[Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

De sombres tunnels, investés par d'étranges créatures, de gobelins de la nuit, d'araignées géantes et de monstruosité sans nom...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 805
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 09 juin 2019, 15:16

Devant les nouvelles apportées par les jeunes nains, les aînés échangèrent un regard inquiet. Finalement Ulfig fût le premier à cracher dans le feu de camp improvisé, ses sourcils broussailleux si froncés qu'ils rendaient invisibles ses yeux. Mâchant de la chique achetée aux commerçants humains de Karak Hirn, il ne trouva pas les mots que Rognar lui par contre avait bien en tête.

-"Salopard, raclure de latrines, suceur de grobis..."

Coffre-d'Or fulminait, laissant sa hache passer d'une main à l'autre avec l'envie manifeste d'en découdre. Le barbe-de-fer croisa les bras sur son torse puissant et réfléchit à voix haute:

-"Il a dû voir que l'coin était vide et s'installer. Maintenant faut décider d'quoi faire. On peut pas le laisser prendre ses aises sur la terre d'nos ancêtres. Aujourd'hui il relève qu'des grobis, mais qui sait s'il ira pas tenter de ramener du dawi demain? Il faut qu'on aille lui régler son compte maintenant."

L'ancêtre vivant à côté de lui passait la main dans sa barbe en buvant sa bière par à-coup, cherchant une réponse dans les flammes devant lui.

-"Non. Nous allons prévenir von Paulstoffen avant."

Ulfig releva la tête d'un bond, choqué. Il s'y opposa avec d'être plus que sèchement coupé par l'instigateur de la mission.

-"Mais enfin, mon aîné, les ancêtres seuls savent ce que cet enfoiré peut faire avec les vestiges de notre peuple? La mémoire des nains pourrait être bafouée!"

-"Assez, jeune nain! Un Ami des Dawis est en surface, inconscient du danger qui se prépare! Nous avons fait serment de protéger nos amis et nous autres nains ne revenons jamais sur un serment!"

Pris au dépourvu par cet argument, Ulfig s'en retourna à un silence renfrogné.

-"Bravo pour votre petite victoire les jeunes. Allez vous reposer maintenant. Changement de la garde toutes les deux heures."

Le campement n'était pas des plus joyeux. La rumeur du nécromancien avait volé comme une traînée de cendres et les guerriers affichaient des mines sombres en pensant aux horreurs que ce monstre allait causer. Plusieurs firent d'ailleurs serment de l'égorger vivant et de le laisser se vider de son sang, pendu par les pieds, comme un porc.
Avec l'arrivée du sommeil et l'avancée de la nuit, les mauvaises pensées passèrent mais pas la vigilance. Les ténèbres étaient scrutées avec une attention redoublée à la lumière des torches et des yeux affûtés des dawis. Chacun dormait en armure avec ses armes à portée de main, certains même ne faisaient que somnoler. Heureusement les sentinelles ne virent aucun mouvement et le matin arriva sans peine ou combat.
Beaucoup de dawis furent déçus en apprenant que l'expédition continuerait sur sa lancée au lieu d'aller châtier le sorcier, mais tous en comprenaient les raisons. Il y aurait tout à fait le temps de le châtier sur le trajet du retour, avec l'aide des humains peut-être.

Il ne restait plus qu'une petite journée de marche. Ils partaient bien tôt et pourraient probablement arriver en début de soirée, si tout se déroulait comme prévu, évidemment.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 20 juin 2019, 22:50

« Parmi les principaux problèmes que ça soulève, il y a le fait qu’on sait pas ce que cette saloperie peut ramener à la vie et comme les squelettes ne nécessitent ni nourriture ni rie du tout en fait, le ou les nécromants pourraient tenter de nus écraser sous le poids du nombre avec des troupes littéralement infinies. »

Il y eut un long moment de silence, du moins c’est comme ça qu’Hagin et son groupe le ressentirent, ce dernier s’attendant à se faire vertement réprimander pour une quelconque raison comme le fait d’avoir tremblé face à l’ennemi, tandis que le jeune Murdacier se préparait déjà mentalement à son retour dans les corvées patates et subsistance, avant d’être inévitablement relégué à l’armurerie, comme ça avait déjà été le cas lors de sa dernière mission de reconnaissance. En même temps, force était d’admettre qu’il avait bien foiré cette expédition, c’était même surprenant qu’il ait été désigné à nouveau pour une telle tâche, vu que quasiment tout les membres de l’équipe étaient revenus blessés. L’humeur de Peau-d'Albâtre s’assombrit, tous étaient morts lors de la bataille du fort, abattus sur les remparts, taillés en pièce par la horde d’orques braillards et de gobelins piailleurs, pilleurs et voleurs, ou sauvagement assassinés lorsque les grobis enfoncèrent les portes. De la vingtaine de nains qui gardaient le fortin, seuls quatre avaient survécu et trois se trouvaient dans cette nouvelle expédition dans l’Ungdrin Ankor, comme une macabre reprise de ce qui s’était déjà produit. Tout à ses sombres pensées, et au souvenir de ses camarades tombés au champ d’honneur, condamnés à garder le royaume de Souterre où règne sans fin le dieu Gazul, il manqua le début de la diatribe vengeresse de maître Coffre-d'Or, mais il en entendit bien assez pour passer de l’albâtre à la craie. Le noble nain paré de gromril et d’airain venait à peine d’expliciter la généalogie de cette immonde petite raclure, généalogie qui impliquait visiblement plusieurs parties fines entre des elfes asthmatiques, boiteux et attardés, des skavens appréciant certaines parties des chèvres des montagnes et un gobelin crevé depuis des mois…

-"Bravo pour votre petite victoire les jeunes. Allez vous reposer maintenant. Changement de la garde toutes les deux heures."

Les jeunes courte-barbes ne se le firent pas dire deux fois et filèrent promptement, l’un d’entre eux se massant la gorge avec soulagement. Mais l’ambiance n’était plus à la joie comme au début du périple ou même à cette saine tension qui palpitait avant que le petit groupe parte en expédition. Désormais, c’était la colère qui dominait, et Hagin en était certain, cette haine du nécromant honni, de ce chien maudit cachait une peur endémique. Pas celle d’affronter des morts, car aussi terrifiante que soit cette perspective, après une ou deux escarmouches, les dawis finiraient bien par s’y habituer, non c’était celle de voir les réalisations et les dépouilles révérées de leurs ancêtres vénérés être profanées et ramenées à la vie sans pitié ni respect. Un tel blasphème était inimaginable, impardonnable et n’appelait qu’à cette seule sentence irrévocable, une mort déshonorable, portée par une vengeance inexorable.

Beaucoup de serments furent prononcés, particulièrement sanglants il fallait bien l’avouer, et moult nains regrettèrent la décision du thane de fer, celle de continuer, pour rejoindre les umgis, leurs alliés. Mais ni l’un ni l’autre ne s’excluait, car en effet, sur le chemin ce chien pourrait être trouvé, traqué et expurgé, du moins si ce n’est pas lui qui les attaquait. À vrai dire, c’est plus pour Von Paulstoffen qu’Hagin s’en faisait, après tout il n’était pas au courant de la présence de ce fils de skaven et rien n’excluait la sombre perspective que l’ami des nains et les siens soit déjà en train de grossir les rang de cet ost funèbre. Néanmoins l’équipe de reconnaissance n’aspirait qu’au repos après un bon repas et c’est autour d’une bonne bière que la soirée passa. Chacun y allait de sa petite anecdote, Taillefer évoquait la vie dans les mines, repérant à l’odeur les divers filons, ou encore comment Taillefer avait gagné son surnom en sculptant son pommeau de hache. Pendant le repas Margrim Plume-de-Fer revint tenir sa parole et continua de leur enseigner le khazalid, du moins le Klinkarhun. Parmi les exercices pratiques, les jeunes dawis durent s’entraîner à lire et écrire le runique, ce qui donna une scène assez amusante lorsque Varaksson déchiffra la sentence de Hagin, « Parlez ami et entrez » en « Parlez grobi et crevez ! », ce qui provoqua, il faut le dire, un sacré fou-rire dans le camp.

Comme de juste Hagin prit son tour de garde, lui et sa lanterne contre les ténèbres insondables et oppressantes de l’Ugdrin Ankor, mince fanal de lumière dans un milieu résolument hostile. Une triste allégorie du peuple nain, gardien de la civilisation dans un monde de plus en plus corrompu par le chaos. Enfin il y avait bien les enclumes sans honneur mais ces Asurs arrogants ne sortaient quasiment plus de leur île, alors que les nains, eux, reprenaient fièrement leur ancien domaine, mine après mine, forteresse après forteresse et sous l’égide du Haut-Roi, sous le regard d’acier du Rancunier, le Karaz Ankor inexorablement se relevait. L’équipe de la relève approchant, la lumière décupla, au point d’illuminer la grotte en entier. Oui, le Royaume Souterrain retrouverait sa grandeur d’antan et Hagin était persuadé que ce serait de son vivant. Épuisé, harassé, mais fier et indompté, il salua ses camarades de veille, avala une lampée de bière et embrassant son médaillon dédié à Grungni se coucha tout revêtu de sa cotte de maille et avec sa fidèle hache dans les mains, tandis que son bouclier lui servait d’oreiller. Au petit matin, le jeune Murdacier était frais et avant que le départ ne soit sonné, il vérifia l’état de la blessure de Munsig qui, Valaya soit louée, guérissait à vue d’oeil sans la moindre trace d’infection. Ceci fait, il prit part à la levée du camp et retrouva sa place dans la colonne, juste derrière le Barbe-de-fer et le noble ancêtre qu’ils escortaient...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 805
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 23 juin 2019, 18:20

La progression naine fût bien moins difficile que prévu à travers les derniers souterrains. Les boyaux secondaires et les cavités béantes se multipliaient mais rien n'était en vue. Pas un squelette à l'horizon, pas un zombie. Le silence détruit par les bruits de pas d'une vingtaine de nains avançant avec détermination et haine au cœur. Les officiers ne disaient plus rien, perdus dans les questions se pressant dans leur tête, attentifs aux moindres mouvements de l'ombre. Les relations entre Ulfig et Coffre-d'Or semblaient s'être refroidies dans la nuit, sans doute à cause de leur mésentente sur la cible prioritaire. Pourtant chacun sentait que le cœur de l'ancêtre brûlait d'autant de haine que celui de n'importe quel autre nain présent, seulement il estimait que le respect des serments prévalait même sur la mémoire des morts.

Alors que la surface approchait les premiers signes de végétation furent visibles. Ca et là quelques herbes folles et des champignons poussaient sur les parois et le plafond, alimentés par l'eau dégoulinant des stalactites. Sans doute y avait-il quelques nappes phréatiques ça et là. La lumière du soleil ne tarda pas elle non plus à se faire sortir alors que le tunnel débouchait sur un trou. Une entrée secrète vers les Royaumes Nains, une brèche dans la roche aussi banale que mille autres. Mais pour qui savait ce qu'il cherchait elle aurait valu de l'or.
Plusieurs villages étaient visibles depuis le pic rocheux où les brisefers avaient émergés. Ulfig regarda la carte et compara les descriptions du lieu de rendez-vous avec ce qu'il voyait. La plupart des hameaux ne payaient pas de mines, engoncés entre les racines des monts et les forêts impériales. Seul un bourg se démarquait, surmonté par une énorme tour qui ressemblait au donjon d'un seigneur.


-"Ce doit être ça, en avant!"

L'été pointait le bout de son nez et un soleil calme réchauffait les pentes de pierre. Les nains progressaient sans peine sur la rocaille, habitués depuis leur plus tendre enfance à marcher à travers cimes et tunnels. Sur la route quelques paysans affairés aux champs les observaient avec des regards curieux. Des enfants venaient les voir de loin, jouant à celui qui osera s'approcher le plus près. A bien y regarder le village final tenait plus du camp militaire géant. De fortes palissades entouraient des tentes et des cahutes en bois renforcées de défense. Deux sentinelles en tabard rouge et armures de cuir tenaient la porte. Un dénommé Forgefer soupira, méprisant:

-"Du travail d'umgi..."

Comme leur devoir le voulait, les gardes stoppèrent l'avancée de la compagnie. Avec bien peu de conviction au demeurant, sans doute conscient que dépassés par autant de têtes leurs chances étaient plus que minces. Finalement un des deux hommes s'approcha, lissant sa moustache, pour s'adresser à ceux qui lui semblaient les chefs de la troupe.

-"Messires nains, l'accès au camp est prohibé... Je dois vous demander ce qui vous amène ici."

Coffre-d'Or ne se fit évidemment pas prier un instant.

-"J'ai avec moi un serment d'amitié avec Von Paulstoffen. Il l'a passé avec mon grand-père et je viens demander son assistance:!"

Les deux gardes échangèrent un regard et haussèrent les épaules.

-"Fort bien mais vous ne pourrez pas venir à plus de trois. Messire Von Paulstoffern l'oblige pour chaque délégation."

-"Duraksson, Varaksson, vous accompagnez Coffre-d'Or. Je reste ici avec la troupe."

C'est ainsi qu'Hagin se retrouva propulsé en garde du corps de l'ancêtre alors qu'un mercenaire armé les guidait dans le dédales de rues où des hommes en armes les observaient avec un mélange d'appréhension et de questionnement.
Un gros homme descendit du palais-forteresse surplombant le campement. Il était vêtu de riches habits et avait un ventre des plus proéminent qui faisait presque oublier son crâne chauve. Il salua bien bas.


-"Bonsoir messires. Un homme est venu me prévenir que vous me demandiez et je ne souhaitais pas vous faire attendre. Que puis-je faire pour vous?"

Coffre-d'Or parut surpris du physique de son hôte mais ne s'en offusqua pas. Après tout chacun pouvait prendre de l'embonpoint, pas vrai?

-"Je viens vous demander d'honorer vos obligations militaires en vertu du serment que vous avez passé avec mon grand-père, Molni Coffre-d'Or."

-"Pardonnez-moi mais… Je n'ai pas souvenir d''avoir fait un pacte avec les nains, quel qu'il soit!"

-"Mais... Vous êtes bien Aymeric von Paulstoffen, n'est-ce pas?"

L'humain sembla tomber des nues en entendant ce prénom.

-"Je connais Aymeric von Paulstoffen, c'est mon ancêtre mais… Il est mort il y a de cela cinq siècles!"
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 29 juin 2019, 20:46

La colère des dawis ne faisait qu’aller croissante dans les sombres souterrains, uniquement ponctuée par le battement régulier de quarante bottes naines renforcées à l’acier marchant au pas dans un silence terrible. Pas un chant, qu’il soit de marche ou de guerre, ne venait troubler la quiétude des entrailles de la terre, et pas un ennemi ne vint à la rencontre des fils de Grungni pour étancher leur juste fureur. Nul skaven, nul grobi, pas même le plus petit zombie ne s’approcha et le voyage au cœur de la montagne s’acheva sans ambages ni la moindre entrave, au grand damne des plus remontés des apprentis. Mais force était de l’admettre, la pente remontait, doucement mais sûrement et les couloirs se trouvaient de plus en plus travaillés, intégrant superbement le relief naturel et guidant les eaux ruisselantes dans de fines rigoles pour ne pas risquer d’éroder l’ouvrage ancien. Mais même ici la faiblesse momentanée des nains se faisait durement sentir, ça et là des herbes folles folâtraient entre les pavés, quelques champignons manifestement comestibles s’étendaient peu à peu sur les parois taillées. Certains ne s’étendraient plus jamais, condamnés à faire corps avec le dîner du soir et nul doute qu’avec le regain de vigueur des enfants de Valaya et sous la juste férule du Haut-Roi, Thorgrim le Rancunier, ces passages ne seraient bientôt plus laissés à l’abandon, empruntés par quelque ranger en mission de surveillance ou revenant d’une bonne chasse bien fructueuse.

À vrai dire la plupart des nains n’étaient pas à l’aise et Hagin n’y faisait certainement pas exception. Tout cet espace vide au dessus de la tête, pas le moindre petit pilier ou la plus infime voûte, cela avait pour effet de donner aux jeunes dawis un étrange sentiment d’oppression, comme si une chape de plomb pesait à présent sur leur cœur. Lorsque Ulfig referma la porte dissimulée, le léger claquement sec qu’il produisit accentua encore cette sensation de malaise profond, les courtes-barbes n’ayant plus la moindre voie d’accès à leur domaine. Sur ce point, il fallait reconnaître la sagesse des longues-barbes, qui professaient à qui voulaient l’entendre que la seule vraie place d’un fier dawi n’était même pas les deux pieds sur terre mais bien dix bons mètres sous la surface. Autant dire que si la jeune équipée avait été prête à en découdre dans son domaine, elle était maintenant en terrain hostile, avec tout ce vert en contre-bas et cette absence quasiment totale de fortification, bien que quelques hameaux émergeassent ça et là parfois entrecoupés par des petits bosquets parés d’un sombre manteau forestier. Et encore de tout ceux là, un seul avait une tour en pierre, l’une des meilleurs amies des nains. Au soulagement de tous, maître Coffre-d’Or estima que ce devait être là leur destination.

La descente de la montagne se fit sans la moindre encombre, les nains se trouvant sur leur domaine, ils progressèrent avec célérité en chantant des odes à la gloire des dieux ancestraux et de leurs propres ancêtres les plus prestigieux. Dûment aiguillés par un léger soleil estival, l’équipée arriva promptement dans la vallée, baptisée en l’honneur de la matriarche Dana, et progressait toujours aussi diligemment vers leur destination, les chants gutturaux en khazalide remplacés par le battement cadencé des semelles sur le pavé, enfin seulement sur les dernières lieues, car ils durent se contenter de terre battue pendant un moment.Toujours est-il qu’après deux petites heures de marche, le groupe fit halte devant la porte du village, ceint d’une honorable palissade umgie, c’est à dire de grossiers troncs d’arbres, élagués sans soin et plantés, aux yeux de tout fils de Grungni qui se respecte, au petit bonheur la chance sans la moindre fondation, à peine alignés et liés par de vulgaires cordes… Une catastrophe, mais au moins on ne voyait pas au travers de la palissade et ses composants étaient tous taillés en pointes, qui avaient la décence d’être à peu près à la même hauteur. Devant des portes qui ne semblaient même pas assez solide pour tenir trois coups de béliers deux gardes s’interposèrent, plus pour la symbolique et par sens du devoir qu’autre chose, puisque le groupe d’apprentis Brise-fers les auraient aisément balayés, ils en étaient forcément conscient.

Visiblement la tradition locale était de ne laisser entrer que des délégations de trois personnes et les nains n’obtinrent pas le moindre passe-droit. Voilà qui était bien, la tradition c’est important. Escortant maître Coffre-d’or avec Varaksson, Hagin en profita pour observer ce qui ressemblait plus à un camp militaire qu’à un simple village et nota mentalement le nombre de personne en capacité de porter les armes, et donc de venir les aider lorsque Von Paulstoffen tiendrait son serment. Ce dernier arriva d’ailleurs rapidement et salua bien bas l’ancêtre vivant, encore un bon point pour cet humain grassouillet. Profitant du temps de pause séant à la réponse de leur chef, Duraksson et Varaksson effectuèrent simultanément le même mouvement : leur bouclier attaché au bras gauche, ils firent claquer au sol le manche de leur hache et posèrent les deux mains sur la tête de leur arme. Le message était pour le moins explicite, au repos pour ne pas menacer leur hôte mais parfaitement capable de défendre le noble nain. Cet effet était d’autant plus renforcé que, si les deux jeunes dawis faisaient une à deux têtes de moins, ils avaient la plus forte carrure, si endémique à leur espèce. D’après le bref échange, le signataire du pacte était mort il y a presque quarante et une douzaines d’années, mais ce n’était pas une raison pour se défiler si c’était ce que le gros Von Paulstoffen voulait faire, après tout la matriarche des Murdacier, Freya Tresses-d’airain approchait tranquillement de sa cinq-cent quatorzième année. Ça ne sentait pas bon et les deux gardes du corps nains commencèrent à grincer des dents. Si cet umgi s’avisait de rompre sa parole, la rencontre diplomatique risquait de mal tourner, que ce soit dans l’immédiat ou plus tard, car seules les montagnes ont une plus longue mémoire...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 805
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 30 juin 2019, 22:15

L'ancêtre avait eu une faiblesse.

Son visage froid et dur avait laissé paraître la pâleur de l'émotion forte, ses yeux s'étaient agrandis et il fixait son interlocuteur d'un air coi et circonspect.


-"Vous... Vous refusez d'honorer votre serment?"

Rognar posa une main sur sa poitrine, choqué. Le descendant des von Paulstoffen frotta ses mains avec inquiétude, ne sachant trop que dire.

-"Et bien c'est à dire que ça fait longtemps et je ne sais pas si..."

-"Il refuse… Vous avez entendu?! Il refuse!"

Le poing de Coffre d'or se serrait sur un petit médaillon en forme de marteau qu'il tenait sur sa poitrine. Son regard hagard se perdait dans le vide, il balbutiait plus qu'il ne parlait. Les deux jeunes nains ne furent pas de trop pour le soutenir alors qu'il perdait l'équilibre. Soudain, reprenant toute sa puissance il se jeta littéralement à genoux devant l'humain et attrapa ses vêtements dans ses énormes poings.

-"Dites moi que ce n'est pas vrai! Dites-moi que ce n'est qu'une sottise, une plaisanterie idiote comme les umgis savent les faire! Pitié! Ne me dites pas qu'un Ami des Dawis récuserait un serment d'assistance!"

Dans un geste pittoresque, l'ancien saisit le symbole au bout de son collier pour le montrer à un humain décontenancé.

-"Mais enfin inutile de vous mettre dans des états pa..."

-"Et ce symbole il ne représente rien pour vous? C'est votre ancêtre qui l'a donné en mien en serment! Nous l'avons choyé pendant cinq cent vingt trois ans sans discontinuer, et mon aîné le prendra à ma mort! Et vous voulez cracher dessus? Le désacraliser? Cela ne représente rien pour votre honneur? Dites-moi que c'est faux, je vous en supplie!"

Le vieux nain faisait peine à voir. Sans doute ses espoirs envers la loyauté de ses alliés étaient-ils énormes, sans doute même avait-il toujours vécu selon les principes nains les plus traditionnels et ne supportait tout simplement pas de les voir remettre en cause, surtout par un "Ami". Des larmes coulaient sur ses joues et il son expression était celle d'une détresse absolue. Mais combien de temps faudrait-il avant que ce chagrin ne se change en haine aveugle? Les humains n'en étaient pas conscients mais un nain n'offrait jamais son pardon, il ne savait pas le faire. A la place il rentrerait chez lui, cette idée de trahison mijoterait dans son esprit comme du lait sur le feu et un jour sa colère exploserait. Il ne trouverait le repos que le jour où il aurait exterminé la lignée du traître, ou qu'il serait tué en essayant.

Et il était peu probable qu'on puisse tuer par l'acier un tel ancêtre.

Mais un homme dans la troupe semblait avoir pris la mesure de ce qui se passait. Un spadassin aux habits colorés et chatoyants, portants cuir et tissus colorés, barbe rasée et cheveux courts. Il s'approcha de von Paulstoffen et lui murmura quelques mots à l'oreille.

Test d'INT: 8, réussite.


Le marchand en parut estomaqué, mais le guerrier insista. Hagin entendit quelques morceaux: l'homme était en train de prévenir son probable maître que s'il n'obtempérait pas les nains les anéantiraient une fois leur guerre terminée, comme ils l'avaient déjà fait ailleurs. Rognar ne parut cependant pas entendre, perdu dans sa supplication. Le bedonnant fronça les sourcils et une goutte de sueur perla sur son visage mais il céda avec toute la diplomatie possible:


-"Evidemment que l'honneur de ma famille est aussi le mien, tout ça n'était qu'un simple malentendu... Moi, Arthur von Paulstoffen, m'y engage: je vous fournirai troupes et vivres pour votre conflit."

Le vieillard posa sa main sur son coeur, une expression de joie intense sur le visage.

-"Un malentendu, mais c'est bien sûr... Les umgis sont si distraits... Un malentendu, oui... Duraksson, Varaksson, allez chercher Ulfig! Nous allons lui annoncer la grande nouvelle!"
Tu peux sortir chercher Ulfig, celui-ci te suit sans rechigner.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 02 juil. 2019, 19:07

Il y eut un silence, tandis que les cœurs des nains rataient un battement, et pendant un instant Hagin faillit s’effondrer de la même façon que leur chef, Maître Coffre-d’Or, tant le choc de l’annonce l’avait ébranlé. L’ancien était si pâle, encore plus que celui dont c’était le surnom, et la main sur sa poitrine laissait présager une attaque cardiaque. Cette dernière avait sans doute déjà eu lieu d’ailleurs mais un ancêtre vivant tel que lui ne se laisserait sans doute même pas ralentir par un désagrément aussi mineur. Ce maudit chien galeux d’umgi était en train de refuser. Il refusait d’honorer un serment, pire un serment familial. Comment une créature pouvait-elle être à ce point dépourvue d’honneur ? Sans même s’en rendre compte les deux gardes du corps du vénérable ancien de Karak Hirn s’étaient placé de part et d’autre de leur seigneur pour le soutenir alors qu’il perdait l’équilibre, terrasser par de telles ignominies, et malgré leur carrure impressionnante, force était de constater que les deux jeunes apprentis eurent bien du mal à maintenir Coffre-d’or debout, car à la stature déjà imposante de l’ancien s’ajoutaient le poids non négligeable d’une armure complète de gromril, qui à elle seule devait peser plus que le noble dawi la portant, et de sa hache, dans le même métal.

Soudain la charge disparu d’un coup, l’ancêtre vivant se releva et, brandissant le pendentif qu’il serrait jusque là dans son énorme poing calleux, il supplia l’humain de le rassurer, d’admettre que ce n’était qu’une stupide plaisanterie de très mauvais goût. La scène aurait déchiré le cœur de n’importe quel être doté de sentiment et Peau-d'Albâtre sentit son propre pendentif, marqué du pic de Grungni et de celui trônant au sommet des Montagnes du Bord du Monde, battre et pulser au rythme des battements saccadés de son palpitant aux abois. Le jeune apprenti se demandait si l’ancien avait compris ou si il s’accrochait encore au mince espoir se délitant dans le temps que sans hésitation l’humain s’en tienne à son serment. Pour sa part la colère commençait à enfler, les humains, les tenants de l’ancienne alliance entre le vieux Kurgan et Sigmar en personne, ne semblaient pas plus capable de tenir leur parole que ne l’avaient été les elgis en leur temps. Ce seigneur local piétinant son honneur et la parole de ses ancêtres n’était qu’un umbaraki de plus, un ennemi à abattre. Les jointures de plus en plus blanches sur le manche de sa hache, le poing serré, masqué par la forme rassurante d’un solide bouclier, Hagin commença à murmurer, tellement bas que personne dans la salle ne pouvait l’entendre, évitant ainsi un début de panique sur l’esplanade.

- « Khazukan Kazakit-ha, Umbaraki, Khazuk Khazuk Khazuk... »

Prenez garde, briseurs de serment, car les nains sont sur le sentier de la guerre, prenez garde… Les membres du petit peuple ne connaissent pas le concept de pardon, du moins pas au sens des humains ou des elfes, car il est toujours possible de faire la paix avec un dawi, si une juste compensation est apportée. Après tout les enfants de Valaya n’étaient ils pas prêts à pardonner aux elgis, les Hauts Elfes pour la terrible Guerre de la Vengeance et même à leur rendre à la Couronne du Phénix lorsqu’ils auront offert la preuve et l’humilité nécessaire à l’idée d’en rayer enfin cette rancune millénaire? Mais pour un crime tel que celui-ci, la rancune sera prélevée et payée en sang. Et bonne chance à celui qui pourrait espérer vaincre un être qui a survécu à des siècles de guerre et qui se dresse aujourd’hui comme il le faisait jadis sur les remparts à l’appel de son roi. Revêtu des meilleures armes de son clan, paré d’une armure de gromril indestructible et accompagné par un throng en arme, aucun umbaraki ne pouvait résister à la juste fureur des descendants de Grungni, portés qu’ils sont par l’ire de Grimnir.

La scène menaçait de tourner au carnage, à l’instant ou dans un futur prochain c’était impossible à dire, mais les fils de la Montagne n’oublient rien et ce tout comme la source du problème, ce fut d’un humain que la solution découla. Un soldat tout revêtu de couleur murmurait à l’oreille du gros Von Paulstoffen à propos de la vengeance des dawis, terrible à l’entendre. Tout n’était qu’exagération mais cela eut l’effet escompté et l’Umbaraki refit très vite le même serment que son ancêtre. Le murmurant avait tout de même forcé le trait, anéantir le village pour une parole rompue, c’était trop, les dawis étaient des gens civilisés après tout. Seule la lignée du parjure aurait été abattue, ses réalisations, c’est à dire surtout cette cité et le donjon, rasées, la terre salée et ceux tentant de résister aurait été pendus avec leur famille aux arbres entourant les ruines fumantes…

Obéissant aux ordres de Maître Coffre-d’or, les deux jeunes apprentis allèrent porter la nouvelle, et la demande en découlant, à leur supérieur, Hagin en profitant au passage pour demander si ce qu’il avait entendu était normal comme raisonnement humain et si ces derniers allaient tenir leurs engagements...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 805
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 04 juil. 2019, 22:15

L'air qu'affichait Ulfig n'était pas pour rassurer Hagin quant à la pérennité de l'alliance avec les Umgis. En effet le barbe-de-fer montrait de forts signes d'impatience, sans doute après avoir entendu de loin les lamentations de Rognar.

-"Si j'en crois c'que j'ai entendu p'tit, j'ai un mauvais pressentiment… J'te dis qu'ils auront filé à la grobi avant la première vraie bataille..."

Et qualifier l'accueil pour ce chef énergique de "froid" aurait été bien en dessous de la vérité. Les regards lancés vers les nains étaient glaciaux alors qu'ils avaient dans la cour vu le duo de riches personnages. Coffre-d'Or ne se départissait pas de son soulagement durement gagné. A côté l'humain faisait bien pâle figure, contraint et forcé qu'il était dans cette nouvelle situation impromptue. A bout d'arguments et probablement terrifié, il se résolut à inviter les deux officiers ainsi que leurs deux gardes dans un bureau richement décoré pour un tel donjon de bois afin de parlementer. Bas dans sa barbe, Ulfig murmura en khazalide:

-"Défenses d'Umgis. Faudra moins d'un jour pour raser tout ça...."

Le gros marchand prit position sur un fauteuil confortable, laissant ses deux invités aînés à prendre place sur deux chaises de bois simples. Hagin et son compère en furent quitte pour rester debout. L'entrevue fût aussi longue qu'inintéressante d'un point de vue militaire. Von Paulstoffen affirma posséder une force mercenaire de cent dix hommes, faisant de lui le plus grand maître militaire local. Il y avait surtout des fantassins de première ligne dans ses troupes mais aussi quelques arbalétriers et lanciers. Habituellement des compagnies marchandes ou des nobles le payaient à prix d'or pour obtenir des épées supplémentaires, mais pour cette fois il ferait une exception. Il y aurait toujours moyen de se payer plus tard…

Après une bonne heure de palabres infructueux, Ulfig, qui en avait assez, se décida à quitter la table des négociations pour retourner à Karak Hirn annoncer la "bonne nouvelle" au reste de la forteresse. Rognar, lui, s'était décidé à rester.


-"Je vais veiller avec notre nouvel ami à la mise en place d'un plan de bataille efficace pour les jours qui viennent. Cette bande d'umgis va devenir un groupe de tueurs de grobis, j'en fais le serment!"

Le chef guerrier haussa les épaules: l'ancêtre voulait se tenir aux côtés des humains? Ainsi serait-il! Lui il avait une expédition à ramener à la maison. La nuit était déjà installée depuis un moment d'ailleurs quand Ulfig appela au ralliement. Attentifs, les jeunes nains avaient déjà commencés à dresser des défenses.

-"J'veux de plus belles protections que celle d'ces umgis! Que tout soit impeccable! Il ne sera pas dit que les dawis ont dormis sous plus mauvais toit que des mercenaires!."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 12 juil. 2019, 09:55

D’après le Barbe-de-fer, les umgis s’enfuiraient avant même le début des combats. Cela semblait pour le moins étrange au jeune apprenti, après tout ; le gros marchand, Von Paulstoffen avait renoué avec le serment de son ancêtre, mieux, il avait juré publiquement qu’il viendrait à l’aide des enfants de Valaya avec des troupes, des armes et des vivres, avec un peu de chance, il aurait même de quoi former un petit groupe d’intervention, une compagnie si Hagin utilisait le terme exact. Mais malheureusement, cette alliance ancienne renouée n’avait pas l’air de plaire à tout le monde dans le petit village. On toisait les nains, leur jetant des regards noirs, emprunt de colère et de mépris. À ceux-là, les fiers fils de la montagne rendirent œil pour œil, regard assassin pour regard assassin, et à ce petit jeu, nul ne pouvait battre Ulfig, qui arrivait à regarder chaque humain comme le gobelin souffreteux devant la hache vengeresse. Mais le chef local, qui était alors assez blanc pour disputer à Hagin son surnom de Peau-d'Albâtre, invita l’officier et l’ancêtre vivant dans son bureau, beaucoup trop décoré et doré, qui ne tiendrait pas plus de dix minutes sous les coups d’une équipe de nains motivés.

Ainsi Hagin et Varaksson passèrent une bonne heure, debout, stoïques et immobiles attendant patiemment la fin du conciliabule, un ensemble de palabres pour le moins inutiles, l’umgi se vantant plus qu’autre chose, mais cent-dix soldats, voire plus, en renfort ne seraient pas de refus dans une guerre des tunnels où le sang pouvait vite couler flots.Heureusement, avant que les deux jeunes apprentis ne soient terrassés par l’ennui et ne s’apprêtent à essayer l’antique méthode consistant à dormir debout pendant les réunion, Ulfig craqua et, prétextant aller annoncer la venue de renfort à Karak Hirn, prit prestement congé pour s’en retourner avec la troupe. Au grand soulagement d’Hagin, les deux soldats du rang furent forcés de l’accompagner et purent enfin laisser seul l’ancêtre, pas que sa compagnie leur déplaise, mais il tenait absolument à rester dans le camps des humains pour mettre au point un plan en espérant faire quelque chose de ces umgis.

Une fois dehors, la nuit déjà bien avancée, Hagin put constater avec satisfaction l’avancement, bien supérieur, des travaux du petit camp fortifié, microcosme de la société naine, la cave avait été excavée juste après de profondes douves et la terre ainsi dégagée servait de base à quatre murs de bois, formé par huit larges troncs , empilés et élagués pour empêcher d’éventuels adversaires de l’escalader trop aisément.. Quant au jeune Duraksson, il partit aider ses camarades qui taillaient gaiement les branches en pieu qu’ils plantèrent alors dans les douves. Un regret néanmoins, si seulement il y avait eu dans l’équipe un ingénieur, ils auraient pu monter rapidement une baliste ou un scorpion avec les cordes supplémentaires des tentes. Toujours est-il que la jeune équipée dormit dans un tout petit fortin, d’à peine cent petit mètres carré, avec un petit petit espace réservé pour l’officier qu’était Ulfig. Demain les humains auront gagné une petite casemate très solidement fortifiée, mais incapable d’accueillir plus d’une vingtaine d’umgis, voire moins, vu la taille démesurée des longs-sur-pattes...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 805
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 14 juil. 2019, 16:18

Comme prévu les nains se retrouvèrent réveillés au petit matin par un chef de fort mauvais poil. Ulfig faisait les cent pas devant la casemate, jetant des coups d'yeux furieux contre les nains qui en sortaient, encore ensommeillés. Un petit déjeuner sommaire fût organisé sous les yeux avides des umgis présents, mais interdiction formelle de partager quoique ce soit! A peine le dernier morceau de pain avalé et la dernière gorgée de bière bue que le barbe-de-fer, toujours furieux, ordonna la mise en marche de la troupe! Le vieux Rognar resterait donc là, parmi les hommes, jusqu'à ce que le jour du combat vienne. Il se murmurait dans les rangs que bientôt les mercenaires viendraient directement dans les tunnels pour les purger des peaux-vertes, comme ça se voyait ailleurs, d'autres rétorquaient que ça serait une grave offense vis-à-vis des nains, vrais maîtres des montagnes!
En tout cas Ulfig ne rajouta pas un mot. Il se contenta de ramener sa troupe à l'entrée des tunnels sans dire un mot, furieux qu'il était. Il ne parlait qu'à peine, uniquement pour donner des ordres, refusant de répondre à toute question, la tête basse et perdu dans ses pensées. Un apprenti guerrier du nom de Midgard murmura qu'il devait avoir un sérieux problème avec les umgis pour réagir comme ça à un traité d'alliance, même difficile.

Sur la route il y a deux squelettes de grobis qui décidèrent de se relever de leur tombe. Ils n'étaient pas là à l'aller, sans doute que le nécromancien responsable de ce triste spectacle les avait placés là pour guetter le retour des courtauds. Ils n'eurent même pas le temps de lever leurs armes avant que le chef de la troupe ne les renvoie dans leurs tombes en deux coups de tête. Le gromril propulsé à toute vitesse leur brisa le crâne, les laissant tomber en poussière. C'est alors qu'Ulfig hurla à pleines poumons:


-"TOI TU BOUGES PAS! JE VAIS FILER UNE ARMURE A MES DAWIS ET ON REVIENT T'ARRACHER LES ENTRAILLES! MERDE DE GROBI"

Sa phrase se répercuta en écho dans le réseau de tunnels et de cavernes qui composait les Voûtes. Il grogna et appela la troupe à repartir. Aucun autre événement ne vint troubler le voyage et les portes de Karak Hirn s'ouvrirent bientôt aux nains. Les brises-fer les attendaient, toujours fortement armés et préparés à un assaut imminent. Le chef de la garnison descendit alors qu'on leur ouvrait la grille et les portes.

-"Que Valaya soit chantée! Comment s'est déroulée votre mission?"

-"Elle est accomplie. Des nouvelles de vos camarades et des armures perdues?"

-"Les camarades sont rentrés ce matin, fortement blessés mais bien vivants. Les armures sont sans doute perdues à jamais je le crains."

-"Dommage. Est-ce que ma commande a bien été passée?"

-"Le messager était sans doute arrivé avant même votre départ."

Pour la première fois depuis un long moment un sourire éclaira le visage d'Ulfig. Avec un certain entrain il plaça l'ordre de marche. Le chemin restant serait au milieu des mines, sûres et protégées. Un vrai repos après le stress des territoires sauvages de l'Ungdrin Ankor.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 17 juil. 2019, 12:45

La nuit fut courte mais néanmoins assez reposante pour n’importe quel nain normalement constitué. Malheureusement elle n’eut pas la décence d’appliquer son effet thérapeutique sur l’humeur pour le moins massacrante d’Ulfig. Dans les faits, les jeunes nains qui sortaient de la casemate n’étaient même pas sûr qu’il ait vraiment dormi, intuition bien vite confirmée par le croisement des récits de ceux ayant fait leur tour de garde cette nuit là. Le petit déjeuner fut expédié avec célérité devant les umgis, ou plutôt devant le fortin que les humains avaient grande hâte de s’approprier, alors que c’était du travail d’amateurs, d’amateurs dawis certes, mais des amateurs néanmoins. Quel peuple étrange, il paraîtrait même que certains d’entre eux vénéreraient des asraïs, les elfes sylvains de l’Athel Loren, mais bon, encore fallait-il pour cela croire les elfes assez vicieux et retors pour manipuler tout une civilisation, ou alors cette dernière se trouvait être vraiment impressionnable. Mais ce qui suscitait réellement le plus de controverses était la volonté de Maître Coffre-d’Or de rester auprès des « alliés » umgis, en effet les plus traditionalistes pouvaient y voir une grave incartade aux préceptes les plus anciens sur la domination des montagnes mais Hagin n’y voyait pour sa part aucun problème, tant que les umgis rentraient chez eux après, sans réclamer quoi que ce soit qui ne leur soit dû. Après tout si ils voulaient verser leur sang, libres à eux, ils pourraient servir de troupes auxiliaires de façon très ponctuelles. En fait, vu leur accoutrement, ils serviront plus de ralentisseur à grobi de son point de vue mais bon, qui était-il pour remettre en cause la sagesse, évidente étant donnée la taille de sa barbe, de son vénérable aîné. Les rations terminées, la petite équipée se remit en route au pas de course et s’enfonça dans le passage secret après s’être assurée de ne pas être suivie, tant par les hommes que par d’autres ennemis, potentiels ou non.

Dans les souterrains le silence laissa place à des chants de marche plus rythmés mais Ulfig restait hermétiquement muet. Du moins le resta-t-il jusqu’à ce que les nains tombent sur deux nouveaux gobelins squelettes, pendant un quart de douzaine de secondes environ, le temps que le Barbe-de-Fer s’abatte, et plus précisément son casque, sur les crânes osseux, les réduisant purement et simplement en poussière sous le nez médusé des courtes-barbes, qui venaient tout juste de se mettre en formation. Après les menaces d’Ulfig, le voyage s’acheva sans la moindre encombre, malgré la tension ambiante, car désormais toute l’expédition avait vu ces choses, et les regards alarmés vers les recoins sombres le traduisaient bien, la peur s’installait. Ça et les calculs approximatifs pour essayer d’estimer l’énergie délivrée par le magistral coup de boule sur les grobelettes, contraction de grobi et de squelette, terme nouveau pour désigner les morts vivants qui semblaient apparaître dans l’Ungdrin Ankor qui s’étendait sous Karak Hirn. Toujours est-il que les apprentis Brise-fers et leur chef atteignirent la porte runique de la cité au Cor et qu’ils retrouvèrent avec joie les mines pluri-centenaires et les couloirs taillés. Surtout que d’après les dires d’Ulfig il allait bientôt y avoir une cérémonie de remise d’armures, actant de fait le passage de certains d’entre eux, surement pas tous malheureusement au rang très convoité de brise-fer. Les gardiens éternels, immuables sentinelles de l’Ankor, ayant pour unique mission de garder les salles souterraines, les halls des ancêtres et leurs habitants des dangers innombrables et innommables des ombres s’étendant dans les galeries perdues à ce jour.
Modifié en dernier par [MJ] Le Djinn le 17 juil. 2019, 20:06, modifié 1 fois.
Raison : MAJ XPS: +40 / Total: 75 xps.
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Répondre

Retourner vers « Ungdrin Ankor »