[Martin] Case départ...

La province du Nordland est peu peuplée et ses régiments passent l'essentiel de leur temps à patrouiller le long des côtes pour les protéger des pillards du nord. Le Comte Electeur Theodric Gausser siège à Salzenmund.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 01 mars 2019, 23:08

Malgré toutes les tentatives de Martin pour engager une conversation désinvolte avec lui, Alcaas ne se montra guère loquace et finit par s'impatienter de l'attitude du chasseur.

- Pourquoi donc les humains pensent-ils qu'il leur faut absolument bavarder et combler le silence ? N'avez-vous jamais envie de vous taire plutôt que d'affliger le monde de vos banalités ?

Voilà qui coupa court à toute velléité de communication. Heureusement, le duc, qui jusque là chevauchait au devant, se porta à la hauteur de l'attelage et vint secourir Martin.

- Je suis heureux de te voir en meilleure forme, Martin. Borric portait un foulard autour du cou pour cacher les stigmates de la morsure subie la veille au soir. Je... Il sembla hésiter un instant, soupira pour prendre un peu de courage et se lança. Je suis désolé de devoir te mêler à tout ça encore une fois mais, tu l'as vu hier, j'ai peur d'échouer si je m'entête à agir seul.
- Tu ne peux pas échouer, le Duc, tu as été choisi pour protéger ces bois comme Alryën l'avait été lorsque j'étais enfant. Cette charge t'oblige envers toutes les créatures qui y vivent. Tu ne peux pas faire passer ton cas personnel avant tes obligations. Je suis là pour y veiller. Ton fils a fait une promesse à ma mère et il doit la tenir aussi. C'est pourquoi aucun de vous deux ne peut faillir. Je ne le permettrai pas.
- Les elfes sont-ils tous aussi inflexibles, Alcaas ? questionna le Duc, visiblement touché par la dureté des propos de l'elfe.
- Je ne peux pas parler pour les autres mais on m'a élevé ainsi et j'accompli ma tâche avant tout. Ma communauté est plus importante que moi car je n'en suis qu'un maillon. Et si un seul maillon lâche, c'est toute la chaîne qui disparaît. Si les elfes sont sur ces terres depuis bien avant les humains et perdureront bien après eux, c'est parce que nous sommes inflexibles, le Duc.

Voilà pour la conversation...

Après moins d'une heure, il fallut abandonner le chariot. Alors, on détela les chevaux, on installa Lyam en travers sur l'un d'eux et Martin monta sur le second. Alcaas préféra marcher à côté, la main droite sur sa dague elfique et son arc dans l'autre. les yeux perçants de l'elfe se posaient alentour tout autant que sur le corps endormi de l'héritier des von Austrog. La forêt s'épaississait et le danger grandissait. Même les elfes n'étaient pas toujours les bienvenus dans le Bois aux Daims. Tout dans l'attitude d'Alcaas le montrait. Borric chevauchait au pas en tête de cortège semblant parfaitement trouver son chemin dans le dédale de troncs et de buissons. En tout cas, jamais il ne manifesta la moindre hésitation sur la direction à suivre. Le mutisme des trois compagnons laissait place aux craquements des feuilles mortes et des brindilles sèches sous les sabots des chevaux, aux renâclements de ces mêmes chevaux lorsqu'ils trouvaient que la bride les entravait de trop, aux pépiements joyeux de quelques oiseaux se répondant d'un arbre à l'autre, aux murmures légers du vent qui faisait frémir les frondaisons d'un bruissement hypnotique. La nature telle que Martin l'aimait...

Puis, le chasseur commença à retrouver des éléments familiers de son dernier passage et il reconnut qu'ils étaient proches de la clairière sacrée creusée dans la tourbe où il avait trouvé Siegfried, le maître de chasse du Duc. D'ailleurs, ils débouchèrent presque incrédules à l'endroit où la magie noire du démon avait couché les arbres dans un large rayon pour ne laisser qu'un paysage désolé. Evoluant entre les troncs nus couchés, ils dépassèrent rapidement la funeste clairière pour se rapprocher encore de l'aire sacrée.


- Père ? Où est-on ? Que... Que se passe-t-il ?

Installé comme un ballot de paille, les mains attachées dans le dos et enroulé dans des chaines en fer noir, le corps de Lyam se contorsionnait cherchant une possible issue. Au son de la voix de son fils, le Duc s'était raidi et son visage avait blêmi. Il se souvenait des mésaventures de la veille et craignait qu'elles advinssent à nouveau. Il luttait de tout son être contre son irrépressible envie de répondre car il savait que le démon cherchait à le faire entrer dans son jeu. Il gardait les mâchoires férocement serrées et ses mains, crispées sur la bride de sa monture, tremblaient.

- Père ! Père ! appela Lyam derechef. Venez à mon aide, père ! Le feu du démon me brûle l'esprit !
- Ne te retourne pas, le Duc. Vide tes pensées, intervint Alcaas en s'approchant rapidement de la monture de Borric, car ce n'est pas ton fils.
- Il veut me détruire et réduire ma volonté pour prendre le contrôle. Aidez-moi, père ! Je ne veux pas qu'il gagne ! Pèèèère !

Un frisson glacé traversa Martin qui eut l'impression qu'une onde maléfique s'était propagée avec le cri de Lyam. Les chevaux s'agitèrent nerveusement et renâclèrent de plus belle. Celui qui transportait le jeune homme enchaîné piétina sur place puis envoya une violente ruade qui fit rouler son chargement au sol dans un concert de cliquetis métalliques. Aussi rapide et agile que le vent, Alcaas se porta auprès de l'animal apeuré et lui glissa quelques mots en Elfique alors qu'il lui flattait doucement l'encolure pour le calmer.

- Martin ! commanda Borric, remets Lyam sur le cheval et avançons. Ce n'est plus très loin...
- Alors, c'est lui le bâtard que cette chienne de bonniche a enfanté pour perpétuer la lignée des von Austrog ? Tu as bien fait de la répudier, père. A voir sa descendance, elle ne valait rien...
- Lyam ! Je t'interdis... Le Duc s'était retourné en prenant appui sur la croupe de sa monture. Son visage était décomposé par la colère et la tristesse.
- Ce n'est pas ton fils qui parle ! aboya Alcaas pour couvrir les hennissements des chevaux et les éclats de voix de la dispute.
- OUHOHOHAHA HA HA ! Un rire tonitruant et dément vint interrompre tout le monde. INTERDIRE, PETIT HOMME ? ET QUI ES-TU POUR M'INTERDIRE ? JE SUIS LE MAITRE DE CE CORPS QUI T'EST CHER ET TU NE PEUX RIEN POUR M'EMPECHER DE...

La voix gutturale cessa subitement. Alcaas avait « emprunté » le talisman magique en l'arrachant du cou de Borric et venait de l'appliquer sans ménagement sur la nuque de Lyam.

- Ce n'est pas ton fils ! s'emporta l'elfe en lançant le médaillon au Duc. Ce... n'est... pas... ton fils. scanda-t-il pour finir.

Il empoigna le corps inerte sous les aisselles et commença à le tirer en incitant du regard Martin à venir l'aider pour le charger sur le dos de sa monture. Une fois fait, Alcaas tira la bride et se remit en marche.


- En avant ! ordonna-t-il.

Quelques minutes plus tard, la petite troupe était au bord du cirque au centre duquel trônait toujours l'étrange pierre plate.
Le Duc Borric mit pied à terre et tomba à genou.


- Je n'en peux plus... C'est trop dur, Martin.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 01 mars 2019, 23:52

C'était si à propos que Martin ne pu s'empêcher de sourire à la réponse de l'elfe, puis de rire. Un peu, faiblement, puis de plus en plus fort.

"Dieux que ça fait du bien de rire."

à Alcaas, il lui répondit les yeux pétillants Bien dit.

Quand à la réflexion du duc... Que dire ? Que son amour propre pouvait les mener à la catastrophe ? Qu'il avait raison de craindre l'échec au vu de l'ennemi qui leur faisait face ? Ou peut être que Borric cherchait il à être réconforté ? Dans le doute...

Ça n'est pas de la faiblesse de demander de l'aide. Ne pas le faire ici serait surtout dangereux. Je vous aurais accompagné, que vous le vouliez ou non.

Quand à la dureté des propos de l'elfe, elle n'était sans rappeler à Martin celle des nains dans les histoires, ou des héros nordlander. Au moins certains. Ceux qui mourraient debout les armes à la main. Mais pourquoi pensait il particulièrement à ceux ci au juste ? Quand à l'inflexibilité....

On ne plaisante pas avec une parole donnée au Nordland, pas comme dans le Sud... Vous êtes juste plus extrêmes que nous en fait.

C'était une observation du peu que Martin saisissait de ce que lui avait dit l'elfe. Pas une insulte ou autre. Juste une constatation.

Pendant un long moment, le jeune chasseur continua de tenir les rênes, bien qu'il eut aussi bien pu ne rien faire, les chevaux semblant très bien se débrouiller tous seuls. Puis le chemin de terre se rétrécit, et l'on dut l'abandonner pour entrer sous les voutes sylvestres.
On se servit de chevaux comme montures cette fois ci, bien que Martin ne soit pas du tout à l'aise, ayant l'impression qu'il allait chuter à tout moment... Le sol était vraiment haut, et le cheval senti le manque d'assurance du jeune chasseur, ne manquant pas d'en profiter pour s'écarter par moment du chemin pour manger quelques plantes sur le côté, malgré le désespoir de son cavalier, entièrement concentré à essayer de diriger sa monture... Et par la même porter moins d'attention à son environnement, laissant cette tâche à l'elfe.

Quelques éléments qui lui semblaient familiers apparaissaient sur le passage, quand il ne fixait pas le sol avec inquiétude... Dieux que monter à cheval pouvait être angoissant, alors que quelques jours encore il montait jusqu'à la cime des arbres sans aucune inquiétude.

Mais lorsque Lyam se mis à parler... Une alarme sonna chez Martin, qui fit presser un peu le pas de son cheval pour se mettre à portée de son "père", pour appuyer sur son épaule, tout en se tournant vers le possédé.

Lyam.... Reste calme. Dans quelques instants, tout ira pour le mieux.Il panique, car il sait qu'il n'en a plus pour très longtemps , lui dit le jeune chasseur, se voulant rassurant, même si cela lui crevait le cœur que de mentir ainsi.

Non, tout n'allait pas allait mieux. On va t'enterrer sous terre jusqu'à ce que tu meure, aurait souhaité lui dire Martin, mais... Ça n'était pas la chose à faire.

Toujours d'un ton calme face aux supplications de Lyam, son demi frère continua. Il ne peut pas gagner Lyam. Il a déjà perdu. Il a déjà perdu !

Il commençait à perdre de sa confiance. Et la suite ne l'aida pas vraiment...

Nous avons tous le même sang. Cesse tes provocations démon.

Il commençait à s'énerver. Un peu. C'était mauvais.

"J'ai besoin de me calmer. De reprendre le contrôle. Calme toi et souffle. Il cherche à te provoquer. A commettre un impair."

Sans perdre davantage de temps, l'elfe intervint pour "endormir" la bête, en arrachant le médaillon au duc pour immédiatement l'appliquer sur Lyam, puis, avec l'aide de Martin jeter le corps inerte sur le dos d'un cheval pour repartir tout de suite.

Après une marche énervante, où il craignait de voir Lyam se "réveiller" à nouveau, le groupe arriva au cirque naturel où Martin avait perdu son arc, brisé dans la chute...

C'est presque finit, dit il au duc qui ressemblait à nouveau à un vieillard, le poids du crime qu'il s’apprêtait à commettre lui écrasant les épaules. Il allait "tuer" son fils, et, bien qu'il sache que c'était là son devoir, il ne pouvait certainement pas échapper à l'impression que, quelque part, il manquait à ses devoirs.

Messire, lui dit il en se retournant. Vous n'avez pas à le faire. Nous aider suffira. Nous aider à soulager Lyam de ce qui lui pèse dessus. Nous aider à en finir avec ses souffrances.

Martin avait une vague idée de ce qui allait se passer ensuite, mais comment procéder était une autre affaire. Après tout, bouger une pierre aussi grosse et lourde que celle du dolmen... Ça n'allait pas être aisé.... Alcaas comptait il user de quelques magies ?
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 23 mars 2019, 22:12, modifié 1 fois.
Raison : +12 Xp (2 derniers posts) | Total 76 Xp | Total disponible 103 Xp (fiche mise à jour)
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 23 mars 2019, 22:11

Sans attendre les réactions de Martin ou de Borric, Alcaas était descendu dans la clairière avec l'agilité, la grâce et la légèreté caractéristiques à ses semblables. Ses doigts fins et rapides couraient sur les inscriptions et les gravures que le jeune chasseur avait découvertes lors de la nuit qu'il avait passée ici en compagnie de Siegfried. L'air soucieux de l'Elfe et sa respiration profonde ne laissaient rien présager de bon...

- Tu as raison, Martin... Aide-moi donc à descendre Lyam et allons voir ce que notre « ami » a découvert soupira finalement le Duc Borric en se relevant.

Les deux hommes firent descendre Lyam dans la clairière de tourbe alors que l'Elfe poursuivait sa lecture sans plus se préoccuper d'eux. Pour un homme seul, descendre dans la mystérieuse clairière, tout comme en remonter comme Martin avait eu à le faire avec Siegfried, n'était déjà pas chose aisée et transporter un poids mort compliquait grandement les choses. Les risques de chute et de blessure étaient plus grands et il fallut mille précautions et de nombreux arrêts en chemin avant que Martin, Borric et leur colis inerte n'arrivassent, finalement sains et saufs, au bas des rochers escarpés. Alors seulement, Alcaas sortit de l'intense réflexion qui semblait l'occuper alors qu'il scrutait attentivement les gravures sur les parois et revint vers eux.


- Ce langage archaïque a une base elfique. Ce qui me surprend grandement étant donné qu'il s'agit indubitablement d'inscriptions humaines. Je n'ai pas tout saisi mais il y est question d'une formule à prononcer pour « ouvrir le passage ». Ma mère, en tant que prêtresse et gardienne de la mémoire de Laurelorn, en saura sûrement plus que moi. Si nous avions le temps, son aide serait précieuse...

A cet instant, Lyam s'agita d'un soubresaut nerveux et, dans une inspiration soudaine comme celui qui émerge de l'eau à la recherche d'une goulée d'air salvatrice, s'éveilla.

- Père ? Où... Où sommes-nous ? Q-que se passe-t-il ? Je... je...
- Prends garde, le Duc... avertit Alcaas.
- Tout doux, fils. Tout doux. Nous sommes ici pour te sauver du mal qui te ronge.
- Père... La peur était parfaitement audible dans la voix du jeune homme et ses yeux ne trahissaient pas qu'il s'agissait bel et bien de Lyam et non d'un subterfuge du démon.
- Oui, fils... J'ai peur aussi. conclut le Duc Borric.

Deux larmes coulèrent sur les joues du père et du fils alors qu'ils s'étreignaient avec intensité. Tous deux savaient pertinemment ce qui allait se passer maintenant : Borric allait enfermer son fils pour contenir le démon et l'empêcher de nuire, comme ceux de la tribu primitive à l'origine des mystérieuses inscriptions l'avaient fait avant lui lors des temps immémoriaux. A condition, toutefois, qu'ils parvinssent à faire bouger l'énorme pierre...


- Une formule pour « ouvrir le passage » ? As-tu une idée, Martin ? Les souvenirs que j'ai reçus de toi ne me rappellent rien sur une formule mais, peut-être, sont-ils incomplets ?
Test de mémoire sous INT (8) >> 6 (réussite)
Effectivement, il semblait au chasseur avoir connaissance de la fameuse formule. Non pas qu'il en connaissait l'énoncé exact, non ; mais il en savait au moins la teneur. Il s'agissait, d'après ce qu'il avait compris, de prononcer le nom du démon possesseur du corps de Lyam or Martin ne le connaissait pas...

- Le nom de ce démon, tu dis ? Mais comment le connaîtrions-nous ?
- Moi, père... intervint Lyam. Moi, je sais son nom. Je l'ai « vu » alors qu'il s'évertuait à me repousser dans les tréfonds de mon esprit, là d'où je ne pouvais plus avoir de prise sur mon corps et mes pensées. Mais, pour en arriver là, il a dû se livrer aussi et j'ai « vu » ce qu'il était vraiment et j'ai appris son nom... Zog'thulad Trgthoko'd.

Un raclement se fit entendre du côté de la paroi rocheuse qui sembla trembler l'espace d'une seconde...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 24 mars 2019, 14:50

Sans trop savoir d'où ni comment, Martin sembla se remémorer quelque chose de lointain concernant la formule. C'était loin, brumeux.... Mais où pouvait il l'avoir entendue déjà ? Il n'en avait vraiment aucune idée.

Puis Lyam les surprit tous en révélant le nom du parasite qui était dans sa tête, faisant alors bouger la pierre du dolmen.

"Ça ne pouvait pas être aussi simple. Le démon peut prendre le contrôle de Lyam, mais ce dernier était toujours là. Comme deux esprits dans un même corps. Dommage qu'on ne puisse cependant.... Mais il y a un soucis... Comment le refermer ? Et s'il se referme sur nous ?"

Alcaas.... Dit Martin aux aguets, prêt à voir le diable surgir de l'obscurité béante du dolmen s'ouvrant lentement.... Comment ferme-t-on le dolmen ? Peut il s'ouvrir de l'intérieur ?

Martin était nerveux. Même si tout se passait comme prévu, ce qui était peu probable, la préparation de la chasse d'il y a quelques jours le prouvant, il ne serait pas rassuré tant qu'ils n'auraient pas quittés la fosse. Tapotant sa dague à ses côtés, habité par un tic nerveux, il semblait se préparer au pire, surveillant tour à tour Lyam, puis l'entrée du dolmen, dans l'attente d'une réponse de l'elfe....

Et puis il y avait la sombre possibilité que le démon, une fois enfermé, essaie de prendre le contrôle de Lyam pour se suicider alors que le groupe serait encore dans le cercle de pierre.... Puis la question de l'inconnu.... Qu'allaient ils donc trouver dans cette tombe ? Y'avait il des pièges ? Ou de la magie que le démon aurait essayé de lancer dans la place pour nuire à d'autres venant en ce lieu.... A moins qu'il ne s'inquiétait finalement pour rien ?
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 31 mars 2019, 16:30

- Sans doute faudra-t-il une incantation pour sceller la pierre... répondit l'Elfe en encochant une flèche sur son arc, mais je me trompe peut-être. Mes connaissances en la matière sont trop maigres pour avoir des certitudes.

La pierre avait bougé ; tout le monde l'avait vue frémir et avait entendu le raclement. Pourtant, aucune ouverture n'était apparue.

- Recommence, fils, intima Borric. Répète son nom.
- Zog'thulad Trgthoko'd... répéta Lyam.

La pierre trembla de nouveau puis s'immobilisa.


- Encore, encore !
- Zog'thulad Trgthoko'd, Zog'thulad Trgthoko'd...
- Zog'thulad Trgthoko'd, Zog'thulad Trgthoko'd...

La litanie sembla fonctionner et la dalle commença à se déplacer avec lourdeur.

- Zog'thulad Trgthoko'd, Zog'thulad Trgthoko'd...

Alcaas se joignit aux von Austrog et l'air, tout autour, se mit à vibrer des sonorités démoniaques. A mesure que l'invocation prenait de l'ampleur, Martin avait la nettement impression que d'autres voix venues du fond des âges se mêlaient aux leurs. Il lui sembla même apercevoir des ombres fantomatiques flotter autour d'eux et les accompagner.

La pierre s'écarta complètement laissant apparaître une ouverture béante aussi noire que la nuit la plus noire. Aucune lumière, bien qu'il fit grand jour, ne semblait pouvoir en éclairer les ténèbres. Alors seulement les vibrations retombèrent comme une lourde pluie s'abat sur les épaules du promeneur qu'elle surprend sous son averse, et le calme revint. Un calme empreint d'une inquiétude pressante. On redouta longtemps que, de la mystérieuse obscurité, surgît quelque chose d'indicible ; inutilement. Les quatre hommes ne virent rien sortir. Alors, Lyam, sachant toute l'affliction qui touchait son père à cet instant où il devait accomplir ce que son devoir lui ordonnait, prit les devants et s'avança, seul, solennel et drapé d'une majesté ostentatoire maintenant qu'il s'apprêtait à se sacrifier pour mettre un terme à cette folle histoire.


- Fils...

Les yeux du Duc tremblaient d'une humidité grandissante.

- Je sais... Lyam adressa à son père un sourire aussi beau que mélancolique. Je sais... conclut-il dans un murmure.

- STOP ! Une voix étrangère à Martin et ses compagnons vint interrompre l'émouvant cérémonial. Je ne vous laisserai pas défaire ce que j'ai eu tant de mal à réaliser ! Cette maudite crique est un obstacle suffisamment handicapant sans que vous ne veniez y ajouter votre grain de sel... J'ai libéré le démon, je ne vous laisserai pas anéantir mes efforts en l'emprisonnant à nouveau !

Un être immense à l'allure inquiétante, dissimulé sous une robe d'étranges haillons sombres flottants sur des courants imperceptibles et changeants se tenait sur la crête au-dessus de la paroi couverte d'inscriptions à quelques pas des chevaux apeurés, renâclant, hennissant et tirant sur leur bride pour essayer de s'éloigner de l'aura maléfique du nouvel arrivant. Sa tête était entièrement couverte d'un capuchon hérissé de singulières protubérances alors qu'une buée bleutée et diffuse s'échappait de l'orifice normalement dévolu à laisser le visage à l'air libre. Sa voix grave résonnait à chaque parole comme si un écho bestial répétait les mots.

- Ainsi, apparaît enfin la menace que les murmures de Laurelorn m'avaient annoncé... Bien. Finissons-en !

Alliant le geste à la parole, Alcaas lâcha la corde de son arc et sa flèche fila vers l'inconnu. Mais, dans le même temps, ce dernier cracha un flot de sang bouillonnant qui liquéfia le projectile avant qu'il ne l'atteignît. La gerbe vermeille explosa aux pieds des quatre hommes qui bondirent en arrière pour ne pas être atteints par les éclaboussures. L'Elfe encocha une nouvelle flèche mais, cette fois-ci, hésita.

- Hum. Est-ce bien utile ? lâcha-t-il, mi-contrit mi-amusé.

Puis il laissa filer la corde entre ses doigts et le projectile atteignit son but en plein cœur de la cible.


- Ah ! Voilà qui est mieux... triompha-t-il avant de déchanter dans la seconde.

En effet, la flèche était plantée dans le buste de l'inquiétant sorcier mais celui-ci n'avait pas bronché et, les bras levés, récitait une incantation dans un langage guttural des plus abjects. L'instant suivant, l'air vibra et siffla autour de Martin et ses compagnons jusqu'à ce que leurs tympans en devinssent douloureux. Apparurent alors cinq créatures dotées de grandes ailes de chauve-souris et d'une tête tenant davantage du dragon que de l’humain, présentant une gueule grimaçante et anguleuse, garnie de crocs peu amènes, que dominaient des yeux rouges et féroces de prédateur.
Nul doute qu'elles avaient été invoquées pour s'en prendre aux quatre hommes ou, pour le moins, à trois d'entre eux...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 31 mars 2019, 17:32

Tout semblait se passer à merveille. Ce qui ne fit que rajouter de l'anxiété à Martin. Les choses se déroulaient trop bien. Un plan ne se déroulait jamais sans accroc, Ranald étant bien trop clément pour cela... Déjà il semblait au jeune chasseur avoir entraperçu quelques ombres se mouvoir dans le sous bois sans être pour autant certain de pouvoir faire confiance à sa vue.... Puis il y avait cette sensation désagréable qui lui collait à la peau à mesure qu'il récitait le nom de la créature qui possédait Lyam...

Puis le sarcophage de pierre s'ouvrit pour offrir aux yeux du chœur un tombeau d'une noirceur insondable, et dont semblait s'échapper l'air d'une époque révolue, ancienne, plus sauvage, comme un vent de mauvais augure, rappelant au groupe à quel point la petitesse de leurs vies et actes n'étaient rien comparés à l'épreuve du passage du temps, élément invincible que nul ne pouvait vaincre..... C'était là, que Lyam allait passer ses derniers instants, dans cette grotte, cette cavité anxiogène, effrayante, maudite par les dieux et les hommes, oubliée du commun des mortels et ô combien sinistre, mille fois victime de la même épreuve, témoin d'actes cruels et nécessaires mais si douloureux....

Lyam avait quitté Hargendorf en prisonnier, mais c'était en héros des plus tristes et sinistres tragédies qu'il s’apprêtait à entrer dans ce qui allait être sa dernière demeure. Un mot. Un phrase, voulut il dire à son père avant de ne disparaître à jamais, victime d'un monstre d'un autre âge, martyr d'une cause qui les dépassait tous.... Mais cela lui fut enlevé par l'interruption impromptue de quelque saltimbanque sorti d'on ne sait où, brisant le moment, et par la surprise de son cri, mettant encore plus à vif les nerfs du jeune chasseur qui encocha immédiatement une flèche à son arc qu'il tenait à la main depuis qu'ils étaient descendus dans le cratère.

Alors qu'il s’apprêtait à larder d'un trait l'inconnu, nonobstant ses sombres imprécations,, le mutant, serviteur du démon, de l'hérétique et de tout ce qui était ennemi de la vie, Martin fut devancé en cela par Alcaas, celui ci faisant montre de l'habilité pour laquelle les elfes étaient réputés à l'arc, dégainant le sien rapidement et ayant déjà lancé deux traits alors que le jeune chasseur ne faisait qu'encocher et pointer le premier des siens.

A ces attaques, le fanatique, rendu insensible à la douleurs par quelques drogues, sortilèges ou forces inconnues, répondit par un crachat immonde d'une matière dont nul ne souhaita fait l'expérience au toucher. Une flaque, une mare de cette morve visqueuse, cette bave, cet acide, vint salir l'herbe sur laquelle se trouvait le groupe l'instant d'avant. Cet être était écœurant.

Pis encore, il fit œuvre de son art, pour "comprimer" l'air autour du groupe et attaquer leurs tympans, désorientant un instant ceux ci.
Alors que de l'eau semblait envahir ses oreilles, le jeune chasseur décida que c'en était assez et qu'il fallait réduire au silence le malfaisant avant qu'il ne leur fasse "don" d'une autre surprise dont Ranald et le sorcier seuls avaient le secret.

Sa flèche déjà encochée, l'apprenti du maître de chasse - quoi qu’était il encore son apprenti à ce stade ? - expurgea l'air de ses poumons pour ensuite calmement viser la gorge de ce foutu invité surprise. Il allait avoir l'air malin en essayant d'invoquer quoique ce soit, ce thaumaturge, s'il avait du sang dans la bouche. Rares étaient les idiots qui essayaient de parler avec de l'eau dans la bouche. Encore plus ceux qui y parvenaient - quoiqu'en fait ce genre d'énergumène n'existe pas du tout en fait. Si ? Puis dans le pire des cas, les chevaux derrière le serviteur des ténèbres se prendraient la flèche, paniqueraient, et donneraient un beau coup de pieds à l'invocateur, le faisant s'interrompre, chuter et se briser la nuque un fois tomber au sol. Ou se couper la langue. On pouvait toujours rêver....

Mais il allait de l'intérêt de Martin qu'il ne foire pas son tir, car déjà, cinq petits diablotins à tête de lézards fonçaient vers eux. Une fois le bâtard qui se croyait au théâtre la gorge emplie de son propre sang, il faudrait s'occuper des saloperies qui leurs fonçaient dessus. Le Duc avait beau avoir son épée qui lui battait le flanc, il n'était en rien équipée pour la guerre, ne portant qu'un simple gilet et une culotte de cavalier en cuir. Quand à Alcaas... Eh bien Martin n'avait pas vu si ce dernier portait sur lui quelques armes plus longues qu'une simple dague. En ce moment, la dague de chasse de Martin lui semblait bien courte au vu du nuage de saloperies qui leur fonçait dessus. Ça et Lyam à surveiller éventuellement.... Déjà son arc en main, le jeune chasseur recommandait à son demi frère derrière lui, de se ranger sous le toit du dolmen. A défaut du couvert des arbres qui gênerait les démons dans leur vol, l'espace clos et étroit pouvait servir de refuge temporaire au groupe, leur permettant de tenir contre les démons grâce à l'"effet couloir".

Lyam.... Tu devrais aller dans le dolmen.
► Afficher le texte
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 07 avr. 2019, 00:03

Test sous INI (10) + réflexes éclairs (1) : 11 >> 5 (réussite)
Test sous TIR (13) + adresse au tir (1) - zone précise visée : tête (4) + tir précis (1) : 11 >> 11 (réussite)
Localisation du tir précis : 12 >> 80 cm de l'endroit visé, soit le haut de la cuisse environ.
Dégâts : 30+1D8 = 33
33 - END et PR de la cible = résultat inconnu :sadique:
Concentré sur son invocation, l'importun ne se préoccupa guère du projectile qui vint se ficher dans sa robe avec un bruit sec. Tchak ! Comme la flèche d'Alcaas, celle de Martin resta plantée sans que le sorcier ne sembla en souffrir mais, après quelques secondes, il chancela et posa genou à terre.

- Argh... Maudits cloportes ! Vous allez me payer cet outrage... Mes « amis » vont vous déchiqueter sans coup férir.

Et, avant qu'il ne soit donné au chasseur de répliquer, les gargouilles se ruèrent sur lui et ses compagnons...
Ordre d'action en fonction de l'INI :
1. Alcaas 2. Borric 3. Martin 4. les gargouilles 5. Lyam

round 1 :
Attaque Alcaas contre Gargouille 1 : réussite
Parade Gargouille 1 : réussite
Attaque Alcaas contre Gargouille 1 : échec
Attaque Gargouille 1 contre Alcaas : échec
Attaque Gargouille 2 contre Alcaas : réussite
Parade Alcaas : échec

Attaque Borric contre Gargouille 3 : réussite
Parade Gargouille 3 : échec
Attaque Gargouille 3 contre Borric : échec

Attaque Martin contre Gargouille 4 sous ATT (9) >> 18 (échec)
Attaque Gargouille 4 contre Martin : échec
Attaque Gargouille 5 contre Martin : échec

Etat de santé des protagonistes :
Gargouille 1 : égratignure | Gargouille 3 : blessée | Gargouilles 2, 4 et 5 : indemnes
Alcaas : blessé | Borric et Lyam : indemnes | Martin : 48/65 PV
Les secondes qui suivirent furent si brouillonnes qu'elles disparurent aussi rapidement de la mémoire de tous que ce qu'elles s'étaient déroulées. Alcaas avait frappé avec vivacité mais présumant sans doute de son habileté et de la faiblesse de ses adversaires offrit à l'une des créatures l'opportunité de trouver la faille et de le lacérer de ses énormes griffes depuis l'épaule jusqu'au milieu du dos. Le duc Borric frappa de taille et entama immédiatement la chair démoniaque de son opposant qui lâcha un ricanement dément et une plainte rauque. La passe d'arme entre Martin et les deux gargouilles qui tournaient autour de lui se ponctua par de lamentables et timides tentatives sans grande convictions perpétuant le statu quo.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 07 avr. 2019, 01:05

Martin avait pris son temps pour viser la gorge de l'importun, mais il avait trop tardé, à peine son trait était il lancé que l'ombre d'une des horreurs invoquées le faisait lever les yeux vers le ciel.

Ces monstrueux machins couverts d'écaillées tombant du ciel pour venir s'écraser comme des mouches sur un mur, essayèrent d'happer l'un des bras du jeune chasseur tandis qu'il délaissa son arc pour s'emparer de sa dague. Mais le temps de sortir son couteau, voilà qu'une autre de ces saloperies se jetait sur lui - sans plus de succès - , Martin la repoussant d'un coup de paume - pas blessant, mais juste assez pour la repousser un poil plus loin.

Le jeune chasseur savait que son dos était gardé par Borric et Alcaas, bien qu'il ignorasse ce que faisait chacun de ses compagnons, pas plus que Lyam. Tout juste faisait il attention au feulement de l'une des horreurs qui se faisait entailler par la lame du duc.
Les diablotins qui avaient choisis Martin comme proie dansaient devant lui dans l'espoir de le pousser à la faute ou de la perturber.

Ne se laissant pas prendre à leur petit jeu, le jeune chasseur, ayant délaissé son arc, peu utile au corps à corps - rares étaient ceux capables de s'en servir à si faible distance, et il n'était certainement pas, pour le moment du moins, de ceux là - , privilégiant le bon acier, quoique court, qu'il avait en main. Une dague de chasse restait quand même un gros couteau bien coupant. Avisant l'un des deux démons qu'il choisit au hasard, l'apprenti du maître de chasse envisagea un instant de lancer son arme sur le monstre pour le clouer au sol, mais n'en ayant qu'un seul, il préféra le garder en main. De sa main droite, et non gauche, pour induire en erreur ses ennemis sur sa réelle main - la gauche.

Attendant qu'un de démons approche suffisamment, Martin changea immédiatement de main sa dague pour ensuite prendre à la gorge le premier démon à portée. La créature ne manquerait certainement pas de se débattre, de donner des coups de griffes, mais son impressionnante et intimidante gueule ne fendrait que l'air, tandis que le chasseur l'éviscèrerait.
Cela supposerait néanmoins qu'il soit capable de tenir à la gueule le démon assez longtemps pour cela, sans que son jumeau ne vienne gêner Martin dans sa tâche...

S'il venait à devoir lâcher le diablotin, eh bien soit, mais le chasseur essaierait dans ce cas de le projeter contre son congénère pour les gêner tous deux et ainsi profiter qu'ils soient ainsi entravés pour frapper celui le plus apte à gêner l'autre en le bloquant sous son propre poids si une telle occasion se présentait....
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 14 avr. 2019, 14:32, modifié 1 fois.
Raison : +16 Xp (derniers posts) | Total 92 Xp | Total disponible 119 Xp (fiche mise à jour)
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 14 avr. 2019, 14:22

► Afficher le texte
Si bien pensée fut-elle, l'entreprise du chasseur ne trouva guère d'issue favorable et s'en fallut de peu que son initiative ne se retournât contre Martin lorsque la deuxième bête du Chaos en profita pour se ruer sur lui la gueule ouverte. Heureusement, un réflexe salvateur vint faire claquer la dague de chasse contre les crocs et dévia l'attaque qui ne trouva pas de chair à se mettre sous la dent. Alcaas ne parvenait pas à se défaire de ses deux opposants mais le Duc Borric n'était plus très loin de pourfendre son adversaire.
► Afficher le texte
La suite commença à tourner clairement en faveur des hommes et de l'elfe même si ce dernier ne parvenait toujours pas à se sortir des griffes des démons. Borric avait finalement abattu son épée une troisième fois pour trancher la créature démoniaque jusqu'au milieu du corps. Elle tomba en rétractant ses griffes comme une araignée rétracte ses pattes au moment de trépasser. De son côté, Martin avait trouvé une faille et atteint une des gargouilles. Cette dernière avait bondi en arrière dans un battement d'ailes sonore sans pouvoir riposter.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 15 avr. 2019, 18:44

Le combat engagé, Martin essaya sa ruse… Et manqua de se faire happer un bras par l'un des diablotins. Le combat continua encore un moment, les trois hommes dos à dos dans un triangle pour ne pas se faire surprendre par derrière.

Une espèce de feulement en direction de là où était le duc, selon Martin, fit penser au jeune chasseur qu'au moins un des leurs était désormais disponible pour aider les autres. Renvoyant bouler au loin l'une de ces saloperies, le fils du duc jeta un bref coup d'œil vers le démoniste - ou quoi d'autre pouvait il être - histoire de s'assurer que cette chiure de porc malade né d'une limace un soir de pleine Morrslieb ne sorte pas encore une autre saloperie de sa gorge pour eux. Ou qu'il ne soit pas en train de les contourner ou autre bêtise. Il était peu probable que cet hérétique fuie, la jambe percée par le trait de Martin. A moins qu'en claudiquant en s'appuyant sur les arbres ? Mais en laissant plein de traces de sang derrière lui. Et il ne semblait pas très chaud pour se retirer….

Se reconcentrant sur le combat, il cria au duc d'aider Alcaas ! Car c'était le meilleur archer des deux, sans doute à même de loger un bois solide dans la gorge de l'encapuchonné là haut !

Pour le reste, Martin se contenterait de saigner à mort - si tant est que les saloperies volantes puissent saigner - le prochain diablotin qui volerait vers lui, tout en gardant un œil sur l'autre, histoire qu'il ne lui joue pas un tour dangereux comme tout à l'heure….
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Verrouillé

Retourner vers « Nordland »