[Akisha] Tendresse

Image
Par delà le Grand Océan, bien à l’ouest du Vieux monde, se trouve le continent de Naggaroth, terre des sinistres Elfes Noirs. C’est une région aride et sauvage que les rayons du soleil réchauffent rarement, tant la couche nuageuse y est épaisse, et de terribles tempêtes s’y déchaînent régulièrement.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 648
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Akisha] Tendresse

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

« On doit pouvoir sortir par là, si on défonce le mur. »

Atar désigna l’autre côté de la baraque. Les « maisons » qu’habitaient les humains n’étaient pas réputées pour la solidité de leurs fondations — ils squattent des entrepôts délabrés, et bâtissent des taudis les uns sur les autres pour former des sortes d’immeubles. Autant modifier l’environnement et se créer un chemin soi-même si aucun n’est offert.

« On a pas des outils ? Des piolets, des marteaux ?
– Dans la voiture ! », fit Vateci tout en serrant les dents. L’officière attrapa fermement le carreau dans son abdomen, serra des dents, et le cassa avec un simple gémissement. Ensuite, elle déchira un morceau de sa robe au couteau, affichant entièrement toute sa jambe gauche jusqu’à la hanche ; elle forma ainsi, sans même se plaindre, un épais bandage qui arrêta le saignement de sa blessure.
Pour tous ses défauts, elle était véritablement une militaire solide et avec un sang-froid à toute épreuve. Akisha gagnerait beaucoup à assurer sa loyauté, c’était certain.

« Bien — alors on peut faire sortir quelqu’un dehors pour aller les sortir et les ramener. Je propose Hathar. »

Le conducteur leva la tête avec un regard paniqué.

« Ta maîtresse t’as sauvé la vie, et t’es responsable de ton véhicule — t’es tout désigné à sortir dehors pour fouiller de quoi nous sortir de ce guêpier.
– Avec les humains dehors ? Et le tireur ?!
– On peut te couvrir — et puis, il a tiré un tas de carreaux, il doit être presque à court ! »

Sur ce, un nouveau trait frappa contre le bois de la porte d’entrée. Ni Vateci, ni Atar ne sursautèrent, mais les Elfes moins expérimentés ne semblaient pas du tout rassurés.

« Si on sort tous dehors en même temps et qu’on tire tout ce qu’on a dans cette putain de statue, il sera bloqué — ça t’offrira juste le temps qu’il faut.
– Pour une fois, je suis d’accord, rajouta même Vateci.
– Non ! C’est du suicide ! Vous avez vu comment il tire bien ?! Et puis tous les singes avec lui ! Même s’ils me tuent pas ils peuvent me toucher !
– Akisha, donnez-lui l’ordre de foutre le camp dehors !
– Si vous avez besoin, je peux le motiver correctement ! »
Jets de premier soin de Vateci : 1, réussite critique. Elle regagne 12 PV, cette chef putain.

Jet de force mentale d’Atar : (-2 : Pression du sniper) : 13, échec.
Image

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 77
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Akisha] Tendresse

Message par Akisha Drakilos »

Alors que la douleur se fait plus palpable, et me brouille l'esprit, j'entends mes hommes qui se chamaillent. Des outils dans la voiture ? Vu le nombre de cloisons que l'on va devoir abattre, difficile de faire sans eux...

Pendant que ma contre-maître se fabrique un garrot de fortune sans la moindre once de panique, Hathar, le conducteur que j'ai tiré d'un mauvais pas se liquéfie en temps réel à l'idée d'être renvoyé dehors.
Le ton monte et se fait plus aigu, de colère ou de panique. Je m'arrache à la confortable et lancinante douleur qui me berce l'épaule pour m'imposer dans la discussion.

- "Suffit, Hathar. Les mon-keighs se sont enfuis. Quant à l'assassin, il n'a pas été engagé pour nous priver de vos talents de conducteur, mais pour moi." Je jette un coup de menton en direction du trait qui dépasse de mon omoplate. "Je vais sortir avec les autres. S'il trouve le courage de riposter, il n'aura d’œil que pour moi."

Joignant le geste à la parole, je saisis une arbalète laissée au sol. Si je me demande intérieurement par quel miracle je vais viser quoi que ce soit avec un bras, je ne peux pas laisser mes doutes transparaître aux autres. Je m'adosse à côté de la porte et lance un regard perçant à Hathar.

- "Prouvez-moi que j'ai eu raison de sauver votre carcasse. Allons-y."
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 11 | Int 9 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 35/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)
Mort Silencieuse (B)
Déplacement Silencieux (B)
Survie en Milieu Hostile (B)
Canotage (B)

Équipement :
- Cimeterre de Rue (1 main ; 18+1d8 dégâts ; 10 parade ; Rapide. Discret (Pas de suspicion quand l'arme est rangée sur soi) )
- Tenue de Matelot (1 de protection Torse, Bras, Jambes)
- Robe d’Aristocrate (non-portée)
- Masque d’Or (3 de protection au visage) (non portée)
- Remède de Magnouvac (Poudre à inhaler. Permet d'ignorer la Toux, la Dyspnée, la Fièvre et frissonnements durant END/2 heures. Effet secondaire : Provoque une somnolence, qui s'aggrave avec les doses. Effet secondaire grave (18+) : Inconnu. Risque de dépendance : Rouler un jet de VOL (INT+END)/2+6 toutes les deux semaines)
Image

Kehem, dit "Karond & Shoulders", traducteur du Karybde
Annexe de la Fée sur Karond Kar

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 648
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Akisha] Tendresse

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Le conducteur de la voiture semblait soudainement détendu. Il hocha solennellement la tête, et se releva pour s’approcher également de la porte.

Mais les deux contre-maîtres bien plus vétérans, eux, se lançaient un regard qui remplaça toute discussion. Vateci ferma fort les yeux et colla sa tête contre le mur en bois, tandis qu’Atar observa Akisha en fronçant les sourcils. Et il chuchota quelque chose.

« Merde, ce qu’ils disent sur vous est vrai… »

La phrase paraissait, dans sa bouche, plus insultante que tout juron existant dans la langue druhir. Et le pire, c’est qu’il avait dit ça avec un peu de peur dans sa voix, comme s’il parlait d’une folle qu’il ne voulait pas vexer.

Vateci se releva, poussa le conducteur pour le dégager de son chemin, et se planta juste devant la fille Drakilos pour lui parler à voix basse, la voix toute acerbe.

« Si c’est un assassin du Temple de Khaine, et si il est là pour vous… Vous m’expliquez en quoi vous êtes pressée de mettre le nez dehors ? Sauf votre respect, mais si vous désirez vous suicider, pourriez-vous le faire tranquillement chez vous, entourée de vos amis, au lieu de nous foutre tous dans la merde avec votre cadavre à traîner à travers un bidonville en plus de votre frère estropié, et avec le risque que votre arrière-grand-mère nous le reproche ? »

Atar glissa derrière les filles pour en rajouter une couche.

« Vous êtes notre commandant. On peut pas s’opposer à un ordre que vous donnez.
– Même si c’est un ordre de merde.
– Néanmoins, votre survie et celle de votre frère est un objectif essentiel. La maison Drakilos en dépend.
– Plus que la vie d’un putain de soudard au service de votre maison. Hathar peut se faire planter un carreau dans le coffret, il est littéralement payé pour ça.
Croyez pas que vous aidiez qui que ce soit en disant à vos hommes que vous êtes prête à mourir pour eux. Vous foutez en réalité toute la cohésion dans la merde. Il y a aucune égalité entre vous et eux.
Vous voulez sortir dehors, très bien. Mais si je suis prête à mourir pour vous, il est hors de question que je me jette devant votre corps pour vous protéger d’un carreau si vous vous êtes délibérément mise en danger. Est-ce que vous confirmez votre ordre ? »
Image

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 77
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Akisha] Tendresse

Message par Akisha Drakilos »

Quelque chose dans la voix d'Atar me fait immédiatement raidir. Vateci embraye, et voilà que les deux enchaînent les remarques d'un ton caustique.
Au fond de mes tripes, un instinct primal me fait comprendre que je perds l'autorité sur ma meute. Mon visage devient un masque de pierre.

- "J'apprécie votre sollicitude, contremaîtres," dis-je sur un ton qui suggère l'exact inverse. "Je n'ai aucune pulsion suicidaire."

Les deux se relaxent, bien que Vateci soit plus prudente que le garde du corps de mon frère.

- "Néanmoins."

Redressement brusque.

- "On a mis ma tête ou celle de mon frère à prix. On veut nous traquer comme des mon-keighs dans les rues de Karond Kar." Je garde le silence un instant, mais continue devant l'absence de réaction de mon auditoire. "Eh bien, suis-je la seule à avoir un peu de pragmatisme ici ? Regardez-nous. Sept Druchiis. Deux blessés, un paralysé, dans des bidonvilles, avec un assassin aux trousses. Puisque j'ai la ferme intention de nous ramener tous en vie et en sécurité, et que l'on ajoute un troisième blessé à la liste ne nous y aidera pas, alors oui, je sers d'appât. Parce qu'il n'y a aucune égalité entre Hathar et moi,"continué-je en lançant un regard acide à Vateci, "je compte précisément en profiter.

Je tapote la porte derrière moi.

- "Je me servirai de la porte comme bouclier. Il cherchera à remplir son contrat qu'avoir la cible facile qu'est Hathar."

Je me rapproche de Vateci. Elle se raidit, et je comprends pourquoi : instinctivement, j'ai posé ma main sur l'arrière de son crâne, comme lors de notre mise au point un peu plus tôt dans la soirée. Je rapproche mes lèvres de son oreille.

- "Je suis noble. Mon boulot, c'est de jongler avec les risques et les probabilités pour mon bien et celui de ma Maison. Je veux faire comprendre aux petits merdeux qui ont mis ma tête à prix que les Drakilos ne sont pas une maisonnée mourante, dont on peut traquer les membres comme des chiens errants. Même avec un tueur complètement drogué de Khaine aux trousses, on va faire les choses proprement, parce que vous n'êtes pas n'importe qui. Vous êtes mes hommes, et mes hommes ne se chient pas dans leur froc à un contre sept, aussi bon soit-il."

Je recule et me rapproche de nouveau de la porte.

- "Et puisque votre boulot est de veiller sur ma carcasse, je vous conseille de faire crouler les carreaux sur notre impatient invité. À défaut de le dissuader, il aura d'autant plus de mal."

Impatiente, je le suis aussi. Nous n'avons pas toute la nuit. Je tape deux fois du plat de la main sur la porte, indiquant à mes hommes qu'il est plus que temps de passer à l'action.
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 11 | Int 9 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 35/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)
Mort Silencieuse (B)
Déplacement Silencieux (B)
Survie en Milieu Hostile (B)
Canotage (B)

Équipement :
- Cimeterre de Rue (1 main ; 18+1d8 dégâts ; 10 parade ; Rapide. Discret (Pas de suspicion quand l'arme est rangée sur soi) )
- Tenue de Matelot (1 de protection Torse, Bras, Jambes)
- Robe d’Aristocrate (non-portée)
- Masque d’Or (3 de protection au visage) (non portée)
- Remède de Magnouvac (Poudre à inhaler. Permet d'ignorer la Toux, la Dyspnée, la Fièvre et frissonnements durant END/2 heures. Effet secondaire : Provoque une somnolence, qui s'aggrave avec les doses. Effet secondaire grave (18+) : Inconnu. Risque de dépendance : Rouler un jet de VOL (INT+END)/2+6 toutes les deux semaines)
Image

Kehem, dit "Karond & Shoulders", traducteur du Karybde
Annexe de la Fée sur Karond Kar

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 648
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Akisha] Tendresse

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

La porte sitôt ouverte, Hathar se jeta dehors, vite couvert par les arbalètes de ses compagnons.
Pourtant, il n’y eut aucun trait de tiré. Car depuis la statue de Mathlann recouverte de carreaux plantés dans la pierre comme si le Dieu s’était transformé en porc-épic, il n’y eut aucun tir. L’assassin avait profité du répit accordé par les Druchii pour s’enfuir en un temps éclair.

Malgré tout, les Druchii continuaient de former un cercle, genou à terre, arme à l’épaule, en surveillant les fenêtres et les toits. Mais il n’y avait plus qu’un silence de mort, même les chevaux de la voiture ayant rendu l’âme.
Bientôt, on n’entendait plus que les bruits de métal et de bois alors que le conducteur cherchait ses outils.

« Contact ! »

Sur une corniche, on voyait une silhouette. Elle faillit être allumée, si seulement elle n’était pas désarmée.

Akisha n’eut qu’un petit instant pour l’observer.
Image


Une humaine sale, et vêtue de haillons. Elle semblait murmurer quelque chose, car l’on voyait ses lèvres bouger. Ça ne dura que deux secondes. Après quoi, elle sauta derrière le rebord de sa corniche et se dissimula à nouveau des arbalètes.
Akisha se mit à suer. Son corps fut assailli par la chair de poule. Et le trait d’arbalète qui l’avait blessée lui fit d’autant plus mal.

« Grouille-toi, soldat ! »

Hathar retourna en courant vers le taudis. Les Druchii rentrèrent à l’intérieur. Et ainsi, sans encombre, ils pouvaient se réfugier à l’abri un par un.

« Bien. Direction l’arsenal alors. »

Les militaires saisirent ce que Hathar avait récupéré pour eux : deux grosses barres de fer à écrou et têtes diverses, un engin fait pour changer les roues de voitures, ou forcer une portière en cas d’accident. Deux Druchii s’attelèrent à faire sauter le mur du taudis — heureusement, la tôle pourrie ne leur résista pas bien longtemps, et ce qu’on pouvait le plus craindre, c’est que la structure toute entière s’effondre.

Enfin, une fois ouvert, Atar décida de passer en premier. Vite suivi derrière par Molkau et Nilvish qui se mettaient à deux pour porter son grand-frère le plus rapidement possible.

Ils étaient en plein chez les humains. Évitant l’avenue improvisée au milieu de la boue, ils étaient à présent dans un paysage de ruelles, de cours improvisées, et d’immeubles squattés. Une sorte de capharnaüm de cordes à linge, de potagers pour se nourrir, de petites chapelles en bois. Sur les toits et diverses corniches, on découvrait des harpons à poudre, et des machines de guerre improvisées à poulie — vu comment elles étaient toutes dirigées droit vers le ciel.

Et surtout, il faisait sombre.

Partout sur leur chemin, il y avait des torches, des lanternes, des feux de camp — à chaque fois qu’ils s’en approchaient, des singes sortaient de l’ombre et les éteignaient. Ça fit doucement rire Nilvish qui déclama un commentaire :

« Les sous-êtres savent pas que nos yeux voient dans le noir ? »

Atar grimaça.

« C’est pas contre nous.
C’est les Harpies qui ont peur du feu. »


Sur ce, le sourire satisfait de Nilvish disparut complètement. Et sur un immeuble, on voyait des humains placarder une grosse planche de bois et la clouer avec un lourd bruit de marteau.
Ils étaient en train de se barricader. Alors que la seconde d’après, un des monstres ailés se posa sur le toit, en observant en contrebas les Druchii bien peu armés. Elle fut vite rejointe par une autre des bêtes bénies de Karond Kar. Et il y eut après une troisième.

L’artillerie improvisée des humains était dirigée vers les cieux pour une excellente raison — ils n’accumulaient pas des balistes pourries pour se garder de l’armée du Drachau, mais bien pour protéger leurs cieux.


Toutes les deux ruelles, les Druchii devaient s’arrêter, observer à gauche, à droite, et prendre une direction — ils savaient à peu près dans quelle direction était l’arsenal, et en tant que corsaires, ça serait insultant que de croire qu’ils ne pouvaient pas trouver le nord, même en pleine nuit ; heureusement que les étoiles étaient clémentes. Le souci, c’est qu’ils tombaient toujours devant une barrière, des barbelés, ou des palissades, et que des petits chemins boueux menaient à des caves barricadées par des chaînes, ou des taudis montés les uns sur les autres. En fait, à l’étonnement généralisé, sauf celui d’Atar qui semblait connaître beaucoup trop bien les humains, les humains avaient été capables de fonder une véritable parodie de cité. Akisha ne rêvait pas : ces caisses étaient des étals de marchands, cette bicoque pourrie une taverne, et alors qu’ils étaient une bande de singes crasseux entassés les uns sur les autres, il n’y avait au final pas tant de déchets et d’excréments partout. Comment ces singes avaient-ils pu créer une telle société juste dans l’ombre de l’Empire Druchii ? Elle les savait autonomes et adaptables. Mais là, on entrait dans le sabotage organisé.

Et au-dessus d’eux, il y avait toujours ces Harpies.

Au moment où le groupe fit une pause, le temps d’hésiter sur quel passage emprunter, la situation empira.
Parce que Akisha sentait que son omoplate, dans son dos, était en train de brûler. Elle sentait la même chaleur qu’une blessure infectée — sauf qu’une blessure ne s’infecte pas en dix minutes.

Elle comprit, en voyant également Vateci en train de suer et de devenir blanche, que les têtes des carreaux avaient été empoisonnées.

« Bien… Je pense faut enjamber cette palissade. L’arsenal ne doit plus être très loin.
On va faire passer maître Nokhis un par un.
C’est ça… Ou alors on peut tenter de passer directement par l’immeuble. »


Le groupe était présentement dans une petite ruelle pourrie. Juste à côté d’eux se trouvait une grande double-porte, qui menait à une sorte d’entrepôt abandonné — on avait rédigé des lettres en reikspiel dessus à la peinture, et il y avait un potager et du sol labouré tout à côté, ainsi qu’un puits d’eau et des tonneaux — des dizaines de singes devaient vivre à l’intérieur.
Il était en effet plus prudent de continuer tout droit, mais il fallait escalader une haute clôture. Ou la défoncer. Après quoi, il faudrait encore cinq minutes de trot pour atteindre les quais, l’arsenal, et les militaires de la dynastie Drakilos.


Mais évidemment, une mauvaise nouvelle ne venait jamais seule.


Dans l’ombre, ils avaient été traqués. Sans qu’ils ne le remarquent, une silhouette avait bondi de toit en toit, de gouttière en balcon, de muret affaissé en haies bien taillées. Et à présent que le petit groupe de Druchiis était dos à une palissade, coincé dans une petite cour, les Harpies se léchant les babines au-dessus d’eux, ils étaient plus vulnérables que jamais.

Akisha et Hathar n’avaient pourtant pas baissé leur vigilance, et leurs yeux féeriques n’étaient pas handicapés par l’obscurité. Simplement, l’ombre qui les pourchassait avait simplement été plus adroite qu’eux.


Ils virent quelqu’un soudainement se soulever de derrière le puits. Il tenait quelque chose dans la main, qu’il balança en l’air, avant de se recoucher à nouveau. L’objet frappa dans le sol, virevolta en l’air, et tomba aux pieds d’Akisha.

« Grenade ! »

C’était faux. L’objet explosa bien, mais pas avec un souffle suffisant pour faire des dégâts.

C’était un pétard. Un artifice. Un peu de poudre qui explosa en des dizaines de petits éclats qui sonnèrent dans les oreilles d’Akisha.

Un bruit terrible, et répété, qui angoissa les Harpies sur les toits. Elles s’envolèrent toutes, en hurlant, alors qu’elles volaient maintenant au-dessus du groupe.

L’humaine lance la prière « Marqué par le Fer » : 3, réussite

Vateci et Akisha sont empoisonnées.
Elles perdent toutes les deux 2 PV directs.

Il reste 35 PV à Akisha.


Jet de déplacement furtif de l’assassin : 5
Jets de reconnaissance d’Akisha et Hathar : 12 et 9, pas assez.

Jet de TIR de l’assassin : 5 encore.

Vateci et Akisha sont toujours empoisonnées.
Vateci perd 3 PV.
Akisha perd 2 PV. Il lui en reste 33.
Image

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 77
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Akisha] Tendresse

Message par Akisha Drakilos »

Nous sortons le dos rond, la tête rentrée entre les épaules, prêts à encaisser de nouveaux traits barbelés... Pour rien. La rue est calme, silencieuse. Seuls témoignent de l'embuscade le carrosse cabossé et les carcasses écroulées des équidés. Alors qu'Hathar est sur le point de s'élancer, Nilvish attire notre attention sur une silhouette accrochée à un toit plus haut.

- "Mon-keigh," lâche laconiquement Vateci.

Le doigt sur la gâchette, je commence à me dire que l'humaine me regarde vraiment bizarrement, d'autant plus qu'elle bouge les lèvres comme si elle murmurait à un interlocuteur caché à ses pieds. Avant de pouvoir faire quoi que ce soit, elle disparaît hélas aussi sec. Peu après son départ, et alors qu'Hathar revient chargé d'outils, je ressens des frissons et mon épaule qui palpite de plus belle. Juste mon imagination qui me joue des tours. Enfin, j'essaye de m'en convaincre.



Commença la basse besogne, que, fort heureusement, le clan Drakilos payait mes hommes pour le faire à ma place. Entre deux poussées de fièvre, j'eus tout le loisir d'observer une ville dans la ville, le genre de vision cauchemardesque dont j'aimerai pouvoir rejeter l'origine sur ce carreau planté dans mon dos. J'étais malheureusement encore trop lucide pour ça.
C'était même pire que ce que j'imaginai. Malgré l'insalubrité, ce passage d'un taudis à l'autre révélait une certaine organisation chez ces macaques. Et que dire de ces balistes improvisées plantées à intervalle régulier ? S'ils savaient faire ça, les mon-keighs pouvaient faire des choses encore plus déplaisantes... Toutes ces pensées tourbillonnaient dans mon crâne, et je n'avais déjà pas besoin de raisons supplémentaires pour avoir mal à la tête.

Ce n'est qu'en s'arrêtant devant une longue palissade, un obstacle de plus, et de taille cette fois, que je pris conscience que l'adrénaline arrivait à bout. Que je commençait à vaciller. Et à regarder Vateci, je n'étais pas la seule.

Alors que je gardais vaille que vaille l'équilibre, et que le groupe discutait de nos options, eh bien... Eh bien, l'enfer se déchaîna.

Ça commença par un vague mouvement derrière le puits trônant au milieu de la cour. Puis un objet rond roula à mes pieds. Mon cœur manqua un battement. L'objet n'explosa pas dans un souffle chaud, mais dans un crépitement, projetant poudres et étincelles partout autour de nous, agressant nos rétines.
J'entendis des piaillements atroces au-dessus de nous, me faisant lever la tête.

- "Oh. Oooooh."

Voilà. Un siècle d'éducation avec les plus fins rhéteurs de Karond Kar pour en arriver à une telle finesse d'analyse. Un vague borborygme alors que mon cerveau connectait les informations.

Cela dit, j'aurais bien aimé avoir le temps de m'apitoyer sur ma misère depuis cette nuit, mais ma brûlure à l'omoplate se rappela à mon bon plaisir. Le bon côté de la souffrance, c'est que, dans certaines conditions, ça éclaircit les idées. Claquant du doigt, j'ordonnais à Hathar de jeter son gros manteau sur le pétard. Cela étouffa le son et lumière un instant... Avant de faire prendre feu au vêtement.
Dépitée, je ne pus que constater la fumée, qui ne fit qu'exciter encore davantage les folles furieuses volantes un peu plus haut.

- "Bon."

Les claquements, les piaillements, les traits de lumière, la fumée, la douleur, le magma qui me remontait dans l'épaule, tout ça me brutalisait le crâne, alors que j'essayais de trouver une solution, quelque chose, un ordre pour donner du sens à ce chaos et ne pas perdre la discipline difficilement installer chez mes hommes. M'approchant de Nilvish, je le saisis par l'épaule.

- "Continue à péter la barricade ! hurlai-je dans son oreille pour couvrir le vacarme.

Hathar, lui, se débattait avec son manteau en flammes. Le dépassant, j'accostais Atar et mon frère, vautré contre le mur.

- "Surveillez les salopes volantes ! Et protégez mon frère ! fis-je à l'attention d'Atar.

Restait Molau et Vateci. Du regard, je leur indiquait de lever leurs arbalètes vers le puits.
Et moi. Me léchant des lèvres séchées par l'effort, je cherchais désespérément dans ma mémoire un bon mot, de quoi faire sursauter d'orgueil le petit bâtard à nos trousses et lui faire commettre un impair.

- "D'accord, criai-je en tentant de passer par dessus le bruit. "Tu es doué avec une arbalète ! Et déléguer le sale boulot à des mon-keighs et des harpies, oui-da, j'ai bien compris ! Mais tu pourrais quand même faire l'effort de te présenter et finir l'affaire par toi-même ! C'est à des Drakilos que tu te frottes !"

Tout en déblatérant mes conneries, je gardais l'arbalète raide à hauteur du diaphragme, caressant mécaniquement la gâchette, le corps aussi tendu que la corde de mon arme. Allez fumier, montre-moi ton minois...
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 11 | Int 9 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 35/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)
Mort Silencieuse (B)
Déplacement Silencieux (B)
Survie en Milieu Hostile (B)
Canotage (B)

Équipement :
- Cimeterre de Rue (1 main ; 18+1d8 dégâts ; 10 parade ; Rapide. Discret (Pas de suspicion quand l'arme est rangée sur soi) )
- Tenue de Matelot (1 de protection Torse, Bras, Jambes)
- Robe d’Aristocrate (non-portée)
- Masque d’Or (3 de protection au visage) (non portée)
- Remède de Magnouvac (Poudre à inhaler. Permet d'ignorer la Toux, la Dyspnée, la Fièvre et frissonnements durant END/2 heures. Effet secondaire : Provoque une somnolence, qui s'aggrave avec les doses. Effet secondaire grave (18+) : Inconnu. Risque de dépendance : Rouler un jet de VOL (INT+END)/2+6 toutes les deux semaines)
Image

Kehem, dit "Karond & Shoulders", traducteur du Karybde
Annexe de la Fée sur Karond Kar

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 648
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Akisha] Tendresse

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Qui que ce soit l’assaillant, la provocation d’Akisha ne suffit pas à le faire quitter sa couverture. Toujours planqué derrière le puits, il gardait la tête basse à trafiquer on-ne-sait-quoi.

Obéissant aux ordres de leur chef, aucun Druchii ne chargea à sa rencontre ; à la place, ils continuèrent de couvrir devant et au-dessus de leurs têtes, tandis que Nilvish utilisait l’un des outils chopés dans la diligence pour se mettre à taper fort sur la palissade, et d’essayer d’en retirer des lattes morceau par morceau.


Puis tout se joua très vite.


À découverts, les Druchii n’avaient pas grand espoir d’échapper aux harpies. Et même avec le manteau en train de s’enflammer de Hathar, la peur naturelle que les animaux avaient pour l’incendie ne suffit pas à les tenir éloignées bien longtemps.

Alors qu’ils patientaient tous que l’assassin montre sa tête, la mort vint, comme prévu, d’en haut. Deux harpies qui étaient en train de virevolter en cercle commencèrent à descendre en piqué, et à se jeter sur la seule personne qui était momentanément désarmée et incapable de réagir à cause des ordres d’Akisha — le conducteur.
Il n’eut pas le temps de se retourner, que déjà, un des monstres fonça sur lui dans un cri strident, les carreaux du garde-du-corps de Nokhis ne parvenant qu’à siffler à travers l’air. Une immense serre griffue fondit vers son crâne, et un ergot lui arracha une partie de la gorge. La seconde harpie se saisit de son bras, et commença à battre des ailes en arrière pour voler avec sa proie.

Vateci cria, se tourna, et tenta de tuer le monstre qui emportait Hathar. Le conducteur se mit à crier, à s’agiter dans tous les sens, alors qu’il décolla, à un mètre, puis deux, puis trois ou quatre hors du sol — et pendant tout ce temps, celui qui se planquait derrière le puits n’avait même pas bougé.

« AIDEZ-MOI ! AIDEZ-MOI PUTAIIIIN ! »

Suspendu au-dessus du sol, Hathar parvint, on-ne-sait-trop comment, à dégainer sa dague ; mais alors qu’il tenta de la planter dans la cuisse de la bestiole volante, il ne parvint qu’à ripper dans son bras et l’arme glissa hors de ses doigts.
La seconde harpie, frustrée de voir une congénère voler sa proie, fondit dessus pour la prendre en retour. Rapidement, les deux monstres combattaient entre elles en se donnant des coups d’ailes et en tentant de se mordre mutuellement avec leurs dents acérées.
Et alors on n’entendait plus que les hurlements de Hathar qui devinrent aigus, tandis qu’un geyser de sang commençait à couler hors de ses blessures.

Qu’importe que l’on se mette à flécher les harpies, ou que les Elfes parviennent à faire libérer leur camarade ; il était déjà trop tard. Elles découpèrent littéralement le pauvre garçon en deux, tandis que des morceaux de son corps s’écrasaient en rebondissant par petits bouts dans le jardin.


C’était une vision d’horreur, qui parvint à terrifier tout le monde. Surtout Atar, qui se leva, se tourna, et parti en criant à travers la palissade que Nilvish venait juste de faire sauter. Et alors, tous les Druchii se levaient dans tous les sens, en regardant les autres harpies qui continuaient à voler — l’une d’elle fonça vers Vateci, mais une pluie de traits suffit à la blesser suffisamment pour qu’elle s’enfuie aussitôt sans demander son reste.

Toujours aucune trace de l’assassin. Était-il encore derrière ce puits ? Allait-il surgir de quelque part ? Qu’est-ce qu’il attendait pour se montrer ?

Nokhis, lui, était le seul qui ne semblait pas en train de paniquer. Regardant d’un œil torve ce qui restait de Hathar, il se contenta de grogner.

« Est-ce que quelqu’un va me porter et me tirer hors d’ici, s’il vous plaît ?! »
Jet de moral de quatre harpies (+2) : 18, 18, 3, 9

→ Deux harpies se décident à attaquer le groupe.

1 :Vateci
2 :Molkau
3 :Akisha
4 :Atar
5 :Nokhis
6 :Hathar
7 :Nilvish

1d7 : 6 et 6, les deux aggro Hathar directement.

Jets de tirs d’Atar (Portée : +1, cibles en mouvement : -2) : 14 puis 13, deux échecs

Jet d’attaque de la harpie 1 : 4, réussite
Tentative d’esquive de Hathar : 18, échec
Il se prend des dégâts de serres.
Tentative d’agripper de la seconde harpie : 9 vs 16, Hathar est agrippé et s’envole.

Vateci se tourne et tente un tir sur les harpies : 13, échec

Vateci perd 1 PV.
Akisha perd 1 PV.

Jet de force de Nilvish : 5, réussite, la palissade cède.

Nouveau round.

L’assassin finit d’incanter « Masque du Bourreau » : 4, réussite. Il disparaît.

Jet de moral de quatre harpies (Les deux précédentes +2) : 4, 17, 11, 18 → Une nouvelle harpie décide d’attaquer (1) Vateci

Atar tente des tirs : 18, 8
Vateci est (2) alertée et tente de tirer : 12, 20

La harpie (18) annule sa manœuvre et retourne en l’air

Hathar tente de dégainer une arme pour se défendre : 1, réussite, critique. Il peut attaquer dès cette action pour se libérer : 18, échec
La harpie l’envole au-dessus du sol, duel de FOR : 3 v 8, Hathar perd

La seconde harpie décide de (randomisé) se concentrer sur Hathar et d’abandonner le reste du groupe.
Jet d’attaque : 2, réussite
La harpie qui tient Hathar décide de garder son morceau : 5
Hathar est déchiqueté entre les deux. Il s’effondre au sol alors qu’une partie de lui reste en l’air.

Tous les Druchii me roulent un jet de moral : 19, 17, 16, 20, 7, 19

→ Littéralement tous les Druchii sauf Nokhis (!!) souffrent de peur et prennent un -2 à tous leurs jets. Atar souffre de terreur et prend la fuite.

Vateci perd 1 PV.
Akisha perd 4 PV.
Image

Répondre

Retourner vers « Naggaroth »