoirs en vitrine en laissant le mage réfléchir à quelle tube choisir. Certainement qu'il prendrait le moins cher afin d'avoir assez d'argent pour la canne, mais l'Asur qui tenait la boutique ne lui avait pas précisé les prix et même le moins cher des trois coûterait quelques Guilders. En tout cas, il n'avait pas menti sur la nature magique de l'étui en argent, puisque Belli'mar pouvait observer un étrange frémissement dans l'air qui l'entourait, frémissement que seul un initié des arcanes magiques pouvait repérer. L'elfe revint et le tira de sa réflexion.

"Et bien Messire, avez-vous fait votre choix ? Ou peut-être préférez vous d'abord examiner cette canne-épée ?"


Il lui tendit la canne comme il aurait présenté une épée, par la garde, bien que la lame soit encore dissimulée dans son fourreau. Aussitôt que Belli'mar s'en saisit, il sut qu'elle était parfaitement équilibrée. L'ornement du pommeau était clairement l’œuvre d'un maître forgeron de grand talent puisque son aspect n'entravait en rien son utilité ; il pouvait aussi bien être utilisé pour s'y appuyer que pour manier l'épée. La lame quand à elle était particulièrement fine, et on aurait pu croire -à tord- que cela la rendait fragile. En réalité, il s'agissait de feuilles d'acier délicatement repliées les une sur les autres et ajustées au millimètre près, ce qui permettait d'allier légèreté et robustesse. Cela donnait un aspect spécial à la lame qui semblait zébrée de zones plus sombres. Elle était dépourvue de tout rune ou fioritures inutiles, ce qui était largement compensé sur le fourreau. Celui-ci était orné de runes formant des lignes qui se combinaient en une double spirale le parcourant de haut en bas. Une fois que Bell'imar eut terminé son inspection, le vendeur lui dit :

"Cette canne fut fabriquée pour un Maître des Epée d'Hoeth qui avait été blessé lors de l'invasion de l'Empire par le mille fois maudit Asavar Kul, le champion du Chaos. Malheureusement, jamais il n'eut l'occasion de l'utiliser puisqu'il fut tué lors d'une embuscade d'hommes-bêtes avant même qu'elle ne soit finie. Depuis, elle attend patiemment un nouveau propriétaire, et je me réjouis que vous vous y intéressiez. Cependant, cet objet exceptionnel n'est pas à la portée de toutes les bourses, et il vous faudra débourser cent quatre-vingt Guilders pour que je vous la cède. Par ailleurs, pardonnez mon étourderie qui a dut vous gêner dans votre choix de l'étui, puisque je ne vous en ai pas donné les prix. Celui en cuir coûte trois Guilders, celui en bois cinq, et celui en argent trente. Prenez le temps qu'il vous faut, et faites moi signe si vous avez besoin de quoi que ce soit."

Il s'inclina et reparti à son activité première, c'est à dire épousseter et lustrer ses articles. Car ce n'est pas parce qu'on ne vend que des objets exceptionnels qu'ils ne prennent pas la poussière comme les objets normaux, et quelle que soit sa qualité, une épée se vend bien plus facilement et bien plus cher si elle est rutilante. Il s'agit là de la base du commerce : la valeur ajoutée !
Pour vos lamentations, venez me trouver dans mon Palais.
*****
"Offre moi ton Destin et je te donnerai Gloire et Puissance ... ou la Mort !"
Image

Répondre

Retourner vers « Elfeville »