[Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

La Bretonnie, c'est aussi les villes de Parravon et Gisoreux, les cités portuaires de Bordeleaux et Brionne, Quenelles et ses nombreuses chapelles à la gloire de la Dame du Lac, mais aussi le Défilé de la Hache, le lieu de passage principal à travers les montagnes qui sépare l'Empire de la Bretonnie, les forêts de Chalons et d'Arden et, pour finir, les duchés de L'Anguille, la Lyonnesse, l'Artenois, la Bastogne, l'Aquilanie et la Gasconnie.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 1037

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 19 juil. 2019, 23:03

Au début, le haut elfe resta impassible, les yeux fixés sur Raël avec l’expression énigmatique qu’affectionnait afficher ceux de son peuple. Mais la réponse du scythien dû le surprendre et lui plaire, car un pétillement d’étonnement, bientôt suivi d’un large sourire, apparurent sur sa face en entendant la réponse complexe de son interlocuteur.

–Vous êtes vif de corps, mais aussi d’esprit, Raël Khem. Celui qui dirait le contraire vous sous-estimerait gravement.

L’elfe avait apprécié la réponse de l’humain, et il semblait l’estimer. Recevoir pareil compliment de la part d’un membre d’un peuple aussi arrogant et hautain que les asurs était chose rare. Mais il fallait dire qu’Arenthil Celian n’était pas très représentatif de sa race. Même son style de combat était peu répandu en Ulthuan. Il continua cependant :

-Vous l’avez deviné, cette réflexion était plus philosophique que réellement utile. J’ignore d’ailleurs s’il existe une véritable réponse à ma question. Je suis loin d’être un sage parmi les miens, mais je pense que chacun doit avoir son opinion sur la chose. La notion même de mérite est subjective... Mais pardonnez mes divagations, je m’égare.

Se retournant à nouveau vers la mer, il termina sur sa pensée :

-Non, si je vous ai fait venir ici, c’est pour vous poser surtout une question, une question à laquelle vous avez répondu de vous-même. Et je dois dire que votre réponse vous honore. Cependant, il ne serait pas équitable que je connaisse vos motivations et que vous ignoriez les miennes, Raël Khem. Désirez-vous en savoir plus sur moi ?

La chaleur de l’été, tempérée par l’humidité de la mer proche, rendait agréable ce moment du soir où la fraîcheur commençait à arriver. Il ne faisait pas froid, mais pas chaud non plus, encore que pour un homme ayant grandi dans le désert comme Raël, la chaleur ne soit pas un facteur particulièrement gênant. En tous cas, ce qui était sûr, c’était que le combattant du Sud avait une opportunité unique d’en apprendre plus sur son futur adversaire, et plus encore sur la race énigmatique des oreilles pointues. Allait-il la saisir, ou pareilles considérations ne l’intéressaient-elles pas ?
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Messages : 269

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 20 juil. 2019, 15:13

Tant de compliments et de bonnes paroles laissèrent un faible sourire et un pouffement de rire pour Raël. Voilà longtemps qu'on ne l'avait pas appelé "vif d'esprit". Et puis le méritait-il vraiment? Il était tombé dans tous les pièges tendus sur sa route, plus d'une fois il avait laissé son arrogance diriger ses pas, le menant à sa perte. Pour un être "vif d'esprit" il s'était montré bien lent à la détente...

-"Je crois que vous me prenez pour plus malin que je ne suis, mais ça me touche tout de même, je n'entends pas ça souvent. Et puis dans nos légendes les plus grands guerriers ne sont pas simplement des bons combattants mais aussi des hommes intelligents. Je suis peut-être la bonne voie."

Quant à son envie de connaître les vrais intentions du Scythien, ça, Raël s'en serait douté. Si lui-même ne voyait pas d'autre choix que la possession de cette arme en victoire finale il était légitime qu'un autre, plus prudent, se demande ce qu'elle deviendrait par la suite. Oui elle pouvait servir une noble cause et être utilisée à bon escient mais elle pouvait tout aussi bien finir accrochée à un mur, en trophée ou bien pire. Si jamais une personne mal intentionnée s'en emparait quelles garanties avait-on qu'il ne l'utiliserait pas contre des innocents? Ou qu'il retournerait dans la Terre des Morts et s'en servirait pour obtenir davantage de reliques et de savoirs ancestraux? Oui, notre héros n'avait pas pensé si loin, mais il n'était pas le seul participant à avoir un but. Et si celui d'Arenthil était de mettre la lance en lieu sûr?

Maintenant en savoir plus sur lui… Quand il était arrivé dans l'Empire le guerrier du Sud ne s'était pas passionné pour les mœurs locales, les méprisant au mieux, les haïssant au pire. Les choses avaient doucement commencées à changer avec l'aventure de Nuln et les personnes qu'il y avait rencontrées. De même la Bretonnie s'était au final révélée riche d'enseignements, plus qu'il ne l'aurait pensé. Alors pourquoi ne pas vouloir en apprendre plus sur les elfes?


-"J'ai découvert l'existence des elfes pratiquement en venant ici. Alors simplement: dites m'en plus sur votre peuple. Après j'aimerais en savoir plus sur vous. Vous semblez si différent des elfes comme Aducia, plus causant par exemple. Et évidemment pourquoi vous participez à ce tournoi… Et aussi, soyons francs: comment est-ce que peux vous battre?."

Un rire étouffé ponctua la pique. Une bourrasque fraiche balaya ses cheveux épais comme en réponse à la moquerie. C'était une belle nuit qui s'annonçait, douce et fraiche au-dessus du port de l'Anguille.
Avatar complet:
Image
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 14 | End 14 | Hab 11 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 105/105
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 1037

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 22 juil. 2019, 20:06

Les remarques de Raël le concernant ne firent pas bouger d’un iota Arenthil. En revanche, lorsque le guerrier du sud évoqua la différence entre son interlocuteur et ses congénères, il esquissa un léger mouvement de surprise, vite estompé. Pensif, l’elfe prit quelques secondes de réflexion avant de répondre, tout en en dévisageant Khem :

–Hum… Il est vrai que je ne peux plus prétendre être un Asur représentatif de ma race. Mais il n’en fut pas toujours ainsi.

Pour vous résumer l’histoire de mon peuple et de ma race, disons simplement que tous les elfes, quel que soit leur peuple ont une origine commune : une île-continent en forme d’anneau, qui se trouve au milieu de l’océan, et que l’on appelle Ulthuan. Suite à des scissions internes sur lesquelles je ne m’appesantirais pas, mais qui résultent d’une guerre de succession, puis d’une guerre contre l’autre race dominante de l’époque, les nains, les elfes se sont globalement divisés en trois peuples.

Les Asur, ou haut-elfes, comme vous dites, dont je fais partie, sont ceux qui sont restés sur Ulthuan. Nous sommes un peuple lumineux, civilisé, fier, voire même orgueilleux, et pour une bonne partie assez centré sur nous-mêmes, ce qui confine parfois à de l’arrogance. Commerçants, maîtres des mers, savants énigmatiques, magiciens de renom, parangon du raffinement, de l’ordre et de la civilisation, voilà comment les gens nous perçoivent et il y a une grande part de vérité là-dedans, je dois l’avouer, même si le portait est un peu caricatural.

Les Asraï, ou elfes des bois, elfes sylvains, des forêts, et autres synonymes, sont pour la plupart des elfes de nos anciennes colonies du Vieux-Monde qui ont refusé de partir suite à notre défaite contre les nains, et se sont réfugiés dans les forêts. Ils y ont développé un lien particulier avec les esprits des bois. Ils y ont gagné un esprit plus sauvage, mais se sont aussi totalement repliés sur eux. Ils ont aussi beaucoup perdu en raffinement.

Les Druchii, ou elfes noirs, quant à eux, vivent sur le Nord du continent que vous appelez le « Nouveau Monde », dans les terres glacées de Naggaroth. Leur société est cruelle et impitoyable. Elle se base sur l’esclavagisme de masse pour survivre. A leurs yeux, les autres elfes sont des traitres ou des idiots attardés et dégénérés, et les autres races, des animaux soumis en attente d’un maître.

Peu parmi les humains le savent, mais nous ne sommes pas immortels, nous vivons simplement bien plus longtemps que vous et résistons bien mieux aux affres du temps. Physiquement, nous sommes en général légèrement plus grands et élancés que vous, mais aussi plus frêles et donc moins forts et surtout moins endurants que vous. Cela est compensé par nos sens plus aiguisés et notre vivacité supérieure.


Arenthil Celian marqua une pause pour reprendre son souffle et remettre de l’ordre dans ses idées. Décrire en quelques phrases l’histoire plurimillénaire d’une race composée de trois peuples et ses différences avec les humains n’était pas chose aisée. Il avait essayé d’être complet tout en restant concis, ne voulant pas noyer son interlocuteur sous les informations inutiles. Il continua ensuite, après une pause, sur son histoire plus personnelle :

–Pour répondre à toutes vos autres questions en même temps, je pense que le plus facile est de vous en dire un peu plus sur moi.

Je suis né il y a des siècles de cela dans une province au Nord d’Ulthuan, nommée Chrace, province rustique selon nos standards. J’étais le troisième fils d’une famille noble.

Très tôt, j’ai été initié au maniement de la hache à deux mains, l’arme traditionnelle des guerriers de Chrace. Lorsque j’ai eu l’âge, je suis devenu ce que l’on appelle un « lion blanc de Chrace », suite à un rite initiatique consistant à tuer un lion blanc à mains nues.

Vous connaissez sûrement les lions, non ? Et bien, imaginez une bête trois à quatre fois plus grosse au moins, au pelage plus clair : ceux de mon pays sont de cette trempe. Réussir à en tuer un est un exploit incroyable, qui donne le droit d’entrer dans la garde personnelle de notre Roi Phénix, le roi de tous les Asur, et de porter sa fourrure... Un honneur immense !

A l’époque, j’étais jeune, fougueux, fier de mon exploit. Mais ce que j’ignorais, c’était que la lionne que je venais de tuer venait juste de mettre bas. Je commençais à la dépecer, lorsque j’ai entendu un feulement plaintif empli de douleur. C’est alors que je me suis aperçu de la présence d’un petit lionceau tout juste né à quelques dizaines de mètres du lieu du combat, caché dans un buisson, j’ai été pris de remords. J’ai décidé de renoncer à porter la fourrure de la mère, et à m’occuper de sa fille, puisque c’en était une.

Kiraï, ainsi que je la nommais, et moi avons développé une relation particulière, presque fusionnelle. Refusant de porter la fourrure et de devenir un garde du corps royal, j’ai décidé d’aider ma patrie autrement, de manière moins prestigieuse. En tant que militaire de carrière et avec l’aide de ma fidèle lionne, ma meilleure amie, j’ai servi et dirigé différents régiments de ma province, repoussé maints ennemis, tué moult monstres.

Mais comme tous les êtres vivants, Kiraï a vieilli puis, un beau jour, elle est partie. J’avais beau m’y être préparé, Ulthuan m’a paru bien petite et bien fade sans mon amie à mes côtés, et revoir les endroits que j’avais parcourus avec elle m’était douloureux.

J’ai alors fais le choix de voyager et de continuer à apporter mon aide à mon pays, mais différemment. Depuis, je parcours les quatre coins du monde, remplissant les missions que mon roi ou mon prince me confient, ou, le plus souvent, agissant de ma propre initiative. Découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux peuples, de nouvelles races est très enrichissant, je trouve. D’aucun parmi mes compatriotes trouveraient que vous êtes une race mal dégrossie et primitive, à peine digne d’intérêt, mais en vérité, il se trouve en vous une richesse égale à la nôtre. Voilà pourquoi je ne suis pas comme la plupart des miens : j’ai choisi une autre voie. Qui plus est, je trouve que le langage du combat est assez universel.

En l’occurrence, pour ce tournoi, j’y ai participé pour la même raison que vous : cette lance. Les humains ont cette capacité étonnante à être à la source de la plupart des dangers qui pèsent sur eux, mais ils ont aussi, en général, la ressource non moins étonnante de parvenir à les repousser ou à triompher des propres démons qu’ils créent, et ce depuis la nuit des temps. Cette lance est une arme très ancienne, très précieuse et surtout très puissante. Comme vous l’avez si bien dit, elle ne DOIT PAS tomber entre de mauvaises mains, sans quoi il pourrait en résulter de grands malheurs. Je ne vous ferai pas l’injure de vous expliquer pourquoi, vous êtes sans doute l’un des rares à pouvoir comprendre l’étendue véritable de sa puissance.

Quant à pouvoir me battre… Sur Ulthuan, tous les elfes reçoivent une formation militaire considérée par nous comme basique, mais qui équivaut à plus d’années de service que vos vétérans les plus aguerris. Pourtant, je dirai que la plupart des miens ne valent pas un vrai guerrier des vôtres. Chacun des participants sérieux à ce tournoi aurait sans doute pu vaincre n’importe quel conscrit, alors même qu’ils ont des décennies d’expérience et d’entraînement de plus que vous et auprès de maîtres d’armes plus savants sur l’art du combat et mieux entraînés que n’importe quel être humain sur terre.

Pourquoi pourriez les battre, alors ? Parce qu’ils ont beau avoir subi un entraînement, ce sont des potiers, des fermiers, des commerçants, des forgerons… Et que vous êtes des guerriers.

Par malheur pour vous, il se trouve que je suis également un guerrier, puisque contrairement à la plupart de mes congénères, je suis militaire de carrière. Mais vous l’avez sûrement constaté vous-même, la véritable valeur d’un guerrier ne se mesure pas qu’à son entraînement. Des milliers d’autres facteurs entrent en jeu : la détermination, le courage, la force, la ruse, la chance même, et surtout la chance oserai-je même. Ne vous sous-estimez pas, vous avez vos chances contre moi. Il y a des domaines où vous êtes meilleur que moi.

Cela dit, je ne vous ferai pas l’insulte de ne pas vous combattre sérieusement. Nous nous mesurerons l’un à l’autre dans notre art, et je vais tout faire pour gagner.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Messages : 269

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 24 juil. 2019, 20:45

En posant sa question, qu'il trouvait relativement simple, Raël ne s'était pas attendu à tomber sur un orateur-fleuve. Il lui fit l'histoire de sa race ainsi que de sa civilisation par le menu avant d'enchainer sur sa vie personnelle. Sans doute le Scythien en manqua-t-il un ou deux bouts mais l'essentiel était là. A vrai dire il avait bien du mal à s'imaginer tout ça, des peuples aussi lointains, avec tant de nuances, de nouvelles cultures à connaître, de nouveaux horizons. Bien entendu jamais son esprit ne remettait en doute la supériorité évidente de la civilisation Nehekharienne mais tout de même il y avait de quoi être curieux! Si son désert natal lui manquait et s'il n'aspirait, au fond, qu'à quitter ces pays de fous pour rentrer enfin chez lui, le champion du Sud devait s'admettre, au moins par honnêteté, que le monde lui paraissait déjà un peu plus beau, ainsi rempli. Peut-être que son passage en Bretonnie l'avait plus changé qu'il n'aurait pensé au premier abord?

Et que dire lorsqu'Arenthil lui parla du lion géant? Un long frisson parcourut l'échine du héros en pensant à ces bêtes sauvages et cruelles qui attaquaient les hommes et les troupeaux pour se nourrir et parfois pour le plaisir. Par contre que penser de la suite? Était-ce un lâche pour ne pas avoir servi directement son roi ou un brave pour avoir défié l'autorité? L'esprit de Raël était embrouillé à ce sujet: oui cet elfe était indéniablement quelqu'un d'imposant, autant par la force que par le vécu et les choix, mais il avait brisé l'interdit ultime des peuples de Numas: on DEVAIT servir son roi, sans aucune exception ni arrière pensée. Comment faire confiance à un être qui avait ainsi sali son devoir le plus sacré? Était-il possible que ce peuple pense différemment?

Par contre la puissance de la lance commençait doucement à inquiéter le nomade. Il était parti la récupérer car c'était son devoir et il avait entendu les histoires autour, mais à vrai dire il n'y croyait qu'à moitié. Cet elfe savait-il quelque chose qu'il ignorait à propos d'elle? Quelque chose que son esprit rendu cynique par les mois de combats incessants avait fini par négliger? Les sourcils froncés, aussi suspicieux qu'inquiet, Raël osa demander:


-"Qu'est-ce que vous savez sur ma terre pour connaître la puissance de nos objets de légende? Vous aviez dit bien la connaître lors de neo tre première rencontre… Vous êtes piller nos terres ou simplement y voyager? Je n'ai pas souvenir d'avoir vu un elfe dans les déserts infinis."

Il se sentait bête de ne pas pouvoir répondre autre chose, mais que dire de plus? Il avait parlé de sa vie et Khem ne se sentait pas de raconter la sienne. Il réservait ça pour une autre occasion, plus clame, où il pourrait faire un point sur ses aventures. Peut-être une fois de retour à Numas, loin des occidentaux et de leur misère, près des siens et près d'Aziz.
Je pense qu'on va pouvoir reprendre le combat! La discussion est bien avancée et le suspens devient intenable! ^^
Avatar complet:
Image
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 14 | End 14 | Hab 11 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 105/105
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 1037

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 27 juil. 2019, 16:56

Test de CHA : 8, réussite.
La question de Raël arracha un sourire à son vis-à-vis. Arenthil Celian resta quelques secondes sans répondre. Il avait le regard perçant, comme s’il jaugeait Khem, estimant s’il méritait ou non sa réponse. Il hésita, puis finit par ouvrir la bouche pour enfin parler :

–Paix. Je ne suis pas un vulgaire voleur, et je ne me suis d’ailleurs jamais personnellement rendu dans une de vos cités.

Le ton était sec, tranchant, comme un maître qui recadrerait un enfant de sa classe. Il s’adoucit ensuite, lorsqu’Arenthil livra quelques mots plus importants :

–Cela ne m’empêche pas d’être au courant de bien des choses sur vos artefacts et votre civilisation, choses que vous ignorez sans doute pour la plupart.

Il fut un temps, bien avant votre naissance ou la mienne, où des elfes débarquèrent sur vos rivages. C’était à l’époque où la vie était encore florissante autour du fleuve Vitae, mais pour nous, c’était déjà loin dans notre histoire. Ces elfes étaient des Druchii, des elfes noirs, et c’est en grande partie de leur magie que vos mages ont appris, la combinant à la leur.

Cette lance n’est pas fondamentalement maléfique, elle est d’ailleurs plutôt liée à un de vos dieux qui combat cette magie noire. Mais son pouvoir est originellement lié aux miens comme aux vôtres.


***


Raël était maintenant debout, face à son adversaire. Les deux guerriers savaient que la situation ne durerait guère. Qui prendrait l'initiative, qui aurait l'avantage ? Le scythien pourrait-il avoir le dessus ? Son premier coup avait été impressionnant. En tous cas, une chose était certaine, le combat à pied allait débuter.
Tu ne m'as pas dit comment tu te battais à pied.
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Messages : 269

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 28 juil. 2019, 19:32

Une grimace traversa le visage du Scythien devant le ton adopté par l'elfe, cette intonation de voix à la voix paternelle et moqueuse, typiquement celle du professeur à l'enfant attardé. Oh ça ne lui plaisait pas du tout, ce genre de ton, pas du tout. Cela dit Arenthil n'avait sans doute pas tort: il avait vécu très longtemps, bien plus que tout humain si l'on exceptait les prêtres-liches, gagnant ainsi le temps pour en apprendre plus sur le monde. De plus il semblait persuadé que la lance était belle et bien magique, conformément à ce que la légende disait à son sujet. Il n'y avait plus de doute à avoir: cette terrible arme devait tomber dans l'escarcelle de Numas afin d'être hors-de-portée des mauvaises personnes qui voudraient utiliser sa puissance.

-"Je n'y connais rien en magie, mais de ce que les prêtres m'en ont dit ils tirent leurs pouvoirs des dieux. Si les dieux ont décidés que cette arme devait être créée, qu'il en soit ainsi."

Se relevant de sa position accoudée, Raël rabattit sa tenue de nomade et replaça son turban. Il en avait assez entendu pour comprendre. Maintenant l'important était de se concentrer sur le duel de demain, peu importaient les mondanités. Essayant d'articuler le mieux possible son reikspiel il envoya en tendant sa main à serrer.

-"J'ai beaucoup appris. Nous nous reverrons demain dans l'arène, que le meilleur gagne."

---------------------------------------------------------------------------------------

Un souffle s'échappa des lèvres du champion. Asaph était hors-jeu pour le moment et Arenthil avait eu le temps de se remettre sur ses appuis. Que faire? S'il comptait le dominer sur la maîtrise des armes et la vitesse de ce combat c'était raté, l'elfe avait montré contre Alban de Rochebrume qu'il était plus que capable de dépasser ses adversaires humains dans ces domaines. Par contre la veille, le lion blanc lui avait dit quelque chose d'intéressant, quelque chose qui avait été validé par l'observation du maître-d'armes: les elfes sont moins forts et moins endurants que les humains.

Il fallait donc recourir à la bonne vieille méthode, celle qu'on associait généralement aux monstres et aux voyous sans cervelle: la brutalité pure et dure. Ca allait être la force contre l'agilité, la colère contre la patience. Certains auraient même dit: les humains contre les Autres. Et quitte à y aller avec fureur, autant s'y mettre au maximum. Ainsi Raël baissa son bouclier et fonça droit vers l'elfe afin de le renverser. Une fois à terre il le rouerait de coup avant qu'il n'ait le temps de se replacer, sécurisant ainsi son avance. La méthode n'était pas loin de celle utilisée par le chevalier bretonnien la veille et à vrai dire elle aurait fonctionnée si l'homme avait été un peu plus réactif.

Ne restait plus qu'à prier les dieux.

En résumé: Raël fonce sur l'elfe, bouclier en avant, afin de tenter une attaque renversante. S'il tombe au sol (et même s'il ne tombe pas d'ailleurs), Raël l'assaisonne de coups. Pas le choix, faut y aller à fond!
Avatar complet:
Image
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 14 | End 14 | Hab 11 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 105/105
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 1037

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 30 juil. 2019, 22:01

L’humain misa donc sur la violence et la force brute pour triompher de l’elfe. Une tactique qui pouvait payer, à la condition qu’il parvienne à toucher davantage son adversaire... Car rapidement, il fut clair que ce ne serait pas le scythien qui aurait l’initiative dans ce combat. De plus, l’arme lourde maniée par Arenthil compenserait son déficit –au demeurant léger- de puissance par rapport à Raël. En cela, l’idée de tenter un renversement était loin d’être idiote. Dans un combat de rues, une bagarre au corps-à-corps où la technique et la maîtrise comptaient moins que la force, Khem pouvait espérer avoir le dessus ! Mais encore lui faudrait-il pour cela réussir sa poussée initiale, sans quoi il serait forcé d’accepter le combat « loyal » ou plutôt « conventionnel » proposé.
Comme cela a été dit, Arenthil Celian a l’initiative, il attaque donc en 1er.

Round 1 :

Attaque 1 d’Arenthil : 14. Touché. Parade de Raël : 14. Réussite. Localisation : tête. Dégâts : 4.
Attaque 1 de Raël (poussée de bouclier, il y aura le bonus de déstabilisation si ça touche) : 19. Aïe, ratée !
Attaque 2 d’Arenthil : 6. Touché. Plus de parade, car de ce que tu as dit dans ton post, j’en déduis que tu privilégies l’offensif ! Localisation : bras droit. Dégâts : 38. Ouch tu prends presque le max possible !
Attaque 2 de Raël : 16. Touché. Esquive de l’elfe : 6. Réussite.
Attaque 3 d’Arenthil : 17. Réussite. Pas de parade de Raël. Localisation : bras gauche. Dégâts : 36.
Attaque 3 de Raël : 2. Touché. Plus d’action pour Arenthil. Localisation : torse. Dégâts : 24.

Il te reste 25 PVs fictifs !! + de 70 dégâts subis en 2 coups au but ! Elle met des claques sévères la hache à 2 mains de Chrace !
Raël Khem se précipita sur son adversaire, bouclier levé, prêt à le projeter au sol en se servant de la puissance de l’impact. L’elfe, qui avait anticipé la manœuvre, se décala sur le côté en tournant sur lui-même avec légèreté et grâce comme dans une danse martiale, balançant au passage sa hache en plein sur l’égide d’acier. Il y eu un « gong » retentissant. La violence du choc avait été terrible, l’impact ayant été frontal entre la hache filant à pleine vitesse en direction de la tête du scythien et le bouclier poussé droit devant. En dépit de son expertise en matière de parade, l’humain ne put tout à fait contenir cette violence, et le panneau d’acier pivota sur le bras vers l’arrière pour venir frapper le casque de Raël, le sonnant légèrement. Rien d’inquiétant, cependant, le couvre-chef ayant absorbé la majeure partie du choc, qui sinon lui aurait infligé une estafilade et un gros bleu au niveau du front, là où l’arrête supérieure du bouclier avait heurté le casque.

La suite fut un duel classique en bonne et due forme. Ayant perdu son élan, l’humain ne pouvait plus charger, et la fréquence des coups échangés l’empêchait de faire quoi que ce soit d’autre. A ce petit jeu, l’elfe sembla prendre l’avantage. Non seulement il était plus rapide, mais la précision de ses attaques et les dommages –heureusement virtuels- causés par sa hache effilée étaient tout simplement énormes. Chacun de ses coups fit mouche, infligeant au scythien une sévère rossée.

Toutefois, ce dernier ne demeura pas en reste : il riposta de son kopesh, animé par sa hargne et sa rage de vaincre. Si sa première tentative fut habilement esquivée par une nouvelle pirouette artistique de Celian, la seconde, elle trouva sa cible.

Il y eut une légère pause dans le combat. Raël Khem, qui était parti presque intact, avait subi une véritable avalanche de coups et était maintenant à une touche non parée de l’élimination. Quant à Arenthil Celian, il n’était guère plus fringuant et les juges décideraient probablement aussi de sa mort fictive au prochain coup au but subi. Fatigués par leurs assauts furieux, et arborant chacun de beaux hématomes, les deux combattants professionnels étaient conscients de l’enjeu. Il y avait tout à parier que celui qui remporterait l’assaut suivant gagnerait le match et le tournoi par là-même. Assaut, match, tournoi. Tout allait se jouer. Raël gardait-il une ultime carte dans sa manche pour ce final ? Prendrait-il l’initiative d’un coup de poker, un changement de tactique au dernier moment ? Ou continuerait-il dans sa filière, confiant dans ses capacités à l’emporter à la loyale ?
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Messages : 269

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 04 août 2019, 14:24

Un affrontement désastreux au possible! A chaque assaut l'elfe semblait avoir trouvé une parade. A vrai dire la frappe au bouclier aurait pu fonctionner mais la déveine s'en mêla: un petit tas de terre s'était ôté du pied du Scythien alors qu'il courait, lui faisant perdre l'équilibre l'espace d'un instant mais suffisamment longtemps pour qu'Arenthil s'écarte de la trajectoire et le sanctionne d'une frappe, heureusement parée. Le reste du combat ne fût pas beaucoup plus brillant: la tactique d'agression à outrance du guerrier du Sud ne rencontra que le mépris de l'elfe qui s'amusait presque en le renvoyant en arrière à chaque occasion, occasionnant d'importants hématomes chez le guerrier.

Raël cracha au sol, un peu dépité. Son plan était un échec retentissant et même si Arenthil avait pris un coup sur la caboche, il était encore bien en état de se battre. Heureusement ce qui différenciait le bon combattant du mauvais se trouvait être l'adaptabilité à l'adversaire, et le nomade avait toujours fait preuve d'une versatilité importante, même dans les situations les plus complexes.
Il fallait tout de même reconnaître que là les solutions commençaient à manquer: l'elfe était plus rapide, plus adroit, plus précis et disposait d'une force de frappe supérieure. Tout cela sans compter que le kopesh, arme très lourde, fournissait un désavantage important dans des combats aussi rapides.

Le Scythien recula de deux pas: il fallait reprendre la tactique à zéro, faire l'exact opposé de ce qui avait été fait jusqu'alors. Il laisserait l'elfe se fatiguer sur ses défenses et le frapperait quand il montrerait une ouverture. C'était incroyablement risqué étant donné qu'Arenthil avait montré que des coups de hache blessaient tout de même à travers la paroi de métal, mais Raël n'était plus dans une situation où l'imprudence était permise. Avant cet assaut qui serait le dernier, et prenant soin de s'écarte un peu de l'adversaire, le héros du Sud lança:


-"C'était le combat le plus difficile que j'ai jamais eu à livrer… Mais il va se terminer ici."
Du coup changement de tactique: 3 défenses + 1 attaque s'il réussit tout, 2 défenses + 2 attaques s'il en rate une. De toute façon au niveau de PV qu'on a la chance règlera plus ce combat que la tactique!
Avatar complet:
Image
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 14 | End 14 | Hab 11 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 105/105
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 1037

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par [MJ] Kriegsherr » 05 août 2019, 12:06

Les yeux plissés par la concentration, fixés sur le scythien, le chracien lui répondit dans un murmure entre ses dents serrées :

–D’une manière ou d’une autre, oui.

Les dés étaient jetés, l’issue du combat approchait, tous le sentaient. L’heure n’était plus aux ruses, aux surprises. C’était le dénouement du combat, et par la même l’issue du tournoi entier qui se jouait. Qui l’emporterait ? L’humain ou l’elfe ? Raël Khem ou Arenthil Celian ? Nul n’aurait su le dire, et tous retenaient leur souffle en attente de la prochaine passe d’armes.
Round 2 :
Arenthil attaque le premier : 8. Touché. Parade de Raël : 11. Réussite. Localisation : bras droit. Dégâts : 1.
Raël riposte : 2. Touché et très bonne réussite. Esquive d’Arenthil : 16. Echec ! Dégâts : 25 !

Raël l’emporte !
Comme à son habitude, l’elfe reprit l’initiative, mais s’il fut plus rapide et que son coup fit mouche, il ne put rien faire contre la riposte fulgurante de l’humain. Un instant plus tard, il se trouvait là, debout, immobile, comme sonné, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Vaincu. Dans un combat réel, il serait mort, ou du moins très affaibli.

Il y eut un court moment de flottement, pendant un dixième de seconde environ. Les gens n’arrivaient pas à en croire leurs yeux. Puis la foule laissa éclater sa joie. Les vivas, les hourras et les applaudissements pleuvaient à n’en plus finir, de même que les demandes en mariage. Dans le carré des personnalités, Jeannot rayonnait, surexcité, parlant de « son poulain » à qui voulait l’entendre, et félicité de son choix par le chef de sa famille et confrérie, l’intendant Godemar Fitzgodric en personne. La famille de Valfleuve, plus policée, discutait avec la haute noblesse, le désignant d’un air appréciateur, racontant probablement qu’elle avait croisé le fer avec lui. Du côté plus modeste des participants éliminés, Thibault de Pongevin leva le pouce et adressa un clin d’œil à notre héros. Il était en liesse, heureux pour celui qui était devenu presque son ami. Il y eut même une tentative d’envahissement du terrain par la foule en délire, contenue à grand peine par la sécurité de la Confrérie du Phare. Seuls les elfes, parmi lesquels Aducia Egdwïn, restaient de marbre, visiblement vexés, mouchés dans leur arrogance, leur certitude de victoire, et se drapant dans une impassibilité et un détachement qu’ils croyaient digne.

Sur le champ, rapidement, l’incrédulité laissa place à l’acceptation chez l’elfe, et c’est avec un visage amusé et les yeux pétillants qu’Arenthil Celian saisit le bras de Raël et le leva dans le ciel pour le désigner vainqueur et lui rendre hommage. Ce faisant, il dut presque crier pour lui chuchoter ses félicitations à l’oreille :


–Bien joué ! Vous êtes un adversaire redoutable, Raël Khem. Ce combat restera longtemps dans les mémoires, je le pense. Et… Vous méritez cette arme, elle vous revient de droit. Gardez-la à jamais dans votre peuple, de sorte que nulle mauvaise main ne puisse s’en emparer.

C’était l’aboutissement de semaines de combats, de complots, de trahisons et d’amitiés. A notre héros revenaient les honneurs, la gloire, l’argent et surtout l’arme magique, précieuse relique d’un autre temps de son pays. Le tournoi était terminé, et Raël Khem en était le vainqueur.
Comme convenu je te laisse décrire le combat. GG ! Plus qu'un post et on finit tout. Ensuite, plusieurs possibilités pour toi, mais on en parlera sur discord je pense. En attendant, tu peux savourer légitimement !
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2019 du Maudit de Ranald
Messages : 269

Re: [Raël Khem] Le cheval, le corbeau et la relique.

Message par Raël Khem » 06 août 2019, 21:10

Merci Krieg de ne pas avoir trop détaillé, je vais pouvoir interpréter à ma façon!

Une petite musique pour accompagner:
Une brise caressa le pré, soulevant quelques brins d'herbes. Les deux adversaires se jaugeaient et mesuraient les prochains assauts, Raël, le souffle court et le bouclier levé vers l'opposant. Arenthil, stoïque comme la mort et la hache tenue fermement entre ses deux doigts dont les phalanges serrées devenaient blanches. Persifleur, l'humain lança à son opposant:

-"C'était le combat le plus difficile que j'ai jamais eu à livrer… Mais il va se terminer ici."

Pour toute réponse, l'étranger d'au-delà l'océan siffla entre ses dents:

–D’une manière ou d’une autre, oui.

Lentement, souhaitant garder l'effet de surprise, le Scythien tenta de glisser son épée au fourreau pour bénéficier du coup en dégainant et ainsi disposer de l'avantage de l'initiative sur l'elfe, en vain! Arenthil, loin d'être un débutant, ne fût pas dupe une seconde et se lança à l'assaut, lame en l'air et prête à frapper. Lâchant un juron, l'humain ne put qu'esquiver d'un pas de côté la lame qui fendait l'air à l'horizontal, découpant le vent avec tant de précision qu'une l'herbe en fut coupée dans le sens de l'épaisseur. Forcé de s'incliner pour donner de l'ampleur à son geste, le longues-oreilles s'était mis à la merci du champion qui y vu l'occasion parfaite pour lancer son kopesh dans une verticale ascendante, cherchant à cueillir une gorge trop explosée. Peine perdue, le lion blanc, bien plus expérimenté, se releva dans un geste magnifique, les cheveux tombant à l'arrière de son casque flottant délicatement comme si tout cela n'était qu'un simple mouvement de respiration.

Afin d'éviter le contact avec le manche de sa hache il l'a lâcha de la main gauche et se recula de deux pas. Raël le regarda droit dans les yeux, ahuri. Un sourire narquois s'invita sur le visage gracile du multicentenaire qui se repositionna en garde, levant la main vers l'ennemi et inclinant ses doigts vers sa paume en guise de provocation. Evidemment, passionné et colérique l'arabéen tomba dans le panneau! Avec un cri sauvage, levant son arme par-dessus lui, le Serviteur des Morts s'élança à la rencontre de l'impudent! Un violent coup de bâton en estoc l'accueillit, lui coupant d'un coup le souffle! Son bras, enclenché par un réflexe mécanique, se fraya néanmoins un chemin vers l'épaule de l'elfe pour lui frapper l'omoplate, laissant un jury se préparant à siffler la fin dans l'embarras. Ce gain de temps lui sauva sans doute la mise, lui laissant le temps de cracher une bouillie écœurante de nourriture prédigérée et de bille. Les spectateurs lancèrent un "ooooh" de dégoût, mais la fin du match ne fût pas sifflée.

A ce niveau du combat aucun des partis n'était tout à fait en point. L'elfe remettait en place une épaule décalée et l'humain tentait de reprendre une respiration normale. Raël suait à grosses gouttes, sa vision se troublait par endroit et des tâches noires apparaissaient en périphérie des yeux. Un goût immonde et acide lui restait sur la langue et un mollard lui échappait des lèvres. En face Arenthil n'était pas dans une meilleure forme, même si, tout dans sa dignité, il essayait de le cacher. Pour lui-même, le sudiste souffla:


-"Quand tu disais que tu donnerais tout tu ne plaisantais pas, enfoiré..."

Laissant toute contenance de côté, les deux protagonistes se jetèrent en mêlée l'un sur l'autre. Ce fût l'avalanche de coups: l'un parait, l'autre frappait, l'un frappait, l'autre parait. Les attaques à toutes les parties du corps s'enchainaient, bloquées ou esquivées par les participants. Le bois entourant les armes craquelait sous la pression, incapable de tenir le déluge. La hache de Chrace perça en premier, faisant exploser sa protection dans une retournée presqu'acrobatique qui s'écrasa sur le bouclier d'acider décoré d'un crâne du Soleil. Agissant telle un animal, Raël le claqua à la joue avec le côté du kopesh avant de retirer la protection de l'épée antique pour se battre à armes égales. Le dernier assaut réglèrait tout: trop téméraire, Arenthil envoya un demi-tour complet et posa toute sa force dans une attaque horizontale balayante censée désarmer le Scythien et le forcer à l'abandon.

L'acier elfique rencontra l'acier humain et à jamais ce dernier serait marqué par une large marque grise et blanche. Mais le bras fatigué et les jambes plantées dans le sol de l'humain tinrent bon, contre toute attente. Avec l'énergie du désespoir il cogna la tempe de l'elfe, qui ne fût pas blessée uniquement grâce à la qualité du métal fabriqué par l'Ancien Peuple. Le jury décida que ce serait le coup final, Arenthil ayant du mal à tenir debout après ça. Les adversaires ses préparaient à un nouveau combat quand la cloche de fin retentit. Ce fût comme un rêve qui s'arrêtait et à l'unisson les guerriers levèrent la tête vers la tribune.


-"Le vainqueur du combat a été décidé! Le vainqueur du tournoi de l'Anguille est: RAËL KHEM!"

Une autre musique:
C'était l'explosion dans la foule. On y allait en vivas, en congratulations diverses, les parieurs se ruaient sur les caisses pour accéder à la richesse ou s'enfuyaient pour échapper à leurs débiteurs, les femmes hurlaient à leur nouveau héros des propositions plus indécentes les unes que les autres. Mais tout ça Raël ne l'entendait déjà plus. Même quand un spectateur poussa un garde, ouvrant une brèche pour envahir le terrain, qui ne fût comblée qu'avec du mal, et que l'elfe lui attrapa le bras pour le désigner comme vainqueur. Il n'entendait plus rien.

Son monde n'existait plus: il était dans le déni. Ca ne pouvait pas être terminé, il avait mal entendu. Tout cela se finissait-il enfin? Les dieux allaient lui pardonner ses échecs? Il allait recevoir la bénéfiction de Ptra et de Djaf? Il rentrerait au pays en héros, acclamé de tous… Tout cela était fini, ce voyage était fini, enfin…
Quelques larmes lui tombèrent des yeux et il lâcha ses armes qui chutèrent à ses pieds. Las et fatigué de ces jours de bataille, il s'effondra au sol, contemplant un soleil resplendissant qui brillait sur le ciel bleu.


-"C'est fini, c'est enfin fini..."

Plus besoin de craindre la lame de l'assassin, plus besoin d'avoir peur de la défaite, plus besoin d'avoir peur de la damnation. Tout était terminé: il avait vaincu les épreuves et était arrivé à son apothéose. Le haut-elfe lui tendit la main, un sourire amusé aux lèvres. Entre deux hoquets Raël lui saisit le bras et se releva, récupérant ses armes au passage.

L'instant était venu d'accomplir ce que désirait le destin.
Avatar complet:
Image
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 14 | End 14 | Hab 11 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 105/105
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Répondre

Retourner vers « Les autres régions »