[Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Karaz-a-Karak est la plus grande, la plus ancienne et la plus respectée des forteresses naines. Nommée "Pic Eternel" par les hommes, cette fière et vaste cité est la capitale de l'ancien empire de Karak Ankor, maintenant guère plus qu'un souvenir fugace. A l'intérieur des murs de Karaz-a-Karak se trouvent les temples des dieux Grungni, Valaya et Grimnir. Ici siège aussi Thorgrim le Rancuiner sur le Trône du Pouvoir, portant constamment sur lui l'ancien Dammaz Grom, ou Livre des Rancunes.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 736
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par [MJ] Le Djinn » 03 févr. 2019, 12:35

Le vieux Coffre-d'Or se gratta la barbe, réfléchissant sans doute à ses prochaines paroles. Il avait dans son regard cet éclat à la fois sage et assuré de celui qui avait tout vu et surtout qui en avait tiré des leçons. Bien trop de nains ne tiraient aucun enseignement d'une défaite, se contentant de recommencer la même stratégie la fois suivante en priant pour qu'elle fonctionne. Mais dans ce peuple bien trop obtus quelques nains, même chez les Ancêtres Vivants, étaient dotés d'une hauteur de vue supérieure. Sans doute que le vieillard que notre héros avait devant lui était un de ceux là. Avec une affection paternelle le vétéran bougeait les pions sur l'échiquier réaliste, traçant une route directe entre le Karak et la sortie.

-"Nous prendrons un chemin un peu plus long mais sensiblement plus calme. Même en temps normal les grobis ne s'aventurent pas dans les tunnels de niveau moins trois. Ils sont dit être le territoire de trolls mais dans les faits personne n'en a aperçu depuis au moins trois siècles. Certains disent qu'ils sont partis vers l'Est… Mais au fond ce n'est pas important."

Le trajet était effectivement long de deux jours en territoire non-surveillé, même si Rognar était persuadé qu'il n'y aurait aucun problème. Ulfig, cependant, était plus circonspect et osa lever une question à son aïeul.

-"Mais, maître Coffre-d'Or, même sans grand danger il n'y a que des novices parmi mes troupes. Êtes-vous bien sûr que nous ne risquons pas une attaque surprise?"

Que l'argument soit ridicule ou que l'ancêtre n'est point envie d'argumenter plus avec ce qu'il considérait être un jeune, Coffre-d'Or balaya la réplique d'un revers de la main.

-"Nous sommes des dawis, jeune brise-fer. Si nous ne sommes pas capables de traverser notre propre Ankor alors nous ne méritons pas d'exister."

Le barbe-de-fer allait répliquer quelque chose mais se ravisa rapidement, se contentant de baisser la tête et d'accepter de mauvaise grâce la parole del l'aîné.

-"Maintenant vous connaissez votre mission. Je vais chercher mes armes et mon armure, nous partons demain, je viendrai vous chercher ici. Il doit rester quelques places dans les casernes environnantes, prenez ce qu'il vous siéra."

Il y eut un bref échange un peu plus privé avec Ulfig, sans doute des données stratégiques qui s'échangaient, avant que Coffre-d'Or ne quitte la caserne avec cette classe et ce flegme qui caractérisait les vieux nains de haut-rang. Sans doute que sous ses atours riches il était un guerrier aguerri qui aurait pu en remontrer aux pires créatures du monde. En tout cas Hagin et les autres furent séparés dans les différentes casernes qui composaient le quartier militaire. Là ils pourraient tous se reposer, jouer aux dés, aux osselets ou aux pions avec d'autres nains locaux. Chacun avait sa petite légende ou anecdote à raconter, entre deux bières et pipe à fumer...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 56
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par Hagin Duraksson » 10 févr. 2019, 19:06

Le plan de maître Coffre-d'or était d’une simplicité élémentaire, limitant fortement les chances qu’il ne déraille par mégarde sur telle ou telle condition essentielle à la réalisation des complexes plans à rallonge des umgis. Néanmoins, cela ne le rendait pas parfait pour autant, loin de là. D’autant plus que la froidure avec laquelle il avait repoussé les doutes de son supérieur le fit grommeler, certes tellement bas que personne ne pouvait l’entendre, à la fois en soutien à son Barbe-de-fer (qu’il respectait d’ailleurs profondément pour avoir eu le courage d’exposer ses doutes à un nain aussi âgé et donc plus sage) et en signe inaudible de protestation contre ce manque manifeste de pédagogie, les anciens devant guider leurs cadets (l’esprit Murdacier à sa quintessence, n’hésitant pas à grommeler contre les traditions lorsqu’elles sont dangereuses). D’autant plus que comme l’avait souligné Ulfig, il y avait plus d’acier que de gromril dans l’escouade, doux euphémisme pour dire qu’il y avait seulement deux véritables brise-fers.

Même en prenant en compte la possibilité que des protecteurs des tunnels locaux se joignent à eux, cela reviendrait tout de même à passer deux jours en territoire hostile, non surveillé. Et les trolls ne sont sans doute pas partis sans un bonne raison, cela pourrait être simplement un manque de nourriture mais aussi des grobis ou pire, des skavens, et là, tout un tas de possibles se dessinaient dans l’esprit du jeune nain : d’un relâchement soudain de la waagh les piégeant dans les tunnels à une simple mais efficace embuscade gobeline ou un de ces pièges maudits sorti de l’esprit tordu et malfaisant des hommes-rats. Et même si il ne restait qu’un ou deux trolls, ces créatures restaient particulièrement dangereuse avec leurs vomissements acides et leur légendaire capacité de régénération, en général cet avantage n’est brisable que par l’utilisation de feu. Encore que, maintenant qu’Hagin y songeait, sachant que le troll est le principal ingrédient d’un bon Kulgur, cette capacité pourrait être utilisée à leur avantage en prélevant un muscle non brûlé de troll, et en le laissant croître en espace clos puis en coupant et cuisant la partie nécessaire au repas, on pourrait avoir une source illimité de viande. M’enfin, le jeune Murdacier n’était pas là pour apprendre le Khulghur mais pour garder le Karaz Ankor. Alors même si le plan ne le satisfaisait pas, loin de là, il était de son devoir d’obéir. Il pourrait faire des remarques si sa barbe était plus longue, mais il devait encore survivre jusqu'à ce que ce soit le cas, si il survivait du moins…

Les troupes ayant été dispersées dans les casernes, l’apprenti Brise-fer discutait de ci de là avec les membres de l’équipée, que l’on pouvait aisément diviser en deux groupes, ceux ayant connu les feux de la guerre souterraine et les autres. Ces derniers étaient de loin les plus optimistes quant à la réussite de la mission. Peau-d'Albâtre discuta un peu avec le lettré, car après tout, si il pouvait apprendre à lire et écrire le khazalide, ce serait toujours ça de gagné dans sa lutte pour protéger et restaurer l’Ankor.

Les dawis ne sont plus aussi nombreux que jadis, et le sang nain est précieux. Il faudra donc veiller à ce qu’un maximum d’entre eux survive. Hagin préparait son matériel médical, il sentait qu’il en aurait besoin...
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 736
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par [MJ] Le Djinn » 13 févr. 2019, 11:40

Le dawi lettré de la troupe avait attiré l'attention de plusieurs camarades. Être alphabétisé n'était pas si courant au sein des royaumes souterrains au-delà de quelques runes d'usage extrêmement courant ou de dessins évocateurs indiquant directions et professions. Rapidement dépassé, le guerrier, nommé Margrim Plume-de-fer s'engagea à dispenser des cours durant les accalmies. Issus d'un honorable clan de commerçants sa famille avait toujours penché du côté de la comptabilité et des scribes en général. On oubliait souvent que des comptes bien tenus étaient les fondements de la puissance des plus grandes maisons et que savoir précisément ce qu'on possédait et ce qu'on dépensait était un tout inestimable dans la conduite des affaires. Combien d'umgis peu soigneux avaient vu leur entreprise péricliter car ils avaient négligé la comptabilité?
Finalement Ulfig coupa court aux discussions en ordonnant la remise en rang et annonçant les prochains ordres.


-"Vous savez ce qu'il nous reste à faire. En rang par deux et suivez moi, nous allons trouver des endroits où dormir ce soir. Quartiers libres ensuite. Demain matin je vous veux tous devant ce bâtiment à la première heure."

Une fois la troupe prête et en marche, une visite du quartier put être effectuée. Il s'agissait sans le moindre doute du domaine militaire de la cité. Les casernes y étaient alignées dans de véritables bastions troglodytes sur lesquels s'enchainaient les meurtrières et les systèmes de défense parfois très sophistiqués mais toujours incroyablement sûrs. Des guerriers se promenaient librement dans les rues, profitant de pauses bien méritées ou juste faisant leurs achats en attendant une nouvelle journée de travail. Hagin put d'ailleurs remarquer qu'ils étaient bien peu nombreux à se promener seul mais que la plupart étaient en groupe de quatre ou cinq, leurs armes toujours à portée de main. Même s'il n'en paraissait rien en apparence la forteresse devait être en ébullition à l'annonce de l'arrivée imminente de peaux-vertes et chacun devait être prêt à vendre chèrement sa vie.

Les brises-fer en formation furent ensuite placés dans les différents bâtiments mitoyens au blockhaus qu'ils avaient visités au départ. Il n'y avait pas grand-monde à cette heure de la journée et les intendants ou autres administrateurs-officiers locaux purent dans le calme leur trouver des places disséminées un peu partout. Les forteresses commençaient en revanche à se remplir suite à l'arrivée de nombreuses troupes en provenance de la capitale. Dans les allées d'ailleurs ou entre les nains on discutait du pourquoi de la chose. Karaz-A-Karak craignait-elle de tomber ou que la chute de la Perle des Voûtes n'entraîne celle de toute la race naine? Certains soutenaient qu'au contraire les assauts, probablement plus faibles, sur Karaz Hirn permettraient d'entraîner les soldats dans une relative sécurité avant de les renvoyer, vétérans et aguerris, combattre sur le front principal dans les montagnes de l'Est.

Dans tous les cas Hagin avait sa journée, il pourrait tranquillement se promener, visiter ou faire des achats avant le couvre-feu et le départ pour la mission.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 56
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par Hagin Duraksson » 23 févr. 2019, 09:31

Margrim Plume-de-fer, un nom approprié pour un lettré œuvrant dans les rangs des défenseurs des tunnels. Une compétence des plus utiles, même pour un militaire, car après tout, savoir déchiffrer une carte, des ordres ou même les nombreuses fresques parcourant les antiques souterrains, indiquant l’Histoire des anciens habitants parcourant jadis ces couloirs aujourd’hui abandonnés, du moins pour l’instant. Toujours est-il que le nain bien plus savant que le jeune Murdacier s’était engagé à dispenser ses lumières dans les périodes de repos, du moins si les recrues, dont la plupart n’avaient pas sans doute pas franchi ne serait-ce que la moitié d’un siècle, arrivaient à survivre suffisamment longtemps pour acquérir cela ou bien pour pouvoir les rendre accessibles au plus grand nombre. Toutes ces belles pensées s’en furent à l’instant où Ulfig leur donna l’ordre de se mettre en rang, ainsi que quartier libre pour la soirée.

Lors de la visite du secteur militaire, Hagin ne put que constater l’efficacité de l’organisation du petit peuple, chaque caserne étant conçue comme un petit fortin indépendant, rendant ainsi quasiment impossible toute prise d’assaut de ce secteur sans sacrifier des centaines de peaux vertes, sans se résoudre à prendre pied à pied chaque couloir, chaque salle de cet endroit solidement fortifié. Toujours est-il que les jeunes engagés du Haut-Roi furent promptement répartis dans les différents bastions défensifs. N’ayant rien à faire, si ce n’est encore une fois prendre soin de son équipement, et une fois cette formalité remplie (cotte huilée et nettoyée, bouclier poli jusqu’à ce que le jeune nain puisse y voir chaque poil parfaitement peigné de sa barbe, la hache proprement aiguisée avec amour, puis le tout dépoli dans le plus grand soin pour empêcher certes tout reflet, mais lisse et soigné, on est nain ou on ne l’est pas), il se tourna vers Margrim pour commencer un apprentissage à la fois long et complexe, sur la voie du Khazalide. Au bout d’une heure assez intense, le cerveau de l’élève chauffait intensément et, compatissant, Margrim mit fin à la séance. Pour se remettre de ses émotions et de son dur labeur, un long échauffement suivit d’une série d’exercice pour maintenir le physique servant à soutenir le bras vengeur du jeune gnutrommi.

Puis il se dirigea vers les termes, assez proche des casernes, il y entra sans sa cotte pour éviter tout risque de rouille, revêtu de sa tunique grise liserée d’argent, brodant son clan au niveau du cœur, seul son bouclier et sa hache trahissaient sa voie, celle de la guerre. Arrivé au bord du bassin, il se défit de sa tunique, puis de ses braies, qu’il plia soigneusement et déposa au côté de sa hache et de son bouclier avant de se laisser envelopper par la vapeur. Il s’immergea dans le bain de vapeur pendant de longues minutes avant de se plonger dans la source fraîche de la salle voisine. Récuré et propre comme un sou neuf, Hagin sortit apaisé du bassin, ressentant enfin ce que cela pouvait être de vivre sans la condamnation que faisait peser la tradition de son clan sur ses jeunes épaules. Il pensa à une vie autre, dépourvue de clan, un nain orphelin forgeron, maîtrisant les runes de Thungi. Tout cela s’effaça lorsqu’il se saisit de sa tunique, et l’apprenti redevint guerrier lorsque sa hache le ceignit à nouveau. Pour sa dernière soirée avant de partir en mission, Hagin choisit une solution de prudence, une seule choppe de bière et au lit pour une dernière nuit tranquille.
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 736
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par [MJ] Le Djinn » 24 févr. 2019, 18:16

A cette heure de la journée les thermes étaient remplis. Mineurs ayant terminé leur temps, gardes en permissions, artisans en tout genre venant de fermer boutique, marchands et badauds divers. Tous les mâles se pressaient dans les bains nains pour laver leurs corps de la crasse et s'aérer l'esprit avant de rejoindre leurs amis ou leur famille pour une belle soirée. Le complexe de la forteresse, unique en son genre dans les voûtes, était fantastiquement bien pensé. Tout d'abord à l'entrée un vestiaire permettait de se voir allouer un casier où les nains pouvaient à loisir poser leurs affaires et prendre une serviette. Evidemment les cases étaient toutes à ciel ouvert car jamais un dawi n'aurait volé un de ses frères.
Après quoi les heureux clients traversaient un petit couloir troglodyte où différents vendeurs proposaient pâtisseries, mets chauds et froid ainsi que différentes variétés de bières. Les plats ainsi proposés étaient exceptionnels pour les braves nains habitués à plus frugal repas et on s'en prenait généralement un au retour car il était interdit, pour des raisons de propreté, de manger dans les bains eux-mêmes.

La première salle, qui était d'ailleurs peu fréquentée, abritait un large bassin surélevé et non chauffé où l'on pouvait tremper son corps ou seulement certaines parties. L'eau glaciale réveillait les esprits alourdis par le labeur et aiguisait les pensées. Dans un coin, un groupe de jeune nain surveillait avec attention un de leur camarade dont le genou semblait grillé. Des discussions qu'Hagin put entendre il s'agissait d'un apprenti forgeron qui s'était laissé tomber un morceau d'acier brûlant sur la jambe. Heureusement il pouvait compter sur la sollicitude d'un de ses amis qui avait saisi une éponge trempée. Avec attention et la rude délicatesse des dawis, il la passait encore et encore sur la plaie, les yeux plantés sur son office pendant que le blessé gémissait de douleur. Les autres nains, prévenant, l'avaient saisis et corps et le maintenait alors qu'il se débattait sous le coup de la souffrance. Ensemble ils lui murmuraient des mots rassurants alors que leurs muscles se bandaient sous l'effort.

Des couloirs créaient un dédale servant à passer de pièce en pièce. Pragmatiques, les nains avaient conçus un système de sigles simples permettant à chacun, lettré ou non, de se déplacer aisément dans les thermes. Suivant l'ordre classique de la visite, notre héros s'engouffra avec d'autres vers la salle tiède. Plutôt qu'une pièce à part entière il s'agissait d'une préparation aux grands bains. L'endroit était tiède et possédait un pédiluve chaud qui donnait. Une fois habitués les nains s'avançaient vers la plus grande salle de l'installation, un gigantesque bassin aux allures de petit lac raisonnablement profond où les plus sportifs pouvaient nager ou apprendre à le faire. Moins dédiée au repos que les autres salles, celle-ci rassemblait surtout des passants recherchant leur route ou profitant des nombreux bancs en pierre présents partout ainsi que du passage vers les latrines. Un martelier vétéran qu'on reconnaissait à son tatouage d'épaule présentait à une bande de courtes-barbes son superbe tatouage dorsal. Aux proportions épiques, dans un encre noir recouvrant tout son dos était dessiné un visage runique de Grimnir bardé de nombreux détails. Le dawi, des plus forts, faisait rouler ses muscles dans des mouvements impeccables de ses dorsaux. Dans le même temps, connaissant le tatouage par cœur, il expliquait chaque symbolique qu'il avait voulu faire ressortir et en quoi il transformait son simple corps de nain en une œuvre d'art toute entière dévouée à son clan. Au clou de ce spectacle improvisé, il croisa les bras sur son torse, devant sa barbe brune fournie, et gonfla tous ses puissants muscles tout en étirant la peau de son dos. Il sembla alors que le visage prenait une disposition guerrière et appelait à la mort des ennemis des nains! Les jeunes applaudirent sans retenue.

L'avant-dernière salle était à peine moins grande que la précédente mais bien moins profonde et plus fréquentée. Un torrent de lave souterrain savamment détourné faisait chauffer l'eau à haute température, lançant une petite vapeur qui laissait transpirer modestement. La pièce était composée comme un escalier carré qui descendait vers le puit central où des courtauds se baignaient. La plupart cependant étaient couchés de profils ou assis sur les marches, forts occupés à discuter ou à jouer à divers jeux de dés ainsi que de runes. C'était la salle dite du "Manidarvun", la salle de détente. Des éponges et des brosses étaient à disposition et régulièrement remplacées par les employés du lieu. On s'y nettoyait de la crasse, on s'enlevait les poils morts qui étaient par la suite ramassés. Tout de même peu propre à cette heure, la pièce était jonchée de détritus corporels que les dawis propres évitaient soigneusement. Dans l'eau deux vieux nains en étaient venus aux mains pour une bête histoire de remboursement datant de deux siècles en arrières et ils roulaient dans l'eau du bassin, éclaboussant leurs autres clients. Les deux nains étaient pris dans un corps-à-corps total où leurs peaux se frottaient douloureusement et leurs barbes se mêlaient et s'entremêlaient. Les anciens furent vite si emberlificotés que leur chair fut vite comme collée, leur position coincée par les anneaux et décorations qu'ils avaient dans leurs poils fournis. Les vieux nains étaient tant et si bien englués l'un à l'autre qu'ils ne purent se dégager avant l'intervention d'un épais forgeron armé d'une racle…

Enfin, la dernière pièce, la "salle de lave". Ici le torrent magmatique passait très près, tellement qu'on aurait pu le toucher à travers le sol, plongeant l'endroit dans une chaleur étouffante. Les nains présents transpiraient abondamment et, la salle étant construite sur le même modèle que la précédente, s'allongeaient sur le dos et retiraient toutes leurs affaires corporelles pour laisser la température monter le plus naturellement du monde en eux. Etalés sur le sol bouillant les fils de Grimnir attrapaient alors des racles et les passaient sur tout leur corps, délogeant les chairs mortes et les poussières les plus coriace. C'était un spectacle incroyable que voir ces nains passer sur leur personne des lames de fontes, n'oubliant aucun recoin car, comme toujours, le travail mal fait déshonorait les ancêtres. Pour s'aider de nombreux nains demandaient de l'aide à d'autres pour racler leur dos et les paries postérieures difficilement accessibles. Tâche normale et absolument pas connotée comme chez les hommes, Hagin dû se prêter à l'exercice et se le faire rendre. Il put ainsi sentir les mains puissantes d'un dénommé Ragnir Poignets-de-Zinc passer sur son dos et sur ses jambes. Durant une petite dizaine de minutes le serviable le débarrassa ainsi de la crasse et du stress accumulé, laissant Hagin repartir propre et heureux à sa caserne.

La soirée fût bien peu agitée. Le groupe d'Ulfig se réunit pour boire une petite choppe ensemble et, si certains abusèrent quelque peu, la plupart partirent se coucher sans faire d'histoire, le réveil étant prévues à si heures tapantes.
Et en effet la cloche retentit à l'heure prévue. Comme convenu, les brises-fer purent tranquillement manger du pain, un peu de lard, une bière et être accueillis presque chaleureusement par Ulfig qui passait dans les couloirs afin de vérifier que tout le monde était bien réveillé. Coffre-d'Or attendait en bas, vêtu d'une armure de gromril et d'armes de belle facture. Son équipement était plus riche que celui du soldat des tunnels classique, sans doute l'avait-il fait améliorer sur ses propres deniers. En tout cas il semblait fort accommodé à son équipement et aussi prêt à en découdre que n'importe qui. Vers sept heures trente tout le monde était là, en rang. En tout et pour tout donc seize nains participeraient à l'expédition. Une mission relativement simple et assez courte qui, on l'espérait, permettrait à chacun de s'entraîner correctement et de s'habituer à la dure vie de soldat d'élite.

La première partie du périple était d'arriver aux portes souterraines de la ville. Pour cela une bonne heure de marche fût nécessaire sous le guidage de Rognar. Les corps de métier représentés changeaient alors que l'on progressait dans Karak Hirn. Au départ il y avait surtout des artisans et des marchands ainsi que des administrateurs, puis passaient des fondeurs et orfèvres, enfin près des portes les mineurs et les soldats prenaient le relais. Comme dans la plupart des bastions nains, les salles se construisaient avec l'avancée des boyaux miniers aussi il n'était pas surprenant que ces nains travailleurs et courageux soient constamment aux frontières de leur cité. Quelques ascenseurs et escaliers firent gagner un temps précieux à l'équipée, aucun nain ne posant de question à Coffre-d'Or et se contentant de le saluer. Alors qu'ils marchaient au milieu de centaines de mineurs et d'ingénieurs occupés à extraire du fer d'un boyau, Ulfig lança:


-"On en a pour une journée dans les boyaux de mine, mais n'en profitez pas pour vous reposer! Un bon guerrier est toujours prêt."
Pour que tu ais un peu plus de matière tu peux raconter le voyage jusqu'à la frontière de protection (une grosse porte sépare la partie protégée de la partie abandonnée. Sur le chemin il y a surtout des mines et des avant-postes de brise-fer tel que tu en as défendu!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Hagin Duraksson
PJ
Messages : 56
Profil : FOR 9/ END 10/ HAB 7/ CHAR 8/ INT 8/ INI 6/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 9/ NA 1/ PV 85/85
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_hagin_duraksson
Autres comptes : Bugman, Gormil

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par Hagin Duraksson » 07 mars 2019, 13:47

En se levant de sa couche (un banc de pierre orné de bas-reliefs finement sculptés décrivant la dure lutte, haineuse faucheuse sacrifiant le sang de quelques dawis pour en sauver bien d’autres), Hagin put profiter de la fraîcheur de l’air, car après tout sous terre, sauf source de chaleur occasionnelle, la température reste particulièrement stable, peut important le temps s’abattant sur les pics du Karaz Ankor. Il était donc six heures du matin, si tant est que se fier à la lumière du jour soit la meilleure des idées pour un royaume s’étendant dans son immense majorité sous la surface du monde, lorsqu’il profita d’un solide petit déjeuner, du pain, du lard, une bière sucrée et riche. Savourant ce repas, marque que la mission risquait d’impliquer des combats ou que les rations serait tout à fait militaires, le jeune Murdacier constata qu’Ulfig semblait presque de bonne humeur, ce qui n’était pas plus mal pour un barbe-de-fer qui semblait être au fond un brave nain.

Maître Coffre-d’Or, dans une armure de gromril rehaussée d’or et de filigranes de platine, dessinant au gré des jeux de lumière, l’emblème du clan du thane de fer, tandis que des motifs géométriques couraient le long des épaulières pour descendre et mourir sur les canons. De la même façon, les armes de leur supérieur hiérarchique avaient été décorées (et sans le moindre doute améliorées) sans nuire le moins du monde à leur efficacité de ce qui pouvait en être jugé à première vue. En comptant leurs deux chefs, seize nains participeraient à l’expédition dans l’Ungdrin Ankor, et face au gormil détonnait un acier plus classique, assemblé en maille et en boucliers parés à lutter jusqu’à la mort pour la sauvegarde des leurs, sauvegarde qui passait alors dans la transmission d’un message à un allié umgi.

Naturellement, les bleus n’avaient quasiment aucune information sur la mission, si ce n‘est le trajet qu’Hagin avait pris soin de mémoriser et le fait que maître Coffre-d’Or devait atteindre le camps des humains, mais si Peau-d'Albâtre devait se risquer à une hypothèse, il partirait du principe que l’équipée à laquelle il appartenait ne serait qu’un leurre. Non pas qu’elle ne transporte pas le message, mais si des ennemis devaient les repérer, ils concentreraient toute l’attention, permettant ainsi à deux ou trois porte-runes envoyés au travers des passages secrets de l’Ungdrin Ankor de rejoindre l’objectif sans se faire repérer. Et si rien de grave n’arrive, les humains pourront être escortés sans mal là où ils seront les plus utiles pour repousser la Waagh à venir. Le pire des scénario impliquait le déclenchement de l’assaut peau-verte pendant leur présence dans le labyrinthe, seuls, ils se feraient sans doute massacrer, ou pire, la mission pourrait échouer. Voilà les sombres pensées traversant l’esprit de l’apprenti brise-fer tandis que son corps cheminait au rythme de la marche, ses yeux s’attardant sur les bastions ponctuant le système défensif du Karak. Au milieu d’une horde de mineurs, le groupe s’arrêta devant une imposante porte, épaisse à vu d’oeil de plusieurs huitaines de pouces d’acier et de gromril, et les symboles courant sur le pourtour et les battants contaient les hauts faits de Karak Hirn, mais Hagin n’ayant aucun moyen de savoir si des runes de Thungi se trouvait sur la porte ne put qu’en admirer la facture.
Modifié en dernier par [MJ] Le Djinn le 10 mars 2019, 18:55, modifié 1 fois.
Raison : +13 xps! Total: 68 xps.
Hagin Duraksson, Voie du défenseur des tunnels

Sans matériel, ni compétence: FOR 09/ END 11/ HAB 07/ CHAR 08/ INT 08/ INI 06/ ATT 10/ PAR 13/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Avec matériel et compétences: FOR 09/ END 11/ HAB 05/ CHAR 08/ INT 08/ INI 05/ ATT 09/ PAR 11/ TIR 08/ NA 1/ PV 85/85
Matériel de combat équipé et compétences:

-Hache équilibrée à une main: 16+1d8 dégâts ; 11 parade ; Percutante et précise.
-Bouclier en acier: 6+1d6 dégâts ; 16 parade ; Déstabilisant
-Armure de gromril: 20 points de protection sur tout le corps à l'exception de la tête. Malus de -1 INI, -2 HAB, ATT et PAR.
-Casque de gromril: 20 points de protection sur la tête. Malus de -1 INI et HAB.

-Volonté de fer: Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.

-Déplacement silencieux en souterrain: Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement.

-Résistance à la magie (1): Votre personnage est particulièrement résistant aux effets de la magie. Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.

-Arme de prédilection, Hache: Votre personnage, grâce à la pratique continue d'une même arme, en a acquis une maîtrise technique telle qu'il peut ajouter un bonus de +1 en ATT lorsqu'il l'utilise en combat. Cette compétence reflète le fait que votre personnage possède une arme “préférée” qu'il utilise avant toute autre, si possible. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

-Chant Nain, Chant de Mort: Votre personnage, lorsqu'il réalise que le combat qu'il est en train de mener sera sûrement son dernier (à moins d'un miracle), entonne son chant de mort. Dès cet instant, il peut enlever 1D10 points de blessures à tous les dommages qu'il reçoit, pour représenter le fait qu'il n'en tient plus compte: la seule chose importante est de retenir l'ennemi le plus longtemps possible, et d'entrer dans la légende. Il ne peut entonner son chant qu'à partir du moment où il est réduit à 15 points de vie ou moins. Le retrait des points de dégâts ne signifie pas qu'il évite de perdre des points de vie : une attaque réussie de votre adversaire et non parée par votre personnage enlèvera toujours au moins 1 point de vie ! )

-Chirurgie: Votre personnage détient les connaissances médicales requises pour “raccommoder” des blessures ou réduire des fractures. Il connaît également les critères de risque d'infection et sait les éviter. S'il possède le matériel nécessaire, sur un test de chirurgie réussi, son diagnostic est pertinent et il peut pratiquer un geste médical adéquat.

-Vision Nocturne: Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

-Chant de guerre nain: Votre personnage, en tant que nain, connait les nombreux chants de guerre qui honorent les hauts faits d'arme, la fierté naturelle et la bravoure du peuple nain. Cela permet à tous les nains se trouvant dans un rayon de 100 mètres de gagner un bonus de +1 en ATT tant que le chant continue.

-Parade: Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée.
Moi, Hagin, je fais serment d'être un Veilleur des Ténèbres.

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 736
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Hagin & Rosk] Le temps de la hache et du kikoup

Message par [MJ] Le Djinn » 10 mars 2019, 16:08

FIN DU SCÉNARIO!
XPs et nouveau scénario à venir!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Répondre

Retourner vers « Karaz-A-Karak »