[Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Marienburg est le plus grand de tous les ports du Vieux Monde. Située à l’embouchure du fleuve, la ville est un énorme centre de commerce. Le Reik est ici un fleuve énorme, mesurant plus d’un kilomètre et demi d’une berge à l’autre. Marienburg est une cité indépendante (sans lien avec l’Empire), située au sein des Wastelands. c’est aussi le centre de l’activité religieuse du Culte de Manaan, le Dieu de la Mer.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 29 mars 2013, 00:29

Grimbergald fit choux-blanc cette fois-ci encore. Rien sur le cadavre. Pour autant, il commençait à s'y habituer et était de moins en moins désabusé.

Malgré la gravité de l'instant et de leur situation, Julius goûtait de plus en plus l'humour du nain et se mit à lui sourire avant de répondre :

Image- On m'a effectivement appris à danser, maître-nain, mais cela fait longtemps que je n'ai pas eu à faire valser ma cavalière. Il se peut je trébuche un peu si je ne connais pas la musique.
Côte à côte, les deux compères s'aventurèrent dans le tunnel éclairé.
L'humidité ambiante et leurs vêtements complètement trempés rendaient le froid piquant et des frissons parcouraient leur échine jusqu'à les faire claquer des dents.
L'odeur âcre caractéristique de la fumée indiquait que l'endroit était éclairé par des torches ce qui ne tarda pas à être confirmé de visu.
Peu à peu, la galerie s'élargissait et gagnait en hauteur sous plafond. Des voix se faisait entendre mais contrairement à celles qui avaient poursuivi Grimbergald et Julius, celles-ci n'étaient en rien agressives. Il semblait au contraire entendre des rires ponctuant quelques boutades et ou autres plaisanteries.

Avançant prudemment, les deux acolytes se rapprochaient car il n'y avait nul autre chemin que celui qu'ils suivaient. Soudain, sur leur gauche un homme surgit d'une alcôve dissimulée dans un renfoncement de la roche. Un instant surpris de tomber sur eux, il afficha un large sourire en voyant Julius.


- Mais que vois-je ? Ce s'rait-y pas cett' vieille fripouille de Julius ?! s'exclama l'homme. Ah, ça fait plaisir d'voir des bobines connues. J'commençais à m'sentir un peu seul. Allez, dépêchez-vous d'nous filer la main, on a pas tout' la nuit.

Apparemment, l'homme ne semblait pas avoir compris que ni Julius, ni Grimbergald n'était là pour l'aider dans sa tâche et qu'il ne devaient leur présence ici qu'à un concours de circonstances défavorables dans une mission des plus obscures. Néanmoins, Julius prit les devants et décida de donner le change. Cela éviterait sans doute d'avoir à "danser" avec ces messieurs. Car l'homme n'était pas seul et il y avait une demi-douzaine de gars déjà au travail à décharger des caisses que d'autres amenaient dans un ballet bruyant de wagonnet de mine.

L'endroit était vaste et servait de zone de déchargement et de stockage pour des marchandise qui, il ne fallait pas être très malin pour le comprendre, étaient sans doute de contrebande. Outre, cette zone, Grimbergald put voir que l'alcôve d'où avait surgi l'homme était en fait une salle contenant une table entourées de plusieurs tabourets et quelques paillasses posées à même le sol. Un peu plus loin, ils passèrent devant un gouffre au-dessus duquel avait été jetées quelques planches pour permettre aux travailleurs d'accéder à la caverne destinée à accueillir la cargaison des wagonnets. Il semblait y avoir encore une salle mais les deux compagnons furent obligés de stopper leur reconnaissance des lieux pour se mettre à leur labeur.

Julius s'approcha de Grimbergald alors qu'il s'emparait d'une caisse de bois pour la sortir d'un wagonnet et lui murmura.

Image- La situation ne va pas en s'améliorant mais au moins, on garde l'initiative et l'effet de surprise au besoin. En tout cas, maintenant, nous voilà conviés à la petite sauterie. Si vous pouviez laisser votre cavalière au vestiaire... Elle est un peu trop voyante.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 31 mars 2013, 22:45

Des contrebandiers, évidemment il ne s’agissait pas d’une taverne illégale proposant des réjouissances d’un gout nouveau où nos deux aventuriers auraient pu prendre un repos dûment mérité. Non que Grimbergald y ait vraiment cru mais il est vrai qu’une telle surprise aurait été appréciable.

L’endroit était très peuplé pour une maison qui leur avait été présentée comme déserte et abandonnée. Une dizaine d’hommes s’afféraient autour de wagonnets et de caisses. Le nain ne promulguait pas la contrebande mais il était vrai que les taxes imposées aux marchands ralentissaient, selon lui, l’émergence et l’installation de petits marchands.

La situation n’était pas folichonne : d’un côté le tunnel plein d’eau avec, derrière, plusieurs hommes voulant leur conter fleurette et de l’autre une dizaine d’hommes, plutôt costaud, déchargeant des caisses en toute illégalité et qui ne verraient certainement pas d’un bon œil que des étrangers viennent fourrer leur nez là où ça ne les regardent pas.

Heureusement Julius semblait connaitre l’un des « travailleurs » ce qui rassura légèrement le nain. Il fallait tirer parti de ce léger avantage. S’ils pouvaient se fondre dans la masse salariale et se faire passer pour d’honnêtes contrebandiers, ils éviteraient peut-être l’affrontement avec les chiens de guerre à leur trousse. Et les ancêtres savent qu’une bataille évitée est une bataille gagnée.

Julius s’empara d’une caisse, et sur les conseils de celui-ci notre courageux nain rangea sa hache. Discrètement, tout en aidant le filou, le mercenaire lui glissa :

_ J’vois qu’tu connais du beau monde… *d’un ton guindé* sieur fréquente le gratin… Enfin tes connaissances vont p’têt nous sortir du pétrain… Aidons ton ami et faisons exactement comme lui. Dès qu’on voit une porte de sortie et une occasion, on s’cass’ discrèt’ment..

Sans difficulté il souleva la caisse puis tout en suivant le filou, qui suivait lui-même son compatriote.

_ Sinon on pourra toujours créer une diversion… Mais avant faut s’assurer que d’l’autre côté d’ses planches il y a bien un moyen d’sortir…

Tout en marchant, la caisse en main, Grimbergald se mît à réfléchir: Pourquoi fallait-il toujours que ses plans tournent au vinaigre. Il n'avait presque jamais eu, dans sa carrière, de travail simple où tout s'était déroulé comme il l'avait imaginé. Même une simple filature avait déjà tourné à la rixe générale dans une taverne, une fois une simple mission de transport de lettre s'était vu en fait être la remise d'une lettre disant que la personne ne paierait pas ses dettes, Grimbergald avait alors eu fort à faire avec le gros bras de l'usurier. Non décidemment cela n'était jamais simple, peut être devrait il se reconvertir... élever des chèvres dans le Moot ou cultiver le Houblon....
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 31 mars 2013, 22:45, modifié 1 fois.
Raison : 4 Xp | Total 91 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 06 avr. 2013, 14:22

D'un hochement de tête affirmatif, Julius acquiesça et tous les deux suivirent le ballet des manutentionnaires s'activant, tels une colonne de fourmis disciplinées et laborieuses, entre les wagonnets et la caverne de l'autre côté du gouffre.
En temps normal, franchir un précipice n'est jamais quelque chose de sécurisant. Si, en plus, il vous faut avancer les bras chargés sans voir où vous posez les pieds sur un pont de fortune fait de planches à la solidité douteuse et sans main courante pour se retenir, mieux vaut ne pas être sujet au vertige. La traversée n'excédait pas dix pieds (ndr : environ trois mètres) mais les inquiétants craquements du bois la rendait étrangement plus longue et stressante.
Une fois passé, Grimbergald observa attentivement la grotte. L'endroit était déjà bien rempli de caisses, ballots et autres tonneaux s'empilant parfois jusqu'à tutoyer la voûte mais les contrebandiers continuaient stoïquement d'amonceler leur cargaison dans tous les coins et recoins possibles avec une habileté remarquable. L'ensemble avait beau paraître un fourbi sans nom, il n'en était pas moins d'un équilibre à toute épreuve. Pour preuve, certaines fripouilles n'hésitaient pas à escalader les piles pour continuer à stocker de plus en plus haut.
Immédiatement après l'entrée, sur la gauche, un rideau avait été installé et le nain aperçut furtivement un passage lorsqu'un des bandits s'engouffra derrière. De ce qu'il avait déjà observé, il conclut que cela donnait sur la première petite cavité d'où le gredin connaissant Julius avait surgi un peu plus tôt. De ce côté là, donc, nulle issue à moins de vouloir retourner dans la galerie inondée.
En suivant sa colonne un peu plus avant, Grimbergald put voir, sur la droite, cachée au milieu d'une allée de caissettes de bois gris, une porte vermoulue. Par les interstices des planches qui la composait, quelques lueurs tremblotaient et des éclats de voix et de rire se faisaient entendre.
Après avoir transmis sa caisse à un des hommes chargé de les empiler, le mercenaire nain retourna, précédé par Julius, vers la zone de déchargement au moment où arrivait, grinçant de toutes ses roues, un nouveau wagonnet lourdement chargé et poussé par deux robustes gaillards torse nu. Un wagonnet vide fut remis sur les rails et, presque immédiatement, les deux gaillards repartirent avec dans l'autre sens, devisant de choses et d'autres. Ils disparurent rapidement dans l'unique galerie qui quittait la zone.

Une voix tonitruante éclata soudain et fit sursauter Grimbergald.


- Bougez-vous tas d'limaces ! On va pas y passer tout' la nuit ! Un colosse de six pieds et demi vêtu d'une veste de cuir sans manche le toisait d'un regard mauvais. Qu'est-ce t'as l'nain, tu veux mon portrait ? Fous-toi à l'ouvrage avant qu'j'te flanque mon pied au cul.

Le géant grimaça un sourire carnassier dévoilant ses chicots jaunes. Une vilaine cicatrice barrait son œil gauche de la pointe de son menton à son cuir chevelu hirsute et sale. Son poitrail imposant aussi épais que large s'agitait de petites secousses accompagnant le ricanement rauque et étranglé qui venait s'ajouter à la menace proférée contre le mercenaire. Il se tenait droit de toute sa hauteur, les jambes légèrement arquées et les mains agrippées à son large ceinturon. A son côté, pendait une épée massive à l'aspect redoutable.
Derrière, cet inquiétant personnage, Grimbergald distingua la troisième caverne aménagée dans ce souterrain. Il put y voir trois autres hommes, vêtus et équipés comme le colosse, attablés et riant à gorge déployée. Dans le fond, deux marches taillées dans la pierre menaient à une petite porte de bois peinte en rouge.


- Dis donc, t'es dur d'la feuille en plus d'être p'tit et moche comme un poux ?! Le contre-maître se rappela au bon souvenir du nain en réitérant ses menaces. J'ai dis "bouge-toi" !
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 07 avr. 2013, 21:59

Grimbergald semblait réellement à son aise à 3 mètres de hauteur, il chancelait dangereusement sur la planche et ses parties viriles se recroquevillèrent à la vue du vide.

Les nains ne sont pas fait pour voler est un adage que Grimbergald tenait pour établi.

Une fois le lieu inspecté et une carte mentale établie, Grimbergald s’aperçut que la seule porte de sortie était gardée par des hommes en armes qui n’accepteraient certainement pas de les laisser passer sous le seul prétexte de leur physique ravageur. Pour ne rien gâcher un colosse édenté se dressait entre eux et la porte.

- Bougez-vous tas d'limaces ! On va pas y passer tout' la nuit ! Qu'est-ce t'as l'nain, tu veux mon portrait ? Fous-toi à l'ouvrage avant qu'j'te flanque mon pied au cul.

L’homme semblait être un de ses gentilshommes qui aime les longues conversations dans les salons décorés du centre-ville. Il devait probablement aussi apprécier les réparties cinglantes et l’humour sur son physique d’Apollon. D’un regard professionnel Grimbergald analysa la situation :

Homme de grande taille, taillé dans le roc, lourdement armé, vêtu d’une veste le protégeant des « entailles » que pourraient lui causer Julius. Trois hommes à l’arrière, moins d’une minute pour intervenir si confrontation. Possibilité de frapper le colosse une ou deux fois avant les renforts. Situation relativement exécrable….

Si confrontation inévitable :

Réduire capacité de combat du monstre : briser une jambe puis foncer sur les trois hommes afin d’en éliminer au moins un rapidement. Demander à Julius de distraire le troisième pendant l’affrontement avec le second. Probable rétablissement et approche du géant. Finir le second combattant puis faire face à l’ogre, tenter de lui briser l’autre jambe afin d’aider Julius rapidement et éliminer son adversaire. Terminer avec le gros : deux jambes brisées, sans renfort. Le tuer d’un coup dans le crâne.
Si échec lors d’une des étapes : défaite assurée. Si réussite des étapes : Victoire probable.


Un combat n’est qu’une succession d’étapes à respecter, cela les nains l’ont compris il y a des siècles et ont transformé ce calcul rationnel en un subtil mélange d’art et de science du combat. Le dosage entre art et science dépend du combattant : certains préfèrent opter pour une approche gracieuse en se fiant à leur instinct, Grimbergald préférait de loin analyser l’adversaire, considérer ses faiblesses, les retourner contre lui et utiliser le terrain à son avantage. Il aimait se faire le film du combat à l’avance, prévoir chaque coup, chaque riposte de l’adversaire. Percevoir la faille, modifier la toile du combat fil par fil pour la façonner à son avantage.

Enfin c’est tout du moins ce qu’il aimait, car les choses se déroulaient rarement comme il l’avait espéré. Quelque fois, il réussissait à percevoir trois ou quatre coups dans le bon ordre mais le reste du combat se déroulait à l’instinct.

- Dis donc, t'es dur d'la feuille en plus d'être p'tit et moche comme un pou ?! J'ai dit "bouge-toi" !

Non mais il a vu sa tronche lui ? Même en pleine défécation mes fesses ont une meilleure allure que lui. Toujours était-il que l’affronter ici serait une folie, avec les renforts derrière lui cela serait du suicide. Il fallait l’amener de l’autre côté des planches, voir même l’affronter lorsqu’il était dessus, ou mieux, qu’il ait un malencontreux accident.

Sans un mot, Grimbergald prit une nouvelle caisse et tout en avançant il glissa discrètement un mot à Julius :

_ Le plan est simple : attirer les hommes armés de l’autre côté du précipice, revenir de ce côté, enlever les planches et partir… Simple non ? Essaye de voir si il n’y a pas une torche ou quoique ce soit qui pourrait, une fois jeté discrètement sur la cargaison, faire une « brillante » diversion.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 07 avr. 2013, 21:59, modifié 1 fois.
Raison : 4 Xp | Total 95 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 09 avr. 2013, 22:49

Simple dans son évocation en effet mais certainement moins dans sa réalisation et Julius, tout autant que Grimbergald, le savait bien. Néanmoins, et non sans avoir soupirait à l'énoncé du nouveau plan, Julius chercha du regard de quoi le mettre à exécution. Les torches ne manquaient pas pour éclairer l'endroit, de même que les lanternes. Le choix devait cependant être judicieux pour ne pas éveiller trop vite les soupçons sans quoi la manœuvre serait ratée.
Imitant le nain, Julius se saisit d'une caisse et lui emboita le pas. Le plus discrètement possible il annonça :

Image- Lorsque vous aurez donné votre caisse au larbin qui doit l'entreposer, vous vous dirigerez sans éveiller les soupçons vers la sortie comme si vous retourniez en charger une nouvelle. De chaque côté de l'entrée, il y a une torche. Je ferai diversion en laissant tomber ma caisse. Vous pourrez attraper une des torches et la balancer sur les ballots sans que personne ne s'occupe de vous. Même si ça ne génère pas un brasier infernal, ça aura le mérite d'ameuter tout le monde dès les premières flammes. On devrait avoir le temps de quitter normalement l'entrepôt avant que quelqu'un ne remarque le début d'incendie. Ainsi, quand tous se précipiteront nous resterons en arrière et retireront les planches.
Ainsi fut dit, ainsi fut fait.

Comme prévu, après que Grimbergald ait transmis sa caisse et commencé à rebrousser chemin, Julius lâcha la sienne et se mit à gueuler un chapelet d'injures. Tous les yeux étaient sur lui.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 12 juin 2013, 21:15

Entrer, prendre les papelards qui traînent puis sortir ni vu ni connu. La mission était simplissime, un jeu d'enfant, une rigolade, une partie de plaisir...

Par ma chope, comment j'en suis arrivé là? J'ai tué personne, j'ai même laisser un pourliche au tavernier du dernier boui-boui où j'ai séjourné. J'suis un nain honnête... enfin autant qu'on l'peu dans c'mond' pourri... J'ai vraiment la gigne en c'moment...

Tout en ruminant sa situation Grimbergald arriva à proximité des torches, ralentissant légèrement le pas pour attendre le signal de Julius, il s'accroupit pour remettre sa botte.

Le valeureux nain entendit Julius proférer un tas d'injures qui auraient certainement laissait bouche bée un marin aviné dans un bar à dames de compagnie. Le filou avait plus d'un tour dans sa manche et surprenait agréablement le nain.

Une fois les yeux tournés vers Julius, Grimbergald s'empara, aussi discrètement que possible d'une torche et la lança rapidement sur les ballots non loin de là. Une fois les fripouilles de l'autre cotés et Julius du sien ils pousseraient rapidement les planches et disparaitraient.

Si tout marchait comme sur des roulettes ils pourraient bientôt faire tomber les planches et s'évanouir, ni vu ni connu par la petite porte rouge au fond du couloir sans avoir à affronter cinq gardes surarmés. De plus maintenant que Grimbergald savait que Julius connaissaient les lascars, il ne voulait pas lui attirer d'ennuis. Tuer certains de ses amis risquerait de le mettre dans une fâcheuse situation. Si les deux comparses pouvaient s'en sortir sans verser le sang, cela leur éviterait peut être d'avoir tout une troupe de contrebandiers prêt à les éviscérer dans la première taverne venue.

La vie est plus douce lorsque personne ne veut vous tuer. Et pour entretenir cette vérité il n'y a que deux solutions : ne pas se faire d'ennemis ou tous les tuer.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 12 juin 2013, 21:15, modifié 2 fois.
Raison : 3 Xp | Total 98 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 12 juin 2013, 22:36

Avant que les premières flammes n'apparaissent, Julius rejoignit Grimbergald de l'autre côté du pont de planches afin de mettre leur plan à exécution. Ils n'avaient plus qu'à attendre encore un peu et les premiers cris de panique ne devraient pas tarder à se faire entendre.

- Hey, les tire-aux-flancs ! On vous paie pas pour r'garder les aut' bosser !

La même voix rocailleuse et sinistre qui avait interrompu le mercenaire nain dans ses rêveries quelques minutes plus tôt, vint les tirer de leur concentration. Le contre-maître s'approchait d'eux à grands pas, les fixant avec férocité de son seul oeil valide, lorsque le premier appel résonna. Alors, le colosse stoppa net son élan et bifurqua à grandes enjambées vers l'entrepôt.

Bientôt, tout le souterrain fut en effervescence : tous couraient vers l'entrepôt et s'y affairaient, qui à étouffer les flammes, qui à les submerger, alors qu'une épaisse fumée grisâtre s'en échappait en volutes désordonnées. Lorsqu'il n'y eut plus personne de leur côté du pont, les deux compères se hâtèrent de jeter les planches dans le ravin comme convenu, puis, un sourire satisfait aux lèvres, trottinèrent jusque devant la porte de bois rouge entraperçue tantôt.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 15 juil. 2013, 21:37

- Hey, les tire-aux-flancs ! On vous paie pas pour r'garder les aut' bosser !

Mais qu'est ce qui m'veut celui-là? Il en a pas marre de gueuler à tout va?

Au moment où retentirent les cris, Grimbergald jubila intérieurement, dans quelques instants il pourrait s'échapper de tout ce brouhaha et retrouver sa ve tranquille, sa taverne et son tabouret fétiche.

Le plan se déroulait parfaitement, ce qui lui arrivait rarement ses derniers temps, et il reprenait enfin le contrôle de la situation ou tout du moins cela y ressemblait. Avec un peu de chance supplémentaire, la petite porte rouge les menerait directement juqu'à la sortie.

_ Bien joué camarade... Un jolu chapelet de jurons qu'tu nous a sorti là... J'en serai presque jaloux... Allez en route, la porte est juste là... Sortons de ce merdier, ramenons tout çà à ton "patron" et ensuite je t'autoriserais à me payer une chope...

Avec un large sourire, sûr de sa réussite, Grimbergald poussa la porte de bois.

Désolé de la taille du post. Il faut que je reprenne le perso ^^
No problemo ! ;)
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 15 juil. 2013, 22:12, modifié 3 fois.
Raison : 2 Xp | Total 100 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 15 juil. 2013, 22:10

A peine Grimbergald avait-il ouvert la porte que son sourire se figea : un horrible hurlement de douleur retentit, venant de l'intérieur de la pièce, alors qu'au même instant une porte cachée dans un renfoncement de la cavité que Julius et lui venaient de traverser s'ouvrit avec fracas libérant une épaisse fumée noire, signe que cette ouverture donnait directement sur l'entrepôt. Le colosse borgne fendit le rideau de fumée, crachant et jurant tout ce qu'il savait avant de s'arrêter net, surpris de tomber nez à nez avec les deux compères.

- VOUS ?! Mais qu'est-ce que...

Sans perdre une seconde de plus, Julius poussa Grimbergald dans la pièce et se hâta d'en refermer la porte.
Image- Vite, maître-nain ! Trouvez de quoi barricader cette porte avant qu'ils ne la défoncent et ne nous massacrent !
Déjà, les coups de boutoir du contremaître ébranlaient la porte et repoussaient Julius en avant à chaque impact ; elle n'allait plus tenir très longtemps.

Rapidement, le mercenaire parcourut du regard la pièce.
Il s'agissait d'un cavité taillée dans la roche dans une forme à peu près carrée. Les murs sud et est étaient plutôt taillé avec application alors que le reste des parois semblait plus grossier. Dans l'angle sud-est, se trouvait un coffre de bois de bonne taille fermé par une grosse serrure de fer. Face à la porte rouge contre laquelle Julius était adossé de tout son poids espérant retarder au maximum l'intrusion de leurs poursuivants, se tenait une table de bois couverte de plusieurs documents étalés : parchemins, carnets reliés de cuir et autres livres de compte, derrière laquelle un homme aux yeux révulsés et le visage crispé était assis blafard dans un large fauteuil. Ses deux mains couvertes de sang tenaient son cou et il ne bougeait pas. Sur sa gauche, dans l'angle sud-ouest une bibliothèque de quelques étagères laissait entrevoir un passage étroit dans lequel une lueur vacillante déclinait.

Un nouveau coup sourd dans la porte et les éclats de voix des contrebandiers firent sursauter Grimbergald. Il n'y avait plus un instant à perdre, leur survie, au-delà de la réussite de leur mission, en dépendait.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 16 juil. 2013, 10:14

_ Qu'est ce que c'est que ce.....

La situation n'était pas très claire, les problèmes s’enchaînaient les uns après les autres sans que Grimbergald ne comprennent quoi que ce soit. Un homme était là, mort, la gorge ouverte et devinez qui allait être coupable ? Le nain... On accuse toujours les nains...

Le temps sembla ralentir rapidement, jusqu'à se figer, totalement. Le souffle du nain était coupé, son cœur ne battait plus qu'au ralentit, il le sentait frapper dans ses tempes comme les cloches sonnant l'apogée solaire. Ce moment magique, où tous ses ennuis n'était que souvenir s'arrêta au premier choc contre la porte. D'un geste vif il tourna la tête en direction du bruit, le tas de muscles se rappelait à son bon souvenir.

_Vite, maître-nain ! Trouvez de quoi barricader cette porte avant qu'ils ne la défoncent et ne nous massacrent !

Bonne idée, Julius avait raison, il fallait bloquer la porte et rapidement. La table et le coffre ferait l'affaire, il fallait agir rapidement. Avant le troisième coup de boutoir sur la porte le nain se précipita pour mettre la table, de biais, contre la porte afin de la bloquer.

_Bloque la table pendant que je ramène le coffre.

En approchant de ce dernier une idée lui traversa l'esprit : et si.... Et si le coffre était plein d'or, et si, ce qu'il avait devant les yeux ,ce que les gardes et le colosse gardait était en fait leur butin. Il y aurait suffisamment dans ce coffre pour les mettre, lui et Julius, à l'abri du besoin pour quelques années. Sa tête pivota vers le cadavre, lui devait posséder la clé. Elle était là, sous leurs yeux, il en était presque certain, la richesse était enfin accessible. Une vie de patachon, dégustant les meilleurs bières et mangeant les meilleures charcuteries du vieux monde, voilà un avenir comme il le concevait, entouré de femmes, de chants et de gloires...
BOUM
Un troisième coup d'épaule le sortit de ses rêves. Il fallait faire vite, très vite. Bandant ses muscles, il tira sur le coffre pour l'amener jusqu'à la porte et le cala fermement contre la table pour consolider sa « barricade ». Ses yeux se perdirent une dernière fois sur son rêve de richesse avant de remonter jusqu'à Julius.

Vite, foutons l'camp avant qu'tes amis ne nous montre à quel point ils sont heureux de te revoir... J'n'ai pas trop envie qu'ils nous fassent des calins... Là-bas... le passage...

Il désigna le passage derrière l'étagère et s'y engouffra à la suite de son nouvel ami, avant de refermer la bibliothèque derrière lui. Rapidement il chercha un moyen de bloquer la bibliothèque de l’intérieur puis se lança à la poursuite de « la lumière » qui, maintenant se faisait de moins en moins intense.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 18 juil. 2013, 23:39, modifié 1 fois.
Raison : 3 Xp | Total 103 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Répondre

Retourner vers « Marienburg »