[Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

De sombres tunnels, investés par d'étranges créatures, de gobelins de la nuit, d'araignées géantes et de monstruosité sans nom...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 30 sept. 2019, 21:36

Accrochée aux parois, soucieuses et pensives, l'abomination laissait passer son regard aiguisé aux iris en forme de lame d'un groupe à l'autre des nains qui se divisaient. Battant avec impatience sur la pierre verticale, la queue du monstre montrait son excitation, son frisson de la chasse et la faim qui l'animait. Oui, ces nains ne seraient que les premiers d'une longue lignée: suffit la disette, place au festin! Et puisque ces nains se croyaient si malins alors il allait leur apprendre que les entrailles de la terre avaient vomis des créatures mille fois meilleures stratèges qu'eux…
Dans un cri davantage semblable au crachat d'un serpent qu'au rugissement d'un dragon, l'Épineux se propulsa depuis la paroi à l'aide de ses quatre pattes puissantes, tournant sur lui-même à une vitesse qu'Hagin n'aurait pas cru possible. Son corps s'était hérissé en une boule d'épines droites et levées qui se détachèrent comme autant de projectile pour partir dans un demi-cercle couvrant toute la pièce. Leur nom n'était donc pas volé.

Le dragon balance des échardes empoisonnées sur les nains, tous à la fois. Test de parade pour tous les nains.

Hagin: 19 puis 5, réussi.

Milun Joraksson: 5, réussite.

Taillefer: 19 puis 11, échecs. Taillefer subit 0 dégâts, son armure et son endurance étant supérieurs à la somme des dégâts infligés. Coup de bol!

Notum Pic-Agile: 8, réussite.
C'était fait! La première vague était passée et personne n'en était ressorti en mauvais état. Les boucliers d'acier et les armures de gromril avaient purgées les épines pourtant pointues comme des lames. La seconde phase du combat allait avoir lieu, autrement plus mortelle. Furieux de l'échec de sa tentative, le monstre se jeta sur le groupe d'Hagin pour en finir rapidement avec ces nains agaçants.
C'est l'heure du COMBAT!

Ordre du combat: Dragon, Hagin, Milun, tout le combat. Le combat à l'arrière ne sera pas détaillé ici.

Je précise que vous ne pouvez, dans cette configuration, n'attaquer que la tête et l'avant du corps, toute de même protection (d'où l'absence générale de localisation).

Tour 1

Dragon attaque Milun: Localisation: tête. Votre attaque a réussi (9). La parade de votre adversaire a réussi (7).Vous lui infligez une perte de 0 PV. Le bouclier de Milun perd 2 points de parade et tombe à 14.

Hagin attaque Dragon: Votre attaque a réussi (9). L'esquive de votre adversaire a échoué (17).Vous lui infligez une perte de 17*2 = 34 PV.

Milun attaque Dragon: Votre attaque a réussi (9). L'esquive de votre adversaire a réussi (13). Aucun dégât subit.

Dragon attaque Milun: Votre attaque a échoué (17). La relance de votre attaque a échoué (14).

Tour 2:

Dragon attaque Milun: Votre attaque a échoué (13). La relance de votre attaque a échoué (18).

Hagin attaque Dragon: Votre attaque a réussi (9). L'esquive de votre adversaire a échoué (20), échec critique, plus d'esquive possible ce tour..Vous lui infligez une perte de 17*2 = 34 PV.

Milun attaque Dragon: Votre attaque a échoué (18).

Dragon attaque Milun: Localisation: Torse Votre attaque a réussi (8). .Vous lui infligez une perte de 9 PV. Il reste 71 Pvs à Milun. L'armure de Milun perd 2 points d'armure et tombe à 18.

Tour 3:

Dragon attaque spéciale sur Milun (Venin corrosif): Touche automatique. Parade de Milun: 5, réussite. Le bouclier perd 8 points de parade et tombe à 6 de parade.

Hagin attaque Dragon: Votre attaque a échoué (18).

Milun attaque Dragon: Votre attaque a échoué (14).

Dragon attaque Milun: Votre attaque a échoué (17). La relance de votre attaque a réussi (10). Vous lui infligez une perte de 11 PV. Il reste 60 Pvs à Milun. L'armure de Milun perd 2 points d'armure et tombe à 16.

Tour 4:

Dragon attaque Milun : Votre attaque a réussi (3). La parade de votre adversaire a réussi (4).Vous lui infligez une perte de 7 PV. Il reste 53 Pvs à Milun. L'armure de Milun perd 2 points d'armure et tombe à 14.

Hagin attaque Dragon: Votre attaque a réussi (2). L'esquive de votre adversaire a réussi (1).Vous lui infligez une perte de 0 PV.

Milun attaque Dragon: Votre attaque a réussi (5). L'esquive de votre adversaire a échoué (16).Vous lui infligez une perte de 22 PV.

Dragon attaque Milun : Votre attaque a réussi (11).Vous lui infligez une perte de 15PV. Il reste 38 Pvs à Milun. Son armure perd 2 points d'armure et tombe à 12.

Tour 5:

Dragon attaque Milun : Votre attaque a réussi (3). La parade de votre adversaire a réussi (6).Vous lui infligez une perte de 11 PV. Il reste 27 Pvs à Milun. Son armure tombe à 10.

Hagin attaque Dragon: Votre attaque a réussi (2). L'esquive de votre adversaire a réussi (8). Avantage à Hagin. Vous lui infligez une perte de 22 PV.

Milun attaque Dragon: Votre attaque a échoué (19).

Dragon attaque Milun : Votre attaque a réussi (3).Vous lui infligez une perte de 17 PV. Il reste 10 Pvs à Milun. Son armure tombe à 8.

Fin du tour 5.

Test caché.

Etat des nains à la fin du round 5:

Hagin: 85 Pvs.

Milun: 10 Pvs.

Taillefer: 62 Pvs.

Notum: 20 Pvs.
La bataille fût plus que rude pour les nains. Le monstre, une fois la surprise passée de la division des groupes, se retourna vers celui d'Hagin pour leur donner une bonne leçon. Son attention se porta sur l'infortuné Milun qui, ne faiblissant tout de même pas sur ses positions, encaissa sans coup férir les assauts du dragon d'écharde. Son armure fondait sous le poison et son bouclier rendit son dernier soupir en arrêtant les assauts acides.

A l'arrière la situation n'était pas beaucoup mieux: le monstre était doté d'un appendice qui s'était hérissé de pointes et qui fouettait le sol et le l'air comme une masse de guerre, envoya voler les nains, notamment Pic-Agile qui s'envola malgré son poids associé à celui de l'armure, frappé de plein fouet par une frappe latérale. Tailleurs, furax, abattit de nombreuses fois son arme sur la chair plus tendre du ver et lui laissa un derrière sanglant, une queue quasiment tranchée et une sacrée douleur.
Finalement, épuisé et las, le dragon décida que c'en était trop et que trouver un autre repas sur son terrain de chasse serait la meilleure des choses à faire.

Test de fuite du dragon: 11, réussite.

Test d'interception de Taillefer: 10, échec.
Hagin: 11, échec.
Joraksson: 8, échec..
Se soustrayant sans peine à la lenteur de ses adversaires nains, les dragon sauta au mur et, tel un lézard, partit en spirale vers le fond du tunnel, se cachant dans les abysses où le noir constant lui donnerait l'avantage si jamais les nains osaient le suivre. Pour le quatuor la sortie était ouverte et l'heure était au bilan: La victoire était mineure, mais réelle. Pas de mort et, si l'on oubliait le matériel de Milun, rien d'irréparable pour la robuste carrure naine. Pic-Agile et Joraksson auraient du mal à se battre durant quelques temps mais ils pouvaient encore marcher seuls, ce qui était bon signe.

A Hagin de voir s'il préférait revenir au camp ou exercer sa vengeance sur le ver...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 02 oct. 2019, 13:07

La bête les jaugea, d’un œil froid, calculateur, battant la mesure de la marche des nains, déterminés à franchir l’obstacle qu’incarnait la bête ou à mourir en essayant. Le dragon bondit et projeta des centaines d’écailles, des fragments de cristal noir, affilés comme lames de rasoirs. Quasiment tous parèrent sans trop de problème, même Milun, qui leva son bouclier pourtant trop tard ne reçut que quelques égratignures, gardé qu’il était par sa solide armure de gromril. Hagin sentit une légère douleur sur sa pommette droite, un des éclats ayant franchi sa garde, rien de grave, attisant seulement la haine du jeune nain. Le monstre avait voulu les piéger et les dévorer? Il avait voulu les pousser à s’enfoncer dans un dédale où il aurait pût les déchiqueter, s’empiffrer de leurs entrailles et faire ripaille de leurs os? Voilà la leçon du jour pour ce maudit ver, un nain ne meurt pas sans se battre, il ne fuit pas face au danger et il tient la dragée haute à qui voudrait l’abattre.

- « GRUNGNI NOBISCUM! KHAZUKAN KAZAKIT-HA »

Difficile de savoir qui s’était jeté sur qui, si le courageux assaut des nains avait enrayé la charge du dragon d’écharde, ou bien si l’inverse s’était produit. La volonté inébranlable du peuple sous la montagne contre la plus pure bestialité d’une de ses créatures les plus dangereuses. Milun et Hagin encaissèrent le plus gros de la charge, tandis que Notum et Taillefer contournaient le dragon pour l’occire. Le prédateur souterrain montra bien qu’il maîtrisait l’art de la chasse, s’abattant sans relâche sur l’infortuné Milun. L’acide, les griffes et les crocs frappaient encore et encore, rongeant l’acier, tordant le gromril sous la violence des coups.

- « CESSE DE T’EN PRENDRE À LUI FILS DE GROBI! ET ARRÊTE DE BOUGER, QU’ON TE RACCOURCISSE LA COUENNE! »

Certes, le dragon ne le comprenait pas et, à vrai dire, étant donné la fureur des combats et les autres menaces de mort jaillissant elles aussi des trois compagnons du fils de Durak, il n’était même pas sûr que qui que ce soit entende ce qui se hurlait dans le feu de l’action. Par contre les trente centimètres de bon acier dawi qu’il enfonçait dans la poitrine et le cou de la bête faisaient, eux, bien passer le message. Le bouclier de Milun finit par céder dans un craquement sonore, l’exposant ainsi à la fureur du dragon, malgré les efforts d’Hagin pour détourner les coups de griffes le visant lui ou Milun. Le pauvre Joraksson commençait à ployer sous les assauts, lorsque Peau-d'Albâtre enfonça sa hache sous l’œil gauche du monstre, qui mordit alors une dernière fois son souffre-douleur, avant de s’enfuir, exposant au passage son flanc droit dûment ensanglanté par les assauts de Taillefer et Notum, ainsi que la marque dans la pierre, gravant le vol plané de ce dernier dans le mur. Un coup dur. Le dragon, glissa en titubant, mais bien trop vite pour que les nains puissent le poursuivre. Taillefer se préparait à poursuivre l’écailleux dans les ténèbres où il s’était réfugié.

- « Laisse tomber Taillefer, notre mission c’était le nécromant et il est pas là. On a réussit à faire fuir ce putain dragon et à libérer la voie de repli, alors on décarre fissa par la barbe de Grungni »

Hagin fit s’appuyer le pauvre Milun sur son épaule bardée de gromril et le soutint jusqu’à l’encadrement de la porte qui séparait le hall des mines du tunnel remontant à la forteresse. Notum les suivit, titubant tant bien que mal tandis que Taillefer marchait à reculons vers eux, ne quittant pas les tunnels des yeux, la mâchoire serrée. À peine quelques mètres plus loin, Hagin posa Milun contre la paroi vitrifiée et entreprit de désinfecter et de bander ses plaies. Il prit aussi l’une de ses flasques de fortifiant, qu’il déboucha d’un coup sec, et la tendit au blessé qui le remercia d'un signe de tête fraternel.

- « Lampe-moi ça mon frère et tu vas voir, tu seras bientôt sur pieds. Et aussi vaillant qu’au premier jour par les tresses de Valaya! »

Avec Taillefer qui veillait sur leur arrières, Hagin put constater l’état de ses camarades, Milun était salement amoché mais s’en tirerait sans séquelle malgré les cinq ou six crocs encore planté dans sa cuirasse de gromril qui l’avait sauvé d’une mort certaine, mis à part peut être une haine farouche des dragons. Notum lui, refusa toute tentative de soin, même si il fut forcé et contraint à prendre une rasade de bière brune par les regards inquisiteurs de ses camarades et malgré ses dénégations, affirmant sa forme digne de ses ancêtres, il dût accepter que Taillefer l’épaule pour se déplacer. Même Taillefer avait subi quelques coups de griffes. Seul Hagin semblait s’en être miraculeusement tiré indemne, si l’on exceptait les quelques écorchures ça et là, ainsi que que les écailles et la griffe plantées dans son bouclier et son armure.

- « ValayaKlad... »

Joraksson avait prononcé ces mots à voix basses tandis qu’Hagin, moitié le soutenant, moitié le portant, fermait la marche vers le fort. ValayaKlad, l’armure de Valaya, celui protégé par Valaya. Pour les nains ici présent la lâcheté n’était pas la cause de la sauvegarde du jeune brise-fer, pas plus que la chance, restait seulement à savoir pourquoi. Peau-d'Albâtre, lui, remerciait les Dieux ancestraux, notamment Valaya sa divinité tutélaire, pour la survie de ses camarades. En remontant, il y eu un mouvement aux pieds de Milun, qui abattit sa botte ferrée sur la source de la distraction, ne la relevant que pour l’essuyer sur la pierre, révélant un petit corps saurien. Était-ce un des rejetons du dragon ou bien un simple lézard cavernicole qui passait par là? Aucun des nains ne le savait, mais par Grimnir, ça faisait du bien. Le groupe se retourna fréquemment jusqu’à atteindre les niveaux supérieurs de la mine. Ils n’étaient pas suivis mais il valait mieux pécher par excès de prudence que mourir stupidement…
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 05 oct. 2019, 23:38

C'est bras-dessus, bras-dessous avec Milun que la petite équipe se tailla un chemin à travers les ténèbres de la cité morte. Les ombres dansaient sur les angles des parois, aux lumières des lampes qui projetaient une lumière faiblarde sur les nains. Bien que plus épuisante que la descente, surtout à cause de leurs blessures, cette montée ne fût pas particulièrement dangereuse. Les morts le restaient et aucune âme ne semblait décidée à se manifester. Les minutes défilaient sans que les brises-fer ne s'en rendent compte, occupés qu'ils étaient à tenter de rester debout, trébuchant et titubant au rythme des froissements de muscles et des crampes résultantes des coups reçus.

Arrivant à l'entrée du puits de mine, les premiers échos parvinrent à leurs oreilles, mais trop déformés pour prononcer des sonorités cohérentes. Taillefer et Hagin échangèrent un regard alors que le quatuor continuait son avancée. C'est en tournant à l'entrée du quartier des forges que les mots se firent utiles:


"Tuez-le! Vengez les anciens! Abattez-le!"

Moins qu'une atmosphère de bataille c'était une espèce de chant patriotique. Les voix ne soufflaient pas entre deux combats, elles scandaient à l'unisson dans l'antique langage des nains. La grand place où tous les brises-fer s'étaient réunis était parcouru de deux mots:

"A MORT! A MORT! A MORT! A MORT!"

Sur une estrade improvisée avec les caisses récupérées, au pied de ce qui avait dû être une haute statue dont la hache servait de potence, Ulfig et un nain qu'Hagin reconnut comme étant Locarsson, un nain aux cheveux noirs épais et à l'attitude très traditionnelle en général. Un humain rachitique en robe blanches et jaunes se tenait salies par la crasse était entre les deux, une corde au cou et les genoux claquant l'un contre l'autre, comme ses dents. Le nœud coulant autour de sa gorge ne le serrait pas encore trop car Heaume-Noir était grimpé (sans son armure) en haut de la statue pour faire un beau nœud de pendaison. La voix de l'umgi étai tremblante et suppliante.

-"Ecoutez-moi, pitié! Ce n'est qu'un malentendu! Pitié Je ne voulais pas de mal à vos ancêtres ou à vous! Je voulais... Je voulais juste qu'on me laisse en paix! Pitié!"

"A MORT! A MORT! A MORT!"

Quand tout fût bien attaché, Ulfig posa le pied sur un tonneau brisé servant de support au mage noir.

-"Ce salopard a pollué nos halls sacrés par sa présence! Il a tenté de briser les runes saintes qui gardaient nos ancêtres! Quel est le châtiment pour un tel acte?!"

"LA MORT! LA MORT! LA MORT!"
Le nécromancien voulut protester mais, sans un mot de plus, le barbe-de-fer lui ôta le fin espoir de survie, d'un coup sec du pied. L'humain pendit soudainement en l'air, la gorge serrée, les larmes aux yeux, lâchant le contenu de son intestin. Un rugissement de joie parcourut l'assistance.

-"Allez les enfants! Détruisez son corps! Lancez tout ce que vous avez!"

Ni une ni deux la première hache de jet parti droit vers le pendu qui se retrouva planté dans l'estomac. Bien d'autres suivirent alors que les dawis précédemment sur l'estrade en descendaient rapidement pour se joindre à la fête Bien vite on se calma et la discipline revint: le corps n'était plus qu'une plaie béante pendue en l'air....
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 13 oct. 2019, 17:11

« Tiens bon frère, on a bientôt rejoint les autres. Allez les gars, combien vous pariez qu’ils ont choppé ce putain de nécromant? »

Aucun des nains n’était dupe sur ce qu’Hagin faisait, c’est à dire leur remonter le moral pour leur éviter de penser au fait qu’ils venaient de survivre à un dévoreur des profondeurs, à l’un des terribles rôdeurs des ombres. Les dragons d’échardes étaient craints à juste titre chez les nains, même chez les grands guerriers. Les encouragements d’Hagin ou le flot d’anecdotes de Taillefer sur son grand oncle ranger qui avait fait du rodéo sur ogre, tentant simultanément de lui crever les yeux et le cervelet, les occuper pour ne pas céder à la terreur. Un dragon d’échardes par Valaya, ces saloperies pouvaient anéantir des équipes minières complètes par la barbe de Gazul.

Et ils avaient tenu. Dans un sale état certes, mais tout de même. En attendant, ils remontaient vers leurs camarades à la surface, enfin, dans les niveaux supérieurs d’où venait une clameur, un cri porté par une quinzaine de gorges. Les voix rauques des dawis tonnaient en khazalide.

- « Vengeance pour nos ancêtres! Crevons ce chien! Pour Gazul et les anciens! »

Sur la place l’escouade de nains encerclait le nécromancien, les mains liées dans le dos essayait vainement de se justifier, sanglotant et suppliant à moitié, enfin, c’est ce que pensait Hagin, qui ne comprenait rien à ce charabia, même si il maîtrisait à peu près la langue commune. Bah, ça devait sans doute être du langage de sorcier, nullement important donc. Et puis avec le vacarme ambiant, il ne pouvait être sûr de rien. Ulfig et Locarsson encadrait le nécromancien, beaucoup moins impressionnant sans ses squelettes et sa magie. Sans compter le collier de corde particulièrement seyant autour de son cou. Ulfig poussa le tonneau, pendant ainsi proprement ce fils de grobi, ce suceur de skaven. Une pendaison dans les règles de l’art, puisque le mage n’eut pas la nuque brisée, non c’eut été trop doux. Il suffoqua lentement, incapable de respirer voyant la mort venir le chercher. Les nains s’en donnèrent à cœur joie, réduisant le pendu en un tas de chair sanguinolente à peine retenue par la corde, le bassin ayant été tranché par un jet particulièrement chanceux. Malheureusement, ceux qui revinrent de la mine arrivèrent trop tard pour lancer leurs propres lames, bien qu’ils aient participé à la sentance. Las, ils allèrent faire leur rapport à Ulfig, sur la présence du dragon dans les profondeurs, là où le soleil ne brille jamais...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 19 oct. 2019, 00:45

Le corps se retrouvait détaché de la corde raide tenant encore sa moitié accrochée au pilier. Flasque et mou, le cadavre était la risée des brises-fer qui crachaient dessus et filaient encore des coups de talon à ce qui avait dû être, à une époque, un sorcier craint par ses pairs. A l'arrière des nains se cotisaient pour trouver du combustible, histoire de mettre feu à cet infâme personnage et de disperser ses cendres. On était jamais trop prudent avec les magiciens. Ulfig, affairé à trouver son briquet fétiche, fût interrompu par Hagin et ses compagnons qui rentraient d'expédition.
Immédiatement ses yeux tombèrent sur les infortunés du groupe: Notum, en sang, et Milun dont le bouclier et une partie de l'armure avaient fondus. Prenant conscience de la gravité des événements, il demanda, perdant un peu de son calme pour le remplacer par de l'inquiétude:


-"Mes courtes-barbes! Que s'est-il passé en bas?!"

Alors Hagin lui raconta tout pendant que des camarades, sortant de leur fureur meurtrière, attrapaient les blessés graves pour les poser sur leurs paillasses. Ils étaient faibles, blessés, mais vivant. Le dragon n'avait pas réussi son œuvre: les dawis triomphaient une fois encore!

-"Vous avez chassé un épineux, à vous quatre? Par la lame de Gazul je n'en reviens pas!"

Son ton était un peu trop enthousiaste et trop joyeux, en lieu et place de son habituel caractère peu prodigue en bons mots et plutôt austère. Le barbe-de-fer dût s'en rendre compte car il reprit bien vite son expression d'insatisfaction inhabituelle.

-"Si ce que tu dis est vrai alors on a peut-être un gros problème. On doit immédiatement rapporter ça à Karak Hirn."

Une voix toussa derrière lui. C'était Ulbert Heaume-Noir, un solide gaillard à la tignasse noire très épaisse, caractéristique de sa famille. Assez timide il parlait habituellement peu, préférant rester à distance des discussions pour se lancer à corps perdu dans la bataille. Du temps passé avec lui Hagin avait appris qu'il était en fait l'aîné d'un Maître-des-runes fort respectable qui avait espéré en faire son successeur. Ne trouvant aucun talent dans la magie runique ni aucun intérêt aux éruditions, Ulbert avait choisi la voie du Brise-Fer pour honorer malgré tout son nom. Pour autant il avait semblait-il retenu plusieurs choses de ses décennies d'apprentissage et était un des très rares lettrés du groupe.

-"Navré de vous interrompre durant ce rapport, maître-de-fer, mais en vous entendant il m'est venu une idée. J'ai lu plusieurs fois durant mon enfance que les dragons d'échardes, ou épineux, peuvent être contrôlés par des colliers runiques dont nos ancêtres se servaient pour déchiqueter les rangs des lâches elgis durant la Guerre de la Vengeance. Nous pourrions proposer la chose à Karak Hirn? Si une attaque de gobis d'envergure est à prévoir, ils seront utiles."

Le chef de groupe resta pensif un moment, passant les doigts dans ses tresses de barbe et pensant à s'en faire sauter le cerveau.

-"Si les ancêtres le faisaient alors c'est que c'est pas bête. J'transmettrai au thane. Rompez et commencez à remballer, on part dans trente minutes."

Derrière cette apparente précipitation se cachait sans doute la crainte partagée du retour des dragons. Certes Hagin et sa fine équipe en avaient vaincus un, mais s'il s'agissait d'un nid? Et si sa meute cherchait à le venger? Le combat n'avait jamais fait peur aux nains, mais les risques inutiles ne devenaient pas soudainement héroïques sous prétexte qu'un dragon rentrait dans l'équation. Cela dit certains membres de l'escouade pensaient qu'il fallait plutôt chasser les dragons droit dans leurs tanières et les transformer en bottes et en soupes.

Le retour à Karak Hirn, bien que long, fût sans embûche. De temps à autre, en lisière du regard, des ombres semblaient bouger, fuir, courir, mais qui pouvait jurer qu'il ne s'agissait pas des ombres des lampes? Puis bientôt les lourdes portes rassurantes qui annonçaient l'entrée dans un monde civilisé, les longs couloirs de mineurs qui travaillaient au rythme des pioches et des chansons… Karak Hirn était belle quand on revenait d'aussi loin. Et à l'infirmerie de la caserne, alors qu'on laissait Milun et Notum dans des lits confortables, ils eurent pour Hagin et Taillefer les mêmes mots:


-"On l'a fait, les gars."
Si tu veux tu peux décrire les deux-trois prochains jours où vous serez à Karak Hirn en entrainement standard.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 09 nov. 2019, 19:30

L’ignoble sorcier, ce nécromant honni, ce fils de chien de grobi, avait été occis, exécuté, punis pour ses crimes infamants et dégradants. Il ne restait plus qu’à brûler la dépouille et à en disperser les cendres maudites. Avec ce genre d’engeance nécrotique, il valait mieux prendre plusieurs mesures de prudence. Et Ulfig comptait bien s’y plier vue la façon dont il cherchait son précieux briquet. Ses recherches dans des poches manifestement fort profondes furent interrompues par la jeune et assez amochée équipée venant au rapport. Hagin fit son rapport au Barbe-de-fer seul, ses trois camardes blessés étant pris en charge par le reste de l’escadre de brise-fers, qui sortant de leur haine endémique envers tout ce qui pouvait faire du mal à un ancêtre, complétaient les soins qu’Hagin avait déjà apporté à ses frères d’armes, béni par Valaya qu’il avait été d’avoir réussi à se tenir face au dragon sans être blessé aussi gravement que ses camarades.

- « Hagin Duraksson du clan Muradcier au rapport, Barbe-de-fer. Durant notre fouille des niveaux inférieurs menant à la mine nous avons été coupé de notre voie de repli par un dragon d’écharde, nous forçant à engager le combat. Nous avons réussi à mettre la bête en fuite lors de l’affrontement, mais Milun et Notum ont été sérieusement blessés. Leur état a été stabilisé et je pense qu’ils se remettront. »

Hagin déglutit et baissa la voix pour achever son rapport:

- « Néanmoins, chef, il n’y avait plus rien de vivant en bas, nains, orcs, gobelins, tous avait été massacré il y a longtemps et je ne pense pas que la créature que nous avons affronté soit capable d’un tel massacre »

La réaction d’Ulfig fut bien trop joyeux vis à vis du rapport pour être naturel. Le jeune Murdacier avait visiblement apporté une mauvaise nouvelle à son insu. Enfin une plus mauvaise nouvelle que la présence d’un dragon d’écharde et que le fait de ramener trois nains lourdement blessés. Hagin commençait d’ailleurs sérieusement à se demander si il était un bon chef d’équipe, puisque sur trois escouades de reconnaissance qu’il avait dirigé jusque là, deux étaient revenues avec des nains assez gravement estropiés, bien qu’aucune des blessures n’aient jamais été handicapante, contrairement à ce qui pouvait se passer avec les agissements des plus jeunes ingénieurs, qui étaient, de l’avis général, de véritables barils de poudre: très utiles, mais fort dangereux si ils ne sont pas correctement encadrés. D’un autre côté, Lorimbur, Jotunn, Imrak et Mordrin n’avaient pas vécu assez longtemps pour voir les prédictions d’Hagin et de Drogma se réaliser.

Perdu à ses pensées, le fils de Durak n’avait pas entendu l’arrivée d’un autre membre de l’escouade de brise-fer: Ulbert Heaume-noir, un lettré capable de soulever un orc tout aussi bien qu’un livre. Ce dernier ne proposait ni plus ni moins que de reproduire les exploits des ancêtres qui avait pour habitude de capturer ces terribles créatures, de les contraindre par leur maîtrise des runes puis de lâcher les créatures ainsi domestiquées sur les ennemis des dawis. Et si les ancêtres l’avait pour habitude, c’était donc une idée sensée qui serait assurément transmise aux autorités compétentes, qui jugeraient ou non de sa faisabilité. En attendant, Ulfig ordonna le départ, l’objectif d’abattre le nécromancien ayant été atteint, il était temps de rentrer, d’autant plus que le voyage s’augurait assez long, du fait de la présence de blessés.

Le trajet du retour se passa sans complication, lentement certes, mais sans ennui, bien que ça et là les plus jeunes dawis craignaient voir un épineux animé d’une quelconque flamme vengeresse sortir des ombres pour tenter de les occire et de les dévorer séance tenante. Un soupir de soulagement s’éleva donc une fois la porte runique franchie, les épaules se redressèrent et se détendirent car une fois à l’abri dans Karak Hirn, les blessés ne craignaient plus rien et les valides pouvaient cesser leur épuisante garde de tout instant que Grungni faisait. Notum et Milun furent portés promptement à l’infirmerie et remis aux mains des chirurgiens, médecins et autres prêtres de Valaya, où ils furent dignement accueillis, ils avaient mis en fuite un dragon d’épine et leurs blessures le montraient.

Quant à Taillefer et Hagin, ils furent renvoyés sans même un regard vers leur caserne, n’ayant visiblement pas besoin de soin urgent, ceux qui avait été au premier par le second s’avérant amplement suffisant. Ce fut à la caserne que les deux comparses se séparèrent, allant chacun de leur côté.

Une fois dans le dortoir, Peau-d'Albâtre délogea les griffes et les échardes cristallines de son fidèle bouclier et de sa belle armure, avant de les placer au côté de l’imposant croc du squig qu’il avait occis lors de sa première expédition. Un souvenir douloureux puisque quasiment tout ceux qu’il connaissait lors de cette expédition ont rejoint leurs ancêtres et festoient à leurs côtés dans la chaleur de la forge éternelle. Hagin adressa une courte prière aux dieux ancestraux et sortit. Il connaissait bien le chemin maintenant, il n’hésitât pas à faire ce qui commençait à devenir une habitude. Nettoyer, aiguiser, polir pui dépolir son matériel, le ranger soigneusement puis entrer dans les thermes.

Ils étaient vides à cette heure-ci, la troupe d’Ulfig étant rentrée dans les heures grises, le moment précédant les relais d’équipes, lorsque la forteresse sombre dans un silence relatif, l’activité dawie ralentissant très légèrement, donnant l’impression que le Karak s’endormait brièvement, pour quelques heures du moins. Dans les immenses vestiaires silencieux, chacun de ses pas tonnait. Il se défit de sa lourde armure qu’il rangea soigneusement dans un casier, la protégeant par réflexe de la rouille, réflexe désormais vain, le gromril ne craignant pas plus l’eau que le vent, avant d’y placer sa hache et son bouclier. Il s’étira, enfin libéré, tant du poids de sa charge que de celui de ses armes. Dans sa tunique grise liserée d’argent, il s’avança vers les bassins, passant d’abord par ceux de nettoyage, autant pour se débarrasser lui de la crasse que des horreurs qui hantaient les profondeurs de l’Ungdrin Ankor que pour éliminer de ses vêtements la crasse du voyage. Nu et propret, il plia ses oripeaux et les posa sur les rebords du bassin, avant d’y entrer, fendant l’eau chaude et vaporeuse. Il pouvait enfin se détendre et, tout en s’étirant et se prélassant, il contemplait les jeux d’ombres et de lumières produits conjointement par la brume s’élevant du bassin, ceux-ci racontaient nombre d’histoire pour celui qui avait l’esprit rêveur. Ils contaient un temps lointain, un temps presque perdu dans les légendes, bien avant la guerre de la vengeance, un temps où elgis et dawis étaient de puissants amis, des peuples frères, se soutenant et s’enseignant mutuellement dans nombres de domaines. Avant que Malekith le Parjure ne trahisse.

Le peuple de Grungni n’avait appris la vérité que bien après la guerre, et bien qu’aucun nain ne l’admit ouvertement, tous regrettaient ces temps tragiques, et il n’était pas rare que quelques récits sur l’ère de la Déchirure comme la nomment les elfes, circulent parmi le peuple souterrain, résultant de la demande de certains de ses membres ayant fortement bu (du moins c’est la théorie générale, puisque bien sûr aucun nain ne s’intéresserait à eux tant qu’ils n’auront pas offert compensation. De même nombreux sont ceux qui pensent qu’il y a une obscure sorcellerie dans ces histoires, qui augmente le nombre de poussières dans l'air des Karak, troublant la vue de maint dawis ), notamment celle de la noble nagarythienne. Une dame issue du clan des Esdalân et qui lutta contre les siens pour celui qu’elle avait reconnu comme roi. Hagin sourit tristement en repensant à cette sombre complainte, que lui avait conté son père, qui la tenait d’un barde elfe « qui me l'avait raconté sans raison et pas du tout parce que je lui avais demandé, d’ailleurs même qu’il chantait faux ». Toujours est-il qu’en rentrant de l’expédition qui lutta contre ce qu’on appela par la suite la Tempête du Chaos, Durak avait exposé un magnifique arc orné dans le trésor familial, tandis que des rumeurs évoquent un barde elfe à Marienburg portant à la hanche une solide hache naine.

Désormais parfaitement détendu, Hagin émergea du bassin brumeux, entouré de volutes vaporeuses avant de pénétrer, entouré de ce nuage dans la cavité contenant une eau froide, tirée des neiges fondues. La différence de température le réveilla tout à fait et le rendit de nouveau pleinement alerte. S’élevant quelques minutes plus tard, il franchit les quelques marches qui permettaient de rejoindre la margelle de marbre et commença à se sécher à l’aide d’une des serviettes, avant de s’en draper. Il récupéra ses habits et dans ce décors de fresques et de brumes, il commença à s’en revêtir. D’abord vinrent ses braies grises, qui chassèrent la serviette et recouvrirent tant son intimité que ses musculeux mollets. Puis il enfila sa tunique, s’étirant pour la faire passer par dessus sa tête, qui recouvrit des muscles fermes, taillés pour une guerre qui durera sans doute bien longtemps encore. Il boucla par dessus cette dernière son lourd ceinturon d’airain, représentant le visage stylisé d’un ancêtre. S’étirant une dernière fois, bandant tout son vigoureux corps pour vérifier que sa tenue ne gênerait pas ses mouvements, il constata que si elle moulait ses musculeux muscles, elle lui allait toujours à merveilles. Il quitta donc les thermes, portant de nouveau son armure et en armes, frais, propre et reposé.

Le lendemain recommencèrent les entraînements pour toute la caserne de brise-fers, qui pratiquaient tant la lutte que les manœuvre en armes. Comme tout le monde, il commença les échauffements vêtu seulement de ses braies. Après s’être naturellement oint, il pratiqua assidûment la lutte dans le palestre, duquel on pouvait entendre s’echapper le bruit mat des corps se percutant et les grognements de ceux soulevant de lourdes charges. Les prises les plus complexes s’échangeaient sans retenue et Hagin finit assez vite au sol, couvert de sueur, le bras droit pris dans une clef particulièrement retorse. Frappant du plat de la main gauche au sol pour signifier son abandon, le jeune Murdacier fut libéré et remerciant son partenaire, partit courir le long du stade, avant de lancer des disques, des poids et des haches. L’échauffement léger étant terminé, tout les nains durent revêtir des armures et des armes bien plus lourdes que nécessaire, afin de les habituer à pire que ce à qui ils seront confrontés plus tard. L’entraînement du jour était consacré au mur de boucliers, et aux formations associées naturellement. Les dawis se séparèrent donc en deux groupes et alternaient ceux frappant et ceux parant. La difficulté se situant que dans un mur de bouclier, il fallait certes parer pour soi, mais aussi au besoin pour ses camarades.

- « THRUNG ONG ! FORMATION ENCLUME, REPOUSSEZ LE THRUNG TUK SUR AU MOINS TRENTE PIEDS! THRUNG TUK, ENCAISSEZ SANS BRONCHER! »

Les journées s’écoulaient ainsi, autour des entraînements pour garder au mieux les leurs, une visite quotidienne de Taillefer et d’Hagin à Milun et Notum, puis le soir, autour d’un feu, le jeune Murdacier et quelques nains motivés continuaient de suivre assidûment les cours de Plume-de-Fer pour lire et écrire le Klinkarhun.
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 15 nov. 2019, 22:06

Des flots de sueur épaisse coulaient entre les murs des gymnases, casernes, champs de tir et de formation où les entrainements des brises-fer avaient lieu. Unité professionnelle au sein de levées civiles les Veilleurs voyaient leurs rangs constamment mis à l'épreuve dans des exercices de force et d'adresse, de tir comme de mêlée, de force brute comme de réflexion. Et c'était sans compter encore les cours magistraux qui leur étaient incultes et où on apprenait à des soldats pas forcément mineurs les difficultés et les risques inhérents à la marche dans les souterrains. Les dragons et les gobelins étaient loin de représenter la menace la plus sérieuse: plus d'une compagnie de brises-fer avaient rejoint sa carrière suite à un éboulement, une doline, un glissement de terrain ou tout autre avarie causée par le temps et les hasards géologiques.
Pour pallier, et le mot était fort, à ces déboires, l'Arpenteurs des Sols devait maîtriser les outils classiques du mineur tels que la pioche ou la pelle dont ils devaient aussi, au besoin, pouvoir se servir comme d'arme. Heureusement les forgerons nains, bien au fait des dangers auxquels leurs contemporains s'exposent dans les profondeurs, avaient pour habitude d'adjoindre à leurs outils une forme et une qualité martiales. Combien de skavens ou de peaux-vertes avaient péris en s'approchant d'un nain équipé d'un piolet, convaincus qu'ils avaient l'avantage?

Et évidemment les thanes de fer entrecoupaient les cours et entrainement de courtes expéditions dans les souterrains les moins profonds, l'endroit parfait pour apprendre aux nouveaux (car ils n'étaient que cela pour le moment, des nouveaux) comment s'y prendre dans les tunnels. Evidemment ils avaient déjà fait quelques preuves en chassant le nécromancien et en éliminant l'épineux, mais comparé aux centaines de bataille que les vétérans avaient au compteur, c'était bien peu de chose.
Dans cette ambiance, entre fatigue et repos, opposition et camaraderie, les semaines puis bientôt les mois défiler. Les nouvelles voyageaient à grande vitesse entre Karak Hirn et les citadelles-sœurs des Montagnes des Bords du Monde, le Grimgrandel servant d'intermédiaire régulier. Le front s'était élargi à la majorité des sous-sols de l'Est. Un flot ininterrompu de peaux-vertes se déversait vers l'Ouest, avec une étonnante régularité, peu connue chez cette race, même dans les invasions de grande échelle. Plus intriguant encore des hordes entières d'orcs se dirigeaient en ligne droite, ignorant les fortifications sur le chemin et affrontant les autres armées quand rencontrées. Cela avait mené les brises-fer ainsi que les rangs à penser qu'ils étaient en fuite plus qu'en guerre.
Plus proche d'Hagin, les derniers rapports des éclaireurs vétérans mettaient en lumière une présence de gobelins accrue et des bruits d'affrontements dans les profondeurs. Peu à peu les témoignages et les preuves s'étaient accumulés: là on voyait un troupeau d'ombres passer, ici on trouvait un campement abandonné, à tel moment on entendait les ricanements caractéristiques et le langage fleuri de la petite race. Jusque là ils avaient fuit tout combat et esquivé toutes les patrouilles, mais pour combien de temps encore?

Ce matin là, plus de cinq mois après la mort du nécromancien, Hagin et toute la troupe, y comprit Milun avec une armure réparée et rutilante ainsi que Locarsson qui exhibait avec toujours autant de morgue la Rune Tranchante qui ornait désormais sa lame de hache. Plus d'un des brises-fer trouvait qu'il mettait des rubans dans sa barbe avec cette histoire, mais si cela l'amusait…
Sur leurs côtés, tout comme devant et derrière eux, des Veilleurs en grand nombre, en vérité quasiment tout ceux que comptaient la forteresse. Ils devaient être environ cinq cent répartis en vingt-deux régiments. Il y en avait encore quatre autres qui protégeaient les entrées de la citadelle en attendant la fin de la réunion.
L'ambiance était grave et le plaisir de se retrouver avait laissé place à une appréhension craintive. Le roi Alrik Ranulfsson était là, juché sur un trône portatif, escorté par quatre solides marteliers. Il n'était toutefois pas au centre de l'attention mais un peu sur la droite de l'estrade, par rapport aux spectateurs, derrière plusieurs nains grisonnants en armure de gromril qu'Hagin avait depuis longtemps identifié comme les cinq thanes du lieu: Ranulf Malaksson, Orin Poing-Furieux, Chognar Outre-Blonde, Lourak Veraksson et le plus ancien de tous, celui qui faisait office de dirigeant officieux des brises-fer de Karak Hirn: Harald Cœur-de-Gromril.

C'était ce dernier, qu'on disait âgé de huit cent vingt trois ans (mais qui affirmait ne pas avoir dépassé les huit cent dix sept) qui prit la parole, d'une voix sèche et rocailleuse, dure comme le métal. Sans émotion ni enrobage, il commença son discours:


-"Frères nains, brises-fer de Karak Hirn, je vous ai rassemblés ici pour vous annoncer que nous sommes en guerre. Et cette guerre, comme toute celle déclarée par les grobis, devra être gagnée..."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 25 nov. 2019, 23:46

Cela faisait cinq mois, cinq longs mois depuis leur infortunée expédition dans l’Ungdrin Ankor, là où ils avaient affronté à quatre le grand ver souterrain, et où, à leur propre surprise, ils l’avaient mis en fuite, sans qu’aucun d’entre eux ne soit tué. Et paradoxalement ils avaient été bien moins actifs lors de cette chasse au nécromant que depuis qu’ils étaient rentrés à Fort le Cor. L’entraînement était intense, incessant. Dans la palestre s’échangeaient des assauts de plus en plus vifs, de plus en plus féroces, aiguisant les réflexes ralentis par l’armure de gromril, les frappes se faisaient plus précises, de plus en plus souvent on entendait l’acier claquer au sol, arraché des mains des jeunes dawis, puisque, aux dires des anciens, un brise-fer ne doit pas seulement être un mur inébranlable sur lequel se brise les vagues de grobis, mais aussi un soldat émérite, capable d’arracher à n’importe quel ennemi son arme d’un seul coup, puissant et sobre à la manière des nains et non agile et élégant comme l’aurait fait un elgi. Ce qui n’empêchait nullement les-dits anciens de leur demander d’encaisser les assauts des marteliers de Karak Hirn, parce qu’il fallait que le mur de boucliers soit vraiment à toute épreuve, même si de l’avis des jeunes dawis, il s’agissait surtout de montrer aux chefs des gardes de la porte et du roi qui étaient les meilleurs, question qui ne saurait être tranchée, puisqu’il n’y avait que des exercices d’apprentis contre d’autres apprentis, sinon les simples boucliers d’acier n’auraient jamais put encaisser les chocs des marteaux de gromril de la garde prétorienne du roi Alrik, déjà que les jeunes assermentés peinaient à encaisser ceux des apprentis.

Les musculatures se développaient sans coup férir, les bleus étaient envoyés dans les fonderies pour porter les lourds lingots de métal dans la chaleur étouffante des haut-fourneaux, les jeunes nains cuisaient dans leurs cuirasses de gromril, mais aucun ne craquait, hors de question de céder là où des dizaines de générations de veilleurs des ténèbres avaient tenu bon. Dans la chaleur rendue moite par tout les dawis transpirant, certains tenaient mieux que les autres, se distinguant par leur faculté naturelle à endurer une température et un effort qui auraient tué un umgi en quelques minutes. Ceux-là, ceux qui se distinguaient en prime aux exercices de tir étaient soigneusement repérés. SI la majorité des nouveaux brise-fers étaient, comme Hagin, destinés à rejoindre le mur de boucliers inflexible, quelques élus sortaient du lot et rejoindraient les rangs des dracs-de-fer, alter ego des gardiens des souterrains, mais maniant les terribles canons dracs, dont la fureur alchimique pouvait réduire en un petit tas de cendre l’ennemi le plus féroce.

Trois fois par semaine venait un vieux prospecteur, dont le simple âge témoignait de l’expérience et de la résistance, les mineurs étant à peine moins touchés par les horreurs du royaume souterrain. Sa démonstration fut claire et concise: il envoya trois nains, dont le trop fier Locarsson, à terre en deux mouvements prestes de sa pioche de gromril, avant de pointer son pic vers la troupe de débutants abasourdis. Le vieux Nez-de-fer leur imposa un régime particulièrement éprouvant, leur apprenant à creuser tunnels et tranchées en quelques courtes minutes, à poser des étais pour stabiliser un boyau, à se repérer bien plus efficacement dans les mines et les veines du monde. Il les forçait à se se dépasser chaque jour un peu plus, à creuser toujours plus vite, dans des situations toujours plus spécifiques, allant de comment dégager sa jambe ou celle d’un camarade prise dans la roche à comment survivre si la mine s’écroulait sur vous. Ce dernier point n’étant rendu possible que par l’extraordinaire résistance de leurs armures. Le prospecteur leur enseigna l’art de la pelle et de la pioche, non pas celui de creuser, mais celui de se battre avec. Et lorsqu’au bout de trois mois de dur labeur il les jugea digne de leurs outils, il les scinda en différents groupes pour les envoyer creuser aux côtés de vrais mineurs, pour extraire les minéraux de la roche et parfaire leur technique.

Il ne les lâcha pas dans les mines les plus anciennes, sûres, à l’abri des éboulement et loin des routes d’invasions. Non, il les envoya tous sans exception sur le front minier, pionniers parmi tant d’autres. C’est là qu’ils durent lutter pour survivre comme des mineurs, sans leurs belles armures, revêtus seulement de leurs cottes de maille, avec tout leur barda sur le dos. Après la fin de leur semaine de travail dans les frontières les plus avancées du Karaz Ankor, les jeunes purent partager leurs expériences: Rosk avait dû dégager une partie de l’équipe suite à un éboulement, Taillefer leur montra la pépite grosse comme la moitié de son poing qu’il avait extrait du granit sous les yeux de son chef qui lui avait laissé, parce qu’une première pépite, ça se fête. Hagin quant à lui avait fait partie de ceux qui étaient tombés sur la menace gobeline, menace promptement éliminée puisqu’il avait planté son pic dans le torse d’un gobelin, le clouant ainsi au mur, avant d’en décapiter un second d’un revers de pelle, en louant la mémoire du nain qui avait eu l’idée d’aiguiser ainsi le bord de la-dite pelle et de lui donner cette forme si particulière qui la rendait si efficace en cas de danger.

Et encore, il ne s’agissait là que de la partie physique de leur formation, leurs chefs d’unités mettant un point d’honneur à avoir les nains les plus compétents possibles, il leur fut en plus imposé des cours de lecture et d’écriture pour ceux qui ne maîtrisaient pas ces qualités essentielles, puisqu’il faut savoir lire les ordres et les cartes pour pouvoir mener une stratégie cohérente avec les autres unités. Stratégie qui leur fut elle aussi inculquée à l’ancienne, par la démonstration: contournement, sape, prise en tenaille, marteau de bronze, enclume de gromril, écu de chêne, leurre et appât. Mais aussi l’importance de la logistique, de la nécessité de maintenir une base arrière pour évacuer les blessés et tenir le front avec des troupes fraiches. Cela faisait énormément de données à apprendre en si peu de temps et le jeune Murdacier était parfaitement conscient qu’il ne maîtriserait pas tout cela avant des mois, au mieux. Et naturellement les anciens et les Barbe-de-fers avaient suivi la tradition, les envoyer en expédition pour leur forger une trempe digne de ce nom, et digne de leur charge, celle de protecteurs de leur peuple, dernier rempart de la civilisation: la Longue Veille.

Ce jour ci était particulier, première pause depuis cinq mois dans leur régime d’entraînement, d’autant plus que dans la grande salle se réunissaient plus de cinq cents brise-fers, tous en armes, prêts à obéir, même Milun, revenu de convalescence avec une armure flambante neuve. Vingt-deux régiments, avec à leur tête respective le Barbe-de-fer. Tous étaient là, tout les veilleurs de Karak Hirn, exceptés ceux de garde ou en expédition, nouvellement ordonnés comme vétérans de la longue guerre. Le roi de la citadelle entra, Alrik Ranulfsson, portant son Hrappi-klad, sa traditionnelle armure d’or et sa puissante hache à la hanche, juché sur un trône portés par des marteliers revêtus de la même mise. À cette vue, même l’arrogant Locarsson se tut. Pourtant le petit fils de Kurgaz se posta un peu à l’écart, pour laisser parler les cinq généraux. Les cinq Thane-de-fers de Karak Hirn, avec à leur tête Harald Coeur-de-Gromril, l’un des doyens de la cité, qui se battait déjà dans les profondeur de l’Ankor avant la naissance du grand-père d’Hagin.


-"Frères nains, brises-fer de Karak Hirn, je vous ai rassemblés ici pour vous annoncer que nous sommes en guerre. Et cette guerre, comme toute celle déclarée par les grobis, devra être gagnée..."

Personne ne broncha dans la salle, conscients qu’ils étaient de la gravité de la situation. Les grobis ne cessaient d’arriver, toujours plus nombreux, comme si ils fuyaient quelque chose, un quelque chose qui les effrayait assez pour qu’ils viennent se jeter sur les défenses du Royaume Souterrain. Des nouvelles venaient de toutes les citadelles du Bord du Monde, Karaz-A-Karak, Karak Azul subissaient des assauts jusque là toujours repoussés sans pertes graves. Le roi Belegar avait dû ralentir sa reconquête de Vala-Azrilungol et même la compagnie du téméraire Ulther Marteau-de-Pierre signalait qu’elle se repliait des abords de Karak Ungor pour soutenir les citadelles environnantes. Néanmoins, les fils de Grungni avaient tenu face aux pires horreurs de ce monde, et ils le feraient de nouveau, cette marée verte ne pouvant être éternelle, contrairement à la ténacité naine...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par [MJ] Le Djinn » 30 nov. 2019, 21:59

Les murs du hall des rassemblements répercutaient les paroles du thane à la façon d'un théâtre. La pièce, aussi grande et décorée soit-elle, avait été pensée pour être un amplificateur de voix naturel, une merveille de maçonnerie ayant demandé des années de travail. Chaque mot prononcé un peu fort sur l'estrade atteignait même les rangs les plus lointains! A se demander si le silence des autres convives n'était pas précisément dû au fait qu'on entende tout.

-"Des hordes de grobis déferlent sur le Karaz Ankor, une marée telle que nos ancêtres l'ont rarement connue. Notre rôle, en tant que Brises-Fer, est d'être la ligne de défense de nos forteresses, de nos familles et des tombes de nos aïeux. En conséquence, suite aux rapports concernant un accroissement de la présence ennemie dans nos souterrains, je déclare, sous serment de Grungni et Valaya, le doublement des patrouilles et le durcissement de l'entrainement pour tous les corps de Veilleurs."

Quelques murmures parcoururent l'assistance, bien vite tus car rappelés à l'ordre par d'autres soldats. On ne devait pas parler pendant qu'un Ancien avait la parole, jamais, c'était marque de grand irrespect. Tout de même il y avait de l'étonnement: un rassemblement pour si peu, un discours motivant et une annonce de loi martiale? C'était bien peu, il devait y avoir autre chose. Coeur-de-Gromril, la voix soudainement plus sombre, continua en effet sa tirade:

-"A présent, dawis, il est temps de vous annoncer le véritable sujet de votre présence. Il y a trois jours, le fortin de la gorge d'Hamzuk-Ega, à l'extrémité de notre réseau de défense, a été détruit. Un gyrocoptère envoyé sur place en éclaireur a affirmé qu'une véritable colonie gobeline s'est installée de l'autre côté de la gorge. Sa destruction est obligatoire: nous ne pouvons pas permettre aux grobis de s'installer sur notre territoire! Pas tant que le sang de nos Ancêtres coulera en nous!"

Une clameur traversa les rangs guerriers. Certains éructaient des slogans guerriers, d'autres frappaient de leur poing ganté sur leur bouclier. La disparition du fortin avait été un secret bien caché par les thanes qui ne souhaitaient probablement pas créer la panique ou la rage.

-"Mais la gorge d'Hamzuk-Ega est lointaine et étroite. Une attaque massive serait inutile. C'est pour cela qu'aujourd'hui je le proclame: que les volontaires pour lancer un assaut franc et décisif sur les grobis rejoignent le côté droit de l'estrade. Qu'il soit dit, par Gazul: ceux qui iront ne reviendront sans doute pas."

Comme si une telle annonce allait suffire à décourager les brises-fer! Ils furent dix, puis cent, puis deux cents, puis trois cents à se précipiter pour se porter volontaire afin de châtier les grobis, tous motivés par la perspective d'assouvir les rancunes ancestrales! Évidemment seuls cinquante pourraient y aller afin de maximiser l'effet de surprise et d'éviter de dégarnir d'autres fronts. Dans ceux là se trouvait Hagin, volontaire parmi les volontaires. Harald posa sur ses guerriers un regard empli de fierté et rompit l'assemblée, demandant aux volontaires désignés de se replacer en rangs.

Il y avait du beau monde! Des combattants de la zone volcanique reconnaissables aux symboles de flammes gravés sur leurs armures, des volontaires venus des portes, stoïques comme des statues, des dawis du corps des dracs-de-fer et des hallebardiers des Salles Perdues, qu'on reconnaissait à leurs hallebardes en gromril. A ça se rajoutaient les portes-lames des autres groupes moins connus, mais qui ne demandaient qu'à rentrer dans la légende. Une légende qui maintenant leur ouvrait les bras. Locarsson et Heaume-Noir, eux aussi volontaires et les yeux brillants, flanquaient notre héros.


-"Dawis, je suis fier de vous. Vous partirez dans deux jours avec le thane Flambe-Joyaux, ici présent. Thane, à vous."

Image

Orthar Flambe-Joyaux était connu dans tout Karak Hirn pour sa propension à chercher la meilleure armure qui soit. Il avait poussé les plus grands maîtres-forgerons à se surpasser, alignant des sommes incroyables pour être à la pointe du talent dawi. Son lourd marteau ouvragé n'était pas en reste et une fois que ses yeux bruns s'étaient posés sur une cible, on murmurait que celle-ci restait immobile, paralysée, jusqu'à ce qu'on son crâne soit défoncé. Benjamin des thanes de fer avec ses cent-soixante ans, un très jeune Ancien, il n'en restait pas moins une puissance dont il fallait tenir compte si on essayait de s'en prendre à son domaine: la frontière Est.

-"Veilleurs, je serai bref: que les anciens conseillent les jeunes et que les jeunes assistent les anciens. Rassemblez tout l'équipement que vous pouvez emmener et présentez-vous demain matin ici même pour la mise en place du plan. Nous allons renvoyer ces grobis dans le trou puant d'où ils sont sortis, KAZUK!"

Kazuk! Kazuk! entonnèrent en coeur les présents. Le roi, toujours silencieux, acquiesça en silence et ordonna aux brises-fer de sortir de la salle. Hagin avait donc quartier libre, d'une certaine façon. Temporairement libéré du poids du commandement, jusqu'à demain du moins.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 73
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin] Il n'y a jamais eu de paix

Message par Hagin Duraksson » 02 déc. 2019, 22:20

Le vieux Coeur-de-Gromril commença par une simple annonce de loi martiale pour la citadelle et le durcissement de toute les patrouilles de brise-fers, c’est à dire, plus de sorties, plus souvent, plus nombreux. L’entraînement déjà intensif allait encore se durcir, les bleus ayant besoin d’être prêt si le roi Alrik Ranulfsson les appelait pour endiguer la marée verte. Les veilleurs étaient le seul rempart entre les invasions et les salles souterraines, les seuls entre les monstres des profondeurs et le peuple de Grungni, et ils devaient être un rempart de gromril. Néanmoins le conseil des cinq ne pouvait pas avoir réuni tout les sombres gardiens de la cité simplement pour une annonce aussi triviale, après tout il y avait eu un bref épisode loi martiale quatre mois auparavant, et les brise-fers avaient reçu les consignes dans leurs casernes ou à leur poste de guet lorsque les renforts sortaient de la forteresse pour doubler la garde.

Le vénérable ancêtre continua d’une voix plus grave, plus sourde, qui fit vibrer les murs parfaitement taillé du grand hall. Le fortin de la gorge d’Hamzuk-Ega était tombé sous les coups des grobis. Situé en périphérie du secteur est, la passe était éloignée de la citadelle et renforcée par un tas de gorges et de défilés. Pire, non seulement une brèche, bien que plutôt légère, s’était ouverte dans le réseau défensif de Karak Hirn, mais en plus les gobelins en avaient profité pour s’établir, fondant une véritable forteresse. Cela n’était pas tolérable, et les mots du plus âgé des thanes de la forteresse confirmait que ce ne serait pas toléré. À vrai dire, en contemplant la réaction qui enflammait les nains présents et son coeur, Hagin comprenait tout à fait pourquoi les thanes et le roi avait fait taire cette information, puisque tous ici avaient l’air de ne vouloir qu’une seule chose, bouter ces gobelins insolents hors des montagnes de leurs ancêtres. Et sans doute une bonne partie aurait-elle quitté le karak dès la fin de l’assemblée pour raser cette construction si le thane n’avait pas annoncé un assaut.

Une mission dangereuse, avec peu de compagnons, dont la majorité ne reviendrait sans doute jamais. Cinquante face à une forteresse, un travail de titan. Et pourtant il y eu trois cent volontaires, issus de toutes les unités, unis dans cette volonté de purger le royaume de cette menace. Le thane Harald sélectionna cinquante d’entre eux, dont le jeune Duraksson, avec une fierté manifeste pour l’engouement de ses troupes. Après tout c’était là l’incarnation des deux facettes de la mentalité naine, celle qui affirmait que si les nains ne devaient se battre que lorsqu’ils avaient l’avantage, ils auraient disparus depuis bien longtemps, et celle qui jugeait qu’à coeur nain, rien n’était impossible et qu’il y avait seulement des défis plus ou moins grands, même si celui-ci était pour le moins imposant.

Dans les cinquante désignés se trouvaient des représentants de tout les types d’unités, depuis ceux qui venaient d’entrer dans la carrière comme Hagin, Heaume-Noir et Locarsson, aux troupes spécialisées comme les dracs ou les hallebardiers des salles perdues, capable d’arrêter un squig en plein saut d’un seul revers de leur lame de gromril en passant par des vétérans assignés aux zones les plus chaudes, en terme de température, comme la compagnie de vulcain, assignée aux rivières de magma qui parcouraient les veines de la terre. Les SakDon retournèrent dans le rang tandis que le thane qui commanderait cette mission s’avançait pour prendre la parole:


-"Veilleurs, je serai bref: que les anciens conseillent les jeunes et que les jeunes assistent les anciens. Rassemblez tout l'équipement que vous pouvez emmener et présentez-vous demain matin ici même pour la mise en place du plan. Nous allons renvoyer ces grobis dans le trou puant d'où ils sont sortis, KAZUK!"

Une armure impressionnante, c’était peu de le dire, mais même si il admirait l’oeuvre, Hagin hurla avec les autres l’antique cri de guerre. Prenez garde, les nains sont sur le sentier de la guerre; à nouveau. Toujours était-il qu’Hagin était libéré pour l’après-midi, avec pour seule mission de se fournir en équipement. Et par la barbe de Grungni, il n’allait pas s’en priver, charger une forteresse sans le matériel approprié le rendrait encore plus stupide qu’un orc, et il était hors de question qu’il paraisse plus stupide qu’un orc. Il se rendit donc à la caserne, et plus précisément à l’armurerie où il expliqua la nature de ses ordres au fourrier. Et il accéda aisément à ses demandes, d’autant plus que le jeune nain n’était pas le premier des SakDon a avoir eu cette idée, permettant ainsi à Hagin d’obtenir un chapelet de grenades cendrées ainsi que plusieurs grappins avec la corde associée. Il retourna donc dans ses quartiers pour préparer l’expédition du lendemain.

Il étala toutes ses possessions sur la couchette et commença la sélection. Deux semaines de rations, cela risquait de s’avérer nécessaire en cas de coup dur, mais pas en situation de combat, il les plaça donc au fond de ses sacoches en répartissant le poid, néanmoins son outre pouvait être vite nécessaire, de même que son matériel de chirurgien, sa lampe et son huile. De même il prépara son barda de mineur, et aiguisa la pioche et la pelle. Il passa ensuite de longues heures à dépolir son matériel pour que nul reflet n’y apparaisse puis s’enfila une bonne bière avant d’aller se coucher.


Image

Le lendemain, le jeune dawi se leva, s’étira et pris un solide petit déjeuner à base de durazbrog, de bière et de gruau. Il enfila lentement son armure, vérifiant chaque sangle, deux fois, d’abord les cnémides, puis la cuirasse en elle même. Il termina par ses canons avant de ceindre son heaume. À sa taille il fixa fermement ses sacoches et sa lampe à son lourd ceinturon, surmonté de la corde entourant sa taille, qu’il boucla par la même occasion. Il prit ensuite son barda du génie et accrocha les grenades cendrées à portée de main. Avec sa hache et son bouclier, il était désormais près...
Modifié en dernier par [MJ] Le Djinn le 03 déc. 2019, 17:45, modifié 1 fois.
Raison : MAJ XPS! +50 xps! / Total: 137 XPS
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Répondre

Retourner vers « Ungdrin Ankor »