[Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

La Bretonnie, c'est aussi les villes de Parravon et Gisoreux, les cités portuaires de Bordeleaux et Brionne, Quenelles et ses nombreuses chapelles à la gloire de la Dame du Lac, mais aussi le Défilé de la Hache, le lieu de passage principal à travers les montagnes qui sépare l'Empire de la Bretonnie, les forêts de Chalons et d'Arden et, pour finir, les duchés de L'Anguille, la Lyonnesse, l'Artenois, la Bastogne, l'Aquilanie et la Gasconnie.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 06 janv. 2017, 23:12

Test de CHA : 5 ! Pas mal !
Le petit discours de Raël avait produit son effet. Evidemment, l’assassin ne se rendrait pas comme on le lui demandait, mais sans doute avait-il était déstabilisé par les assertions de son adversaire. Certes, il n’ignorait pas que Khem fut un excellent combattant, sans quoi il n’aurait pas eu sa place au tournoi ou du moins n’aurait-il servi à rien de tenter de l’éliminer. Mais il n’imaginait sans doute pas un tel palmarès à imputer au guerrier du Sud. Un léger tressaillement secoua la silhouette tandis qu’elle se remettait en place sur ses appuis, comme pour chasser ses doutes. L’homme n’était sans doute pas effrayé, sans quoi il aurait pu tenter de fuir ou de se rendre, mais le doute avait été insidieusement semé dans son esprit. Un doute et une appréhension qui n’étaient pas bon, car ils pouvaient lui coûter une seconde d’hésitation, une seconde fatale !

Et si malgré ses poisons et son expérience il n’était pas de taille ? Quand la confiance et l’esprit flanchait, cela n’était jamais bon, et en conséquence, pour toute réponse, l’homme au chapeau noir s’avança pour engager le combat, comme pour s’obliger à ne pas reculer. Il n’y avait plus le choix maintenant, c’était quitte ou double.

Ta petite phrase compte comme une bravade : -1 ATT et esquive pour l’homme au premier tour.

Ordre d’INI : Raël frappe le premier, puis l’homme. Celui-ci est ambidextre et dispose de deux armes qu’il utilise offensivement.

Round 1 :
Raël attaque : 1 ! Réussite critique ! Tu touches exactement à l’endroit voulu et pas d’esquive possible pour l’ennemi. Dégâts : 38 !
=> Il lâche l’une de ses armes.

L’homme riposte avec sa deuxième arme : 8. Touché. Parade : 17. Raté. Relance bouclier : 7. Réussite. Tu ne subis pas de dégâts grâce à ta parade (le poison ne produit son effet que s’il parvient à te blesser, il n’augmente évidemment pas les dégâts avant blessure comme si l’arme était plus forte).

Raël attaque une deuxième fois : 14. Raté à cause du malus pour la localisation. (14 en ATT +1 avec la compétence, -1 avec l’armure, -2 pour localisation précise).

L’homme réattaque : 17. Raté.

Test d’INT : 15. Raté. L’homme tente de se désengager et de fuir ! Mais comme Raël est légèrement plus rapide (après le 1er tour les INI sont égales mais tu es le PJ donc tu as la main en cas d’égalité), il ne pourra le faire qu’au prix d’un test d’INI comparé puis d’un test de FOR comparé réussis (pour le désengagement puis le sprint). De plus, s’il est touché avant, sa fuite sera encore plus compliquée. Il est donc peu probable qu’il parvienne à s’échapper…

Round 2 :
Raël attaque : 20. Echec critique ! => Cela donne le temps à l’homme de tenter une fuite, il n’a pas besoin de réussir le test d’INI comparé.
Test de FOR comparé : 15 VS 18. Il parvient à s’enfuir !
L’affrontement fut beaucoup plus bref que prévu. Voyant que Raël n’avait pas dégainé, l’homme crut avoir l’initiative. Mais c’était mal connaître le coup favori de notre héros : l’attaque surprise en dégainant, qui était devenue l’une de ses spécialités ! Il fut complètement pris au dépourvu lorsque le kopesh de Khem trouva sa main droite et lui sectionna à moitié le poignet.

L’assassin hurla de douleur en lâchant l’une de ses deux dagues suintantes et fumantes qui tomba sur le sol feuillu. Sa dextre était inutilisable, peut-être même était-il mutilé à jamais. Pour autant, le combattant n’abandonna pas : il tenta de frapper avec sa seconde arme dans le but d’entailler le scythien, et il y serait parvenu si dans un réflexe extraordinaire ce dernier n’avait pas levé son bouclier juste à temps pour dévier in extrémis la courte dague.

Sans doute trop pressé d’en finir, le champion de Nehekhara rata ses deux attaques suivantes, tandis que l’assassin, lui, désirait visiblement prendre ses jambes à son cou, ayant compris qu’il avait manqué sa cible et qu’il jouait maintenant sa vie à ce petit jeu là ! Il ne demanda pas son reste, et profita du mauvais enchaînement de Raël pour tenter de fuir, car il savait qu’une telle occasion ne risquait pas de se représenter.

Il s’engagea un sprint dans les sous-bois où il parvint à distancer son poursuivant plus lourdement équipé et qui avait fait plus d’efforts que lui dans la journée. Toutefois, histoire de bien faire les choses, il laissa quand même tomber pour s’assurer de distancer son adversaire des boules qui formèrent un écran de fumée sur son sillage, et dissimulèrent sa disparition.

Khem pouvait pester. Il y avait encore quelques instants, une fuite de l’homme paraissait très improbable, sans doute n’y croyait-il pas lui-même. Toutefois, l’assassin avait bel et bien réussi à le distancer et à disparaître, envers et contre tout ! Mais tout n’était peut-être pas perdu pour notre guerrier. Car derrière lui, le blessé avait laissé l’une de ses armes enduites d’un poison qu’il n’avait jamais vu. En questionnant les bonnes personnes, peut-être pourrait-il remonter la piste de l’assassin. Après tout, les hommes sérieusement blessés au poignet et équipés de telles armes ne devaient pas courir les rues, même dans une cité comme L’Anguille...
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 15 janv. 2017, 13:51

C'était l'heure. Le moment de l'affrontement entre le tueur infâme et le brave guerrier était enfin venu. En partant dans ces bois, Raël n'aurait jamais pensé qu'il attirerait l'assassin, bien déterminé à l'abattre ou au moins à le faire abandonner. Mais il allait tomber sur un os, comprendre qu'on ne pouvait pas vaincre un scythien comme un ridicule escrimeur estalien ou un enfant innocent qu'on empoisonne.

Le tueur s'avança de quelques pas, persuadé que la chance lui souriait, qu'en une seule attaque sur un adversaire désarmé il mettrait fin au combat. Avec un mince sourire, alors que son ennemi étendait son bras, Raël dégaina et, dans une parade tranchante, coupa presque le poignet de son adversaire, qui se recula en hurlant, tentant deux nouvelles attaques maladroites ordonnées par l'énergie du désespoir, en vain.
Alors, comprenant que tout était perdu, il s'enfuit à toute jambe, esquivant même deux passes d'armes du guerrier, prouvant par-là qu'il était bien, comme Raël le supposait, un professionnel. Gardant son sang-froid, il courut vers la forêt, tentant sans doute de garder en place son poignet découpé.

En quelques minutes, il avait disparu: sans doute connaissait-il cette forêt bien mieux que l'homme du Sud, que cet environnement dépaysait. Dans tous les cas, la traque s'arrêtait ici, impossible de le rattraper.
Fou de rage, le scythien hurla vers le vide des arbres:


-"Tu peux courir, assassin! Je te retrouverai! Par Ptra, je te tuerai!"

Mais même si ça soulageait, ça ne le faisait pas avancer pour autant.
Avec prudence, remerciant ses gants de tissus noirs, le guerrier ramassa l'arme de son adversaire. Elle suintait toujours de son étrange poison fumant. Il avait eu de la chance de ne pas avoir été touché, sans quoi il aurait sans doute largement souffert, si ce n'est pire.

En tout cas, mieux valait ne pas s'attarder ici, aussi le bretteur retourna-t-il au camp. Jeannot devait toujours se trouver dans les tribunes à observer les derniers concurrents passer. Il allait le rejoindre et lui expliquer la chose suivante:


-"Je suis tombé sur l'assassin pendant que je cherchais des indices dans la forêt. Je lui ai presque coupé une main et il lâché cette arme... Pour le reste, il était tout habillé de noir, avec un grand chapeau à larges bords et une arbalète. Il ne doit pas être bien loin et on ne cache pas facilement un poignet presque tranché: il faut le retrouver."
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 09 mai 2017, 13:59, modifié 1 fois.
Raison : + 4 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 15 févr. 2017, 12:55

L’information donnée par Raël Khem était en effet pertinente. Il avait raison, on voyait mal comment quelqu’un d’aussi sérieusement blessé pourrait passer inaperçu, d’autant plus que la gravité de sa blessure l’obligerait certainement à rechercher rapidement des soins afin d’éviter de se vider de son sang et d’essayer de sauver sa main meurtrie. Si l’on voulait retrouver l’homme, il fallait agir au plus vite avant de laisser la piste se refroidir. Et Jeannot Fitzgodric, en tant que membre de l’organisation du tournoi, savait la menace que représentaient cet individu, cet assassin et ses employeurs pour sa Confrérie. En jetant un coup d’œil à l’arme, il tressaillit à la vue du poison qui l’imprégnait encore. Cette lame était faite pour infliger de gros dégâts, voire pour tuer, à l’évidence. Le marchand réagit donc vite, il fit un signe à plusieurs de ses gardes et leur dit :

-Vite, emmenez cet homme voir le prévôt Julien Damare, et dites-lui de se mettre à sa disposition. C’est lui qui est en charge de l’affaire. Raël Khem a des informations d’une importance primordiale, vous devez agir sans plus attendre.

Bonne chance, mon ami ! Trouvez ce salaud pour moi, et essayez si possible de découvrir pour qui il travaille.


Sans plus attendre, la petite troupe se dirigea vers la ville et bientôt, Raël put rencontrer le prévôt en charge de l’affaire, un certain Julien Damare. L’homme était un roturier plutôt aisé, mais assez expérimenté puisqu’il devait avoir aux alentours d’une trentaine d’années. Brun et de taille plutôt petite, il écouta attentivement ce que le scythien avait à lui dire, puis il proposa rapidement des mesures, qu’il exposa au champion du Sud. Effectivement, Jeannot avait précisé que les décisions devaient revenir à Raël puisqu’il avait le plus d’éléments, mais l’homme de loi pouvait toujours suggérer une marche à suivre, ce qu’il fit. Il avait évidemment un fort accent bretonnien et parlait d’une manière beaucoup moins compréhensible que Jeannot, habitué aux voyages et aux négoces internationaux :

-Et bien, une aubaine que vous ne serez pas touché, cette arme suinte la mort ! Ca pourra d’ailleurs nous être utile si on ne trouve rien d’autre, ce genre de poison n’est pas courant, même dans un port de commerce de l’importance du notre, et je connais des gens qui pourront ma foy nous renseigner là-dessus au besoin. C’est une première piste.

Mais ce n’est pas le plus urgent pour l’instant, car si c’que vous dites est vray, le spadassin sera et est toujours mutilé gravement. Il devra se soigner et le seul endroit où faire ce genre de chose c’est notre ville de L’Anguille elle-même. J’ai des hommes disponibles, on n’a qu’à se séparer et le chercher dans toute la ville. Médecins, apothicaires, auberges, quais et bas quartiers, ce sont les seuls endroits où il pourrait espérer trouver refuge. Pour ma part je parierai sur les quais, c’est l’endroit où il a le plus de chances de passer inaperçu, et on peut parfois y trouver des médecins étrangers en escale dans les auberges.

En demandant aux passants, on devrait dans tous les cas pouvoir être renseignés assez facilement. Un homme avec une blessure aussi grave et aussi fraîche s’est sûrement fait remarquer. Il suffira de poser les questions de manière convaincante. Je peux vous donner des hommes si vous le souhaitez. Je comptais quadriller la ville avec des groupes de deux ou trois pour couvrir un maximum de terrain. Qu’en pensez-vous ?


La décision sur les modalités de l'opération revenaient à Raël Khem. Il disposait pour l'instant d'importants moyens, car à peu près tous les hommes d'armes disponibles avaient été mis sur le coup, et même si la majorité d'entre eux était occupée avec la sécurité du tournoi, cela représentait quand même une trentaine d'homme sous ses ordres. En ciblant les points stratégiques énoncés par Julien Damare, ils pouvaient faire une descente simultanée, un "coup de filet" pour essayer de l'attrapper. Mais l'homme du Sud pouvait également préférer une approche plus discrète s'il le souhaitait. Il avait les cartes en main.

Dans tous les cas, quoi qu'il arrive, même en cas d'échec de la poursuite, l'arme qu'il avait récupérée et le poison dont elle était enduite pourrait encore constituer un indice intéressant à condition de la faire examiner par un spécialiste.

Tu peux partir du principe qu'ils suivront ta stratégie quelle qu'elle soit.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 25 févr. 2017, 13:31

La réaction de Jeannot donna un peu de baume au cœur de Raël: il comprenait la situation et allait mettre sur place des hommes pour régler cette affaire... Sauf qu'alors que le guerrier Scythien pensait pouvoir se reposer, il apprit dans la foulée qu'on lui demandait de participer à la traque! En un sens c'était logique, mais pour autant notre héros commençait à se sentir un peu fatigué de toute cette agitation... Il avait participé à une épreuve stressante, avait manqué d'être tué, avait passé une mauvaise nuit... Bref, tout portait à penser qu'il voulait juste goûter à la tranquillité. Pour autant, celle-ci semblait le fuir.

Serrant les dents ainsi que les poings, Raël suivit les gardes dans la ville. En passant, il admira toutefois encore les sublimes murs, si parfait qu'on les eut pensés taillés dans un même bloc de pierre. Est-ce qu'à Nehekhara aussi, à une époque, de telles fortifications existaient?
Car, il fallait se l'avouer, si les prêtres-liches s'acharnaient à restaurer les anciens monuments, le désert, implacable, les détériorait bien plus vite. A Numas, l'arrivée des Scythiens avait permis d'obtenir une main-d'œuvre supplémentaire efficace qui rendait peu à peu à la cité sa gloire d'antan, mais qu'en était-il de Khemri, Quatar, Lahmia, etc... Ces villes étaient-elles condamnées à sombrer de plus en plus profondément dans le sable jusqu'à disparaître? Le guerrier cessa rapidement de telles divagations: ces pensées lui étaient désagréables...

La rencontre avec le prévôt, qui semblait être le dépositaire de l'autorité (Raël ignorant totalement le concept de "prévôt", mot qu'il ne reconnut d'ailleurs qu'à grand peine) confirma ce que pensait le scythien: cette arme n'était pas du coin. Il n'avait jamais vu de tel poison, ni dans l'Empire, ni en Nehekhara, c'était donc qu'elle ne venait pas de ces contrées, bien qu'elle eût pu venir de Bretonnie.
En tout cas, cet homme de loi avait raison: avec une main pratiquement coupée et les gardes sur ses talons l'assassin était perdu entre la nécessité de se soigner avant que la plaie ne s'infecte et la fuite du Guet qui allait le rechercher mort ou vif.

Il n'empêchait, et le guerrier le savait pour avoir fait parti de ce monde durant sa période à Nuln, si cet assasin était un habitué des bas-quartiers, la population le protégerait. Or il s'agissait d'une population pauvre le plus souvent...


-"Je propose que des patrouilles de trois hommes se forment et qu'elles se séparent pour aller visiter chaque lieu dont vous avez parlé. Que vos soldats se méfient: il est blessé mais j'ai pu voir à quel point il était dangereux: il ne se laissera pas faire aussi deux hommes seraient insuffisants. En plus des questions aux passants, proposez une forte récompense en couronnes d'or à quiconque pourra nous le ramener, Fitzgodric n'appréciera peut-être pas, mais c'est notre façon la plus sûre de faire craquer ses alliés. J'accompagnerai personnellement une des patrouilles. Quand il m'a attaqué, il portait des vêtements noirs serrés et un chapeau à larges bords, mais il a pu les enlever. Cherchez donc en priorité quiconque semble être fortement blessé à cette main."

Raël montra à quel endroit il avait tranché le poignet de son infortuné adversaire. Une fois tout le monde d'accord, il rejoignit une des patrouilles, laissant le soldat, sans doute plus connaisseur de la ville que lui, le guider. La traque commençait et cet assassin allait bien vite rejoindre la prison ou le néant.
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 09 mai 2017, 13:58, modifié 1 fois.
Raison : +4 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 19 mars 2017, 12:01

Les informations distillées par le scythien étaient à la fois concises et assez détaillées pour permettre de lancer au plus vite une traque efficace. Par prudence, en tenant compte de la recommandation de celui-ci, il fut décider d’organiser des patrouilles de trois hommes et non pas simplement des binômes. En très peu de temps, les informations essentielles furent transmises à tous, et les équipes de recherchent se mirent en place, quadrillant la ville en commençant par les points les plus stratégiques.

Preuve de l’importance que la Confrérie du Phare accordait à cette affaire, le prévôt lui-même, Julien Damare en personne, s’impliqua et prit la tête de l’un de groupuscules. Et nul ne broncha lorsqu’il fut question de soudoyer des malfrats à prix d’or. L’enjeu, semblait-il, en valait la chandelle. Quant au guerrier du Sud, la technique de Raël se révéla rapidement être la bonne. Il rejoignit un groupe, qui n’était autre que celui de l’expérimenté homme de loi. En privilégiant l’expérience du vieux briscard sur la fougue d’un garde plus jeune, Khem avait misé juste, comme il s’en rendrait bientôt compte.

Sans perdre un instant, le chef de la garde s’enfonça vers les quais. Cet endroit, véritable poumon économique de la ville, était un vrai capharnaüm, toujours en activité et bondé. Le nombre de bandits, de travailleurs, de mercenaires et de marins était tel dans ce quartier qu’il était facile d’y passer inaperçu dans la foule. Certes, il y avait du monde et il était presque impossible de ne pas se faire voir, mais personne n’avait le temps de regarder, et les filatures dans ce milieu très dense étaient quasi irréalisables. De plus, l’on pouvait facilement trouver toutes les compétences en ce lieu, pour peu qu’on ait les connexions nécessaires, ou la bourse bien pleine.

Par chance pour eux, Julien Damare n’était pas étranger à ce petit monde, il y avait ses entrées. Sans doute n’avait-il pas toujours été aussi aisé, et il avait dû commencer plus bas, peut-être simple garde dans ces quartiers. Quoi qu’il en fût, là-bas, il fit jouer son réseau d’informateurs, questionnant mendiants et commerçants alliés. A chaque fois, il sembla un peu plus satisfait, et ne tarda pas à faire part de ses découvertes à Raël et au troisième homme d’arme qui les accompagnait.


-Bonne nouvelle, je crois que notre homme a été aperçu à plusieurs reprises. Il semblerait qu’il dispose déjà d’un refuge ou d’un contact, car il n’était pas en recherche d’un médecin, mais se dirigeait résolument vers la partie Sud des quais, jusqu’à l’endroit où nous nous trouvons actuellement. Il s’est débarrassé de ses vêtements et armes trop reconnaissables la Dame sait où, mais a un chiffon imbibé de sang au poignet. A partir d’ici, je n’arrive pas à suivre sa trace, il est donc forcément dans le coin.

Plusieurs cachettes étaient envisageables à proximité immédiate de l’endroit où se trouvaient Raël Khem et ses compères.

A quai, plusieurs bateaux étaient amarrés. L’un d’entre eux était un gros bâtiment de commerce, capable d’affronter la haute-mer et d’entreprendre de longs voyages ses cales chargées à ras-bord. Il apparemment entre deux voyages, puisqu’à part deux hommes d’équipage costauds qui en gardaient la passerelle, gourdins à la ceinture, le navire semblait vide. A côté de lui, deux autres embarcations, plus petites, n’étaient autres que des chalutiers de pêche, des coquilles de noix incapables de s’éloigner des côtes. L’un d’entre eux avait de l’équipage en train de travailler à son bord, l’autre semblait désert. Enfin, un peu plus loin, un énorme vaisseau confortable et lourdement gardée par des hommes en armes en tenue que Raël connaissait très bien était visible. Il s’agissait du transport de Rahim Benalloud, en provenance de Copher. Julien Damare sembla écarter cette dernière hypothèse :


-Il est peu probable que notre homme ait pu monter dans ce navire là sans être remarqué. Comme vous le voyez, il attire l’attention et les gardes du Calife forment un périmètre de sécurité tout autour qui rend beaucoup trop visible quiconque s’en approcherait. Or, selon mes informateurs, personne ne l’a vu monter à bord ni même s’en approcher trop près. En revanche, il a très bien pu embarquer dans ces trois autres ou encore se réfugier dans un des bâtiments proche.

En termes de constructions environnantes, justement, il y avait une auberge mal famée, deux entrepôts, un fermé et un en pleine activité, et un commerce dédié à la mer, qui vendait des accessoires pour bateaux. L’homme avait pu disparaître dans n’importe lequel de ces constructions et bateaux. Mais laquelle ? Il fallait se dépêcher de choisir vers où s’orienter en priorité, car bientôt, l’éveil serait donné au fuyard et celui-ci pourrait de nouveau tenter de disparaître s’il se savait poursuivi et si près d’être pris.

Malheureusement, à cause de la dispersion des gardes dans la ville, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes, et étaient donc trois, ce qui signifiait qu’ils ne pourraient pas agir partout à la fois. Il faudrait faire un choix. Mais où aller ? Fallait-il se séparer pour vérifier trois possibilités à la fois, ou se contenter de les faire ensemble, une par une ? Dans tous les cas, il fallait agir vite.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 27 mars 2017, 19:44

La chance souriait pour une fois -ou une fois de plus?- au Scythien: les gardes étaient bien conscients de l'enjeu crucial que représentait la capture de l'assassin. A vrai dire, Raël ne craignait pas de le retrouver dans ses pattes avant un bon moment; l'homme était sévèrement blessé, il avait été humilié en un seul coup... Même à supposer qu'il puisse se remettre de sa plaie avant la fin du tournoi, ce qui était peu vraisemblable, ce lâche tueur serait sans doute trop impressionné pour oser retenter quoi que ce soit.
Par contre, si lui s'en sortait, ses maîtres aussi. Et d'après ce qu'avait pu en voir le maître-d'armes, s'ils étaient suffisamment riches pour pouvoir se payer un homme de cette trempe, alors ils avaient bien d'autres moyens. Aucun guerrier digne de ce nom ne permettrait qu'on interrompe un tournoi de cette façon... D'autant plus quand la récompense était si grande.

La ville était remplie de gens puants. On sentait la sueur, les marchandises et le sel, les marchands comme les marins se bousculaient sous les cris des vendeurs à la sauvette. Un endroit parfait pour se planquer le temps que les choses se tassent. Et si Raël se souvenait de quelque chose lors de son départ depuis Al-Haik, c'était qu'on pouvait trouver n'importe qui sur ces quais, des gens biens comme des monstres. Pour le coup, il était très appréciable d'être accompagné de Julien Damare, qui semblait s'y connaître.

La traque fût longue, les fausses pistes nombreuses, à tel point que le Guet s'éparpilla dans la ville. Ne restait plus que quelques lieus possibles où l'assassin aurait pu se cacher... D'ailleurs, c'est là que Raël remarqua le bateau de Rahim Benalloud. Un superbe navire à l'aspect massif et puissant, très doré, très riche. On sentait bien qu'il s'agissait là d'un transport de plaisance même si les soldats répandus aux alentours dissuadaient d'y entrer. Ne restait plus que quelques solutions... Alors, se séparer ou pas? Aller seul dans chaque endroit était exclu, en cas d'embuscade le risque était trop grand de mourir en vain...


-"Ecoutez... Messire Damare, vous venez avec moi, nous allons fouiller les navires. Votre homme va rester là et surveiller les environs pour donner l'alerte. Nous ne devons pas nous séparer plus, le tueur est extrêmement dangereux et il ne faut pas se retrouver seul face à lui."
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 09 mai 2017, 13:58, modifié 1 fois.
Raison : +3 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 01 avr. 2017, 17:22

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Sans plus attendre, Raël et le chef de la garde commencèrent donc par fouiller les bateaux. Le plus facile à examiner fut le petit chalutier dénué de personnel. En effet, nul ne s’interposa ou n’objecta quoi que ce soit à sa fouille par des gardes. Personne n’était assez stupide pour tenter de s’opposer à la loi pour défendre les intérêts d’autrui, et comme le propriétaire n’était visiblement pas présent, son bateau fut bien vite retourné de la proue à la poupe. Cette fouille minutieuse fut relativement rapide, puisque malgré le soin apporté à sa réalisation, l’embarcation était très modeste et n’offrait que très peu de cachettes possibles.

Puis ce fut au tour du second chalutier d’être passé au crible. Contrairement au premier, celui-ci s’apprêtait à prendre la mer et les pêcheurs ne semblaient pas disposés à laisser la garde leur gâcher une journée de travail. Aussi les rudes citoyens se rebellèrent-ils. L’équipage, au nombre de cinq hommes, rétorqua avec fougue et agressivité au chef des gardes et à Raël. Sous le coup de la colère, il n‘était pas facile pour un étranger de saisir ses mots et expressions exacts, mais le scythien crut comprendre à peu près ceci de son discours prononcé en gesticulant :


-Mais qu’est-ce que je viens vous emmerder avec des histoires, moi ? Laissez nous donc faire notre boulot et occupez vous de votre tournoi sans empêcher les braves gens de travailler ! Vous voyez bien que personne n’a pu monter à bord sans qu’on l’ait vu, sacrebleu ! Et d’ailleurs qu’est-ce que quelqu’un viendrait foutre à bord ? Laissez nous bosser !
Test d’INT de Raël : 8. Réussite.
Pendant que le prévôt Julien Damare se fâchait et commençait à menacer le pêcheur récalcitrant de l’enfermer en cellule par la force et de fouiller son navire sans sa permission s’il continuait à s’y opposer, notre héros du Sud remarqua derrière lui un bien étrange manège qui, apparemment, avait échappé à la vigilance du garde laissé quelques mètres en arrières, ou pour être plus exact ne l’avait pas éveillée.

Venant probablement d’une des constructions sur les quais, entrepôt, établissement ou commerce, un groupe de trois hommes, des costauds du plus pur style docker manouvrier, venait de monter sur le gros bateau de commerce, portant entre eux une sorte de tapis roulé qui semblait anormalement gros et anormalement lourd. Bien qu’il ne fut pas un marchand de tapis, Khem était pourtant habitué à en voir de temps en temps, en Arabie, où ils étaient produits en masse. Pour autant qu’il s’en souvienne, pour le transport d’un tapis de cette dimension, il fallait normalement un homme costaud qui le portait sur l’épaule, voire deux maximum si réellement on voulait que la tâche soit facilitée au maximum, mais en aucun cas trois costauds qui le portait comme s’il pesait beaucoup plus lourd.

Les gardes du vaisseau de commerce, qui semblait toujours vide, laissèrent passer le trio et leur cargaison sans poser de question. Enfin, autre bizarrerie, le groupe des dockers s’approcha de l’autre côté du bastingage, celui qui donnait sur la mer, au lieu de porter leur tapis vers la cale, l’intérieur du bateau…

Tandis que Raël observait ce manège, Julien Damare, lui, avait enfin réussi à obtenir l’aval du pêcheur pour qu’ils fouillent son chalutier. Mais le guerrier du Sud allait-il toujours vouloir fouiller l’embarcation de pêche avant le bateau de commerce, ou ce qu’il voyait le pousserait-il à changer ses plans pour réagir directement à ce qui était en train de se passer sur le gros bateau amarré juste à côté ? Dans ce cas, il faudrait agir vite, car les trois dockers étaient presque arrivés jusqu'au bastingage donnant sur la mer. Et il n'était pas certain non plus que les deux gardes armés de gourdins les laissent passer aussi facilement que les dockers porteurs de tapis.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 03 avr. 2017, 14:49

La première barque était bien trop petite pour abriter un homme blessé, c'était l'évidence! De plus, il semblait fort peu probable qu'un assassin, donc engagé par un commanditaire, ne dispose pas d'un minimum d'escorte. Pourtant, il fallait bien vérifier toutes les options, au pire quelques minutes seraient perdues... C'était bien triste, mais c'était ainsi. Au moins la fouille permit-elle au duo de s'en aller l'esprit tranquille. Un endroit de moins à vérifier, la sentinelle toujours en place...

Les pêcheurs sur le chalutier se révélèrent moins compréhensifs que le vide de la première embarcation. Ils parlaient forts, injuriaient sans l'ombre d'un doute Raël et Damarre, protestaient, menaçaient, en bref: ralentissaient le tout. En fait, s'ils les avaient laissés passer tranquillement plutôt que de pester comme des cobras sur lesquels on aurait marché, la fouille aurait été finie depuis longtemps! Dans tous les cas le Scythien ne comprenait pas suffisamment bien le bretonnien pour comprendre exactement leurs reproches. A vrai dire, l'idée le traversa rapidement d'en découper un ou deux pour convaincre les autres de se taire, mais il n'avait pas envie de se mettre à dos le Guet.

En désespoir de cause, le guerrier souffla bruyamment et s'en retourna sur les docks, laissant le prévôt accomplir son office d'argumentation musclée.
Paresseusement, il observa les environs. Cet endroit était un véritable foutoir de marchands, de vauriens, de marins et de mendiants. La couleur brune, grise et terne, envahissait l'espace, sauf à un endroit... Tiens, on aurait dit un tapis...
C'était étrange. En temps que voisin de l'Arabie, le peuple scythien leur achetait souvent de tels objets, ils étaient un symbole d'aisance et de confort que les Sheiks utilisaient volontiers. C'était, de plus, un grand tapis... Mais pourquoi trois hommes devaient-ils le porter? Raël seul y serait parvenu sans trop d'effort! Mais cela n'était pas le plus étrange, car on aurait pu penser que c'était juste une pièce valant chère et devant être traitée avec soin... Mais pourquoi par Ptra était-il aussi gros pour une telle longueur?
Après quelques instants d'ailleurs, ils déposèrent le tapis sur le bastingage... Mais dans ce cas, quel intérêt d'être précautionneux à le porter si c'était pour le laisser aux quatre vents?

Un éclair de lucidité le traversa. Non... Ils n'auraient pas osés.

Se précipitant en furie vers le prévôt, le guerrier bégayait presque en montrant l'embarcation du doigt:


-"Là-bas! Ces hommes viennent d'embarquer le tueur dans un tapis! Il est juste là! Faut pas lui laisser le temps de se remettre! Appelez l'autre garde, il faut y aller!"
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 09 mai 2017, 13:58, modifié 1 fois.
Raison : +4 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 04 avr. 2017, 18:47

La réaction de Raël ne s’était pas faite attendre, et déjà, le guerrier embarquait avec lui Julien Damare et son subalterne en prime. Ils avaient instantanément oublié les pêcheurs, dont le chef, avec une mauvaise humeur doublée de stupeur, continua de maugréer sur « cette idiotie » qui lui avait fait perdre du temps pour rien au final, puisqu’au moment même où ils allaient enfin fouiller son chalutier, le chef des gardes se détournait et fonçait vers un autre vaisseau. Secouant la tête, le vieux loup de mer leur cria :

-C’est ça, hé, les drôles ! Allez donc emmerder d’autres braves types qui font qu’leur boulot et laissez moi tranquille !

Mais tout cela n’était que du détail, car rapidement, il y eut une réaction de la part des hommes sur le bateau de commerce. Voyant que des hommes, dont des gardes, convergeaient sur eux, les trois dockers se précipitèrent pour attacher quelque chose au tapis. Dans le même temps, l’un d’entre eux fit signe aux deux membres de l’équipage armés de gourdins qui montaient la garde devant la passerelle permettant d’accéder au pont du navire.

Il ne fallut qu’une vingtaine de secondes au plus pour que le trio représentant la loi n’arrive à la hauteur de ces derniers. Aussitôt, et bien qu’il fut évident que Julien et son collègue faisaient partie des hommes d’armes de la ville, les deux hommes s’interposèrent. Ils étaient légèrement mal à l’aise devant le prévôt et ses deux acolytes surarmés et protégés, alors qu’eux n’étaient équipés que de simples gourdins et d’habits grossiers en lin. Sachant très bien qu’ils ne pouvaient engager un combat, ou opposer une résistance réelle, ils choisirent donc simplement de faire barrage de leurs corps au passage des gardes.

Réaction de Raël recueillie via la CB.

Test de FOR comparés : 15 VS 11. Raté.
A la vue de ce spectacle, le scythien ne s’embarrassa pas de fioritures, et choisit de repousser les deux hommes pour passer en force le plus vite possible. Malheureusement, les deux marins étaient costauds et encaissèrent sans broncher la charge du guerrier, lui bloquant résolument le passage, tandis que l’un des deux lui criait :

-Holà ! Halte ! Personne ne passe sans…

Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Déjà, Raël Khem avait sorti son arme, prêt à l’attaque, et immédiatement, comme par magie, les deux hommes d’équipage s’écartèrent. Ils avaient le champ libre ! Les trois dockers n’étaient plus qu’à quelques mètres à peine, à l’autre extrémité du pont du bateau !

Mais ces hommes n’avaient pas chômé ! La poignée de secondes gagnée par les deux hommes d’équipage avait suffit pour qu’ils terminent de boucler à la hâte des nœuds, puis ils s'étaient saisis du tapis et l’avaient levé à bout de bras au dessus du bastingage. Maintenant qu’il était tout proche, Raël put voir qu’ils avaient attaché de lourds poids en fonte au tapis à couleur dominante rouge sang. Ce fut hélas quelques instants trop tard, car alors qu’il arrivait à leur hauteur, les hommes jetèrent le tapis par-dessus bord. Celui-ci tomba dans la mer avec un « plouf » sonore, et coula dans les eaux du port où il disparut.

Puis, avec des sourires goguenards voire narquois, les trois dockers se tournèrent vers Raël Khem, suivi de près par Julien Damare et son sbire. L’un des trois ouvriers s’adressa à eux avec une expression moqueuse :


-Oups ! Sommes-nous maladroits…

A la suite de quoi les hommes levèrent les bras en attendant les éventuelles questions du guerrier et des hommes d’armes. Julien, qui n’avait pas vu grand-chose, puisque c’était Raël qui l’avait averti sur le coup, leva un sourcil inquisiteur. Il sentait bien que quelque chose se tramait, mais il voulait en savoir plus, toutefois, il savait qu’il n’était pas le mieux placé pour ce genre de travail dans cette affaire. D’un signe de tête, il fit comprendre au scythien qu’il lui laissait la main pour s’en occuper, pour l’instant.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 08 avr. 2017, 16:26

Ils fonçaient à toute allure, le prévôt et le guerrier. Dans la tête de Raël, il n'y avait plus de place pour la pensée profonde, seul l'objectif comptait: sauver l'assassin. C'était profondément ironique encore une fois, sachant que le Scythien l'aurait volontiers coupé en morceau quelques heures plus tôt à peine; le destin se trouvait être parfois bien capricieux.
Evidemment, il ne fit en rien attention aux invectives des marins qui les lançaient de derrière, après tout, il ne comprenait qu'à peine ce qu'ils racontaient!

En tout cas, l'entrée était bien gardée, le passage en force semblait obligatoire même si les hommes n'avaient pas l'air particulièrement enclins à se battre, au vu de leur posture hésitante et de leur attitude corporelle. La rage aux lèvres, Raël prit son parti d'enfoncer leur ligne et de sauver le tueur.
A son grand désarroi, malheureusement, il échoua, bloqué par deux marins bien déterminés à ne pas le laisser avancer d'un pas de plus. Ils le retinrent une poignée de secondes avant qu'il ne parvienne à se frayer un chemin et n'arrive enfin sur le pont, où il constata, trop tard, que le corps était lancé à la mer et que chacun le regardait, moqueur.

Sur le coup, le maître-d'armes s'arrêta, incrédule. Il avait échoué, c'était trop tard. Sauter à l'eau était exclu, car il ne savait qu'à peine nager lui même.

Lentement, le guerrier posa la main sur son fidèle khopesh. Il ressentait ce besoin incroyable de frapper. La colère frappait son âme, son sang battait ses tempes, ces hommes étaient des criminels, tous, ils devaient tous payer. Il se préparait à dégainer quand son regard rencontra celui de Julien Damarre. Non, il ne devait pas faire ça. Même s'il réussissait à tous les vaincre, il serait arrêté et ses chances de s'emparer de la lance s'envoleraient. Il devait réfléchir, se montrer plus fin qu'eux... Mais comment? Il était un guerrier, pas un enquêteur...


-"Il y avait un homme dans ce tapis, un de vos mercenaires... Je m'en vais maintenant, mais priez vos dieux pour ne plus être là quand le tournoi sera terminé, car je reviendrai et je me vengerai. Je me souviendrai de tous vos visages et je vous traquerai. Rappelez-vous en bien."

Il enleva sa main de son arme et se dirigea vers la sortie, envoya au prévôt:

-"L'assassin que nous cherchions est mort. Ils viennent de le jeter à l'eau, interrogez-les si vous voulez des réponses, moi j'ai assez donné pour un meurtrier."
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 09 mai 2017, 13:58, modifié 1 fois.
Raison : +3 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Répondre

Retourner vers « Les autres régions »