[Geralt] Le mirage III

Le Talabecland se trouve au coeur de l'Empire, et ses armées prennent souvent la forme de petites forces d'élites. Helmut Feuerbach est porté disparu, mais sa cour est toujours dans la Cité de Talabheim.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1291

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par [MJ] Le Grand Duc » 07 juil. 2019, 23:12

Soudain frappé par la réalité, Geralt releva la tête et regarda autour de lui. La foule des gradins, silencieuse et abasourdie, lui rendit son regard. L'arrière-cour, si animée quelques instants auparavant, s'était désormais tue. Il n'y avait plus que la vague rumeur du Talagaad, au delà des murs, et un corbeau qui croassa au loin. Tous fixaient le Loup Blanc, le visage fermé, interdis face à un tel déchaînement de violence aveugle. Le premier mouvement vint de l'estrade des kislévites, où plusieurs hommes descendirent les marches grinçantes pour s'avancer sur le sable et saisir l'imposant corps de Sergueï, dont le visage n'était plus qu'une bouillie pulpeuse. Ils le tirèrent vers eux, peinant, et le dérobèrent aux regard à l'aide de la grande cape de fourrure que le colosse portait avec le combat. Puis les spectateurs vidèrent lentement les gradins sans détacher leurs regards du chasseur de monstre prostré dans le sable. Ils retournaient dans la taverne, n'osant même pas parler à voix basse. Parmi eux, Sulky s'arrêta à distance raisonnable de son éphémère champion.

- "Les règles étaient claires : on s'arrête au coup de sifflet. Tu m'as fait perdre une fortune." Il le regarda avec dégoût, les yeux plissés, sa grosse tête ronde enfoncée dans sa large colerette de dentelle. "Tu es un animal, Marcus. Je fais affaire avec beaucoup d'enflures, mais pas avec les animaux. Notre marché ne tient plus."

Et le halfling retourna dans son tripot, entouré de ses gardes du corps. Bientôt, Geralt se retrouva seul au milieu de cette arène vide dont le sol portait une grosse tâche imbibée dans le sable retourné. Loin au dessus de lui, l'imposante enceinte rocheuse du Taalbastion masquait à peine les nuages qui s'ammoncelaient à l'approche du soir.

Qui sait ce que fit le chevalier déchu après son amère victoire. Etait-il encore sujet aux hallucinations ? Sa soif de sang était-elle épanchée ? Etait-il amorphe, titubant dans les ruelles boueuses du faubourg ? Peut-être s'était-il acheté une bouteille d'eau-de-vie pour se saouler et tenter d'oublier. Toujours est-il que la nuit approchait lorsque une espèce de clochard encapuchonné approcha Geralt alors que ce dernier pissait contre la façade d'un taudis miséreux non loin des quais.


- "Hé, j'étais là t'à l'heure chez Sulky. Sacré combat hein ..." dit-il en agitant la main, jetant un regard par dessus son épaule. Il se tenait suffisament loin du Loup Blanc, visiblement peu rassuré par l'homme. Ses pieds nus et sales foulaient la fange qui garnissait le sol. "J'l'ai entendu causer, l'Sulky. Alors comme ça t'veux rentrer dans l'Oeil, hein ? Pour un bon prix j'te fais passer avant l'aube !"
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 344
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par Geralt » 09 juil. 2019, 01:05

Se maintenant la tête, le front plongé dans le sable de l'arène, Geralt était tétanisé, son corps étant parcouru de frissons incontrôlables, un bourdonnement incessant lui provoquant un mal de crâne insoutenable. Pour autant il parvenait à discerner quelques voix... Menace de l'outre monde, cherchant à lui rappeler quel horrible personne il avait été... *Je me suis sacrifié pour toi... Regarde ton état, tu me dégoûtes...* - Nathalie. Les voix se mélangeaient dans un tourbillon de haine à l'encontre du chasseur de monstres, lui qui à la manière d'un enfant cherchant à échapper à ses peurs, tentait de boucher ses oreilles dans l'espoir de ne plus rien entendre, mais rien n'y faisait... *Dire que tu m'as tué pour le seul crime d'avoir rallié Agabius... Dit moi loup blanc, pour quel camp combat tu désormais ?* - Tosot. Il supplia alors, murmurant que tout ceci s'arrête, en appela à Morr lui même pour l'épargner de ce calvaire... Il avait péché certes à de nombreuses reprises mais... Pour le bien commun, pour la lutte... Offrant sa vie pour les autres, ayant sacrifié plus que n'importe qui, ne désirant maintenant plus qu'une chose : vivre en paix avec lui même... Mais... Rien n'y faisait... L'Empire était devenu pour lui une territoire hostile, terrain de ses anciens maux. *Pauvre... Pauvre petit loup... Ne te l'avais je pas dis ? Tu es un monstre tout comme je l'ai été...* - Sophie Von Carstein. Non ! Non ! Non ! Il n'était pas un monstre ! Il avait rejeté ce que les vampires avaient éveillé de plus terrifiant en lui ! Il avait refusé cette immortalité, ce don que Agabius avait pu lui proposer... Il était encore un chevalier Corbeau ! Et non pas un enfant de la non vie ! Il... Sergueï... Ce n'était qu'un accident, une erreur... Une... *Une erreur ? Étais je une erreur également Geralt ?* - Crispin. Ils... étaient ... Ils voulaient tous les maudire, tous ! Ils avaient fais le choix de le suivre ! Il n'avait obligé personne ! Leur mort à tous... Amis comme ennemis... n'étaient que le résultat de leurs décisions ! Même ce Sergueï ! Il... Il avait décidé de continuer à se battre ! Geralt lui avait offert une chance mais... Un excès de colère... Simplement de la colère... Et... *Tu m'as abandonné Geralt... Tu nous as tous abandonné...* - Karla.

Perdu dans les cauchemars de son esprit, Geralt ne parvint à en émerger partiellement, qu'en voyant le Halfling Sulky s'approcher de lui, l'observant avec dégout, comme tous les spectateurs ayant décidé de quitter l'arène suite au carnage provoqué par leur champion... Ces regards... C'étaient les mêmes qu'on offrait... aux parias... aux traitres... aux monstres...
Ne parvenant qu'à discerner des brides de la conversation que l'organisateur du combat était venu lui apporter, le loup blanc comprit en le voyant tourner les talons, que le marché passé n'avait pas été honoré, la mort de l'ours de Kislev ayant entrainé la défaite de Geralt par forfait, sa seule chance d'entrer au sein de l’œil s'envolait maintenant devant lui... Tout comme ses chances de retrouver la piste de Karla... Cette simple pensée suffit à Geralt pour qu'il dirige sa main à sa taille, cherchant l'un de ses pistolets, mais se rappelant soudainement qu'il avait dû se débarrasser plus tôt de ses équipements pour le pugilat... Qui pouvait savoir ce qu'il aurait fais au Halfling le cas contraire...

Parvenant à se relever tant bien que mal, titubant dès qu'il enchainait quelque pas, Geralt récupéra ses équipements et se dirigea vers la sortie de l'arène, où quelques spectateurs ayant assistés au combat, s'étaient finalement décidés à consommer encore quelques boissons dans la taverne de Sulky pour terminer leur journée. Le voyant arriver, tous s'écartèrent sans faire d'histoire, craignant beaucoup trop l'homme qui avait écrasé le crâne du champion du Kislev... Était ce de sa force qu'ils avaient tant peur ? Ou bien de l'instabilité du personnage ? Sans aucun doute un peu des deux. Dans sa course pour quitter l'endroit, il piqua une bouteille de vin trainant sur une des table, sans que personne ne cherche à l'arrêter pour son larcin.
Sortant dehors, pour se retrouver à nouveau dans le faubourg de Talagaad, il marcha sans s'arrêter, levant de tant à autre les yeux en direction du soleil, la lumière du jour lui donnant l'impression de lui bruler le visage, il était comme obligé de se cacher sous le capuchon de son sombre manteau de voyage...
Sirotant sa bouteille, le loup blanc tenta de calmer ses migraines, ses doutes, et ses peines dans l'alcool. Buvant toutes bouteilles de vin susceptible d'être à sa portée, il se laissa enivrer par la pisse de chat que l'on osait servir dans les établissements les plus miteux du vieux port. Dans son escapade, il poussa plusieurs fois quelques passants, certains lui demandant de faire attention, d'autres l’insultant, ou encore certains préférant éviter de le congédier, tant l'état de l'homme faisait pitier.


"Karla... Je... Te ferais jamais de mal...Tu le sais... toi..."

Il murmurait ceci, à la manière d'un homme soul cherchant à se convaincre qu'il ne représentait nullement une menace pour ceux qu'il aimait... Tous les récents évènements... Tito, Sulky, Sergueï... Ces pourritures avaient tout fait pour l'empêcher de retrouver Karla... Ils étaient... Tout était de leur faute !
Et Reiner... Geralt ne devait pas s'ôter de la tête ce qu'il avait pu lui dire: Il ne pouvait sauver Karla... Elle était... Une chaotique maintenant... Avec... sa sorcière... Il se figea soudainement au milieu d'une ruelle et hurla :


"Va te faire foute Reiner !!!! Tu... Toi aussi tu veux m'empêcher de la revoir ! Espèce de..."

Et il continua ainsi un moment, s'arrêtant de temps à autre pour se poser à l'obscurité d'une ruelle, jusqu’au moment où il ne fut plus en mesure de marcher, l'obligeant à cesser de boire, vidant la dernière bouteille qu'il avait pu se dégoter. Là, dans la boue, il trouva le sommeil, laissant l'humidité et le froid lui mordre la chair... La nuit commença à tomber, et son réveil ne survint que par une envie pressante...
Obligé de se maintenir au mur pour ne pas tomber et ainsi vider sa vessie, il entendit alors s'approcher quelqu'un, une forme encapuchonné se dévoilant pour lui faire face.


"Si... Si t'est un voleur où un truc du genre... C'est vraiment pas.. le moment... Dégage avant de crever bêtement..."

Mais le nouvel arrivant aux allures de clochard, ne semblait montrer aucun signe d'agressivité, au contraire il s'expliqua en assurant avoir capté quelques brides de la conversation que le loup blanc avait pu avoir avec Sulky... Si bien qu'il lui proposa... Un moyen d'entrer avant l'aube dans l'oeil et ce moyennant finance.
Étonné par l'approche, pensant même l'espace d'une seconde à une mauvaise blague, le loup blanc ayant terminé de se soulager, s'adossa debout au mur du bâtiment le plus proche avant de rigoler face à l'ironie du destin.


"Un marché... Décidément tout le monde m'en propose ces derniers temps... Et ça fini toujours mal..."

Geralt observa alors son interlocuteur de la tête au pied tandis qu'il empestait toujours fortement l'alcool.

"Tu n'es ni un seigneur, ni même un membre de la pègre local... Sérieusement je dirai que tu es un gars des rues... Pourtant... tu dis pouvoir me faire entrer dans l'oeil... Pardonne ma méfiance mais... ça... semble bien trop beau."

Il réfléchit une bonne minute en silence avant de se redresser pour faire face à l'inconnu, manquant presque de s'écrouler devant lui, tant sa tête tournait.

"C'est pas comme si j'avais le choix... Déjà tu es qui ? Et c'est quoi ton idée pour entrer ? Crois moi, si ton plan est faisable... Ton... prix sera le mien."
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 11 juil. 2019, 21:04, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 36 xps
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | NA 3 | PV 68/95
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Objet spécial

"Pollen de sirène" : 66 / 120 doses

Compétences :

ENTRAINEMENT A LA POUDRE

BAGARRE

CHANCE (B)

TIR EN MOUVEMENT (A)

DÉGAINER L’ÉPÉE (B)

• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• AMBIDEXTRIE

• INTIMIDATION (B)

• TORTURE (B)

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Lumière et ténèbres ne sont pas destinés à s'affronter… Elles doivent s'assembler..."

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1291

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par [MJ] Le Grand Duc » 11 juil. 2019, 21:43

La nuit commençait à tomber, n'aidant pas Geralt à mieux discerner les traits de son interlocuteur, dissimulés derrière le large chaperon.

- "On m'appelle Ed par-ici. Né dans c'te fange ..." dit-il en montrant les alentours que l'obscurité naissante rendaient plus sordide encore. "... et j'y crèv'rai sûrement. Mais j'connais l'Talagaad comme ma poche ... jusqu'aux chemins qu'en sortent. Ca sert plus qu'on l'croit. J'étais dans la taverne tout à l'heure et j'ai laissé trainer l'oreille, j'suis comme ça ... J'm'en fous d'savoir pourquoi qu'tu veux rentrer dans l'Oeil ... parce que, par Ranald, tant qu'tu payes une clinquante d'or, j't'y fais aller !"

Dans le cas où le Loup Blanc acceptait le marché du roublard, ce dernier lui faisait signe de le suivre et s'élançait d'un pas vif dans la rue, évitant les flaques et longeant les murs. Bientôt, il empruntait une venelle tortueuse sur la droite, puis s'engouffrait dans un lot de bicoques où ils ne croisèrent que des individus louches. Encore ivre et groggy, Geralt cru perdre son guide plus d'une fois. Mais Ed l'attendait toujours à l'angle d'un taudis ou sous une arche à moitié écroulée, presque invisible dans la nuit avec sa grande pèlerine miteuse.

Ils s'éloignèrent ainsi du Talagaad pour s'avancer sur la mince langue de terre qui s'étirait entre le Talabec et la titanesque muraille du Taalbastion. Ed se retournait régulièrement pour voir si Geralt le suivait -ou peut être pour vérifier qu'ils n'étaient pas suivis- et disparaissait momentanément dans les buissons ou les roseaux bordant la berge avant de réapparaître quelques mètres plus loin. Le Loup Blanc glissa plus d'une fois sur la glaise luisante et se retrouva bientôt crotté de la tête aux pieds. Puis son guide disparu pour de bon au détour d'un bosquet touffu.


- "Psssst, ici ! En bas."

Geralt réalisa qu'il était au bord d'une sorte de chemin creux dissimulé par la végétation et qui sinuait au pied même du mur de roche protégeant Talabheim. Ed était au fond, deux mètres en dessous.

- "Attention à l'échelle, elle est glissante."

Lorsque le chevalier déchu l'eut rejoint, ils repartirent pour quelques minutes de marche le long de cette tranchée naturelle jusqu'à ce que Ed s'arrête devant ce qui semblait être un imposant massif de ronciers.


- "C'est là." dit-il en se couvrant les mains des bords de sa pèlerine pour écarter de grosses branches épineuses, dévoilant une fente dans le mur, à peine assez large pour que Geralt puisse passer de côté. "C'beau, hein ? Tu passes là et tu vas tout droit. C'est l'seule direction possible, tu peux pas t'tromper. Gaffe à pas t'cogner dans tous les sens il y fait noir comme dans l'cul d'Rhya la d'dans." Il tendit ensuite une main crasseuse pour demander son payement, son regard brillant toujours à l'ombre de son chaperon.

Et une voix résonna dans l'esprit du Loup Blanc ... Était-ce Karla ?

C'est un menteur, Geralt. Il t'a reconnu et n'attend que de te livrer. Cet avorton sera plus riche qu'il ne l'a jamais été avec la prime qu'il y a sur ta tête. Son offre est un piège. S'il t'arrête, tu ne me retrouveras jamais ... Tu ne pourras pas me sauver. Tue le. Tue le ...
► Afficher le texte
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 344
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par Geralt » 12 juil. 2019, 14:51

Le vagabond se présenta sous le pseudonyme de Ed par-ici... Ce genre de nom étrange ne trompait pas sur le milieu social d'où venait ce nouvel interlocuteur tout droit sortit des profondeurs de la nuit. Il faisait partie de cette masse de personne n'ayant que peu de possession, survivant dans un monde et une société leur étant totalement hostile, où chaque journée pouvait être la dernière tant les façons de mourir pouvaient être nombreuses : La faim, la maladie, ou encore faire quelques mauvaises rencontres au détour d'une sombre ruelle...
Quoiqu'il en soit cette âme malheureuse avait su tendre l'oreille au bon moment, ayant espionné la conversation qui avait eut lieu entre Sulky et Geralt, le déroulement des évènements l'avait amené à penser qu'il pourrait sortir son épingle du jeu, aider le chasseur de monstre contre quelques finances ne pouvant qu'améliorer ces conditions de vie.
Ed se moquait de savoir les raisons qui poussaient le meurtrier de Sergueï à vouloir entrer clandestinement dans l'Oeil, seul comptait pour lui, le moyen d'obtenir aisément de l'argent : Un service pour un service en sommes. En tout cas il ne fallu que peu de temps de réflexion au loup blanc pour se décider à accepter le marché, n'ayant aucun autre moyen sinon la force, de pénétrer dans l'Oeil, il ne pouvait risquer tel folie au risque de voir une ville entière armée jusqu'au dent fondre sur lui, sans compter que pour l'heure, l'inquisition très présente dans Talabheim, ignorait encore totalement que le criminel qu'il était, était de retour dans l'Empire après des années de fuite et d'exil. Être et rester un fantôme ne pouvait qu'augmenter ses chances de retrouver un jour Karla.
Quoiqu'il en soit, Geralt accepta les conditions de la proposition du miteux citoyen, décision sans doute facilité par l'alcool embrumant son esprit et lui faisant relâcher la méfiance qu'il avait normalement envers toute nouvelle personne rencontré.

Le binôme s'engouffra donc dans les miteuses et puantes ruelles du vieux port, croisant de temps à autres quelques sombres et louches individus, certains décuvant suite à une soirée bien arrosée, d'autres le visage tuméfié après quelques bagarres de bars, où encore certaines femmes peu attirantes vendant leur corps en échange de quelques piécettes pouvant leur offrir leur prochain repas...
Ed avait le pas vif, originaire de ces quartiers, il semblait en connaître les moindres recoins, les moindres secrets, se faufilant à la manière d'une ombre, cherchant à éviter toutes personnes susceptible de lui poser des questions. L'ancien chevalier corbeau le suivait tant bien que mal, n'ayant pas totalement récupéré de la quantité importante de piquette qu'il avait ingurgité, il subissait également encore le contrecoup de cette "crise de psychose" qu'il avait eut en cédant à la colère provoqué par le coup que lui avait porté son ancien adversaire du Kislev. Si il se sentait toujours aussi fort physiquement... Ayant prouvé que cette haine germant en lui, l'amenait à tuer quiconque cherchait à se dresser contre lui... Il se sentait tout de même user psychologiquement... Le Pollen de Sirène lui permettant de survivre à la maladie commençait peu à peu à l'user après chaque nouvelle dose, il sentait peu à peu sa volonté faiblir, comme si un poids énorme l'écrasait sans cesse, et seule l'image de Karla, comme il aimait à se l'imaginer semblait pouvoir le faire continuer à avancer... Peu à peu il avait également la sensation... Que ses yeux ne parvenaient plus à discerner la moindre lumière comme si un voile d'obscurité s'était emparé de lui pour toujours...
Ils s’éloignèrent donc du Talagaad, longeant la berge non loin de l'imposante muraille du Taalbastion, pataugeant dans la boue, trébuchant à de nombreuses reprises et se faufilant comme il le pouvait, Geralt ressemblait désormais avec ses vêtements crasseux à un réfugié venant dont ne sait où et cherchant refuge dans la grande ville, couvert de boue et empestant l'alcool... Ce déguisement de fortune ne pourrait que lui être utile, les gens cherchant généralement à éviter les personnes pouvant les dégouter où leur faire ressentir la moindre pitié.
Au détour d'un buisson, Ed lui indiqua un chemin dissimulé par la végétation et bordant le grand mur protégeant la cité impérial, si faufilant sous le couvert de la nuit, le binôme se figea alors devant un amas de roncier, où était dissimulé une petit fente à peine aussi large qu'une taille d'homme et permettant de se faufiler dans les entrailles même de la grande muraille.

Sa part du contrat honoré, le dénommé Ed tendit alors la main en direction du loup blanc, attendant son paiement : Un karl d'or qu'il pensait avoir dument mérité ! Mais le chasseur de monstre se sentit alors à nouveau faiblir, obligé de s'appuyer sur le mur du Taalbastion au risque de s’écrouler, tant le mal de crâne qui s'en prenait à lui était important : Une voix douce et envoutante raisonna alors, et même si il n'était plus en mesure de confirmer si oui ou non c'était celle de Karla qu'il entendait tant il était épuisé, il l'écouta, celle ci lui indiqua de rester méfiant envers ce Ed ayant accepté de l'aider...
Tout ceci était il un piège ? L'aide apportée au loup blanc était arrivé à lui comme la providence, cela ne semblait il pas trop beau pour être vrai ? Et si... Si ce type savait qui il était en réalité ? Si... à la sortie de ce passage dans le mur, l'attendait des dizaines de soldats prêt à le cueillir... Il... Ce Ed... Pouvait être un obstacle... Entre lui et Karla... Comme les autres... Non... Non... C'était du délire. Il... Il était un innocent, une pauvre âme sans défense, cherchant à survivre, il...
Le loup blanc releva les yeux sur Ed, le vagabond reculant d'un pas tant le regard qu'il croisa semblait aussi fou que inquiétant. Du coté du chasseur de monstre, son esprit commença à visualiser les différentes manières de tuer Ed... Lui exploser de force le crâne contre le mur du Taalbastion... Ou encore user de sa lame pour lui trancher la gorge et ainsi le voir patauger et convulser dans une marre de sang... Lui bondir dessus, et le saisir au niveau du cou pour l'étouffer, et ainsi voir la vie quitter ces yeux... Tant de façon de s'en, débarrasser et ainsi... satisfaire la demande et les désirs de Karla... Elle qui ne cherchait qu'à le mettre en garde...
Toutes ses idées noirs terrorisaient Geralt mais amenaient aussi chez lui un sentiment presque jouissif... Cette soif de sang qui l'animait... Qu'était il en train de devenir... Ce n'était pas lui... Ce... Il n'était pas comme ça, il devait résister... A la tentation de ...
Et tandis que le regard de Geralt croisa à nouveau celui de Ed, le vagabond cru discerner l'espace d'un instant, une lueur terrifiante et rouge dans le regard de l'homme aux cheveux blanc, avait il mal vue ? La nuit sans lune de ce soir n'aidant pas ? ...
Quoiqu'il en soit, Geralt se dépêcha de sortir un karl d'or de sa bourse, le lançant en direction de son bienfaiteur avant de dire d'un ton glacial.


"Tu ne m'as jamais vu..."

Sans le moindre remerciement, il s'engouffra alors dans le passage, voulant fuir Ed au plus vite avant de se laisser aller aux pulsions qui semblaient vouloir le commander. A l'intérieur, il se démena tant bien que mal dans ce passage étroit et humide, où aucune lumière ne semblait pouvoir pénétrer, heureusement l'itinéraire était unique : Toujours avancer tout droit pour rejoindre au plus vite la sortie.
Il déboucha alors enfin à l'air libre, se retrouvant au milieu d'un jardin où on entendait non loin le bruit de l'écoulement de l'eau provoqué par une petite cascade en fond de tableau... Enfin... Il venait de pénétrer dans Talabheim !


"J'arrive Karla..." Murmura t'il de façon sinistre.

S'engouffrant alors dans la nuit, ignorant avec précision où il venait d’atterrir, sa dernière visite de la cité lui rappela que la prison de l'inquisition siégeait au niveau du quartier des lois, symbole de la justice en ville. Si entrer de force dans la prison n'était nullement son projet initial, il comptait avant tout chercher à interroger des témoins ou tout autres personnes ayant pu assister à l'évasion de la chaotique et de la sorcière... Peut être même pourrait il retrouver la trace du geôlier responsable de la surveillance et du traitement qui avait pu être infligé à Karla au sein de la prison ? Ou bien encore... Si il ne savait pas qui était la sorcière suivant son ancienne protégé... Ne sous estimant nullement les dons de cette pseudo utilisatrice de sombres pouvoirs, Geralt restait persuadé que les deux femmes avaient dû à un moment donné, recevoir une aide extérieur pour les cacher ou encore pour les faire quitter la ville. Il ne pouvait douter de cette hypothèse, car dans une ville en alerte à la recherche d'une potentiel criminel dangereuse... Nul doute qu'il était impossible de s'en échapper par ces propres moyens...

La nuit semblait loin d'être terminée pour le loup blanc.

Hélas en ces heures tardives, nul âme ne circulait dans les rues, omis quelques ivrognes où malheureux ayant pour seul lit, le sol humide et boueux de la ville. Il parvint durant ces longues recherches, à discuter avec quelques locaux, certains donnant des récits sans queue ni tête, sans aucun doute l'alcool qu'ils avaient ingéré, ne participant nullement à la crédibilité de leur récit. D'autres encore en voyant la sombre silhouette de Geralt fondre sur eux, l'évitait à la manière d'un pestiféré. Quand à ceux ayant pu entendre où voir quelque chose, les informations qu'ils avaient n'avaient que peu d'intérêt : Oui ils avaient entendu dire qu'une évasion s'était produite il y a quelques temps de la prison surnommé la cave, on disait même que deux cadavres avaient été retrouvé en ville... Mais beaucoup avait du mal à croire à toutes ces rumeurs, sincèrement... Deux femmes échappant à des inquisiteurs ? Comment pouvait on y croire ? De plus, quand on connaissait l'excès de zèle de la plupart des répurgateurs... On pouvait aussi douter de la culpabilité des pseudos chaotiques s'étant évadé ce soir là...
Geralt désespéra à trouver quelque chose d'utile, de fait il dû changer son fusil d'épaule, réfléchissant non plus à s’intéresser uniquement au cas de Karla et de son amie la sorcière, mais plutôt à l'affaire elle même en générale... Et qui de mieux pouvait la lui conter, que le répurgateur qui avait su se saisir de Karla ? Selon les rumeurs, le membre de l'inquisition n'était nullement un local de cette ville... Y avait il encore l'espoir de retrouver sa trace en ville malgré le temps écoulé depuis l'évasion ? Peut être...

Toujours aux cœurs des quartiers marchands, Geralt se décida à prendre enfin un peu de repos, les récents évènements couplé à son impatience de retrouver le moindre indice concernant Karla, lui faisait prendre des risques inconsidérés, lui qui désormais était au milieu d'une ville où l'inquisition était omniprésente.
Il jeta son dévolu pour la nuit sur l'auberge des Trois Pommes, où il fut accueillit malgré l'horaire tardive par une halfling nommé Wanda Trois-pommes, le bout de femme, voyant l'humain arriver, le suspecta tout d'abord d'être un mendiant venu réclamer l'aumône, mais à la vue des pièces que transportait le loup blanc, elle ravisa son jugement, offrant une chambre individuel à celui ci, et lui faisant apporter de l'eau chaude à la demande du chasseur de monstre, celui ci devant prendre un bon bain et nettoyer ses vêtements pour retirer l'odeur de boue et d'alcool qui le suivait partout.
Profitant de cet instant de tranquillité, il réfléchit à sa situation et à savoir où il pourrait trouver ce fameux répurgateur qui avait amené Karla dans les geôles des caves...


*Il n'y aura pas beaucoup d'endroit où le trouver : la prison elle même, et dans ce cas, impossible de l'atteindre... Ou bien... Un temple... Si il n'est pas d'ici surement à t'il décidé de séjourner en ville... Sa proie s'est envolé, et sans aucun doute cette ville est le meilleur endroit pour lui permettre d'obtenir une information pouvant lui permettre de se remettre en chasse contre Karla...
La promenade des Dieux... C'est la partie de la ville où son représenté une majorité des divinités de l'Empire... Morr... Mais aussi et surtout Sigmar... C'est là bas que je pourrai trouver un début de piste...*


Il ne préféra pas trop tergiverser sur ses pensées, ayant prit sa décision. Au levée du jour... Il irait rejoindre le temple de Sigmar dans l'espoir d'y retrouver ce fameux répurgateur.
Profitant des dernières heures de repos qui lui était offert, Geralt après son bain, put enfin rejoindre les bras de Morphée, une nuit qui certes lui offrit un peu de sommeil, même si de nombreux cauchemars liés à l'acharnement auquel il s'était livré sur Sergueï vinrent troubler sa nuit.

Aux premières lueurs du jour, alors que la population et les commerces commençaient à ouvrir boutique et se réveiller. Le loup blanc quitta la taverne, arborant son manteau de voyage à capuchon, qu'il enfila, celui ci étant désormais presque comme neuf après l'heure presque complète qu'il avait passé à le frotter pour en enlever la boue séchée qui s'y était incrustée.
Il prit la direction de la Promenade des Dieux, passant dans le même temps par le quartier de la loi, se mélangeant à la populace circulant en ville en masse, pour éviter les regards des quelques sentinelles chargés du contrôle et du maintien de l'ordre des différents points de passage entre les quartiers. Durant son itinéraire, il croisa la route de la prison de l'inquisition, le sombre bâtiment dépassant de sa taille la plupart des autres bâtiments aux alentours, il avait souvent entendu dire que des milliers d'âmes y étaient enfermées. Fanatiques, hérétiques et sans aucun doute des personnes accusées à tort devaient s'y trouver en masse, condamnés à y passer le restant de leur jour, loin de la lumière du jour et sujet au sadisme et à la torture des responsables de la prison.

Parvenant enfin à rejoindre la promenade des Dieux, il prit la direction du temple de Sigmar, dans le but d'y trouver quelqu'un susceptible de le renseigner dans ses recherches.

► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 juil. 2019, 22:20, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 42 xps
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | NA 3 | PV 68/95
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Objet spécial

"Pollen de sirène" : 66 / 120 doses

Compétences :

ENTRAINEMENT A LA POUDRE

BAGARRE

CHANCE (B)

TIR EN MOUVEMENT (A)

DÉGAINER L’ÉPÉE (B)

• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• AMBIDEXTRIE

• INTIMIDATION (B)

• TORTURE (B)

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Lumière et ténèbres ne sont pas destinés à s'affronter… Elles doivent s'assembler..."

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1291

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par [MJ] Le Grand Duc » 12 juil. 2019, 23:21

► Afficher le texte
C'est au petit matin que Geralt décida de traverser Talabheim pour se rendre au temple de Sigmar. Se mêlant à la population, il ne fut pas inquiété par les patrouilles du guet ou les sergents postés aux imposantes portes qui séparaient chaque quartier, et se retrouva sous peu à battre le pavé de la Promenade des Dieux, le centre spirituel de l'Oeil de la Forêt. Là, les temples des différentes divinités de l'Empire se côtoyaient, entourés de jardins bien entretenus et de muret surmontés de tuiles vernies. Particularité locale, le temple dédié à Sigmar n'était pas l'édifice le plus imposant de l'avenue. Le culte du dieu tutélaire de la nation étant relativement mal ancré dans cette province, sa maison était reléguée au second plan, au bout d'une rue bordée d'arbres. Mais aussi modeste que ce temple fut, on pouvait voir son clocher et ses hautes flèches gothiques s'élever au-dessus du feuillage mordoré par l'automne.

Geralt monta les marches grises du parvis, dépassant une procession de fidèles qui se rendaient à la messe, et se présenta devant les grandes portes sculptées qu'une magnifique façade en ogive encadrait. Deux paires de Chevaliers-Griffons la gardaient, engoncés dans leur armure impeccable sur laquelle ils arboraient leur livrée vert et or. Détendus, ils se contentaient de surveiller distraitement les allers et venues et n'inquiétèrent pas l'individu encapuchonné qui passa entre eux, semblant même ne pas le voir. A l'intérieur, la nef remplie de bancs et l'autel du fond étaient décorés dans le plus pur style sigmarite, chargé de dorures et de sculptures grandioses. Des bannières aux franges dorées pendaient des galeries à l'étage et le support de la chaire ecclésiastique étaient admirablement sculptée en forme de griffon bondissant.

Geralt du se diriger vers l'une des salles annexes de l'église, où se trouvaient les services administratifs du culte. Là, une porte sous la garde d'un autre Chevalier-Griffon donnait sur une petite pièce éclairée par une grande fenêtre vitrée, et dans laquelle un long comptoir en chêne allait d'un mur à l'autre. Derrière, des sièges à haut dossier étaient placés à intervalles réguliers, mais seul l'un d'eux était occupé par un homme en robe de bure et coiffé de la tonsure des frères. Jeune, grand et maigre, il était recourbé sur un lourd volume chargé de listes en petits caractères, et tournait les pages en léchant son index de sa langue sèche à intervalles réguliers, tenant sur son nez une petite paire de lunettes à la monture en cuivre de l'autre main. Il mit un long moment à s'apercevoir que quelqu'un venait d'entrer dans son étude, à moins que le Loup Blanc ne se manifesta d'une manière plus directe.


- "Mhhh, oui ? Je peux vous aider ?" dit-il avec le ton traînant d'un fonctionnaire blasé.

Lorsque Geralt formula sa demande, à savoir s'il pouvait obtenir des renseignements sur l'arrestation récente de deux hérétiques par un inquisiteur du culte de Sigmar ayant eut lieu à Talabheim, le frère ôta lentement ses lunettes et regarda le chevalier déchu en fronçant les sourcils, soudain suspicieux.


- "L'accès aux registres judiciaires du temple est formellement réglementé. Quiconque veut les consulter doit être muni d'une autorisation officielle. Est-ce votre cas, Herr ... ?" demanda-t-il, inquisitif et ayant l'air de demander à Geralt de décliner son identité.

L'homme était visiblement procédurier, comme les talabeclanders avaient la réputation de l'être. N'appelait-on pas Talabheim "la Cité des Lois" ?
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 344
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par Geralt » 13 juil. 2019, 02:40

Le loup blanc arpenta la Promenade des Dieux, immense dédale de différents temples dédiés aux différentes divinités de l'Empire. Au milieu des croyants, l'homme en noir se faufila à travers les foules venue prier et rendre hommage à leur Dieu. Geralt ne se sentait nullement à l'aise dans pareil endroit, semblant sentir le regard inquisiteur de tous ces Dieux aimant juger les actes des vivants et intervenir dans leur destin, celui de Geralt n'échappant nullement à la règle.
Se présentant devant le temple de Sigmar, celui ci était bien différent des temples de Morr qu'il avait pu arpenter durant sa vie. Tristes et lugubres, destinés aux morts et non pas aux vivants, celui de Sigmar par contre tranchait totalement avec son architecture, les chevaliers-griffons chargés de sa protection et arborant des armures immaculées, étaient aussi bien différent des terrifiants et sombres gardes noirs chargés de veiller sur les morts ayant pu rejoindre le royaume du Dieu Morr.
Pour autant malgré la sécurité, comme totalement invisible, le chasseur de monstre parvint à pénétrer aisément le lieu de culte, personne ne semblant faire attention à lui malgré son accoutrement inquiétant. A l'intérieur, il s'émerveilla l'espace d'un instant devant la décoration des lieux, chargée de dorures et autres sculptures grandioses.
Demandant son chemin à quelques fidèles désireux de prouver leur foi, on lui indiqua de se rendre vers une des salle annexe de l'église, là où quelques responsables pourraient l'aider dans ses diverses recherches et interrogations. Le loup blanc se présenta alors face à un jeune homme grand et maigre, l'air blasé et semblant concentré sur quelques paperasses n'ayant semble il que peu d'intérêt quand on voyait la vitesse dont il usait pour les remplir.
Son arrivée discrète, ne le fit pas tout de suite être remarqué, aussi le fonctionnaire fut il surpris de voir l'homme en noir attendre sagement devant son bureau sans un mot.
Formulant sa demande, il demanda à obtenir tout renseignement concernant une récente arrestation pour deux hérétiques par un inquisiteur non originaire de Talabheim, mais comme Geralt avait pu s'y attendre, de tels interrogations entrainèrent quelques vérifications de procédures du buraliste, ainsi que quelques suspicions de la part de celui ci.

Voulant voir à quel autorité Geralt était liée , et si il possédait les autorisations nécessaires pour obtenir l'accès aux registres judiciaires du temple, le fonctionnaire se montra soudainement bien inquisiteur. Plongeant son regard dans celui du désagréable rat de bureau, le loup blanc dû alors se plier à ce jeu de rôle qui il y a longtemps n'était nullement une fiction mais bel et bien sa véritable vie... L'espace de quelques minutes, il devrait donc redevenir un véritable chevalier corbeau. Sortant le pendentif en forme de corbeau, il le posa sur le pupitre de son interlocuteur avant de dire :


"Voici mon autorisation officiel..."Dit il avec toute la sérénité dont il était capable, ne doutant pas que la vue du pendentif saurait surprendre le Sigmarite.

"Il n'y a pas de Herr avec moi... Je ne doute pas de vos connaissances, mais vous savez bien que le groupuscule que je représente n'aime guère se donner des titres... J'ai eu de nombreux noms dans ma vie d'ombre mais... Appelez moi Marcus."

Il récupéra le pendentif qu'il dissimula alors de nouveau sous son manteau de voyage, s'accoudant maintenant sur le pupitre, plongeant son regard glacial dans celui de l'homme devant lui, désireux d'argumenter sa présence ici pour obtenir au plus vite les informations qu'il était venu chercher.

"Comme je le disais donc... Je suis venu ici pour tenter de comprendre comment deux femmes... Des hérétiques... On put échapper à la vigilance d'inquisiteurs et à Sigmar lui même... Il est incroyable qu'elle aient pu quitter cette ville non ? ... Sauf ci quelques traitres aient accepté de leur venir en aide... C'est donc l'une des raisons de ma présence ici.
Oh je vous arrête tout de suite, vous ne trouverez aucune demande d'intervention des chevaliers Corbeaux dans vos papiers... Nous travaillons dans la clandestinité, et contre nos sombres ennemis... La discrétion est notre meilleur arme. Je compte donc sur vous pour éviter toute évocation de mon passage en ce lieu."


Faisant preuve d'un charisme et d'un impressionnant professionnalisme, il resta pourtant aussi glacial qu'à son habitude, faisant face à l'homme qu’il cherchait à convaincre pour obtenir son dû.

"Or donc comme je le disais... J'ai besoin de connaître en détail les évènements lié à cette fameuse soirée... J'espère qu'une enquête est toujours en cours ? Aussi si il est toujours en ville, j'aimerai particulièrement connaître et rencontrer l'inquisiteur responsable de la capture de ces... criminels ? Ils sont bien pire que ça selon les rumeurs.
Ai je donc votre totale attention maintenant ? Ou devons nous rencontrer vos supérieurs pour qu'ils puissent observer que vous entravez par votre entêtement l'enquête d'un chevalier corbeau sur les traces de deux garces ayant humilié l'inquisition par son incompétence ?"


Il tendit alors la main, dans le but d'obtenir le fameux registre.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 13 juil. 2019, 15:55, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 48 xps
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | NA 3 | PV 68/95
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Objet spécial

"Pollen de sirène" : 66 / 120 doses

Compétences :

ENTRAINEMENT A LA POUDRE

BAGARRE

CHANCE (B)

TIR EN MOUVEMENT (A)

DÉGAINER L’ÉPÉE (B)

• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• AMBIDEXTRIE

• INTIMIDATION (B)

• TORTURE (B)

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Lumière et ténèbres ne sont pas destinés à s'affronter… Elles doivent s'assembler..."

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1291

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par [MJ] Le Grand Duc » 13 juil. 2019, 17:33

► Afficher le texte
Le jeune secrétaire resta interdit un instant, regardant tour à tour le médaillon en argent frappé du corbeau de Mórr et celui qui s'en prétendait le propriétaire. Il cherchait des indices en observant ainsi Geralt, comme pour déterminer la véracité de ses dires. Mais malgré son air méfiant, il sembla arriver à la conclusion qu'il s'agissait bien là d'un agent du culte mórrien.

- "Bien .." dit-il d'une voix traînante comme pour faire comprendre qu'il n'était pas tout à fait convaincu. "Attendez un instant, je vous prie."

Il se leva de son siège et disparu dans une arrière salle en refermant la porte derrière lui. Le Loup Blanc attendit de longues minutes. La cloche retentit au-dessus de la voûte, sonnant l'heure pour toute la cité. Le secrétaire ne revenait toujours pas. Tout pouvait arriver. Pourquoi une compagnie d'hommes d'arme ne surgirait-elle pas pour l'arrêter, avertie par le bureaucrate ? Après tout, des portraits de Geralt avaient circulé sur des panneaux d'affichage dans l'Empire, et passaient peut-être toujours de main en main, de chasseur de prime en chasseur de prime. Peut-être même avait-il été suivi depuis la veille par des complices de Ed, son passeur du Talagaad. La paranoïa faisait s'agiter le chasseur de vampires. Il lui semblait même que le Chevalier-Griffon qui montait la garde près de l'entrée n'arrêtait pas de le fixer à travers la fente de son heaume.

Mais le secrétaire finit par revenir, un lourd volume entre les mains. Il le posa sur le comptoir et tapotta l'épaisse couverture en cuir.


- "Voici l'annuaire calendaire des poursuites judiciaires ordonnées par le lectorat du Talabecland ces six dernières années." dit-il. "Vous pouvez le consulter dans la pièce adjacente, mais interdiction de sortir avec. Je vous prie de le ramener au comptoir, ici-même, lorsque vous aurez terminé." Sur ces mots, il poussa l'épais registre vers Geralt.

Ce dernier se rendit dans la pièce mitoyenne, comme ordonné, et s'installa à l'un des nombreux pupitres vides. De grands vitraux laissaient filtrer une lumière diffuse dans ce petit hall de lecture, où un seul autre visiteur était penché sur un vieux grimoire, visiblement concentré. Le registre que le Loup Blanc ouvrit devant lui n'était rien de plus qu'un recueil administratif où étaient consignées les procédures judiciaires traitées par le clergé de Sigmar dans la région au cours des dernières années. Lorsqu'il arriva à dernière page précédent celles restées blanches pour l'heure, il trouva ce pour quoi il était venu : la seule affaire traitée en l'an 2532, quelques mois auparavant. L'encre était encore brillante.

C'est ainsi qu'il apprit que Dokhara de Soya avait été arrêtée à Talabheim par Herr Hector von Dantzer, inquisiteur assermenté de l'Ordre de la Torche envoyé en qualité de délégué du Grand Temple de Sigmar d'Altdorf, où la baronne De Soya avait été condamnée par le tribunal clérical par contumace à être purifiée par le feu pour atteinte aux bonnes mœurs, fornication, perversion, démonologue, hérésie et adoration des Dieux Sombres. Ses terres de Priestlicheim avaient été saisies. Suite à son arrestation, elle avait été incarcérée dans les Caves en attente de son châtiment.

Là, l'écriture du rapport se faisait plus hachée, comme sous le coup d'une hâte ou d'un énervement particulier. Et pour cause, car les informations auxquelles Geralt avait accès devenaient de plus en plus intéressantes. Dokhara avait en effet été libérée en pleine nuit par un groupe d'individus non identifiés à l'exception d'un, ou plutôt d'une : Lucrétia von Schwitzerhaüm, baronne de Bratian et vassale directe de la comtesse Elise von Kreiglitz-Untern elle-même ! Le rapport s'épanchait, sur plusieurs pages, sur la personnalité de cette baronne de Bratian. Les témoignages et les éléments se recoupaient pour la soupçonner de n'être rien moins qu'une aristocrate de la nuit, pudiquement appelée ici "strigus" ou encore "anthropophage métamorphe". L'ignorance du rédacteur au sujet des vampires pouvait parraître aberrante pour un ancien Chevalier-Corbeau. Mais qu'importe, puisque le constat était là : ces pages noircies en patte de mouche apprenaient à Geralt que Karla s'était évadée avec l'aide d'un vampire qui se cachait parmi l'aristocratie locale, avant qu'elles ne disparaissent toutes deux dans la nature.

Le dernier paragraphe n'en était pas moins important. Selon ces mots, l'affaire avait été retirée des mains d'Hector von Dantzer en raison de la nature du nouveau protagoniste, et transférée au culte de Mórr sur demande expresse du Grand Lecteur de Talabheim. Les adeptes du Dernier Père bénéficiaient en effet d'une compétence exclusive dans la chasse aux morts-vivants. Le rapport précisait que l'affaire était désormais traitée par l'Ordre Cérémoniel du Sacrement, dont les agents devaient arriver à Talabheim au milieu de l'automne pour prendre connaissance des faits avérés et commencer l'enquête.

Geralt, aujourd'hui un renégat, avait un jour été un templier élevé et entraîné à Siegfriedhof. Il avait baigné dans le culte pour la majeure partie de sa vie, et savait fort bien quelle identité se cachait derrière le nom pompeux d'Ordre Cérémoniel du Sacrement. Il s'agissait en vérité de l'Ordre de la Couvée des Corbeaux, une coterie secrète aux yeux des profanes dont les membres étaient des fanatiques extrêmement efficaces, dévoués corps et âme dans la recherche et la destruction des ennemis de la Vie.

Si la date indiquée par le rapport était exacte, ces chasseurs de vampire arriveraient en ville dans la semaine qui suivait.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 344
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par Geralt » 14 juil. 2019, 16:28

Même si il ne sembla pas convaincre totalement le fonctionnaire, l'argumentaire du loup blanc sembla suffisant pour que le bureaucrate se décide à quitter son comptoir pour récupérer ce que l'homme devant lui avait demandé. Geralt resta donc là, au cœur du temple de Sigmar, au milieu de ses ennemis... L'attente lui sembla durer une éternité, et peu à peu, le doute s'installa dans l'esprit du loup blanc... Et si... Il avait été reconnu ? ... Et si déjà dès à présent, des dizaines de soldats commençaient à boucler le périmètre, n'attendant que le signal d'un de leur chef pour lancer l'assaut et ainsi capturer l'un des pire criminel de l'Empire : Geralt le parjure, le meurtrier, le servant de la non vie... A tout moment, la route du loup blanc pourrait se terminer ici, tué ou bien enfermé dans la même prison qui avait il y a peu, eut pour hôte la belle Karla... L'ironie d'une telle situation aurait presque pu faire rire Geralt.

Heureusement, les craintes de l'ancien chevalier corbeau furent levées, lorsqu'il vit revenir le fonctionnaire avec sous son bras un lourd volume qu'il posa devant lui, présentant ce qui était l'annuaire calendaire des poursuites judiciaires et ordonnées par le lectorat du Talabacland, l'ouvrage recensant les six dernières années passées. Si le chasseur de monstre s'en empara sans perdre de temps, le responsable du temple lui indiqua qu'il ne pouvait le consulter qu'en ce lieu saint, impossible de le sortir, et surtout il devait en prendre le plus grand soin, abimer intentionnellement un registre officiel pouvant être considéré comme un crime ici.
On guida Geralt dans une pièce mitoyenne pour qu'il puisse s'y installer et ainsi consulter le livre qui sans aucun doute pourrait l'éclairer sur les récents évènements qui étaient venu gâcher la vie de Karla. Pour seule compagnie, il vit un autre visiteur venu consulter un gros grimoire, mais celui ci semblait tellement absorbé dans sa lecture, qu'il ne remarqua même pas l'arrivée de Geralt dans la pièce.
Prenant place à l'un des pupitres composant la salle, Geralt se lança dans la lecture de l'ouvrage, parcourant rapidement les pages pour se diriger directement vers la fin du livre, là où était consigné les plus récents évènements arrivés en ville... Il passa rapidement sur quelques affaires et autres condamnation diverses qui troublèrent la région ces derniers temps, passant son doigt le long des lignes jusqu'à tomber sur le nom de famille véritable de Karla : Dokhara de Soya

L'affaire datait de quelques mois tout au plus, la jeune femme ayant été arrêté au sein même de la ville, par un dénommé inquisiteur nommé Herr Hector von Dantzer, celui ci étant relié à l'Ordre de la Torche, des fanatiques agissant au nom de Sigmar, et parcourant ces terres pour purifier, bien souvent par le feu, tout ce qui pouvait être lié aux Dieux sombres. Les chefs d'accusations envers son ancienne protégée correspondaient totalement à la description que le prêtre de Morr, Reiner lui avait faîte de Karla... Une chaotique dévoué aux Dieux sombres qui s'était semble il laissée aller aux plus vils pratiques : Magie noir, perversion et autres pratiques du même genre. Les terres de la jeune femme ainsi que ces titres supprimés, elle avait dû séjourner au sein des Caves dans l'attente de son châtiment...

Ces quelques lignes suffirent à Geralt pour confirmer qu'il était sur la bonne piste, Karla ayant quelques mois d'avance sur lui, le loup blanc avait de fait encore la possibilité de la retrouver là ou elle devait sans aucun doute se terrer. Concernant l'image qu'elle renvoyait... Geralt n'en prit pas note, préférant croire ou espérer, que quelque part, la jeune fille qu'il avait connu subsistait encore. Qu'importe à quel point on pouvait se renfermer sur soit même, commettre les pires crimes... Il restait toujours un peu de bon chez une personne qu'on aime. Cette vision tout droit sortie de l'esprit de Geralt était elle utopique ? N'était il pas la preuve qu'on pouvait résister à l'appel de la noirceur de son cœur ? Comme du temps où Agabius avait voulu faire de lui l'un de ces fils ? Même si... Repensant au visage écrabouillé de Sergueï, il cru aussi que même avec une rédemption, on ne pouvait totalement faire disparaître le monstre qui vivait en nous...

Continuant à feuilleter l'ouvrage, l'écriture des lignes suivantes sembla différentes... On pouvait sentir dans la calligraphie de l'auteur, des pointes d'énervement, de colère, et d'humiliation... En toute logique, Geralt supposa que la personne ayant rédigé ce rapport, était l'inquisiteur ayant capturé Karla durant son séjour en ville.
Or donc, il semblait comme l'avait supposé Geralt, qu'un groupe d'individu non identifié avait permis la fuite de Karla... Si rien ne particulier de filtra concernant le groupuscule, à savoir qui il représentait, où pour qui il travaillait, un nom se détacha plus particulièrement :


"Lucrétia von Schwitzerhaüm..." Murmura t'il lentement... L'énonciation de ce nom pour une raison obscure, apporta un sentiment étrange chez le loup blanc. Comme semblant ressentir un frisson caresser sa nuque, il cru sentir une présence dans son dos, se retournant soudainement, il ne vit pourtant rien, ni personne... Mais malgré cela... Un terrible sentiment d'angoisse s'empara de lui l'espace de quelques secondes, tandis que son regard parcourra la salle, avant de reprendre sa lecture, pensant simplement avoir déliré la sensation qui s'était emparé de lui.

La suite de l'ouvrage ne fit qu'apporter stupeur et crainte chez Geralt... Lucrétia... Baronne de Bratian, et Vassale direct de la comtesse Elise von Kreiglitz-Untern, femme à la tête de Talabheim et donc personnalité influente du vieux monde... Cette Lucrétia possédait donc un pédigrée des plus impressionnant, une femme de pouvoir en sommes et appartenant sans aucun doute à quelques lignées de hautes noblesses... Pourquoi était elle mentionnée ici ? Et quels liens pouvait elle bien avoir avec Karla ? La suite du rapport le lui indiqua...
Lorsqu'il dévora les lignes suivantes, terminant de parcourir l'immense paragraphe destiné à présenter la dénommé Lucrétia... Le regard de Geralt changea du tout au tout, l'horreur de la situation s'empara de lui, il en tomba presque à la renverse, tant la situation lui semblait invraisemblable. Ne semblant vouloir le croire, il relis une nouvelle fois l'ouvrage depuis le départ, espérant avoir déliré ce qu'il venait d'apprendre...


*Ça n'a aucune sens... C'est impossible...*

Selon le rapport, la dénommé Baronne de Bratian avait en réalité dévoilé sa véritable nature : Une représentante de la non vie... Aristocrate de la nuit... Une vampire... Ici... Au milieu de cette ville ? Servant directement sous les ordres de la plus haute autorité locale ? Caché au milieu de tous ? Se pavanant au milieu de la noblesse ? Écoutant tous ces petits secrets... Dans cette guerre entre vivant et mort... Quel rôle avait pu bien jouer une telle femme ?!
Serrant la paume de sa main autour d'un des recoins du pupitre, la rage s'empara du loup blanc, resserrant sa poigne, on entendit craqueler le bois, continuant de serrer toujours plus fort jusqu'à finalement relâcher sa prise en voyant quelques gouttes de sang tomber au sol, tant la pression qu'il avait exercé était forte.
Comme transcendé par cette information, Geralt se plongea dans une intense réflexion, et qui aurait pu le connaître par le passé, aurait pu croire à l'instant T, retrouver le jeune chasseur de vampire qu'il avait été, à l'aube d'une chasse et semblant recueillir toutes les informations dont il pouvait disposer... A moins que la crainte d'imaginer Karla avec une vampire, soient les raisons de l'affolement qui s'était emparé de lui ?


*Pourquoi... Pourquoi une vampire aiderait elle une chaotique ? Ils sont des ennemis naturels, ça n'a aucune sens... Et surtout... Pourquoi prendre le risque de quitter cette couverture que cette Lucrétia s'était crée ? Vivre dans les hautes sphères du pouvoir, dans l'opulence de la vie impérial... Attaquer une prison de l'inquisition dans le simple but de libérer une humaine... Et ensuite tout perdre ?!
Est ce que... Non... Leur rencontre n'a pu avoir lieu ici... C'est forcément plus ancien mais... Karla... Qu'est ce qui te lie à cette femme ?

Réfléchit Geralt... Réfléchit ! Le mode opératoire... Les Stryges et les Nécrarques sont hideux et ne peuvent se mélanger aux hommes... Les Dragons du sang vivent pour la guerre... Les Von Carstein ? C'est la lignée qui me déteste le plus... Aurait il pu savoir les liens qui m'ont autrefois relié à Karla ?! Non... Ce serait une bien trop grosse coïncidence... De plus, les Von Carstein sont en quête perpétuel de pouvoir, impossible qu'un d'entre eux ce soit mit sous les ordres d'une comtesse humaine... Il ne reste donc plus..."


Il prononça alors le nom de la dernière lignée qu'il n'avait pas encore énoncé, et dont toutes les données qu'il possédait semblait converger : "Les Lahmianes..." Murmura t'il alors

Les Lahmianes... Dernière et cinquième grande lignée de Vampire... Constituée en majeur partie de femme, on disait qu'elles étaient la définition même de la beauté. Véritable déesse de la mort, si la force physique et leur maîtrise de la magie vampirique étaient moindre que celle des autres grandes lignées. Leur développement et leur survie dépendait d'un atout bien plus sophistiqué : la ruse...
Cette lignée était composée de membres des plus malins, capable de se fondre dans la masse et de monter les échelons pour contrôler dans l'ombre, même les plus grands seigneurs du Vieux monde. Selon certaines rumeurs, leur beauté était elle, que certains hommes, même en connaissant leur nature vampirique, était capable de se donner corps et âme à ces déesses ayant envouté leur cœur, donnant sans rechigner leur sang pour nourrir leur dulcinée dans le seul espoir d'obtenir une ultime nuit en leur compagnie...
Durant ses années de services en temps que chevalier corbeau, Geralt n'en avait jamais croisé... Pour la simple et bonne raison qu'elles étaient bien souvent, trop prudente pour se dévoiler, travaillant auprès de personnes influentes capable de leur fournir une protection presque imparable.
De plus, le clan était sous l'égide de la légendaire et terrifiante Neferata... Et on disait que rien ne se faisait sans son aval... Mais alors... Pourquoi s’intéresser à Karla ? Il semblait qu'il manquait à Geralt une partie de l'histoire...

Se décidant enfin à quitter le paragraphe concernant Lucrétia von Schwitzerhaüm, la suite du récit n'en fut pas moins rassurante, bien au contraire... Au vue de la situation et de voir une vampire entrer dans la partie, le culte de Morr à la demande du grand lecteur de Talabheim, s'était emparé de l'affaire. Et ceux qui furent envoyés... N'augurait rien de bon pour l'avenir de Karla ni celui de Geralt d'ailleurs : L'Ordre de la couvée des corbeaux avait été dépêché, ceux ci étant déjà en marche et arriveraient d'ici une semaine...


"C'est pas vrai..."

Réalisant l'urgence de la situation, l'horloge du temps ayant déjà commencé à s'écouler pour le loup blanc, les craintes qui venaient de naître en lui étaient plus que justifiées... Ce délai d'intervention de l'Ordre ne trompait pas : Ceux qui arrivaient seraient en nombre, des chasseurs sans aucun doutes expérimentés et équipés et avec à leur tête... Une personnalité qui sans aucun doute ne serait nullement inconnu à Geralt... Si la légende du loup blanc avait su traverser l'Empire et même d'autres frontières... Certains membres de l'Ordre avaient su se créer une réputation bien plus grande encore que Geralt.
La situation était clair, traquer cette Lucrétia deviendrait une priorité pour l'Ordre, et il parviendrait tôt ou tard à la trouver... De plus... En consultant le registre qu'il avait entre les mains, il ne faudrait pas longtemps pour que l'Ordre soit mit au courant, par exemple par le fonctionnaire du temple, qu'un chevalier corbeau s'était présenté une semaine plus tôt pour consulter le document officiel...
Combien faudrait il de temps pour qu'ils comprennent que Geralt était toujours en vie ici dans l'Empire ? Sans compter que celui ci semblait s’intéresser à une vampire nommé Lucrétia et à une chaotique nommé Karla... Ce genre de détail n'allant sans aucun doute nullement aider un homme que l'Ordre accusait d'hérésie avec la non vie... Et si en plus... Il parvenait à faire le lien entre Geralt et Karla après l'affaire d'Altdorf dix ans auparavant... Alors...

Refermant le registre, il observa le flacon de pollen de Sirène qu'il avait autour du cou...

*Oui... Je devrais avoir le temps...*

Il réfléchit à sa situation, et tenta de rassembler tout ce qu'il avait en sa possession pour en tirer une idée.

*Cette Lucrétia ignore que je suis sur ces traces, un avantage certain... Je trouve la vampire, je trouve sans aucun doute Karla... Je ne pense pas qu'elle avait pour idée de la tuer, vu le risque qu'elle a prit pour la libérer...
Une semaine... C'est la longueur d'avance que j'ai pour le moment sur l'Ordre, je trouve Karla et je l'emmène en lieu sûre... Je trouverai quelque chose le moment venu.
Elles n'ont pu rester dans l'Empire c'est certain... De base, j'imaginais que Karla aurait évité les grandes villes, passant par les villages et autres itinéraires secondaires pour sa fuite mais... Avec une vampire... Les terres sauvages... C'est par là qu'elles ont du fuir, des endroits que les humains cherchent à éviter... Mais pour aller où ? La Bretonnie ? Cela pourrait être une bonne alternative à l'Empire... Les Terres du sud ? C'est un endroit plein de mystère et étrange, je ne pense pas que... Le Nord... Le Nord peut être ? Le Kislev n'est pas sous la juridiction de l'Empire mais... Plus au nord... Il n'y a rien qu'un désert blanc où vivent des tributs de sauvages servant les Dieux sombres...

J'ai besoin d'une piste ... Le rapport indique que plusieurs personnes ont aidé Karla à fuir... Des locaux ? Eux pourraient savoir où je peux la trouver... L'inquisiteur Von Dantzer... Si on lui a enlevé l'affaire concernant Karla, il est certain qu'il a dû se mettre en tête de trouver les gens qui on put l'aider en ville... L'humiliation qu'il a subit, il ne peut laisser passer ça... Je suis persuadé qu'il possède des informations pouvant m'aider.


Il se releva alors de sa chaise, quittant la salle pour retourner devant le bureau du fonctionnaire, reposant le livre qu'il avait perçu avant de demander :

"Les faits dans ce livre sont assez... Saisissant... Avant de quitter les lieux, j'aurais une dernière question : Où puis je trouver l'inquisiteur Herr Hector von Dantzer s'il vous plait ? Où au moins un moyen de lui faire transmettre un message ?"

Si son interlocuteur l'observa à nouveau avec son air inquisiteur, il prit tout de même le temps de lui fournir une réponse. L'inquisiteur en question n'était désormais plus en ville, renvoyé auprès des grandes instances de Altdorf, on disait de lui qu'il avait été envoyé sur une autre affaire en direction de Sudenburg... L'échec étant quelque chose d'inconcevable dans l'inquisition, le répurgateur avait sans aucun doute gouté à la punition de ce que ces supérieurs nommaient de l'incompétence.
Dès lors la piste que pouvait représenter Herctor Von Dantzer n'était plus une option fiable... Saluant le buraliste, Geralt quitta donc le temple de Sigmar, où se figeant sur les marches de l'édifice religieux, il réfléchit à la suite que devrait prendre son enquête...


*Que faire... Trouvez d'anciens contactes lié à Lucrétia ? Dans l'espoir qu'il sache où elle se trouve désormais ?
Tenter d'attirer l'attention sur ma personne... Citez le nom des De Soya pourrait faire sortir de l'ombre ceux qui ont pu lui venir en aide... Ou bien attirer le regard de l'inquisition sur moi...
En toute logique, elles ont du embarquer sur un navire pour quitter Talabheim... C'est le moyen le plus rapide et le plus sûre pour voyager lorsqu'on est recherché... Peut être pourrais je trouver quels navires à quitter le port le jour de l'évasion... Mais il pourrait tout autant y en avoir des dizaines...*


Tant de possibilité lui venait alors à l'esprit... Opposant les pour et les contres de chacune d'entre elle, jusqu'à réaliser la terrible réalité... Il avait besoin d'aide... Et ici dans cette ville, une seule et unique personne accepterai de l'aider, une femme qu'il n'avait plus vue depuis des années maintenant, mais qui avait été présente lors des évènements liés au maître vampire Agabius : Mélianor Eskeladel... Héritière d'une prestigieuse famille elfique exilé au sein des terres des hommes dans le but de maintenir des relations favorables entre Asurs et Humains...
De part son rang, elle aurait la possibilité d'apporter de nombreuses informations au loup blanc, notamment concernant Lucrétia, ayant en effet le pouvoir d'accéder à la cours de la comtesse Elise von Kreiglitz-Untern, sans compter le réseau d'information qu'elle avait dû se faire en ville après y avoir passer des années... Elle saurait donc être une allié de poids capable de faire sauter des verrous normalement inaccessible pour le criminel qu'était le loup blanc, sans compter... Qu'elle siégeait au consulat d'Ulthuan, un endroit sûre pour le loup blanc, où comme autrefois il pourrait y prendre un peu de repos en plus de se réapprovisionner pour le reste de son voyage...
Mais si jusque là il avait hésité à jouer cette carte, c'était parce qu'il ne voulait en aucun cas causer des ennuis à l'une de ses dernières amies encore en vie... De plus... Elle devait sans doute être au courant de la situation du loup blanc, ainsi que des crimes qu'on lui reprochait... En se présentant devant elle, accepterai elle de lui venir en aide ? Elle qui comme cadeau d'adieu, lui avait offert un pendentif aux armoiries de sa famille, symbolisant l’amitié que les elfes vouaient au loup blanc ? Objet qu'il avait perdu lors de son incarcération dans le gouffre au main des nains du chaos par ailleurs...

Ne pouvant plus hésiter, il quitta donc la Promenade des Dieux pour prendre la direction du Quartier Châtelain, où demeurait les plus riches dignitaires et autres bourgeois de la cité impériale. C'était là bas que siégeait le consulat d'Ulthuan.

Lorsqu'il arriva à vue du bâtiment à l'architecture des plus atypique face aux nombreuses constructions humaines composant le quartier, une pointe de nostalgie s'empara de lui lorsqu'il vit le portail donnant sur les jardins fleuries bordant le bâtiment principal... Celui là même qu'il avait traversé des années auparavant, en compagnie de Gertrud dans le but de rejoindre ensuite le QG des chevaliers Corbeaux... Traqué par les vampires, épuisé psychologiquement... Tout ceci semblait si loin désormais, et pourtant en résumant sa situation présente, il avait l'horrible sensation de penser que rien n'avait réellement changé...
C'était également ici, qu'il avait son dernier souvenirs du nain Sannri, tué par une pourriture qu'on nommait autrefois "le chauve"... un bandit qui avait causé bien du tort au loup blanc, avant de périr de sa main, mais emportant le tueur nain avec lui par la même occasion en usant d'une arme destiné aux lâches : le poison... Il ne put s'empêcher de se demander... Ce que le nain penserai de l'homme qu'il était devenu aujourd'hui... Cette simple idée amena un sentiment de culpabilité chez le chasseur de monstre.

S'avançant en direction du portail, deux sentinelles y montaient la garde, vêtu d'armure scintillante, orné de symboles qu'un humain était sans aucun doute incapable de déchiffrer, levant les mains en s'approchant tandis que les deux elfes l'observèrent de manière glaçante, ils dégainèrent soudainement leur arme avec grâce et dextérité, au moment où le loup blanc fut trop prêt.


"Elthrai !!!"Hurla il, l'énonciation de ce mot surprenant les deux elfes qui se regardèrent l'espace d'un instant. "Elthrai" Relança t'il comme n'étant pas totalement sûre de la prononciation de ce terme elfique qui était le seul qu'il connaissait.

"Elthrai"... Cela voulait dire "espoir" en langage d'homme, c'était également ce mot qui ornait les runes elfiques de la famille de Mélianor. N'ayant plus le pendentif qu'elle lui avait donné, Geralt espéra avec son approche, pouvoir obtenir l'attention des deux sentinelles.
Posant son arme devant lui, et ployant le genou, Geralt baissa alors la tête, semblant à la limite d'implorer l'aide qu'il était venu chercher, tout en ignorant si les deux elfes devant lui, étaient en mesure de comprendre son langage.


"Je demande l'asile au peuple elfique ainsi qu'à Dame Mélianor Eskeladel... Je vous en prie.... Dîtes lui qu'un ami de Sannri est ici devant le consulat d'Ulthuan... Elle... Elle viendra confirmer que je suis un ami..."

Ayant trop peur que quelqu'un puisse l'entendre ou le voir, il était dans l'obligation de garder son capuchon, tout comme il ne pouvait se risquer de se présenter sous son véritable nom ou son pseudonyme, de peur que quelques oreilles indiscrètes viennent s'en mêler

"Elthrai... Dame Mélianor Eskeladel... Elthrai !"Il continua à répéter ceci, espérant se faire comprendre.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 15 juil. 2019, 21:22, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 54 xps
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | NA 3 | PV 68/95
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Objet spécial

"Pollen de sirène" : 66 / 120 doses

Compétences :

ENTRAINEMENT A LA POUDRE

BAGARRE

CHANCE (B)

TIR EN MOUVEMENT (A)

DÉGAINER L’ÉPÉE (B)

• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• AMBIDEXTRIE

• INTIMIDATION (B)

• TORTURE (B)

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Lumière et ténèbres ne sont pas destinés à s'affronter… Elles doivent s'assembler..."

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur MJ - RP
Messages : 1291

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par [MJ] Le Grand Duc » 15 juil. 2019, 22:31

Le consulat d'Ulthuan était une magnifique bâtisse qui trônait au milieu d'un parc du Quartier Châtelain, comme un réplique taille réduite des somptueux palais par delà les mers occidentales. Son élégante tour de pierre blanche s'élevait au dessus des autres hôtels particuliers du quartier tandis que le soleil pâle de cette matinée d'automne faisait luire les tuiles vernies de bleu qui s'alignaient parfaitement sur les toits penchés du pavillon. Ce dernier se trouvait au milieu d'un jardin charmant, tous en massifs de fleurs et étangs garnis de lotus au dessus desquelles tombaient les longues branches d'un majestueux saule pleureur. La propriété était entièrement ceinte d'un haut mur blanc couronné de feuilles métalliques au fil acéré et une grande grille à doubles battants fermait l'entrée. Cet endroit semblait hors du temps, comme l'écrin d'un autre monde, mystérieux et lointain, au milieu de cette métropole impériale.

La présence des asurs, qu'elle soit politique ou commerciale, était faible au Talabecland, province connue, du reste, pour le caractère peu accueillant -voir ouvertement raciste- de ses habitants. Mais il semblait que les princes d'Ulthuan avaient jugé bon de lier plus intimement leur destinée à celle des humains et leurs consulats de par le Vieux Monde s'étaient vu octroyer des prérogatives et des ressources bien plus importantes qu'auparavant. Peut-être les archimages de ce peuple, pourtant hautain et suffisant, savaient des choses que les autres races ignoraient, et qu'ils jugeaient essentielle une alliance solide et durable avec les royaumes des hommes. Connaissant le peu d'estime que les asurs éprouvaient pour les humains, les raisons qui pouvaient pousser cette race millénaire à un tel partenariat devaient être pour le moins terrifiantes.

C'est au consulat que Geralt se rendit, espérant y retrouver l'une de ses vieilles connaissances pour lui demander de l'aide. Sa discrétion et les propriétés pour le moins magiques de son équipement lui permirent tantôt de se mêler parmi la foule, tantôt de raser les murs pour éviter les patrouilles de gardes sans être interpellé. Lorsqu'il arriva en vue du portail du consulat, il avança vers ce dernier à grande enjambées. Les deux gardes postés à l'entrée étaient de formidables guerriers équipés d'une armure scintillante et de haches immenses mais à la coupe raffinée. Leurs épaules étaient couvertes d'incroyables peaux de fauve couleur crème et un panache blanc tombait de leurs heaumes coniques. Lorsqu'ils virent le chevalier déchu marcher droit sur eux, ils froncèrent les sourcils et empoignèrent leurs armes pour faire face, prêts à défendre l'entrée de la demeure contre quiconque oserait tenter d'en forcer les portes.



Image

Ils ne purent que difficilement cacher leur étonnement lorsque Geralt tomba à genoux en les implorant en eltharin. Les Lions Blancs, puisqu'il s'agissait d'eux, se contentèrent de toiser l'humain de leurs regards glacés jusqu'à ce que qu'ils se tournent vers la grille et disent quelque chose dans leur langage sophistiqué. Un bruit de pas sur les graviers s'éloigna et revint quelques minutes plus tard, pendant lesquelles les gardes ne quittèrent pas Geralt des yeux, la main sur leurs haches. Une voix dit quelque chose en eltharin depuis l'intérieur puis s'éloigna à nouveau, et les guerriers se regardèrent avant de faire signe au chasseur de monstre de se relever. L'un entrouvrit la grille et escorta l'humain à l'intérieur tandis que l'autre resta dehors pour continuer de monter la garde. Lion et Loup Blancs marchèrent côte à côte, passant devant une petite loge où se trouvait un domestique elfe en livrée, probablement celui qui avait répondu à l'appel des gardes. Ils continuèrent à avancer dans le jardin jusqu'à la grande porte d'entrée du pavillon, encadrée de long cyprès. Les battants étaient ouverts, et une elfe se tenait sur le perron.

Mélianor de la Maison Eskeladel se tenait droite, les mains jointes sous sa poitrine. Elle portait une élégante robe à la dernière mode impériale, la dentelle finement brodée débordant de son corset comme les pétales d'une fleur délicate. Un joyau enchâssé sur une monture en bronze ornait sa gorge et ses cheveux, ondulés, étaient ramenés en un chignon oublieux retenu par un diadème du même métal. Son doux visage, que Geralt avait connu souriant et candide, semblait désormais plus soucieux, plus dur.


"Geralt ..." murmura-t-elle lorsque ce dernier et son escorte arrivèrent à sa hauteur. Elle congédia le Lion Blanc d'un mot et invita l'humain à la suivre en regardant par dessus son épaule dénudée.

Ils entrèrent dans le hall d'entrée de la fastueuse demeure, tout en mobilier de Lothern et tapis de Saphery, et montèrent un escalier à colimaçon jusqu'à une antichambre à l'étage. La maîtresse de maison ordonna à un domestique d'apporter une collation et fit signe à l'ancien Chevalier-Corbeau de s’asseoir. Elle était agitée.


"J'espère que personne ne t'a suivi ... Je vais envoyer mes gardes s'en assurer." dit-elle dans un reikspiel parfait en tournant en rond dans la petite pièce, les mains derrière le dos. Elle s'immobilisa enfin et regarda le Loup Blanc, les lèvres pincées. "Pardonne moi pour cet accueil ... mais je croyais que tu étais mort." Elle s'assit, pour se relever immédiatement. "Tu es recherché, Geralt. Dans tout l'Empire ! Qu'as-tu donc fait ? Les gens parlaient de trahison, de corruption, de meurtres ... Cela, je ne peux le croire."

Elle sembla baisser la garde un instant tandis qu'un voile attristé passait dans ses grands yeux. Mais elle se ressaisit aussitôt et croisa les bras. Derrière elle, une grande peinture murale représentait une nuit d'orage et de pluie.

- "Je suis consul, désormais. Mon père a été rappelé en Ulthuan et j'ai été nommée à sa place. Si les habitants de Talabheim viennent à savoir que je reçois des criminels et des traîtres en ma demeure, ce sera l'incident diplomatique. Dis moi pourquoi tu es venu ici, Geralt, et fais vite."

Image
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 344
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Geralt] Le mirage III

Message par Geralt » 16 juil. 2019, 16:16

Les deux sentinelles comprirent ils ces propos ? En tout cas, ils firent signe à l'un des leurs se trouvant de l'autre coté de la grille séparant le monde des hommes et celui des elfes, d'aller chercher quelqu'un, tandis que le loup blanc resta agenouillé devant les deux soldats, qui ne le quittèrent désormais plus des yeux, prêt à bondir sur lui au moindre geste trop brusque où pouvant le désigner comme dangereux.
Quelqu'un revint alors, et un échange dans la langue des Asurs eut lieu, avant que l'un des soldats ne pouvant semble il cacher son étonnement quand à l'ordre qu'on venait de lui donner, fasse signe au chasseur de monstre de se relever pour qu'il puisse le suivre. Ainsi les portes du consulat furent ouvertes à l'humain aux cheveux blanc, pour son plus grand soulagement, lui qui s'était présenté ici en désespoir de cause.

Geralt fut donc accompagné sous bonne garde, fasciné et émerveillé comme autrefois devant les immenses et magnifiques jardins bordant la propriété, au coeur de la ville humaine, cette édifice symbole de la puissance elfique, semblait venir d'un monde et d'une époque totalement hors de portée des mortels. Ulthuan… Geralt avait entendu milles histoires et merveilles concernant cette contrée riche et pleine de surprise, un endroit étant inaccessible pour les humains… Mais peut être était ce mieux ainsi ? L'homme ne sachant jamais se satisfaire de ce qu'il possédait, Geralt n'osa imaginer les vils desseins que pourraient fomenter les puissants de ce monde dans le seul but de s'accaparer les trésors des Elfes si ils en avaient connaissance.

Et là, elle s'afficha devant lui… Belle et majestueuse comme il l'avait connu… Mélianor Eskeladel… Son visage d'ange et son teint pâle parfaitement en accord avec sa longue chevelure noir, tandis que l'espace d'un instant, le loup blanc se laissa envahir par la grâce et la prestance propre à une personne de son rang. Pour autant, les retrouvailles des deux protagonistes furent étranges, : La jeune femme observa son ami avec sévérité et stupéfaction, comme semblant revoir un homme qu'elle pensait avoir perdu depuis longtemps déjà, tandis que Geralt lui, posa sur elle un regard emplit de tristesse et de chagrin, comme si la revoir évoquait en lui bon nombre de souvenirs…
Congédiant le soldat, elle lui ordonna de le suivre, ce qu'il fit, entrant dans le hall principal du consulat, où siégeait fièrement les bannières et armoiries de sa famille ainsi que du peuple Asur. Ils furent alors enfin seule dans l'une des antichambre à l'étage du bâtiment, la noble elfe l'invitant à s'asseoir tandis qu'elle semblait perturbée et anxieuse, ne parvenant jamais à se maintenir en place, tout en expliquant désormais le rôle qu'était le sien : Consul… Ayant prit le relais du travail de son père, elle se questionnait déjà sur la folie qu'elle avait commis en invitant Geralt, un criminel recherché au sein de sa demeure…
Le loup blanc l'observa alors, sans jamais pouvoir se détourner d'elle, sa voix chantante le transportant, il cru revivre l'un de ses vieux souvenirs, où en présence de cette femme, il lui avait expliqué qu'elle serait un jour son rôle… Ayant soif d'aventure, elle avait été désireuse de le suivre, dans sa traque contre le vampire Agabius… Pourtant noble et sujette à un grand destin, elle avait fais le choix de désobéir à son père, ainsi qu'aux mises en garde du loup blanc pour l'accompagner, quitte à mettre sa vie en danger… En compagnie du chasseur de monstre, elle avait vu l'horreur de ce monde, cette obscurité grandissante à l'horizon, attendant son heure pour dévorer toutes traces d'espoirs, avant de finalement… Au cœur du QG des chevaliers corbeaux, réaliser que son rôle premier était de maintenir des relations d'amitiés et de paix entre humains et Asurs, afin d'être prêt… Prêt à affronter ensemble la tempête qui menaçait… Mélianor était la dernière et seule survivante à avoir encore connu le loup blanc, du temps où il était encore désigné par ses pairs comme étant un innocent…

Transporté par l'amitié et le chagrin qui l'habitait, Geralt s'approcha alors d'elle, avant de la saisir entre ses bras, son corps tremblant, tandis qu'il la serrait si fort, qu'il pensait qu'elle n'était qu'un mirage qui disparaîtrait une fois qu'il lâcherai prise. C'est alors que le ton de voix du loup blanc, froid et assuré, devint hésitant et triste… Oui… Il pleura à ce moment...


"Je... Je… C'est vraiment toi Mélianor… Je pensais… J'avais peur que tu… me refuse le droit de te revoir… Je suis désolé… Tellement désolé…"

De quoi s'excusait il ? Du danger qu'il pouvait représenter pour elle en étant venu ici ? Du fait que tous les gens qu'ils avaient pu connaître ensemble avait été tué ? Ou bien encore s'excusait il de l'homme qu'il était devenu ? Elle qui avait connu le loup blanc, symbole d'espoir contre la non vie… Mais en réalité… Celui qu'elle avait admiré était mort en Sylvanie auprès D'Agabius des années en arrière…

"Personne ne m'a suivi, et personne n'est au courant de mon retour dans l'Empire. Tant de choses se sont passés depuis notre dernière rencontre… Tu sais très bien, que je me livrerai de mon plein gré si cela pouvait t'éviter le moindre problème."

La sincérité des propos de Geralt étaient authentiques, jamais il ne laisserai le moindre mal être fait à la jeune femme en particulier si il devenait lui même la menace pouvant atteindre à sa vie où à sa réputation. Personne ne savait qu'il était ici, et pour l'heure le fait qu'il soit toujours un fantôme lui offrait une marge de manœuvre, qui lui avait permis de parvenir jusqu'ici. La guidant pour qu'elle se décide enfin à s'asseoir, il se posa un genou au sol devant elle, enfermant ses deux mains dans les siennes avant de dire :

"Beaucoup de rumeur on pu circuler à mon compte… Certaines sont fondées et d'autres non… L'homme que j'étais n'existe plus, et te relater tout mon parcours serait bien trop long... Toi qui est baigné dans la lumière de ton peuple, j'ai fais le choix de m'enfoncer toujours plus dans la noirceur, affrontant mes propres démons et mes peurs… Tu connais le combat que je mènes, et même si pour l'Ordre des chevaliers corbeaux, pour l'Empire tout entier je suis devenu un parjure… Mon combat d'autrefois est toujours celui d'aujourd'hui Mélianor.
J'ai perdu ton médaillon… J'en suis désolé, et je sais que jamais je ne pourrai te rembourser cette objet symbolisant la confiance que tu me portais… Je suis un ami des Asurs, je l'ai toujours été, et je suis l'un de tes serviteurs où ce que tu voudras que je sois pour combler tes bons désirs… J'ai besoin de ton aide, mais tu peux aussi ordonner que je disparaisse et je le ferai…"


Il laissa le temps de la réflexion à la jeune femme, voyant les doutes qui semblaient obscurcir son jugement, partagé entre la profonde amitié qu'elle avait pour le loup blanc, et dans le même temps les risques qu'elle faisait courir à elle même ainsi qu'à tout le travail qu'elle avait réussi à fournir ici dans les relations Elfes-humains.

"Je répondrai à toutes tes questions… Mais sache que je te demande ici bien plus qu'une faveur, c'est dans un premier temps de ta confiance total dont j'ai besoin, et sans aucun doute jamais je ne serais en mesure de rembourser cette dette qui sera la mienne…

Il relâcha les mains de la jeune femme, avant de se relever et de reprendre l'expression froide et sérieuse qui le caractérisait tant. Le moment était venu d'en venir à ce qu'il comptait demander à la noble elfe.

"Il y a quelques mois... La ville a été bouleversé par un évènement particulier, la chose n'a pas du t'échapper au vue de ta situation... Une évasion des Caves a eut lieu, cela a dû faire grand bruit en particulier au sein de l'inquisition... Avant de venir te voir, j'ai pu consulter le registre relatant les évènements... Une femme jugée comme étant une chaotique et portant le nom de famille des "De Soya", aurait été libéré par un groupuscule... Je souspçonne quelques locaux bien organisé, tant l'affaire a été rudement bien mené, mais un nom est ressortit plus particulièrement : Lucrétia von Schwitzerhaüm"

Il marqua une pause à l'énonciation du nom de la femme qu'il traquait désormais, espérant peut être déceler quelque chose sur le visage de Mélianor lui faisant penser qu'elle l'a connaissait peut être...

"Tout porte à croire que cette femme, pourtant ancienne vasal de la comtesse Elise von Kreiglitz-Untern, soit en réalité une servante de la non vie... Je ne suis sûre de rien, je ne fais que me fier au rapport de l'inquisition... Peut être que ton rang t'a déjà permis d'apercevoir ou de discuter avec cette femme... Quoiqu'il en soit..." Le regard de Geralt était emplit de détermination mais aussi de crainte lié aux évènements cités "Mélianor... Je dois les trouver... La chaotique... Je l'ai connu bien avant de te connaître, bien avant Agabius... Elle... elle n'était pas une mauvaise personne et... C'est compliqué. L'Ordre de la couvée du corbeau est en marche, et vampire ou chaotique peu importe... si ils trouvent Dokhara de Soya avant moi elle sera tué... Dans une semaine mes anciens frères et soeurs d'armes arriveront en ville, apprenant dans le même temps... qu'un chevalier corbeau s'est présenté au temple de Sigmar de la Promenade des Dieux, dans le but de s'interesser à cette affaire... Il ne faudra pas longtemps pour qu'il fasse le lien avec moi et se décide à se relancer sur mes traces."

Une guerre se profilait à l'horizon, et désormais ce n'était plus de monstres ou de truands de la pègre dont on parlait, mais d'hommes et de femmes entrainés à tuer, professionnel et ayant subit le même genre de formation que Geralt par le passé, expert en pistage, en assassinat et en combat... Des loups qui ne lâchait jamais leur proie avant de l'avoir tué...

"Je ne peux pas prendre le risque de fouiller toute la ville en quête d'indices, au risque d'être découvert... Tu as des relations hauts placés, sans aucun doute des gens qui on put connaître cette Lucrétia... Le moindre indice sur les personne ayant pu participer à l'attaque de la prison, pouvoir consulter les registres des bateaux ayant pu quitter la ville ce soir là... Quelque chose d'étrange, un fait particulier... N'importe quoi ! J'ai... J'ai besoin de ton aide Mélianor je t'en supplie... Savoir vers où elles ont pu aller, c'est tout ce dont j'ai besoin..."

On pouvait voir ici la détresse du chasseur de monstre, accentué par ce sentiment qu'à chaque nouveau couché du soleil, la vie le quittait un peu plus chaque jour... Par réflexe, il porta alors sa main au niveau de ses pectoraux, où à travers son manteau de voyage, il pouvait sentir la fiole de pollen de Sirène pendre sous ses vêtements.

"Je... Je doute qu'elles soient encore dans l'Empire... Et sans doute une fois que j'aurais quitté ta demeure... Tu ne me reverras plus jamais Mélianor... Je sais que je te demande déjà beaucoup mais... Si cette Lucrétia est réellement une vampire alors... J'aurais besoin de ressources et de moyens financiers, comme tu avais pu me les fournir à l'époque pour Agabius. Je suis désormais acculé et isolé... Tu es la seule capable de m'aider."

Qu'allait penser Mélianor de tout ceci, Geralt s'attendant à une volée de question, qui sans aucun doute déterminerai si oui ou non elle accepterai de lui venir en aide. Le loup blanc arriverait il enfin à remonter la piste de Karla ?
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 18 juil. 2019, 20:20, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 60 xps
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | NA 3 | PV 68/95
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Objet spécial

"Pollen de sirène" : 66 / 120 doses

Compétences :

ENTRAINEMENT A LA POUDRE

BAGARRE

CHANCE (B)

TIR EN MOUVEMENT (A)

DÉGAINER L’ÉPÉE (B)

• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• AMBIDEXTRIE

• INTIMIDATION (B)

• TORTURE (B)

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Lumière et ténèbres ne sont pas destinés à s'affronter… Elles doivent s'assembler..."

Répondre

Retourner vers « Talabecland »