[Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

La Bretonnie, c'est aussi les villes de Parravon et Gisoreux, les cités portuaires de Bordeleaux et Brionne, Quenelles et ses nombreuses chapelles à la gloire de la Dame du Lac, mais aussi le Défilé de la Hache, le lieu de passage principal à travers les montagnes qui sépare l'Empire de la Bretonnie, les forêts de Chalons et d'Arden et, pour finir, les duchés de L'Anguille, la Lyonnesse, l'Artenois, la Bastogne, l'Aquilanie et la Gasconnie.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1297

Re: [Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

Message par [MJ] Le Grand Duc » 07 oct. 2019, 17:23

Image
Rédigé par Armand de Lyrie, Assistant MJ


Isolde se jeta dans le trou. Ralentie par sa besace, blessée, à bout de souffle, elle se traîna dans la souricière de Nain, grattant la pierre sous ses ongles pour s’enfoncer le plus profondément possible à l’intérieur. Derrière elle, les monstres devaient sans doute approcher. Les fantômes remontaient le tunnel dans l’obscurité la plus totale, reniflant le sang qu’elle répandait derrière elle pour garder une sentience.
INI+HAB/2 : 10
Jet : 4, réussite.

INI Spectre : 12
Jet : 8

4<6 ; Isolde est plus rapide que le spectre.
Mais rien ne l’attrapa. Aucune main gelée ne traversa ses jambes. Elle parvint à se hisser douloureusement le long du tunnel de sape, jusqu’à émerger de l’autre côté.

Une figure agenouillée l’attendait à la sortie. Elle n’eut pas le temps de voir de quoi il s’agissait, qu’une détonation retentit.
TIR Nain : 13
Malus : Blessé (-4)
Jet : 12, échec.
Isolde rentra sa tête dans le tunnel. Une balle passa au-dessus d’elle. Un Nain était là, avachi contre la roche, un pistolet levé. Un vieux Dawi, à la barbe grise, qui dégoulinait de sang. Il baissa immédiatement son pistolet au canon fumant en apercevant ce qui venait de sortir du tunnel de sape. Il se mit à hurler, à bout de souffle :

« Oh putain de merde !
T’es qui, toi ?! D’où tu sors ?! C’est pas possible, qu’est-ce que tu fais là ?! »


Il sortit un petit sachet de poudre. Malgré ses doigts tremblants, il commença à recharger son arme.
À ses pieds se trouvait un long fil de cuivre qui remontait jusqu’à la charpente à sa droite, et qui continuait plus loin dans un réseau de tunnel. Le Nain était en train de trifouiller avec, malgré son atroce blessure : On lui avait arraché une jambe, et il était assis dans une mare de son propre sang.

« Toute la mine est bourrée d’explosifs, le Umgi ! Je sais pas pour toi, mais je compte pas crever avant d’avoir tout fait péter ! Hors de question que ces saloperies sortent dehors ! »
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 65

Re: [Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 07 oct. 2019, 18:57

Toujours plus de blessures, toujours plus de sang, les arrêtes tranchantes des pierres me cisaillent maintenant les doigts d'autant qu'une seule de mes mains fournie l'essentielle de l'effort. Je n'ose regarder en arrière, chaque seconde représente l'espoir, un espoir auquel je me suis accrochée avec une volonté surnaturelle alors qu'une traînée carmin témoigne de mon passage. Piste que semble remonter mes spectrales poursuivants, dommage que je ne puisse mettre un terme à l'épanchement .

Ahanant comme une forge je progresse jusqu’à ce qu'une détonation déchire l'air, le bruit d'un impact non loin, par pur réflexe je rentre le cou dans les épaules, chose stupide si il en est puisque si le nain qui se trouve sous mes yeux ne m'avait pas loupé je serai morte après avoir survécu à toutes ces péripéties ! J'avoue sans honte qu'à cet instant je n'éprouve aucune colère à son encontre, la peur à refluer, la surprise passée dès la première demi-seconde mais les larmes me monte aux yeux, des larmes de joies et de soulagement de croiser un être vivant bien que la fin soit aussi proche pour lui que pour moi. Je pourrai embrasser ce visage buriner à la chevelure plus sel que poivre, je pourrai le serrer dans mes bras dans un longue étreinte même si je pue la pisse, la sueur et la peur par tous les pores de ma peau.

Extirper avec peine du boyau je croise son regard, je lis dans ses yeux la même détermination que moi. Rien ne le fera changer d'avis, il mourra ici pour un sacrifice qui l'honore.

"Isolde... je m'appelle Isolde.... Ecoutez moi je vais vous la faire courte. Je suis là pour des disparitions du côté de Brossac, j'ai croisé le Dogue puis un certain Byrnoth des couteaux .... *regard apeuré en direction du boyau* il nous a demandé de chercher des membres de sa famille et en remontant la piste j'ai atterri ici (atterrir, terme exacte de mon arrivée). J'ai croisé ces trucs dans les profondeurs ils me pourchassent depuis et je compte bien aller alerté qui de droit de ce ... ce truc.

Alors si vous avez quelque chose à me confier c'est le moment et je vous demande de me laisser autant de temps que possible pour sortir d'ici."


Dis-je le regard sur un baril de poudre avant de revenir sur lui chassant d'un revers de main le mélange de sueur et de sang qui me brouille régulièrement la vue. Une fois une réponse ou non donnée je reprends.

"Autant que possible d'accord ? Je dois ramener ces informations mais .... *ma gorge se serre* Ils ne doivent pas sortir en effet si vous êtes sur que l'explosion les contiendra. Je suis bien rentrée par ... par je ne sais où. La sortie c'est par .....?"

Mon discours est complètement chaotique,mes pensées s’emmêlent, nouveau coup d’œil de plus en plus hâtif en direction du tunnel de sape, que dire à un homme sur le point de mourir dans une situation pareil. La gorge toujours nouée je pose ma main sur son épaule, mon regard croise le sien avant de repartir avec la peur d'être maintenant enterrer vivante.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1297

Re: [Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

Message par [MJ] Le Grand Duc » 08 oct. 2019, 11:56

Image
Rédigé par Armand de Lyrie, Assistant MJ


Isolde avait beau souffrir le martyr : Le Nain semblait dans un état encore pire qu’elle. Malgré toute la résilience naturelle de son peuple, il tremblait de partout, ses dents claquaient, et il tenait fermement ses entrailles qui se vidaient au sol.
Il n’avait strictement aucune chance de s’en sortir.

« Byrrnoth… Byrrnoth t-t’envoies ? »

Il jeta un regard au sac que tenait Isolde sur son dos. Il sembla un instant reconnaître qu’il s’agissait du sien. Il voulu dire quelque chose, mais fut prit d’un hoquet qui le força à cracher du sang hors de ses lèvres gercées. Ses yeux étaient vides. Il observait la chevaleresse en la regardant à travers elle, comme s’il était incapable de comprendre où il était.
Et pourtant, il se mit à parler.

« Fait chier, je… Je suis foutu, j’ai plus le temps... »

Il prit une grande inspiration, en levant la tête au plafond.

« C’est… ça a commencé par des voix… Des voix d’enfants… On arrêtait pas de les entendre chuchoter… On comprenait rien à ce qu’ils racontaient… Des garçons, des jeunes filles… De plus en plus de voix, de jour en jour…
On a été attaqué… Par ces… Par ces choses... »


Il fut prit d’un tremblement. Il se saisit, par réflexe, du fil de cuivre à ses côtés, qu’il commença à trifouiller dans tous les sens.

« Dagak, ce jeune fou… Il a voulu sauver les gosses… Il a poursuivi les…
Pas les fantômes… Pas les spectres… Des Umgi. Cinq, ou six. Ils parlaient entre eux… Ils parlaient en Reikspiel… Ils ont emporté les gosses, les ont… Leur ont fait des trucs horribles… Des trucs bons à filer des cauchemars…
On a… On a essayé de les tirer de là… De les sauver… Alors ils nous ont balancé les esprits dessus… »


Sa voix devint sanglotante.

« À voir tes yeux, j’devine que Dagak s’en est pas sorti, hein ?
Fait chier, c’est pas grave… Je… J’ai… J’ai écris ça. »

Il tendit d’une main tremblante un bout de papier de brouillon, froissé, ensanglanté, à l’encre tâchée. Tout rédigé à la va-vite en Khazalid.

« File ça à Byrrnoth, y saura quoi faire… Quoi dire...
Faut que tu dégages de là… J’vais tout faire péter derrière-moi… Mais ça suffira pas à sceller la mine : La preuve, t’as réussi à entrer par un autre chemin. »

Il regarda ses boyaux, puis soupira.

« J’crois qu’il me reste pas beaucoup de temps à vivre, alors si t’as des questions, soit laconique, pitié... »
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 65

Re: [Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 08 oct. 2019, 12:56

Attentive sur la bouche béante du tunnel je peine à me concentrer sur les paroles du valeureux nain qui prononce ses dernières paroles, pourtant essentielles, avant que la gravité de ses blessures ne l'emporte finalité certaine pour tous les deux. Ma main se pose sur la sienne, un geste de réconfort envers cet inconnu pour lequel je ne peux qu'apporter qu'un maigre soutient.

"Je .... je ne connais pas ton nom.... que je puisse honorer ta bravoure et celle de ton ami dans mes prières. Je n'oublierai pas ...."

Les doigts engourdis par la douleur le papier est glissé dans ma besace.

"Pourquoi cette mine ? Sais-tu ce que l'on trouve dans ses profondeurs, j'ai croisé des traces de constructions plus anciennes, enfin du peu que je puisse juger de la chose."

Un dernier regard le temps presse je le sais et je ne peux échouer maintenant il faut absolument que je survive, de manière égoïste bien entendu je tiens à la vie pour sentir encore maintenant l'haleine même de la mort sur ma nuque mais également et à proportion égale afin d'honorer le serment que j'ai donné en acceptant d'enquêter sur la disparition de ces enfants. Un mal rôde dans cette contrée, un mal dont l'origine semble vraisemblablement trouver sa source ici même, que l'on puisse venger les décédés, protéger les vivants en éradiquant la menace.

"As-tu un message personnel à transmettre avant que je ne te quitte ?"

Ma vu se brouille, punaise décidément je suis vraiment trop émotive pour cette vie choisie mais je ne peux rester insensible devant les derniers souffles d'un être aux nobles vertus. Certes peut être n'est-ce pas tout fait les mêmes que celles que l'on défend bec et ongles en Bretonnie mais elles méritent tout autant mon respect et ma compassion. Ma main étreint doucement une dernière fois la sienne avant de me redresser et murmurer entre mes lèvres un simple mais chargé d'émotions...

"Adieu."

... avant de reprendre ma course folle en direction de la sortie indiquée.

"ALLE ENCORE UN EFFORT, TU DOIS LE FAIRE !!"
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1297

Re: [Isolde Tristan de Bérétis] Extra-territorialité

Message par [MJ] Le Grand Duc » 11 oct. 2019, 13:53

Le Nain serra ses dents. Plus il parlait, plus les paroles durent être prononcées avec une difficulté accentuée. Il se sentait mourir. Mais l’impatience le submergeait. Il agita vivement la tête, et tenta de répondre du mieux qu’il puisse :

« C’est… Une vieille mine Naine… Byrrnoth te racontera, je suis pas Historien... »

Il termina de nouer les câbles de cuivre. Puis, il tira du côté de son mantel un briquet en silex. Il commença à produire de petites étincelles juste devant la mèche, tout en continuant de terminer son testament.

« Je les ai entendus parler… D’un gamin… Ils disent que… Que les Bretonniens deviennent trop suspicieux… Ils vont voler les suivants… Chez les Impériaux… »

Il leva ses yeux au ciel, puis se mit à se fendre d’un rire gras.

« Va leur dire que Dagak est mort en héros, tu veux ? Dans le Karak, ils se moquaient tous de lui… Il est mort en héros, d’accord ?
Et dis-leur aussi que Dourdraeck est mort en faisant ce qu’il aimait le plus ! »


Et avec ce dernier rugissement, il se mit à hurler de rire. Il alluma la mèche, qui se mit à parcourir le long du fil de cuivre. Elle remonta jusqu’à une cordelette en fusion jusqu’à la charpente de bois. Elle se mit à parcourir le tunnel, l’éclairant de plus en plus alors qu’elle remontait. Et lorsque la loupiote atteint le fond, Isolde put apercevoir les yeux jaunes des fantômes qui remontaient lentement le chemin.

Elle se retourna et s’élança avec toute la vitesse qu’elle put acquérir jusqu’à la sortie. À mi-chemin, une gigantesque explosion fit trembler la mine. Des morceaux de cailloux tombaient au-dessus d’elle. La charpente se brisait en échardes. Une épaisse fumée commençait à remonter. L’éboulement menaçait. Alors, Isolde courut, courut, jusque dehors, jusqu’à ce qu’elle aperçut la lumière du jour. Jusqu’à ce qu’elle sentit l’air frais des montagnes, et les rafales de vents, et les gouttelettes de pluie. Elle se jeta au sol, l’explosion derrière elle remontant pour former une immense boule de feu qui lui chauffa le dos.

Elle s’effondra au sol. Ses oreilles retentissaient d’acouphènes : Le cri du spectre avait déjà atteint ses tympans, à présent, l’explosion l’avait rendue quasi-sourde. Sa vision se brouillait. Elle était à nouveau au milieu de la nature. Au milieu des arbres, et des massifs, et des chemins de passeurs.
Elle regarda à droite. Que de la montagne.
Elle regarda à gauche. Que de la montagne.

Pas une trace du Dogue qui l’avait déjà sauvé.
Derrière elle, la mine était à présent scellée par un tas de grosses pierres effondrées.

Personne, pas une âme pour lui venir en aide. Et elle avait atrocement envie de dormir.

Elle bâtit des cils. Toute atteinte qu’elle était par sa fracture du bras, par son choc contre la tête, par ses blessures ouvertes, la perte de sang, et la terreur bonne à se pisser dessus que lui avaient filée les fantômes.

Elle regarda au-dessus d’elle. Deux étranges ombres humanoïdes l’observaient.

Alors, Isolde ferma les yeux, et se mit à dormir.


Fin du premier RP d’Isolde !
Au cours de cette première aventure, Isolde :
– A décidé d’enquêter sur les disparitions d’enfants en Bretonnie
– N’a pas poursuivi les voleurs de bétail impériaux
– A reçu une lettre officielle l’autorisant à enquêter sur les terres de sire Chlodéric de Grunère
– A contrarié Francine, la mère de Bruno, un des enfants disparus
– A rencontré Benjamin « le Dogue », Yeoman au service de sire Chlodéric, ancien ami de la famille de Bruno
– N’est pas parvenue à rejoindre la ville de Marthon
– A rencontré Byrrnoth, chef des Ranger du clan des Carreaux-Précis
- A découvert la Mine aux Murmures
– N’a pas pu sauver Dourdraeck le Dynamiteur
– N’a pas découvert ce qui est arrivé à Bruno
– A attiré l’attention d’étranges témoins…

Le RP est clôturé. Isolde gagne un bonus de +25XP pour la fin de son scénario. La suite du RP sera bientôt lancée!
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Répondre

Retourner vers « Les autres régions »