[RP groupé] Les Dragonniers

sont une région de collines calcaires situées à l’extrême nord des Montagnes Grises. Ces collines désolées, séparées des montagnes par le fleuve Oisel, sont habitées par des bergers Bretonniens, et les châteaux y sont peu nombreux. Les ancêtres des Bretonniens inspirés par les contacts qu’ils avaient avec les elfes et les nains, y ont érigé d’immenses tumulus funéraires pour leurs chefs. Ces tombeaux, aujourd’hui en ruines, sont devenus des repaires de monstres et de spectres. Cette région attire de nombreux Paladins ainsi que de nombreux nains chercheurs de trésors.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 131

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Martin » 06 août 2019, 13:13

"Ranald ! Espèce de salaud !"

Devant eux se tenait une réplique de la scène précédente, mais en plus grand. Bien plus grand. Des dizaines de fourmis essayant de lutter contre dix fois moins d’araignées géantes. Et leurs chevaucheurs en difficulté.

Normalement , pareille scène n’était possible dans la nature. D'une part, les araignées ne chassaient pas. Elles piégeaient leurs proies puis les vidaient lentement, pendant des jours parfois. Et puis ces sales bestioles si utiles pour vous débarrasser des moustiques étaient des solitaires, ne supportant la compagnie des leurs que le temps de l'accouplement. Après celui ci, le mâle était tue et mange. Pis encore pour les œufs. Les jeunes insectes étaient la proie de leur pondeuse au moment même ou ils émergeaient de leur œuf.

Alors voir plusieurs spécimens crapahuter vers des fourmis géantes, comme une meute, était légèrement contre nature comme vision. Et déroutant. Mais surtout terrifiant.

Quand aux fourmis... Déjà le jeune chasseur était de plus en plus curieux a propos de celles ci - une fois le choc du premier contact cela s'entend. D’où venaient elles ? Comment communiquaient elles entre elles, a défaut de disposer d'oreilles ? Et surtout, ou était la pondeuse ? Et comment les nains avaient ils domptés ces insectes ? Les avaient ils achetés a leur "mère" ? Mais on tournait la en rond avec ces questions.
En attendant ces réponses, la cohorte de bêtes de guerre se faisait décimer, ce qui était absolument illogique. C'eut normalement été le contraire. L'acide, les dents, l'esprit de groupe, la coordination entre elles... Les fourmis auraient normalement dues, désormais débarrassées de leurs chevaucheurs, pouvoir laisser libre cours a leur puissance.

Mais non. Elles se faisaient étriller dans tous les sens, courraient partout, paniquaient.... Et au milieu de ce désolant spectacle non naturel - quoiqu'il pouvait avoir tord, n’étant pas lui-même ethnologue ou insectologue de formation (ce métier existait il seulement ?) - se trouvaient deux nabots, dont un déjà bien mal en point, ce qui était mauvais puisqu'ils étaient déjà très petits, qui s’égosillaient pour essayer de se faire entendre au milieu de ce capharnaüm de crissements inhumains, demandant de l'aide non pas pour le pauvre animal blesse au sol qu’était la fourmi poche d'eux, mais pour le nabot coince sous celui ci.
L'un coince, l'autre agitant sa grosse hache dans tous les sens, s'imaginant pouvoir tenir en respect les grosses bouboules de poil noir qui se régalaient autour d'eux, plus intéressées par les fourmis que le nabot a demi crevé.

"Bon. D’accord Taal. Je reconnais que juste nettoyer ton lieu de culte au pays c'est bien peu. Qu'est ce que tu dirais d'une offrande en plus ? Le prochain animal que je chasse avec succès sur ces terres étranges ? "

Se tournant vers l’ingénieur, le nain énervé étant déjà parti, le chasseur lui lança un de ses drôles de sourires dont il avait le secret.

Si je survis a ces conneries, j'aurai besoin de deux baffes. Et un bain. C'est possible ?

Car oui, l’espèce de tonneau remodelé par ce méridional l’intéressait. Le procédé, bien qu'il n'en ait eu qu'un bref aperçut, semblait prometteur. C'eut toujours été ça de plus de ramené au pays.

Se détournant du sudiste, le jeune chasseur prit bien 5 secondes pour observer les araignées et les fourmis, le temps de voir qui se déplaçait comment et a quelle vitesse, par ou par rapport aux nains piégés.

Car oui, il était aussi fou qu'un tueur. Pas le même type de folie, nais en tout cas le même degré. Peu auraient entrepris de se risquer dans ce manège mortel de griffes, de crocs et de poils. Pour cela, il fallait être fou, courageux ou même arrogant, voir même un peu des trois.

Martin était il arrogant ? En tous cas il était jeune, et l'on ne pouvait l’être sans être même légèrement arrogant.

Mais la n’était pas la question. Le point restait de savoir si le farceur, le coyote. , ou quelque soit le nom donne a Ranald par telle ou telle culture, allait ou non venir mettre de sa magie si particulière a la situation, et la rendre encore plus imbuvable.

Quelque part, on entendit au loin le roulement des des...
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Martin le 08 août 2019, 11:56, modifié 1 fois.
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
Amerkan
PJ
Messages : 83
Profil : FOR:8 END:8 HAB:9 CHAR:8 INT:10 INI:8 ATT:8 PAR:8 TIR9 NA:1 PV:60/60
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... kan_butoda
Localisation : France

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Amerkan » 08 août 2019, 00:54

Belote, rebelote et Ranald de der ! Pour le prix d'une on vous en livre quatre chez vous. On croirait que cette forêt était tenue par un marchand comme mon paternel. Mère. Père. Votre enfant c'est déjà mis dans des situations plus agréables croyez-moi.
Il fallait que ça soit des araignées... Pas un papillon géant ou une sauterelle. Bref une chose inoffensive même à cette taille. Non il fallait que cela soit des tisseuses en meute avec autant d'yeux que de pinces, de pattes et de tout le reste. Pourquoi maintenant ? Pourquoi lui ? Pourquoi tout le temps ? Tant de questions qu'il ne valait mieux pas se poser. A peine sorti d'un problème qu'un autre s'était présenté au loin sous la forme d’hurlements et de bruit de combat. La situation était périlleuse, les dragonniers étaient confrontés à quatre de ces mastodontes et avaient été dépossédés de leur montures. Heureusement ils avaient réussi à s'échapper pour la plupart. Seul Béoric était resté pour protéger un jeune de son groupe. Un vrai chef à la naine comme Amerkan les idolâtrait.
Pour l'instant le nain nudiste s'était élancé pour aller sauver le chef de la caravane. La seule satisfaction qu'il put tirer de la scène d'épouvante était qu'il n'aurait plus à nourrir les infâmes bestioles qui servaient de monture aux nains.

Si je survis a ces conneries, j'aurai besoin de deux baffes. Et un bain. C'est possible ?

Amerkan retint un juron qui aurait pu faire rougir un orque en constant que son compagnon était aussi fou que le nain, allant le rejoindre le sourire aux lèvres. Et un autre parce que lui-même se mettait à avancer en direction du danger. Après tout, il avait réussi à échapper à des situations comparables. L'ingénieur était effrayé par le fait qu'il prenait plaisir à ce sentiment aventureux, ce sang bouillonnant qui passait dans ses veines, lui qui n'aspirait qu'à des défis intellectuels.

Et si je n'y survis pas, je te fais légataire de mon tonneau ! Si tu as un plan c'est maintenant. Moi je peux tenter d'en aveugler une cinq secondes en faisant péter ma réserve de poudre mais c'est hasardeux. Pour l'instant je vise les yeux de celle qui ferait mine d'approcher.

Amerkan repris son arme, arma le chien et visa. Le souffle régulier. Bloquer pour viser. Anticiper le mouvement. La chitine était sûrement trop épaisse pour son pistolet. Et le seul point faible était les yeux de la créature. Peut-être que Ranald lui autoriserait un tir chanceux et en échange d'une offrande, il ferait que les araignées s'en prennent à leur congénère affaiblie s'il faisait mouche. Tant d'illusions. Et pourtant, si ça marchait ?
► Afficher le texte
Amerkan Butoda
FOR:8 END:8 HAB:9 CHAR:8 INT:10 INI:8 ATT:8 PAR:8 TIR9 NA:1 PV:60/60

Lien vers la fiche: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... kan_butoda

__________________________

La technologie n'est ni bonne ni mauvaise, tout dépend de l'utilisateur.

"Sapentia dixit."
La science a parlé.

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1413
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par [MJ] The Puppet Master » 12 août 2019, 19:34

Une forêt de pins sylvestres dans une vallée reculée au nord du château de Desfleuves.
Printemps, mois de Pflugzeit, le tournant des labours.
Altitude : 889 mètres.
Brouillard, temps humide, températures voisines de 2°C.
Plus la moindre fourmi à attaquer... mais des nains et des hommes se trouvaient toujours entre leurs pattes. Dokird aussi s'était élancé tête baissée et ils étaient désormais six au milieu des araignées. Avaient-elles assez de provisions ou souhaitaient-elles continuer leur moisson de chair fraîche ? De la réponse à ces questions dépendait l'avenir des Dragonniers. Légèrement en retrait de l'agitation, Thralgran donnait des consignes à ses compagnons.

- Chevaucheurs ! Armez vos arbalètes ! Visez la tête mais ne tirez que sur mon ordre !
Avec 2 fourmis par araignée, cela suffit pour qu'elles arrêtent la chasse et retournent dans les arbres.
Avec 6 fourmis pour 4 araignées, il en manque un peu...
Sur un D100 :
  • 0 à 33 : les araignées sont satisfaites et cessent la chasse
  • 34 à 60 : une araignée reste pour s'en prendre aux Dragonniers.
  • 61 à 75 : deux araignées restent.
  • 76 à 90 : trois araignées restent.
  • 91 à 100 : toutes les araignées restent !

Jet de dé : 33 !
Tout doucement, une patte après l'autre, les araignées reculèrent, s'écartant du petit groupe. Voyant l'opportunité qu'ils espéraient, Martin et Amerkan ne se firent pas prier pour agir. Ils empoignèrent le malheureux nain sous les épaules et le traînèrent en lieu sûr derrière la ligne de ses congénères armés d'arbalètes. Il était étonnant de constater à quel point un être aussi court sur patte pouvait peser autant ! Un homme seul serait-il capable de soulever un nain ? Rien n'était moins sûr tant ceux-ci étaient plus massifs malgré leur taille bien inférieure.
Escortant Béoric, Dwaidu et Dokird rejoignirent rapidement le couvert d'une végétation plus basse et plus dense alors que les arachnides avaient déjà disparu au milieu des toiles dans les frondaisons.


- Saloperie de bestioles ! cracha Béoric, les yeux levés vers les hautes branches. On les a pas vues arriver. Il renifla bruyamment et se frotta la moustache. Allez, Dragonniers, on rentre à la caravane. Louons Valaya d'être encore sur nos deux guibolles.



Après quelques minutes de marche silencieuse, tous furent hors de la forêt. Les navires étaient stationnés en rang, non loin. Aldreg Moreksson et Béroic le jeune, restés en charge pendant l'expédition de secours menée par Béoric, s'avançaient, le regard incrédule.

- Père ? Qu'est-ce que...
- Hey, l'ingénieur ! Le vieux nain s'adressait évidemment à Amerkan. Ramène Sedum et Urbrom, fissa. Z'allez avoir du travail mes cocos !
- Père ?
- T'inquiète, fils, ça va.
- Par la barbe de Grungni, Béoric, où sont passées les fourmis ?
- Bouffées par des saloperies d'araignées géantes ! Heureusement, on n'a perdu personne. Grâce à ceux-là, Le vieux nain désigna, dans un mouvement du pouce par dessus son épaule, les deux hommes et les nains envoyés en éclaireur. Sans eux, on était dans la bouse jusqu'au cou. On n'avaient pas compris qu'elles voulaient juste bouffer les fourmis, en fait.
- Mais comment on va tracter les navires sans fourmis ?
- Justement, c'est pour ça qu'on a emmené des ingénieurs avec nous ! Ils vont bien trouver une solution... Y a pas le choix, de toute façon.
- Et pour cet espèce de village de l'autre côté de la forêt ? Et pour la chasse ?
- Chaque chose en son temps, « Pied-d'acier ». Chaque chose en son temps. Béoric posa sa main sur l'épaule de Aldreg et lui sourit. Puis, il embrassa du regard tous les Dragonniers qui s'étaient rassemblés autour du petit groupe à leur arrivée et ajouta d'une voix forte et solennelle : Pour l'heure, je voudrais que chacun accueille enfin Dwaidu et les deux humains comme il se doit. Ce sont des Dragonniers à part entière ! Ils ont pas hésité à venir nous secourir.

Un concert de hourras et quelques claques dans le dos s'en suivirent alors.

- Bon, c'est pas tout ça mais on a du taf ! réprit Béoric. Fils, « Pied-d'acier », Thralgran, Dwaidu, le chasseur et les ingénieurs : réunion de crise dans mon bureau, tout de suite !



Le bureau de Béoric le naïf n'était pas destiné à accueillir des humains et autant de nains en même temps. Il fallut faire de la place et pousser le canapé et les fauteuils pour que chacun puisse se tenir autour du pupitre derrière lequel le vieux nain avait l'habitude de s'installer pour travailler. Amerkan et Martin furent invités à s'asseoir sur le canapé pour ne pas avoir à rester courbé sous la faible hauteur de plafond.
Les trois petites lucarnes aux carreaux jaunes ne laissaient filtrer qu'une lumière mâte donnant à cette assemblée des allures de réunion secrète.


- Bon, commença Béoric le naïf, on a un gros problème. Il s'arrêta et dévisagea chacun avant de poursuivre d'un ton grave. On est cloué ici tant qu'on aura rien pour remplacer les fourmis perdus. Aldreg ? Combien de temps avant la prochaine éclosion ?
- Quoi ? Mais qu'est-ce que... Face au regard insistant de son ami, « Pied-d'acier » soupira mais finit par répondre. Même si on les sort dans une paire de jours, faudra encore les faire grossir et les dresser. Y en a pour des semaines !
- C'est justement là que je voulais en venir : on va pas rester ici à poireauter des semaines. On peut pas se le permettre. Ces montagnes sont pas accueillantes et les dragons vont bientôt sortir de leurs repaires pour se dégourdir les ailes et les griffes. C'est le meilleur moment pour les chopper. Si on rate le coche, on va galérer. Alors puisque les fourmis c'est pas possible, va falloir se retrousser les manches ! Béoric posa son regard sur les deux ingénieurs nains. Va falloir vous bouger le joufflu, mes courtards ! On a deux chariots en rade et j'veux une solution pour qu'un des deux, pour commencer, avance sans les fourmis, compris ? Alors on se creuse la tête et on envoie du lourd ! Z'avez un chic type pour vous aider alors arrêtez de le cantonner à porter vos outils et utilisez son talent à bon escient ! Plus le temps pour être orgueilleux... Puis, il tapa un grand coup sur le pupitre en hurlant : Qu'est-ce vous foutez encore là !? Au boulot ! Dans la seconde, Sedum et Urbrom avaient détalé suivis d'Amerkan qui allait enfin pouvoir utiliser ses talents. Bon, reprit ensuite Béoric. On va passer au truc qui fâche maintenant... Thralgran, Dwaidu et le chasseur, va falloir retourner dans la forêt. Ouais, ouais, je sais. Moi non plus j'aurai pas envie d'y refoutre les pieds mais on n'a pas le choix. Tout d'abord, je veux plus que jamais aller voir ce qui y a dans ces foutues cabanes au bord du lac. Et p'is, j'ai une petite idée qui pourrait nous tirer de la bouse. Quand il fut sûr d'avoir l'attention de tout le monde, le vieux nain se fendit d'un sourire inquiétant. On va choper une araignée... et voir si elle peut tirer un chariot. Qu'est-ce vous en dites ?
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 131

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Martin » 19 août 2019, 11:56

Les nains étaient peut être des courts sur pattes, il n'empêchait que malgré leur taille réduite ils étaient aussi lourds qu'un homme adulte, voir plus. Peut être que leur densité était plus forte ? Après tout, il fallait bien mettre quelque part la taille qu'ils n'avaient pas. Quoiqu'il en soit, porter le représentant de cette race sur tout le long, même à deux, requéra un certain effort. Et il eurent bien de la chance de ne pas se faire percuter par un fourmi affolée.
Martin allait avoir du fil à retordre lorsqu'il aurait à affronter le courteau sanguinaire et sanguin qui semblait lui en vouloir pour quelques mystérieuses raisons.

Enfin à l’abri, le chasseur en profita pour se présenter à son comparse méridional.

Martin. Nordland.

Point positif dans tout ça : les aranéides semblaient avoir bouffés toutes les fourmis du coin, empêchant alors les sauveteurs d'être soudainement emboutés par une de ces bestioles alors qu'ils portaient le blessé. Ça et le fait d'avoir été accepté par la troupe.
Point négatif : il avait à participer à une réunion dans le "bureau" du patron. Or, le lieu puait l''huile, la sueur, le renfermé et le fauve. Et il était très petit. Puis la lumière était bien faible aussi.

Hum hum.... Pour les chariots.... Me semble qu'il y avait des bœufs au lieu de rendez vous, se permis Martin. Puis il faudrait toucher un mot aux indigènes. Histoire qu'ils aient pas une grosse surprise en montant par là un de ces jours.

Visiblement son commentaire ne fut pas entendu, ou pis encore, ignoré voir méprisé. Puis quand on lui annonça qu'il fallait y retourner....

"Il veut se débarrasser de nous ou quoi ? C'est un genre de punition ? On envoie pas un bleu en éclaireur. Quoique qu'est ce que j'en sais de ce "Dwaidu" ? Peut être qu'il peut se montrer discret ?"

Ça et la nouvelle lubie du patron... Déjà les fourmis, puis le scarabée géant, et là des araignées ? Dans la tête de Martin, un voyant s'alluma. Un gros voyant rouge, qui clignotait, marqué en gros dessus "DANGER".

"J'espère que j'ai tout faux....."

Sur le ton de la plaisanterie, le chasseur lança au patron, sans perdre une miette de sa réaction, un "Vous êtes certain d'être dragonnier et pas collectionneur d'insectes géants chefs ?"

Oui. Il surveillait sa réaction. Un rire trop forcé ? C'était un coup tordu. De vives dénégations ? Coup tordu. Grosse colère ? Coup tordu. Sueur au cou ? Coup tordu.

Mais si le voyant s'éteignait aussitôt, alors il ferait profil bas, et confierait au patron tout ce que son idée lui semblait mauvaise, dangereuse et exotique. Vouloir dresser une espèce qui mangeait les siens, sa procréation et tout et tout et tout.... Dresser des peaux vertes semblait moins difficile.

Mais puisqu'on en était là, il demanderait alors à "emprunter" au chef de l'expédition son meilleur gars, ou du moins celui qui soit le plus versé en questions "insectoïdes". Et d'où venaient ses infos sur la chasse dans le coin, et ce qu'il savait du patelin et de sa configuration.

Il y avait les questions concernant la mission, puis celles concernant sa propre curiosité et son enquête, qu'il poserait au nain ainsi "prêté", s'il y avait. Pèle mêle, elles comprenaient l'origine géographique des fourmis et du scarabée, comment ils les avaient capturés et domptés ? Comment avaient ils des œufs des fourmis ? Ceux ci avaient ils volés à la pondeuse ou en avaient il une avec eux ? Comment avaient ils fait ça ? Pouvait on discuter avec les insectes ? Comment ceux ci discutaient entre eux ? Pouvaient ils voir dans le noir ? Reconnaître des odeurs ou des couleurs ? Se reconnaître soit même dans un miroir ?Étaient ils comestibles ? Avaient ils des histoires concernant des araignées domptées ? Et d'où venaient leurs infos sur cette chasse (oui, mieux valait demander à deux sources différentes) ? Et sinon ? Ils avaient des drogues pour les bestiaux ?

Quand à l’exécution de la mission à proprement parler..... Il y avait beaucoup à faire. Mais aurait il le temps ? Déjà, il fallait mettre la main sur l’ingénieur. Amerkhan c''était ? Ensuite, discuter de ce dont il avait parlé plus tôt, s'il pouvait lui en dire d'avantage sur ce moyen "d'aveugler" les marcheuses, et le mettre au courant de ses soupçons - avérés ou non -, histoire qu'au moins un autre sache . Comme ça il bénéficierai d'un second avis, et si quelque chose venait à lui arriver.....

Ensuite, régler le second soucis : le courteau nommé "Dwaidu". Hors de question de partir en mission avec un type qui voulait votre mort. Oh, il ne cherchait pas son amour inconditionnel - non, il ne maniait pas sa lame comme ça - , mais au moins se faire accepter comme camarade d'arme. On pouvait très bien se haïr mutuellement, un frère d'arme ne vous plantait pas. En tout cas pas derrière. On était plutôt tenté de lui sauver le cuir.

Alors il comptait retrouver le nabot juste après l'ingénieur, lui expliquer sa vision des choses - c'est à dire qu'il l'avait empêché de mourir en accomplissant rien du tout et d'amputer le groupe d'un combattant qui semblait compétent - avant de lui proposer de laisser les choses en l'état, ou de régler ça à un pugilat ou au cercle. Quelqu'un arbitrerait ce "duel pour l'honneur", ce "Thralgran" par exemple. Les règles étaient plutôt simples. Dans les deux combats, les adversaires étaient torses nus. Au pugilat, on se battait à mains nues, juste avec son corps, et tous les coups étaient permis - même aux couilles - et insultes et railleries n'étaient pas interdites. Quand au cercle, c'était un combat dans un rond de 5 mètres, mano à mano, juste aux mains et bras seulement. Un truc de manants quoi. Victoire lorsque l'ennemi sortait du cercle ou se rendait. Un truc simple et où personne ne mourait. Et on avait tendance à en rester là.

Une fois cette affaire de violence réglée, viendrait alors la mission en elle même.

Au programme : aller trouver les illusionnistes pour leur demander s'il était possible de savoir ce qui se trouvait dans le village avec leur magie, ou d'observer avec précision depuis la vigie. Il n'y connaissait rien en magie, mais s'ils avaient un truc.... Sait on jamais. Une fois dans la nacelle, observer le village et ses environs pour en avoir une carte mentale aussi précise que possible. Puis discuter avec le groupe attribué pour voir s'il valait mieux y aller pile avant le lever du soleil, la rosée serait encore là, en suspension sur les toiles, permettant de distinguer celles ci plus clairement. Néanmoins, ils seraient aisément plus visibles. Alors que de nuit, le problème était inversé. Quoique si les bestiaux pouvaient les distinguer dans le noir..... Et dormaient il même ? A moins qu'ils ne demandent aux ingénieurs de leur fabriquer un radeau pour aller vers le village sans courir le risque de se faire bouffer en route ? Il ne savait pas naviguer mais le courant ne devait pas être très fort dans un lac. Si ?

Tout un programme bref. Mais il ne souhaitait pas finir dans les toiles d'une arachnoïdes parce qu'il avait laissé quelque chose au hasard alors qu'il aurait pu s'y préparer....
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
Dwaidu
PJ
Messages : 15
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Dwaidu » 20 août 2019, 15:54

Tournant dans un sens puis dans l'autre l'air hagard, le jeune tueur regardait les imposantes créatures regagner la cime des arbres les unes après les autres sans qu'aucune d'elles n'ait daigné leur prêter la moindre attention. Dwaidu cherchait en vain à attirer leur attention mais déjà le chef de la bande avait donné l'ordre de retrait et, en bon soldat discipliné qu'on lui avait difficilement appris à être, il quitta ses positions à contre cœur. Cette fois c'était bel et bien fini et tout le monde avait survécu sans même avoir à combattre. Sauf les fourmis bien sur. La suite ne fut qu'une succession d'émotions contradictoires pour le pauvre tueur dont le destin qu'il s'était choisi semblait le fuir.

D'abord la joie lorsque, de retour au camps, Béoric accorda aux trois nouvelles recrues une mise en avant qui faisait toujours chaud au cœur. Oublié l'incident des jours précédents, les nains de la troupe des dragonniers revenaient vers lui avec amitié pour lui taper dans le dos. Certes il n'avait terrassé aucun monstre mais il avait montré sa vaillance en n'hésitant pas à se positionner entre le danger et ses camarades et cela avait probablement aidé à le faire réaccepter auprès des siens qui savaient l'importance d'avoir un tueur à ses côtés en cas de grabuge.

Puis la honte lorsqu'il entendit son nom dans la liste des gens convoqués pour une réunion avec le chef. Thralgran et les deux humains étaient également convoqués. Cela ne faisait plus aucun doute dans l'esprit étroit du jeune nain à la crête orangée : ils allaient devoir expliquer l'échec de leur mission d'exploration qui avait amené à la perte de leurs fourmis puis celles des renforts venus à leur rencontre. Le nez pointé vers le bas, Dwaidu avait suivit le reste de ses camarades dans le bureau étroit et était allait s'adosser à un mur les bras croisé. Il réfléchissait déjà à ses excuses, il accuserait probablement les humains qui n'avaient pas voulu combattre.

Très vite c'est une immense colère qui l'envahit. Ses bras se décroisèrent et ses points se serrèrent prêt à en découdre. Il s'était encore fait enfler par le destin. La caravane était immobilisé sans les fourmis et on était clairement en train de lui expliquer que la chasse au dragon en était fini faute de pouvoir aller les débusquer. Tout ce chemin à travers l'Empire pour rien ! Son visage devait probablement avoir une couleur proche de sa fameuse crête tant il était prêt à exploser.

Mais au final, alors que la conversation suivait son court, ce ne fut pas une explosion de colère mais bien de joie. Peut être même un peu trop enthousiaste au vu de la mission qu'on venait de lui confier, mais il relâchait la pression d'un seul coup.


OOOOHHHH OUI !!! En voilà un plan qui m'plaît !

Voilà comment Dwaidu accueilli la nouvelle qu'il participerait la chasse à l'araignée géante. Il était sûrement le seul être vivant sur terre à sauter de joie à cette perspective. Sans même s'en être rendu compte il avait déjà re-dégainé ses haches qu'il agitait sous l'excitation. Voyant que Martin n'affichait pas la même mine que lui en s'entendant désigné pour la capture, il pointa une hache dans sa direction bien que sans être menaçant pour autant.

S'agira pas d't'enfuir encore cette fois.

Si l'humain avait prévu d'en reparler avec lui plus tard, Dwaidu avait remis les deux pieds dedans, mais le ton employé n'était pas si accusateur que cela et une pointe de plaisanterie semblait pointer dans sa voix. Si un tueur était capable de plaisanter bien sur. Puis ses yeux s'écarquillèrent comme si quelque chose venait de passer dans son esprit.

Oh je sais ! Puisque t'es l'plus grand on va t'déguiser en fourmi pour en appâter une. Si y a qu'nous elles s'en foutent on l'a bien vu.

Etait-ce encore une plaisanterie ou le meilleur plan qu'un esprit étroit de tueur pouvait sortir en si peu de temps de reflexion ? En tout cas, le visage de Dwaidu ne semblait pas marquer le moindre rictus pouvant faire croire qu'il rigolait.
Dwaidu, Voie des Tueurs
Profil: For 10 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/70
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwaidu

Avatar du membre
Amerkan
PJ
Messages : 83
Profil : FOR:8 END:8 HAB:9 CHAR:8 INT:10 INI:8 ATT:8 PAR:8 TIR9 NA:1 PV:60/60
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... kan_butoda
Localisation : France

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Amerkan » 20 août 2019, 20:08

Quel soulagement ce fut, lorsque les araignées pachydermiques repartirent dans leur forêt, trainant derrière elles leurs victimes dans la forêt profonde. Le cliquetis de leurs pattes faisaient redouter Amerkan durant toute l'opération de sauvetage du nain. Pire encore lorsque le bruit s'arrêta, puisque le jeune ingénieur redoutait de les voir tomber de quelques voutes célestes obscures. Mais rien n'arriva et ils tirèrent le nain sous la protection des hautes herbes. Cela nécessita à Amerkan des efforts qui dégradèrent encore sa chemise. La course de tout à l'heure l'avait déjà bien souillée mais il comprenait dorénavant qu'un bon bain était nécessaire. Au moins la portait-il encore et en un seul morceau. Qui sait quel sort attendait les victimes des octopodes à soie.

Tu m'entends ? Tu as mal quelque part ? On est avec toi t'inquiètes pas, tu es sortis d'affaire.


Martin. Nordland.

Amerkan de Bilbali en Estalie. Ravi que tout le monde soit là en un seul morceau.

Je crois que je te dois deux baffes ! dit-il un sourire au coin de la lèvre. Mais surtout un bon bain chaud !

Sur le chemin du retour, Amerkan conçut dans un coin de sa tête alors qu'il aidait le nain à marcher, un dispositif d'aveuglement contre les bêtes de ce genre. La poudre pouvait effrayer un animal à cause du bruit généré et de l'odeur. Mais s'il désirait produire une lumière pour l'aveugler, il faudrait aussi un combustible en plus de la poudre qui créerait un éclair vif. L'alchimiste du camp pourra sûrement lui en dire plus. Il le rencontrerait sûrement plus tard dans la soirée. Amerkan se souvint d'un élément comme le magnénium our magnétium quelque chose dans le genre qui pouvait provoquer ce genre d'effet. Avec ça dans une cartouche de papier, il pourrait en faire un projectile avec une mèche courte en cas de danger pour les explorations à venir.


De retour au camp, l'histoire fit le tour de la caravane et malgré la perte non-négligeable des fourmis de trait, Martin, Amerkan ainsi que le nain à crête orange furent officiellement acceptées au sein du groupe. Cependant ils furent aussi convié à assister aux plans qui déciderait de la suite des événements.
Amerkan était heureux. La considération des dragonniers pour lui était signe qu'un jour peut-être il pourrait gagner la confiance de ce peuple qu'il adulait.
Le vieux Béoric avait des quartiers à sa taille ce qui fut difficile pour lui et son confrère humain de se tenir droit sans être recroquevillé. Le canapé est bas au moins et il assista avec une attention toute particulière à l'état des lieux. La caravane était stoppée et on ne pouvait pas rester éternellement ici à proximité de l'antre des bêtes. De plus la chasse aux dragons allait s'ouvrir, avec ou sans eux. Cela ne présageait rien de bon pour la suite.
Il fallait trouver aux ingénieurs un moyen de faire remarcher au moins l'un des chariots, sans la force des fourmis pour le tracter. Pas une mince affaire, mais surtout une urgence vu la force avec laquelle le pupitre fut heurté pas le point de Béoric.

Oui chef ! Ouch ! dit Amerkan en se levant trop rapidement du canapé, heurtant ainsi son crâne à une poutre trop basse; comme le reste. Trop de zèle me perdra.


Amerkan marmonna dans sa non-barbe en se dirigeant vers l'atelier de ses maîtres. Son esprit était bouillonnant d'idées et essayait de concevoir la meilleur solution.

En l'absence de ballon, remplir la coque de gaz et la rendre hermétique serait un gros boulot, mais la moindre fuite intoxiquerait tout l'équipage et de toute façon le navire est trop volumineux et lourd. Après si nous avons de quoi fabriquer et accrocher un ballon au bastingage , reste à trouver où se procurer un gaz plus léger dans ses montagnes. D'autant plus qu'on ne règle pas le problème de propulsion... Bref à écarter.
Peut-être que des voiles pourrait nous aider ? Les navires de Marienburg utilise bien les vents pour se propulser sur les routes. Mais je ne connais pas assez les vents de la région pour garantir une efficacité optimale. Cependant ça pourrait être une propulsion mineure qui s'ajouterait à la première. De plus la soie que nous avons vu pourrait être une excellent matériel, souple, résistant et léger. Mais sa récolte ne sera pas une partie de plaisir.
Tss...
J'aurais besoin d'un bon bain chaud pour réfléchir posément à tout ça...

...
...
...
Soudain il s'exclama en direction de ses maîtres :
Mais bougre du ciel c'est cela ! Y-aurait-il des réserves de charbon ou de combustible à proximité ? Une machine à vapeur pourrait très bien fonctionner ! Il me semble avoir entraperçu étant jeune des navires de vos confrères qui fonctionnent de cette manière. L'eau chauffe et libère de la vapeur qui pousse un piston. Avec un petit jeu d'engrenages on pourrait faire bouger ce chariot en reliant à des essieux non ? Voir même visser l'air avec des pales ? Comme vos navires le font avec l'eau ? Puis-je vous emprunter un fusain et du papier pour vous exposer plus en détail mon idée ?
L'eau du lac une fois filtré des sédiments pourrait être excellentes pour nous propulser ! Qu'en pensez-vous cher maîtres ?
Amerkan Butoda
FOR:8 END:8 HAB:9 CHAR:8 INT:10 INI:8 ATT:8 PAR:8 TIR9 NA:1 PV:60/60

Lien vers la fiche: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... kan_butoda

__________________________

La technologie n'est ni bonne ni mauvaise, tout dépend de l'utilisateur.

"Sapentia dixit."
La science a parlé.

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 131

Re: [RP groupé] Les Dragonniers

Message par Martin » 22 août 2019, 12:09

Serrant le bras du méridional, il sourit à sa plaisanterie. Il n'avait aucune idée de où se trouvait l'Estalie, sinon que quelque part au sud du Reik, mais il prendrait le temps, après tout ça, d'en discuter plus avec lui, histoire de.

_____________________________________


Plus tard, la réaction de "Dwaidu" à la présentation par le patron de leur prochaine mission le fit tiquer. Mais à part une légère ride d'irritation, il ne fit que peu cas de la provocation de son "camarade". Encore un peu et il le rangerait définitivement dans la catégorie "idiots parmi les premiers à calancher". Vous savez, ceux dans les histoires qui meurent en premier avec une expression de stupeur gravée sur le visage ?

"Mais il est con ou il est con ce nabot ? Pour un appât on utilise une chèvre. Pas un humain. Ou si peu. Ça doit être de l'humour nain ? Je suppose ? Je mettrais ça au clair plus tard."


_____________________________________


Plus tard, une fois l'ingénieur trouvé, tuant quelques morceaux de fusains et noircissant du papier, il lui demanda s'il pouvait lui parler quelques minutes.

Amerkan ? Je dois te parler d'un truc.

Si l'ingénieur mordait à l'hameçon, il essaierai de le tirer vers l'extérieur du camp, prétextant la chaleur et la puanteur du lieu - ce qui n'était pas faux pour lui en dire plus sur ses soupçons concernant toute cette affaire, tout en ayant les passants à l’œil, histoire d'être certain de ne pas se faire entendre par des oreilles indiscrètes. Puis il lui demanderait son avis sur tout ça.
Et s'il refusait tout court, eh bien il trouverait une autre occasion de lui parler de ça. Le soir par exemple ?

______________________________________


Puis vint le moment de régler cette affaire avec le roux torse nus.

Eh ! Dwaidu ! l'apostropha-t-il. Tu peux pas me sentir pas vrai ? lui demanda le chasseur entre quatre yeux. Ça tombe bien parce que moi non plus. Tu me prends pour un couard et ça te gêne, et toi j'ai l'impression que t'es surtout qu'une grande gueule. Alors on va régler ça proprement. On va trouver Thralgran pour qu'il y ait pas de problèmes sur l'issue finale. Je te laisse le choix. Le cercle ou le pugilat.

Une fois les règles bien expliquées, plutôt deux fois qu'une car on savait jamais, en présence de Thralgran, le duel pour "l'honneur" pourrait commencer. Enfin ça c'était si personne ne s'y opposait et que le teigneux acceptait. Ce qui n'était pas forcément gagné.
► Afficher le texte
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Répondre

Retourner vers « Les Pâles Soeurs »