[Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

La province du Nordland est peu peuplée et ses régiments passent l'essentiel de leur temps à patrouiller le long des côtes pour les protéger des pillards du nord. Le Comte Electeur Theodric Gausser siège à Salzenmund.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2497
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par [MJ] Ombre de la Mort »

Découpage de la bataille
- Morwen vs. Gholok, Seigneur de Harde. Dans l'ordre de résolution, Morwen puis Gholok
- Dans l'ordre de résolution, Boerich/Piero/Karl/Ludwig vs gors

[Tir interstitiel des Coureurs (10X)]

- Gors vs. humains du convoi. Dans l'ordre de résolution, gors puis humains

Morwen Vs. Gholok, Maître des Chaînes, Seigneur de Harde (116PV)
Oiseau de jade : 2 utilisations maximum au cours du combat

Test d'INT de Gholok : 11, échec, Gholok passe son tour. L'action mineure de Morwen est ignorée vu qu'il n'y aura pas de contre-attaque.

Obt. : 13, l'attaque échoue.
Boerich Vs. Gor blessé (18PV)
Test de tir à l'arbalète

Obt.: 20, échec critique. L'arme s'enraye pour 2 tours.
Piero vs. Gor blessé (18PV)
CàC

Obt. : 2, attaque réussie sur le torse. La parade du gor a réussi (3). Piero inflige une perte de 29 PV (24 points de dégâts avec sabre). Le gor est achevé, pas de contre-attaque.

Il reste 9 Gors indemnes.
Karl Vs. Gor
CàC

Obt. : 3, attaque réussie sur bras. La parade du gor a réussi (3). Karl inflige une perte de 25 PV (24 points de dégâts avec épée). Il reste 35 PV à Gor


Contre-attaque du Gor

Obt. : 7, réussite sur le torse. La parade de karl a échoué (18). Le gor inflige une perte de 21 PV (22 points de dégât avec arme variable à 1 main). Il reste 49 PV à Karl.
Ludwig Vs. Gor
CàC

Obt. : 12, échec


Contre-attaque du Gor

Obt. : 15, échec.
Salve de tir des Coureurs

TIR : 14
Arcs courts : 28 dégâts (26 + 2), sans malus de TIR.
Les 7 gors chargeant les humains et non engagés au CàC sont visés.

Obt.:
Votre tir a échoué (15).
Votre tir a échoué (19).
Votre tir a réussi (11). Vous infligez une perte de 19 PV's.
Votre tir a échoué (20). Échec critique, le coureur casse son arc et n'est plus disponible.
Votre tir a réussi (14). Vous lui infligez une perte de 19 PV's.
Votre tir a échoué (20). Échec critique, le coureur casse son arc et n'est plus disponible. (sic)
Votre tir a réussi (10). Vous lui infligez une perte de 19 PV's.
Votre tir a échoué (15).
Votre tir a réussi (10). Vous lui infligez une perte de 19 PV's.
Votre tir a réussi (14). Vous lui infligez une perte de 19 PV's.

1 gor éliminé. Un Gor a 35 PV restants et est stoppé dans sa charge. Il reste 5 Gors chargeant les civils.
Gors Vs. Civils humains
La légende raconte que l'un des gors aurait murmuré : "Que la fête commence"

Par facilité, les gors visent tous le torse (aucun impact car humains sans protections). Les 5 gors chargent des cibles différentes et utilisent leurs cornes pour ce tour (percutantes, relance et le meilleur jet est retenu ; seul le jet final est affiché ci-dessous).

Obt.:
Votre attaque a réussi (6). La parade de votre adversaire a réussi (8). Vous lui infligez une perte de 18 PV. Il reste 32 PV à Humain 1
Votre attaque a réussi (2). La parade de votre adversaire a échoué (9). Vous lui infligez une perte de 24 PV. Il reste 26 PV à Humain 2 (employeuse de Ludwig).
Votre attaque a réussi (8). La parade de votre adversaire a échoué (15). Vous lui infligez une perte de 24 PV. Il reste 26 PV à Humain 3.
Votre attaque a réussi (8). La parade de votre adversaire a échoué (16). Vous lui infligez une perte de 24 PV. Il reste 26 PV à Humain 4.
Votre attaque a échoué (18).

Humains 5 et 6 indemnes.

Contre-attaque des humains
Test de peur ! Basé sur INT. Malus de +2 sur le jet car charge réussie et situation globalement mal barrée.

17,4,2,11,7,3, 3 réussites & 3 échecs. Les échecs ne trouvent pas le courage de se battre pour ce tour.

Contre-attaque des humains 2, 3 et 6
Votre attaque a réussi (2). La parade de votre adversaire a échoué (16). Vous lui infligez une perte de 18 PV. Il reste 42 PV au Gor engagé sur Humain 2
Votre attaque a réussi (7). La parade de votre adversaire a réussi (8). Vous lui infligez une perte de 13 PV. Il reste 47 PV au Gor engagé sur Humain 3
Votre attaque a échoué (18).
État des forces en présence
Team des gentils
Morwen : 55/55 PV (engagée sur Gholok)
Boerich : 65/65 PV (libre)
Piero : 65/65 PV (libre)
Karl Lulz : 49/70 PV (engagé sur Gor 1)
Ludwig : 75/75 PV (engagé sur Gor 2)
Humain 1 : 32/50 PV (engagé sur gor 4)
Humain 2 : 26/50 PV (engagé sur gor 5)
Humain 3 : 26/50 PV (engagé sur gor 6)
Humain 4 : 26/50 PV (engagé sur gor 7)
Humain 5 : 50/50 PV (libre)
Humain 6 : 50/50 PV (engagé sur gor 8 )

Team des vilains
Gholok : 116/150 PV (engagé sur Morwen)
Gor 1 : 35/60 PV (engagé sur Karl Lulz)
Gor 2 : 60/60 PV (engagé sur Ludwig)
Gor 3 : 35/60 PV (stoppé dans sa charge)
Gor 4 : 60/60 PV (engagé sur Humain 1)
Gor 5 : 42/60 PV (engagé sur Humain 2)
Gor 6 : 47/60 PV (engagé sur Humain 3)
Gor 7 : 60/60 PV (engagé sur Humain 4)
Gor 8 : 60/60 PV (engagé sur Humain 6)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2497
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par [MJ] Ombre de la Mort »

État des forces en présence
Team des gentils
Morwen : 55/55 PV (engagée sur Gholok)
Boerich : 65/65 PV (libre)
Piero : 65/65 PV (libre)
Karl Lulz : 49/70 PV (engagé sur Gor 1)
Ludwig : 75/75 PV (engagé sur Gor 2)
Humain 1 : 32/50 PV (engagé sur gor 4)
Humain 2 : 26/50 PV (engagé sur gor 5)
Humain 3 : 26/50 PV (engagé sur gor 6)
Humain 4 : 26/50 PV (engagé sur gor 7)
Humain 5 : 50/50 PV (libre)
Humain 6 : 50/50 PV (engagé sur gor 8 )

Team des vilains
Gholok : 116/150 PV (engagé sur Morwen)
Gor 1 : 35/60 PV (engagé sur Karl Lulz)
Gor 2 : 60/60 PV (engagé sur Ludwig)
Gor 3 : 35/60 PV (stoppé dans sa charge)
Gor 4 : 60/60 PV (engagé sur Humain 1)
Gor 5 : 42/60 PV (engagé sur Humain 2)
Gor 6 : 47/60 PV (engagé sur Humain 3)
Gor 7 : 60/60 PV (engagé sur Humain 4)
Gor 8 : 60/60 PV (engagé sur Humain 6)
Découpage de la bataille
- Morwen vs. Gholok, Seigneur de Harde. Dans l'ordre de résolution, Morwen puis Gholok
- Dans l'ordre de résolution, Boerich (out, déblocage arbalète, 1 tour restant)/Piero/Karl/Ludwig vs gors

[Tir interstitiel des Coureurs (8X)]

- Gors vs. humains du convoi. Dans l'ordre de résolution, gors puis humains

Morwen Vs. Gholok, Maître des Chaînes, Seigneur de Harde
Oiseau de jade : 2 utilisations maximum au cours du combat

Test d'INT de Gholok : 9, échec, Gholok passe son tour. L'action mineure de Morwen est ignorée vu qu'il n'y aura pas de contre-attaque.

Oiseau de jade n'a plus d'effet.

Obt. : Votre attaque a réussi (2). La parade de votre adversaire a échoué (8).Vous lui infligez une perte de 23 PV. Il reste 96PV à Gholok.
Piero vs. Gor 5
CàC

Obt. : Votre attaque a échoué (9).

Contre-attaque du Gor 5

Obt. : Votre attaque a réussi (6). La parade de votre adversaire a réussi (1).Vous lui infligez une perte de 12 PV. Il reste 53 PV à Piero. Met bien ta signature à jour. Le Gor 5 change de cible et l'humain 2 est libre.
Karl Vs. Gor 1
CàC

Obt. : Votre attaque a réussi (8). La parade de votre adversaire a réussi (7).Vous lui infligez une perte de 20 PV. Il reste 15 PV à Gor 1


Contre-attaque du Gor 1

Obt. : Votre attaque a réussi (2). La parade de votre adversaire a échoué (16).Vous lui infligez une perte de 15 PV. Il reste 34 PV à Karl.
Ludwig Vs. Gor 2
CàC

Obt. : Votre attaque a échoué (20). Échec critique, l'arme de Ludwig tombe au sol. Il ne peut pas parer pour ce tour.


Contre-attaque du Gor 2

Obt. : Votre attaque a réussi (4). La parade de votre adversaire a échoué (19).Vous lui infligez une perte de 11 PV. Il reste 64 PV à Ludwig.
Salve de tir des Coureurs

TIR : 14
Arcs courts : 29 dégâts), sans malus de TIR.
Les gors attaquant les humains au CàC sont visés en priorité (gors 3 à 8) ainsi que le gor 2.

Obt.:
Votre attaque a échoué (20). Échec critique, le coureur casse son arc et n'est plus disponible.
Votre tir a réussi (13). Vous lui infligez une perte de 20 PV's. Il reste 15 PV au Gor 3.
Votre tir a réussi (11). Vous lui infligez une perte de 20 PV's. Le Gor 3 meurt.
Votre tir a réussi (13). Vous lui infligez une perte de 20 PV's. Il reste 27 PV au Gor 6.
Votre tir a réussi (3). Vous lui infligez une perte de 20 PV's. Il reste 7 PV au Gor 6, il n'est plus en état de combattre.
Votre tir a échoué (20). Échec critique, le coureur casse son arc et n'est plus disponible.
Votre tir a échoué (17).
Votre tir a réussi (3). Vous lui infligez une perte de 20 PV's. Il reste 40 PV au Gor 2.
Gors Vs. Civils humains
Par facilité, les gors visent tous le torse (aucun impact car humains sans protections).

Obt.:
Gor 4 : Votre attaque a réussi (8). La parade de votre adversaire a réussi (2).Vous lui infligez une perte de 24 PV. Il reste 8 PV à Humain 1, il n'est plus en état de combattre.
Gor 7 : Votre attaque a réussi (1). La parade de votre adversaire a échoué (11).Vous lui infligez une perte de 30 PV. Humain 4 est mort.
Gor 8 : Votre attaque a réussi (3). La parade de votre adversaire a échoué (12).Vous lui infligez une perte de 30 PV. Il reste 20 PV à Humain 6.

Contre-attaque des humains
Instinct de survie, bonus de -1 sur les résultats de jets d'ATT

Contre-attaque des humains 2, 3, 5 et 6
Humain 2 : Votre attaque a réussi (4). La parade de votre adversaire a échoué (18).Vous lui infligez une perte de 18 PV. Il reste 24 PV au Gor 5.
Humain 3 : Votre attaque a réussi (6). Gor 6 HS, il ne peut pas parer. Vous lui infligez une perte de 18 PV. Le Gor 6 est mort.
Humain 5 : Votre attaque a réussi (1). Attaque imparable (réussite critique).Vous lui infligez une perte de 18 PV. Il reste 42 PV au Gor 4. Le Gor 4 change de cible pour le prochain tour (Humain 1 HS - > Humain 5).
Humain 6 : Votre attaque a échoué (9).
État des forces en présence
Team des gentils
Morwen : 55/55 PV (engagée sur Gholok)
Boerich : 65/65 PV (libre)
Piero : 53/65 PV engagé sur Gor 5
Karl Lulz : 34/70 PV (engagé sur Gor 1)
Ludwig : 64/75 PV (engagé sur Gor 2)
Humain 1 : 8/50 PV (engagé sur gor 4, HS)
Humain 2 : 26/50 PV (engagé sur gor 5)
Humain 3 : 26/50 PV (libre)
Humain 5 : 50/50 PV (engagé sur Gor 4)
Humain 6 : 50/50 PV (engagé sur gor 8)

+ 6 Coureurs opérationnels.

Team des vilains
Gholok : 96/150 PV (engagé sur Morwen)
Gor 1 : 15/60 PV (engagé sur Karl Lulz)
Gor 2 : 40/60 PV (engagé sur Ludwig)
Gor 4 : 42/60 PV (engagé sur Humain 5)
Gor 5 : 42/60 PV (engagé sur Piero)
Gor 7 : 60/60 PV (libre)
Gor 8 : 60/60 PV (engagé sur Humain 6)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Morwen Nidariel
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Messages : 46

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Morwen Nidariel »

Le sang qui coulait dans la neige la faisait doucement fondre en flaques rosâtres qui fumaient au contact de l'air glacial. Les mottes blanches projetées par les pieds des combattants qui échangeaient des coups furieux dans le secret de ces bois oubliés éclaboussaient d'invisibles floppées un tapis de flocons déjà cristallisés. Le minotaure suivait de ses yeux jaunes les voletées qu'éxecutait avec une grâce hypnotique le farfadet du clan Nidariel : l'elfe se demanda avec une pointe de dégoût quels immondes mirages la créature féerique tissait dans son esprit dévoué aux dieux sombres. Rêvait-il d'un monde en flammes, arraché à la réalité de l'instant présent ? Ou se complaisait-il simplement dans quelque illusoire cauchemar carmin, transporté par les odeurs de sang et de chair qui flattaient tant les sens de son espèce ?
Il était des questions dont il valait mieux ignorer la réponse. Avec un cri de rage l'Asrai enfonça sa lance dans le cuir épais de la bête, en faisant gicler un mince trait de liquide si sombre qu'il en était presque noir.

Sa victime meugla en réponse, tirée de sa rêverie surnaturelle alors même que le lutin s'éclipsait dans un reflet d'argent - les yeux taillés dans le bois de son amulette s'éteignirent aussitôt. Morwen bondit en arrière pour éviter un balancement furieux de hache, l'air déplacé sifflant de façon inquiétante en réponse au mouvement du fer massif. Elle se permit un regard par-dessus son épaule, s'autorisant à évaluer la situation.

Elle n'était pas brillante.

Les hommes-bêtes gisant au sol s'agitaient encore, de soubresauts de mains et de sabots qui tassaient la neige avec la terre. Ils souffraient comme les humains qu'ils parodiaient, avec le même désespoir, et elle en tira une satisfaction mauvaise. « Souffrez, c'est tout ce que vous méritez ! Une vie de douleur ! » hurla-t-elle dans la langue chantante des Asrai.
La haine qu'elle leur vouait était féroce et ancienne. Son esprit complexe se rappelait ses premiers combats dans la forêt, et l'étonnement mâtiné de fascination qu'elle avait éprouvé en constatant à quel point les lames versaient davantage de sang que les flèches. Elle s'était un temps amusée à ce jeu, d'ouvrir chair et muscles pour en offrir à ses yeux ravis les belles couleurs intérieures. Un tel engouement était-il mal ? Elle s'en fichait éperdument. Ses ennemis ne méritaient rien qu'elle n'eût décidé...

Est-ce-que les hommes en faisaient partie ? Jadis oui. Et pourtant elle se battait à côté d'eux. Il y en avait un qui, prostré, se ramassait sur lui-même face dans la neige en se tenant le ventre d'où s'échappaient humeurs rouges et brunes. Rien ne disait qu'il mourrait bientôt : toute créature vivante s'attachait avec une force surprenante au souffle de son existence, quand bien même le corps n'avait plus les ressources pour récupérer de ses blessures. C'était un instinct qu'ils partageaient tous ici, qu'elle que fût leur race.
Du coin de ses yeux anthracite elle remarqua un Karl bien mal en point, le pourpoint taché par la plaie qui s'y dessinait. Et néanmoins il luttait sans faillir, le visage fermé et mouillé de transpiration, les yeux étrécis par la haine. Non loin de lui l'Estalien ferraillait en faisant fi de sa propre estafilade, cape et chapeau s'agitant non sans style sous les frondaisons gelées.

« Aidez-le ! » lui cria-t-elle alors, et elle en fut la première surprise. Que pouvait bien lui importer le sort de quelques-uns de ces humains, ou même de tous ? Une vieille rancœur, tenace et aigrie par le temps comme les épreuves, lui tenaillait le ventre.
Elle la rejeta avec la même agressivité. Ils avaient des ennemis devant eux, de véritables et odieux adversaires dont l'existence était une insulte à tout ce en quoi elle croyait. Son attention revint au minotaure qui s'était totalement délivré de ses chimères, et dont la respiration s'échappait en épaisses volutes de ses naseaux humides. Il se dégageait de sa silhouette massive une telle soif de meurtre qu'elle en devenait palpable, à moins qu'il s'agissait de la déplaisante aura des crânes lui ceinturant le corps. Tout autour d'elle les branches frémissaient et semblaient se tordre comme pour s'éloigner de la bête, et dans le bruissement des feuilles elle crut entendre un nom qu'une gorge aurait traduit par Gholok.

Avec une certitude terrifiante, l'elfe réalisa qu'elle ne pourrait pas le tuer. Ses propres maux l'avaient rendue trop faible, mais surtout trop lente. Naguère elle avait pu imiter le vent, sa grâce et sa vélocité ; elle avait pu distancer les cerfs, se jouer des lames des guerriers venus du Nord avec l'aisance des faucons dominant les cimes enneigées des Montagnes Grises. Mais ce temps était révolu et il ne se passait un jour sans qu'à un moment ou à un autre elle ne sente dans son cœur la souillure de la magie qui l'avait terrassée à l'issue de la Tempête du Chaos.

Elle fit le constat que tous les Asrai de son époque avaient fait à un moment de leur existence : pour l'heure du moins, elle avait besoin d'aide.
Mais elle devait la donner avant de la recevoir.

Son front se plissa d'une résolution renforcée comme elle défiait son adversaire. Elle devait le tenir en respect, loin des humains gauches qu'il pouvait trancher en deux d'un seul revers de son arme démesurée. Elle devait danser, danser du mieux qu'elle pouvait, aussi longtemps qu'il fallait à ses alliés pour venir à bout de leurs propres démons. Après, ils seraient en mesure de la secourir.
Elle savait qu'il s'agissait d'une course contre le temps car toute danse finissait par avoir son faux-pas. Un seul pouvait s'avérer fatal.

Morwen se redressa avec un moulinet provocateur de son arme, un sourire désabusé sur ses lèvres peintes de noir, bien consciente de l'ironie du sort qui la frappait. Remettre son destin entre les mains de ceux qu'elle avait presque toujours considérés comme un simple gibier lui paraissait être une énième injustice dans une existence qu'elle estimait déjà trop pourvue en trahisons.

Mais personne ne lui avait jamais dit que le monde était juste...
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 02 oct. 2019, 19:38, modifié 1 fois.
Raison : 6 XP's | Total : 41 Xp's
Image @par Pierre Huot
Morwen Nidariel, Voie du Danseur de Guerre
Profil: For 8 | End 7 | Hab 14 (16*) | Cha 9 | Int 9 | Ini 10 (11**) | Att 10 | Par 10 | Tir 10 | NA 1 | PV 40/55 (35/50*)

* : Bottes du voyageur + Peinture de vivacité
** : Tatouage de Loec

Score d'esquive de base :
16 (Hab) + 2 (Tatouage de Loec) + 1 (Aspect du serpent) + 2 (Acrobatie de combat, Danse de Morrslieb) = 21

Compétences de combat :
Arme de prédilection (lance)
Bravade
Danse des ombres

Arme :
Lance à deux mains : Rapide (-2 Parade/Esquive), Longue (-2 Attaque), 25 + 1D8 dégâts, 10 Parade




Image
« Le jour où tout sera fini, où j'aurai payé toutes mes dettes et où j'aurai gagné leur confiance, je pourrai enfin rentrer... »

Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_morwen_nidariel

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 61
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Piero Orson »

Il ne sentait que l'odeur âcre des monstres contrefaits, il ne voyait que leurs silhouettes grossières et menaçantes s'agrandir à chaque pas qu'il enfonçait dans les congères. Il n'entendait que le rugissement des loups, des hommes et de l'elfe. Et quand il brandit son sabre en le serrant jusqu'à craquer les jointures de son manche, seul la peur maculait sa bouche d'une amertume infecte.
Piero Orsone da Trantio enfonça sa lame dans la chair corrompue du Gor blessé. Déchirant cartilage, muscles, viscères et autres tissus mous souillés par le chaos. Ses yeux noirs se plongèrent dans ceux amorphes et bovins du monstre qui mugissait vainement.
Une rage antique s'était emparée de l'aventurier. Une rage qui se dissimulait sous le vernis de la civilisation. Mais retirez l'Homme de ses apparats, de son éducation, du confort de la ville et de la campagne, et il retournera à l'état bestial. Tuer ou être tuer, manger ou être manger. Survivre à chaque instant.
L'Estalo-tiléen se retourna en haletant avant de hurler à plein poumons. Les Hommes bêtes avaient galopé jusqu'au reste de la petite troupe.

Le sabre encore maculée de sang noirâtre il chargea les bêtes enragées qui s'en prenaient aux cochers et aux passagers. Mais Ranald ne lui sourit pas cette fois, un de ces rejetons des bois tourna son mufle morveux alors que l'aventurier s'apprêtait à abattre son arme dans son épais garrot. Un coup de corne lui sillonna la pommette en manquant de peu de lui crever un œil. Du sang goutta sur la neige retournée par la tuerie.
Déjà certains étaient prostrés à terre, comme des linges maculés de sang, d'autres se démenaient comme ce beau diable de loudouïgue. La dame des bois continuait sa danse mortelle avec le Buffle difforme qui menait la harde, déesse sculpturale face au mal incarné.

Le Grand brun avec une moustache noire dégaina son pistolet, déchargé après sa prouesse myrmidienne contre le minotaure. D'une voix tonnante de colère et de rage à en perdre son accent il hurla à s'en rompre les poumons, ces monstres ne tueraient plus jamais impunément. Ces foutres de chèvre mutée allaient crever ici.
-VENEZ TÂTER DE NOS LAMES CAPRINS FÉBRILES ! PARASITES SOUILLÉS PAR LA RUINE ! QUE L'ON VOUS MONTRE COMMENT SE BATTENT LES HOMMES DU VIEUX MONDE !
Ses pieds s'encrèrent dans le sol glacé, il pria la déesse du Sud, il pria sa bonne fortune habituelle, il pria Morouène. Et comme un diable il agita son sabre en l'air pour faucher les bêtes immondes du Nordland.
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 02 oct. 2019, 19:38, modifié 1 fois.
Raison : 4 XP's | Total : 28 Xp's
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 43/65
Avec modifications : For 10 | End 8 | Hab 7 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 7 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
Image
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2497
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par [MJ] Ombre de la Mort »

État des forces en présence
Team des gentils
Morwen : 55/55 PV (engagée sur Gholok)
Boerich : 65/65 PV (libre)
Piero : 53/65 PV engagé sur Gor 5
Karl Lulz : 34/70 PV (engagé sur Gor 1)
Ludwig : 64/75 PV (engagé sur Gor 2)
Humain 1 : 8/50 PV (engagé sur gor 4, HS)
Humain 2 : 26/50 PV (engagé sur gor 5)
Humain 3 : 26/50 PV (libre)
Humain 5 : 50/50 PV (engagé sur Gor 4)
Humain 6 : 50/50 PV (engagé sur gor 8 )

+ 6 Coureurs opérationnels.

Team des vilains
Gholok : 96/150 PV (engagé sur Morwen)
Gor 1 : 15/60 PV (engagé sur Karl Lulz)
Gor 2 : 40/60 PV (engagé sur Ludwig)
Gor 4 : 42/60 PV (engagé sur Humain 5)
Gor 5 : 42/60 PV (engagé sur Piero)
Gor 7 : 60/60 PV (libre)
Gor 8 : 60/60 PV (engagé sur Humain 6)
Découpage de la bataille
- Morwen vs. Gholok, Seigneur de Harde. Dans l'ordre de résolution, Morwen puis Gholok
- Dans l'ordre de résolution, Boerich/Piero/Karl/Ludwig vs gors

[Tir interstitiel des Coureurs (6X)]

- Gors vs. humains du convoi. Dans l'ordre de résolution, gors puis humains

Morwen Vs. Gholok, Maître des Chaînes, Seigneur de Harde
Danse des Ombres : +1 HAB

Morwen : focus sur l'esquive, aucune action offensive mais +1 tentative d'esquive.

Attaque 1 de Gholok : Votre attaque a réussi (3). Tentative d'esquive ! Confrontation de jets: 5 (Morwen ; 23* - 18) vs 7 (Gholok ; 10 - 3), esquive ratée. -10 PdC de Loec pour 2e tentative : 18 (Morwen ; 23* - 5) vs 7 (Gholok ; 10 - 3), esquive réussie.

* 20 + 2 car arme de Gholok lente ; +1 car danse des ombres

Attaque 2 de Gholok : votre attaque a échoué (16).
Boerich Vs. Gor 1
Test de tir à l'arbalète

Obt.:Votre tir a réussi (11). Vous lui infligez une perte de 27 PV's. Gor 1 est mort
Piero vs. Gor 5

Bravade : 5 + 3 (malus vu le brouhaha et pas de compétences dédiées) = 8, réussite. Le Gor 4 abandonne sa cible (Humain 5) et court attaquer Piero.

CàC

Obt. : Votre attaque a réussi (8). La parade de votre adversaire a échoué (16).Vous lui infligez une perte de 33 PV. Il reste 9 PV au Gor 5, il n'est plus en état de combattre. Il tente de fuir les combats : 13, échec.
Karl Vs. Gor 5
CàC

Obt. : Votre attaque a réussi (6). La parade de votre adversaire a échoué (19).Vous lui infligez une perte de 29 PV. Le Gor 5 est mort.
Ludwig Vs. Gor 2
CàC

Obt. : Votre attaque a réussi (6). La parade de votre adversaire a échoué (9).Vous lui infligez une perte de 33 PV. Il reste 7 PV à Gor 2, il n'est plus en état de combattre. Il tente de fuir les combats : 7, réussite.
Salve de tir des Coureurs

TIR : 14
Arcs courts : 28 dégâts, sans malus de TIR.
Les gors sont visés en priorité.

Obt.:
Votre tir a réussi (5) et touche le Gor 2 en fuite. Vous lui infligez une perte de 19 PV's. le Gor 2 meurt.
Votre tir a réussi (7) et touche le Gor 4. Vous lui infligez une perte de 19 PV's. Il reste 23 PV au Gor 4, il est stoppé dans sa course vers Piero.
Votre tir a réussi (11) et touche le Gor 4. Vous lui infligez une perte de 19 PV's. Il reste 4 PV au Gor 4, il est au sol et HS.
Votre tir a réussi (8) et touche le Gor 8. Vous lui infligez une perte de 19 PV's. Il reste 41 PV au Gor 8.
Votre tir a réussi (14) et touche le Gor 8. Vous lui infligez une perte de 19 PV's. l reste 22 PV au Gor 8.
Votre tir a réussi (1), réussite critique et touche le Gor 8. Vous lui infligez une perte de 19+9 = 28 PV's. Le Gor 8 est mort.
Gors Vs. Karl
Gor 8, résistance mentale face à la situation : 1, réussite critique, il ne fuit pas et n'aura plus l'idée de fuir.

Obt.:
Gor 8 : Votre attaque a réussi (4). La parade de votre adversaire a échoué (20), échec critique.Vous lui infligez une perte de 19+10 = 29 PV. Il reste 5 PV à Karl, il est HS.


Contre-attaque des humains
Instinct de survie, bonus de -1 sur les résultats de jets d'ATT

Contre-attaque des humains 2, 3, 5 et 6
Votre attaque sur Gor 4 a échoué (19).
Votre attaque sur Gor 7 a réussi (6). La parade de votre adversaire a échoué (10).Vous lui infligez une perte de 20 PV. Il reste 40 PV à Gor 7.
Votre attaque sur Gor 7 a échoué (20), échec critique, l'arme de l'Humain 5 se brise.
Votre attaque sur Gor 7 a réussi (3). La parade de votre adversaire a réussi (8).Vous lui infligez une perte de 15 PV. Il reste 25 PV à Gor 7.
État des forces en présence
Team des gentils
Morwen : 55/55 PV (engagée sur Gholok)
Boerich : 65/65 PV (libre)
Piero : 53/65 PV (libre)
Karl Lulz : 5/70 PV (HS)
Ludwig : 64/75 PV (libre)
Humain 1 : 8/50 PV (HS)
Humain 2 : 26/50 PV (engagé sur gor 4)
Humain 3 : 26/50 PV (engagé sur Gor 7)
Humain 5 : 50/50 PV (engagé sur Gor 7, sans armes)
Humain 6 : 50/50 PV (engagé sur Gor 7)

+ 6 Coureurs opérationnels.

Team des vilains
Gholok : 85/150 PV (engagé sur Morwen)
Gor 4 : 4/60 PV (HS)
Gor 7 : 25/60 PV (engagé sur Karl Lulz)

DU SANG POUR LE GRAND MASSACREUR ! Image
ImageBoerich Wiehler: Il en arrive d'autres !
Les arbres se mirent à bruisser alors que les Coureurs quittaient les lieux. L'un d'eux fit une série de signes à Boerich qui comprit le message.
ImageBoerich Wiehler: Ils vont tenter de les retenir mais nous devons fuir ! Il y a une entrée dans l'idole, un tunnel qui mène vers un réseau souterrain, sous la forêt. C'est notre seule chance !
Les Coureurs quittent la bataille.
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 61
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Piero Orson »

De la vapeur s'échappait de sa gorge asséchée par le gel à chaque souffle. Le sang qui coulait de son estafilade sur la pommette prenait déjà une teinte sombre, encroutant sa joue.
Face à lui, la bête grattait la neige de son sabot fourchu, assoiffée de sang et de massacre, prête à souiller le monde de son existence encore un temps de plus. Autour d'eux, c'était la mêlée générale. Des flèches se fichaient dans le lard de quelques gors, des coups de fauchons s'arrêtaient dans la chair de quelques malheureux.

Gagnaient-ils ? Peut être, était-il en vie ? Pour l'instant.

Dans les grandes étendues de l'Estalie méridionale, les péons avaient érigé un art unique dérivé des combats de gladiateurs si chères aux tylosis :
La Tauromachie.
Et quel bovin bien laid tournait en même temps que lui, mélange de bouc, de bélier, de buffle. Des exsudations malsaines s'échappaient de son corps dévoué aux Dieux du Nord. Les Dieux de la Ruine.
L'Estalo-tiléen hurla et dirigea la pointe de son sabre en direction du poitrail velu de son adversaire. Son bras malhabile mais imposant maniant une arme grossière ne lui fut d'aucune utilité. La lame forgée à Los Cabos déchira cuir, graisse, muscle, tendons.
L'Homme-bête rugit, révélant une rangée de dents jaunes et chicotées, l'aventurier sentait son souffle puant, l'animal avait dû se gaver sur les cadavres des compagnons de Ludwig. Le moustachu pivota son poignet avant de retirer d'un coup sec son arme. La bile dégoulina avec le sang de la blessure béante. Dans un élan de survie il essaya de fuir vers les frondaisons. Mais le Nordlander, Karl, lui asséna un coup de son épée et la carcasse s'affaissa dans la neige.
Piero n'eut pas le temps d'applaudir le geste du garde qu'un autre gor se jeta sur le jeune homme.

Il n'eut pas le temps de mettre ses compétences martiales à l’œuvre que l'arme du monstre s'abattit sur lui. Il frappa avec une rage et une violence inouï sur le Nordlander à terre. C'était une rage animale, une envie de tuer qui ne se révélait que sur les champs de bataille les plus sanglants.
L'explorateur cria, rattrapant la distance vers Karl et son agresseur au pas de course, il ne remarqua même pas qu'un gor brandissant une masse trottait vers lui avant qu'une flèche d'un des éclaireurs ne l'envoie gueule contre la neige.

Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio n'avait d'yeux que pour le caprin dont les babines dégoulinaient d'écume et pour le gosse qu'il martelait de coups. Qu'en avait-il à foutre de Karl Lulz ? Ces impériaux l'avaient foutu au trou avec des ivrognes, ils étaient aussi agréables qu'une bière chaude avec un repas froid. Mais c'était un gosse qui jouait au soldat. Un gamin plein de hargne face aux monstres qui dévoraient son peuple et harcelaient les vestiges agonisants d'une Baronnie dévastée par le Chaos, les pillards et les loups.
Il envoya sa lame à la rencontre du gor. Il le briserait os après os, membre après membre. Toutes ces saloperies dégénérées et consanguines. Brûler ces forêts jusqu'à ce que ce ramassis d'enculés à gueule bestiale soit réduit en cendre.

-Karl je t'interdis dé crever ! AAARH ! Viens tâter mon verdugo cabron !

Sa cape claqua dans le vent du nord. Il n'y avait que le froid sur la peau, l'odeur du sang dans les narines, les hurlements à en déchirer les tympans, il ne voyait rien, ses yeux noirs étaient bien trop emplis de colère pour ça.
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 43/65
Avec modifications : For 10 | End 8 | Hab 7 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 7 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
Image
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
Morwen Nidariel
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Messages : 46

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Morwen Nidariel »

Le feu des combats rendait ces derniers difficiles à évaluer. L'esprit elfique de Morwen saisissait dans l'instant présent des nuances de vie et de mort, du rouge sur du blanc, du brun sur du noir. Les moments qu'elle vivait s'inscrivaient déjà sur le fond de sa mémoire comme une expérience passée dans laquelle elle replongerait, plus tard, d'une façon bien différente de celle des humains. Plus nuancée. Plus détachée, peut-être, des sentiments qui s'y rattachaient.
La peur et la colère, le doute comme la détermination, s'entremêlaient au fond de son cœur sans absurdité aucune. On l'aurait vainement décrite courageuse : la guerrière était juste certaine des choses qu'elle avait à faire, sans partager la même confiance quant à la possibilité de les accomplir.

Le grondement lourd et puissant de la bête cloua son attention pendant une seconde : une nouvelle fois elle prit la pleine mesure de la stature du monstre, et regarda presque détachée le balancier meurtrier de la hache qui s'envolait dans sa direction. Combien de fois déjà avait-elle contemplée l'ombre de la mort ? Combien de fois s'était-elle déjà sentie dans le froid de sa présence, guettée par quelque reine pâle qui dans la langue asrai portait le nom d'Ereth Khial ?
Elle voulut glisser sous le fer, s'y courber avec la grâce d'un rameau de saule. Son pied transi de froid s'enfonça dans la neige, moins loin qu'il n'aurait dû ; sa hanche coulissa d'une manière inappropriée, ne lui donnant qu'un précaire équilibre qui la força à lutter pour se rattraper. Le vacillement ne dura qu'une minuscule fraction de seconde, mais dans cet espace de temps Morwen sut avec une éclatante certitude qu'elle n'allait pas échapper au fil d'acier s'approchant de son cou.

Elle crut alors entendre un rire sonner à ses oreilles percées de disques en bois poli. Ce n'était pas un son effrayant, bien au contraire : il amena dans son âme un sentiment d'amusement divin, comme si plus rien n'avait guère d'importance. Comme si l'existence et sa nature même n'étaient jamais que de belles farces faites à un invisible public, indifférent à son sort, et que ce qui lui étreignait si douloureusement les tripes n'était jamais qu'un désagrément infondé. Même la demie-lune cruelle de l'arme qui lui emplissait désormais le champ de vision n'avait aucune espèce de... gravité.
N'était-elle d'ailleurs déjà pas derrière elle ?

L'Asrai se retourna avec une expression de stupéfaction gravée sur ses traits anguleux, réalisant sans le comprendre tout à fait qu'elle venait de passer derrière le minotaure ; l'esquive, cette prouesse qu'elle s'était sue incapable d'exécuter, l'avait pourtant amenée hors de portée de la créature qui la cherchait déjà de son regard fou.
Le rire du dieu farceur s'effaça alors de son esprit, non sans y laisser une marque. La lumière glacée que renvoyait la neige foulée par les pieds des combattants semblait désormais briller un peu moins vivement sur ses tatouages au bleu profond.

Le rugissement de dépit du minotaure à qui l'on venait de soustraire sa proie fit vibrer les branches chargées de gel. Embrassant la scène de son regard acéré elle comprit que ses sbires étaient défaits ; elle comprit également qu'il en convoquait d'autres, furieux de son échec, et le sous-bois frémissait déjà à son appel.
L'heure était de nouveau à la fuite, et ce fut Boerich qui lui indiqua le départ des Coureurs.

Elle s'attarda le temps d'une respiration sur les corps tapissant le blanc manteau de la forêt des Ombres ; il était souillé, de larges flaques visqueuses que la neige avait rendues plus pâles que ce à quoi elle était habituée. Le sang, d'ordinaire sombre, rosissaient en faisant fondre les cristaux à son contact. Ceux-là se tapissaient en mottes écrasées sous les jambes des mourants, qu'ils agitaient dans les derniers sursauts de leur agonie. L'un des bumains ne se relèverait jamais plus, et l'ouverture flasque de sa mâchoire, la tombée molle de ses paupières, étaient de ces signes que partageaient tous les cadavres.
Elle retrouva le visage basané de l'Estalien, emporté dans une rage qui lui bouffait ouvertement les tripes. L'elfe fit un écart pour mettre de la distance avec son adversaire, qui semblait alors plus occupé à tempêter à la face de la sylve qu'à la poursuivre de sa haine : elle en profita pour rejoindre Piero, et lui agripper l'épaule d'une main que les efforts avaient rendue tremblante.

« Piero ! Ca suffit ! Ca suffit ! » lui cria-t-elle à même l'oreille comme il s'acharnait, rictus aux lèvres, moustache frisée, à sabrer l'homme-bête recroquevillé à ses pieds.

C'était peine perdue. Elle reconnut, dans l'émotion qui saisissait l'humain, la colère déchaînée du guerrier qui n'a plus dans les yeux que le trépas de son ennemi. Lorsqu'on oubliait la crainte de la mort et qu'on ne pensait plus qu'à ce sentiment bilieux et mauvais qui vous déchiquetait le ventre, où le monde ne s'envisage plus que dans l'absence de ses opposants. C'était une transe qu'elle connaissait bien.
Alors, presque par habitude du geste, elle lui lâcha l'épaule pour passer à son visage qu'elle encadra d'une paume ; elle le força à plonger dans son regard sans âge et lui souffla les mots d'apaisement que les Asrai avaient coutume de délivrer aux bêtes enragées par le sang. Elle en oubliait que le cœur des hommes était trop corrompu par la civilisation pour en entendre la beauté, pointant de sa lance les silhouettes furtives des archers qui s'éclipsaient dans les ombres du bois.
Un simple moment d'apaisement, à l'espérance de vie aussi longue que celle d'une respiration.

Et tout leur revint en plein visage.

« Il faut partir, maintenant ! » hurlait-elle à nouveau, le secouant vigoureusement sans cesser de jeter des coups d’œil pour prévenir un homme-bête qui surgirait dans leur dos. « Aidez Karl, il n'ira guère loin tout seul ! »

Le jeune soldat était en piteux état et couvert de sang, mais ses plaies attendraient qu'ils aient trouvé une sécurité relative. Montrant l'exemple l'Asrai s'en vint épauler de sa haute taille un des voyageurs qui ne semblait plus en état de se battre, et qui la fixait comme s'il n'était pas bien certain du camp pour lequel elle se battait - Morwen songea, secrètement, que son doute n'était pas si infondé que ça.
Réprimant un rire bien moins facétieux que celui qu'elle avait entendu plus tôt l'Asrai s'élança clopin-clopant en direction de l'autel, qui recelait peut-être leur salut à tous - en tous cas, tous ceux s'en étaient sortis jusque là...
Image @par Pierre Huot
Morwen Nidariel, Voie du Danseur de Guerre
Profil: For 8 | End 7 | Hab 14 (16*) | Cha 9 | Int 9 | Ini 10 (11**) | Att 10 | Par 10 | Tir 10 | NA 1 | PV 40/55 (35/50*)

* : Bottes du voyageur + Peinture de vivacité
** : Tatouage de Loec

Score d'esquive de base :
16 (Hab) + 2 (Tatouage de Loec) + 1 (Aspect du serpent) + 2 (Acrobatie de combat, Danse de Morrslieb) = 21

Compétences de combat :
Arme de prédilection (lance)
Bravade
Danse des ombres

Arme :
Lance à deux mains : Rapide (-2 Parade/Esquive), Longue (-2 Attaque), 25 + 1D8 dégâts, 10 Parade




Image
« Le jour où tout sera fini, où j'aurai payé toutes mes dettes et où j'aurai gagné leur confiance, je pourrai enfin rentrer... »

Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_morwen_nidariel

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 887
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par [MJ] Le Djinn »

La bataille se détournait de l'autel, se dispersant entre les cris des bêtes dans les frondaisons et le sifflement des flèches provenant des hauteurs. Les Fils du Chaos détournaient un instant leurs regards de leurs cible pour se concentrer sur une menace immédiate, dans une réaction instinctive que n'auraient pas reniés les animaux les plus idiots. Combien de temps les Coureurs tiendraient-ils? Dix minutes? Vingt? Est-ce qu'un miracle leur permettrait de gagner ce combat maintenant tout effet de surprise passé?
Boerich n'était pas homme à se soucier de tels questionnement mais plutôt de ceux qui agissaient d'abord et laissaient le doute les envahir ensuite, surtout dans des situations aussi catastrophiques. Trouver la trappe sous l'autel fût pour lui un jeu d'enfant: un couvercle de mousse recouvrait une épaisse coupole de métal plantées dans le sol et qu'une poignée permettait d'ouvrir sans grande difficulté. Par chance cette porte horizontale n'était pas fermée par davantage que de la crasse, ainsi ses bras parvinrent à ouvrir l'accès au tunnel.

Image"Par là! Vite, dépêchez-vous! Allez, allez!!"
Le spectacle était misérable: Karl se trouvait mourant sur les épaules de Piero, la moitié des gardes était également blessée, créant un convoi d'éclopés et d'épuisés en lieu et place des fiers fils du Nordland qui se présentaient au départ. Seuls pratiquement intacts, Ludwig et Boerich organisaient la manœuvre, poussant presque les précédents sur la petite échelle de métal qui menaient au fin fond de la forêt. Un brame terrible les fit accélérer le mouvement jusqu'à ce que tous soient passés. En bon capitaine, Boerich fût le dernier à rentrer, fermant la trappe derrière lui et la verrouillant à l'aide d'une tige métallique placée là et s'incrustant dans deux poignées astucieusement placées. Deux gardes attrapèrent des torches à leur ceinture et les allumèrent au briquet, histoire d'y voir plus clair dans ce noir complet.
La galerie était constituée d'un unique boyau haut d'un mètre cinquante, forçant la majorité des présents à se plier. La fumée noire se dégageant des torches s'éleva avant de retomber au sol, consumant l'oxygène présent à un rythme proche de l'alarmant. Karl et le soldat fortement blessé furent posés dos à la paroi, légèrement recroquevillés sur eux-mêmes.

Test de soins des blessés sur l'(INT + HAB)/2 de Boerich:
Pour Karl: 17, Karl est condamné.
Pour le garde: 11, il est sauvé de justesse.
Utilisant astucieusement ce qu'il avait pu apprendre dans sa vie de chasseur, le trappeur impérial attrapa sa besace pour en tirer quelques bandages et plantes médicinales qu'il mâcha avant d'écraser sur les plaies des plus lourdement blessés. Pour le garde, malgré une très vive douleur, l'effet se fit sentir: l'hémorragie cessa et s'il n'était toujours pas capable de marcher sans aide, il était à présent hors de tout danger immédiat.
Malheureusement, pour Karl ces attentions n'arrivaient que bien trop tard. La hache sale du gor avait pénétrée ses chairs en profondeur, meurtrissant des tissus vitaux. Seul Morr pouvait quelque chose pour lui désormais. Son teint pâlissait à vue d'œil et alors qu'il voyait à travers la pénombre l'air attristé de son médecin de fortune, il renâcla quelques paroles dans un râle.

Image"Merde... Ca devait pas… S'passer comme ça… V'pourrez prévenir… Tout le monde… Les gars?"
Il y eut des acquiescement émus, des murmures attristés, puis le poignard de trappeur perça la gorge du mourrant de Beeckerhoven. Un râle puis plus rien. Après fait une courte prière à Morr, l'homme des bois reprit:
Image"Repose en paix, fils de Sigmar, tu dineras avec tes ancêtres dès ce soir.

Maintenant à nous. Nous devons décider de la suite. Ces tunnels peuvent nous mener à trois endroits différents, pour la partie que j'en connais. Il y a d'abord un vieux temple d'Ulric, en pierre dure, abandonné depuis des temps immémoriaux. Pour autant que je sache les hommes-bêtes ne s'y sont jamais installés, mais nous pourrions avoir des surprises. En second lieu il y a la Clairière Rouge, comme son nom l'indique c'est une clairière mais elle est entourée de carexsangues. Personne ne pourra nous y atteindre, mais nous y seront prisonniers également. Je crois que le dernier lieu, la Pierre des Saisons, a été détruite par des maraudeurs durant l'invasion il y a quatre ans, je n'y suis pas retourné depuis mais c'était l'endroit le plus proche d'Ordafen, un village."
Un choix s'offrait à l'équipe, même si aucun ne paraissait idéal. De toute façon ils ne pouvaient pas rester là trop longtemps sous peine d'être potentiellement trouvé par les hommes-bêtes une fois ceux-ci délaissés par des coureurs certes courageux mais pas suicidaires.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Morwen Nidariel
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Warfo Award 2018 de la meilleure fiche
Messages : 46

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Morwen Nidariel »

Boerich l'avait achevé comme il l'aurait fait d'un animal à la patte brisée. L'elfe dévisageait désormais le trappeur avec une forme d'incrédulité transparaissant sur ses traits fins : elle ne l'avait pas cru capable d'une telle dureté envers un de ses semblables, et encore moins à l'égard de Karl. Elle avait senti depuis la veille une forme de bienveillance paternaliste dans l'attention qu'il décernait au jeune soldat, déjà si blême contre la paroi terreuse du tunnel. Elle s'agenouilla pour aider le corps à basculer ; les cadavres ne tenaient jamais droit et elle avait voulu s'épargner la vision d'une si jeune créature s'affaissant comme un pantin désarticulé.
Sa mort lui faisait plus d'effet qu'elle ne s'y serait attendue. Dire qu'un lever de soleil plus tôt il était si plein de la vie courte et grossière, mais vie néanmoins, des humains du Vieux Monde. Maintenant qu'elle avait pris pied dans leur quotidien misérable et leur lutte féroce contre les mêmes adversaires que ceux de son propre peuple, Morwen se découvrait une pointe de pitié à leur égard. Une pitié qui n'effaçait pas le mépris qu'elle avait de leur race, pas plus que la colère qu'ils lui inspiraient à la vue de leurs villes si détestables... Mais elle avait le mérite d'exister.

Son regard opaque se tourna vers les enfants présents. A peine quelques années les séparaient de leurs aînés - un temps négligeable pour l'Asrai - mais elles auraient bien pu être des décennies tant le contraste des uns et des autres était saisissant. La crasse de leurs joues se sillonnaient de larmes et le froid n'était pas parvenu à mordre assez leurs visages pour y ramener les couleurs que l'horreur brutale des combats avaient chassées : elle aurait voulu leur dire quelque chose, des mots apaisants qui eussent été sincères. Elle l'aurait fait pour de jeunes elfes, et quelque part dans son cœur perforé elle sentait que c'était injuste.

Morwen ne tiendrait jamais vraiment sa promesse de donner sa vengeance à Karl. Cette vérité lui bouffait les tripes, lui insufflait un sentiment de frustration amer et bouillant. Il faudrait bien du sang pour en éteindre la brûlure. Cela se lisait dans la crispation hostile de sa figure anguleuse, la façon dont elle se retournait par instants en direction de la trappe sous l'autel comme si elle espérait y retourner : cependant elle s'était assez battue contre plus des ennemis plus forts et puissants qu'elle pour savoir que la victoire dépendait du choix qu'on faisait des batailles à livrer. Celle d'aujourd'hui était terminée.

« Des... carexsangues ? »

La guerrière était dubitative et on lui expliqua de quoi il s'agissait. Elle jugea aussitôt le nom attribué parfaitement ridicule : ce qu'ils baptisaient ainsi n'étaient que des expressions voraces des forêts du monde, en particulier les vieilles Loren et Laurelorn. Le mot elfique pour les désigner était un synonyme de la faim aveugle tapie au fond des bois mais elle n'estima pas bon de le leur apprendre.

De toutes les options que Boerich leur présentait elle pensait celle du temple la plus sûre pour leur groupe. Les humains avaient oublié ce qu'était la vie sous la cime des sylves et ils n'étaient plus en mesure d'en affronter vraiment les périls : il leur fallait leurs murs et leurs toits, de bois taillé ou de pierre grossière, là où les Asrai se complaisaient élégamment dans des halls souterrains aux colonnes ornées de verre et aux discrètes cascades d'eau claire. Elle craignait qu'ils ne puissent jamais être en mesure de redécouvrir tout ce que l'existence hors des plaines mornes du Vieux Monde avait à offrir. Dans le royaume de la chasse, les humains s'étaient irrémédiablement rangés dans le camp des proies.

« Votre clairière rouge est un lieu approprié pour combattre les hommes-bêtes. » Elle avait lancé cette affirmation avec l'assurance guerrière de ceux qui avaient encore au cœur l'envie poignante de se battre. « Mais est-ce vraiment ce que vous voulez ? »

Elle jeta un regard éloquent à ceux qui l'entouraient. Des petits, des voyageurs éperdus, une femme frêle que gardait un Ludwig au faciès assombri. Leur survie dépendait d'eux, mais leur quête n'était-elle pas de détruire les sabots-fourchus hantant la forêt des ombres ? La réussite immédiate de ces deux missions n'avait rien en commun l'une avec l'autre.

« Quant à la Pierre dont vous parlez, si c'est bien ce à quoi je pense, alors il y a fort à parier que nous y rencontrions des choses qui vous effrayeront autant ou davantage que celles que nous venons de fuir. »

Les grands monolithes elfiques qui jonchaient les bois de ce monde, et notamment ceux surveillés par les Asrai, contenaient la folie latente dont la magie de tout ce qui poussait et croissait était gorgée. Elle-même en connaissait bien toute la hideuse nature, pourchassée qu'elle avait été pendant mille ans par les horreurs sans nom des sentiers perdus d'Athel Loren. Les Dryades, démentes de rage et de haine, et les Lémures hantés rongés par la souffrance n'en étaient que des exemples. Et pas parmi les moins incompréhensibles de tous.

« Cependant... » Elle hésita. Une seconde ou deux, guère plus. « J'entends ce que disent les bois. Avec un peu de calme du moins. » Elle savait qu'ils auraient du mal à comprendre car c'était là un langage et des esprits dont ils ignoraient tout. Leurs propres mots n'étaient pas faits pour en rendre compte. « Alors peut-être que je pourrais nous y guider et nous éviter les dangers qui y rôdent. »

Ses yeux glissèrent vers la forme ramassée du macchabée qui, un jour plus tôt, l'accueillait avec émerveillement dans son village oublié des dieux.

« Vous en avez assez souffert pour aujourd'hui il semblerait. »
Image @par Pierre Huot
Morwen Nidariel, Voie du Danseur de Guerre
Profil: For 8 | End 7 | Hab 14 (16*) | Cha 9 | Int 9 | Ini 10 (11**) | Att 10 | Par 10 | Tir 10 | NA 1 | PV 40/55 (35/50*)

* : Bottes du voyageur + Peinture de vivacité
** : Tatouage de Loec

Score d'esquive de base :
16 (Hab) + 2 (Tatouage de Loec) + 1 (Aspect du serpent) + 2 (Acrobatie de combat, Danse de Morrslieb) = 21

Compétences de combat :
Arme de prédilection (lance)
Bravade
Danse des ombres

Arme :
Lance à deux mains : Rapide (-2 Parade/Esquive), Longue (-2 Attaque), 25 + 1D8 dégâts, 10 Parade




Image
« Le jour où tout sera fini, où j'aurai payé toutes mes dettes et où j'aurai gagné leur confiance, je pourrai enfin rentrer... »

Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_morwen_nidariel

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 61
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Morwen Nidariel & Piero Orson] Quand les Hommes redeviendront des Bêtes

Message par Piero Orson »

Au début de la journée il avait senti son sang à travers son corps mordu par le gel. En fuyant la harde c'était l'amertume de la peur qui avait teinté sa langue. En chargeant sabre au clair des gors difformes et cruels, l'adrénaline avait obscurci tous ses sens dans une rage bestiale. Là, toisant le corps du gamin que Morouène avait allongé contre le sol noir et froid du tunnel. Un gosse, un gosse qui voulait sauver le peuple meurtri du Nordland.

L'Estalien avait vu mourir bien des gens. Des révolutionnaires qu'on pendait sur les places trantiennes à Karl et au cocher que les hommes bêtes avaient massacré.
Il se souvint des filles de bordel qui hurlaient alors que les médecins sinistres qui arpentaient les cités tiléennes appliquaient de vains cataplasmes sur la chair nécrosée de leurs bas-ventres rongés par les chancres vénériens. Des gars qui mettaient des heures à crever dans la pénombre des repaires de brigands. Les casses tournaient mal, Fantini et Tonio Martello te les ramenaient en vrac sur la table où ils mangeaient le matin même. Et ça beuglait, tandis que l'odeur de merde remplissait l'âtre. Mourir c'est une chose inévitable, mourir salement c'en était une autre.
Il s'était toujours vu finir pendu, la nuque brisée sec de préférence. Ou bien une balle perdue, un tir d'arbalète bien placé. Mourir avant même d'avoir réalisé que c'était ta fin. Ou bien vieux, dans un lit de plumes, gras et chouchouté par quatre ribaudes comme le veau du Sommerzeit. Le coeur qui lâche, crack.

Mais Karl lui était mort pour les siens. Il était pas mort par ses conneries, il était mort dans le conflit interminable entre les hommes et les ténèbres. C'est plus beau que se faire pendre pour fornication, mais merde...Fait chier.

Il se tourna vers les autres. Boerich, impassible, ce mec avait dû sortir de terre comme les levées de printemps. Le côcher qui restait avec les civils, un couple, des chiards, ils avaient un regard de merlan frit oublié sur une jetée. Ces gens n'étaient pas des guerriers, pas des combattants, même pas des vauriens. Ludwig et sa Maîtresse n'étaient pas trop amochés. La mère de ce gars avait dû écarter les cuisses à un Norse vu sa carrure et sa dégaine. Qui était la dame par contre...Une escorte, une peau d'opale, sûrement une noble ou une bourgeoise, l'empire était pas fourni en rois mais alors en richards...

Piero secoua la tête avant d'attraper l'épée de Karl. Il chercha du regard qui serait le plus à même de l'utiliser. Ça serait toujours plus utile qu'au pauvre bougre.
Les deux renifleurs d'humus discutaient d'où il fallait aller. Un temple maudit, la dernière fois qu'il en avait vu un on avait essayé de lui arracher le palpitant.
Et si ni les hommes bêtes ni les fanatiques du loups décoloré n'occupaient l'endroit , il pouvait parier la vertu de sa mère qu'un truc encore plus insidieux rodait là bas. Une clairière remplie de plantes bouffeuses de gens. Comme quoi si c'est pas les bêtes qui vous dévorent ce sera les arbres. À la limite...
L'autre clairière près d'un village ? Vu la durée de vie des patelins impériaux il serait sûrement en ruine ou rempli de monstres dégénérés. Am stram gram, une reine rit, l'autre se pâme...

-Va pour la clairière rossa.
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 43/65
Avec modifications : For 10 | End 8 | Hab 7 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 7 | Tir 9 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
Image
"Ma qué ?!"

Répondre

Retourner vers « Nordland »