[Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

La Bretonnie, c'est aussi les villes de Parravon et Gisoreux, les cités portuaires de Bordeleaux et Brionne, Quenelles et ses nombreuses chapelles à la gloire de la Dame du Lac, mais aussi le Défilé de la Hache, le lieu de passage principal à travers les montagnes qui sépare l'Empire de la Bretonnie, les forêts de Chalons et d'Arden et, pour finir, les duchés de L'Anguille, la Lyonnesse, l'Artenois, la Bastogne, l'Aquilanie et la Gasconnie.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 15 août 2017, 21:59

Et effectivement, le scythien ne s’y était pas trompé. Ranya Labelle portait très bien son nom et en sa compagnie, il put cette nuit là profiter d’un repos bien mérité, le repos du guerrier. La petite savait y faire, et lorsque Raël se réveilla le lendemain matin, elle était encore là, son corps parfait, parfumé et doux encore paisiblement endormi sous les draps, dans une vision très plaisante pour celui qui s’éveillait à ses côtés. Elle gémit et remua légèrement en entendant le champion se lever, ayant appris par l’expérience plus que par instinct que certains clients préféraient qu’elle déguerpisse au lever, chassant avec honte celle qu’ils avaient accueillie avec plaisir et qui avait réchauffé leur lit la veille au soir. C’était ainsi, elle le savait, sa profession était l’un des dur métiers de la nuit et il valait mieux ne pas faire de vague et respecter la volonté du client même si elle n’était pas toujours très gratifiante ni très valorisante. En l’occurrence, elle se tourna vers Raël en lui souriant, attendant de sa part qu’il lui dise ce qu’elle devait faire. Ses yeux aux teintes violettes à peine entrouverts, elle s’étira sensuellement, tel un félin sorti de son sommeil.
***
Mais si cette nuit et la compagnie de Ranya s’étaient révélées très plaisante, c’était maintenant l’heure d’accomplir une tâche beaucoup moins agréable, mais que notre héros estimait sans doute nécessaire. Déjà, sur les quais le bateau promis par Jeannot était prêt à appareiller, et l’on attendait plus qu’un dernier passager pour larguer les amarres en direction de la lointaine et riche Arabie. Avant cela, il faudrait cependant que Raël Khem se charge de faire ses adieux, ou plutôt un au revoir, à son fils adoptif, Aziz. Ce dernier ne fut pas difficile à trouver, et il accepta sans mot dire de suivre son père jusqu’au ponton d’embarquement.

Ce ne fut qu’une fois arrivé là-bas, devant l’imminence de leur séparation, que l’enfant tenta le tout pour le tout et laissa une dernière fois s’exprimer ses sentiments. Il n’avait apparemment toujours pas renoncé à faire changer Raël d’avis.


–Père, il est encore temps de renoncer. Ne voyez pas vous pas que ma place est à vos côtés ? Par pitié, ne me laissez pas seul, ne m’abandonnez pas. Je ferai selon votre volonté, mais je vous en prie, ne me donnez pas l’ordre de monter dans ce bateau. Je ne vous reverrai peut-être jamais. Une… Une famille devrait rester unie.

Le capitaine du navire et son équipage attendaient en retrait sur le pont du navire. Ils avaient reçu de Jeannot Fitzgodric des instructions très claires : ils ne devraient lever l’ancre que lorsque Khem le leur permettrai. C’était des marins braves et honnêtes, des hommes sûrs et de confiance, Jeannot s’en était porté garant, ils veilleraient sur Aziz durant le trajet maritime.
***
Quoi qu’il en fût, en rentrant de l'embarcadère vers le champ de tentes, Raël eut la surprise de constater que l’organisation avait enfin terminée de fixer le tableau final, les éliminations directes. Il fut d’ailleurs bientôt rejoint dans sa tente par le maître d’armes qui était chargé de le briefer sur ses adversaires et de l’aider à définir une tactique adaptée pour battre chacun d’eux.

Le maître d’armes hocha la tête : le tableau de Raël était extrêmement compliqué. La malchance avait dû jouer contre lui. Au premier tour, il devrait affronter le monstre Karloman Bras-de-Chêne. Au second, probablement Bogdan Volkov. Au troisième tour, soit les 8èmes de finale, potentiellement Jean d’Estamille. Et cela serait de pire en pire à chaque tour, jusqu’au dernier, la finale, si toutefois il arrivait jusque là. Mais pour l’instant le premier obstacle sérieux serait la brute norse, Karloman.

Le maître d’armes expliqua à son champion ce que celui-ci avait sans doute déjà pu constater : il serait très risqué et très compliqué de vaincre le barbare au corps-à-corps à la régulière. Pas impossible, certes, mais les chances de Raël étaient maigres. Toutefois, l’entraîneur commença à expliquer qu’il ne fallait pas être défaitiste… Il avait identifié certaines faiblesses à exploiter chez son adversaire et allait les lui exposer. Lorsque soudain, juste devant la tente de Raël, une échauffourée sembla éclater. Un voix brutale s’éleva contre une voix féminine et plusieurs voix de gardes de l’organisation qui assuraient la sécurité de la tente de Raël Khem vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour éviter tout attentat ou toute intrusion.

Raël Khem reconnut sans mal la voix caractéristique de Ranya Labelle, et le ton grossier, fortement accentué, sûr de lui et tonitruant de Karloman :


-Lâche-moi sale porc, je préférerai coucher gratuitement avec le dernier péon unijambiste de Bretonnie plutôt qu’avec toi pour tout l’or du monde.

-Je te prendrai, de gré ou de force, sale pute. Je prends ce que je veux. J’ai déjà écrasé ton champion lors de la dernière épreuve. Et je le referai dès demain. Et quand il sera humilié et éliminé du tournoi, tu n’auras pas d’autre choix que de revenir docilement vers moi, car je connais les filles de ton espèce, elles tournent comme des mouches autour des vainqueurs, et oublient vite les perdants dans son genre.

Visiblement, Karloman avait jugé bon d’aller créer un incident devant la tente même de son adversaire, et avec rien de moins que celle qui avait partagé son lit cette nuit. Il était clair que ce norse avait agi volontairement pour provoquer, et sinon effrayer, au moins mettre la pression sur Raël Khem avant leur affrontement. Il voulait en faire une affaire d’honneur, une affaire personnelle, avec pour enjeu la jolie blondinette aux yeux violets. Le scythien allait-il accepter d’entrer dans son jeu ?
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 26 févr. 2018, 21:56

La nuit se finissait déjà et l'aube pointait sur une journée de chômage entre deux combats. Ce jour serait un jour difficile, Raël en était persuadé alors même que les premiers rayons du soleil traversaient la toile de tente et venaient chatouiller ses paupières. Une journée qui commençait ainsi ne pouvait que mal se terminer, c'était l'évidence même. D'autant plus qu'au départ il eut un sursaut de stupeur en découvrant la belle endormie à ses côtés. Elle lui était passée totalement en travers de la caboche malgré sa performance des plus délectables de la veille. Elle s'éveillait à son tour, mais le Scythien préféra la garder quelques secondes serrée contre lui. C'était ridicule quand il y pensait: un homme comme lui, se servir d'une prostituée ainsi... Mais il n'avait jamais pu s'en empêcher, cette présence le rassurait, c'était ainsi.
Toutefois, l'heure tournait et Aziz ne tarderait pas à partir, il faudrait faire vite. Sans trop se gêner, le guerrier leva sa dame de la nuit et s'habilla promptement. A la fin, il la surprit habillée, les yeux améthystes plantés dans les siens, attendant ses ordres. Avec un soupire, il rabattit sa capuche à turban noir sur le haut de son crâne, embrassa la prostituée et lui sussura:


-"Si tu veux revenir ce soir, ne te gêne surtout pas, je te repaye la course..."

On disait souvent que s'amouracher d'une prostituée était la pire des choses à faire, pour autant le maître-d'armes appréciait cette douce présence et espérait bien la retrouver plus tard. Pas question en réalité de l'apprécier plus que de raison, mais elle avait suffisamment de qualité pour être gardée plus longtemps qu'une chemise sale...

---------------------------------------------------------------

En voyant le bateau amarré et Aziz debout devant la rampe en bois qui menait au pont, Raël eut un haut-le-coeur. Cette séparation, cette déchirure, il n'en voulait pas. Les larmes menaçaient de couler abondamment de ses joues quand il entendit le jeune Aziz, sanglotant, le supplier de le laisser rester avec lui il hésita. Mais non, sa décision était prise. Aziz devait s'en aller, il devait partir retrouver les Scythiens.

-"Je ne veux pas que tu partes non plus, Aziz, mais tu dois comprendre que c'est nécessaire... Raconte à notre peuple ce qu'il s'est passé, dit leur les épreuves que tu as traversé et devient l'un des nôtres par leur formation. Tu seras en sécurité là-bas, personne ne pourra s'en prendre à toi. Quant à moi... Je reviendrai, je te le promets."

Sans dire un mot de plus il enlaça son fils adoptif, pour lequel il avait traversé tout l'Empire et affronté des dangers qui auraient fait reculer bien des héros. Ces adieux le détruisaient et ses jambes flanchèrent quand il observa le navire quitter le quai pour partir vers l'horizon. Pourtant, c'était mieux ainsi. Plus personne ne pourrait se servir du jeune adolescent comme moyen de pression et il ne risquerait plus d'être tué sur une erreur de cible.

Le champion en était persuadé: quand il reviendrait à Numas, un jeune homme fort et vigoureux se tiendrait face à lui. Alors il lui remettrait son kopesh, l'embrasserait et le nommerait avec fierté "mon fils."


---------------------------------------------------------------

Heureusement pour le guerrier, une excellente nouvelle vint le sortir de ses pensées négatives: le tableau d'affichage des duels! Les pensées négatives revinrent ainsi au galot. Le premier adversaire serait ce sauvage de Karloman, cette véritable bête de guerre qui avait tout raflé dans les combats à pied. Raël n'aurait pas pu tomber sur un pire adversaire. Selon les pronostiques, sa défaite était totalement assurée. En même temps, qui pouvait en vouloir aux parieurs de ne voir que la perte du guerrier du désert face à la brute des glaces? Heureusement, le maître-d'armes arriva avec des bonnes nouvelles: il avait repéré chez le norse des défauts exploitables par n'importe quel combattant aussi expérimenté que le Scythien! Ce dernier, d'ailleurs, s'apprêta à l'écouter bien volontiers avant qu'un triste spectacle ne se déclenche: Karloman essayait d'attirer à lui la belle Rayna, de son prénom, invectivant dans ses injures le bretteur. Oui, évidemment, il n'allait pas laisser passer une occasion pareille, cet animal. La prostituée avait raison: cet homme était un porc, ni plus ni moins.

Se déplaçant rapidement, Raël posa sa main sur le poignet de Bras-de-Chêne. Deux simples mots filèrent entre ses dents:


-"Laisse-la."

Il le fixa droit dans les yeux, la bouche dévoilant ses incisives, signe clair d'hostilité*. C'était un défi entre deux hommes, deux adversaires. Un des deux cèderait le lendemain, le vainqueur remporterait tout. Ainsi allait la guerre.

*C'est vrai même HRP!
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 20 mars 2018, 13:15, modifié 1 fois.
Raison : +5 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 04 mars 2018, 14:07

La tension était forte et les deux hommes se toisèrent un instant. Le contact physique, bien que bref, fut intense, de même que les regards échangés. Il y avait de l’animosité entre ces deux-là. De simples concurrents, adversaires au même tournoi, ils avaient maintenant une affaire plus personnelle entre eux, qui allait se régler dès le lendemain dans l’ « arène », ou pour être plus exact, dans le même champ où s’étaient déjà déroulées les épreuves individuelles et collectives.

Durant un instant, il sembla même que le norse ne souhaiterait pas attendre le jour suivant pour entamer les hostilités. Il paraissait prêt à en découdre ici et maintenant. Mais cela n’arriva pas, car plusieurs de ses camarades, qui jusqu’à présent étaient restés sans mot dire derrière lui, lui posèrent leurs mains sur les épaules en lui parlant dans sa langue. Bien que le scythien ne comprenne mot de ce qu’ils lui dirent, le sens de leurs paroles était clair ! Ils l’incitaient probablement à laisser tomber et à s’en aller, à garder ses forces pour la confrontation décisive.

Finalement, après un instant d’hésitation, Karloman renifla bruyamment avec dédain et cracha par terre, avant de tourner les talons et de s’en aller vers ses quartiers, entouré de sa troupe bruyante et grossière de compatriotes.

Ranya Labelle, pour sa part, remercia Raël d’un simple signe de tête. Son expression était à la fois soulagée et reconnaissante : l’intervention de son champion lui avait évité bien des ennuis. Mais elle n’en restait pas moins inquiète, consciente d’être une partie de l’enjeu du match du lendemain. C’est pourquoi elle choisit de s’éclipser non sans avoir adressé quelques timides mots à Khem avant cela :


-Merci. Je… Je te laisse t’entraîner, mais… A ce soir. Et… demain, s’il te plaît, par pitié, gagne ! Explose-le.

Puis elle s’éloigna dans la foule, encore sous le choc de ce qu’il venait de lui arriver. Elle avait certainement besoin d’un peu de temps pour reprendre ses esprits.

C’est à ce moment qu’un toussotement discret se fit entendre derrière le guerrier, dans sa tente. Le maître d’armes était toujours là et rappelait humblement sa présence à son employeur. Si le combattant le permettait, il reprendrait son récit une fois à l’abri des oreilles indiscrètes dans la tente :


-Hum. Bon, et bien, je disais donc que Bras-de-Chêne n’est pas invincible. Il me semble certes fort, endurant et habile l’arme à la main, mais vous aurez certainement constaté qu’il manque cruellement de subtilité. Qui plus est, il ne se battra pas à cheval. En effet, le règlement du tournoi autorise pour la phase finale les combattants à se battre au choix à pied ou montés sur des destriers. Ce n’est certes pas très chevaleresque, mais si vous vous battez monté contre lui à pied, je pense que vous avez les capacités pour le vaincre, surtout si vous utilisez une arme à l’allonge plus grande que la sienne comme une lance.

Bien entendu, il ne faudra pas s’arrêter près de lui et engager le corps-à-corps mais continuer votre course, sans quoi vous perdriez l’avantage de la vitesse et de la puissance de la charge. Attention aussi à ne pas être désarçonné. Au niveau de l’équipement, le règlement autorise n’importe quelles armes de combat au corps-à-corps uniquement (fouet compris cependant), et toutes les armures. Le combat sera à simili-mort.

Avez-vous des questions ? Une remarque, une suggestion sur une autre stratégie possible ? Si c’est le cas je suis toute ouïe. Je suis certes rémunéré par la confrérie pour vous servir d’aide, mais même à titre personnel je dois dire que comme la majorité des gens ici, je vous soutiendrai contre cette brute grossière.

***
Le soir venu, Ranya Labelle rejoignit comme promis le scythien sous sa tente. Elle arborait une jolie tenue légère et affriolante, et s’était manifestement faite belle pour plaire à son héros. Mais ce n’était pas tout. Lorsqu’elle fut entrée dans l’intimité de la tente du compétiteur du Sud, elle lui indiqua :

-J’ignore si tu seras intéressé par ce que je vais te proposer. Toutefois, sache que si tu le souhaites, je connais une ou deux amies qui seraient en mesure et même sacrément heureuses d’affaiblir ce porc de Karloman et éventuellement de saboter certaines de ses armes. Elles m’ont confié que ce salaud s’attendait à tout. Il va notamment amener avec lui une pique pour contrer les tactiques de cavalerie.
Tu peux aussi agir librement pendant l'après-midi.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 08 mars 2018, 22:05

Le poing de Raël se serra dans son gant de tissu noir. Le regard du norse ne trahissait que la haine et la colère, toutes griffes dehors, il semblait prêt à combattre, sur l'instant, à mains nues si cela s'avérait nécessaire. Aisé à comprendre, en un sens, il s'agissait indéniablement d'un grand guerrier, accompagné du statut de chef et véritable meneur de sa petite troupe. Se faire ainsi menacer et publiquement défier devait être pour lui un sentiment nouveau, une insulte cruelle à son honneur et à sa force.
Un moment, d'ailleurs, le Scythien crut bien que le temps de régler les comptes étaient déjà venus. Heureusement pour l'un des deux combattants, les compagnons du barbare du Nord vinrent rapidement mettre terme à la tension montante. Ils n'avaient pas l'air plus heureux que leur chef de guerre, à vrai dire, mais peut-être qu'en tant qu'observateurs extérieurs ils comprenaient mieux les risques encourus. Et puis, en réalité, ils avaient raison: le cas serait de toute façon réglé demain, pourquoi se presser?

Le guerrier du désert jeta son regard le plus noir à son futur adversaire et se retourna vers un maître d'armes passablement vexé d'avoir été interrompu. Il livra ensuite une analyse relativement fine de la situation et, malgré sa fierté blessée, Raël dût bien admettre qu'il avait raison: utiliser Asaph et foncer sur Karloman pour l'exploser sans qu'il ait une chance de vaincre était probablement la meilleure des solutions. Nul besoin de craindre la réaction de la foule d'ailleurs, vu la réputation des norses et les réactions des gens à leur sujet, ils en remercieraient davantage le Scythien qu'autre chose. Toutefois, notre héros possédait dans son arsenal une arme qu'il avait prévu d'utiliser avant l'hypothèse fort cavalière, à tout point de vue, de son interlocuteur.


-"J'aime ce plan... Au départ, j'avais dans l'idée de le faire sortir de ses gonds. Je pourrais me moquer de lui, le frustrer, le rendre fou furieux, vu son caractère il m'attaquerait sans réfléchir... Et là il commettra des erreurs que je pourrai utiliser. Ca me parait un plan viable, mais le vôtre me parait plus sûr cela dit..."

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'après-midi fût des plus tranquilles après la discussion. Le nomade en noir n'était pas d'humeur à discuter ou à s'entraîner avec quiconque. Le souvenir d'Aziz lui pesait déjà et les premiers regrets faisaient leur apparition. Il se surprit à observer la mer sur les remparts et à errer sans but dans les rues de l'Anguille. La journée passa vite mais la fatigue ne l'atteignait plus, concentré qu'il était sur ses pensées. Il soupira. La nuit tombait déjà.
A sa tente il eut le temps de manger un morceau, un fruit et du pain blanc accompagné d'une soupe d'un légume qu'il ne connaissait pas. La silhouette féline et fracieuse de Labelle ne le surpris pas le moins du monde, pas plus qu'elle ne lui plu. Il n'avait pas envie de "ça" ce soir.

Il allait la renvoyer quand elle lui confia que des amies, sans doute collègues, pourraient l'aider en détruisant une arme du monstre hirsute... Raël réfléchit. Oui, c'était l'évidence même!


-"Dis à tes amies de détruire les lances et piques de Karloman, il ne doit pas pouvoir utiliser ce genre d'armes. Mais qu'elles se montrent prudentes, je ne pourrai pas les protéger s'il... Voilà..."

Le guerrier leva ensuite les yeux au ciel et songea à la façon dont il pouvait congédier sa prostituée sans l'outrer. Son regard se perdit sur ses courbes parfaites et ses vêtements scientifiquement pensés pour ne révéler que le strict nécessaire et laisser le reste à l'imagination. Avec un sourire naissant, il l'invita à s'allonger. Vivement le lendemain.
Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 20 mars 2018, 13:16, modifié 1 fois.
Raison : +5 xps
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 20 mars 2018, 13:11

Allez je vais un peu avancer, je vais aller jusqu’au duel, mais cependant, si tu le souhaites, tu peux réagir entretemps si un élément autre du post te paraît intéressant.

En outre, tu as la possibilité de dépenser ton xp avant le début du combat si tu le souhaites, avec comme d’habitude un post dans mon QG requis afin que je garde trace des achats. ;)

Profil mis à jour.
Ranya Labelle obtempéra et alla transmettre les instructions de son champion à ses amies, qui étaient effectivement aussi ses collègues, comme l’avait très justement supposé Raël Khem. Puis, l’affaire conclue, elle revint tenir compagnie à ce dernier et réchauffer ses draps.
Jets de dés cachés effectués.
***
Comme toujours indifférent au spectacle des humains et autres habitants du monde qui se jouait sous son œil depuis des lustres, le soleil se coucha et se leva une nouvelle fois sur le port de L’Anguille. Cette journée s’annonçait décisive pour les compétiteurs, puisqu’elle allait voir commencer la phase finale du tournoi, des affrontements qui seraient sanctionnés selon le principe des éliminations directes. Et pour Raël en particulier, la perspective de devoir affronter Karloman Bras-de-Chêne, le redoutable barbare norse, n’était guère réjouissante. Le temps lui-même semblait partager cette impression, puisque si jusque là les éléments s’étaient montrés plutôt cléments, un vent puissant et froid s’était levé et avait apporté avec lui des nuages sombres et chargés de pluie. Ce n’était pas l’orage, mais pas loin ! Des trombes d’eau détrempaient en quelques secondes tout ce qui avait le malheur de se trouver au dehors. Le sol n’était guère plus qu’une gadoue, et les chemins de terre entre les tentes des torrents de boue.

Le simple fait, en dehors des tentes, de lever le pied du sol demandait un effort et produisait un bruit de succion désagréable. Quant à l’adhérence, elle était quasi-nulle. La moindre perte d’équilibre se traduisait par un plongeon aussi spectaculaire que salissant. Même les touffes d’herbe détrempées du champ où se dérouleraient les épreuves ne seraient pas épargnées. Fort heureusement, les animaux à quatre pattes, dont les chevaux, ne semblaient pas dérangés le moins du monde par ce temps de chien. En effet, leur stabilité supérieure, ainsi que le poids des bêtes pour les équidés, leur permettaient de garder leur équilibre.

Au loin, on entendait les éléments en furie se déchaîner contre les hautes falaises autour de L’Anguille. La mer était démontée, les flots fous de rage. La ville en elle-même et l’embouchure de la Sannez semblaient miraculeusement épargnées. Ce phénomène était connu des habitants et n’émouvait guère plus que les visiteurs.

Jeanine, la servante de la Confrérie du Phare qui avait été assignée à Raël, lui indiqua qu’il s’agissait du chagrin de Dame Théralinde, la femme du premier Duc de L’Anguille, une princesse si belle et si douce qu’une méchante sorcière, jalouse, l’avait transformée en monstre des mers pour la priver de son mari et de sa vie d’humaine. Mais malgré le terrible sort, la pure princesse n’aurait pas renoncé à ses préceptes, et continuerait à protéger ses anciens sujets. Depuis, Dame Théralinde veillerait sur le port. Plus pragmatique, Ranya ajouta qu’en revanche, ses rejetons étaient de vraies petites saletés ! Il s’agissait de monstres marins qu’on ne trouvait que dans cette région du monde, semblables à des serpents à buste d’homme et à tête de cheval, munis de crocs et de griffes redoutables et avides de chair fraîche, capables de survivre jusqu'à une demi-heure hors de l'eau. Ils sortaient tout particulièrement les jours de tempête comme celui-ci, et s'en prenaient tant aux marins des petites qu'à ceux des grandes embarcations, sautant sur le pont des navires et massacrant leurs équipages.



Les heures passèrent et bientôt il fut temps de rejoindre « l’arène » où allaient avoir lieu les combats. En fait, le lieu était le même que lors des épreuves précédentes, moins les éventuels aménagements des parcours individuels. Il s’agissait donc d’un grand pré rectangulaire, cerné de trois côtés par des tribunes, et du côté opposé à la ville par une barrière qui le séparait du public le moins fortuné. En effet, si les gradins de bois étaient équipés d’une sorte de « toit » qui s’avançait de sorte que la structure ressemblait en coupe à un « < », les paysans et ceux qui se tenaient sur le mur d’enceinte de L’Anguille, eux, n’auraient le droit à aucune protection. Pourtant, nullement découragée par le mauvais temps, la foule était venue nombreuse pour regarder les combattants se disputer la victoire !

Dans les vestiaires sous les gradins, il y avait deux entrées opposées afin que les combattants puissent se préparer sans être gênés par leur adversaire. Les concurrents sortaient quand venaient leur tour. Ils pouvaient emporter tout le matériel règlementaire qu’ils voulaient sur eux, mais une fois entrés dans l’arène, ils ne pourraient plus en sortir ou recevoir des équipements d’origine extérieure, sous peine de disqualification. Raël, pour sa part, eu droit aux encouragements de son clan. Cependant, Ranya Labelle vint le trouver juste avant l’épreuve, et lui indiqua qu’elle était inquiète, car sans nouvelle de ses camarades volontaires pour trafiquer les lances et piques du norse. Il lui était donc impossible de dire si oui ou non leur entreprise avait réussi. Le scythien allait devoir se méfier.

Car en face de lui, à l’opposé du pré et à peine visible sous l’intense pluie, se tenait debout, Karloman Bras-de-Chêne, champion norse ! Il était très légèrement protégé, comme à son habitude, portant un simple pantalon de cuir. Mais son armement, lui, était redoutable : a sa ceinture, une paire de haches. Dans son dos, une hache d’armes à deux mains. Et entre ses mains, une longue lance dont les deux extrémités avaient été aiguisées afin de la rendre plus efficace encore. Bien entendu, toutes les armes avaient été préalablement neutralisées, leurs tranchants ou leurs piques recouverts de sortes de fourreaux en bois, mais on avait cependant apprécié la létalité de tous ces objets de mort avant. Qui plus était, un coup puissant pouvait toujours blesser ou occasionner de forts dégâts contondants. En entrant dans l’arène, le barbare poussa un cri puissant vers les cieux, qui domina la pluie et fit frissonner le public ! Un véritable hurlement de défi aux dieux et envers Raël.

Image
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 25 mars 2018, 16:34

Après les gamineries des jours précédant, les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer. En se réveillant à côté du corps nu de Rayna Labelle, Raël se questionna sur l'importance de s'être quasiment engagé sur l'honneur pour cette femme. Après tout, Karloman avait raison sur un point: c'était une prostituée, une dame de petite vertu. Elle irait avec le vainqueur, quoiqu'elle puisse en dire. Non pas qu'elle le voulait, sans doute, mais sa profession le lui obligeait, il en avait toujours été ainsi, dans l'histoire des hommes, aussi loin qu'on la racontait.

Ptra ne semblait d'ailleurs pas goûter la façon dont le Scythien appréhendait le combat. Le dieu-soleil était invisible aujourd'hui, ayant laissé sa place à de gros nuages et à des vents violents accompagnés d'une pluie diluvienne. Mais pour le moment, notre héros était dans sa tente, sa femme de réconfort se rhabillant à ses côtés. Prenant une plaque de bronze, il se rasa doucement, profitant du contact doux de la lame sur sa peau nue pour faire le vide dans son esprit. Sa concentration se devait d'être maximale et sa détermination sans faille, ce n'était qu'ainsi qu'il pourrait vaincre.
Sa tâche terminée, il détourna son regard vers son équipement. Il s'empara de son kopesh et fixa la lame de bronze. Cette épée avait été sa plus fidèle alliée depuis le premier jour de son départ. Il la rangea au fourreau.
Il enfila ensuite ses protections de mailles, un peu encombrantes certes mais qui seraient néanmoins très utiles dans les combats à venir. Enfin, il attrapa son bouclier d'acier. Le crâne couronné d'un soleil qui l'ornait avait déjà subit moult assauts depuis la première fois qu'il avait été brandit, mais il tenait fort bien le choc. Enfin, il plaça son casque sur sa tête. Certes, il lui donnait un aspect moins impressionnant, mais personne n'aurait voulu monter à cheval sans casque...

En guise de petit déjeuner il retrouva dans son sac un étrange gâteau de glaçage brun avec un énorme "W" marqué dessus. Le goût était succulent et ramenait à son esprit la nostalgie de temps plus simples. L'espace d'un instant, il crut se sentir plus fort, quelle impression étrange!

En sortant de sa tente, le guerrier manqua d'ailleurs de tomber à la renverse! Quelle était cette horrible boue? On ne pouvait même pas marcher dessus sans risquer de se casser la figure! Et puis cette odeur qui s'élevait du camp... Les nominés avaient dû fêter leur victoire toute la nuit et laisser dégueulis et excréments partout accompagnés d'une infâme odeur de pisse alcoolisée.
Le bruit des vagues qui frappaient la côte était assourdissant et l'ensemble donnait une impression de fin du monde. Essayant de se dépatouiller dans cette boue horrible, Raël aperçut du coin de l'œil Jeanine qui venait le chercher. Derrière lui, Rayna sortait de sa tente et essayait de le rejoindre, ses beaux vêtements teintés de gadoue. A elles deux elles accompagnèrent le Scythien jusqu'aux coulisses de l'arène. En chemin, le champion les interrogea sur ces pluies démentielle set la dame de la Confrérie du Phare lui offrit un exposé complet sur le climat de l'Anguille et même une petite légende au passage. Les histoires de princesse et de vilaines sorcières étaient peu courantes en Terre des Morts, aussi Raël ne fut-il pas blasé par ces mythes mille fois racontés. Par contre ces "Rejetons de Theralinde" avaient l'air inquiétant, le bretteur espéra qu'il n'était rien arrivé à Aziz sur le chemin.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Enfermé dans les coulisses avec Asaph, qu'il avait demandé à pouvoir monter, Raël révisait sa stratégie. Il passa d'abord en revue son équipement: torse, jambières et casque pour la protection, son kopesh pour le combat à pied, deux lances d'arçon pour le combat à cheval pour si une se cassait. Evidemment son fidèle bouclier d'acier l'accompagnerait partout. Le plan était simple: éliminer Karloman le plus rapidement possible, à cheval de préférence , avec un bon coup de lance d'arçon dans le museau. Ca le calmerait sans doute suffisamment longtemps pour qu'Asaph le piétine jusqu'à la simili-mort.
En cas de trop gros pépin à cheval, il vaudrait mieux passer à pied. Dans ce cas Raël avait une idée terrible qui lui assurerait sans doute la victoire, à condition que Karloman soit aussi stupide qu'il en avait l'air... Mais c'était sans doute le cas.

En arrivant devant les portes de l'arène, le duelliste dû patienter un peu, le temps que Rayna, partie quérir ses amies, revienne. Elle lui expliqua à son retour qu'elle n'avait aucune nouvelle de ses camarades...

Faites confiance aux femmes, qu'il disait l'imbécile.

Rentrant dans le pré de combat, monté sur Asaph, Raël eut la désagréable surprise de constater que le norse avait bien sa pique. Première déception. Il paraissait d'ailleurs fort énervé et déterminé à vaincre. Le cri puissant qu'il lâcha tétanisa la foule, jusque là encourageante et excitée par le combat. L'homme du Sud souffla. Il aurait été mensonger de dire que ce hurlement de colère ne l'avait pas impressionné. Dans le ciel, Ptra n'apparaissait pas et Raël ne saurait donc profiter de sa bénédiction. Maintenant il fallait définir une stratégie. Si Karloman restait contre un mur, il n'y aurait rien à faire: il faudrait attendre qu'il daigne sortir. S'il s'avançait, le scythien démontrerait la supériorité de son peuple en équitation en lui tournant autour jusqu'à trouver une ouverture où le planter d'un coup sec. Le sol était aussi trempé qu'au dehors et seuls les chevaux étaient capables de se tenir comme sur de la terre battue grâce à leur stabilité infiniment supérieure à celle de l'homme. En cas de blessure sur Asaph, il faudrait descendre du cheval et passer au plan B, mais d'abord il était nécessaire d'exciter la peur et la fureur du barbare:


-"Joli cri, mon beau! Mais tu gueuleras encore plus fort de plaisir quand je t'enfoncerai cette lance dans le cul!"

Espérons que ça suffirait...
+1 en ATT avec le gâteau du warforum, STP!
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 02 avr. 2018, 21:43

La bravade de Raël fit mouche, et piqua à vif l’égo démesuré du champion norse. Mais cette rage n’était pas forcément une alliée dans un combat ou la compétence martiale des deux adversaires serait leur principal atout. Sans doute aurait-il mieux fallu garder son calme afin de rester en pleine possession de ses moyens. De toute façon, l’heure était enfin arrivée, et le Sud allait affronter le Nord dans un combat pour l’honneur et les récompenses sans merci. Le vainqueur raflerait tout.

Enragé par la pique de Khem, Bras-de-Chêne se précipita à l’assaut, exactement comme le scythien l’avait souhaité. Ne restait alors plus qu’à ce dernier de mettre son plan à exécution, et de profiter de sa mobilité supérieure afin de trouver une faille dans les défenses du barbare.

Test d’INT de Karloman : 20 : échec critique.
Test d’équitation de Raël (prenant en compte ton HAB et les caractéristiques d’Asaph) : 7. Bonne réussite.

+> Au vu de ces résultats, tu parviens à engager une attaque surprise. Au vu de ce que tu me dis, tu ne restes pas engagé au corps-à-corps mais fait des passages. On considère donc que tu te désengages à chaque fois avec ta 2ème action.

La bravade diminue de 1 les compétences ATT et PAR de Karloman pendant 3 rounds.

Round 0 :
Raël charge : 10 ! Touché ! Comme il est pris au dépourvu il ne peut parer ni tenter de réaction. Localisation : corps. Dégâts : 42.

Round 1 :
Raël relance une attaque depuis un autre angle : 18. Raté de peu ! (+2 car à cheval et gâteau, mais malus de 1 pour l’armure, soit 17. Avec le kopesh ça aurait été 18).

Selon les règles du combat sur monture, il y a possibilité que tu chutes. Pour plus de réalisme, la chute ou non dépendra et de toi et ta monture, et de l’attaque de Karloman :

Karloman a le droit à une attaque d’interception : 3. Réussite ! Parade : 14. Ratée (-1 parade à cause du fait que tu es monté, -2 car son arme a l’attribut rapide, -1 à cause de l’armure). Relance : 3. Réussite. Localisation : jambe droite. Dégâts : 0. Mais effet spécial lance : tu es obligé de rester engagé au corps-à-corps le reste du tour, et il ne subit pas de malus pour toucher le cavalier ou sa monture. Par ailleurs, il peut toucher n’importe quelle partie du corps.

Test d’HAB de Raël opposé à la FOR de Karloman pour voir s’il parvient à rester en selle ou si l’attaque, bien que parée, de Karloman le déstabilise : réussite d’extrême justesse.

Conclusion : pour ce round, Karloman a réussi à bloquer Raël au corps-à-corps grâce à sa lance (il faudra que celui-ci parvienne à se dégager s’il veut continuer sa tactique) :

2ème attaque de bouclier de Raël : 12. Touché ! Parade de Karloman : 2. Réussite. Localisation : bras gauche. Dégâts déstabilisants : 6 + il est sonné ce qui te donnera une relance de bouclier supplémentaire à ce tour.

2ème attaque de Karloman : 8. Touché ! Raël pare : 16. Raté ! Relance bouclier : 1. Réussite critique : tu ne subis aucun dégât.

3ème attaque de Karloman : 20. Echec critique : tu pourras te désengager gratuitement au tour suivant.

Round 2 :
Raël a pu se dégager gratuitement. Il a donc le droit de réattaquer.

Nouvelle charge du scythien : 10. Réussite. Parade de Karloman : 16. Ratée. Localisation : torse. Dégâts : 46.

Attaque de contre-charge de la pique : 13. Touchée. Parade : 4. Réussite. Localisation : jambe gauche. Dégâts : 1. Même effet que l’autre fois, tu es bloqué au corps-à-corps pour ce round.

Seconde attaque de Raël : 18. Ratée. Là comme tu n’es pas en charge, tu n’auras pas de risque d’être désarçonné, sauf échec critique (mais d’un autre côté, la force de ta monture ne s’additionne pas aux dégâts).

2ème attaque de Karloman : 5. Touché ! Parade de Raël : 12. Réussie sur le fil. Localisation : torse. Dégâts : 0. Décidément !

3ème attaque de Raël (coup de bouclier) : 17. Touché ! Karloman ne tente pas de parade. Localisation : tête. Dégâts : 19. Et bonus de déstabilisation pour se désengager au prochain round.

3ème attaque de Karloman : 14. Touché. Pas de parade possible pour Raël ! Localisation : torse. Dégâts : 26.

Test d’HAB pour se maintenir en selle malgré la blessure : 7. Réussite ! Tu tiens encore sur Asaph !

Round 3 :
Raël tente de se désengager : tests opposés d’HAB : 13 VS 13. Raël l’emporte de très peu (ex-aequo en raison du -1 de l’armure, donc avantage au PJ).

Raël s’est désengagé. Karloman en profite pour se déplacer contre un bord de l’arène.

Il te reste 73 PVs virtuels. Quant à Karloman, il a été bien tabassé et semble mal en point, mais tient encore debout.
Le duel fut féroce, mais très vite, il apparut aux yeux de tous, y compris du norse, que la stratégie de Raël Khem était la bonne. En s’avançant imprudemment, excité par la bravade du scythien, le champion à pied s’était mis lui-même en fâcheuse posture, alors même qu’il aurait pu profiter de l’avantage de son arme au maximum en restant contre un mur pour coincer Raël au corps-à-corps. Karloman se rendit compte trop tard de cette erreur pour la corriger sans en subir les conséquences. Déjà, alors qu’il tentait de rejoindre le mur, la charge du scythien était sur lui. Le premier coup fut rude, et il n’eut même pas le temps de se retourner pour riposter, mais la violence du choc ne suffit malheureusement pas à le mettre hors de combat. Néanmoins, Karloman comprit vite que courir droit vers le mur au plus vite en ignorant Raël n’était pas la bonne solution non plus, cela l’exposerait à d’autres attaques de la sorte.

Malgré tout, il n’abandonna pas, et, adaptant sa stratégie, il choisit ensuite de reculer peu à peu, plus prudemment, en faisant toujours face à son adversaire, la pique en avant. Cette tactique faillit fonctionner lors de la passe suivante du cavalier. En effet, Raël Khem, qui avait cru pouvoir exploiter une faille dans la garde de son adversaire, s’était relancé à l’assaut. Malheureusement pour les deux combattants, aucune de leurs tentatives ne fut couronnée de succès. L’attaque initiale fut stoppée par la lance sans faire de dégâts, mais les attaques du norse furent ensuite toutes repoussées par le bouclier couvert d’acier du scythien.

Le troisième assaut fut plus dévastateur. Cette fois-ci, l’homme à cheval sut trouver la faiblesse de la posture du barbare et l’exploita dans un formidable impact. Mais une fois encore il se retrouva bloqué au combat rapproché, et cette fois, notre héros ne put éviter un coup de la part du norse.

C’est sur cet échange de courtoisies que les deux combattants se séparèrent encore une fois. Mais la donne avant changé. Karloman avait beaucoup encaissé et ne pourrait certainement plus supporter beaucoup de coups avant d’être déclaré vaincu. Raël Khem, de son côté, était mieux en point. Cependant, le norse était maintenant adossé à un mur. De sa pique, il pourrait facilement empêcher toute charge contre lui. Et de toute façon, la lance d’arçon empruntée était sur le point de se briser. La seule solution sûre était de s’approcher à pied. Mais cela signifiait accepter de jouer le jeu de l’adversaire, de le défier sur son point fort.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 10 avr. 2018, 00:01

En apercevant le barbare s'élancer la pique en avant à travers le champ de bataille, Raël sut qu'il avait l'avantage. La provocation avait fonctionné au-delà de ses espérances et Karloman s'était condamné sans même s'en rendre compte. L'occasion était trop belle pour que la cavalier put l'ignorer et, lance d'arçon parée, il s'élança à son tour à la rencontre de son adversaire.

Le barbare n'était d'ailleurs pas si bête qu'il en avait l'air. C'est à peu près à mi-parcours, alors qu'il était lancé dans une charge furieuse, qu'il se rendit compte de sa position délicate. Il se retourna vers le mur et tenta un sprint pour le rejoindre avant qu'Asaph ne soit sur lui. Trop tard: le guerrier du désert le frappa dans le dos, l'envoyant au sol avec un superbe hématome de la taille d'un poing. Quand il se releva, il était furieux et bien déterminé à démonter son adversaire.
Raël songea que définitivement sa méthode était la bonne. La tactique du scorpion, bien connue des scythiens: frapper encore et encore, de façon répétée sans jamais rester près de l'adversaire, ne revenant vers lui que pour lui mettre une nouvelle frappe précise. Son rival venait de goûter à la première piqûre et la seconde suivrait bientôt. Confiant, il lança une seconde charge mais le piquier l'attendait au tournant et le força à freiner des quatre fers pour ne pas avaler la pointe jusqu'à la gorge. Coincée dans son armure, la lance longue le gênait et le mettait dans une situation périlleuse mais le champion parvint à se dégager de justesse grâce à un coup de bouclier bin placé dans le bois de l'arme.

Les dents serrés et le regard perçant, le bretteur décida que ce combat n'avait que trop duré. Avec colère il renvoya Asaph à son devoir et s'élança à nouveau, la rage de vaincre aux lèvres. Son attaque perça les défenses de Karloman avec une grande puissance, le forçant à reculer. Pourtant, la pique trouva une faille dans le heaume de Raël et lui laissa une traînée rouge sur le visage. Handicapant, mais pas suffisamment pour que le combat s'achève si vite.
Le quatrième assaut, par contre, fût une catastrophe. Ayant visiblement compris la tactique, le norse parvint sans mal à éviter le coup et à s'enfuir vers un mur de l'arène. Acculé comme un animal blessé, il attendait que le prédateur vienne tenter de le déloger. Quel emmerdeur.

Toujours monté sur Asaph, lance à la verticale, Raël toisa son adversaire avec un ton méprisant.


-"Rends-toi Karloman. Tu as perdu, t'es en sale état et tu n'as plus la force de me battre. Retire-toi maintenant et je t'épargnerai l'humiliation de pisser sur ton corps."

En réalité, le maître du désert n'avait aucune envie de le charger à nouveau. En cas de refus, et il était sûr qu'il refuserait, il descendrait de son canasson pour le défier au corps à corps. C'était risqué, très risqué, il avait vu la puissance du barbare et ses capacités de combat, mais il était malgré tout confiant: un seul coup bien placé suffirait.
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 16 avr. 2018, 14:39

Test de CHA très difficile : 12. Raté.
Bien que, comme le souligna notre héros, la situation fût désespérée pour Karloman Bras-de-Chêne, et que celui-ci ne l’ignorât nullement, le norse n’était pas du genre à baisser les bras aussi facilement. Tant qu’il lui resterait une infime chance de remporter le combat, il la jouerait crânement, envers et contre tout s’il le fallait.

Cette décision était lourde de conséquences, puisqu’elle força de fait Raël à mettre pied à terre et à s’approcher du barbare pour en finir avec lui. Le duel était presque gagné, ne restait plus qu’à le remporter. Mais pour cela, il faudrait aller chercher le norse sur son terrain, à pied.

Le combat reprend :

Raël à l’initiative : 4 ! Tu touches ! Parade : 3 ! Il pare ! Localisation : torse. Dégâts : trop importants.


Mais le déséquilibre était trop important, et malgré une parade correcte de son adversaire, Raël sut frapper assez fort pour que les juges ne mettent fin au combat en le déclarant vainqueur. L’affrontement à pied n’avait pas duré, la rapidité d’action du scythien l’ayant emporté sur la puissance brute du norse.

A ce moment, ce fut la folie dans les tribunes ! Les cris d’encouragement, de victoire ou de déception se mêlaient aux sifflets et aux quolibets. Les parieurs sous le manteau échangeaient leur monnaie, tandis que certains joueurs malavisés tentaient de s’esquiver en douce pour éviter leurs créanciers. Mais ce que l’on entendait surtout, c’était les vivas, les bravos, les applaudissements et autres félicitations pour ce combat. L’atmosphère était cependant moins chaleureuse, il est vrai, que dans d’autres épreuves. Sans-doute appréciait-on le guerrier du Sud pour sa performance et pour le fait d’avoir éliminé un concurrent mal-aimé du public, mais la tactique utilisée, en revanche, paraissait ne pas avoir plu aux spectateurs. Il est vrai que l’affrontement aurait pu être plus intéressant si les deux hommes s’étaient confrontés à pied dès le début.

Mais qu’importait ? Au final, seule comptait la victoire, et le perdant, humilié, serait vite oublié dès le prochain tour, qui opposerait effectivement comme prévu Bogdan Volkov à Raël Khem. Si l’adversaire pouvait paraître plus faible qu’un Bras-de-Chêne, contrairement au puissant norse qui avait une faiblesse clairement identifiée et exploitée à fond, le kislévite était lui très polyvalent, aussi fort à cheval que pied à terre. En tant que guerrier expérimenté et rompu aux affrontements contre les menaces du Nord, chaotiques, démoniaques ou simples pillards et autres racailles hors-la-loi, il ne serait pas facile à vaincre. Fort heureusement, il n’était pas du niveau de son chef Nikolaï Vassiliev. Cette fois-ci, le maître d’armes ne pourrait pas aider Raël, car il n’avait pas identifié de point faible. D’après lui, Bogdan était simplement égal ou légèrement plus faible que le scythien dans tous les domaines. Cela promettait un affrontement plus équilibré.

***
A partir de ce moment, les duels allaient s’enchaîner rapidement. Au rythme d’un tous les deux jours environ, voire parfois un par jour. La gestion de la récupération serait donc un facteur important à ne pas négliger. Enchaîner trop d’actions physiques entre les combats pourrait épuiser les concurrents, mieux valait éviter de s’exciter dans tous les sens.

Ce soir-là, alors qu’il était dans sa tente, un bretonnien qu’il connaissait relativement bien, puisqu’il s’agissait de Thibault de Pongevin, demanda à le voir. Il disait avoir des informations potentiellement intéressantes à lui transmettre.

Je te laisse très libre pour décrire ce qu'il se passe entre les ellipses. Globalement au niveau des posts, il y aura parfois des évènements entre les combats (comme ici la demande d'entrevue de Thibault), mais sinon je compte enchaîner très vite. Tu as le droit, si tu le souhaites, de meubler ces passages, y compris avec Labelle qui reste "disponible" pour toi, gratuitement.

Au niveau du tableau, on a sur ta moitié (l'autre moitié je ne la donne pas car ça n'a pas d'intérêt avant la finale), après le 1er tour, un truc comme ça [chaque fois le vainqueur d'un duo affronte au tour suivant le vainqueur du duo en dessous] :

Edrik Wassenberg
Yvon Bamorel

Sargon de Gazac
Orchias de Vouiller


Raël Khem
Bogdan Volkov

Inconnu
Jean d'Estamille


Don Alberto di Matelli
Inconnu

Inconnu
Juan Gonzagues


Philippe de Quart-le-Haut
Inconnu

Inconnu
Rahim Benalloud
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 235

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 20 avr. 2018, 00:50

En descendant de sa monture, Raël sentit la lourdeur du combat s'abattre sur lui. Du haut de son cheval, comme d'une tour d'ivoire, il avait oublié la véritable sensation du combat, le véritable danger. Acculé contre un mur, blessé et prêt à vendre sa peau comme le dernier des animaux, Karloman semblait déterminer à le ramener à la réalité.
Malgré ses nombreux combats et ses presque aussi nombreuses victoires, le scythien n'avait jamais vraiment oublié l'appréhension de la bataille. Chaque affrontement était lourd de conséquences et entraînerait une suite d'événements qui pouvaient amener à la gloire comme à la déchéance. Certains prenaient même peur devant cette fatalité et prônaient une inaction de pierre. Ceux-là n'étaient pourtant pas de la race des héros mais plutôt de celle des peureux. La peur de gagner, tel était le véritable ennemi du guerrier.

En tout cas cette peur ne se reflétait pas dans les yeux du norse. Arme à la main, il était prêt à en découdre, vendant chèrement sa vie pour une miette de gloire. Raël déglutit. Ce type l'avait déjà battu une fois, c'était une erreur, une farce, une maladresse. Il allait falloir trouver la faille et l'exploiter. Alors qu'il avançait, marchant doucement sous la pluie et sur le sable herbeux, il eut une petite révélation.


-"Tu es fort Karloman, aucun doute."

Quatre mètres, trois mètres, deux mètres.

-"Mais tu es lent, beaucoup trop lent..."

Le coup partit du fourreau à la vitesse de l'éclair. Dans une tentative désespérée de se protéger d'une attaque qu'il n'avait pas vu venir, Karloman interposa sa pique entre lui et la lame. Mal lui en pris: la lance explosa et le kopesh, bien que ralentit fortement, vint saisir le barbare au torse et lui laissa une immense marque. Le géant tomba à terre et tenter de se relever, le visage ensanglanté, avant de retomber lourdement au sol. L'homme du Sud rengaina.

-"Tu es lent même dans ta chute."

L'homme du Nord cracha un peu de sang. En un autre temps et un autre lieu, Raël l'aurait achevé, purement et simplement. Il n'estimait pas les vies des habitants du Vieux Monde, mais cette créature humanoïde le dégoûtait au plus haut point. Un animal enragé qu'il fallait abattre. Malheureusement Raël avait besoin de lui.

-"Les femmes que tu as engagées hier soir. Où sont-elles?"

Au départ, l'aventurier ne répondit pas. Son expression désorientée et son visage dépité laissaient entendre qu'il était encore trop sonné. Pourtant, son esprit finit par faire la liaison avec des événements récents et il sourit largement en expliquant leur sort au scythien. Celui-ci écarquilla les yeux et posa la main sur son kopesh. C'est en entendant son nom scandé par la foule qu'il se rappela où il était. Gardant sa fureur pour plus tard. Il réhaussa son turban sur son visage et attrapa la bride d'Asaph.

-"Je te laisse jusqu'à demain soir pour quitter le pays. Sinon je terminerai ce que j'ai commencé ici."

Sortis de l'arène, le guerrier n'entendit qu'à peine le maître d'armes le expliquer qu'il ne pourrait pas l'aider pour son prochain combat. Raël était trop perdu dans ses pensées pour s'en soucier. La situation lui échappait: pourquoi s'en voulait-il pour deux femmes étrangères, deux prostituées? A Nuln il avait su vaincre ses sentiments et quitter la ville avant de partir à la recherche d'une femme enlevée, alors pourquoi maintenant?

Devant sa tente, Raina Labelle attendait, comme toujours. Mi-anxieuse, mi-heureuse, elle s'offrit corps et biens à son champion. Le scythien laissa ses yeux bleux vagabonder dans le regard mauve de la femme de réconfort.


-"Ma récompense attendra, va chercher la garde, tes amies sont dans la tente de Karloman, elles sont sans doute blessées..."

Assis sur son lit de tente, le guerrier retira son armure de maille, laissa rouler son casque au sol et bazarda son bouclier dans un coin. Il resta assis là, pendant de longues heures, dans un état de rêve éveillé, fixant la lame de bronze reluisante.

Qu'auraient fait les ancêtres à sa place? Est-ce qu'ils se seraient laissés envahir par leur appréciation de gens qui étaient pourtant des ennemis ou auraient-ils luttés contre leurs pulsions jusqu'au bout? Etait-il devenu un guerrier d'exception pour tomber face à l'adversaire moral?

Thibault le fit sursauter, le tirant de sa rêverie. S'il demandait à le voir, soit. Par habitude plus que par volonté, le guerrier remis son équipement de combat et le suivit, espérant profiter de tout ça pour oublier ses propres démons.
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Répondre

Retourner vers « Les autres régions »