[Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Marienburg est le plus grand de tous les ports du Vieux Monde. Située à l’embouchure du fleuve, la ville est un énorme centre de commerce. Le Reik est ici un fleuve énorme, mesurant plus d’un kilomètre et demi d’une berge à l’autre. Marienburg est une cité indépendante (sans lien avec l’Empire), située au sein des Wastelands. c’est aussi le centre de l’activité religieuse du Culte de Manaan, le Dieu de la Mer.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 11 mars 2013, 13:53

En feuilletant le carnet, Grimbergald fut immédiatement frappé par une des nombreuses illustrations qu'il contenait. Elle était accompagnée d'un texte en occidental que le nain était incapable de comprendre mais le dessin était assez précis pour qu'il reconnaisse sa propre langue !
Image
La transcription n'était pas totalement fidèle et certains signes étaient incompréhensibles mais le mercenaire put saisir plusieurs passages :

... Harnus Barbefeu, champion... combattit durant deux jours et deux nuits...
... planta sa hache aux runes terribles dans les entrailles du démon...
... se relevant à sa grande surprise...
... emprisonné par la magie runique des nains des Montagnes Grises, fils du mont...


Plusieurs runes étaient également gravées mais elles lui étaient inconnues. Grimbergald perçu aussi quelques morceaux écrits en ancien Khazalid, langage que seuls les runemages les plus réputés pouvaient déchiffrer.

Le nain et son compagnon n'eurent pas le temps de s'adonner à une inspection plus approfondie ni du cadavre, ni des lieux et furent interrompus par des bruits de course au-dessus de leur tête et des éclats de voix. Quelqu'un traversait la maison de l'explorateur et ne tarderait sans doute pas à descendre par la trappe dissimulée sous l'escalier. Apparemment leur visite n'était pas passé inaperçue.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 11 mars 2013, 21:05

Passant rapidement de page en page il s’attarda néanmoins sur une illustration qui capta toute son attention. L’illustration semblait être suffisamment soigneuse pour avoir été produite à partir d’une observation attentive du dit objet. Le dessin du coffret était assez explicite, il montrait comment un valeureux combattant nain avait enfermé un de ses ennemis dans le coffret. Grimbergald s’arrêta sur les runes qu’il comprit et s’évertua à traduire pour lui même.

Harnus Barbefeu, champion... combattit durant deux jours et deux nuits...
... planta sa hache aux runes terribles dans les entrailles du démon...
... se relevant à sa grande surprise...
... emprisonné par la magie runique des nains des Montagnes Grises, fils du mont...

Ouais le dessin se suffisait à lui-même pensa-t-il. Mise à part que le nain en décor est Harnus Barbefeu, on n’apprend pas grand-chose. Si les humains étaient aussi doués pour les illustrations aucun d’entre eux n’auraient à apprendre à lire leur fichu langue.

Une étude pus poussée de l’objet lui révéla les runes en ancien khazalid.

_ Par mes ancêtres. Lacha le nain par mégarde.

Se reprenant il se dit à lui-même.

_ c’te relique doit être aussi vieille qu’ma tante par alliance. Et elle a tell’ment d’barbe qu’elle rivaliserait presque avec mon père… C’est pas d’une breloque qu’on r’cherche… C’t’une prison… et une prison vach'ment ancienne

A ce moment, ils entendirent des pas agités au-dessus de leurs têtes. Les hommes qui « logeaient » ici les avaient surpris ou avaient été prévenus par quelque personne bien avisée. L’esprit de Grimbergald se mît à échafauder des plans à toute vitesse :

Petit un : analyser la situation et les forces en présence : Un mercenaire nain aguerri et un ersatz d’homme gaulé comme une cuisse de rat à la broche contre au moins deux hommes probablement armés, formés au combat et connaissant les moindres recoins de la planque.

Probabilité de victoire : Minime

Petit deux : Faire l’inventaire des possibilités et des risques encourus:

1) Affronter les hommes directement : risque d’être dépassés par le nombre et mort violente :
Chance de survie =minime

2) Fuite par le tunnel : risque de tomber face à d’autres hommes déjà là, risque de se retrouver acculé dans un recoin.
Chance de survie=minime.

Petit trois : élaborer une stratégie pour augmenter les chances de survie voir emporter la victoire :

Plan 1 : Bloquer la trappe de l’intérieur pour ralentir la progression de l’ennemi, prendre la fuite par le tunnel, mettre en place un piège si la fuite ne semble pas envisageable ou possible. Réussite : probable si la voie est dégagée, minime si rencontre fortuite.

Plan 2 : faire une fausse piste en jetant la torche plus loin dans le tunnel, Se dissimuler, attendre l’ennemi en espérant qu’il passe ou se sépare, fuir par la trappe ou leur tomber dessus par surprise. Réussite : très aléatoire en fonction de la réaction des hommes et de leur nombre.

Plan 3 : Plus le temps, les pas se rapprochent et il ne sera bientôt plus temps de réfléchir mais d’agir.

Le nain rassembla ses esprits et d’un ton qui ne soufflait aucune réponse et aucune suggestion, en lui jetant la corde, il lança à Julius :

_Court voir si tu peux bloquer la trappe, peut-être y a-t-il deux poignées à attacher ensemble pour la maintenir fermée et ainsi les ralentir. Si tu ne peux rien faire rapidement poursuis dans le tunnel pour me rejoindre, je pars en avant pour parer rapidement à toute éventualité, je ne serai pas loin et je t’attendrai en cas de bifurcation afin qu’on ne se perde pas. Si tu as des ennuis utilise le code dont on a convenu…

Malgrè le ton ferme et l’autorité dont il fit preuve à ce moment Grimbergald ne put se retenir d’esquisser un léger sourire au voleur. Il savait que celui-ci courait un grand risque en allant bloquer la trappe, mais si sa mission réussissait, il gagnerait un temps extrêmement précieux.

Grimbergald lui laissa la torche et d’un pas vif s’engagea dans le tunnel, juste avant de disparaitre il se retourna et plus doucement :

_ Ne joue pas les héros, court si ils sont là… Ça sera le signal pour moi pour en faire de même ou pour dégainer ma meilleure amie…

A ces mots, le nain disparu dans la noirceur du tunnel, une fois caché il secoua sa fiole pour irradier de lumière le chemin qui se dessinait devant lui.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 11 mars 2013, 21:05, modifié 2 fois.
Raison : +5 Xp | total 94 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 16 mars 2013, 18:06

The Puppet Master a écrit :Désolé pour le délai mais j'ai posté une réponse mercredi qui semble ne pas avoir été prise en compte à moins que je n'ai commis une erreur de manipulation.
Ainsi, Grimbergald se sépara de Julius pour pénétrer seul dans ce tunnel qu'il semblait tant redouté...

A la faveur de la lumière verte diffusée par la fiole récupérée dans le cabinet privé de l'explorateur, le nain vit qu'il ne s'agissait que d'un simple boyau grossièrement creusé dans la terre et étayé à la va-vite par quelques planches vermoulues. Il se tenait aisément debout, du haut de son mètre et quelques, dans cette archaïque artère mais il pouvait presque toucher le plafond en se tenant sur la pointe des pieds. Julius allait devoir progresser pratiquement accroupi lorsqu'il viendrait suivre le mercenaire.

D'ailleurs, Grimbergald allait rapidement en avoir le coeur net puisqu'il entendait déjà, derrière lui, son acolyte donner de la voix et hurler le signal convenu en cas de problème. Lorsque le nain fit instinctivement volte-face, il vit arriver, en courant, son acolyte qui, plié en deux, avait positionné ses mains sur sa tête pour la protéger des heurts d'avec le misérable boisage.

Plutôt que de prendre le temps de s'enquérir de savoir de quoi il retournait, le nain préféra prendre ses jambes à son cou et s’enfuit, hache à la main, plus avant dans l'étroite galerie. Les deux compères progressèrent ainsi, talonnés par une menace incertaine de part sa nature mais bien réelle de part le danger qu'elle représentait aux yeux de Julius et, de par le fait, aux yeux du mercenaire.

Au bout de cette fuite éperdue, que Grimbergald estima à une centaine de mètres malgré l'aspect aléatoire et sinueux du tracé, ils débouchèrent, via un enchevêtrement de planches et poutres de bois tout aussi miteuses que celles observées jusqu'alors, dans une galerie bien plus spacieuse et mieux aménagées puisque deux fois plus haute que le tunnel et équipée de rails à peine rouillés.

Le salut sembla soudain plus proche mais un dilemme se présentait : à droite ou à gauche ?
De prime abord, rien ne semblait différencier une direction de l'autre mais, à y regarder de plus près, d'un côté la galerie paraissait se diviser en deux alors que de l'autre elle filait tout droit dans l'obscurité.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 19 mars 2013, 20:50

Grimbergald s’était courageusement enfoncé au plus profond du souterrain, bravant seul les éventuels dangers qui auraient très bien pu les attendre à dans chaque recoin. Arrivé au milieu du boyau il entendit et vit l’humain arriver en agitant les bras comme si les chiens de l’Enfer étaient à sa poursuite. Julius avait bien compris le signal et celui-ci remplissait tout à fait son rôle, il était clair que ce qui talonnait les deux comparses ne devait pas être de nature amical.

Grimbergald voulu s’enquérir de ce qui poursuivait Julius, mais celui-ci lui faisait signe de se hâter dans le tunnel. Les explications attendront, il valait mieux assurer un repli stratégique afin d’assurer la réussite de la mission. Tout en courant Grimbergald essaya de poser ses questions au voleur, sa voix hoquetait au rythme de la course :

« _ Est-ce que tu as …. Réussi à voir…. Combien ils sont ? Parce que se battre…. dans un tunnel … c’est plus facile pour un nain… qu’pour un homme… alors si ils ne sont pas nombreux... j’peux p’têt m’les faire … un à un.»

Grimbergald savait que ses poursuivants ne pourraient pas se battre correctement dans cet étroit boyau, il aurait un avantage certain, il pourrait les affronter un à un et leur nombre ne serait alors plus un avantage. Sauf si ils étaient nombreux et arrivait à le déborder.

Il était pour l’instant plus sage de poursuivre plus avant la fui… le repli stratégique.

Arrivé au bout du tunnel, un choix se présenta à eux : gauche ou droite ? Comment choisir ? Grimbergald n’en savait fichtre rien, comment savoir par quel côté partir alors que rien ne distingue le premier tunnel du second. Il employa une technique ancestrale, transmise de père en fils depuis des dizaines de générations, la technique du « Am-stram-gram ».

Certains prétendent que cette technique proviendrait d’une prière pour s’attirer les faveurs de Ranald commençant en ces termes : A moi ses trésors ancestraux gracieusement amassés… que l’on aurait raccourci en AM-S-TR-AN-GR-AM, qui, avec l’évolution de la langue, serait devenu la formule usitée. Mais cette explication semble tout de même légèrement abusive. D’autres prétendent que cela proviendrait d’un ancien rituel chamanique, qui donnerait à peu près ceci: Emstrang Gram Bigà bigà ic calle Gram Bure bure ic raede tan Emstrang Gram. Ce qui, nous en conviendrons, n'a fichtrement rien à voir avec le choix d'une direction.

Une fois sa savante technique terminée, il désigna le boyau où deux directions se profilaient un peu plus loin. C’est celui qu’ils emprunteraient si les forces en présence étaient trop importante, ce qui en gros, signifiait plus de trois personnes armées ou deux lourdement équipées. Une fois lancé il prendrait le chemin de droite dans ce même boyau afin de poursuivre plus en avant leur « exploration ».
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 19 mars 2013, 20:50, modifié 3 fois.
Raison : 6 Xp | total 100 Xp (Am-s-tr-an-gr-am, ^^ j'adore !)
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 20 mars 2013, 20:50

Image- Au moins trois... mais sans doute plus... Je ne me suis pas arrêté... pour leur demander... Désolé...
Effectivement, dans cette situation, Julius n'avait pas essayé de se renseigner plus avant sur leurs poursuivants et on le comprend aisément.

Etant donné le nombre annoncé, Grimbergald hésita un instant tiraillé entre son instinct de survie et ses velléités guerrières. Rapidement, il dut, à contre-coeur, se résoudre à poursuivre son repli stratégique dans les tunnels souterrains de Marienburg.

A ses côtés, Julius allait bon train et jetait quelques coups d'oeil inquiets par dessus son épaule pour voir si les hommes lancés derrière eux n'avaient pas abandonné la poursuite. Le nain fit de même et put observer les lueurs dansantes des torches se rapprocher de l'enchevêtrement de planches et de poutres qu'ils avaient eu à franchir pour quitter l'étroit boyau.
Il fallait faire vite pour se soustraire à leur vue et augmenter les chances de leur échapper sans heurt.
A la lueur de la fiole magique, les deux compagnons arrivèrent à l'intersection et, conformément à ce qu'il avait décidé grâce à "l'Amstramgram", Grimbergald bifurqua à droite talonné par Julius.

Après une dizaine de mètres, ils commencèrent à patauger dans l'eau. Petit à petit, l'eau arriva aux genoux du nain qui s'arrêta.
Image- Nous ne pouvons plus rebrousser chemin. Il faut continuer, si nous restons là, ils finiront par nous repérer. Surtout avec cette lumière verte. Allons, maître-nain, ce n'est qu'un peu d'eau.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 24 mars 2013, 11:42

Trois… Trois, c’est un coup de hache à gauche, un coup de hache à droite et un gros coup de tête au milieu. Trois c’est en tuer un d’un coup dans la tête, mutiler le second dans la foulée et voir le troisième s’enfuir à toute jambe. Mais trois c’est aussi frapper le premier, parer le second et se faire frapper dans le dos par le troisième : Cruel dilemme…

Lorsque le nain s’engouffra à contre cœur dans le boyau, il espérait sincèrement que les troupes à sa poursuite se séparerait et qu’il pourrait ainsi les affronter séparément. Au bout de quelques minutes, le mercenaire entendit les *flics – flacs* caractéristiques de ses pas dans un fond d’eau. Avoir les bottes mouillées n’étaient pas un problème, mais lorsque l’eau commença à passer au-dessus des bottes pour s’engouffrer à l’intérieur pour enfin arriver jusqu’à ses genoux, le nain s’arrêta net.
Image- Nous ne pouvons plus rebrousser chemin. Il faut continuer, si nous restons là, ils finiront par nous repérer. Surtout avec cette lumière verte. Allons, maître-nain, ce n'est qu'un peu d'eau.
Un peu d’eau, un peu d’eau, s’était vite dit. En deux mètres le nain en avait eu jusqu’aux chevilles, en dix mètres jusqu’aux genoux, jusque où en aurait-il dans vingt mètres ? L’eau n’est pas la meilleure amie des nains, c’est d’ailleurs l’une des raisons qui les poussent à ne boire que de la bière et non cet infâme breuvage sans goût ni odeur.
ImageEt si le boyau s’retrouve totalement inondé dans vingt mètres ? comment f’rons-nous ? Etes-vous à moitié poisson Julius ? Moi je n’sais si respirer sous l’eau ni me battre avec de l’eau jusqu’à la barbe…
Ce que craignais Grimbergald, à part l'eau en elle-même, s’était de se retrouver dans une situation pire que celle-ci, qui était, avouons-le déjà peu enviable. Sans autre possibilité que de se battre au trois quart immergé dans l’eau ou mourir noyé il n’aurait aucune chance de survie.

A bien y réfléchir, son ancestrale technique pour choisir une direction n’était peut-être pas la plus efficace qu’il ait connu… S'en remettre aux dieux, quels qu'ils soient n'étaient vraiment pas une solution probante.
ImageLe mieux est de dissimuler au maximum la lumière, j’vais l’envelopper dans un ligne pour l’atténuer. Et on va r’brousser ch’min. Ca n’m’enchante pas non plus mon p’tit gars, mais c’est toujours mieux que de crever sans aucune chance de s’en tirer… Si ça peut t’rassurer personne n’peut battre un nain dans un tunnel…
Grimbergald savait pertinemment que cela était faux, les peaux vertes avaient prouvé que nul nain n’était immortel en sa citadelle. Mais s’ils n’étaient pas nombreux, et avec un bon plan il pourrait s’en sortir. Encore fallait-il trouver un plan et rapidement.

Pour commencer il enveloppa soigneusement la fiole pour ne laisser s’échapper qu’un léger rayon de lumière qui éclairait au maximum à un mètre devant eux puis il avança prudemment, la hache dans l’autre main, prêt à en découdre ou à s’arrêter au moindre bruit suspect. Son objectif prioritaire étant de n’avoir de l‘eau que jusqu’aux chevilles maximum afin de ne pas le ralentir en cas de combat.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 24 mars 2013, 11:42, modifié 1 fois.
Raison : 5 Xp | Total 105 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 24 mars 2013, 13:41

Le nain avait pris sa décision : plutôt combattre que d'avoir à nager. Ainsi, il camoufla du mieux qu'il le put la fiole pour ne pas signaler trop tôt leur présence et commença à rebrousser chemin dans le tunnel quand des voix toutes proches retentirent :

- Vous trois par là ! Les autres avec moi de ce côté. Il faut les retrouver rapidement ! Hors de question qu'ils nous échappent !

Un concert de voix approbatrices répondirent aux injonctions. Il y avait finalement plus de trois adversaires potentiels pour s'opposer au mercenaire nain.

La main de Julius tapota sur son épaule pour qu'il lui accorde son attention. Ceci fait, l'homme pointa son doigt en direction de la galerie immergée qui dans l'obscurité révélait une heureuse surprise.

Image- Regardez par là, maître-nain. Une lueur. La galerie n'est pas complètement inondée. C'est notre seule chance. Nous ne pourrons pas nous en tirer à deux contre dix. Et encore moins seul contre dix...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 24 mars 2013, 22:14

Au bruit des ordres qui émanaient du bout de la galerie, Grimbergald se figea. D’instinct, ses appuis se firent plus sûr, ses pieds s’ancrèrent dans le sol, ses jambes s’écartèrent légèrement, il abaissa son centre de gravité et assura la prise de ses doigts sur sa hache.
Il était prêt, quelque fusse le nombre d’adversaire qui entrerait dans le tunnel, il les accueillerait et leur ferait goûter l’acier de sa hache.

Une main se posa sur son épaule.
Image- Regardez par là, maître-nain. Une lueur. La galerie n'est pas complètement inondée. C'est notre seule chance. Nous ne pourrons pas nous en tirer à deux contre dix. Et encore moins seul contre dix...
Image- C’t’une solution aussi… Tu pouvais pas l’dire avant? Grrrr.. T’attends que j’sois prêt à en découdre pour m’dire qu’on peut avancer… Bon j’te suis… Mais Je n’ veux pas mouiller le carnet d’notes… Donc tiens prends les jusque de l’autre côté et veille dessus comme si ta vie en dépendait…
La façon dont le nain avait prononçait ces cinq derniers mots ne laissait pas trop de place à l’imagination, il était clair que le filou n’avait pas intérêt à se louper. Le nain sorti le carnet et le donna à Julius. Une fois l’objet de leur venue transmis, ils se mirent en route à travers l’eau. Le nain arborait une mine déconfite au fur et à mesure qu’il avançait dans l’eau, il n’espérait qu’une chose : que pieds à terre il n’ait pas d’eau au-dessus du menton…
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 24 mars 2013, 22:14, modifié 1 fois.
Raison : 3 Xp | Total 83 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1448
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par [MJ] The Puppet Master » 25 mars 2013, 17:39

Ainsi, le plus discrètement possible, Julius et Grimbergald s'avancèrent dans l'eau froide et noire.

Rapidement, le nain en eut jusqu'à mi-cuisse et, en même temps que le niveau, montait en lui l'envie de renoncer. Néanmoins, il se ravisa, la mort dans l'âme, car en jetant un coup d'oeil derrière lui il avait put apercevoir les lueurs des torches de leurs poursuivants. Ces derniers étaient encore loin et ne les avaient sans doute pas repérés mais ils coupaient tout espoir de repartir par ce chemin lorsque la mission serait accomplie.
Cela faisait bien cinquante mètres que les deux compères progressaient en pataugeant lorsque Grimbergald commença à sentir que sa barbe était mouillée. Malgré cela, tant bien que mal, il continua. Désormais, il avançait avec la hache à bout de bras au-dessus de la tête et le niveau de l'eau atteignait ses épaules. A chaque pas supplémentaire le nain avait du mal à trouver le fond sans boire la tasse et Julius le soutenait du mieux qu'il le pouvait pour l'aider à se maintenir la tête émergée. Devant eux le filet de lumière se faisait plus clair mais ne perçait entre la surface et le boisage que d'une tête tout au plus...
Lorsque il devint évident que Grimbergald ne pouvait plus continuer, Julius entreprit de le hisser sur son dos.

Image- Je vous ai amené ici, maître-nain, et il est hors de question de vous laisser y périr si bêtement. Accrochez-vous, nous y sommes presque.
Le nain et l'homme parcoururent de la sorte, l'un monté sur l'autre, encore quelques mètres. Leur tête, la seule partie de leur corps qui ne fut pas complètement submergée, frôlait la charpente de soutènement. Jusqu'ici, le mercenaire nain n'avait pas pris conscience de la grande taille de Julius. Il devait faire plus de six pieds de haut à n'en point douter.
Après avoir cru devoir finir en apnée, Grimbergald fut soulagé de constater que le niveau de l'eau baissait rapidement. Ainsi, moins d'une dizaine de mètres plus loin, le nain put même remettre pied à terre. Dans l'eau certes mais à terre.

A la délivrance d'être enfin sorti de cette situation plus qu'inconfortable succéda la méfiance face à ce qui allait bien pouvoir suivre. En effet, l'endroit était largement éclairé ce qui sous-entendait qu'il était régulièrement fréquenté, même si aucune torche ou lanterne n'était encore visible. Au point où reparaissaient les rails hors de l'eau, Julius et Grimbergald trouvèrent une alcôve à l'écart encore plongée dans la pénombre.

Image- Et voici le deuxième sbire de Dietrich... Il a pu aller plus loin que le premier mais il a finalement connu le même sort.
Julius désigna à Grimbergald un cadavre recroquevillé contre une grosse pierre.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Grimbergald
PJ
Messages : 54

Re: [Grimbergald] Le bon, la brute et le marchand.

Message par Grimbergald » 27 mars 2013, 22:52

Les nains ne sont pas fait pour flotter.


Cet adage prenait tout son sens en cet instant. Quoi de plus risible que notre nain, perché sur Julius, cherchant désespérément à garder sa barbe hors de de l’eau, battant des mains comme un chat cherchant désespérément un appui où s'accrocher. Ses doigts grattaient le plafond à la recherche d’anfractuosité où s’accrocher inutilement, ce n’était pas la logique qui poussait notre nain mais l’angoisse, une peur ancestrale, ancrée dans son esprit et dans ses tripes.

Dire que les nains ne connaissent pas la peur n’est pas une vérité, ils la connaissent mais savent la maîtriser, l’utiliser, la dominer pour en faire un outil, une arme puissante. Ne pas avoir peur, c’est ne pas craindre la mort, ne pas craindre la mort c’est ne pas tenir à la vie, ne pas tenir à la vie ne vous pousse pas à vous battre pour la préserver. Voici une vérité qui existe aussi chez le peuple nain.

Le niveau de l’eau baissant notre nain put se ressaisir rapidement et reprendre du poil de la bête. Il inspira un grand coup et fixa son attention sur le bout du tunnel. Cette expérience était fortement déplaisante et laissait à Grimbergald la certitude qu’il n’aimait absolument pas la sensation de se noyer.

Arrivé à l’alcôve, Grimbergald s‘arrêta un instant devant le cadavre du second sbire du marchand.

_ Ils ont vraiment pas eu d’bol… et l’pire c’est qu’j’ai l’impression qu’on prend l’même chemin…

Tout en s’agenouillant rapidement pour retourner et fouiller le cadavre le nain fit signe à Julius :

_ Regarde si ils arrivent… qu’on se fasse pas surprendre…

Une fois le corps et les poches rapidement fouillés, il se redressa et indiqua la suite du tunnel.

_ J’ai l’impression qu’il y a une petite fête d’organisée dans ces galeries et que vu qu’on nous a pas conviés à la sauterie et que j’ai pas pris ma tenue de bal… on ferait mieux de se faire discret… Heureusement j’ai une cavalière *a ses mots il désigna sa hache* et j’ai appris à danser… et toi ? T’as pris quelques cours ou tu marches encore sur les pieds de ta cavalière ?
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 27 mars 2013, 22:52, modifié 1 fois.
Raison : 4 Xp | Total 87 Xp
Grimbergald, Mercenaire
Profil: For 9 | End 10 | Hab 6 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 11* | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
* +1 (si Hache)
Ancien "Bras-cassé" officiel
Médaille du "serial fail"
Image

Répondre

Retourner vers « Marienburg »