Voyage vers les pesteux.

Un ancien et terrible royaume où les roseaux recouvrent tout et où, en permanence, des fumées nauséabondes cachent de profondes mares. Quant à ce qui se trouve au centre du marais, personne n'est jamais revenu pour le raconter. Des rumeurs parlent d'une terrible cité Skaven, mais ce ne sont que des rumeurs...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le prince noir
PJ
Messages : 118

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par [MJ] Le prince noir » 24 janv. 2009, 15:36

Schlack arriva au bout de quelques minutes. Jornariliche était fier de son oeuvre, comme tout bon savant fou. L'arme pouvait maintenant être placée sur le dos du scarabée géant. Le chef de guerre skaven fit signe à ses hommes de prendre la machine. Le skaven à la cervelle apparente se tourna ensuite vers le technomage pour lui dire en quoi allait consister sa prochaine mission. Le fouet de Schlack pendait à sa ceinture et les sguigs entouraient toujours le maître skaven.

-Bien, maintenant, tu vas retourner dans ta cellulle et faire comme si de rien n'était. Au matin, un prêtre viendra surement te chercher pour t'amener devant son maître. Tu le suivras, et pendant que le seigneur de la peste t'expliquera la route dans sa salle du trône, nous attaquerons. Tu seras chargé pendant que nous les attaquerons d'aller chercher le stock de malepierre du seigneur pesteux. Bien sûr, si tous se passe bien, tu auras ta part. Et n'essaie pas de t'enfuir !
Image
Je suis le Prince Noir, l'élu de l'enfer, le rejeton du diable, le créateur de mort, le façonneur de destin. Aucune créature, aucun homme ni aucune femme ne peut me tuer. Je suis celui qui t'amènera vers la rédemption ou la mort. Le diable m'a envoyé sur votre monde pour y causer la destruction, la mort, l'infamie, et la perversion. De ma main gauche, je lèverai les armées des démons, et je ferai repentir les milles torts de l'humanité, et de ma main droite, je créerai un monde où la cruauté n'existe plus, où les humains me vénèrent, et où la vie est régi par mon divin commandement. Le jour où tu verras devant toi mon visage, ce sera le jour de ta fin, et ce jour là, tu me remercieras.

-Extrait du Livre des Emejis, enfermé dans la réserve magique de la bibliothèque d'Altdorf, et maintenu en immobilité totale par des gardiens ensorcelés.

Avatar du membre
Jornariliche
PJ
Messages : 110

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par Jornariliche » 25 janv. 2009, 12:29

Je ferai-ferai comme l'a dit le seigneur Schlack.
Ne faites pas d'erreurs avec ce canon. Soyez prudents-prudents. La chose est dangereuse-dangereuse.
Si vous ne suivez pas mes instructions à la lettre, un accident est vite-vite arrivé.


Jornariliche n'en finissait pas de donner des consignes de sécurité, de mise en fonctionnement, de mise à feu, de vérifications...
Deux raisons l'amenaient à agir ainsi:
La première était qu'il aurait été dommage que ces incapables esquintent le matériel qu'il avait mis des heures à fabriquer.
La deuxième était que les mêmes incapables étaient aussi sa porte de sortie de ce lieu de folie et de perdition (bien plus que ce que je connais du reste de l'Empire Souterrain, voulait-il dire).
Mais quelle idée lui avait-il pris d'aller quémander de l'aide auprès de gens assez débiles pour se trimballer des encenseurs qui avaient autant de chances de les faire crever eux-mêmes que leurs ennemis, juste parce que soi disant le Cornu le leur avait dit (SOI DISANT). Des gens tellement crétins que seuls les dépassaient en idiotie les gobelins (qui, rappelons-le, le sont suffisamment pour se mettre volontairement dans un lance pierre géant avec un clou d'un mètre sur la tronche!!!).

Son désespoir de l'époque (mais quelle époque? N'était-ce pas juste la veille-veille?) était-il alors si grand?
Un skaven aussi grand, puissant et essentiel aux siens?!

Ces réflexions en tête, il emboita le pas des gardes et reprit le chemin de sa cellule, avec le fol espoir que ses nouveaux "alliés" tiendraient leur parole.
Jornariliche, Technomage, Apprenti ingénieur du clan Skryre (Nv 2; 263xp).
Profil: For 8 | End 10 | Hab 10 | Cha 5 | Int 11 | Ini 10 | Att 11 | Par 10 | PV 50
Lien Fiche personnage: à demander au MJ
comp: alphabétisation, érudition, sens de la malepierre, technologie
Encombrement:3/7; PV: 40/40.
Stuff: Condensateur d'énergie amélioré : Permet de lancer le sort Malefoudre au niveau 1.
Accumulateur à surcharge de puissance : Ajoute 2 niveaux de sorts, et un supplément de dégâts de INT/3 ( arrondi au supérieur ). A chaque utilisation, lancer 1d6. Sur un 1, les blessures sont pour lui.
Ainsi que : Petit paquet inconnu ; morceaux de malepierre
et collier au bout duquel est attaché un morceau de corne d'un animal quelconque. Le symbole de Nurgle est gravé dessus.
Alone in the Dwarf.

http://warforum-jdr.com/wiki- ... rnariliche

Avatar du membre
[MJ] Le prince noir
PJ
Messages : 118

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par [MJ] Le prince noir » 25 janv. 2009, 14:35

Jornariliche se réveilla en sursaut dans sa cellulle. Il avait entendu inconsciemment un grattement régulier contre la porte de barres de métal de sa cellule. Il regarda autour de lui, et ne distingua aucun changement particulier. Le cadavre tait toujours là, et le sol était toujours aussi crasseux. Il ouvrit les yeux pour mieux voir encore. Personne. Il attendit encore quelques minutes et vit alors un skaven s'approcher de sa cellule. C'était encore un moine de la peste puant et suintant. Super, pensa le technomage.

-Dépêche toi ! Le chef-chef veut te parler !

Jornariliche se leva en vitesse et attrapa au passage son bâton.

HRP: DSL, je suis pressé, je te laisse raconter le voyage, je te promets un post plus long la prochaine fois.
Image
Je suis le Prince Noir, l'élu de l'enfer, le rejeton du diable, le créateur de mort, le façonneur de destin. Aucune créature, aucun homme ni aucune femme ne peut me tuer. Je suis celui qui t'amènera vers la rédemption ou la mort. Le diable m'a envoyé sur votre monde pour y causer la destruction, la mort, l'infamie, et la perversion. De ma main gauche, je lèverai les armées des démons, et je ferai repentir les milles torts de l'humanité, et de ma main droite, je créerai un monde où la cruauté n'existe plus, où les humains me vénèrent, et où la vie est régi par mon divin commandement. Le jour où tu verras devant toi mon visage, ce sera le jour de ta fin, et ce jour là, tu me remercieras.

-Extrait du Livre des Emejis, enfermé dans la réserve magique de la bibliothèque d'Altdorf, et maintenu en immobilité totale par des gardiens ensorcelés.

Avatar du membre
Jornariliche
PJ
Messages : 110

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par Jornariliche » 25 janv. 2009, 18:30

:yes: [HRP: Euh, oui mais attends. Le voyage vers où? Vers la révolte? Vers les montagnes? Interception des insurgés? Imprévus, etc...Moi je veux bien faire à ma sauce, mais je risque de raconter des trucs qui me plaisent/sauvent la vie, et qui sont pas sensés se passer comme ça. Bon, je vais faire au mieux, et au pire tu n'auras qu'à modo.]

Oui, tout puissant purulent. Je te suis et j'obéis.

Le moine de la peste conduisit Jornariliche à travers le même dédale qu'ils avaient emprunté la veille.
Le technomage aurait été bien incapable de dire si c'était bien le même chemin ou un autre. Ou si le moine était un de ceux qu'on lui avait déjà présentés.

Ils marchèrent ainsi plusieurs minutes, jusqu'à atteindre le lieu identifié par lui comme la salle du trône (ou "sale" du trône...).
Le seigneur de la peste se trouvait présent, toujours accompagné de son rat mutant énorme. Ce dernier semblait fort bien s'accommoder de sa récente blessure à l'abdomen.
Des idées fulgurèrent à travers l'esprit de Jornariliche. Il semblerait que tout seigneur souterrain ait un animal de compagnie aussi infect qu'impressionnant. Cela lui donna des idées pour un jour construire le sien. Que dis-je LES miens. Rectifia-t-il mentalement.
Mais ces idées pouvaient attendre pour l'instant, et il les rangea tendrement dans un coin de son cerveau.
Il pouvait à présent reconnaître dans un angle les deux moines qu'on lui avait fait connaître la veille.

Te voilà, vermine! Approche, que je te dise comment aller accomplir ma volonté-volonté.
Tu vas commencer, sous bonne garde, par sortir d'ici par les chemins du nord, puis tu vas suivre tes nouveaux maîtres dans la direction de......


Pendant qu'il écoutait le seigneur fou d'une oreille distraite, Jornariliche s'efforçait avec un peu de discrétion de repérer les alcoves qui entouraient la pièce, ou au moins les portes qui la quittaient.
Selon lui, la pièce où la malepierre était rangée était forcément dans le coin. Lui ne l'aurait pas sécurisée plus loin de ses mains, en tout cas.

Qu'as-tu, inférieur?! Tu me crois suffisamment stupide pour ne pas voir ta nervosité? Réponds!!!!

Les moustaches de Jornariliche frémirent de plus belle. Ses yeux roulaient follement dans ses orbites et son cerveau cherchait vainement une explication tout en espérant que l'attaque ne tarderait plus. Car lui ne ferait pas de vieux os, sinon.

Parle, infect. Je te donne à manger à mon compagnon, si tu ne parles pas!!

C'est alors que les cris se firent entendre.

Les trois sbires et le rat mutant du seigneur se précipitèrent vers les bruits de combat.
Le seigneur lui-même se tourna vers lui et lui lança un regard noir qui signifiait clairement "Si tu survis à ce jour, ce ne sera pas grâce à moi!" et prit le même chemin.

Jornariliche s'octroya quelques secondes pour être soulagé et reprendre ses esprit.
Il empoigna son bâton et courut vers les recoins sombres qui lui avaient semblé les plus prometteurs, tout en jetant des regards derrière lui.

Il lui semblait que le combat faisait rage à quelques mètres seulement dans les couloirs. Trop près. beaucoup trop près!
Mais comment savoir dans ce lieu inconnu, fait dans des matériaux innommables et probablement saturé de poussière de malepierre?!

Sa recherche n'en fut que plus pressée.

Il trouva ce qu'il cherchait à la troisième tentative. Une porte peu solide mais bien fermée, que l'affolement lui fit fracasser en trois coups d'épaule frénétiques.

Quelque part, le fracas de plusieurs explosions à peine contenues lui prouva que son invention était efficace.
Certains devaient à présent se mordre les pattes de ne pas lui avoir fait plus confiance.

Or donc, voici qu'il pénétra dans une petite pièce très sombre, dans laquelle il trouva deux coffres de taille moyenne et qui à ses yeux pulsaient d'une lueur verdâtre caractéristique, pendant qu'une infime volute suintait plus qu'elle ne s'échappait de sous le bord du couvercle.

Il s'en approcha sans perdre de temps, et reconnut tout de suite la facture des malles.

Oui, bien sûr. On a beau prétendre détenir la vérité et la parole du Cornu-Cornu, on achète quand même le matériel de mon clan. Quand il s'agit d'efficacité, on relègue une foi foireuse au second plan. Je vois je vois...

Sachant qu'il ne pourrait ouvrir les malles en si peu de temps, malgré ses nouveaux outils, il opta pour la rapidité et changea d'idée.
Après un bref coup d'oeil dans la salle principale, il traîna les deux coffres jusque derrière le trône massif, constitué de morceaux divers de chairs, d'os et de métal.

Alors qu'il était en plein travail, il entendit les bruits dans les coursives se rapprocher sensiblement.
Il se demanda fugitivement si le morceau de malepierre qu'il avait mis dans le canon tiendrait encore longtemps. Même le plus jeune apprenti sait que c'est une matière instable...
Il eut à peine le temps le poser le deuxième coffre sur le premier et de se précipiter au centre de la pièce.
Pas le temps. Pas le temps. Et pas la place pour moi. Vite, un plan de rechange!

Le seigneur de la peste entra alors, avec un de ses sbires ainsi que le mutant.
Aucun n'était en bon état. Le rat géant se traînait plus qu'il n'avançait sur sa dernière jambe restante. Le moine était pour ainsi dire presque mort et boitait à reculons tout en combattant à lui seul deux guerriers d'allure respectable, tant sa folie et la douleur lui donnaient des forces.
Quand au seigneur, il était blessé, brûlé en de nombreux endroits, mais ses yeux rouges brillaient d'une lueur qui disait qu'il avait depuis un moment passé le stade auquel il aurait dû mourir, mais ne s'en était pas aperçu.

Il se retourna vers Jornariliche en poussant un cri de rage guttural au moment où le dernier moine tombait sous l'assaut d'un soldat qui l'avait contourné pour l'égorger.

TOI!!!!

Jornariliche recula un peu sous l'effet de la peur et de la puissante odeur de mort.

TOI, vil traître. Qu'as-tu fait?! Je sais-sais que tu es de mèche-mèche!

Oui, c'est vrai. Et je viens d'utiliser mes pouvoirs de technomage pour faire disparaître toute ta malepierre.Seigneur, pourvu que ça marche...

QUOI! Vermine. Je t'aurais tout offert-offert. J'aurais fait de toi mon second.

Si tu arrives à le croire-croire toi-même, c'est que tu es plus encore atteint-atteint que je ne le croyais. Tu n'as plus rien-rien. Tu n'es plus rien-rien.

Tu m'as poignardé dans le dos!!!!!!!Le seigneur pestilens était bien au-delà des mots, mais Jornariliche prit quand même plaisir à lui répondre:
Moi non, je n'en aurais jamais le courage. Lui, par contre...

Un soldat particulièrement massif frappa la nuque putride. Mais cela ne suffit pas, car l'ennemi se retourna pour l'éventrer apparemment sans effort.

Pendant qu'entraient d'autres guerriers encore, suivis par une vision qui remplit le petit cœur racorni du technomage de fierté.

Voilà donc ce qu'était un scarab. Une créature chitineuse de plus d'un mètre de haut, à la carapace brillante bleutée recouverte de cornes et d'ergots. Elle avait une gueule pourvue de trois mâchoires, remplie de dents aiguisées et de bave, qui vociférait des hurlements stridents. Des touffes de poils drus saillaient ça et là entre les plaques d'armure naturelle que les coups ennemis avaient à peine éraflée.
Et sur son dos, on avait trouvé la place de fixer son invention qui chauffait et fumait de façon infernale. La tuyauterie avait finalement bien servi, et avait explosé par endroits. La chambre de combustion était rouge d'avoir contenu l'énergie du Chaos. La malepierre brillait ardemment, et de façon qui laissait à penser qu'elle avait atteint il y a déjà plusieurs tirs ce que dans le jargon on appelle le "point de non retour-retour".

Jornariliche eut à peine le temps de noter que schlack avait été assez prudent pour nommer un de ses rats à la commande de l'objet plutôt que lui-même, avant de se précipiter derrière l'abri de fortune du trône.

KIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA Misère-misère. je suis foutu, cette fois.

Le servant "volontaire", dans un gloussement de jubilation, visa soigneusement son dernier adversaire et actionna au dernier instant la manette fatidique.

L'explosion qui s'ensuivit résonna dans l'ensemble du réseau de tunnels, détruisant les tympans de ceux qui étaient trop près du canon. Des morceaux de chairs, d'os et d'armure volèrent à travers toute la pièce, ébranlèrent le trône qui s'affaissa mollement sur le technomage, intérieurement fier de sa création. Une partie du plafond s'effondra dans un fracas qu'il ne put entendre, assourdi par le bruit énorme.
Il reçut entre les pattes arrières (les pattes avant étant bien trop occupées à se couvrir les oreilles) une bonne partie de la tête du seigneur de la peste, et jubila derechef.

Quelques minutes plus tard, il se releva en écartant le tas d'immondices qui le recouvrait, et fit du regard le tour du chaos silencieux qui s'étendait autour de lui.

Peu de choses étaient intactes. Il vit bouger légèrement entre les gravats, et en s'approchant avec prudence reconnut les restes vagissants du rat mutant. Il prit un plaisir sadique à l'achever en lui ouvrant le crâne, déjà fendu, avec ses griffes nues, mais réprima l'envie d'en manger l'intérieur nauséabond.

Un peu plus tard, des bruits se firent entendre. Schlack entra, suivi de plusieurs de ses rats. La satisfaction se déversait de son corps musclé. Jornariliche se précipita en avant pour garder sa position de force momentanée.

Te voilà enfin, grand entre les grands. Sache que tes soldats sont aussi forts que stupides. Regarde ce qu'ils ont fait à mon beau canon!!!! Dit-il en désignant un tas de gravats au hasard. Il se radoucit un peu. A ton beau canon.

Rassure-toi. Je saurai le refaire. J'ai fait patte basse sur les coffres de malepierre, comme tu l'avais ordonné. Les voici.



[HRP: Ca te plaît? Parce que moi je me suis fait plaisir. :biere: :nain: ]
Modifié en dernier par Jornariliche le 28 janv. 2009, 21:22, modifié 3 fois.
Jornariliche, Technomage, Apprenti ingénieur du clan Skryre (Nv 2; 263xp).
Profil: For 8 | End 10 | Hab 10 | Cha 5 | Int 11 | Ini 10 | Att 11 | Par 10 | PV 50
Lien Fiche personnage: à demander au MJ
comp: alphabétisation, érudition, sens de la malepierre, technologie
Encombrement:3/7; PV: 40/40.
Stuff: Condensateur d'énergie amélioré : Permet de lancer le sort Malefoudre au niveau 1.
Accumulateur à surcharge de puissance : Ajoute 2 niveaux de sorts, et un supplément de dégâts de INT/3 ( arrondi au supérieur ). A chaque utilisation, lancer 1d6. Sur un 1, les blessures sont pour lui.
Ainsi que : Petit paquet inconnu ; morceaux de malepierre
et collier au bout duquel est attaché un morceau de corne d'un animal quelconque. Le symbole de Nurgle est gravé dessus.
Alone in the Dwarf.

http://warforum-jdr.com/wiki- ... rnariliche

Avatar du membre
[MJ] Le prince noir
PJ
Messages : 118

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par [MJ] Le prince noir » 25 janv. 2009, 18:58

Schlack attrapa les coffres remplis de malepierre. Il n'avait pas besoin de les ouvrir pour être sûr que Jornariliche disait vrai. Le seigneur de guerre était blessé à de nombreux endroits, mais rien de trop grave. Sa patte arrière droite, elle par contre était sévèrement endommagée. Il s'avanca et sortit une hache du sac qui était attaché à son dos. Il frappa les coffres de toutes ses forces et les serrures en acier lachèrent sous sa force non soupconnée. Il se baissa alors pour ramasser un gros morceau de malepierre. Le skaven noir prit alors le baton de technomage de Jornariliche et se tourna vers un skaven qui attendait derrière. Pendant cinq minutes, Jornariliche ne put voir ce que le skaven faisait avec son bâton.

-Ne t'inquiètes pas-pas, c'est ta récompense.

Le skaven redonna le bâton à Schlack qui le redonna enfin à Jornariliche. Le surement technomage qui était derrière Schlack avait modifié le bâton de marche de Jornariliche pour en faire une arme. Maintenant, en appuyant sur un petit levier placé à la base du bâton, la malepierre produisait un rayon vert qui brulait et illuminait les alentours. Jornariliche était vraiment content de cette amélioration. Schlack prit les autres morceaux de malepierre qui brillaient et les mit dans un sac qui devint vite repérable.

-Bien, te-te voilà maintenant technomage dans l'armée des crocs sanglants !

Schlack tendit le sac à l'autre technomage et se retourna vers Jornariliche.

-Notre armée va maintenant attaquer les villages humains d'au-dessus. Si tu souhaites nous accompagner, et améliorer tes talents, et créer des machines pour nous, je t'attends. Voici Harks, ton nouveau maître si tu l'acceptes.

FIN DE QUÊTE

Récompense: 60xp, bâton à rayon de malepierre.

Bravo, d'ici deux jours, je vais créer un nouveau post dans l'empire, et c'est là que commencera ta nouvelle quête.
Image
Je suis le Prince Noir, l'élu de l'enfer, le rejeton du diable, le créateur de mort, le façonneur de destin. Aucune créature, aucun homme ni aucune femme ne peut me tuer. Je suis celui qui t'amènera vers la rédemption ou la mort. Le diable m'a envoyé sur votre monde pour y causer la destruction, la mort, l'infamie, et la perversion. De ma main gauche, je lèverai les armées des démons, et je ferai repentir les milles torts de l'humanité, et de ma main droite, je créerai un monde où la cruauté n'existe plus, où les humains me vénèrent, et où la vie est régi par mon divin commandement. Le jour où tu verras devant toi mon visage, ce sera le jour de ta fin, et ce jour là, tu me remercieras.

-Extrait du Livre des Emejis, enfermé dans la réserve magique de la bibliothèque d'Altdorf, et maintenu en immobilité totale par des gardiens ensorcelés.

Avatar du membre
Jornariliche
PJ
Messages : 110

Re: Voyage vers les pesteux.

Message par Jornariliche » 28 janv. 2009, 21:25

L'honneur que tu me fais est grand-grand.
Je te servirai-servirai avec fidélité et avec fierté.
Et maître Harks sera pour moi comme un père-père. Ses enseignements seront ma vie-vie, et ta parole ma loi-loi.


Jornariliche était très content de la tournure des évènements. Non seulement il s'était tiré vivant de cette affaire, mais il y avait gagné notoriété, foyer, meute, et maître.
Et qui plus est un maître qu'il n'aurait pas forcément envie de quitter ou de tuer (ou pas tout de suite).

Un grand jour pour lui.

Schlack semblait être un maître de guerre aussi dangereux qu'un autre, mais comme le dit le dicton: "L'ami d'un conquérant n'en est que sa dernière victime."

Jornariliche avait maintenant hâte de tester ce que faisait son bâton à présent (sur quelques esclaves consentants). Hâte de connaître ce que lui réservait le futur dans cette troupe. Hâte d'apprendre.

[ :youpi: HRP: Joie. Gloire. Merci, Ô puissant master. en fait, comme c'est sur 2 messages, c'est 60 ou 110XP? De plus, je comprends pas un détail dans le chapitre de dépense d'xp: Nv2: 100. Nv3: 250. c'est en plus (soit un total de 350) ou au total? Je vois aussi dans "compétences" que il y en a des gratuites à la création, mais j'en ai pas pris (pas trop compris comment ^^). Je fais quoi? J'en ai? Combien? etc. Merci de m'éclairer sur tout ça.
C'est vrai que jusque là, j'ai fait au feeling, à la logique.
Merci pour tout, à plusse.]
Jornariliche, Technomage, Apprenti ingénieur du clan Skryre (Nv 2; 263xp).
Profil: For 8 | End 10 | Hab 10 | Cha 5 | Int 11 | Ini 10 | Att 11 | Par 10 | PV 50
Lien Fiche personnage: à demander au MJ
comp: alphabétisation, érudition, sens de la malepierre, technologie
Encombrement:3/7; PV: 40/40.
Stuff: Condensateur d'énergie amélioré : Permet de lancer le sort Malefoudre au niveau 1.
Accumulateur à surcharge de puissance : Ajoute 2 niveaux de sorts, et un supplément de dégâts de INT/3 ( arrondi au supérieur ). A chaque utilisation, lancer 1d6. Sur un 1, les blessures sont pour lui.
Ainsi que : Petit paquet inconnu ; morceaux de malepierre
et collier au bout duquel est attaché un morceau de corne d'un animal quelconque. Le symbole de Nurgle est gravé dessus.
Alone in the Dwarf.

http://warforum-jdr.com/wiki- ... rnariliche

Répondre

Retourner vers « Les Marais Putrides »