[RP groupé] Les Dragonniers

sont une région de collines calcaires situées à l’extrême nord des Montagnes Grises. Ces collines désolées, séparées des montagnes par le fleuve Oisel, sont habitées par des bergers Bretonniens, et les châteaux y sont peu nombreux. Les ancêtres des Bretonniens inspirés par les contacts qu’ils avaient avec les elfes et les nains, y ont érigé d’immenses tumulus funéraires pour leurs chefs. Ces tombeaux, aujourd’hui en ruines, sont devenus des repaires de monstres et de spectres. Cette région attire de nombreux Paladins ainsi que de nombreux nains chercheurs de trésors.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1428
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 03 mai 2019, 20:52

- Bah, les copains ont l'air bourru comme ça mais sont pas méchants. Finiront par s'habituer à vous... et vous à eux. Quand on doit tuer des dragons, on arrive vite à s'serrer les coudes. Rien de tel que la baston, la sueur et le sang pour s'faire des copains !

Aldreg partit de nouveau à rire de bon cœur, puis il conduisit Amerkan et Yazelsinae vers une des coques. Il y avait, sur le côté, une espèce d'échelle de cordes que l'humain et l'Elfe durent emprunter pour atteindre le bastingage et l'enjamber. De là, ils suivirent les instructions du Nain et le hissèrent grâce à une poulie actionnée par une série d'engrenages qui permirent de faire s'élever jusqu'à eux la planche de bois sur laquelle « Pied-d'acier » avait pris place. Il ne fallut pas plus d'une dizaine de secondes d'effort pour que le Nain les rejoignît.

- Quelle suée, hein ? Bien content que ça soit pas à moi de manœuvrer tout ce bousin, lança-t-il en riant encore.'Tout cas, c'est b'en pratique pour me descendre et m'remonter, pas vrai ?

Etrangement, le pont supérieur du bâtiment était en ordre et plutôt propre comparé à ce que l'ingénieur et l'Elfe avait pu observer à l'intérieur de « la maison ». Quand cette dernière le fit remarquer à leur guide, il expliqua qu'il fallait un minimum de tenue et de rigueur pour mener à bien une chasse au dragon :

- Garder en ordre et solidement sanglé tout ce qui s'trouve sur le pont supérieur de nos navires fait partie du genre d'attention qui peut vous sauver la vie en vous évitant d'prendre sur le coin du museau une barrique pleine ! D'ailleurs, en parlant de barrique, vois un peu c'que j'ai pour toi, l'bleu. Aldreg défit un cordage d'un mouvement puissant et libéra une demi-douzaine de tonneaux qui étaient alignés contre le bastingage. Prends c'lui qu'tu veux... Et qu'est-ce tu vas faire avec ça ? Quoi !? Une baignoire ? Ahahahahah ! Par la barbe de mes ancêtres, jamais entendu un truc pareil ! Quelle idée ! Tu t'es cru dans un bordel ou quoi ? Ahahah ! Me ferez toujours rire, les bleus : z'arrivez avec la tête pleine de certitudes, de rêves et d'ambitions. Profites-en, ça disparaît vite ces trucs là... dès l'premier dragon généralement. Ahahahahah !

Visiblement, mais ça Amerkan en avait parfaitement conscience, l'hygiène n'était pas au centre des préoccupations des dragonniers et sûrement un sujet de railleries envers ceux qui penseraient plus à leur propreté qu'à leur survie. Le vieux Nain hoquetait encore de rire quand il posa ses deux énormes paluches sur le bastingage pour regarder vers l'horizon, au-delà du château de Desfleuves qui se découpait en haut de la colline entre les escarpements rocheux de la trouée de Gisoreux.

- On dirait qu'vous allez pas être les seuls bleus. V'là des silhouettes que j'connais pas...

Effectivement, depuis le pont supérieur de « la maison », Amerkan et Yazelsinae pouvaient apercevoir trois formes lointaines descendre à pieds vers le campement.

- Deux nains et un homme à en juger par la taille...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 17
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 04 mai 2019, 10:38

Si les Tueurs nains partagent tous le même serment et le même objectif, leurs destins sont aussi divers que variés. Certains s'élancent au combat et trouvent la mort peu de temps après face à un ennemi bien plus puissant qu'eux, d'autres abattent des démons et se taillent à la hache une légende qui traversera les âges. Enfin il y en a de plus rares comme Dwaidu qui traverse le Vieux Monde réputé pour ses innombrables dangers sans rencontrer le moindre petit problème.

Partant seul de son avant poste dans le périlleux Col du Pic, le jeune tueur ne tarda pas à rencontrer une caravane marchande humaine qui faisait route en sens contraire et qui traversait la passe pour se rendre dans l'Empire dans la ville de Bechafen en Ostermark. Un des voyage les plus risqués au monde car la passe était infestée de peaux vertes puis la route impériale qui traversait les Bois du Griffon était elle même parcouru par des créatures chaotiques et autres bandits de grand chemin. Bref cette promesse inespérée de trouver un beau combat en chemin avait poussé notre bon Dwaidu a proposer ses services de guerrier pour protéger la caravane. Mais ce dernier arriva à la capitale d'Ostermark sans avoir croisé la moindre menace.

Désespéré et en colère, il hurla sa rage de n'avoir pas trouvé la mort tant recherchée et attira l'attention d'impériaux qui recherchaient quelques armes supplémentaires pour assurer la sécurité d'un convoi fluvial qui devait se rendre à Altdorf par le fleuve dont les derniers événements faisaient état de la présence de pirates. Ce n'était pas les monstres que Dwaidu avait prévu d'occire en mourant mais pressé de trouver le trépas il accepta sans hésiter.

C'est comme cela qu'il arriva dans la capitale de l'Empire sans une égratignure après un long voyage tranquille. Noyant son chagrin dans une taverne d'Altdorf en rageant contre son destin qui refusait de se présenter à lui, des marchands qui devaient prendre la route le lendemain se montrèrent intéressés par la présence d'un guerrier nain dans leur convoi. Ces derniers devaient rejoindre la Bretonnie, juste de l'autre côté du Défilé de la Hache dans les Montagnes Grises réputées pour leurs bandits, mutants, nécromanciens, peaux vertes et autres vampires. Bref une mort assurée pour notre tueur et qui plus est face à des adversaires dignes de ce nom qui lui permettraient de se tailler une légende.

Mais le voyage fut d'un ennui sans nom et pas une seule menace encore une fois ne vint perturber le paisible convoi. Fou de rage et prêt à massacrer tout le monde, le hasard leur fit croiser la route d'un aventurier nain dont le peuple était encore présent dans ces montagnes. Ce dernier raconta son désir de rejoindre ses congénères dans les Pâles Soeurs qui menaient depuis des années de nombreuses chasses aux dragons auxquelles certains membres de son clan avaient déjà pris part. Au mot Dragon, la décision de Dwaidu fut prise sur le champs. Il quitta ces débiles de marchands pour affronter l'une des plus terribles créatures du monde connu et qui lui offrirait enfin la mort tant attendu. C'est ainsi que le jeune Tueur poursuivi sa route en compagnie d'un nain et d'un autre aventurier humain qui décida lui aussi de bifurquer avec eux pour abandonner la caravane et rejoindre les fameux dragonniers. Dwaidu n'apprendra jamais que la caravane marchande fut attaquée et détruite le lendemain par des Trolls de Pierre.

Après de longues journées de marche sans embûches, les trois compagnons arrivèrent enfin au terme de leur voyage alors que la caravane des dragonniers se dessinait en contrebas. Son périple depuis le Col du Pic avait déjà profondément changé notre jeune nain. Privé de festins depuis un moment déjà, son organisme avait bien tiré sur ses réserves de graisses et son embonpoint avait aujourd'hui disparu, laissant place à une silhouette musculeuse qui ne demandait qu'à s'exercer enfin en combat. Il leur fallut encore une heure de marche pour rejoindre enfin le groupe et se présenter à eux. Sans aucune hésitation, Dwaidu s'avança vers les dragonniers afin d'offrir ses haches au service de la cause.


- Ohé les dragonniers ! C'est qui l'tôlier ici ? Si vous allez chercher du dragon alors Dwaidu en est aussi. Dwaidu c'est moi, et j'compte bien m'en farcir un ou deux avant de calancher.
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1428
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 18 mai 2019, 14:51

- Hum... Le grognement mi-inquiet, mi-suspicieux de « Pied-d'acier » trahissait son trouble. Un tueur... Un des nains est un tueur. Annonça-t-il, la mâchoire crispée. Qu'est-ce qu'y vient foutre ici ? J'aime pas trop ça...

Yazelsinae fit craquer ses articulations cervicales en inclinant la tête de droite et de gauche dans un rictus de contentement.

- C'est quoi le problème, papy ? Ne sont-ce pas là vos meilleurs combattants ? rétorqua-t-elle, théâtrale et moqueuse. Tu devrais pas plutôt être jouasse d'en voir un rejoindre la caravane que de faire cette tête déconfite ?

Le nain braqua son regard noir sur l'Elfe.

- T'y connais rien, fillette, alors la ramène pas trop. Ces gars-là, c'est pas des finauds. Z'ont qu'une idée en tête : mourir.
- Ouais ? Et alors ?
- Et alors ? Ah... Et alors... Alors, moi j'aime bien la vie ; tu vois ? Ce courtaud, Aldreg pointa son doigt vers les nouveaux venus, y va tout faire pour crever -grand bien lui fasse ! Ses ancêtres s'ront fiers de lui et il aura plus à se soucier d'avoir froid aux genoux- mais, tu vois, vous et moi, l'index calleux du Nain fendit l'air entre Yazelsinae, Amerkan et sa poitrine, on s'ra pas loin quand ça arrivera et y aura un dragon rouge dans le coin aussi. T'as déjà vu un de ces machins, fillette ? Non, hein ? Et bé, c'est pas des rigolos. Faut pas croire qu'on les choppe comme on ramasse des champignons à l'ombre des pins. Ca se rebiffe, ça bataille et si t'es pas préparé et qu'tu fais n'importe quoi parce que t'as juste envie de rejoindre Grimnir et les copains... Aldreg secoua la tête ... tout l'monde y passera, fillette. Tout le monde y passera parce qu'un tueur a rejoint les Dragonniers.

-----

A l'appel de Dwaidu, une petite troupe de courts-sur-pattes s'était agglutinée autour de lui. Visiblement, ses camarades nains -alors même qu'ils ne se connaissaient pas la minute d'avant - semblaient ravi de le voir. Les éclats de voix faisaient état de leur joie de le compter dans leurs rangs. Ils y voyaient là un honneur en même temps que la perspective d'une capture facilité par les sûrement immenses talents du tueur. Aucun de ceux qu'il pouvait compter autour de lui ne semblait partager les inquiétudes du vieil Aldreg « Pied-d'acier » Moreksson.

- C'est moi l'taulier !

Les Nains s'écartèrent et ouvrirent le passage à celui qui avait parlé. Apparut alors un Nain aussi épais qu'un chêne centenaire, la peau des pommettes tannée par les années passées au grand air et le regard perçant. Sa longue barbe blanche tressée en deux brins et maintenue par un anneau rouge dégringolait presque jusqu'au sol. Contrairement aux autres Nains qui entouraient Dwaidu, il était impeccablement habillé. Une belle veste de cuir au rebords subtilement ornés de motifs enchevêtrés sous laquelle on devinait une chemise longue de grosse laine agrémentée de boutons de métal sur les bras, un pantalon de toile beige et des bottes fourrées, le tout surmonté d'une paire d'épaulettes faites d'un étrange matériau cerclé de gromril et couronnées d'une épaisse fourrure grise.

- Qui demande après moi !? interrogea-t-il en fixant Dwaidu avant de reporter son attention sur l'homme et le nain qui étaient arrivés en même temps que lui.
- M-mon oncle, je... T-tu sais, je... osa timidement le Nain. Je suis... Il déglutit péniblement, ...souffrant et... je... Ce... ce tueur et ce chasseur humain me remplaceront avantageusement, mon oncle.
- Ca va, t'fatigues pas, j'connais déjà toutes tes excuses... maugréa le vieux Nain. Si ton père te voyait, il en mâcherait sa barbe, à raison ! T'es qu'une bourse molle. T'as rien dans la tripaille... T'es même pas... un Nain ! Allez, dégage avant que j'te fracasse le crâne !

Le Nain, trop heureux d'échapper à un passage à tabac, s'inclina rapidement et disparut en courant aussi vite que ses petites jambes le lui permirent.

- J'me demande s'il a jamais existé un courtaud aussi pétochard ! conclut son oncle après avoir craché par terre de rage.

Il se tourna ensuite vers Dwaidu, ignorant royalement l'homme.


- C'est moi l'patron, mon gaillard : Béoric. Il posa sa grosse main gantée de cuir sur l'épaule du tueur pour le saluer. Est-ce que tu sais un peu dans quoi t'as fourré les pieds ?
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 17
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 22 mai 2019, 17:37

Après des mois de galère avec des imbéciles de marchands humains à traverser leurs pays de long en large, la vue d'une petite troupe naine provoqua chez Dwaidu un bonheur si complet qu'un semblant de rictus sembla se dessiner au coin de ses lèvres face à l'enthousiasme que son arrivée provoquait chez ses congénères. Ces derniers ne le connaissaient ni de nom ni de réputation, aussi le tueur qui n'avait encore tué personne se rendit vite compte que c'était son statut et tout ce qu'il représentait qui provoquait cet effet. Mais Dwaidu se garda bien de dire qu'il n'avait encore tué aucun monstre et se laissa aller à son petit succès.

Après quelques accolades chaleureuses, les festivités furent de courte durée avec l'arrivée du taulier qu'il avait si vivement interpellé en arrivant à la caravane des dragonniers. Un nain de cette stature imposait directement le respect sans même avoir à parler. Dwaidu s’apprêtait à se présenter mais il ne fut pas le centre d'attention prioritaire du chef de la bande. Le jeune tueur écouta sans broncher l'étrange échange entre les deux autres nains, une discussion qui suffit en un instant à rendre celui qui l'avait mené jusque là complètement ridicule. Un nain qui bégaye et qui baisse la tête, un pleutre... Dwaidu partagea en quelques secondes l'envie qu'avait eu Béoric de lui fracasser le crâne. Comment ce nain pouvait-il encore paraître devant les siens sans avoir revêtu l'habit de Tueur ?

Mais peu importe, il n'était pas là pour ça mais pour bâtir à la fois sa légende et sa mort en se confrontant à un dragon. Alors bien sur qu'il savait dans quoi il avait fourré les pieds.


- J'ai entendu parler de dragon c'est tout c'que j'sais et j'ai pas b'soin d'en savoir plus. J'sais pas c'que vous voulez en faire, mais quand il pointera l'bout d'son museau je sais c'que j'ferais d'mes haches. Mais avant... j'ai faim ! Une longue marche ça vous creuse l'appétit pas vrai ? Alors si j'peux v'nir avec vous, pourquoi pas commencer la visite par les cuisines ?

Tout bon nain digne de ce nom n'aurait pas commencé une nouvelle aventure le ventre vide et il ne doutait pas que ses nouveaux camarades partageaient son avis.
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1428
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 26 mai 2019, 21:36

L'arrivée de nouvelles recrues, fussent-elles plus éloignées des standards habituels de la petite communauté des Dragonniers, eut le mérite de rompre la monotonie et permit à beaucoup de tromper l'ennui accumulé à les attendre. Ainsi, Béoric partit à rire de bon cœur face à la gouaille de son jeune congénère ce qui déclencha une hilarité quasi-générale.

- T'as raison mon courtaud ! On va te filer à grailler et demain, puisque tout le monde est arrivé, on se mettra en route !

L'hilarité se changea en clameur et autres éclats de voix satisfaits par cette décision. Les Nains se congratulaient, se bousculaient, se donnaient de grandes tapes dans le dos, trop heureux de ne pas avoir à rester inactifs une journée de plus à camper à l'ombre du château de Desfleuves. Pendant que les Dragonniers s'attelaient déjà aux préparatifs du départ, Béoric fit faire un rapide tour du propriétaire(*) à Dwaidu. En passant, ils firent halte aux cuisines et le cuistot fut sommé de préparer un petit festin pour le soir même afin de remplir au mieux tous les estomacs.
(*) voir message en introduction pour plus de détails. - Le voyage sera long et on mangera pas tous les jours à notre faim, avait annoncé Béoric. Alors, autant se garnir la panse tant qu'on le peut.

Le soir-même, un grand feu avait été préparé et un bœuf entier avait été mis à rôtir. Les conversations allaient bon train de même que les railleries et les disputes, les défis et les bravades ; l'ambiance était joyeuse. Les deux illusionnistes participaient également aux réjouissances mais uniquement pour la boisson, le reste ne semblait pas les intéresser. A tel point qu'ils furent rapidement ivres morts et, à l'écart de l'agitation, cuvèrent en ronflant. Alors que les Nains s'en donnaient à cœur joie, Béoric et Aldreg « Pied-d'acier » Moreksson avait une conversation pour le moins houleuse. Dwaidu les observait sans pouvoir entendre la teneur de leur discussion mais, à plusieurs reprises, le Nain boiteux parut le désigner d'un doigt accusateur. Alors que le tueur s'apprêtait à partir se mêler de ce qui, manifestement, semblait le regarder, il fut interpellé en ces termes :

- Dis donc voir, tueur de poules, Dririn Boriksson, un des « chevaucheurs » de fourmis, visiblement bien éméché, s'était levé. Tout en parlant, il dodelinait de la tête alors qu'il provoquait Dwaidu entre un sourire et un « hoquet ». Chuis sûr que j'peux te coller une trempe sans m'fatiguer. T'en dis quoi ? T'as les boyaux d'venir t'frotter à moi ou tu pétoches comme un pisse-lait ?

La bravade devait être bien sentie car ses camarades ricanèrent...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 17
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 27 mai 2019, 09:56

Sa requête avait été acceptée avec beaucoup d'entrain au sein de la petite troupe mais un peu moins de la part de Dwaidu qui entendait pouvoir se remplir sa panse vide depuis des jours sur le champs. Mais le cuisinier n'en démordait pas, le repas serait pour ce soir et hors de question d'avoir un casse dalle en attendant. Ce dernier lui expliqua qu'il allait devoir s'y faire aux restrictions. Bougonnant, le jeune tueur n'eut pas d'autre choix que de prendre son mal en patience. Bizarrement, il avait très bien supporté le manque de nourriture tout au long de son périple car il n'avait pas eu le choix, mais maintenant qu'il savait qu'une cuisine se trouvait à proximité il entendait son estomac crier famine et le tirailler pour ça.

Pour tuer le temps, Dwaidu accompagna son hôte faire la visite guidée du campement où il allait passer les prochains jours. Contrairement peut être aux aventuriers humains ou elfes, puisqu'il en avait aperçu une, le nain ne fut pas du tout décontenancé par la vision apocalyptique du dortoir rustique et malodorant qui correspondait plutôt bien aux standards des nains. Dwaidu, bien qu'habitué à l'artisanat expert de son peuple, n'en fut pas moins satisfait de la qualité des différents bâtiments que ses congénères avaient fabriqués. Sans dragon dans les parages pour remettre cette qualité en doute, la caravane semblait à même de faire face à n'importe quel danger et gonflait encore d'avantage la confiance des nains en leurs capacités. En revanche, Dwaidu n'avait pas compris l'importance que semblait avoir les illusionnistes au sein de ce dispositif et il les classa dans la catégorie des bons à rien dans son esprit.

Mais très vite l'ennui pouvait venir au sein d'une troupe au repos et pour finir de passer le temps avant le grand festin du soir, Dwaidu alla passer les derniers instants au quartier jeu afin de regarder ses camarades se chambrer aux cartes. C'est dans cet esprit de camaraderie et de rigolade que la petite troupe passa ensuite au festin tant attendu. Le tueur avait tellement faim qu'il aurait mangé un bœuf à lui tout seul. Ce soir là, Dwaidu avait décidé de boire un peu moins que ses compagnons par pure stratégie, afin de laisser un maximum de place dans son estomac pour la viande. Mais cela ne l'empêcha pas de se laisser aller aux bravades et aux vantardises, disant qu'on ne tarderait pas à l'appeler le Tueur de Dragon et s'amusant à parier avec les autres sur qui donnerait le coup de grâce au prochain dragon.

Mais plus tard dans la soirée alors que les nains étaient tous ivres ou presque et que Dwaidu lui même commençait à être un peu pompette, il eut cette impression qu'on a lorsqu'on se sent observé. Après un rapide coup d'oeil circulaire, il remarqua le gros doigt pointé en sa direction et le semblant d'engueulade que semblait avoir les deux nains. Le tueur n'en avait pas toujours été un et si lui avait toujours admiré ces fiers combattants, il savait aussi la répugnance qu'ils pouvaient provoquer chez d'autres. Et cela semblait bien être son cas. Dwaidu voulut faire mine de se foutre de l'opinion qu'on avait de lui du moment qu'on lui permettait d’affronter une créature majestueuse, mais à force de se sentir accusé par des coups d'oeil en coin il finit par se lever pour aller s'expliquer.

Sans pouvoir faire un seul pas, un autre nain se leva à sa suite pour venir lui lancer son défi stupide probablement dicté par l'alcool. Tout le monde savait bien chez les nains qu'il fallait peser ses mots face à un tueur au caractère instable et tous connaissaient le destin de ceux qui avaient osé dépasser les limites de l'insulte. Dwaidu s'immobilisa immédiatement et leva un sourcil épais.


- Tueur de poules ? Pisse-lait ?

Il répéta lentement ces mots comme pour s'assurer qu'il avait bien entendu ce qu'il venait d'entendre. Dans un contexte différent, insulter de la sorte un tueur pouvait déjà suffire à signer son arrêt de mort. Mais dans le cas de Dwaidu en plus, la première insulte faisait un terrible écho à l'insulte qui l'avait humilié et poussé à faire le serment des Tueurs. Il revoyait ces hommes le traiter de tueur de snotling et rire de lui, comme à ce moment même les autres nains riaient de lui après l'affront qu'on lui faisait. Le regard en disait souvent long sur les intentions d'un individu et en cet instant dans les yeux de Dwaidu c'est la haine qui s'alluma. Sa main droite détacha sa hache de Grimnir de sa ceinture, et sa main gauche sa hache à double tranchant. Puis dans un hurlement de rage, le jeune tueur fidèle à la réputation de tarés que se coltinent les Tueurs du peuple nain, s'élança hache en avant vers son adversaire pour venger l'affront. Si Dririn n'avait voulu déclencher qu'une simple bagarre entre camarades, son plan avait quelque peu dévié.

Dwaidu l'attaque sans se poser de question, je pense que c'est la réaction normale d'un tueur.
1ère attaque avec la main droite et la hache de Grimnir
2ème attaque avec la main gauche et la hache à double tranchant.
Pas de parade car violence forcenée
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1428
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 27 mai 2019, 20:34

Test sous INI (6) >> 7 (échec de justesse)
Apparemment, l'humour et le second degré ne faisaient pas partie de la panoplie psychologique de Dwaidu et Dririn s'en serait, à n'en point douter, mordu les doigts d'avoir agi avec tant de légèreté si ses camarades n'avaient pas été plus prompts que le tueur et ne s'étaient interposés. Aveuglé par la fureur, le Nain, écumant et hurlant de rage, malgré qu'il fût plaqué au sol et fermement maintenu par une demi-douzaine de ses congénères, poursuivait dans son envie de fendre en deux le crâne du chevaucheur. Il grattait le sol de ses haches, les utilisant comme on se sert d'un piolet pour gravir une falaise, battait des pieds et se tortillait pour continuer d'avancer. Dririn, le regard pétrifié sous le coup de la surprise autant que de la frayeur, était tombé à la renverse. Ce fut pour lui le dégrisement la plus rapide de toute sa vie. En moins de temps qu'il en fallait pour le dire, tous les effets de l'abus d'alcool avaient disparu. Il tremblait en bredouillant :

- Un fou... C'est un fou-dingo... Un malade...

Alerté par tout le remue-ménage, Béoric et Aldreg avaient accouru.

- Par Morgrim, les courtauds ! C'est quoi tout ce raffut !?
- C't un maboule ! On s'chamaillait et l'a voulu m'tuer...

Toujours en état de choc, Dririn pointait une main tremblotante en direction de Dwaidu.

- T'vois ? Ca a pas tardé... intervint « Pied-d'acier » en agrippant Dririn pour l'aider à se relever. Les tueurs ça fout l'merdier partout où ça passe. Tout ça à cause de leur satané serment ! Y a p'us qu'ça qui compte pour eux. Z'ont p'us rien dans l'ciboulot. Comment qu'on f'ra si y d'vient dingo devant l'dragon ? Comment qu'on f'ra s'il écoute que dalle, hein ?
- Par ma barbe, ça suffit Aldreg ! tempêta Béoric. J'ai pas l'choix sur ce coup-là : on a perdu lourd ces derniers mois et nous faut des poilus avec des bourses !
- C'est pas des bourses bien pendues qu'il a c'lui-là mais un trou dans la caboche ! Regarde-le ! Non mais regarde-le un peu ! Sont six dessus et il a toujours la bougeotte ! Comment tu veux l'tenir, hein !? Y a rien à en tirer, Béoric. Rien.

Béoric soupira lourdement puis son regard s'adoucit, il empoigna Aldreg Morekson par la nuque et vint appuyer son front contre le sien dans un geste fraternel lourd de sens.

- J'ai b'soin d'ton soutien « Pied-d'acier », sinon ça va pas l'faire...

Le vieux Nain boiteux rendit la pareille à son acolyte mais ajouta tristement :

- T'sais bien que j'te suivrai partout, « Le naïf », mais là...
- Aldreg, vieux frère, s'il te plaît...

Ce n'était pas une situation habituelle que de voir deux Nains agir de la sorte ouvertement ; l'affaire devait être sérieuse pour qu'ils prissent le parti d'exposer au grand jour leurs griefs autant que leurs sentiments. Aldreg soupira à son tour avant de conclure :

- Je suis avec toi... mais je t'aurai prévenu.
- Merci, vieux frère... Et maintenant tout le monde au pieu ! On démarre au premier rayon et j'veux qu'tout soit prêt avant qu'j'ai besoin de vous botter l'arrière-train bande de queutards sans cervelle !

La troupe s'agita en tous sens mais les Nains qui maintenaient Dwaidu au sol attendirent de sentir le relâchement de ses muscles avant de, doucement, desserrer leur étreinte et ce ne fut que lorsqu'ils furent complètement sûr qu'il avait retrouvé un semblant de sérénité qu'ils s'éloignèrent tout en restant sur le qui-vive prêts à intervenir en cas de brutale reprise des hostilités.

- Va falloir qu'on cause un brin, mon gars...

Seul Béoric était resté. Il était calmement assis auprès du feu et mâchouillait négligemment un morceau de viande rôtie. Il fit signe à Dwaidu de s'approcher.

- Viens t'asseoir... et raconte un peu ton histoire. Va falloir qu'on s'fasse confiance toi et moi. Après ce qui vient d'se passer, t'es en sursis... et moi avec. On joue gros tous les deux.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 17
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 28 mai 2019, 15:43

Étaient-ce les nains qui avaient eu les réflexes éclairs digne d'un elfe ou était-ce Dwaidu qui avait bondi comme un gros lourdaud qui vient de se remplir la panse plus que de raison ? Toujours est-il qu'à peine avait il hurlé de rage qu'il sentit sa jambe gauche chasser sur le côté et lui faire perdre l'équilibre, puis son épaule droite qu'on plaquait vers le sol, puis son bassin et sa tête et tout ce qui pouvait faire prise. Mais le jeune tueur était entré dans une rage folle et se débattait comme un beau diable, bousculant ses adversaires dans une lutte sans merci au sol. Pendant de très nombreuses minutes qui durent sembler des heures à ses adversaires tant l'énergie qu'ils devaient déployer était importante, Dwaidu n'avait que la vengeance en tête et il essayait de ramper au sol pour s'extraire en voyant les pieds de Dririn s'éloigner de lui, persuadé qu'il était de pouvoir encore se défaire de la prise de ses nouveaux compagnons.

Grognant et pestant au sol, aveuglé par son désir de tuer, Dwaidu ne vit pas et n'entendit pas l'échange des deux chefs de la troupe à son sujet. Mais même l’énergie de la folie meurtrière finie par s'épuiser et progressivement les à-coups du tueur se firent moins violent. Épuisé, à bout de souffle et la barbe pleine de terre et de salive, il finit par déposer les armes et arrêta de se débattre pour de bon au grand soulagement des autres nains qui relâchèrent presque immédiatement leur étreinte mais sans baisser leur garde. D'abord, Dwaidu roula sur le côté pour se mettre sur le dos avant de s'asseoir. Il se trouvait ainsi au milieu de longues tranchées qu'il avait lui même creusé avec ses pieds et avec ses haches de part et d'autres. Jetant un regard lentement autours de lui et voyant son adversaire volatilisé, la rage céda son esprit immédiatement et la fatigue vint prendre sa place.

Il n'avait même pas remarqué que le nain qui se tenait non loin n'était autre que Béoric jusqu'à ce que ce dernier l'interpelle et l'invite à la discussion. S'appuyant sur ses deux haches de guerre, Dwaidu se releva tant bien que mal avant de ranger son attirail une fois son équilibre retrouvé. Cela devait signifier la fin des hostilités car les lutteurs nains en profitèrent pour s'éclipser à leur tour. Imitant le chef de la bande, le tueur se saisit d'un autre morceau de viande rôtie pour se remettre de ses émotions et alla prendre place à côté de son hôte. Dwaidu était naturellement toujours persuadé d'avoir été dans son bon droit dans la rixe qui venait d'éclater et ne comprenait pas exactement l'emploi du terme « en sursis » qu'il mettait plutôt sur le compte qu'on ne faisait pas confiance à un tueur. Mais l'objectif de Dwaidu n'était pas seulement de trouver la mort au combat mais de le faire honorablement, cette notion ne l'avait pas désertée et il n'avait pas l'intention de couvrir de honte celui qui l'avait accepté dans la troupe et qui semblait le dernier à lui faire encore confiance.


- Je n'sais pas exactement c'que tu joues toi sur ce coup là ni c'que t'a fais pour arriver à en risquer ta place aujourd'hui. Mais j'suis un nain de parole et j'ai dit que j'venais là pour t'aider et c'est c'que j'ferai. Si tes gars s'avisent plus d'm'insulter, j'm'aviserai plus d'les menacer. J'suis un brin tatillon sur l'respect.

Comme tout bon tueur, Dwaidu n'allait pas explicitement raconter sa mésaventure avec les gobelins et le pourquoi du comment le traiter de tueur de poulets ou autres créatures insignifiantes revenait à le provoquer en duel à mort. Béoric devrait se contenter de savoir qu'il ne fallait pas l'insulter et comprendre de lui même que cela avait un lien avec son humiliation. De même que comme tout bon tueur, Dwaidu ne comptait plus jamais parler de sa vie d'avant qui lui rappellerait trop durement ce qu'il avait dû abandonner. Non, pour lui son histoire commence le jour de son serment.

- J'ai traversé l'monde entier pour trouver un adversaire digne de c'nom à qui foutre une bonne raclée mais j'ai jamais rien trouvé de croustillant jusqu'à c'que j'croise ton neveu et qu'y m'parle d'un foutu dragon. Y a rien à raconter d'autre sur moi qui vaille la peine, sauf si t'aime les histoires d'marchands humains qui s'balladent sans jamais s'battre. Que j'cherche à débusquer un dragon ça m'semble une histoire plutôt banale, moi c'qui m'intéresse c'est d'savoir c'qui t'amène toi à vouloir en trouver un.
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1428
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 30 mai 2019, 16:56

Le vieux Nain gloussa gentiment.

- T'es vraiment un sacré courtard. T'aimes pas trop bien quand on vient t'souffler dans les bronches, hein ? C'est bien, c'est bien... dit-il en tapotant amicalement le genou de son jeune congénère assis à côté de lui. Mais si tu veux rester chez les Dragonniers jusqu'à ce qu'on mette la pogne sur un dragon, va falloir m'donner ta parole que t'essaieras plus de raccourcir mes Nains ; même s'ils savent être aussi cons que des humains bas de plafond. Si tout se passe bien, tu devrais pas tarder à l'avoir ton « adversaire digne de c'nom à qui foutre une bonne raclée » mais, j'le répète, va falloir te tenir à carreau. Etre un Dragonnier ça implique de la discipline et le respect plus que la fougue et la force ; alors si j'vois qu't'en fais qu'à ta tête, j'te dégagerai à coup de botte dans le joufflu et ça me f'ra ni chaud, ni froid.

Béoric regardait fixement les dernières flammes danser au milieu des bûches calcinées. Le ton employé et l'expression rigide que Dwaidu devinait dans l'ombre ne laissaient aucune place au doute : l'avertissement, si amical et, finalement, bienveillant qu'il avait été, ne resterait certainement pas lettre morte si d'aventure le tueur venait à ne pas respecter les règles des Dragonniers.

- Vu comment t'es soupe au lait, je prends un risque avec toi mais, d'une, j'ai pas vraiment l'choix et, de deux, tu me rappelles mes jeunes années. Au final, il s'pourrait bien que j'finisse par t'apprécier alors viens pas m'chier dans les bottes, tu veux.

Béoric soupira et pris ensuite quelques secondes avant de répondre aux interrogations intrusives de Dwaidu.

- J'étais jeune... plein de sang et d'idées. Je tenais pas en place et je sentais bien que j'étais pas à ma place dans nos forteresses de pierre ou nos souterrains. Non. Je voulais voir le monde... Pas spécialement être un héros ou ce genre de trucs, juste vivre une vie palpitante, tu vois ? J'en ai vu des trucs, j'en fais des kilomètres, j'ai traversé le Vieux Monde au moins deux fois dans tous les sens ; du nord au sud et de l'est à l'ouest. M'est arrivé des misères aussi, plus souvent que des bons trucs, au final... mais bon, j'regrette pas. Un jour, j'me dis qu'j'irai bien voir l'océan, histoire de pas mourir idiot. Rien de bien palpitant : c'est d'la flotte à perte de vue et y a rien à y faire à moins de s'embarquer mais les Nains, on n'est pas vraiment des marins, pas vrai ? En tout cas, moi, j'en suis pas un, c'est sûr... Alors voilà des jours que je me traîne d'un rade à l'autre sans la moindre idée de c'que j'vais faire après et je tombe sur un ivrogne qui commence à m'raconter une drôle d'histoire...
- J'en ai tué dix ! Grandes comme ça ! qui m'dit en écartant les bras autant qu'il pouvait.
- Dix quoi ? que j'lui dis.
- Mais dix baleines, pardi ! En trois mois de chasse et avec un équipage qui comptait pas moins de vingt vauriens aussi robustes et courageux que moi !
- Baleines ? Qu'est-ce que c'est encore que ça ?
que j'demande, vaguement intrigué.
L'autre y s'met pas à m'rire au nez !? Et y m'fait :
- Quoi ? T'as jamais entendu parler des dragons des mers ? Des reines de l'océan ? De leur puissance à nulle autre pareille ? Des caravelles qu'elles engloutissent d'une seule bouchée ?
- Bah... non. J'ai vu la mer pour la première fois il y a trois jours et, avant-hier encore j'savais même pas qu'des navires aussi vastes et lourds que ceux que j'ai vus dans le port pouvaient tenir à la surface de l'eau ! que j'réponds.
Le marin ivre s'approche comme pour me dire un secret avec cet espèce de faux air grave de c'lui qui veut se la raconter et y me dit :
- Oh ! Eh bien sache, maître Nain, qu'un seul de ces vaisseaux, armé de bons harpons et conduit par un équipage décidé peut venir à bout des créatures les plus redoutables des mers. Et crois bien que ce serait pareil sur terre si de tels navires pouvaient marcher !

C'est là. C'est là que j'ai eu l'idée de créer une équipe de Dragonniers qui, à l'image des baleiniers, chasserait les vrais dragons des terres. Très vite, j'ai investi mes maigres économies dans une vieille coque de bateau moitié pourrie, j'y ai mis des roues, un attelage de bœufs poussifs, deux lance-harpons et j'ai recruté un équipage de fortune principalement composé de mes frères et cousins auxquels se joignirent bientôt quelques aventuriers aigris par leurs existences médiocres. Et voilà ! Voilà où en est aujourd'hui...
Le vieux Nain embrassa d'un tour de bras la globalité du campement. C'est une affaire qui marche pas mal. On en a tué des dizaines depuis l'début. Oh, ça n'a jamais été simple mais ça... c'est une autre histoire. Allez, Béoric se redressa avec la lenteur que l'on connait de ces vieux sages qui, sur la fin de leur existence, apprécient plus que tout autre la valeur du moindre geste et aiment à ressentir qu'ils sont toujours vivants fusse au travers des mouvements les plus simples et anodins ; goûter de vivre avant de mourir. va t'pieuter. Tu trouveras bien un coin pour pioncer dans l'dortoir de « la maison ». On part à l'aube.

-----

Malgré son insistance, on avait bien fait sentir à Amerkan qu'il n'était pas question qu'une bleusaille ait le privilège d'avoir sa piaule tranquille avec Urbrom Utreksson et Sedum Thrulgirdsson dans le chariot de combat. Il lui faudrait faire ses preuves avant de pouvoir prétendre à un quelconque traitement de faveur. Ainsi, avec son tonneau et ses maigres effets, l'apprenti ingénieur se retrouva dans le dortoir malodorant et bruyant où la majorité des Dragonniers passait la nuit à défaut de toujours dormir. Sur l'utilisation qu'il allait faire du tonneau, ses nouveaux camarades restèrent perplexes mais ne manquèrent pas de donner dans la moquerie et la raillerie. L'idée même de prendre un bain n'ayant visiblement jamais effleuré l'esprit des Nains de la caravane, il n'était guère étonnant qu'ils estimassent futile de fabriquer une bassine à remplir d'eau chaude pour s'y tremper les fesses.

Lorsque Dwaidu rejoignit à son tour le dortoir, les quelques Dragonniers encore éveillés cessèrent leurs discussions et le fixèrent, méfiants. Un instant passa et les Nains s'en furent se coucher sans un mot. Certains avaient une paillasse sur le sol, d'autres avaient tendu des filets entre les poteaux et les parois du navire, les derniers se contentaient d'une couverture et dormait en boule, à même le sol, ou assis dans un coin. Le confort ici en était réduit à sa plus simple expression. Pour leur première nuit dans la caravane, les nouvelles recrues devraient faire contre mauvaise fortune bon cœur et se débrouiller pour s'installer le mieux possible. Une fois leur trou fait, peut-être, auraient-ils une meilleure place ? Pour l'heure, il fallait juste prendre un peu de repos avant le grand départ du lendemain.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 17
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 01 juin 2019, 18:27

Malgré leur proximité, les deux nains avaient une forte différence d'âge et d'expérience et cela se ressentait dans leur attitude. Béoric avait la place du chef respecté qui agissait presque comme un professeur qui pouvait se permettre de faire une remontrance à l'un de ses élèves. Et Dwaidu courba l'échine pour encaisser les justes critiques du taulier, et ses avertissements. Le tueur avait besoin du vieux nain pour trouver sa mort honorable face à un dragon et il ne pouvait pas se permettre de se faire éjecter de la partie. Faisant la mine des mauvais jours, un peu boudeur, Dwaidu acquiesça néanmoins de la tête après les menaces teintées de politesse de Béoric.

Hmpf ! Tu peux compter sur moi, j'me tiendrai à carreau dorénavant.

Les bras croisés contre son torse, la discussion se poursuivi néanmoins sur un ton cordial. Presque comme si rien ne venait de se passer, le visage et l'attitude de Dwaidu se détendirent instantanément lorsque le vieux nain lui narra son histoire. Il se souvenait des moments passés dans son clan auprès des aînés qui ne manquaient jamais d'une bonne histoire à raconter aux plus jeunes. Le récit court n'en était pas pour le moins passionnant. Le respect du tueur augmenta encore un peu vis à vis de Béoric. Ce dernier ne manquait pas de cran et sa petite entreprise de chasse aux dragons ne manquait pas de panache. Tuer une dizaine de dragons, combien d'aventurier pouvait s'en vanter ? Pas Dwaidu en tout cas, mais il comptait bien rattraper son retard.

Mais pas ce soir, pour le moment l'heure de pioncer était largement venue. D'un signe de tête, Dwaidu prit congé de son hôte pour rejoindre le dortoir qu'on lui avait présenté un peu plus tôt. En pleine nuit l'obscurité était presque totale si ce n'est une ou deux bougies mourantes qui dispersaient encore un peu de lueur. Son entrée fut remarquée et jeta un froid parmi les nains qui, quelques heures plus tôt, avaient sauté de joie en le voyant rejoindre leur groupe. Émettant un grognement de dédain, Dwaidu traversa leur rang sans leur prêter plus d'attention et avança à tâtons pour se trouver une place. Il n'en restait plus beaucoup et il finit par en trouver une contre un mur du fond de la pièce où une petite couverture était posée sur le sol, appartenant probablement à l'un des tués lors de l'accident avec les harpons. Après avoir enjambé un camarade qui ronflait déjà, Dwaidu se roula en boule le dos appuyé contre le mur et ferma ses paupières.

Finalement il ne se passa que peu de temps avant qu'un énorme dragon aux multiples couleurs n'attaque le campement. Ils n'avaient même pas eu besoin de remuer ciel et terre pour en débusquer un, c'était lui qui était venu à eux. Crachant son feu dans toutes les directions, le tueur voyait ses camarades prendre leurs jambes à leur cou pour fuir la menace. Mais lui, n'écoutant que son courage s'élança au combat haches en main. Hurlant de rage il arriva à hauteur de son adversaire rapidement et engagea un âpre combat. Échangeant coups pour coups avec la terrible créature, Dwaidu faisait preuve d'une résistance hors du commun avant de parvenir à planter sa hache dans l'abdomen du dragon et de le terrasser. Haletant, il releva la tête et vit les dragonniers qui sortaient de leurs cachettes pour se rapprocher de lui. Il s'attendait à être porté en héros mais au lieu de cela, ce fut Dririn qui s'avança et, le pointant du doigt qui lui dit « le tueur de larve ! » et tous se mirent à s'esclaffer. Dwaidu ne comprenait pas et regarda l'air hébété autour de lui avant de reporter son regard vers le dragon qu'il venait d'abattre. Ce dernier n'avait plus que la taille et l'apparence d'un petit têtard. Même Béoric riait à gorge déployée et l'appelait le tueur de larve. La fureur s'empara alors encore de Dwaidu et ce dernier... ouvrit alors les yeux et se réveilla de son cauchemar.

Il était toujours à sa place au fond du dortoir, les mains fermement cramponnées à sa hache de Grimnir. Tout ceci n'était qu'un mauvais rêve. Se détendant progressivement, ses yeux pouvaient maintenant s’apercevoir qu'un mince filet de lumière perçait à l'intérieur de la pièce. L'aube était là et l'heure du départ allait enfin arriver.
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Répondre

Retourner vers « Les Pâles Soeurs »