[Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Cette cité bretonnienne est également connue sous le nom de Cité des Damnés. Au cours des quinze cents dernières années, Moussillon s’est transformée d’un petit hameau en une vaste et sordide cité. Elle est bâtie dans un endroit particulièrement hostile des rives de la rivière Grismerie. Chaque printemps, les crues balayent les bidonvilles et submergent les rues sous plus de trente centimètres d’une eau fangeuse. Le froid et l’humidité envahissent les moindres fissures : le bois pourrit et se rompt, les pierres s’effritent et les champignons recouvrent tout. Plus de la moitié des maisons de la ville sont vides, témoignage de l’épidémie de choléra d’il y a deux siècles. La ville ne s’est jamais remise de cette hécatombe et est réputée pour être la plus miséreuse de toutes les cités bretonniennes.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 70

[Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 06 oct. 2019, 18:12

La Bretonnie est, selon les bretonniens eux mêmes, le plus beau pays du monde, des villes aux belles tours élancées, dépourvues des fumées emplies de suies des grands cœurs industrieux de l'empire, parsemée de vastes forêts dont le vert manteau était régulièrement purgé de ses homme-bêtes et autres monstres par de fiers chevaliers errants et parfois, en de rares occasion, par des fays venues des profondeurs de la Loren, sans compter sa magnifique campagne, aux terres si fertiles. Une terre où règne la justice du bon Roy Louen Coeur de Lion, s’appuyant sur un antique et équitable système social où les paysans payait l’impôt de la terre et les nobles celui du sang. Naturellement c'est là oublier les paysans mourant de faim sous l'administration incompétente de moult seigneurs, les incursions peaux vertes qui prélevaient tant bien les nobles aux sang parfois fort bleu que les gueux dont le grenat aspergeait et nourrissait le sol sans plus de considération que celui de leurs maître. C'est aussi oublier les sanglants combats au sein même de l'Athel Loren, les impitoyables raids venant de la froide Norsca, la lutte contre l’injustice des herrimaults, ces héros volontairement niés, ou bien encore les amortisseurs d’invasions bien involontaires que formaient l’Empire et les nains des Montagnes Grises et des Irranas sur le versant est de la terre de Gilles.

Gastien de Vagne n’en avait que faire, chevauchant sans cesse à bride abattue dès les premières lueurs du jour jusqu’au crépuscule où il ne pouvait s’empêcher d’allumer frénétiquement de grands feux pour chasser les ombres, et les monstres qu’elles dissimulaient en leur sein, ces perfides traîtresses. Il fuyait tant et si bien que les nouvelles d’un village du nord de l’Aquitanie ayant proclamé son indépendance, provoquant ainsi du remous ne l’atteignirent pas, malgré les regards mauvais que lui lançaient parfois quelques gueux. Pas plus il n’apprit la chute déshonorante de la famille du comte de Lyrie sur les dénonciations tristement fondées de son propre fils. Le Moussillon avait un nouveau duc autoproclamé, défiant ainsi la volonté du Roy. La chevalerie allait mal, un étrange vent soufflait sur le pays de ses aïeux, celui du trouble, celui de la discorde. Celui de la guerre civile.

Mais pour l’heure, Gastien était perdu dans les terres de la Dame, son honneur en lambeaux après avoir à ce point faillit à sa propre famille, après avoir fui ainsi comme le dernier des paysans, pire comme un misérable gobelin.Il lui était impossible de savoir dans quel duché il se trouvait, car si il se souvenait avoir franchi plusieurs cours d’eau, il était incapable de savoir lesquels, ou lequel, si il avait franchi plusieurs fois le même. Son cheval était fourbu, sa robe crottée et son cavalier n’était guère plus vaillant. Heureusement, il apercevait au loin sur une colline un petit hameau, certes assez sombre. En poussant encore un peu sa monture, il pourrait y arriver en fin d’après midi...

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 9
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 10 oct. 2019, 21:11

Combien de temps cela faisait-il ? Un jour ? Deux ? Peut-être trois ? Gastien n’en savait rien. Il n’a pas arrêter de chevaucher depuis la nuit où il a tout abandonné. Même si sa peur s’était atténuée, il continua a cavaler car c’était la seule chose qu’il pouvait faire. Il était incapable de revenir sur ses pas. D’une part car il n’avait pas pris la moindre carte avec lui et même avec, il ne saurait dire dans quel duché il était, voire même s’il était encore sur les terres de la Dame. Mais d’autre part même s’il pouvait rentrer en Bastogne, il ne le ferait pas. Ce qu’il avait fait était indigne d’un chevalier et revenir chez lui pour se couvrir de honte et renoncer à la chevalerie n’est pas une option. S’il rentre, ce serait après avoir remplacées ces fautes par ses futurs exploits.

Les premiers jours de son voyage furent assez monotones : Il voyageait toute la journée puis vers le crépuscule installait son campement. Le soir il prenait le temps d’allumer un feu de camp assez fort pour éloigner l’obscurité de la nuit. Cela est peut-être risqué et signalerait sa présence à de potentiels menaces mais pour notre héros, des bêtes sauvages ou des bandits ne sont rien comparés à l’angoisse de n’être qu’une seule seconde dans les ombres. A l’aube il remballa ses affaires, prépara sa monture et repartit pour l’inconnu. Où allait-il ? Lui même n’en savait guère. Sans moyen de se repérer, autant avancer et espérer un signe de la Dame.

Il ne rencontra aucun adversaire pendant son errance. Rien à occire, personne à sauver. Il tomba néanmoins sur quelques villages et pensait pouvoir glaner quelques informations sur le duché où il se trouvait. Malheureusement ces gueux ne voyaient pas plus loin que le bout de leurs champs et ils étaient incapables de dire où se situait leur hameau, ni même quel jour nous étions. Ils sont bien pratiques pour du travail manuel mais dés qu’il fallait leur demander d’utiliser leurs neurones, c’était autre chose. Certains avait même le culot de lancer des regards mauvais à notre chevalier. Bien qu’il ne le prenait pas mal, alors que d’autres les auraient mis à mort pour moins que ça, Gastien ne comprenait pas cette attitude. La noblesse devrait être vénérée vue qu’elle les protégeait et leur permet de vivre en paix. Certains devaient juste être plus long à la détente, supposa t-il. Il entendit d’ailleurs quelques rumeurs par-ci par-là sur les événements qui se déroulaient en Bretonnie. Celle-ci allait fort mal mais elle a toujours été capable de se relever sans égratignure, du moins c’est ce que pense la majorité.

Après ce qui lui sembla être un temps interminable dans les bois, Gastien put en voir l’extrémité. Il fit une halte près d’un ruisseau pour abreuver sa monture et put constater, dans un reflet d’eau, les ravages du temps sur sa tenue. Elle était si ternie par la crasse et la poussière qu’elle avait perdu tout son éclat d’antant. La fatigue sur son visage ne faisait qu’accentuer cette allure peu gracieuse. Avec son armure et son épée, il avait plus l’air d’un mercenaire mal fortuné que d’un véritable chevalier errant. Cela devait expliquer la méfiance des villageois car de tels individus étaient souvent source de problèmes. Après avoir reprit la route, il put apercevoir au loin une dizaine de maisons. Quelques volutes de fumée se dégageaient des cheminées, signifiant que le lieu était probablement habité. Cela rassurait Gastien qui commençait à en avoir assez de vivre dehors comme un vulgaire brigand. Il donna un léger coup de talon à son destrier et partit à la rencontre des habitants du village.
Modifié en dernier par [MJ] Bugman le 12 oct. 2019, 11:42, modifié 1 fois.
Raison : 4xp, total 4xp
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 36/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Même si tu as peur face à l'ennemi, montre lui qu'il affronte un guerrier et non un lâche.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 70

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 13 oct. 2019, 15:37

Le village faisait peine à voir, une quinzaine de maisons toutes de bric et de broc, rien de bien solide à vue d’œil. Et pas de pierre naturellement. Même dans un village aussi isolé que celui-ci, nul n’aurait songé à contrevenir aux lois qui interdisaient à la plèbe d’user de noble matière. Et pourtant, à bien y regarder les assises des bâtisses semblaient fort solides, et certains murs un brin trop épais à leur base. Les champs en contre-bas de la colline, du côté masqué par la pente lors de l’ascension du chevalier étaient rachitiques, peinant à faire pousser quoi que ce soit de potable…

Le soleil se couchait, et les rues étaient désertes, si ce n’est le feulement d’un chat déguerpissant devant le cheval de selle de Gastien et un gros chien famélique qui aboyait dans le lointain. Le village était vide et les feux s’éteignaient peu à peu dans les maisons. La dernière source de lumière venait de la taverne, nommée avec une pointe d’ironie le « poney fringant », visiblement bondée. Des lueurs filtraient des planches mal agencées, la puanteur des pauvres passait elle aussi par les interstices des volets cloués avec les pieds, bref du travail de gueux. Lorsque Gastien frappa à la porte, une voix bourrue jaillit de derrière l’assemblage malheureux qui prétendait vendre de quoi lamper.

-« Que sera-t’y que ce bordel? Décarras d’là, étranger, on voudra pas d’un putain de brigand par la fille. »

Des bruits venaient le long de la voie, ce chemin de terre boueux qui passait par les champs, des pas lents et traînants. Quelques grognements montaient de la file autrement silencieuse qui remontait dans les ténèbres. Morrslieb était pleine ce soir.

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 9
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 19 oct. 2019, 21:28

Même si Gastien était au courant de la condition difficile du bas peuple, il fut tout de même stupéfait par l’état déplorable du village. Non seulement il y régnait un air sordide mais aussi quelque chose de plus malsain. Comme si la vie elle-même se faisait lentement dévorer par des forces malveillantes. Les pauvres cultures derrière la colline qui tentaient tant bien que mal de survivre à ce milieu hostile en étaient la preuve. Au sein du village les maisons étaient dans un état lamentable, bien qu’elles semblassent très solides.

Pas un seul habitant n’était de sortie. Seules quelques bêtes se fessaient entendre au loin, renforçant l’angoisse ambiante. Les quelques lumières des habitats s’évanouirent les unes après les autres, permettant à l’obscurité de se répandre. Notre chevalier se demandait s’il n’aurait pas été préférable de dormir à la belle étoile plutôt que dans ce sinistre bourg. Peut-être que les habitants sauront l’accueillir dignement comme le respectueux noble qu’il était.

Cherchant un lieu pour se reposer, ainsi qu’à fuir les ombres, il tomba sur un bâtiment bien particulier. Une taverne, nommée le Poney Fringant, qui était tous sauf chaleureuse. D’ailleurs le nom fit rire Gastien en constatant que le nom conviendrait mieux à sa monture, pourtant aussi poussiéreuse et crasseuse que son cavalier, plutôt qu’à cette bâtisse. L’endroit semblait bien peuplé mais ce qui attira l’attention du guerrier fut les fenêtres barricadées. Certes le travail était de si mauvaise qualité que même un enfant pourrait arracher les planches clouées à mains nues mais pourquoi vouloir bloquer les fenêtres ? Le tavernier devait être de nature très craintive. Le chevalier ne se posait pas plus de question car il avait surtout envie de se repos. Certes le lieu était bien médiocre, mais bienvenu après autant de soirées passées à l’extérieur.

En arrivant devant celle-ci, il descendit de sa monture et attacha le harnais sur un pic en bois prévu à cet effet. Hors de question que celle-ci ne parte gambader on ne sait où. En se dirigeant vers la porte, Gastien comptait frapper pour signaler son arrivé mais avant cela, une voix de l’intérieur de la bâtisse lui ordonna de déguerpir. Comme manière d’accueillir un voyageur, on pouvait faire mieux.

Cela l’irrita fortement. Qu’on le voie comme un brigand due à sa tenue, même lui ne pouvait le nier. Mais qu’on refuse de le laisser entrer dans une bâtisse aussi misérable alors qu’il était noble !? S’il le souhaitait, il pouvait ordonner à la milice locale d’arrêter cet ingrat pour lui avoir parlé ainsi. Cependant cela ne servirait à rien de s’énerver. S’il commençait à chercher des noises aux habitants des lieux, il ne ferait que ternir son image. Il suffisait juste de faire comprendre à ces gueux à qu’ils s’adressaient. Le chevalier répondit à son interlocuteur d’une voix forte :

“Vous pensez pouvoir m’interdire d’entrer dans votre gargote ? Moi Gastien de Vagne, Fils de Henry de Vagne. J’ai entrepris la quête du chevalier errant et j’ai voyagé pendant plusieurs jours jusqu’à votre village. Je souhaite me restaurer ici mais si vous refusez de me servir, votre seigneur en entendra parler et il y aura des représailles.”

Mais avant même qu’il ne commence à entrer dans la taverne, un bruit étrange se fit entendre. Un peu plus loin sur un sentier de terre, des grognements sinistres provenaient des ombres. Réticent à l’idée de charger en sans luminosité, le chevalier préféra camper sur ses positions la lame au clair pour accueillir ce que l’obscurité lui envoyait.
Modifié en dernier par [MJ] Bugman le 28 nov. 2019, 20:16, modifié 3 fois.
Raison : 5xps, total 9xps
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 36/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Même si tu as peur face à l'ennemi, montre lui qu'il affronte un guerrier et non un lâche.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 70

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 30 oct. 2019, 21:02

Maîtrisant parfaitement l’insupportable façon d’être des nobles, Gastien abattit moult fois son poing sur la porte branlante et menaçait la populace avec d’autant plus de fermeté qu’il avait reçu quelques échardes à cause de ce pitoyable assemblage de planches fait par de non moins pitoyables gueux.

 « Vous pensez pouvoir m’interdire d’entrer dans votre gargote ? Moi Gastien de Vagne, Fils de Henry de Vagne. J’ai entrepris la quête du chevalier errant et j’ai voyagé pendant plusieurs jours jusqu’à votre village. Je souhaite me restaurer ici mais si vous refusez de me servir, votre seigneur en entendra parler et il y aura des représailles. »

Comme si le jeune noble froussard avait prononcé une antique incantation, un quelconque cantique magique, la porte s’ouvrit à la volée et deux bras musclés, noueux, poisseux et pouilleux tirèrent notre bon apprenti chevalier à l’intérieur, tandis qu’un gosse tout aussi rachitique que laid saisissait le cheval de selle du noble par ses rênes pour le mener dans une écurie délabrée mais solidement verrouillée dans laquelle on pouvait entendre braire moutons et vaches, qui appréciaient visiblement peu d’être ainsi enfermés et tentèrent une ou deux fois d’encorner le môme.

-« Louée soit Shallya v’là-t-y pas qu’ce sra un osti de noble. Entrons M’sire, faudrait-y pas qu’on restoit dehors quand Morrslieb esty pleine cette saloperie »

En prononçant le nom de la lune honnie, le solide pauvre se signa, ainsi que toute l’assemblée présente. En effet, tout le village était présent ici, avec des couvertures miteuses, sur des paillasses puant l’urine et le chien mouillé. Une trentaine de personnes, hommes, femmes et enfants mélangés, tous plus ou moins ignobles, que ce soit par leur physique ou leurs manières. On se mouchait dans des tuniques brunes rapiécées et de mauvaise qualité, les enfants braillaient sans discontinuer et dans les yeux de tous luisait maladivement cette lueur bovine, dépourvue de toute étincelle d’intelligence. Mais plus que tout, plus que le bruit et l’odeur, c’était ce sentiment qui planait, comme de la sueur froide et rance. La peur. Tous étaient terrifiés, pétrifiés, terrorisés… Des gueux. Des pauvres qui lui intimaient du regard de se taire, qui mettaient frénétiquement leurs doigts graisseux devant leurs lèvres gercées.

Dehors le bruit s’intensifiait et se rapprochait, le vent portant une chanson, belle et cruelle, sombre ritournelle...

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 9
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 04 nov. 2019, 22:55

Aussitôt après avoir donné son nom la porte s’ouvrit lentement dans un grincement horrible, preuve de sa piètre qualité, et deux personnes se tenaient devant lui. Le premier était un homme autant bien bâtit que crasseux, en soit le paysan classique. Le deuxième était un garçon assez hideux et totalement blême, tout aussi sale que l’adulte.

L'homme se réjouit de constater qu’il s’adressait un valeureux chevalier issu de la noblesse bretonnienne et non pas à un abject brigand de grand chemin. Il attrapa notre héros et le fit rentrer rapidement dans la bâtisse. Quant au jeune homme, celui-ci sortit prendre les rênes de sa monture pour la guider vers l’arrière du bâtiment, probablement vers une étable. Gastien regarda d’un air douteux le ‘garçon d’écurie’. Mieux vaut le prévenir de ne pas salir sa possession. Il l’avertit avant de le perdre de vue :

“Tâche de bien traiter ma monture.”

Quand la porte se referma, Gastien comprit pourquoi le village était si silencieux. La totalité du village semblait s’être retrouvé ici. Un rassemblement de pouilleux, hommes et femmes d’âge et de laideur variés, avec un regard plus proche du bœuf que de l’Homme. Une vision assez désagréable pour toute personne un tant soit peu civilisée. Mais ce qui était encore plus ignoble fut l’odeur nauséabonde que cette ménagerie dégageait. Aucune odeur dans ses souvenirs n’avait été aussi proche de celle du crottin et du fumier que celle-ci. Après avoir passé quelques minutes à s’habituer à l’odeur sans se boucher le nez, il remarqua parmi cet amas de gueux la même émotion. Ils étaient tous mort de peur. Certains lui intimaient même de ne faire aucun bruit.

Tout ceci était bien étrange. Certes les paysans n’étaient pas connus pour leur bravoure, sinon il n’y aurait pas de chevalier pour venir les sauver, mais il y avait quelque chose de plus. Cette atmosphère de mort qu’il avait ressenti trouvait son paroxysme dans cette taverne. Qui donc pouvait provoquer une telle terreur parmi eux ? Serrait ce l’œuvre d’un mauvais sort ? Ou alors une attaque ennemie était imminente ?

Puis il repensa au bruit qu’il avait entendu plus tôt. C’est cet étrange groupe qui provoquait cette peur ambiante ? Qui étaient-ils ? Des bandits venus pour du pillage ? Peut-être même des peaux vertes ou hommes bêtes ? Si c’était le cas, les forces du seigneur local auraient organisé une défense autour du village. Peu importe qui ils étaient, c’est le devoir de tout bon chevalier de vaincre cette menace et de protéger le peuple. Cela serait parfait comme premier exploit. Mais avant de foncer dehors vers un danger mortel, il valait mieux savoir qui seraient les premiers ennemis de Gastien de Vagne. Il regarda l’homme qui l’avait fait entrer et lui dit :

“Eh bien, on peut dire que le moment n’est pas à la franche rigolade. Dis-moi mon brave, qu'est-ce qui vous terrifie ? Si c’est le groupe que j’ai entendu, je peux sortir et leur faire tâter de ma lame.”
Modifié en dernier par [MJ] Bugman le 28 nov. 2019, 20:17, modifié 1 fois.
Raison : 3xps, total 12xps
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 36/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Même si tu as peur face à l'ennemi, montre lui qu'il affronte un guerrier et non un lâche.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 70

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 13 nov. 2019, 12:13

Alors qu’il entrait dans la salle, le bon sieur de Vagne, put entendre le marmonnement du palefrenier de circonstance qui souhaitait visiblement plus éloigner la source de bruit qu’était le cheval de l’auberge que faire plaisir au représentant bien né qui daignait les honorer de son auguste présence:

- « Cabourd d’sang bleu d’mes deux. Por qui kil s’prend l’aut’e con, on est plus les larbins d’un ‘tain de nobliau de foire »

Dans la taverne, après avoir pris le pouls de la situation ambiante, Gastien de Vagne, qui se voyait en preux chevalier et héros en devenir fit ce que tout bon noble aurait fait à sa place: demander à ces lâches de paysans de quoi il fallait encore les protéger, sans doute quelque gros lapin, mais par acquis de conscience, le jeune nobliau leur avait demandé plus de précisions, songeant ouvertement à l’étrange groupe qui traînait ses guêtres dans un silence lugubre dehors.

La réaction des villageois fut unanime, tous portèrent leur index à leurs lèvres gercées pour lui intimer une fois encore de se taire. Pire, oubliant toute convenance, et oubliant son rang, le solide tavernier osa même fermer de ses mains sales la bouche de son seigneur et maître. La scène se figea pendant quelques secondes. Soudain, un hurlement vint de dehors, l’enfant qui jurait, en imitant sans doute son père, avait été rattrapé par l’étrange troupe. Et visiblement ce n’était pas agréable pour le jeune môme bouffi d’acné. Se dégageant d’un brusque mouvement d’épaule, Gastien suivit son coeur, et son devoir, pour jaillir sous la lueur maladive de Morrslieb, l’arme au clair, les cheveux dans le vent, vent qui indiquait précisément la direction des adversaires du jeune paladin, tant l’odeur qu’il charriait était méphitique. Le sieur de Vagne chargea les créatures humanoïdes, bien trop lente pour être des humains normaux. Il eut la confirmation de ce qu’il pensait lorsqu’il occis la première d’entre elle. Gastien lui avait asséné un coup particulièrement retors, lui ouvrant le flanc en deux, mais la créature ne broncha pas et avança encore de quelques pas avant de tomber en poussière devant ses yeux ébahis, ne laissant que quelques vers s’échapper des orbites d’un crâne jauni recouvert d’encore quelques lambeaux de chair…

Il restait encore neuf mort-vivants, qui devaient avoir été des gueux il y a longtemps. Le corps décharné, rongé par des insectes coprophages qui jaillissaient ça et là dans un ignoble vrombissement spongieux en s’arrachant des chairs pourries. La plupart d’entre eux essayait d’arracher la peau des os du jeune garçon, en claquant leurs mâchoires partiellement édentées, qu’il tentait vainement de repousser. Dans son dos les paysans de l’auberge avaient pris leur décision, et redoublaient d’ardeur pour barricader leur abri, acceptant visiblement l’idée de perdre un enfant et un noble sans trop de regret. La lutte fut rude, l’enfant arriva à s’arracher à l’étreinte mortifère des zombies et déguerpit sans demander son reste, laissant son sauveur seul face à la menace nécromantique.

Blessé mais victorieux, Gastien finit par achever le dernier de ces cadavres réanimés, qui lui avaient pourtant bien fait tâter de leurs lourds bâtons ferrés et alors seulement la porte de l’auberge s’ouvrit de nouveau...


Pour sauver le villageois, il faut tuer au moins les deux tiers des zombies avant le tour 10 :
résistance à la peur : 8, ça passe
Tour 0: opportunité saisie (5), zombie 1 échoue sa parade (9) et perd 32 pvs puis 41 suite à son 17 en intelligence. Zombie 1 meurt lors de l’attaque d’opportunité.

Tour 1: 5, Gastien touche (5) zombie 2 qui échoue sa parade (6), perte de 32pvs. Groupe de 3 zombies attaque : 11, 13, 3, une réussite. Parade de Gastien échouée (11), perte de 6+6+8+8-8-11-2=7pvs. Reste 58pvs à Gastien
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 10, tout les zombies du groupe perdent 6+2+3+6+2+2+1+3= 25pvs.
Il reste 3pvs à zombie 2, 35 à zombie 3 et 4

Tour 2: Gastien touche (6) zombie 3 qui échoue sa parade (7), perte de 26pvs. Groupe de 3 zombies attaque : 16, 19, 19
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 19, tout les zombies du groupe perdent 5+6+4+5+1+3+2+4+5+5+1+3+2+4+1+2+3= 56pvs.
Le groupe de zombies 1 meurt

Tour 3: Gastien contre zombies 5 à 7 : Gastien échoue dramatiquement (20) pas de parade ce tour-ci. Groupe de 3 zombies attaque: 2, 17, 14. Une réussite, perte de 6+6+8+8-8-11-3=6pvs. Reste 52 pvs à Gastien.

Tour 4: Gastien touche (3) zombie 5 qui échoue sa parade (5), perte de 32 pvs (encore un 8, chanceux). Groupe de 3 zombies attaque: 4, 12, 18. Une réussite, parade de Gastien échoue (11), perte de 6+6+8+8-8-11-3=6pvs (les zombies aussi font dégâts max). Reste 47 pvs à Gastien.
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 19 (encore!?) Perte de 57pvs.
Zombie 5 meurt, il reste 3pvs à zombie 6 et 7. Zombie 8 remplace zombie 5.


Tour 5: Gastien échoue (14). Groupe de 3 zombies attaque: 4, 5, 5. Une réussite , la parade de Gastien échoue (10). Perte de 6+5+8+8-8-11-1=7pvs. Reste 40 pvs à Gastien.

Tour 6: Gastien échoue (10). Groupe de 3 zombies attaque: 20, 19, 16. Attaque d’opportunité de Gastien (13), échec.

Tour 7: Gastien touche (3) zombie 8 qui échoue sa parade (16), perte de 32 pvs (encore un 8, tu sais que tu dois prier la Dame et pas Ranald?). Groupe de 3 zombies attaque: 4, 20, 8. Une réussite, parade légendaire de Gastien (1), pas de dégât. Attaque d’opportunité de Gastien échec (13).
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 5, perte de 2+4+6=12pvs.
Zombie 6 et 7 meurent, reste 16 pvs à Zombie 8

Tour 8: Gastien touche (2) zombie 9 qui échoue (10) sa parade et perd 32pvs (non mais là c’est pire qu’Armand niveau chance…). Groupe de 3 zombies attaque: 19, 12, 11.
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 1, réussite critique, les prochains dégâts d’effondrement seront divisés par 2.

Tour 9: Gastien touche (8) zombie 10 qui échoue sa parade (13) et perd 29pvs. Groupe de 3 zombies attaque: 3, 6, 20. Une réussite que Gastien échoue à parer (14), perte de 6+2+8+8-8-11-1=4pvs. Gastien est à 36pvs. Attaque d’opportunité de Gastien échec (18)
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 7, perte de 14/2 soit 7pvs
Reste 9pvs à zombie 8, 21 à zombie 9 et 24 à zombie 10

Tour 10: Gastien échoue (18).Groupe de zombie attaque : 2, 14, 9. Une réussite, parade échouée (14), pertes de 6+1+8+8-8-11-1=3pvs, reste 33pvs à Gastien.

Tour 11: Gastien touche (2) zombie 10 qui pare (3) et encaisse 24pvs. Zombie 10 meurt. Attaque des deux zombies restant: 18 et 20. Attaque d’opportunité qui échoue (10)
Test d’intelligence pour groupe de zombie: 7, perte de 15 pvs. Zombie 8 meurt, seul reste zombie 9 avec 6pvs

Tour 12: Gastien touche (3), la parade échoue (11), Gastien inflige 32 points de dégâts.

Reste 36pvs à Gastien

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 9
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 22 nov. 2019, 00:14

Suite à sa déclaration, les villageois se mirent à tous le regarder avec un même regard terrifié et mirent leur index crasseux devant leur lèvre. Clairement son annonce n’a pas vraiment rassuré l’assemblée. Le tavernier avait même eu le culot d’attraper le chevalier et de fermer sa bouche avec ses mains sales. Comment pouvait-il se permettre de saisir un noble de cette manière et de le faire taire ainsi. Peut-être qu’il pouvait se le permettre ici mais cela reste un acte impardonnable. Mais avant même qu’il réprimande l’insolant, un cri se fit entendre dehors.

C’était le garçon d’écurie. Il avait dû se faire attraper par l’étrange groupe d’avant et celui-ci ne lui voulait pas du bien. Vu qu’aucun villageois ne fesait quelque chose pour le porter secours, Gastien se dégagea de l’étreinte du tavernier et cria :

“Enfin un peu d’action. Ne t’inquiète pas mon garçon, Gastien de Vagne va te sauver !”

Avant même que quelqu'un est pu faire un geste, il dégainait son épée et défonça la porte pour se retrouver à l’extérieur. La lumière verdâtre de Morrslieb avait envahi les environs, amplifiant l'atmosphère lugubre. Sous les lueurs de la lune du chaos, un groupe d’une dizaine d’individus en encerclaient un autre à terre. C’était le garçon d’écurie qui tentait de se défendre comme il le pouvait face à ses agresseurs. Ceux-ci avaient l’air de brigands, malgré l’ignoble odeur qu’ils dégageaient. Elle était mille fois pire que celle des villageois. La plupart étaient dos à la taverne et n’avait pas remarqué la venue de notre héros. Une occasion rêvée pour frapper en premier. Personne ne lui en voudrait de tuer des hors-la-loi et avec un peu de chance, l’arrivé inattendue d’un ennemi bien supérieur à eux les feraient fuir. Gastien chargea en direction de ses adversaires et s’attaqua au premier à sa portée.

Cependant il remarqua que le groupe, malgré le fait qu’ils soient armés se rapprochent un peu trop du garçon, comme s'ils voulaient le dévorer. De plus leurs vêtements étaient dans un état effroyable. Même les gueux de la taverne étaient bien mieux habillés qu’eux. Leur temp de réaction était aussi assez déplorables, le plus proche ne se préparait même pas à un potentielle attaque du nouvel arrivant. Il se contentait de se retourner mollement en émettant un sinistre râle. La lame traversa l’ennemi et se bloqua au milieu de son dos, pourtant celle-ci ne semblait pas plus le déranger. Or ce fut pour Gastien la sensation au moment de planter la lame qui le perturba momentanément. La lame traversa trop facilement la chair et il n’y avait aucune effusion de sang. Ce n’est que quand son adversaire se retourna qu’il comprît la véritable nature de ses ennemis et le danger de la situation.

Il s’agissait d’un zombie. Une abomination de la nécromancie. Une créature autrefois humaine mais qui est revenue d’entre-les-morts pour se repaitre des vivants. La lame encore bloquée dans son flanc, le mort-vivant commençait à se rapprocher de Gastien pour l’attaquer mais avant même qu’il ait eu le temps de se mettre à portée, celui-ci s’écroula sur le sol, comme une marionnette qu’on aurait coupé les fils. Notre héro n’avait pas le temps de comprendre car même si son attaque surprise avait fonctionné, les autres morts l’avaient remarqué et se dirigèrent vers lui. Même sans connaitre les faiblesses des morts-vivants, il savait que les faire fuir étaient impossible. De plus le garçon était au milieu de ces horreurs donc il devait lui faire gagner du temps pour fuir. En se retournant pour voir la réaction des villageois, il remarquait qu’ils s’empressaient plutôt de rebarricader après la sortie du chevalier plutôt que de lui porter secours. Même s’il ne cachait pas sa déception, cela était sûrement mieux ainsi. Il n’y avait aucun vrai soldat dans la taverne et même si c’était le cas, il n’avait pas vu la moindre arme à l’intérieur. Au final, ils auraient non seulement gêné dans son combat, mais en plus il y aurait eu bien plus de perte.

Extirpant sa lame du mort-vivant à nouveau mort, il se prépara à son premier véritable combat. Pas un combat d’entrainement comme il avait fait maintes fois à Brionne. C’était un combat pour sauver un innocent. Un combat pour éliminer les ennemis de la Dame. Mais surtout à combat pour survivre. Il fonçait sur les abominations en hurlant :

“Créatures du trépas, retourner dans l’au-delà !”

Le combat fut rude. Les zombies n’étaient pas d’excellents combattants, étant trop lents pour réagir aux attaques du chevalier. Ce fut leur nombre qui jouait en leur faveur car pour une frappe, Gastien devait parer deux à trois coups de massues ou de griffes. Or le chevalier avait remarqué que ce qui était arrivé au premier zombie marchait aussi pour les autres. Pour une raison obscure, certains encore capable de se battre s’écroulaient sur le sol. Après des minutes qui semblaient interminables, Gastien se retrouvait seul au milieu des cadavres. Sa lame était tachée de sang coagulé et était devenue affreusement lourde pour ses bras au fur et à mesure du combat. Sa tenue, déjà dégradée par ses nombreux jours d’errances, était souillée par son propre sang à plusieurs endroits. Bien qu’il soit victorieux et que le garçon avait réussi à fuir, il se posa un moment sur le sol pour reprendre son souffle.

Par la Dame, où avait-il atterri à la fin !? Jamais il n’avait vu des morts se relever à Bastogne. Combien de lieu avait-il fait depuis sa fuite ? Est-ce que les morts attaquaient souvent les villages par ici ? Lui qui voulait une aventure, le voilà servi. De plus il y avait quelque chose qui n’allait pas. Les zombies n’étaient pas armés de vulgaires bouts de bois pourries mais de véritables massues ferrées comme ce que l’on pouvait trouver chez des vendeurs d’armes. Il pouvait y avoir plusieurs explications à cela. Ces zombies étaient des guerriers morts récemment puis relevés il y a peu mais vue leur tenue sale et déchiré, ils avaient plus l’air de gueux morts il y a un moment. Alors cela devait être une attaque préparée par un infâme nécromancien. Mais pourquoi s’attaquer à ce patelin perdu ? Celui-ci avait-il une véritable valeur ou le mage voulait juste s’amuser à massacrer les habitants du village ?

Après un moment à chercher une raison à cet affrontement, un long grincement se fit entendre derrière lui. C’était le tavernier qui ouvrait la porte de l’auberge, bouche bée par les signes de lutte avec les morts vivants. Se relevant péniblement, Gastien tenta d’afficher un sourire triomphant et lui lança :

“Vous arrivez au bon moment. J’aurais besoin de deux choses et je pense que vous pouvez me les donner. D’abord, je veux des explications. Dans quel duché je suis et est-ce que ces choses vous attaquent régulièrement ? Ensuite je vais sûrement prendre une chambre ici. Un peu de repos après cette confrontation ne me ferait pas de mal.”
Modifié en dernier par [MJ] Bugman le 28 nov. 2019, 20:18, modifié 1 fois.
Raison : 11xps, total 23xps
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 36/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Même si tu as peur face à l'ennemi, montre lui qu'il affronte un guerrier et non un lâche.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 70

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 01 déc. 2019, 13:56

Les villageois avaient l’air complètement abasourdis. Le jeune chevalier qui avait bondi face au danger pour sauver un enfant de paysan qu’il ne connaissait même pas se tenait face à l’aubergiste, en train de nettoyer tranquillement la lame de son épée tandis que les premiers bleus apparaissaient sur sa peau et que les endroits où les créatures l’avaient mordu continuait de saigner quelque peu. Tel était la différence entre les gueux de Bretonnie et leurs nobles seigneurs, des générations de sélection et de bénédiction pour former une race de guerriers d’élite, et le jeune Gastien venait une fois encore d’en faire la preuve, obéissant à son devoir, s’étant porté au secours des plus faibles et ayant occis seuls dix morts-vivants. Certes les villageois aurait dû aider le noble comme cela seyait à leur rang de serf, mais ils étaient lâche par nature et heureusement pour eux, le jeune de Vagne était largement compétent.


Image- « Merci bien M’sire, sans vous eul ptiot s’rait fait décalotter la couenne. Pour sûr qu’on v’a vous l’ssez vous reposer M’sire, j’vais vous montrer ma meilleure chambre. Et Edma, viens soigner l’sire, il a fait son taff de noble et à sauvé mon lardon. »
Emmener à l’étage par un groupe de villageois particulièrement reconnaissant, le chevalier errant fut déposé dans la meilleure chambre de l’établissement, chambre qui laissait présager le pire pour toute les autres. Un simple sommier de bois sur lequel était posé une paillasse en paille couverte d’un drap sale avec dans l’armoire jouxtant le lit plusieurs couverture miteuses. Au moins, il ne semblait pas y avoir de puce ou de pou puisque tout les pieds du mobilier reposaient dans de petites coupoles d’eau, avec les cadavres des insectes ayant tenté l’aventure.

Au bout de quelques minutes, la rebouteuse, la fameuse Edma, arriva avec une tasse de terre cuite remplit d’une tisane fumante, qu’elle fit boire sans délai à Gastien, malgré son horrible goût acre, avant de lui appliquer moult cataplasmes et mixtures étranges sur les diverses blessures du preux chevalier. La vieille dame en profita aussi pour lui expliquer la situation, puisque contraint de rester au lit et de boire une nouvelle tasse de tisane thérapeutique, il n’avait pas le loisir de l’interrompre. Ainsi il avait atterri dans la province maudite de Moussillon, siège autrefois glorieux du duc Landoin, le meilleur des chevalier, aujourd’hui tas de ruine fumant, exhalant la peur, la crasse et la maladie. Et depuis quelques mois c’était ajouté à ces danger déjà mortels, la présence d’un puissant nécromant, qui pillait les récoltes et tuait ceux qui s’opposaient à lui. À l’heure où Gastien avait occis dix de ses séides, le mage noir avait déjà tué plusieurs chevaliers et villageois qui s’étaient individuellement opposés à lui. Quant aux rumeurs à propos des chevaliers errants de Moussillon, ils se réuniraient près d’un village voisin, un peu nord, un peu plus enfoncé dans la pourriture du duché maudit...

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 9
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 05 déc. 2019, 23:24

En quelques instants, les villageois avaient compris la force du guerrier qui se tenait devant eux. L’homme qu’ils pensaient complétement fou et idiot, voulant affronter à lui seul des démons de la non-vie pour sauver un marmot, était toujours en un seul morceau et n’avait pas l’air choqué par ces horreurs. Certes il avait des blessures à peu près partout sur le corps et il semblait exténué suite à l’affrontement mais cela était bien peu comparé à ceux qui avaient tenté de s'opposer au nécromancien et ont soit fini entant que soldats pour son armée, soit entant que repas pour celle-ci.

Quant à Gastien, il se tenait fièrement devant ces gueux. Ceux-ci le regardaient avec surprise mais surtout avec respect. Le respect dû au noble bretonniens qui ont dévoués leur vie à protéger le peuple et éradiquer le mal. Même si notre héros ne s’attendait pas à affronter des morts-vivants et que son manque d’expérience lui a valu quelques bleus, le mérite reconnu pour son acte de bravoure était plaisant. Évidemment, le tavernier remercia le chevalier d’avoir sauvé son fils en lui offrant la meilleure chambre de son établissement et lui enverrait une certaine Edma pour s’occuper de ses blessures. Après l’avoir remercié pour ses services, Gastien suivait un groupe de villageois, particulièrement admiratif envers ses exploits, vers sa chambre.

Le noble constata que ce que le tavernier disait par “sa meilleur chambre” voulait surtout dire “son taudis le moins épouvantable”. Il n’y avait pour meubles qu’un pageot de paille odorant et une armoire contenant plusieurs couvertures infectes. Au moins, cela serait sûrement plus confortable que les dernières nuits qu’il avait passé dehors. Après être posé sur le lit la fameuse Edma, une vieille dame assez robuste d’apparence, se pointa dans la chambre avec quelques remèdes, dont une décoction assez douteuse. Quand elle lui indiqua de la boire, le chevalier fut d’abord réticent. Il savait que ce genre de personne n’avait pas de réelle connaissance médicinale, se contentait de mélange d’herbes assez étranges et d’une prière envers la Dame pour guérir leurs patients. Il avait surtout peur que cette mixture ne l’empoisonne. Mais hélas il n’était pas expert en la matière et il devait très vite se remettre sur pied car un autre danger pourrait encore rôder dans les parages. Après une petite hésitation il but d’une traite.

Celle-ci était horriblement amer et pendant que Gastien luttait pour l'avaler, Edma en profitait pour soigner ses quelques égratignures. Alors qu’elle rafistolait notre héros du mieux qu’elle pouvait, il en profitait pour lui poser les quelques questions qu’il se posait depuis l’entrée du village, notamment dans quel duché ils sont et si l’attaque des morts était le chose fréquente par ici. Les réponses ne lui plaisaient guère.

Ainsi il se trouvait en Moussillon, le tristement célèbre duché de Bretonnie où mort et désolation étaient le quotidien de ces malheureux habitants. Cela expliquait pas mal de choses. La végétation mourante, l’ambiance morbide des lieux, les morts qui s’attaquent aux vivants... Malgré cela, ce duché était assez populaire dans un sens. Que ce soit à cause des chevaliers qui cherchaient à éradiquer le mal de ces lieux et lui rendre sa gloire d’antan, ou bien à cause des contrebandiers, meurtriers, cultistes du chaos ou encore mages noir qui profitaient de l’anarchie général pour faire proliférer leurs activités interdites. L’ironie de la situation le fit sourire. Lui qui rêvait de voyager vers des contrées maudites pour y vaincre des monstres, le voilà qu’il se trouvait dans le duché le plus corrompu de toute la Bretonnie alors qu’il en fuyait un trop fort pour lui.

Gastien apprit par la même occasion la présence d’un nécromancien dans les parages. Il profitait de sa magie noire pour soumettre le village et tuait les courageux qui avaient tentés de le vaincre. Enfin un adversaire digne des mythes et légendes. Il imaginait déjà le récit. L’histoire de la première quête de Gastien de Vagne. Celle où il était parti vers l’effroyable Moussillon affronter, et triompher, à lui seul un puissant nécromant et son armée infinie de mort-vivant. Rien qu’à l’idée des bardes qui chanteront ses exploits, le chevalier se leva d’excitation du lit mais ressenti ensuite la douleur et la fatigue de son corps.

Edma lui ordonna ensuite de se rassoir et de se calmer le temps qu’elle finissait de le soigner. Gastien ne prit même pas la peine de s’offusquer du ton de la gueuse et réfléchissait plus profondément à l’affrontement. Non il n’était clairement pas assez fort pour vaincre le mage noir, même si ça lui coûtait de le penser. Il avait beau être un chevalier errant, cela ne voulait pas dire qu’il devait se jeter sur le moindre adversaire et espérer gagner, son premier ennemi lui avait bien fait comprendre cela. Le nécromancien avait réussi à tuer des villageois certes mais en plus des chevaliers avaient perdu la vie en le défiant. Il ne devait pas être prit à la légère. Rien que le combat d’avant le prouvait.

En y réfléchissant, Gastien avait eu beaucoup de chance que les morts se soient désagrégé d’eux même, probable une protection de la Dame se disait-il. Malgré sa victoire, ses légères blessures contre des ennemis aussi faibles prouvaient qu’ils ne maîtrisait pas encore le combat face aux morts-vivants. Qui sait ce que tyran réservait encore comme créatures de la nuit face à ses opposants. De plus même sans connaitre le fonctionnement de la magie, notre héros savait qu’un magicien possédait plusieurs cordes à son arc. Il devait être capable de lancer des maléfices abominables contre ses ennemis, voir même renforcer ses propres soldats. Après réflexion, aller au combat maintenant seul, blessé et sans connaitre la force exacte de son adversaire serait un pur suicide.

Que devait-il faire alors ? Observer ses agissements et attaquer au bon moment ? Il était hors de question de laisser ce fou en liberté, continuer son règne de terreur et potentiellement tuer d’autres innocents. En plus il devait être au courant pour lui. Attendre ne ferait que lui donner du temps en plus pour se préparer. Entraîner les villageois et partir le combattre ? Depuis quand un chevalier devait-il se reposer sur l’aide de gueux pour triompher !? Il leur avait prouvé qu’il pouvait les vaincre seul, tout ça pour revenir leur demander de l’aide !? Plutôt admettre que des hommes rats existent ! Alors que faire ?

C’est à ce moment que Edma lui indiqua que les rares chevaliers errants aux alentours étaient regroupés dans un village du nord non loin. C’était une opportunité inespérée et il fallait la saisir. Il n’y aurait aucun mal si un chevalier demandait de l’aide à d’autre chevalier, surtout s’il s’agit d’occire un adepte des arts noirs. Au final tout le monde serait gagnant.

C’était décider, après une nuit “correcte” ici, direction le nord pour chercher des renforts et ce mage n’aura pas l’ombre d’une chance face à la fureur des loyaux défenseurs de la Dame. Après sa séance de soin, Gastien se posa dans son lit, toujours avec son armure et avec sa lame non loin, et se préparait pour un repos bien mérité.
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 36/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Même si tu as peur face à l'ennemi, montre lui qu'il affronte un guerrier et non un lâche.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Répondre

Retourner vers « Moussillon »