[Surcouf] Avarie commune

Marienburg est le plus grand de tous les ports du Vieux Monde. Située à l’embouchure du fleuve, la ville est un énorme centre de commerce. Le Reik est ici un fleuve énorme, mesurant plus d’un kilomètre et demi d’une berge à l’autre. Marienburg est une cité indépendante (sans lien avec l’Empire), située au sein des Wastelands. c’est aussi le centre de l’activité religieuse du Culte de Manaan, le Dieu de la Mer.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 748
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

« Il y a une masse quasi-infinie d’argent à se faire le long de la Mer des Griffes, mais la concurrence est terriblement rude », fit Kuilboer en réaction au premier propos de Surcouf. « Les Kislévites d’Erengrad et les Nordlander de l’Empire tentent de plus en plus de nous voler des comptoirs et de nous faire une forte concurrence pour accéder aux richesses de Norsca — l’ivoire, le goudron, l’huile de baleine… Quant à l’Anguille, en Bretonnie, ils tentent de nous voler notre interface de commerce avec l’Estalie et l’Arabie ; les voies aux épices et au café. Jusqu’ici, notre glorieuse République a su maintenir sa supériorité sur toutes les autres cités, mais c’est une avance fragile, qui devient de plus en plus violente.
Jaan van de Kuypers souhaite mobiliser sa faction au parlement. Il est temps pour Marienburg d’être plus active diplomatiquement, et même militairement, pour défendre ses voies fluviales.
Si votre navire flotte le pavillon de Marienburg, Surcouf, attendez-vous à susciter beaucoup de jalousie d’armateurs étrangers. Et une jalousie qui peut parfois se manifester dans la violence, ou par des coups bas. Des cordes sectionnées, des trous dans la coque… »


Le potage arriva, avec un petit verre d’apéritif. Surcouf allait pouvoir satisfaire sa réputation de Bordelais.

« Mais le lointain Cathay, on ne joue plus dans la même cour ! Nos rivaux, alors, ça devient les magnifiques vaisseaux Arabéens, et c’est une rivalité armée, nos vaisseaux et ceux des sultans se coulent mutuellement dans des océans lointains où il n’y a aucun espoir d’être aidé. C’est une affaire véritablement sanglante.
Le jeu en vaut la chandelle, néanmoins. La République maintient des comptoirs sur les Terres Sombres, et jusqu’en Inja et Cathay — les lieux où l’on produit des soieries fines, de la myrrhe, et des produits exotiques aussi rares que chers ; il y a également un royaume insulaire, le Nippon, qui vit en autarcie à cause d’un seigneur de guerre, le Shogun, qui détourne les navires se posant sur ses côtes. La République des Jutones est la seule entité politique à avoir le droit de maintenir un comptoir sur leurs terres, et encore, c’est une petite île isolée à côté d’eux.
L’un des Directeurs de notre pays est parvenu à épouser une aristocrate du Nippon, pourtant. C’est vous dire à quel point vous avez bien fait de venir vivre ici, Surcouf ; nous sommes vraiment la nation de toutes les opportunités. »


Pourbus eut un grand sourire.

« En effet, capitaine — je suis ce qu’on appelle un pur Jutone ; je peux remonter mon arbre généalogique jusqu’à très tard. Même si à mes yeux, ce genre de terme est une pure connerie. Marienburg a été construite par des migrations, elle est devenue riche en adoptant des gens du monde entier ; même les Jutones sont arrivés dans ce pays comme des exilés, nous n’avons pas été sortis des marais tels des hommes d’argile.
La Bretonnie, je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre. On me dit que c’est un pays magnifique, prospère, fertile, riche. Votre royaume inonde nos marchés de céréales, d’alcools et d’une laine aussi abondante que de qualité, donc ça ne peut pas être faux.
Mais cela me fait tout de même poser la question… Pourquoi avoir quitté votre pays ? Je sais que de nombreux Bretonniens émigrent pour venir ici, si vous êtes si riches et grands, je me demande quelles en sont les raisons… »


Évidemment, Pourbus devait ignorer jusqu’à quel point le servage était une chose ignoble en Bretonnie. Ou le fait que leurs cités étaient envahies par la pègre et qu’il était impossible de faire la moindre affaire sans payer des ribauds. Ou que les taxes seigneuriales, ducales, royales et ecclésiastiques frappaient chaque activité commerciale. La Bretonnie était très forte pour vendre une magnifique image d’elle-même à l’international ; celle du beau royaume aux jolies dames en robes blanches, aux preux chevaliers polis et propres sur eux, au roi Louen sauvant le monde à Middenheim… La vérité était évidemment beaucoup plus contrastée, pour ne pas dire inverse.
Image

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 289

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par Dan Surcouf »

Surcouf se tourna vers Kuilboer, surpris. Il ne l'imaginait pas patriote. Mais en y réfléchissant, ce n'était pas un patriotisme comme celui de l'Empire ou de la Bretonnie. C'était celui d'un marchand qui savait exactement où étaient ses intérêts. Là où Marienbourg s'installait, il en tirait un profit. La nation de toutes les opportunités. C'était bien vrai.
-Je peux difficilement vous donner tort, monsieur Kuilboer. J'en suis la preuve vivante.
Entre son ascension sociale et son équipage recruté exactement sur la même logique opportuniste, Surcouf s'était bien intégré à la culture marchande de Marienbourg. Tout avait son prix en ce bas monde. Il suffisait juste de le trouver.

Il se tourna vers Pourbus.
-Vous avez là une vision bien romantique de mon pays. Oui, l'agriculture bretonienne est probablement la plus puissante du vieux monde. Mais c'est sur les ossements de milliers de serfs qu'elle est battie.
Il fit tournoyer distraitement son index sur son verre.
-Avez vous déjà visité le Sac-à-vin? Le quartier bretonnien de votre charmante cité? Plein à craquer de serfs en fuite. Ce n'est pas spécialement un hasard.
Il marqua une pause.
-La Bretonnie est un endroit merveilleux, si vous êtes né dans la bonne famille. Sinon... disons que c'est une expérience que je ne recommande pas.
Il attrapa son verre et y bu une gorgée.
-La chance que j'ai eu, c'est de naître à Bordeleaux. Là bas, un gueux a plus de choix sur ce qu'il peut faire de sa vie.
Il coula un bref regard à Kuilboer. Dans une autre vie, il aurait pu être son pire cauchemar. Une belle carrière dans la marine royale. Voilà qui aurait rendu maman fière! Traquer les pirates, les contrebandiers et les impériaux, les estropier à coup de sabre et de hache, et merde pour l'Empereur qui nous a déclaré la guerre!

Il ne manqua pas de saisir l'ironie de ses pensées. Dire qu'il roulait avec les très secrets services de sa majesté!
-J'ai saisis certaines opportunités, j'en ai manqué d'autres. Je me suis mis quelques personnes à dos et je suis venu ici le temps que ça se tasse. Puis j'ai trouvé que l'herbe était plus vertes à Marienbourg et je suis resté.
Il sourit, goguenard.
-Quoiqu'il en soit, la leçon du jour est: ne croyez pas que la Bretonnie soit seulement une terre de preux chevaliers et de gente dames. La couronne y est reine et l'honneur n'existe que pour les jeunes chevaliers errants.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dan_surcouf

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 748
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Pourbus écouta attentivement le discours de Surcouf. Et une fois qu’il eut terminé, il ricana un peu.

« Je ne cherchais pas à avoir une vision romantique de votre nation d’origine — les contes c’est fait pour rêver, pas pour les vivres.

– Toujours est-il, se permit de s’immiscer Kuilboer, la Bretonnie est un magnifique marché. Tout comme l’Empire. Et nous pouvons tous remercier Haendryk que ces deux pays se détestent : nous sommes devenus le seul lien entre les deux.
Le Dieu-marchand a réellement béni notre pays. Honneur à lui.

– Honneur à lui. »

Et alors, les deux hommes levèrent leurs verres pour boire à la santé du Dieu-patron des commerçants ; le frère jumeau de Ranald, Dieu des voleurs, avec lequel Surcouf devait être un peu plus familier. Les deux étaient un peu les deux facettes d’une même pièce…

« La République honore ses sujets, et elle a des bras très accueillants. Mais il faut aussi lui rendre en retour, et accomplir ses devoirs.
D’ailleurs, Surcouf, il faudra pas oublier de voter aux prochaines élections. »


Le mulot avait un sale petit sourire goguenard en disant ça. Oui, à Marienburg, il y avait des élections dans les quartiers, pour désigner les députés du Burgerhof. En tant que contribuable et résident dans la cité, Surcouf allait découvrir les joies du droit de vote.
Même si très concrètement, le mulot lui avait dit de juste mettre dans l’urne le bulletin du député qui serait soutenu par Jaan van de Kuypers. Il y aurait son nom en grand sur l’affiche, dur de confondre.


Finalement, le trio repartit sur d’autres discussions sur divers sujets plus-ou-moins polémique — la politique, les nouveaux voiliers de prix du chantier van Reeveld (Pourbus semblait bien s’y connaître, et rêvait de s’acheter une chaloupe de course), et les éventuels biens que Surcouf allait pouvoir acheter à la bourse avec l’argent emprunté au mulot ; Kuilboer insistait fortement pour que Surcouf acquière du grain Bretonnien, et de s’arranger avec le vendeur pour modifier la paperasse pour le faire passer pour du grain Tiléen — il éviterait les taxes et il aurait une ressource qui remplirait bien sa cale et qui ferait un léger profit au Nordland. Nul doute que si le second de Surcouf écoutait, il chercherait plutôt à encourager son capitaine à obtenir encore plus d’armes, mais enfin, c’étaient là des arbitrages de marchand.

Il y eut le plat de résistance, de la bonne viande braisée avec des topinambours frits, et on arrivait au dessert, quand Kuilboer fit mine de regarder l’heure.

« Rah, j’ai pas vu l’heure, bon sang…
– Attendu quelque part ?
– J’ai horreur de partir comme un voleur… Mais oui, j’ai rendez-vous au parlement. Je dois prendre le café avec un président de commission, longue histoire… Bon, j’ai le temps, c’est qu’à quatorze heures, mais avec les embouteillages à cette heure…
– Oh… Ce n’est pas grave alors, je ne vais pas pleurer.
– Dan, je te laisse avec Adriaen ? »

Et après les au revoir et les politesses, Kuilboer partait alors que venait l’heure pour le serveur de placer devant les convives deux assiettes de jolis fraisiers avec leur crème fouettée.

Maintenant seul, c’était à Surcouf de jouer pour engager le magicien.
Image

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 289

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par Dan Surcouf »

Voter. Voilà qui était une notion des plus étrange. Dans la cité de Marienbourg, pratiquement tout le monde avait le droit de décider de l'avenir commun, en désignant la personne qu'ils appréciaient le plus pour les représenter. Un peu comme le système des comtes électeurs de l'Empire, mais avec beaucoup plus de monde pouvant glisser un bulletin dans l'urne. Une barbarie impensable en Bretonnie.

Toutefois, sous ses grands airs, ce système cachait un certain nombre de part d'ombre. Surcouf n'était pas né de la dernière pluie. Dans Marienbourg, un homme pouvait faire sa fortune du jour au lendemain et la perdre dans l'heure. Ce principe simple conduisait au problème suivant: ceux qui étaient en haut faisaient tout pour y rester et ils avaient bien compris que si tout le monde était riche, alors personne ne l'était. Que Jaan van de Kuyper ait des candidats à sa botte était avant tout un moyen, pour lui, de rester l'homme le plus riche du monde, en gardant le contrôle sur les règles du jeu de Marienbourg.

Finalement, y avait-il une réelle différence entre la monarchie, qui refusait de laisser s'exprimer la gueusaille, et l'élite marienbourgeoise, qui elle ne les écoutait pas? C'était au final un jeu sans fin d'opposition entre les deux grandes classes de la société du vieux monde. Ceux qui avaient le pouvoir et ce qui le subissaient. Et le jour où ce rapport de force s'inversait, il reprenait, simplement avec de nouveaux joueurs. Fort heureusement, la discussion vira bien vite à des sujets moins déprimant pour ceux s'intéressant à la condition humaine.

Il fut assez surpris d'apprendre que Pourbus voulait s'offrir une chaloupe de course. Depuis que Surcouf avait découvert leur existence, il était très intéressé à l'idée d'en piloter une. Juste pour le plaisir d'affronter la mer. Les elfes semblaient notamment avoir des design des plus intéressant. Il songea avec nostalgie à la fois où lui et le Rouge-Gorge avaient semé un navire d'interception côtière. Un petit machin léger, nerveux et effilé, qu'il avait largué dans le large, grâce à son sloop, bien mieux taillé pour la haute mer.

Il prit note des conseil du mulot concernant le grain Bretonnien. Avec l'avance offerte, ils auraient bien assez et ce serait une excellente marchandise pour encombrer la cale. Et rien de tel qu'une cale encombrée pour décourager les douaniers. C'était bien moins facile d'emmerder un contrebandier pour l'alcool qu'il transportait, quand celui-ci était enfoui sous plusieurs tonnes de grain.

Finalement, Kuilboer tira sa révérence, laissant le marin seul avec le mage. L'heure était venue de véritablement entrer dans le vif du sujet. Surcouf tira son assiette pour la rapproche, attrapant sa cuillère, avant de l'enfoncer dans le fraisier, découpant une petite portion qu'il porta bien vite à sa bouche.

-Bien. Ce repas touchant bientôt à sa fin, je vous propose d'entrer dans le vif du sujet.
Il désigna vaguement la porte du menton.
-Avant toute chose, monsieur Kuilboer m'a informé de votre situation... particulière.
Il prit une nouvelle cuillerée de fraisier.
-Cela ne sera pas un obstacle pour notre relation de travail. Vous ne seriez pas mon premier membre d'équipage défiant quelque peu les normes. Tout ce qui importe pour moi, c'est que vous fassiez le travail. Néanmoins, je ne puis que vous recommander de rester discret sur le sujet.
Il se rinça un peu le gosier avec un peu de vin.
-Bien entendu, il y a quelques règles à bord de mon navire. Tout le monde fait sa part, les hérétiques seront exécutés sur le champ et tout les esclavagistes, violeurs et autres seront abandonné à leur sort. Si vous comptez vous rendre dans un bordel, n'essayez pas de partir sans payer, la Dame-Blanche ne vous offrira aucun refuge.
Il reposa le verre.
-Bien entendu, tuer est mauvais pour les affaires. Donc la violence est à proscrire, sauf cas de force majeure.
Il poussa un soupir un peu las, ne sortant que des choses assez convenues.
-Je suis le capitaine, mes décisions sont finales, même si je suis à l'écoute des suggestions.
Il leva un doigt.
-Et bien entendu, le grand patron reste Manaan, donc on est polis avec lui.
Il reposa la cuillère dans l'assiette, marquant une petite pause dans son dessert.
-Enfin, pour parler de choses plus concrètes. Nous partons pour une expédition d'une vingtaine de jours, à Salzenmund. Votre rôle sera principalement de nous faire remonter le fleuve depuis la côte, et également de nous fournir de la vitesse si quelqu'un s'intéressait de trop près à nous. Nous partirions sur une solde de 7 pistoles et 6 sous par jours, avec potentielle prime, calculée sur vos performance et les bénéfices que nous tirerons de la transaction.
Il fixa alors le mage dans les yeux.
-Des questions?
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dan_surcouf

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 748
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Surcouf passait aux choses sérieuses. Adriaen en semblait ravi ; il eut un petit sourire alors qu’il hochait de la tête, et se raffermissait dans son siège pour écouter ce que le capitaine aurait à lui dire.
Quand il commença à parler de façon équivoque d’une situation particulière, le jeune mage se mit à froncer des sourcils — ce n’est pas tant que le sujet le gênait, que cela semblait le fâcher.

Une fois que le capitaine eut terminé, Pourbus fit la moue, dans une sorte de grimace embêtée.

« Demeurez-vous au courant, peut-être l'ignoriez-vous, que le salaire moyen pour un mage maritime engagé dans la ville de Marienburg est de dix pistoles par jour ? »

Il pencha un peu la tête de côté.

« Comment calculez-vous des primes, exactement ? Si le but d’une prime est de s’aligner sur le salaire médian, alors c’est pas du tout une prime — c’est un moyen de payer en retard un salaire normal. Je suppose donc, tout naturellement, que sur un voyage de vingt jours, vous devriez vous arranger pour dépasser le prix de deux cents pistoles pour mon travail. »
Jet de négociation salariale :
Surcouf (-3) : 16
Pourbus : 10

ça commence pas fort
Image

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 289

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par Dan Surcouf »

Surcouf haussa les épaules.
-Salaire moyen. Je ne suis pas un grand mathématicien, mais une moyenne veut tout dire et rien dire. En tant que capitaine, j'engage un certain nombre de frais. J'ai tout intérêt à rogner sur certains frais, tout comme vous avez tout intérêt à obtenir un meilleur salaire.
Il repris sa cuillère.
-Pour répondre à votre question sur les primes, disons qu'il ne serait pas dans votre intérêt financier que le périple prenne trop de temps ou qu'il nous arrive mauvaise fortune. Par ailleurs, comme déjà expliqué, les primes accordées seront très dépendante des bénéfices tirés à Salzenmund.
Il soupira.
-Je ne suis pas quelqu'un du genre à promettre ce qu'il n'a pas. Si l'affaire se passe mal à Salzenmund, les primes en seront nécessairement impactées. La réciproque est par ailleurs tout aussi vraie. Néanmoins, je me veux optimiste quand à nos chances de tirer un profit satisfaisant les primes de l'équipage.
Il avala une nouvelle bouchée de fraisier.
-Donc, ce que je peux vous proposer, c'est un salaire de huit pistoles par jours, plus une prime de temps de disons, une pistole par jours gagné, en partant d'une base de vingt jours, laquelle sera indexée sur la base de nos bénéfices. Bien entendu, vous seriez également en droit de toucher la moitié de votre paie à l'embarquement, hors prime, comme tout le reste de mon équipage. Soit, sur une base de vingt jours, 80 pistoles. Le reste vous étant remis à notre retour à Marienbourg.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dan_surcouf

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 748
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Pourbus eut à nouveau un petit sourire.

« J’espère bien que vous n’êtes pas du genre à promettre ce que vous ne pouvez pas accorder… Puisque de toute façon, nos contrats seront signés et nous pourrons nous retourner contre vous au tribunal de commerce. »

Hé oui, c’était le problème d’essayer de faire des affaires dans une démocratie. Quelle horreur que le droit du travail.

« Quand vous parlez d’une prime indexée, je suppose que c’est une prime indexée à la hausse ? Quel pourcentage du profit êtes-vous prêt à reverser à votre équipage une fois rentrés à Marienburg ? Histoire que je sache combien tout le monde peut attendre. »
Image

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 289

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par Dan Surcouf »

**Surcouf haussa les épaules.**
-En retirant les frais et les salaires de base, sur ce qu'il restera de la prise, l'équipage touchera entre 10 et 30% du bénéfice, du moment que 23% soient assurés pour nos actionnaires et qu'au moins 30% soient mis dans la trésorerie, le reste servant de marge de manœuvre.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dan_surcouf

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 748
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

« 30 % me semble une part acceptable pour l’équipage. D’autant plus si vous faites courir aux matelots un certain risque avec une cargaison… grise. »

Le jeune mage s’était révélé être un excellent négociateur — Kuilboer avait eut assez tort de le sous-estimer. Voilà que Pourbus lia ses mains devant lui sur la table, juste en face de son assiette de dessert à moitié entamée.

« Huit pistoles par jour, une de plus comme prime de bon service, et ma part équitable sur trois dixièmes de bénéfice reversés à l’équipage ; ce sont des conditions que j’accepte pour vous offrir mon art et mes capacités, et pour me placer sous votre autorité. »

Il recommença à attaquer la nourriture avec le flanc de sa cuillère.

« Je peux vous assurer que mon salaire en vaudra la peine. Je fais plus que faire souffler du vent dans les voiles. Naviguer la mer des Griffes ne demande pas d’instruments particuliers, mais je peux quand même repérer de nombreuses choses avec le sens que les Vents m’ont donné, et que des professeurs m’ont permis de maîtriser. Et puis, je peux remplacer utilement de l’armement sur votre navire, si vous désirez que je déchaîne la foudre sur tous les dangers que nous pouvons rencontrer. Les pirates, les créatures marines… Ce n’est pas une mer très reposante, pas vrai ? »

Il est vrai que la magie était un art fascinant, et terriblement puissant. Également de très bonnes raisons d’inquiéter la population, aussi. Surcouf savait qu’en Bretonnie, les sorciers étaient brûlés au bûcher, et l’Empire soi-disant plus évolué réservait bien souvent la même condamnation aux utilisateurs de maléfices…
Mais à Marienburg, les magiciens vendaient leur art comme s’il s’agissait d’un commerce comme les autres. Tellement de choses étaient légales dans cette ville, ça avait de quoi susciter de vives inquiétudes.

Le magicien fit des petits yeux, en faisant ressortir ses fossettes, quand il décida de profiter un peu plus de la générosité de Dan.

« Vous pourriez nous payer une bonne bouteille pour qu’on trinque à ça. Si vous avez des questions sur l’aethyr, je serais ravi d’y répondre… »

Le monde de la magie. Les forces invisibles de l’au-delà. Le domaine des Dieux, et des cieux… Tant de choses fascinantes…

Mais évidemment, si Kuilboer avait eu la politesse de payer le repas de tout le monde avant de partir, ouvrir une nouvelle bouteille serait en supplément.
Tu peux choisir la qualité de l’alcool si tu acceptes bien de payer. Ça va de 1 pistole le petit blanc d’Eilhart, à 10 le vin pétillant de Gisoreux.
Image

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 289

Re: [Surcouf] Avarie commune

Message par Dan Surcouf »

Surcouf hocha la tête, cela rejoignait sa dernière offre. Il fit un bref signe à un garçon, commandant une bonne bouteille de Konekuff Schloss, mais néanmoins abordable à 3 pistoles. C'était un petit vin venant d'un cépage du Wisseland. Surcouf avait déjà eu l'occasion d'y gouter dans le cadre d'une de ses nombreuses opérations de contrebande. Une valeur sûre. La proximité avec la Bretonnie et la Tilée leur avait permis de faire quelques vins décents.

Une fois servis, le contrebandier trinqua avec le mage, avant de savourer la robe dorée et les notes fruitées du Konekuff.

-Puisse ceci être le début d'une longue collaboration.
Avoir un mage dans sa poche, c'était toujours une bonne chose. Si les choses se passaient bien, le rappeler pour certaines missions serait certainement des plus intéressants.
-Dites moi, monsieur Pourbus, comment quelqu'un devient-il un mage?
Il trempa ses lèvres dans le vin.
-J'ai déjà eu l'occasion de travailler avec certains il y a quelques années, mais je vous avoue que c'est une chose assez curieuse. Là d'où je viens, ils sont généralement brulés sur un bucher. Aussi, le concept d'une profession réglementée et parfaitement intégrée dans les affaires courantes a quelque chose d'assez exotique.
Il continua.
-En tant que marin, j'ai démarré très jeune comme mousse sur des navires de pêche, j'ai appris sur le tas et économisé pour acheter mon premier navire. J'imagine que l'éducation d'un mage est un peu plus... sophistiquée.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dan_surcouf

Répondre

Retourner vers « Marienburg »