[Cirth] Enchanteur

Athel Loren est la plus ancienne des forêts du Vieux Monde. Ses arbres les plus vieux sont les jeunes pousses ayant germé à partir des graines semées par les serviteurs des Anciens en personne. C’est un lieu mystique qui s’étend sur une surface immense, mais nul ne sait si ce sont les Anciens ou l’influence du Chaos qui a éveillé ses arbres et leur a donné une âme. Toujours est-il qu’à l’aube des temps, ils ont commencé à raisonner d’une façon surnaturelle, et ont appris des sentiments tels que la haine et la colère. La forêt a peu à peu pris conscience d’elle-même et des autres races qui grouillaient comme des insectes à la surface du monde. Et les intentions de ces dernières ont éveillé sa rancœur…

Des menhirs gravés de runes elfiques marquent les limites de ce domaine végétal. Au-delà s’élèvent des arbres gigantesques dont les branches frissonnent et se tordent lentement, comme pour échapper à la barrière magique que forment ces pierres gardiennes. Les racines rampent et griffent les pierres couvertes de mousse, au milieu d’une brume persistante qui recouvre les clairières et les cavités du sol. Un tel labyrinthe de troncs et de branches suffit à rebuter l’esprit le plus décidé, car il abrite des yeux épieurs, des mouvements furtifs à peine entr’aperçus et des bruits inquiétants. La tranquillité surnaturelle des clairières tapissées de feuilles mortes et la brise silencieuse soufflant sur les sentiers ne voilent aucunement le sentiment d’être observé et mesuré à chaque pas que l’on y fait.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Loec
Warfo Award 2015 du meilleur MJ - élaboration
Warfo Award 2015 du meilleur MJ - élaboration
Messages : 246

[Cirth] Enchanteur

Message par [MJ] Loec » 15 oct. 2017, 20:45

Le domaine d'A'Sharad appartenait à un clan sylvain de seconde zone. Une petite garnison de gardes éternels et une milice faiblarde de gardes sylvains constituée par les habitants du royaume lorsque le besoin s'en faisait sentir, c'était la seule force militaire du seigneur Ilieth e A'Sharad. Bien sûr, lorsque l'appel de guerre des Grands Seigneurs Eternels du Lorien retentissait, ou qu'Orion lui même soufflait le cor de la Chasse Sauvage, le clan A'Sharad répondait avec fierté. Mais en temps normal, son peuple était plutôt pacifique et peu enclin à guerroyer. Il était d'ailleurs presque inconnu des autres clans si ce n'était pour une chose.

Le joyau d'A'Sharad. Sa fierté et son honneur; C'était la renommée de ses jardins d'hiver qui s'étendait jusqu'à l'extrême limite orientale des forêts d'Athel Loren. Lors du solstice d'hiver, des elfes de tous les clans et de toutes les contrées venaient profiter du spectacle immaculé qu'offraient les cimes millénaires enneigées et les parterres sauvages de fleurs blanches et bleues. Des danseurs, des musiciens et des artistes de renoms égayaient les festivités pendant 3 jours et 3 nuits. D'immenses buffets de mets raffinés s'étendaient sur des dizaines de mètres sans jamais désemplir. C'était une parenthèse chaleureuse et bienvenue qui permettait aux elfes de sortir de cette léthargie silencieuse apportée par les frimas du nord.

Depuis quelques décennies pourtant, le seigneur Ilieth avait apporté une touche de solennité presque froide à l'événement, ce qui n'avait pas plu à tout le monde. Les spectacles s'étaient fait plus rares, plus guerriers et plus violents. La nourriture était plus âpre et les banquets moins accueillants.

Cette année le mot s'était répandu que le Grand Chantelame Ildaerion et sa troupe feraient partie de la fête. L'artiste-guerrier revenait d'une campagne spirituelle dans les voûtes hivernales, au sommet des montagnes grises qui surplombaient les terres du clan des faucons. On chuchotait que là-bas, il avait eu une vision dont dépendrait le sort entier d'Athel Loren. En tout cas, que cela soit vrai ou non, c'était une occasion extraordinaire pour observer les prouesses légendaires du danseur de guerre, et de se retrouver autour des légendes d'autrefois et les prophéties de demain.

Un invité encore plus extraordinaire était attendu à la fête. Il venait de loin. C'était le Tisseur de charmes Celedor, chante-arbre des forêts de l'est. Ilieth l'avait fait spécialement mandater afin de rénover la grande salle des fêtes. Bien qu'il n'ait aucune obligation de venir, le mage avait accepté sans rechigner.

Nul doute que la présence de ces deux illustres individus attirerait encore plus d'invités que d'habitude.
***
Image

Pourtant, Cirth se sentait bien loin de ces préoccupations mondaines. Il marchait sans but réel sur les chemins couverts de neige des jardins. Il ne réalisait pas vraiment que dans quelques semaines, il serait impossible de se promener ici tant la foule serait dense.

Pour le moment, la torpeur matinale étreignait encore les elfes et les bêtes. L'écho d'un pic vert solitaire se faisait entendre dans le lointain. *Criss criss* faisaient les pas du jeune elfe alors qu'il se rapprochait de la fontaines aux cent-vœux. A cette époque de l'année, l'eau était déjà gelée et la naïade qui y résidait était partie depuis longtemps. Il n'y avait pas vraiment de raison pour que Cirth continue son chemin et il envisagea donc les possibilités qui d'offraient à lui :


-Au nord du domaine se trouvaient les quartiers résidentiels des nobles. C'est là que résidait le seigneur Ilieth et sa cour ainsi que la petite garnison de gardes éternels. L'accès n'était pas interdit. N'importe qui pouvait emprunter les tortueux chemins qui avaient été chantés dans les branches des pins et autres conifères.

-A l'ouest, il y avaient les quelques échoppes permanentes du domaine. Les elfes sylvain se reposant plutôt sur le troc et le marchandage, il valait mieux ne pas trop compter sur la lourdeur de sa bourse pour faire des affaires.

-A l'est et au sud, les jardins, les terrains de chasses et les écuries s'emmêlaient pêle-mêle sans logique apparente. Le tout formait pourtant un ensemble harmonieux qui faisait la fierté des elfes d'A'Sharad.

-Et puis éparpillées un peu partout, les demeures des elfes qui n'étaient pas nobles. Comme toutes les maisons sylvaines, elles étaient extrêmement difficiles à repérer dans le paysage forestier. L’œil novice pouvait passer devant un groupe entier de maisons sans s'en rendre compte, et les elfes eux-même avaient parfois du mal à les différencier.

La demeure Dagnir et donc celle de Cirth était située tout au sud, un peut à l'écart du reste. Malgré son statut de paria, il avait été accepté dans ce nouveau clan et faisait profil bas pour le moment. A l'heure actuelle, il était parti chasser ce qui avait permis à Cirth de s'évader pour un instant.

Le jeune elfe était victime d'un terrible mal de tête depuis son réveil. Il avait bien essayé de boire une concoctions d'herbes médicinales qui faisait d'habitude effet immédiatement mais c'était différent cette fois.
La douleur s'était à peine atténuée depuis qu'il marchait dans l'air frais du matin. Même sa vision se troublait de temps en temps et il avait du mal à se concentrer. C'est comme s'il était entouré par un épais brouillard métaphorique et douloureux.
Test de conscience de la magie :

Résultat - 19 (échec majeur.)

Il n'avait aucune idée de ce qui lui arrivait. Si la migraine continuait, peut-être devrait-il consulter un herboriste ou un médecin ?
Oserez-vous vous aventurer dans les Bois sauvages de Loren ?

Avatar du membre
Cirth Kraesfind
PJ
Messages : 1

Re: [Cirth] Enchanteur

Message par Cirth Kraesfind » 16 oct. 2017, 15:55

Les pas de Cirth se faisaient incertains dans les jardins d'hiver d'A'Sharad. Nombreux étaient les pensées qui tournoyaient dans son esprit, mais ce n'était pas ça qui semblait vouloir lui rendre la vie tortueuse à ce moment. Non, c'était autre chose, autre chose qu'il ne pouvait pas canaliser correctement, maintenant qu'ils avaient changé de clan. Une fois de plus, le jeune elfe s'était arrêter de marcher dans la neige pour apporter sa main droite à sa tête, se massant comme il le pouvait son crâne. Évidemment, cela ne servait à rien, la migraine ne partait pas comme par magie. C'était cette dernière qui venait l'embêter en cette mâtiné. L'enfant n'était pas expérimenter, mais était doté d'un esprit logique et il n'y avait que cette hypothèse qui semblait être la plus possible.

Cirth avait soufflé de frustration, produisant une douce buée à cause de la fraîcheur de l'endroit. Le petit garçon avait donné un coup de pied dans la neige, envoyant valser la poudreuse un peu plus loin. Avoir mal à la tête quand ses pensées étaient toujours indomptable s'était une chose que l'enfant n'aimait absolument pas. Il voulait se débarrasser de cette douleur qui voulait s'accrocher à lui, comme un nain s'accrochait à son or -enfin s'était ce que l'on disait-.

Un vent frais l'avait fait frissonner, faisant doucement voler ses longs cheveux blanc qui n'étaient pas accroché. L'enfant avait ramené vers lui les pan de ses vêtements noirs qui semblaient vouloir rendre l'âme à tout moment. Dagnir, son affreux beau-père, souhaitait apparemment le vêtir de piètres habits. Il ressemblait à un mendiant. Sa grande sacoche, côté droit, avait une même allure et contenait de maigres choses, juste de quoi survivre, rien d'autre. Son arc, fait maison, ressemblait juste a un bout de bois, assez grossier, avec un fil. L'arme barrait son dos sans grande allure esthétique. Accroché à sa taille, son coutelas y trônait, d'apparence un peu plus 'jolie' que le reste de ses affaires.

Ne sachant pas vraiment où aller, l'enfant avait observé les différentes possibilités qui s'offraient à lui. En tout cas une chose était sûr, il ne voulait pas rentrer à la maison, ni s'en approcher. Dagnir était parti à la chasse, c'était mieux comme ça. Surtout que la nuit dernière, l'elfe avait recommencé, il s'était incrusté dans le lit de Cirth. Une larme avait coulé sur la joue de l'enfant à ce souvenir, Cirth avait apporté sa main droite à son visage pour l'enlever, finissant par se frotter ses yeux qui lui donnaient une vision floue.

Son regard violet s'était porté vers les quartiers résidentiels nobles. C'était là-bas que le seigneur Llieth avait élu domicile. Et donc dans une certaine logique, c'était là-bas qu'allait se trouver le grand Chantelame Ilda-quelque chose. L'enfant avait des oreilles, il savait écouter ce qui se disaient dans le clan. Bien sûr, là, ayant mal au crâne, trop réfléchir était affreux d'où pourquoi il lui était pratiquement impossible de retrouver le nom de l'invité.

Un peu incertain, se mordillant la lèvre inférieure, Cirth s'était dirigé vers les quartiers nobles. Il avait le droit de venir ici, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir un chouia peur. Il ne savait pas vraiment où chercher pour trouver un médecin. Et il ne possédait pas grand-chose en poche, surtout en objet puisque c'était courant d'utiliser le troc. Donc, son but premier était d'essayer de trouver le Chantelame ou quelqu'un qui avait les pieds dans la magie pour l'aider avec cette migraine. Il espérait que jouer l'enfant en mode pitié allait fonctionner. Arg rien que de pensée à comment faire faisait redoubler la migraine. Mais comme faire, quand on ne faisait que pensée mille fois trop par rapport aux autres ?
Modifié en dernier par [MJ] Loec le 17 oct. 2017, 18:14, modifié 1 fois.
Raison : 6 XPs / Total : 6 XPs
Cirth Kraesfind, Voie de l’enchanteur Sylvestre
Profil: For 8 | End 7 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 9 | Tir 11 | MAG 7 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _kraesfind

Avatar du membre
[MJ] Loec
Warfo Award 2015 du meilleur MJ - élaboration
Warfo Award 2015 du meilleur MJ - élaboration
Messages : 246

Re: [Cirth] Enchanteur

Message par [MJ] Loec » 17 oct. 2017, 18:11

/HRP/ Tu n'as pas de flèches pour le moment. J'en profite pour remplacer ton arc par un arc long simple.
N'oublie pas que tu ne peux lancer que le sort Pistage verdoyant pour le moment.
Cirth se dirigea d'un pas traînant vers les résidences nobles. Sur son chemin, le paysage changeait rapidement. Les longues allées enneigées et sauvages faisaient désormais place à des mystiques couloirs boisés plus chaleureux et plus accueillants que la forêt à l'extérieur.
Les branches des sapins avaient été chantées dans les arbres de manière à ce qu'elles forment d'immenses voûtes végétales qui protégeaient le sol de la neige et des précipitations. Un peu partout, des lampiottes aux reflets tantôt bleutés tantôt légèrement violets flottaient en lévitation à quelques mètres au dessus du sol et donnaient un aspect plus intime aux quartiers nobles.

Comme pour les jardins, il n'y avait personne. Il était sans doute trop tôt. Même la plainte mélancolique du vent ne pouvait pas traverser les épais murs de feuilles et de bois. On se sentait bien seul dans ces lieux désertés qui étaient pourtant remplis de vie et d'animation durant la belle saison.
Test de Perception (sous l'INT) :

Obtenu - 10 (réussite).
Du coin de l’œil, Cirth repéra une affiche sur le bord de la route. Il la parcouru des yeux. Ses compétences en lecture n'étaient pas extraordinaires. L'annonce était écrite en haut-eltharin traditionnel ce qui rendait sa compréhension encore plus ardue.

Il parvint toutefois à déterminer qu'il s'agissait d'une annonce pour la fête des jardins d'hiver. Ildaerion et le Chante-Arbre ainsi que les autres invités de marque n'étaient supposés arriver que dans une semaine ou plus. Il était peu probable qu'il croise le Chantelame aujourd'hui. Comme pour se moquer de lui, son mal de crâne redoubla d'intensité.
***
Il ne croisa pas le danseur de guerre mais il fit une rencontre bien plus étonnante. Alors qu'il s'apprêtait à revenir sur ses pas, il se trouva face à face avec un elfe élancé qui portait une longue toge de feuilles vertes. Il était immobile et semblait observer un point lointain. Cirth regarda dans cette direction mais ne vit rien.
Image
Après quelques instants et presque une éternité, le vieil elfe tourna la tête. Sa longue chevelure argenté ondula dans l'air frais matinal.

"Vous semblez bien mal en point mon jeune ami." affirma-t-il gentiment. Sa voix était douce et apaisante.

Il se rapprocha pour se mettre au niveau de Cirth. Sans crier gare, il leva la main et en posa la paume sur le front du jeune elfe avant de fredonner quelques mots dont Cirth ne comprit pas la signification. En quelques secondes, la migraine était partie. Cirth se sentait revigoré. La douleur était partie comme si elle n'avait jamais existé. Il resta là bouche-bée.

"Chaque vie est précieuse. La guerre est en chemin et nous aurons besoin du courage de chacun." regretta le vieil elfe en changeant de sujet. "Les ombres se massent près des frontières aux delà des crocs gardiens. Tu en as déjà ressenti les effets. Cela arrivera encore."

C'est alors que Cirth remarqua que le vieil elfe était entouré par une étrange aura frémissante. C'est comme si ce dernier n'était pas vraiment physiquement là. A vrai dire, il aurait pu disparaître subitement que Cirth n'aurait pas été étonné le moins du monde.
Oserez-vous vous aventurer dans les Bois sauvages de Loren ?

Répondre

Retourner vers « La Forêt de Loren »