[Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Marienburg est le plus grand de tous les ports du Vieux Monde. Située à l’embouchure du fleuve, la ville est un énorme centre de commerce. Le Reik est ici un fleuve énorme, mesurant plus d’un kilomètre et demi d’une berge à l’autre. Marienburg est une cité indépendante (sans lien avec l’Empire), située au sein des Wastelands. c’est aussi le centre de l’activité religieuse du Culte de Manaan, le Dieu de la Mer.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1130

[Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Message par [MJ] Le Grand Duc » 05 déc. 2018, 20:17

Image Alors que Finngard monta sur le pont, il put apercevoir la fameuse ville portuaire de Marienbourg dont on lui avait parlé. La fraiche brise maritime ainsi que les sons provenant des docs témoignaient du contraste qu'il pouvait exister entre les côtes impériales et celles de la Norsca. Oui, au lieu de voir de fins linceuls de glaces, saupoudrés de neige, décorer les flots comme un miroir réflétant les rayons du soleil, on y voyait un grand port bien aménagé avec multitudes de bâtiments humains et d'humains (justement) en train de travailler sur les docks. L'aube avait laissé place à un soleil se levant timidement mais qui atteindra son zénith dans déjà deux heures. Le petit matin s'achevait donc. Les dockers terminaient le plus vite possible leurs tâches afin de s'occuper d'autre chose ou d'aller se reposer un peu (et avec éventuellement quelques grammes d'alcools dans le sang avant midi).
Mais pour toute personne ayant été témoin des ravages et des profanations dont les suppôts des puissances de la ruine peuvent faire preuve, voir un tel paysage civilisé et même épargné par ces horreurs aurait put être perçu comme rassurant. Hélas, c'est bien au milieu de l'insouciance que les graines de la corruption pouvaient aisément germer. Mais si ce n'était pas le cas, les répurgateurs se seraient certainement reconvertis en charpentiers d'églises de Sigmar. C'est surtout de l'inquiétude voire de l'angoisse qui peut être provoquées chez des personnes ayant été témoins des séides des maraudeurs du chaos.
Mais pour notre fier norse, cet instant était en quelque sorte la promesse d'une nouvelle vie meilleure et riches en expériences. En d'autres termes : "ça sentait l'aventure". Derrière lui, à l'horizon se dressait son ancienne vie avec les souvenirs heureux et douloureux (mais surtout douloureux et traumatisant). Son passé était derrière son dos, comme si le vent frais soufflant dans sa nuque en faisait parti.

Mais tout bon lecteur avisé et renseigné n’oubliera pas que bien souvent, il vaut mieux éviter l'aventure, surtout dans le Vieux-Monde où pratiquement n'importe quel habitant mal avisé, bestiole dangereuse ou lieu sinistre fera tout en son pouvoir pour ruiner votre journée, voire vous tuer.

Finngard put enfin poser pieds à terre. Ces journées en mer auraient été épuisantes pour n'importe quel humain normalement constitué. Toutefois, notre guerrier norse était bien bâti et avait même envie de se dégourdir les jambes. Peut-être que se mettre en quête d'un travail et demander le chemin vers l’habituel panneau des primes, vers lequel les aventuriers et mercenaires ont pour habitude de se ruer dessus, serait déjà une bonne initiative ?

► Afficher le texte
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Finngard Throrson
PJ
Messages : 4

Re: [Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Message par Finngard Throrson » 08 déc. 2018, 13:35

Dès que le bateau approcha du port de la cité, Finngard put apprécier la taille de la ville et les centaines de bateaux qui se pressaient pour obtenir une place de choix sur les quais. Ils s'arrêtèrent un instant auprès de l'immense phare, puis le navire repartit, emportant ses passagers vers les docks surchargés, un pilote les guidant vers un emplacement libre.
Accoudé au bastingage, le Norse regardait la masse grouillante de travailleurs s'acharner impitoyablement sur leurs tâches, tandis que son transport s'arrêtait entre deux navires.
Une fois le navire arrimé, une partie des marins s'organisa sous les directives du capitaine pour débarquer les marchandises, qui comprenait également les produits nordiques de la chasse et du pillage.

Alors que les passerelles étaient mises en place et qu'il commençait à s'avancer, il se stoppa. Il était complètement perdu face à cette masse de constructions et d'habitants. Il secoua la tête et regarda le large. Il y voyait çà et là des drakkars norses perdus dans les eaux encombrées, leurs formes coutumières noyées tout comme lui par l'immensité de ce qui l'entourait. Non, il ne se laisserait pas intimider par les magnifiques et gigantesques constructions que les hommes du Sud pourraient lui offrir. Il lutterait tête haute, comme tout homme de sa tribu, et il devait pour cela chercher le moyen de survivre, comme dans tout environnement. Le travail de mercenaire, lui avait le guerrier, consistait à accomplir un travail, pour obtenir de quoi subsister. C'était assez simple si on le considérait uniquement de ce point de vue. Première étape, rentrer dans une des nombreuses bandes de baroudeurs parcourant les terres, ou se faire recruter directement par un employeur. Il préférait pour l'instant la seconde option, il devait donc trouver le tableau des primes. Il se retourna vers le capitaine Marienburger qui l'avait amené ici. Il avait besoin d'autres informations.


Capitaine ? J'ai b'soin de savoir où je pourrais trouver du travail. J'suppose que vous pouvez m'aider, non ?
Finngard Throrson, Voie du Mercenariat
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_finngard_throrson

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1130

Re: [Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Message par [MJ] Le Grand Duc » 17 déc. 2018, 13:43

Alors que le jeune Norse interpella ce "capitaine", cet homme qui l'avait généreusement accepté dans son équipage et qui l'avait bien traité, descendit du poste du gouvernail vers le pont. C'était un homme de stature, un de ces marins raffinés qui aurait servit sous les ordres de l'Empire. Notre guerrier en quête d'aventure avait entendu dire de cette personne, en écoutant les conversations des marins, qu'il s'agissait d'un érudit, un chasseur, un explorateur, un gentleman et un homme de goût ! Toutefois il sonnait déjà comme un de ces excentriques un peu hyperactif, le genre de personne qu'on pourrait prendre pour un agitateur s'il était en face d'un représentant de la loi peu patient. Il était toutefois l'exact opposé du cliché du capitaine à l'air hagars et autoritaire. On l'appelait "Messire Hammerlock" à ce qu'il parait. Il vint tranquillement vers ce mercenaire en soif de quêtes extraordinaires, et l'inspecta des pieds à la tête, comme pour vérifier s'il s'agissait bien de lui. Il enleva poliment sa pipe qu'il fumait alors, pour se tenir devant notre aventurier en herbe. Il lui répondit en prenant un ton à la fois calme, enthousiaste, amical et soutenu, mais il semblait en même temps marmonner d'étrange choses à voix basse durant son monologue. Ses manières extravagantes étaient très perturbantes pour toute personne ne le connaissant pas, c'était même gênant ! Mais pour notre fier Norse voulant faire ses preuves, il n'en avait cure de l'originale façon de s'exprimer de cet homme. Le capitaine Messire Hammerlock lui répondit par une longue tirade :

ImageMon Bon Ami ! Vous nous quittez déjà ? Je pensais pouvoir boire un verre à vos côtés en essayant de glaner quelques informations sur la culture des Norses vivant en dehors de l'influence des désolations du chaos ainsi que leur style de vie afin de pouvoir compléter mon amalnac ! Enfin bon, je ne peux vraiment vous forcer à rester, enfin si je pourrais parfaitement vous droguer puis ensuite vous interroger, mais soit ! En tant que personne de bonne foi je respecte votre orientation professionnelle quelque peu suicidaire! Mais pourquoi tout le monde souhaite partir à l'aventure ces temps-ci ? Quoiqu'il en soit, tout dépend du genre de travail que vous cherchez mon ami haut de deux mètres. Si vous cherchez un travail respectable, je vous conseillerais de contacter l'une des guildes situées dans le quartier du Suddock, ce n'est pas si loin d'ici, à quelque rues vers l'est. Dans le même esprit, vous pouvez également vous adressez aux forces de l'ordre "officielles" si vous voyez ce que je souhaite dire. En d'autres termes vous pourriez chercher le bureau des coiffes noires situées dans le quartier de Guilderveld, c'est de l'autre côté de la ville après le grand pont. Mais pour être honnête avec vous, à Marienbourg on préfère recevoir des jarls et éminents marchands Norses plutôt que leurs mercenaires aux larges épaules. Cependant, vus votre impressionnante carrure, je vous conseillerais vivement d'aller plutôt dans une auberge du Suddock, en prenant bien soin d'éviter les petites ruelles. Je vous recommande la taverne du Club Des Gentilshommes de Marienbourg. Le travail y coule à flot pour peu que l'on se montre subtil quand on s'adresse aux gens là-bas, et que l'on évite leurs coupe-jarrets en chemin. Vous trouverez très certainement du travail rapide et bien rémunérateur ! Sur ce, je suis heureux d'avoir pu faire votre connaissance et vous souhaite bon vent ! Puisse les brises marines protectrices de Manaan vous protéger !

Il tourna des talons en pivotant et s'adressa aux dockers qui déchargeaient les cargaisons en insistant sur le fait que ces cargaisons n'était pas des cages à poulets et qu'il fallait éviter de les balancer par terre.

Désormais, notre jeune Norse avait trois choix s'offrant à lui : un travail "honnête" pour une paye "honnête" de la part des autorités, un travail moins "honnête" avec une paye moins "honnête" mais plus "gracieuse" s'il s'orientait vers ce "Clubs des Gentilshommes de Marienbourg" ou bien il pouvait très simplement explorer la ville plus en profondeur et peut-être tomber sur quelque chose de sympathique pour étancher sa soif d'une nouvelle vie...
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Finngard Throrson
PJ
Messages : 4

Re: [Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Message par Finngard Throrson » 06 janv. 2019, 01:13

Encaissant le flot continu de paroles de l'étrange homme tout en esquivant le passage des travailleurs chargés de ballots et de caisses, Finn' essaya de distinguer les précisions importantes de la masse d'information qu'il recevait, tout de même intrigué que le capitaine lâche devant lui tranquillement qu'il envisageait de le droguer afin de s'emparer de sa personne. Il comprenait cependant un certain humour dans ces paroles et se demandait si tous les hommes de l'Empire étaient ainsi. Le caractère de ce capitaine lui plaisait.
S'il résumait ce qu'il avait entendu, il devait trouver des certains "chapeaux noirs" dans le Guilderweld, et une sorte de taverne dans le Suiddock. Ce qui au final n'allait peut-être pas beaucoup l'aider.


Hum ... merci ... Si vous souhaitez vraiment me revoir, nous pourrons toujours nous retrouver, je suppose. D'autant que vous pourriez avoir besoin de mes services. Sur un ton de légère plaisanterie

Alors que le capitaine retournait superviser le travail, Finngard se tourna vers les quais et fendit la foule disparate, comptant principalement sur sa carrure pour avancer parmi les hommes. Il ne savait en réalité pas vraiment où aller, n'ayant pas demandé le trajet au capitaine vers les endroits qu'il lui avait indiqué, celui-ci avait l'air occupé et il ne voulait pas le déranger.
Le Norse avait aperçu alors qu'il était encore sur les flots un rassemblement de drakkars, seul présence familière dans ce nouveau monde. Il pouvait envisager d'aller à cet endroit, mais il ne préférait pas le faire pour l'instant. Il pouvait demander son chemin à n'importe quel résident, mais le vacarme qui régnait sur les quais le dissuadait d'aborder quelqu'un ici, et il n'avait aucune idée quant au bruit dans les avenues principales, et selon les conseils de Messire Hammerlock il était préférable d'éviter les ruelles. Après un haussement des épaules mental, Finngard pris la décision de déambuler dans le quartier au petit bonheur la chance et de questionner les habitants sur la direction de la taverne lorsque cela était possible, pour y entrer si jamais il la trouvait avant qu'un opportunité se présente.
Finngard Throrson, Voie du Mercenariat
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_finngard_throrson

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1130

Re: [Finngard Throrson] En route pour l'aventure (et les ennuis)

Message par [MJ] Le Grand Duc » 10 janv. 2019, 19:17

L'air marin et salé semblait être sur toutes les narines. Les gens étaient en train de se réveiller alors que midi devait sonner, comme s'ils avaient eu une longue nuit. Les badauds que notre fier norse put croiser répondirent à ses questions. Certains notèrent l'accent très prononcé des nordiques, mais ils n'avaient pas l'air surpris. Peut-être pouvait-on en déduire qu'il était coutume de croiser des norses à Marienburg de temps en temps. On lui indiqua plusieurs fois la même direction à quelques égards près. Entre les passants pressés voulant se rendre rapidement au travail et les sympathiques citadins prenant le temps d'aider un étranger, notre norse finit par vagabonder par ci par là.

Il finit par atterrir, au cours de plusieurs heures de recherches confuses à cause d'indications se contredisant comme si l'on ne voulait pas qu'il atteigne sa destination, dans le Suddock. Il restait encore à trouver la fameuse auberge. Il déambulait à travers les différentes rues, bien conscient des risques que cela encoure. Mais pour lui, après avoir vu les séides de ses cousins, si on pouvait encore appeler ces derniers des cousins, corrompus il était difficile de terrifier le jeune norse. Il se promenait, explorait les ruelles charmantes mais salubres du coin. Il pouvait voir une forme de misère même s'il ne croisait personne. Oui malgré la lumière du midi qui pointait, on pouvait sentir une forme de vide, une absence.

Image
Il parfois imprudent de se promener seul dans les rues...

Toutefois, à mesure qu'il avançait, il pouvait sentir quelque chose. Une étrange sensation, la détresse d'une personne résonnait quelque part. Ses oreilles le tirèrent de sa torpeur. Alors qu'il allait s'engager dans une autre ruelle il put entendre quelqu'un crier à l'aide :


Pitié ne me faites pas de mal ! Je vous ramènerai l'argent, c'est promis !

Il ne pouvait pas voir directement la personne dans le besoin, mais il pouvait en déduire qu'il était dans les environs des arcades délabrées près de lui. Une autre voie suivit d'un bruit sourd et d'un gémissement de douleur suivirent:

Tu nous as déjà fait le coup sale creuvard ! Donne ce que tu as et on avisera avec "lui".

Finngard pouvait intervenir. Ils ne l'avaient pas remarqué, il se tenait pourtant juste à côté.
Va-t-il poursuivre son chemin ou tenter quelque chose ? C'est à lui seul de voir... Après tout, qu'avait-il avoir avec ça ? Parfois il vaut mieux ne pas s'en mêler. Et puis cette personne doit de l'argent et n'a pas respecter les échéances, à quoi bon lui venir en aide ? En plus, les malandrins sont deux... Mais peut-être qu'en voyant un norse les dépassant d'une ou deux tête et ayant la réputation de côtoyer les plus grands danger du Vieux Monde ils réfléchiraient à deux fois ?
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Répondre

Retourner vers « Marienburg »