[Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

La province du Nordland est peu peuplée et ses régiments passent l'essentiel de leur temps à patrouiller le long des côtes pour les protéger des pillards du nord. Le Comte Electeur Theodric Gausser siège à Salzenmund.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Aurore
PJ
Messages : 111
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

[Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par [MJ] Aurore » 05 mars 2014, 00:44

Bonjour chasseurs de monstruosités ! Vous serez invités à faire la lumière sur une série de meurtres inexpliqués dans un petit village du Nord de l'Empire. Les détails sont dans le post, qui sera un peu plus long afin de bien vous introduire ! Vous êtes libres de faire ce que vous voulez pendant le RP, je me charge de résoudre les dés si besoin, et d'éditer votre message si un élément doit être ajouté sans besoin que je fasse une réponse inutile de 3 lignes.

:nain: :brave:
Amusez vous!

PS à moins d'un message indiquant votre absence, je me permets de poster après 7 jours sans réponse :antitarte: Ceci dit, un message de 5 lignes est préférable à rien, et sinon MP pour m'indiquer vos actions ! (Sinon je décide moi-même :sadique: )
(Si vous indiquez partir plus que 2-3 semaines, vous serez PNjisé pour pas pénaliser l'autre ^^ Je ferai attention pour pas que votre PJ meure tout de même, ne vous inquiétez pas)

Wilhelm

L'aventure à Trautenan s'était conclue de manière positive, alors que tu avais pu en apprendre un peu plus sur le nécromancien qui avait attaqué le collège d'Améthyste quelques semaines plus tôt, en plus de lever une malédiction que ce même sorcier avait lancé sur le village il y a plusieurs décennies.
De retour à Altdorf, ton maître Andreas t'avait félicité tout en te donnant une nouvelle mission : Aller enquêter à nouveau sur ce même nécromant, plus précisément sur son apprentissage auprès d'un tsigane sectateur d'Ecate, déesse de la magie noire. Celui-ci aurait sévi dans le Nord de l'Empire, dans la province du Nordland, dans sa partie septentrionale, près de la côte. Nul doute que de nouvelles informations ne seraient pas de trop pour tenter de traduire le «livre des morts» et comprendre l'importance de celui-ci auprès de votre ennemi.

Ton maître ne t'avait pas donné de plan de match précis, te laissant te fier à ton jugement sur la manière d'aborder la mission. Il faut avouer qu'il ne semblait pas en savoir plus lui-même, comme la location exacte, ou même le nom de ce sectateur. Il plaçait toute sa confiance en toi, il ne fallait surtout pas le décevoir.

Pour le voyage, cette fois-ci, pas d'escorte ! Tu embarquerais dans un navire direction Middenland, plus précisément Bergsburg, petite bourgade au Sud-Est de Middenheim. À ce point tu aurais plus de la moitié de chemin de fait.


****

Après quelques jours de route tu arriva devant la grande cité fortifiée de Middenheim. Perchée sur un rocher haut de 150 mètres, celle-ci avait résisté fièrement aux assauts du chaos depuis des centaines d'années, et encore récemment face à Archaon et ses troupes. À l'intérieur de la ville, le plus simple était de te rendre dans quartier du Centre-Nord, Freiburg, là où se trouvait la Guilde des sorciers et des alchimistes. Il s'agissait du plus grand regroupement de mages du Nord de l'Empire et dans leur bâtiment se trouvait l'une des plus grandes bibliothèques de la ville.
Malheureusement pour toi, l'accès à la bibliothèque etant seulement réservé aux membres ayant payé leur cotisation annuelle de 12 couronnes, impossible d'y accéder (non-négociable, même si tu venais au nom de ton maître qui lu avait payé la sienne). De plus, le trois quart des magisters étaient hors de la ville, toujours en train de pourchasser les hordes chaotiques responsables de la dernière attaque. La guilde avait en effet été crée qu'en échange d'un contrôle des activités magiques, les magisters auraient le devoir de défendre la cité.

Aucun moyen donc d'avoir de l'information sur le sectateur recherché.

À la sortie du bâtiment, tu fus accueilli par deux gardes de la ville qui te demandèrent à les suivre. Ils t'emmenèrent au palais du Graf voir le midden marschall Ulric Schutzmann, responsable de la puissance militaire de la cité.
Il te mis au fait rapidement : sachant que tu étais de passage dans la cité, direction le Nordland, il avait un service à te demander :
Transmettre une lettre «en mains propres» au Commandant de Salzenmud Ulfred Goeben.

Il ne répondit à aucune de tes questions, ni comment il avait su pour ta présence, t'indiquant que c'était d'une importance vitale pour la cité, et que cela devait rester secret. Et qu'il avait plus que confiance envers les magisters malgré la méfiance populaire.

Rien de compliqué non?


Isabella

Il faut avouer que les choses avaient plutôt mal tourné pour vous en Norsca. En plus d'avoir vu le nécromancien pourchassé être devenu une liche, d'avoir perdu de nombreux membres de votre équipes dont ton mentor, voilà que vous aviez ensuite été attaqués par une sombre créature envoyée par votre ennemi.
Réalisant que vous ne pourriez traverser le Pays des Trolls dans votre état pour vous rendre a Kislev, vous avez du vous résoudre à bifurquer vers l'ouest, direction la mer des Griffes. De là, il y avait possibilité d'affréter un navire à partir d'une ville portuaire pour se rendre plus rapidement dans l'Empire.

Sans doute Morr trouva-t-il votre décision sage, car il décida ne rappeler aucun de vous auprès de lui.

C'est ainsi que tu te retrouvas dans le Nordland, dans le village de Neues Emskrank. Cet endroit étant plutôt insignifiant, tu décidas de descendre encore, en direction de la capitale de la province : Salzenmund. Il y aurait sans aucun doute un important temple de Morr dans cet endroit. Et trouver quelque chose à faire rendue là-bas ? Tes songes étaient restés silencieux, ton Dieu ne t'avait envoyé aucun indice pour te guider.


Image
Commandant Ulfred Goeben

Isabella se trouvait avec le Commandant de Salzenmund, Ulfred Goeben, dans son bureau personnel au moment ou Wilhelm entra dans la pièce. Celui-ci, furieux d'avoir été dérangé pendant une entretien si on se fiait à ses sourcils, empoigna fermement la lettre tendue par le jeune apprenti et lui arracha littéralement des mains. Brisant le sceau de cire et déroulant le parchemin, ses traits s'adoucirent alors que les yeux descendaient rapidement le contenu de la dite lettre. Enroulant le parchemin, il fit un sourire au nouvel arrivant :

« Vous arrivez juste au bon moment. Quel est votre nom jeune homme ? Prenez place ici, je vous présente Fraulein Isabella Fortozi, prêtresse de Morr nouvellement arrivée dans la capitale. »

Le commandant désigna une chaise à coté de celle prise par la jeune femme, avant de s'asseoir dans son fauteuil de l'autre coté du bureau. Laissant ses doigts pianoter sur la surface de bois, il prit un moment avant de décider à parler.

« Vous êtes sans doute intrigué Herr Wilhelm sur le contenu de cette lettre. Et vous Fraulein, pour votre présence ici. Avant toute chose, cette discussion doit rester secrète et ne pas sortir des murs de cette pièce, est-ce clair ? » fit-il attendant le consentement des deux personnes avant de continuer.

« Bien. Tout d'abord, la lettre. Vous l'ignorez sans doute, mais un dangereux meurtrier a récemment réussi à fuir Middenheim, tuant 4 soldats au passage, dont un Chevalier-Panthère. Ne vous méprenez pas, c'est un assassin professionnel, responsable de la mort de hauts-dirigeants du culte d'Ulric. Une récompense de 500 couronnes à été promis à ceux qui le captureraient. Le Vicompte du bourg d'Heiligdorf a envoyé un message pour indiquer la capture de celui-ci, grièvement blessé. Le Midden Marschall demande donc que vous transportiez la récompense d'ici jusqu'à Heiligdorf, pour ensuite ramener le criminel ici. »

Le commandant faisait aller son regard entre l'apprenti et l'initiée pour s'assurer qu'ils avaient bien compris.

« Ce qui nous amène à la raison de votre présence ici Fraulein. Le prêtre de Morr de notre ville a reçu un message du prêtre d'Heiligdorf concernant une série de meurtres particulièrement brutaux qui ont eu lieu dans son village depuis quelques mois. Les autorités étant plutôt lentes à réagir, il a demandé notre aide à ce sujet. Voilà la pourquoi on vous a envoyée ici, et pourquoi l'arrivée de ce jeune homme est une bénédiction d'Ulric même. Si le midden marschall l'a envoyé lui, c'est qu'il est de confiance. »

Joignant ses mains ensemble et les plaçant sous son menton, un peu pensif, un peu implorant - on ne saurait dire - il leur laissa quelques instants pour digérer ce qu'ils lui avaient appris. Puis son regard se durcit au moment où il ouvrit la bouche :

« Je vous demande donc, au nom des autorité des Middenheim et de Salzenmund de vous rendre à Heiligdorf le plus rapidement possible. Votre mission officielle sera de transporter la récompense jusqu'au village pour remercier le vicomte de la capture du criminel, et de le ramener ici - vivant si possible. Officieusement, je vous demande de rester là-bas quelques jours afin d'enquêter sur cette série de meurtres, comme demandé par le prêtre local de Morr. Un navire sera affrété pour vous emmener à Neues Emskrank par la rivière Saltz et vous serez accompagné de deux soldats pour vous escorter. Des chevaux vous seront fournis.

Avez-vous des questions? »


Cela semblait plus un ordre qu'une demande. Difficile donc de refuser.

On avait demandé à Wilhelm de se rendre sur la côte du Nordland pour enquêter sur un sectateur qui aurait formé le nécromancien Edward von Leuffen. Et pour Isabella, c'était une mission qui venait indirectement de son clergé, alors qu'un prêtre de son ordre demandait de l'aide de la bouche du commandant. À bien y penser, doublement difficile de refuser maintenant, non?
Image
Les présentations sont faites, c'est parti :youpi:
L'Heure la plus sombre de la Nuit est celle avant le lever du Jour [Proverbe arabéen]

« Est-ce que c'est moi le prochain pour la suite de mon aventure? »
Rendez-vous à la tanière !

Avatar du membre
Wilhelm EbenHart
PJ
Messages : 52

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Wilhelm EbenHart » 06 mars 2014, 05:33

*Alors qu'il suivait un garde à travers le dédale de corridors de la forteresse de Salazenmund, Wilhelm constata que malgré tout ses efforts son esprit continuait de vagabonder. C'était un peu comme si son troisième œil ne parvenait plus à se détacher des courants de Shyish... comme s'il voulait s'assurer que la violente perturbation qu'il avait ressentie en pénétrant dans la crypte du temple de Morr quelques semaines auparavant s'était bel et bien dissipée.

Encore une fois, le collège d'améthyste l'avait envoyé accomplir une tâche qui aurait nécessité un sorcier beaucoup plus expérimenté que lui... Il avait dût puiser dans des ressources qu'il ignorait lui même posséder uniquement pour sortir vivant de Trautenan. La malédiction lancée par Von Leuffen avait été levée, mais aujourd'hui encore Wilhelm ne gardait qu'un souvenir flou du moment où lui et Flaris s'étaient approchés du sarcophage où reposait la dépouille du père du nécromancien. Il avait dût couper lui même les derniers sortilèges qui retenaient la dépouille prisonnière afin de mettre fin à cette malédiction. Jamais l'apprenti sorcier n'avait eu autant conscience du risque qu'il était en train de prendre. Il y avait eu une véritable explosion de Magie noire lorsque la chose se redressa. Ils devaient détruire cette abomination... le combat avait été effroyable. Wilhelm avait dût puiser tant d'énergie magique dans son être encore novice au cours de cet affrontement qu'il ressentait parfois encore les contrecoups de cette intervention. Il avait perdu conscience, mais avait repoussé l’inévitable juste assez longtemps pour sentir les perturbations magiques disparaître.

C'était l'escorte de miliciens qui l'avait sortie des décombres. Personne n'avait vu Flaris... Le jeune homme avait beau avoir aidé à libérer le village de la malédiction de Von Leuffen, il était partis rapidement et discrètement dès que la brume s'était levée pour rentrer à Altdorf. Il doutait quelque peu de la compréhension des villageois dans toute cette affaire. Une semaine après son retours au collège il était déjà repartis "à l'aventure". Il avait, cette fois-ci, droit à un voyage un peu plus subtile: aucun milicien ne l'accompagnait et Andreas l'avait autorisé à laisser au collège sas toge d'initié en échange de quelque chose de moins... reconnaissable. Si Wilhelm avait bien appris quelque chose de sa visite à Trautenan c'était qu'un sorcier seul (surtout un apprenti) avait intérêt à être discret.Tout au long de son voyage qui le mena (un peu involontairement) vers Salazenmund, Wilhelm n'avait eu qu'un seul souhait: il espérait que la situation reste sous contrôle, qu'aucun imprévu ne viennent encore une fois barrer son chemin. Ça commençait plutôt mal...
*

L'apprenti sorcier était entré dans la pièce après avoir cogné, conservant un visage de marbre malgré l'attitude fort déplaisante du commandant et le fait manifeste qu'il avait interrompu une conversation importante. Il marcha d'un pas rapide jusqu'au commandant, lui tendant la lettre presque cérémonieusement avant de se la faire arracher des mains. Wilhelm ne s'en offusqua pas, mais il ne put s'empêcher de se demander ce que cette lettre pouvait bien contenir de si important pour qu'un inconnu (un sorcier, de surcroit) soit chargé de la transporter... seul les lettres de très grandes importances étaient ainsi acheminées par d'autres moyens que les messagers réguliers ou officiels.

Le jeune homme resta debout, la tête poliment baissée et le dos droit en attendant d'obtenir la permission de sortir. Il dût attendre que le commandant eut terminé de lire la lettre, après quoi... on l'invita à s'asseoir? Le soudain changement d'attitude de la part de Goeben à la lecture de la lettre éveilla immédiatement la méfiance du jeune homme, qui déclina poliment l'invitation, préférant rester debout. Il avait perdu un bref instant sa contenance et ne la retrouva que de peine et de misère alors que Goeben continuait de faire pleuvoir sur lui les informations. Qu'est-ce que tout ça signifiait? Malgré son masque on put voir un infime sursaut agiter l'apprenti sorcier lorsqu'il apprit que la femme se tenant à côté de lui était une prêtresse de Morr. Il se tourna toutefois avec calme vers Isabella, la saluant avec toute la courtoisie dont il était capable avant de tourner à nouveau son regard vers Ulfred. Il ne prit pas le temps de l'examiner: quelque chose disait à Wilhelm qu'il aurait tout le temps nécessaire un peu plus tard...

Les explications continuèrent jusqu'à ce que la situation soit claire et les ordres donnés. Le jeune homme prit une grande respiration. S'il avait put sauter par la fenêtre, il l'aurait probablement fait. Mais encore une fois il se trouvait dans une situation où aucun échappatoire n'était permis: il était maintenant au courant d'informations capitales... le commandant ne le laisserait pas marcher hors de se bureau et continuer son chemin tranquille. De plus il représentait en ce moment le collège d'Améthyste en mission officielle. Son attitude avait le pouvoir d'ôter beaucoup de crédibilité à son école et à son maître.

Il était pieds et mains liés... mais au moins c'était dans la bonne direction. Le lieu où on l'envoyait était, si son souvenir était bon, assez près de l'endroit où ses maîtres voulaient qu'il se rende. Et puis les ordres que le commandant lui donnaient n'entravaient, au final, pas beaucoup ceux d'Andreas. Avec un peu de chance il réussirait à trouver au moins une piste à Heilingdorf... sinon, eh bien, il ne lui restait plus qu'à souhaiter être suffisamment rémunéré pour payer son inscription à la bibliothèque de Middenheim!

À la demande d'Ulfred, quelques questions passèrent dans la tête de Wilhelm, mais aucune d'entre elles n'obtiendraient de réponse, il en était conscient. Il se contenta de relever la tête, imaginant tant bien que mal les prochains jours.

"En ce qui me concerne, je n'en ai qu'une : quand voulez-vous que nous partions?"

Le sorcier garda un air confiant et professionnel malgré ses pieds endoloris. Il espérait secrètement avoir droit à un peu de repos avant son départ: il n'avait pas eu le temps de s'arrêter ou de manger un repas chaud depuis son arrivée à Middenheim.
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 11 mars 2014, 16:15, modifié 4 fois.
Raison : 6xp | Total : 139xp | 10 XpM // Achats divers : -125xp **Nouveau total : 14xp**
Wilhelm Hebenhart, Voie de L'étude de la Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 12 | NA 1 | PV 55/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _hebenhart

Avatar du membre
Isabella Fortozi
PJ
Messages : 11
Profil : FOR 8/ END 9/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 8/ PAR 8/ TIR 8/ FOI 11/ NA 1/ PV 60/60(bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Isabella Fortozi » 11 mars 2014, 16:19

Qui aurait cru qu’elle se retrouverait dans un bureau, avec le Commandant de Salzenmund, Ulfred Goeben il y a de cela quelques lunes. Son destin l’avait mené jusqu’ici et lui avait également épargné la vie. Un mois plus tôt, elle se trouvait encore plus au nord, dans la terrible Norsca traquant un nécromancien en compagnie de ses frères et sœurs de la Confrérie du Suaire, une secte plus combattante du culte de Mórr. Leur aventure avait plutôt mal tourné. Le nécromancien Artut était devenu une liche. Sa puissance, combinée avec l’assaut de mutant du chaos, avait forcé la retraite des troupes du Dieu des trépassés. Il fallait rejoindre le pays des Kislevites en traversant le Pays des Trolls, une aventure bien amère où plusieurs périrent par le froid et la marche de force imposée par les officiers de la Couvée du Corbeau. Alors que les espoirs allaient en grandissant, on approchait finalement de notre destination, la Confrérie dut faire face à un nouvel assaut.

Artut n’avait pas totalement oublié les fidèles de Mórr et avait envoyé un groupe de goules pour les intercepter. Tandis qu’ils campaient pour leur première nuit dans le Pays des Trolls, ils furent attaqués par ces créatures maléfiques. Isabella fût parmi les premières à remarquer l’assaut et elle en paya un dur prix.

La Tiléenne porta sa main à son épaule gauche. La blessure, qu’elle avait reçue ce soir-là, n’était pas entièrement guérie. Aidée d’un membre de la Couvée du Corbeau, elle avait enquêté sur un bruit étrange provenant de l’intérieur d’un des chariots de la troupe. C’est là qu’ils avaient surpris la goule. Celle-ci venait d’achever un blessé qui se trouvait dans le chariot et entreprenait de se régaler de ses chairs au moment où les fidèles de Mórr arrivèrent. Surprise, la créature poussa un cri puissant avant de charger vers la sortie. Devant elle se trouvait la jeune initiée du culte. Le choc fut terrible, les griffes de la créature perforant sa chair alors qu’elle tentait de fuir. Tombant à la renverse, Isabella aperçut le chevalier combattre la goule avant de s’évanouir.

Lorsqu’elle se réveilla, elle était couchée dans un des chariots de la troupe, un prêtre veillant à ses côtés. C’est là qu’elle apprit ce qui s’était déroulé ce soir-là. Une dizaine de goules avait attaqué le groupe, tuant quelques guerriers avant de périr ou de fuir. L’initié avait été blessé par l’une d’elles et le poison de la répugnante créature lui fit perdre connaissance. Trois jours s’étaient écoulés depuis. Les forces de la Confrérie, maintenant encore plus faible, avaient bifurqué vers l’Ouest afin de rejoindre la mer dans l’espoir d’y trouver un village côtier et un bateau pour atteindre l’Empire. Le prêtre semblait heureux qu’Isabella ait repris ses esprits. Selon lui, elle avait combattue l’infection, ce qui était très bien, car nombre de blessés n’avaient pas eu sa chance et avait succombé à la suite du combat à cause de cet horrible poison transmis par les envoyés du nécromant. Survivre renforça la foi de la Tiléenne envers Mórr. Si celui-ci ne l’avait pas rappelé dans son Royaume, c’est qu’il avait encore une tâche pour elle sur ce monde.

La blessure demeura douloureuse de nombreux jours, empêchant même Isabella de se lever. Confinée dans le chariot pour l’entièreté du voyage, elle fût soignée par les membres de son ordre. Finalement, la troupe rejoint la côte. Leurs ennemis semblaient finalement les avoir abandonnés. La suite du voyage se fit par navire, longeant la côte de la mer des griffes jusqu’au Nordland. La jeune femme profita de ce voyage pour reprendre des forces, peu à peu elle réussit à retrouver une vie normale, le poison ayant été complètement vaincu. La cicatrice demeurerait, lui rappelant sa dette envers Mórr et sa haine face aux créatures au service des nécromanciens.

Arrivé à Neues Emskrank le groupe de survivants de la Confrérie se réunit dans une auberge. Après moult discussions, il fut décidé que chacun partirait de son côté afin de poursuivre son travail au nom de Mórr. Certains des plus vaillants membres de la Confrérie décidèrent de demeurer encore un peu au Nordland dans l’espoir de préparer une seconde expédition contre Artut. La jeune initiée décida qu’il était temps pour elle de reprendre la route et afin de se renforcir encore un peu. Certains de ses compagnons lui suggérèrent de passer par la capitale du Nordland Salzenmund. Remerciant ses frères et sœurs d’armes, elle entreprit ce voyage en solitaire, sachant que leurs chemins se recroiseraient un jour ou l’autre, car ils avaient tout le même objectif, combattre les nécromanciens et la menace des morts-vivants peu importe où elle se trouvait.

Arrivée dans la capitale, Isabella trouva le temple de Mórr sans grande difficulté et alla s’y recueillir un moment. Il y avait bien longtemps que la fidèle du dieu des songes n’avait pas fréquenté un lieu de culte et sa venue dans le temple causa quelques remous. Bien qu’elle représente le culte de Mórr, elle faisait partie de la Confrérie du Suaire et plusieurs lignes de conduite de cette secte allaient à l’encontre des pratiques plus traditionnelles de leur Église. Le culte plus classique avait même déjà demandé à l’Empereur d’interdire cet ordre religieux n’avant jamais reçu l’approbation de la hiérarchie de l’Église. La demande avait été sans grand succès, car la confrérie par ses actions plus concrètes s’était acquis une renommée auprès des hautes instances de plusieurs comtés électeur. Autant dire que les prêtres présents la regardaient avec un certain mépris.

La Tiléenne ne s’en soucia pas et se recueillit dans la chapelle, priant Mórr. C’est à ce moment qu’elle fût interrompu par un jeune homme, d’après ses vêtements il s’agissait d’un garde ou d’un militaire.


-Pardonnez-moi Fraulein, mais j’aurais une question pour vous. Seriez-vous membre de la Confrérie du Suaire? On remarque facilement votre adhésion pour le culte de Mórr à vos habits, mais certains signe son également distinctif de cette ordre.

Gardant le silence, la jeune femme acquiesça de la tête.

-Très bien, le garde de l’entrée Nord ne s’était pas trompé alors. Si vous le voulez bien, j’aimerais que vous veniez avec moi, le commandant de Salzenmund aimerait vous rencontrer.

Une étrange requête qui piqua la curiosité de l’initiée qui se leva sans répondre à l’homme lui indiquant d’un geste de la main qu’elle était prête à le suivre. On la mena jusqu’au cabinet du Commandant Ulfred Goeben où elle fût accueillie par l’homme. Quelques salutations officielles furent échangées puis il invita la Tiléenne à s’asseoir, chose qu’elle fit. Néanmoins, avant même d’avoir pu prendre la parole, ils furent interrompus par l’arrivée d’un jeune homme portant une lettre.

L’interruption vexa le commandant, qui arrache la missive des mains du messager. La prêtresse jeta un bref regard vers le jeune homme. Cheveux aussi sombres que les siens, un visage anguleux, pour peu il ressemblait à un membre du culte de Mórr, mais il y avait autre chose en lui. Suite à la lecture de la lettre, le commandant changea d’attitude envers le messager et les présentations furent officiellement faites. Le jeune homme, nommé Wilhelm Hebenhart saluant timidement la jeune femme, salut qu’elle lui rendit d’un signe de la tête.

La cause de leur venue en ces lieux fut ensuite expliquée. Ainsi, un prêtre du culte souhaitait une enquête sur une série de meurtres dans sa ville. Voilà qui était bien typique des traditionalistes, peu enclin à l’action par eux même. Cela expliquait également pourquoi on avait vérifié son adhésion à la Confrérie. Isabella sourit, peut-être pourrait-elle aidé son culte et ainsi prouver que la Confrérie du Suaire à bien sa place au sein de l’Église de Mórr. Difficile pour elle de refuser une telle offre.

Acquiesçant à la requête du commandant, elle se leva, récupéra son lourd manteau, dont les épaules étaient recouvertes de plumes de corbeau, posé sur sa chaise et l'enfila tandis que le jeune homme posait la seule question qu’elle trouvait pertinente et qui la fit sourire.


-Je dois avouer qu’il s’agit également de la seule question qui me vient à l’esprit.

Étant arrivée en ville quelques instants plus tôt elle espérait au moins une nuit de repos avant de reprendre la route. Dans le pire des cas, elle pourrait toujours profiter du voyage en bateau pour se reposer.
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 11 mars 2014, 16:19, modifié 1 fois.
Raison : 6xp | Total : 93xp // Achats divers -75xp **Nouveau total : 18xp**
Isabella Fortozi, Voie du Prêtre de Mórr
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 12 | NA 1 | PV 60/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi
Amélioration nécessaire pour rang 2:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+2 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+1 | PAR:+1 | TIR:+1 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+10

Amélioration acquises:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+0 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+0 | PAR:+0 | TIR:+0 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+0


Compétences :

• ALPHABÉTISATION
• DOCTRINE DU CULTE
• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS
• IMMUNITÉ AU POISON: Poison de goule (+ 1 autres poisons)
• INCANTATION: Magie divine de Mòrr
• MONTE: Chevaux
• SIXIÈME SENS
• SANG FROID




Équipement :

• Bible de Morr (La lecture de cet ouvrage mise en Rp peut apporter des Pdcs de Mórr. Prêtre et fidèle de Mórr uniquement)
• Masse d'armes (18+1d8 dégâts, 10 parade, Assommante)
• Rondache à l'effigie de Mórr (déstabilisant, 4+1d6 dégâts / 14 parade)

Sorts :

• Bénédiction de Mórr
Portée: Contact
Durée: Le temps de la prière.
Effet: Bénédiction de la cible, lui conférant 1d5 PdC de Morr. Ne peut être lancé sur soi-même.

• Froideur de Mort
Portée: Contact
Durée: 20+6d10 minutes.
Effet: Sous l'influence de Morr, la cible (qui peut être le prêtre lui-même) se sent se détacher peu à peu de ses émotions, pour être gagné par une froideur invincible et un impératif sentiment du devoir. Toute action faisant appel à l'empathie ou au cœur du personnage (séduction, performance artistique), qu'elle soit initiée par lui ou par un tiers, est réalisée sous un malus de -8. La cible est désormais un être purement rationnel, et toute motivation autre que celle imposée par la notion de "devoir" lui échappe entièrement, y compris les valeurs de l'amitié, de la haine et de l'amour. Elle est de plus immunisée à toute forme d'intimidation, de peur ou d'angoisse, exceptée celles à caractère magique (qu'elle amoindrit à la discrétion du MJ). Pour toute autre cible que lui-même, le prêtre doit obtenir au moins autant de degrés de réussite que la cible sur un jet d’intelligence, sans quoi la prière est un échec.


PdC de Mórr: 3

Avatar du membre
[MJ] Aurore
PJ
Messages : 111
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par [MJ] Aurore » 11 mars 2014, 20:06

Bravo mes petits corbillats, super intro !
«Demain matin. » fit le commandant en claquant sa langue, l'air satisfait.

« Le traversée durera environ trois à quatre jours. Vous voyagerez en bac, c'est le moyen le plus sur et le plus rapide pour se rendre à Neues Emskrank. De là, il vous faudra deux jours pour vous rendre à Heiligdorf. Une auberge fortifiée se trouve entre les deux villes. Si vous avez des questions au cours du trajet, vos escortes se feront un plaisir d'y répondre.. »

Il se tût, puis se mit à fouiller dans son tiroir, à la recherche de son sceau, ainsi qu'une liasse de parchemins.

« Comme vous travaillez directement sous mes ordres, vos dépenses d'hébergement et de restauration sont assumées par moi. » Il se mit à griffonner quelque chose sur deux des papiers, fit couler de la cire sur les deux et apposa son sceau. Il roula les parchemins et les rendit aux deux initiés.

« Voilà, vos autorisations spéciales. Ce papier vous donne mon autorité partout dans la province. N'hésitez surtout pas à vous en servir, surtout dans le cadre de votre mission. Veuillez faire attention à ne pas les égarer par contre et rendez-vous au poste de guet le plus près pour tout vol ou perte. De plus, ils sont à vos noms, vous pourriez être accusés de fraude s'il advenait que vous les prêtiez à quelqu'un d'autre. »

Pendant ce temps, il avait ouvert un grand livre et y inscrivait quelque chose. Il le referma d'un coup sec et regarda à nouveau ses deux agents.

« Ah oui, ne faites pas attention si le vicomte vous semble lésiner sur l'hospitalité. Il a récemment perdu sa femme suite à une longue maladie... Si seulement vous l'aviez connue, vous seriez tout autant chagriné par sa perte. Un modèle de bonté et de douceur. Pardonnez moi ma soeur, je ne veux pas vous insulter, ni vous ni Morr, seulement il me semble injuste qu'il emmène toujours les meilleurs danser avec lui... »
Une lueur de tristesse passa très rapidement dans les yeux du commandant, qui se ressaisie rapidement.

« Bon, vous avez la journée, profitez-en bien. Si vous n'avez pas d'autres questions, cet entretien peut se terminer. »

En effet, si les deux aventuriers n'avaient rien de plus à dire, il les raccompagna à la porte en leur souhaitant bonne chance et bon voyage.
Reçu :

Image

Autorisation spéciale
À votre nom, signé de la main du commandant de Salzenmund, valide dans toute la province du Nordland
Vous avez la journée libre. Si vous voulez faire des achats, envoyez moi votre liste en MP

Le lendemain matin, une barge attendait les deux compagnons dans le quartier des docks. Il n'eurent aucun mal à reconnaître les deux soldats du guet de Salzenmund qui allaient leur faire office d'escorte.

Image Image

Bon, ils n'étaient pas ce qu'on pouvait appeler des poids lourds : les deux semblaient un peu chétifs pour des soldats, à se demander s'il ne venaient pas tout juste de délaisser l'appellation recrue. De plus, ils ne feraient pas peur à grand ennemi s'il fallait en croiser en route. Mais bon, cela semblait justifié avec les circonstances : Le Nordland avait dû envoyer un important contingent d'hommes dans le Middenland pour aider à protéger contre l'invasion chaotique. Seuls les nouveaux et les instructeurs étaient restés en ville... et constatant le non-retour des troupes, nombreux furent les bleus à être promus.

Il ne restait plus qu'à espérer ne pas tomber sur une importante troupe de bandits. Ou pire, des hommes-bêtes. Mais en supposant une habileté supérieure à manier une épée comparé à un paysan, deux hommes d'armes, aussi fraîchement nommés que le devaient être ces deux-là, ce n'était pas rien.

Avec les deux jeunes hommes se trouvaient quatre chevaux de selles. De belles bêtes qui semblaient dociles et bien entrainées. À leurs flancs, ils possédaient tous deux lourdes sacoches qui semblaient fermement accrochées. La récompense de 500 couronnes d'or sans doute.

À peine les deux initiés durent-ils montés sur le bateau que le blondin vint les accueillir, le brun restant à l'arrière.

« Vous devez être Herr Wilhelm et Fraulein Isabella ? Enchanté de vous rencontrer, je suis Johann et voici Baldric. » dit-il d'une voix chaude et grave, dénotant plus de maturité que l'apparence physique du jeune homme voulait le démontrer.

« Nous avons été chargés de vous accompagner durant ce voyage. Je suis ravi d'avoir été sélectionné pour venir avec vous. »

Il en profita pour leur présenter les chevaux. La prêtresse s'était retrouvé avec Osmande, un jument baie âgée de deux ans, la plus douce de toute l'écurie. L'apprenti sorcier lui s'était retrouvé avec un fougueux mâle de trois ans, noir comme l'ébène qui s'appelait Orloff. « Fiez vous pas à l'apparence, c'est un très bon cheval. »

Les présentation terminées, Johann (qui n'avait toujours pas cessé de parler) continua sur le plan de match.
« On devrait arriver ce soir au village de Kurtwallen, on a apporté de quoi grailler pendant l'après-midi. Un peu de fromage et du pain, on se régalera ce soir. »

Pendant tout ce temps, le dénommé Baldric était resté en retrait, jetant des regard effrayés en direction d'Isabella.
Vous pouvez discuter un peu entre vous ou avec les PNJ si vous voulez ^^
L'Heure la plus sombre de la Nuit est celle avant le lever du Jour [Proverbe arabéen]

« Est-ce que c'est moi le prochain pour la suite de mon aventure? »
Rendez-vous à la tanière !

Avatar du membre
Wilhelm EbenHart
PJ
Messages : 52

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Wilhelm EbenHart » 14 mars 2014, 00:43

Wilhelm s'inclina devant Goeben. Cette journée de libre avant le départ était un cadeau des dieux pour le jeune apprenti, d'autant plus que le soleil brillait encore haut à l'horizon. Il s'apprêtait à tourner les talons afin de quitter la salle quand il parut se souvenir d'un détail important.

"Pardonnez-moi, Comandant, mais... pourrais-je vous demander une avance de quelques couronnes? Je déteste demander ce genre de choses, mais... disons simplement que cette affectation dépasse de loin ce pourquoi je me trouvais au Nordland à la base. Je vais avoir besoins d'équipement."

Le commandant soupira et maugréa quelque chose dans sa barbe, mais finit par tirer d'un tiroir une petite bourse dans laquelle il glissa une poignée de pièces avant de la tendre au jeune homme. L'apprenti sorcier prit respectueusement l'argent, attacha la bourse à sa ceinture et fit une nouvelle révérence avant de quitter la salle. Le jeune homme mourrait d'envie d'utiliser dès maintenant l'autorisation spéciale du comandant pour louer une chambre quelque part et prendre un coupe de vin et un bain chaud... un luxe qu'il ne s'était pas permis depuis beaucoup trop longtemps. Il chassa à regret cette pensée de son esprit: il devait avant tout faire deux ou trois petites choses en ville avant de s'autoriser ce repos bien mérité. Il attendit Isabella à la sortie du bureau de Goeben pour l'informer de ses plans.

"Je dois aller en ville. J'imagine que vous avez vous aussi des choses à faire avant de partir. Si vous le voulez j'ai croisé une auberge en venant jusqu'ici... "la fleur de vigne", tout près de la porte Est de la ville. L'établissement m'avais l'air respectable: je comptais y passer la nuit. Si vous cherchez un endroit où dormir je ne doute pas qu'il reste quelques chambres de libres. Je dois vous avertir que je ne crois pas me montrer très sociable ce soir, par contre. J'ai... beaucoup de sommeil à rattraper. Nous profiterons du voyage en bac pour faire plus ample connaissance."

Malgré ses propos le jeune homme ne semblait pas asociale... simplement très fatigué et un peu pensif. Il ne s'attendait pas à argumenter: il voulais simplement indiquer à sa partenaire ses intentions et être au courant des siennes.. Salazenmund était une grande ville après tout: il serait particulièrement bête que l'un parte en direction de Neues Emskrank sans l'autre! Après la réponse de la jeune femme il prit congé, toujours aussi poliment, et quitta la forteresse d'un pas énergique malgré la fatigue afin de se diriger vers la ville. Il récupéra au passage son grand bâton d'ébène qu'il avait dût laisser à l'entrée du château. C'était probablement une bonne chose qu'il ne l'ait pas eu en main lors de son entrée dans le bureau du commandant: pour être honnête, plus longtemps il pourrait cacher à la prêtresse sa formation au collège d'améthyste et mieux il se porterait. Les prêtres de morr avaient tendance à entretenir une relation amour/haine assez imprévisible avec les sorciers pourpres... Il ne restait plus qu'à voir comment elle réagirait lorsqu'elle apprendrait qu'elle allait devoir coopérer avec un mage.
Il se dirigea d'abord vers le quartier des marchands et parcourut plusieurs rues de long en large avant de trouver ce qu'il cherchait. Il acheta d'abord un peu de viande séchée, assez pour tenir une journée ou deux, au cas où... puis, quatre petits carrés de laine et le même nombre de petit couteaux. Il s'imaginait mal pouvoir transporter plus sans s'encombre inutilement. Il erra ensuite un moment à travers les rues, suivant les tourbillons de Shyish jusqu'à aboutir devant le cimetière de la ville. Après s'être assuré que personne ne l'observait (ou qu'il ne risquait pas de perturber une cérémonie funeste), il déambula un instant au travers des pierres tombales à la recherches des derniers objets qu'il lui fallait acquérir. Il ramassa ainsi une petite poignée de pierres et trouva même un corbeau, mort de vieillesse de ce qu'il pouvait en constater, auquel il retira discrètement ses deux pattes avant de le déposer au pieds de l'un des arbres tordus décorant le cimetière. Il rangea soigneusement son précieux et hétéroclite trésor dans son sac de voyage et entreprit de retourner lentement vers l'auberge. Chemin faisant il passa devant la boutique d'une diseuse de bonne aventure et une pensée lui traversa l'esprit. Andreas avait eu le temps de lui enseigner quelques notions très utiles depuis son entrée à l'académie, dont la lecture des osselets. Les prédictions qu'il pouvait ainsi en tirer étaient toujours très difficile à interpréter, mais au moins cela valait la peine d'essayer.

donc:
-laine (pour 4 sorts)
-couteaux (pour 4 sorts)
-osselets
-rations (pour deux jours)
-pierres du cimetière (dépendant de la grosseur... assez pour remplir une petite bourse)
-deux pattes d'oiseau
Wilhelm rentra une heure plus tard dans l'auberge. Après avoir réservé sa chambre et indiqué la durée de son séjour, il monta sans plus de cérémonie vers le repos bien mérité qu'il comptait maintenant réclamer. Tel que promis... Il passa la porte de sa chambre et déposa ses paquets avant de s'affaler de tout son long sur la paillasse. Il prit ainsi quelques instants de repos avant de sortir de sa poche la course en cuir contenant les osselets recouverts de runes. Il dégagea un espace suffisant sur le plancher et s'assit au pieds de son lit pour consulter les runes... Il posa des questions très générales: ce qui risquait de l'attendre au courant de cette mission, comment le voyage jusqu'à Heiligdorf allait se dérouler... Il n'obtint que des réponses plutôt floues, qui apportaient plus de questions que de réconfort. Selon les osselets, lui et sa coéquipière avaient autant de chance de s'engager pour un voyage tranquille que dans une chevauchée infernale. L'avenir était flou... soit Wilhelm n'était pas encore un très bon devin, soit leurs actions déterminerais beaucoup la suite des choses. Quant à sa tâche principale, les osselets l'avertirent de se méfier des demi-vérités... qu'il avait peut-être justement mit la main sur la mauvaise moitié. Avec un soupir le jeune homme rangea les osselets et s'allongea de nouveau sur la paillasse, avec la ferme intention de dormir cette fois-ci.

Il dormis d'un sommeil si profond qu'à son réveil il eut l'impression d'être allé dansé avec Morr pendant un bref instant. Le soleil était levé depuis à peine quelques minutes, à en juger le peu de bruit qu'il percevait. Sans se hâter, l'apprenti sorcier descendit dans la grande salle de l'auberge pour prendre le frugal repas fournis avec sa chambre. Il régla la note et quitta l'auberge presque immédiatement après pour se rendre au docks. Il monta sur le bateau en même temps qu'Isabella et fit la connaissance du premier des deux hommes affectés à leur garde: un jeune, bavard et un poil agaçant blondin nommé Johan. Il se montra très affable et avenant, ce qui augurait plutôt bien pour le voyage qui les attendais. Le deuxième, un dénommé Baldric, resta pour ainsi dire muet comme une tombe. Les deux hommes semblaient un peu jeune... mais en même temps qui était-il pour juger? Il oubliait parfois qu'il n'avait que vingt ans... Il fit un grand sourire à Johan suite aux dernières paroles qu'il prononça.

"Tant mieux! C'est vraiment très avenant de votre part."

Il lança un regard circulaire autours de lui, examinant le bateau et son "équipage" avant de revenir vers le jeune soldat.

"Si nous avons tout ce qu'il nous faut, peut-être pourrions-nous partir maintenant? nous aurons tout le temps de bavarder une fois en route vers Neues Emskrank."
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 18 mars 2014, 23:32, modifié 1 fois.
Raison : 6xp | Total : 20xp // Achats magiques : Il te reste 2 XpM
Wilhelm Hebenhart, Voie de L'étude de la Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 12 | NA 1 | PV 55/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _hebenhart

Avatar du membre
[MJ] Aurore
PJ
Messages : 111
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par [MJ] Aurore » 14 mars 2014, 02:31

Wilhelm
Reçu :

Image
Bourse de 50 pièces d'argent

Faites en bon usage !
C'est ainsi que tu te rendis dans le quartier commerçant afin de dépenser les piécettes reçues.

Si la question ne se posa pas à priori lorsque tu achetas les rations pour deux jours (Il te suffit de les mettre.. dans tes poches? ), il fallu te rendre à l'évidence que de la laine, des couteaux et toutes les autres choses que tu voulais acheter aujourd'hui ne tiendraient pas tous dans tes vêtements. Il te faudrait considérer l'achat d'un sac pour contenir tout ça..

Imposition de l'achat d'un petit sac :sadique:



Donc si nous récapitulons bien :
4 carrés de laine de 10cmx10cm à 0,5 sous chaque = 2 sous
4 couteaux en métal à 5 pistoles chaque = 20 pistoles
1 sac format petit à 12 sous
2 jours de rations à 3 pistoles la semaine = 9 sous

Pour un total de 223 sous ou 22 pistoles et 3 sous!
Il te reste donc 22 pièces d'argent et 7 sous !


Les osselets te furent offerts par la vieille dame de la boutique de divination.
« Je t'attendais mon petit.. » te disait-elle d'une voix aiguë et tremblotante.

Image


Il ne restait plus qu'à les essayer donc..
Divination :
Sous INT
Réussite sous 10 ou moins

Qu'est-ce qui m'attend dans cette nouvelle aventure ?
Jet : secret
Interprétation : Ça faisait un bail que tu t'étais essayé à la méthode divinatoire et voilà une excellente occasion de s'y remettre, alors que tu remettais ton futur dans les mains du destin. À peine lancés, les osselets se regroupèrent dans une forme étrange. Il te fallu quelques minutes pour te souvenir de la signification : Méfiez-vous des demi-vérités, vous avez peut être mis la main sur la mauvaise moitié.

Qu'est-ce qui m'attend dans mon voyage jusqu'à Heiligdorf?
Jet : secret
Interprétation : La réponse n'est pas très claire. Tu ne pouvais dire si les osselets te parlaient d'une tranquille ballade ou bien d'un aller simple vers le danger.

Le voyage se passe-t-il sans encombre?
Jet : secret
Interprétation : Les osselets se sont éparpillés sur le sol, aucune interprétation n'étant possible. D'ailleurs, les plus férus de divination arguent sans cesse que le support divinatoire doit avoir été porté 24h par son nouveau propriétaire avant l'utilisation, afin de pouvoir s'imprégner de son énergie mystique. Sans doute n'ont-ils pas tort?
:^^:
Fiche éditée bientôt
L'Heure la plus sombre de la Nuit est celle avant le lever du Jour [Proverbe arabéen]

« Est-ce que c'est moi le prochain pour la suite de mon aventure? »
Rendez-vous à la tanière !

Avatar du membre
Isabella Fortozi
PJ
Messages : 11
Profil : FOR 8/ END 9/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 8/ PAR 8/ TIR 8/ FOI 11/ NA 1/ PV 60/60(bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Isabella Fortozi » 14 mars 2014, 18:59

Le commandant leur donnait la journée, voilà qui ravit la jeune femme. Le voyage du lendemain serait effectué en bac, point qui ne déplut pas à la morienne, qui appréciait les voyages sur l’eau. Isabella, prête à prendre congé, se dirigea donc vers la sortie, lorsque le jeune homme qui devait l’accompagner dans cette aventure demanda une avance pour son travail au commandant Goeben. Une brève réflexion de la part de l’initiée, se demandant si elle devait faire de même, mena à la conclusion qu’il ne fallait peut-être mieux pas lorsqu’elle vit la réaction de leur « employeur » face à cette demande. Elle gardât le silence tandis que son confrère passait devant elle une fois sa bourse en main. Elle salua une dernière fois le commandant de Salzenmund et prit également congé.

Wilhelm l’attendait à la sortie afin de lui faire part de ses plans pour la journée. Une agréable courtoisie. Il lui indiqua également l’auberge qu’il comptait fréquenter tout en signifiant sa lassitude et son désir de se reposer pour la soirée. Isabella comprit très bien son propos, venant elle-même de terminer une longue marche l’ayant mené à Salzenmund plus tôt dans la matinée. Elle lui répondit d’une voix douce et calme.


C’est fort aimable de votre part Herr Wilhelm de m’aviser de vos projets. J’ai moi-même quelques tâches à effectuer avant la fin de la journée si je souhaite être prête pour le voyage qui nous attend. Rejoignons-nous demain dans la salle commune de votre auberge, j’y prendrai une chambre, de là nous pourrons nous rendre au dock ensemble.

Le jeune homme satisfait de sa réponse prit congé. Isabella ne tarda pas à faire de même reprenant la direction du temple de Mórr qu’elle avait quitté plus tôt lorsqu’on était venu la chercher. En route vers le temple elle était passée devant l’échoppe d’un forgeron et avait remarqué un bouclier qui lui avait grandement plu. Sans trop de difficulté, elle retrouva l’échoppe. Scrutant les étalages à la recherche dudit bouclier elle fût interrompue par le forgeron.

Ma sœur, comment puis-je vous servir?

Son air était radieux et sa voix mielleuse, il semblait même en admiration, ce qui surprit grandement la fidèle de Mórr, son culte ayant plutôt l’habitude de causer réserve et peur chez les non pratiquants. Bien qu’intriguée par le comportement de l’homme, Isabella alla droit au but, demandant à l’homme ce pour quoi elle était présente.

Vous pouvez en effet m’aider, je suis passé plus tôt devant votre échoppe et j’y ai vu une magnifique rondache, sur laquelle se trouvaient deux corbeaux, l’un noir, l’autre blanc. Est-il toujours en votre possession?

L’homme sembla ravi par la demande tandis qu’il se retournait vers son étalage. Il chercha quelques instants parmi les nombreux items présents et en sortit la rondache demandée par la jeune femme.
Image
Vous voulez parler de celui-ci? Je l’avais fabriqué pour un membre de votre saint Ordre ma sœur. Malheureusement pour moi, ce dernier a rejoint Mórr avant de pouvoir venir le chercher. C’est avec joie que je vous le vendrai, il mérite de se retrouver auprès d’un fidèle de Mórr.

Décidément le comportement de l’homme face au culte de la Tiléenne était bien étrange, mais sa ferveur n’était pas pour déplaire à Isabella. Souriant, elle décida de voir jusqu’à quel point l’homme appréciait le dieu des trépassés.

Vous semblez apprécier Mórr et cela ne peut que lui plaire. Je veux bien encourager un homme aussi fidèle par l’achat de cette rondache. Par contre, vous vous doutez certainement que la vie ecclésiastique ne fait pas de nous des gens riches et bien que je souhaite que vous soyez récompensé à votre juste valeur, je ne peux pas me permettre de folles dépenses.

L’homme sembla comprendre son propos et il fût convenu d’un prix qu’Isabella s’acquitta avec joie, le forgeron lui proposant même une courroie pour ajuster le bouclier sur son dos. Remerciant l’homme, une fois les ajustements terminés, elle prit congé de celui-ci. Ses pas guidèrent à nouveau l’initiée au temple de Mórr où une fois de plus ses confrères lui jetèrent de brefs regards de dédain. Faisant fi de leur jugement, elle se dirigea vers les jardins du temple. De magnifiques rosiers aux fleurs noires s’y trouvaient. Isabella marcha en silence parmi ceux-ci, offrant à son dieu une prière. Une heure s’écoula ainsi, dans le silence et la prière. Le soleil était maintenant beaucoup plus bas et la Tiléenne jugea qu’il était temps pour elle de rejoindre l’auberge. Avant de quitter le jardin, elle prit avec elle l’une des roses noires qu’elle glissa dans sa gibecière.

Trouver l’auberge ne fut pas trop difficile, Wilhelm lui ayant bien indiqué où elle se trouvait. L’initiée prit une chambre et commanda un repas chaud ainsi qu’une coupe de vin. Son repas terminé, elle se dirigea vers sa chambre. Une fois à l’intérieur et la porte verrouillée, elle déposa son bouclier et sa masse d’armes près du lit et sa gibecière sur un fauteuil. Son lourd manteau fût suspendu à un crochet. Elle entreprit alors un rituel propre à son culte avant d’aller dormir, espérant ainsi recevoir l’une des visions dont Mórr gratifie ses fidèles. Dans un premier temps, elle détacha sa bible de sa ceinture, l’ouvrant à la page contenant la prière qu’elle souhaitait effectuer. Ensuite elle alla à sa gibecière et en retira d’une petite boîte un petit cône d’encens, replaçant la boîte dans le sac, puis se saisit de son encensoir, d’une allumette et d’un pétale de la rose qu’elle avait prélevés plus tôt dans le jardin du temple, avant de revenir près du lit.

L’encens et le pétale de rose furent allumés dégageant une odeur typique des cérémonies funèbres du Vieux Monde. Isabella fit se répandre la fumée autour d’elle à l’aide de l’encensoir. Une fois la fumée répandue, elle déposa l’encensoir afin que l’encens termine de brûler et saisit sa bible, lisant à voix haute la prière qui y était inscrite tout en déposant sa main gauche sur son oreiller.


Mórr seigneur des songes,
Puisses-tu me guider dans ton Royaume en cette nuit
Afin que je ne m’égare dans de troubles visions.

Dieu des rêves et des présages,
Offre-moi la lucidité au moment d’entreprendre ce voyage,
Afin que celui-ci soit aussi pur que ton Royaume,
Loin des tourments et des cauchemars.

Ô Mórr, offre à ton fidèle le sommeil d’un défunt,
Car seulement dans ton Royaume trouve-t-on le vrai repos.

Ô Mórr, offre à ton fidèle tes visions,
Car c’est seulement en ton Royaume que l’on trouve la véritable voie.

Ô Mórr, Dieu des rêves et des présages, seigneur des songes,
Puisses-tu me guider dans ton Royaume.


La prière terminée, Isabella se glissa sous les couvertures afin de s’endormir. L’encens terminerait de brûler alors qu’elle rejoindrait le royaume des rêves, celui de Mórr. À son réveil, la morienne alla quérir ses accessoires de calligraphie dans sa gibecière. Prenant une feuille blanche, une plume et l’encrier, elle s’affaira un moment à transcrire ses rêves sur le papier. Une fois cette tâche effectuée elle rangea le tout soigneusement, ainsi que son encensoir, nettoyé de la cendre qu’il contenait. La Tiléenne récupéra ensuite tous ses effets personnels, puis se dirigea vers la salle commune.

Wilhelm se trouvait déjà sur place, prenant son repas matinal. Isabella alla le rejoindre après avoir commandé à manger pour elle-même. Elle le salua gentiment de la tête avant de s’asseoir en silence devant lui. Aucunes paroles ne furent échangées à ce moment, la jeune femme mangeant en silence. Le repas terminé le duo se dirigea vers les docks. Ils furent reçus sur place par deux jeunes soldats, en fait c’est le blondinet qui les accueillit son confrère demeurant un peu à l’écart. Ainsi Isabella fit elle la connaissance de Johan et Baldric.

Le premier semblait volubile, joyeux et plein d’entrain. Le second plus réservé, semblait regarder la morienne d’un œil troublé. Johan leur présenta leur future monture. La fidèle de Mórr n’avait pas réellement l’habitude de chevauché, mais elle aimait ces bêtes c’est donc avec une certaine joie qu’elle caressa le cou de sa jument nommée Osmande lorsque le soldat lui présenta. Il s’agissait une magnifique jument gipsy de couleur baie dont les fanons étaient blanc ainsi qu’une partie de se son visage.

Image
La jument sembla apprécier l’attention que lui porta la morienne, poussant légèrement sa tête contre la main de cette dernière. Souriante, Isabella suivit le soldat alors qu’il parlait du programme de la journée. Wilhelm semblait pour sa part pressé d’entreprendre le voyage, demandant à quitter immédiatement les docks.

Je suis d’accord avec Herr Wilhelm, plus tôt nous prendrons la route plus tôt nous arriverons à destination.

Par une opinion appuyant son partenaire de voyage, Isabella souhaitait démontrer sa collaboration à cet homme qui partagerait ses prochains jours. Elle demeurait toutefois intriguée par l’attitude de Baldric à son égard. Souhaitant régler tout malentendu dès le départ de leur aventure, Isabella se dirigea vers celui-ci d’un pas calme, souriante, avant de l’aborder.

Pardonnez-moi Herr Baldric, je n’ai pu m’empêcher de constater que ma présence semble causer un certain malaise chez votre personne. S’il s’agit de mon appartenance à la Confrérie du Suaire, soyez assuré que Mórr n’a que peu à faire des vivants et que vous ne craigniez rien, à moins bien évidemment d’être un nécromant ou un pilleur de tombe.

Par une petite blague, Isabella souhaitait détendre l’atmosphère. Peut-être cela passerait-il comme une maladresse de sa part, mais après tout, la jeune initiée n’avait que peu d’expérience dans les relations humaines, plus habitué à côtoyer la mort.
Petit résumé pour faciliter ta vie ma chère Aurore ^^

Achat rondache (tentative de rabais)
Acquisition d'une rose noire au jardin du temple
Prière/cérémonie d'avant sommeil afin d'obtenir un songe de la part de Mórr (obtention de PdC ?? :P)
Achat repas (2) plus location d'une chambre à l'auberge
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 18 mars 2014, 23:34, modifié 1 fois.
Raison : 6xp | Total : 24xp // 4PdC +2(Prière) -5(Rêve) = 1PdC
Isabella Fortozi, Voie du Prêtre de Mórr
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 12 | NA 1 | PV 60/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi
Amélioration nécessaire pour rang 2:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+2 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+1 | PAR:+1 | TIR:+1 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+10

Amélioration acquises:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+0 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+0 | PAR:+0 | TIR:+0 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+0


Compétences :

• ALPHABÉTISATION
• DOCTRINE DU CULTE
• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS
• IMMUNITÉ AU POISON: Poison de goule (+ 1 autres poisons)
• INCANTATION: Magie divine de Mòrr
• MONTE: Chevaux
• SIXIÈME SENS
• SANG FROID




Équipement :

• Bible de Morr (La lecture de cet ouvrage mise en Rp peut apporter des Pdcs de Mórr. Prêtre et fidèle de Mórr uniquement)
• Masse d'armes (18+1d8 dégâts, 10 parade, Assommante)
• Rondache à l'effigie de Mórr (déstabilisant, 4+1d6 dégâts / 14 parade)

Sorts :

• Bénédiction de Mórr
Portée: Contact
Durée: Le temps de la prière.
Effet: Bénédiction de la cible, lui conférant 1d5 PdC de Morr. Ne peut être lancé sur soi-même.

• Froideur de Mort
Portée: Contact
Durée: 20+6d10 minutes.
Effet: Sous l'influence de Morr, la cible (qui peut être le prêtre lui-même) se sent se détacher peu à peu de ses émotions, pour être gagné par une froideur invincible et un impératif sentiment du devoir. Toute action faisant appel à l'empathie ou au cœur du personnage (séduction, performance artistique), qu'elle soit initiée par lui ou par un tiers, est réalisée sous un malus de -8. La cible est désormais un être purement rationnel, et toute motivation autre que celle imposée par la notion de "devoir" lui échappe entièrement, y compris les valeurs de l'amitié, de la haine et de l'amour. Elle est de plus immunisée à toute forme d'intimidation, de peur ou d'angoisse, exceptée celles à caractère magique (qu'elle amoindrit à la discrétion du MJ). Pour toute autre cible que lui-même, le prêtre doit obtenir au moins autant de degrés de réussite que la cible sur un jet d’intelligence, sans quoi la prière est un échec.


PdC de Mórr: 3

Avatar du membre
[MJ] Aurore
PJ
Messages : 111
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par [MJ] Aurore » 18 mars 2014, 23:45

Wilhelm
Obtention :

Image
2 pattes de corbeau

Image
5 pierres

Isabella


Tentative de réduction de prix
Pas de compétence associée, Commerce est Basique.
Sous CHAR
Réussite sous 8 ou moins

Jet : 1 :O_O:

(Deuxième critique du jour, je suis maudite)

Obtention d'un rabais de 25%

Apprentissage de compétence Commerce : 2/5
Lorsqu'elle sera à 5, tu pourras, si tu le souhaites, acquérir cette compétence pour 25 xp même si elle ne fait pas partie de ton champ de compétence (au lieu de 50xp donc)!
Il faut croire que tu avais un charme Mórrtel, car tu pus t'entendre rapidement sur un prix avec le forgeron : 25 pièces d'argent au lieu de 35 demandées. C'était près de trois quarts du prix. L'homme semblait particulièrement heureux, car qui aurait bien voulu s'enticher d'une pièce d'armure à l'effigie du Dieu des Morts, mis à part un prêtre de cet ordre?

***

Ayant terminé tes prières dans le jardin du temple, sans oublier de prendre une rose au passage, tu te rendis à l'auberge pour te sustenter, et retourner prier avant d'aller dormir, espérant être gratifiée des songes offerts par ton Dieu.

Songes divins

Le rituel a-t-il été effectué correctement ?
Compétence Doctrine du culte
Sous INT
Réussite sous 9 ou moins.

Jet : 8

Tu reçois 2 PdC : 1 pour la prière, 1 pour le rituel effectué correctement
...


Le vent frais emmène avec lui l'air salin de la mer qui s'étend à perte de vue. Tu te trouves dans un petit village côtier, perdu entre l'immensité de l'étendue d'eau et la forêt qui semblait semble sans fin. À tes cotés se retrouve le jeune homme qui doit t'accompagner pour cette mission : Wilhelm.
Il te dit quelque chose. Malheureusement, aucun son ne sort de sa bouche.

Vous vous retrouvez dans une petite maisonnette. Devant toi, une jeune femme d'une trentaine d'années, blonde, est en larmes. Avec elle, un petit gamin d'environ 8 à 10 ans. Il vous tournent le dos.
Tu t'approches afin de voir ce qui cause leur larmes : Un homme est couché dans un cercueil, une rose en mains.

Sa gorge est tranchée d'un bout à l'autre.

Ses yeux bleus te fixent inlassablement, implorant silencieusement ton aide...

-5 PdC pour ce rêve
***

C'est au bruit d'un corbeau croassant que tu te réveillas à l'aube. Une fois tes tâches matinales accomplies, tu te rendis dans la salle commune rejoindre ton compagnon. Aucune parole ne fût échangée, peut-être réfléchissais-tu encore à ton rêve ? Une fois le repas terminé, tu vis Wilhelm présenter l'autorisation du commandant lorsque fût le moment d'effacer l'ardoise. L'aubergiste hochant la tête d'un mouvement entendu, vous souhaita la bonne journée.



« Oui vous avez raison, je vais indiquer au batelier que nous sommes prêts à partir.. » répondit Johann avec entrain.

Pendant ce temps, Isabella tentait de détendre l'atmosphère avec ce qui se voulait une petite blague.
Test charisme

Jet : 1
3ième fois de la journée :Oo:

Image
Le dénommé Baldric sembla se détendre et fit même un petit sourire en coin. Il haussa les épaules et eu un petit soupir.

« Pardonnez-moi ma soeur, je ne voulait pas vous offenser. Mais depuis qu'un prêtre de votre ordre est venu m'annoncer la mort de mes parents, j'ai peur que vous n'apportiez que de sombres nouvelles... »

Et ce fût tout. Ce ne semblait pas une personne volubile de nature, contrairement à son frère d'armes qui l'accompagnait pour le voyage.
Déjà l'autre revenait, sans doute pour conter quelqu'histoire afin faire passer le temps.

Le bac s'était mit en marche, suivant le courant de la rivière. Direction Nord.



Le lendemain

Kurtwallen était un tout petit village perdu au milieu de nulle part. Le petit groupe était arrivé au début de la soirée, alors que l'aubergiste commençait à servir les repas. Les deux escortes firent mander le responsable des troupes armées du village, ainsi que deux hommes supplémentaires pour veiller sur le bac « Sur ordre du commandant de Salzenmund. » sans indiquer que 500 couronnes se trouvaient dans l'embarcation.

Sinon il n'y avait pas eu grand chose à faire. Le village n'était rien de plus qu'une halte où les voyageurs venaient profiter d'une bonne nuit de sommeil avant de reprendre la route, et seulement 70 habitants y vivaient.
Nos aventuriers ont donc pu dormir sur leur deux oreilles, l'endroit n'étant pas reconnu comme un repaire de brigands.

C'est donc une journée semblable à la précédente qui s'annonçait..

Wilhelm

... Ou pas ? Tu t'étais réveillé avec une étrange impression, et ton troisième oeil t'en donna le coeur net : Une aura de couleur pourpre voletait autour de toi.
Tu avais déjà vu pareilles manifestations, surtout auprès des magisters plus puissants. L'on raconte qu'à force de manipuler les vents de magie, ceux-ci imprègnent leur utilisateur. Elles sont plus communément appelées «marques» et peuvent être de toute forme : changement physique, psychologique et puissance accrue de manipulation de la magie.

Tu avais eu la chance d'en observer au Collège Améthystes, et tes mains se portèrent à ta tête afin de vérifier que tu avais encore tes cheveux. Fort heureusement, oui.

Tu ne vis pas non plus la rune de Shyish nulle part sur ta peau, et tu n'avais pas maigri anormalement depuis la veille et ton visage ne semblait pas avoir changé... qu'était-ce donc?
Comme tu n'avais pas le choix, il te fallu descendre dans la salle commune prendre ton petit déjeuner.

En bas, personne ne sembla rien remarquer d'étrange. Isabella était déjà là, en train de terminer son assiette. Tu appris que les deux gardes étaient partis récupérer les chevaux dans l'écurie pour les faire monter à bord du bac.
Mais la prêtresse te regardait d'un air étrange. Comme animée par un sixième sens, son regard était perplexe. Avait-elle deviné ton malaise ?
Personne n'avait manifesté n'animosité particulière envers toi, tout allait bien jusqu'ici non?

Jusque là oui.. car en sortant de l'auberge, et marchant pour te rendre à l'embarcation, tu pus entendre une bonne femme crier :
«OH!» en te pointant du doigt.. ou plutôt elle pointait tes pieds.

Autour de toi, l'herbe n'était plus qu'un ramassis de pousses jaunies. On ne pouvait se méprendre : à chacun de tes pas, l'herbe se mourrait, comme si tu exhalais une aura de mort, car c'était bien cela, non?

Mutation :

Aura de Mort : Toutes les plantes flétrissent dans un rayon de 4 mètres autour de vous. Ce phénomène s'étend aux éléments d'équipement qui sont obtenus à partir de plantes, ce qui réduit d'un cran leur qualité (jusqu'à un minimum de médiocre).
C'était peut-être moins pire qu'une perte de cheveux spectaculaires, ou encore se retrouver avec un visage squelettique.. mais ça avait son effet tout de même. La bonne femme, qui tenait un panier rempli de vêtements, le lâcha soudainement, regardant Wilhelm comme s'il était un agent du chaos. Sans demander son reste, elle s'enfuit dans la direction opposée.
Johann, le garde, arriva à ce moment, le visage impassible.


« Nous devrions sans doute partir immédiatement Herr...»

S'il était effrayé, il ne le montra pas(mais on pouvait bien se rendre compte que son ton n'était pas aussi jovial qu'à l'habitude). On lui avait dit qu'il devait escorter deux personnes pour une mission particulière donnée par le commandant lui-même. Il ne connaissait pas la teneur de celle-ci, mais se doutait bien que les deux agents n'étaient pas des individus comme les autres..


Isabella avait une rose à dans son sac. Sans doute sera-t-elle déçue de voir que celle-ci était fanée.
Si vous voulez faire une(des) action(s) pour la journée/nuit passé à l'auberge, vous êtes libres ! Je me charge des résolutions. (N'oubliez pas de faire un petit Post-it à la fin pour m'indiquer celles-ci ^^, c'est plus facile ainsi)

On arrive à Nueus Emskrank au prochain post(et l'action aussi), je me devait de RP le point d'Aethyr de Wilhelm, et dévoiler la surprise. :brave:
J'édite vos fiches aussi ^_^
L'Heure la plus sombre de la Nuit est celle avant le lever du Jour [Proverbe arabéen]

« Est-ce que c'est moi le prochain pour la suite de mon aventure? »
Rendez-vous à la tanière !

Avatar du membre
Wilhelm EbenHart
PJ
Messages : 52

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Wilhelm EbenHart » 24 mars 2014, 04:40

*Wilhelm semblait particulièrement sur le qui-vive durant les premières heures du voyage... Impossible de dire s'il s'agissait d'une très forte volonté de bien faire ou tout simplement de vieux réflexes qui ne voulaient pas se taire.

Toutefois, après quelques heures à se laisser porter par les mouvements apaisant du bac en vogue, l'apprenti sorcier sembla se détendre un peu. Il alla d'abord faire ce qu'Isabella avait fait d'emblé et se dirigea vers le cheval qu'on lui avait assigné pour la suite du voyage. Orloff, hein... Le jeune homme ne connaissait, pour être honnête, rien aux chevaux: il avait beau avoir grandit sur une ferme, ils n'utilisaient que des bœufs pour les travaux. Ces bêtes étaient réservées à l'élite... Wilhelm avait beau savoir comment monter à cheval, c'était pour ainsi dire l'une des premières fois qu'il allait réellement voyager en tant que cavalier. Le jeune homme tapota l'encolure noire d'Orloff, ne récoltant en retours qu'une bourrade grincheuse de la part de l'animal. Il fit ensuite de son mieux pour sociabiliser, avec un résultat assez mitigé: il s'exprimait très bien, mais il était visible qu'il était habitué de parler dans un but précis et non simplement pour "faire connaissance" ou "passer le temps". Au moins il faisait des efforts, ça c'était visible. Isabelle put ainsi apprendre qu'il était originaire de la Sylvanie, et qu'il avait erré sur les routes jusqu'à rejoindre Altdorf. Il répondait volontiers aux questions de la jeune femme, mais lorsque la conversation tombait sur sa vocation le jeune homme donnait des réponses très floues ou détournait de manière fort malhabile le sujet... Son grand bâton d'ébène finirait sans doute par trahir son appartenance au collège d'Améthyste, mais Wilhelm voulait retarder autant que possible la confrontation imminente qui ne manquerait pas de suivre la découverte de ses "talents". Pour les prêtres et les gens du commun, la différence entre les nécromanciens et les mages du domaine de la mort était parfois floue.

Le reste du voyage se déroula sans encombre. Wilhelm n'était pas particulièrement loquace, mais il mit tout de même du sien pour meubler le voyage avec quelques unes de ses histoires de voyages. Lorsque la bac accosta à Kurtwallen le sorcier resta un moment avec les gardes pour s'assurer que tout était en ordre. Il avait manifestement une petite inquiétude à laisser ainsi une pareille fortune, mais une fois ses vérifications faites il se dirigea d'un pas vif vers l'auberge pour profiter d'un repas chaud, d'une ambiance légère et d'une bonne nuit de sommeil. Il était manifestement de meilleure humeur que la veille, mais quitta bien vite la grande salle pour gagner sa chambre. Il fallait prendre le repos quand on le pouvait: l'avenir était encore flou, après tout...

Le jeune homme consulta une dernière fois ses osselets avant de s'endormir. Il doutait de l'utilité de cette deuxième tentative, mais peut-être que les augures se montreraient plus précis cette fois?

Wilhelm fit de drôles de rêve cette nuit là... ces visions le suivaient depuis quelque temps déjà, mais jamais encore elles n'avaient eu cette intensité ni cette clarté. Il était incapable de décrire avec précision ce qui envahissait son imagination, mais il s'agissait de vision cauchemardesques qui, étrangement, ne l'effrayaient pas. Des ossements sortants de terre, ces sabliers brisés se reconstituants comme par magie pour recommencer leur compte à rebours... et toujours cette teinte violette omniprésente. Le jeune sorcier sortis de sa torpeur dans un drôle d'état: ni reposé, ni épuisé mais quelque part entre les deux. Quelque chose s'était passé cette nuit: son impression était fondé et curieusement il savait exactement de quoi il s'agissait. Une marque... Wilhelm acceptait ce fait comme s'il allait de sois, mais il avait tout de même une petite inquiétude concernant ses compagnons de voyages. Après tout, la plupart des sorciers du collège d'améthyste subissaient des transformations spectaculaires lors de l'apparition des marques de Shyish... Fort heureusement, à première vue, il semblait avoir été épargné. Physiquement, du moins.

Préoccupé par le forme que prendrait cette affinité accrue avec les vents de la mort, Wilhelm descendit de sa chambre avec l'intention de prendre un solide petit déjeuner pour affronter sa journée. Il salua Isabella et s'attabla, évitant toutefois le regard de la Mòrrienne en mangeant. Il entendit certains clients se plaindre du goût étrange qu'avaient les légumes que l'aubergiste leur apportaient, mais il n'était pas fin bouche, aussi ne remarqua-t-il presqu'aucune différence... Le jeune sorcier sortis rapidement de l'auberge, préoccupé, avec l'intention de rejoindre le bac et d'y attendre sa comparse. La... manifestation de sa marque coupa court à ses plans. *


Wilhelm se laissa choir au fond de l'embarcation, son dos trempé de sueur bien appuyé contre la rambarde de bois. Le jeune homme essayait tant bien que mal de reprendre le contrôle sur les battements de son cœur, cherchait son souffle et tentait de ne pas laisser son esprit divaguer. Il avait courut pour gagner l'embarcation, réduisant au passage une bonne partie de la végétation du village à un état misérable. Il était un sorcier du collège d'Améthyste, et fier de l'être... mais en ce moment jamais il n'avait eu aussi peur de son propre don. Il savait pertinemment que devenir Magister lui couperait toute possibilité d'avoir une vie normale un jour, mais jamais il ne s'était imaginé devoir affronter cette réalité aussi subitement! Il allait devoir affronter la vision des paysans effrayés chaque fois qu'il allait simplement traverser un village... Le jeune homme pouffa de rire: et dire qu'il avait eu un instant peur de perdre ses cheveux! Une seule chose restait à faire, a présent. Reprenant sa respiration, Wilhelm se redressa et attendit le retours de Johann, d'Isabella et de Baldric. Il garda le silence jusqu'à ce que l'embarcation ait quitté les docks, après quoi il trouva finalement le courage de rompre le silence.

"Je crois qu'il est temps que vous sachiez pourquoi le gouverneur a voulus que je participe à cette mission. J'ai été envoyé ici sous les ordres d'Andreas Grimelsnausen, magister impérial du collège d'Améthyste. Je suis un pratiquant de la magie de Shyish, le vent pourpre... celui de la mort. Je suis désolé que vous aillez eu à l'apprendre d'une façon aussi... brusque."

Bien qu'il soutenait le regard de ses compagnons ses épaules étaient affaissées comme s'il portait sur ses épaules le poids de sa faute.

"Vous n'avez pas à vous inquiéter d'autres incidents de ce genre. Cette manifestation était... inattendue. Je vais prendre mes précautions, à l'avenir."

Le ton était calme et sans réplique. De retours dans la morosité propre à son ordre, Wilhelm alla lentement s'appuyer contre la rambarde du bac et laissa son regard dériver dans les vagues de la rivière. Il garda le silence jusqu'à Nueus Emskrank, ne parlant que si on lui adressait la parole. Le jeune homme regrettait amèrement de ne pas être aux côtés de son maître pour comprendre ce qui se passait, ou du moins pour pouvoir parler à quelqu'un qui pouvait le comprendre.
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 24 mars 2014, 16:53, modifié 2 fois.
Raison : 6xp | Total : 26xp // 2 XpM ( Tu peux dépenser si tu souhaites ^^)
Wilhelm Hebenhart, Voie de L'étude de la Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 12 | NA 1 | PV 55/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _hebenhart

Avatar du membre
Isabella Fortozi
PJ
Messages : 11
Profil : FOR 8/ END 9/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 8/ PAR 8/ TIR 8/ FOI 11/ NA 1/ PV 60/60(bonus inclus)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi

Re: [Wilhelm/Isabella] Horreur à Heiligdorf

Message par Isabella Fortozi » 24 mars 2014, 16:59

La première journée de voyage se déroulait rondement, une fois le soldat rassuré par la morienne, l’atmosphère était déjà plus agréable et c’est en discourant quelque peu que le trajet se fit. Wilhem était originaire de la Sylvanie, la jeune femme fronça les sourcils lors de cette révélation. Cette contrée était sous surveillance étroite de son ordre, la Confrérie du Suaire. La Sylvanie étant reconnue pour ses nécromants et les morts-vivants qui y habitent. Se remémorant son rêve, elle chassa les doutes qui l’entouraient concernant le jeune homme. Si Mórr lui avait offert une vision en compagnie de ce dernier c’est qu’il ne représentait pas une menace ou tout de moins qu’il avait une importance pour les évènements à venir.

Pour sa part, le jeune apprenti magicien fut informé des origines tiléennes de l’initiée, bien que son accent doive l’avoir trahi dès leur rencontre. Elle n’aborda pas le sujet de la mort de ses parents, mais raconta qu’elle s’était jointe au culte de Mórr à un très jeune âge, guidé dans un ordre un peu marginal du culte sous la tutelle de son oncle et mentor, le père Fellino. La mention de ce dernier rappela un dur souvenir, encore trop récent, pour la jeune femme qui par la suite discuta avec plus de retenue.

La journée se déroula rondement et on arriva finalement à Kurtwallen. Les préparatifs pour permettre à l’embarcation d’être sécuritaire furent rapidement terminés on reçut la permission d’aller à terre. Isabella ne se laissa pas prier et descendit du Bac avec joie. Elle avait besoin de se retrouver un peu seul. La fidèle de Mórr n’était pas réellement habituée à toutes ces relations humaines et elle réalisa qu’elles lui avaient demandé beaucoup plus d’énergie qu’elle ne l’aurait cru. Elle erra un moment dans le petit village en solitaire, les gens observant avec une certaine crainte la jeune femme. Il faut avouer que son manteau aux épaules couvertes de plumes noires, ses habits religieux tout aussi sombres, sa peau blanchâtre et son bouclier à l’effigie de sa divinité ne laissaient que peu de doute quant à sa vocation. Les gens du commun respectaient Mórr et le vénéraient lors de tragédie, mais de façon générale, ils préféraient ne pas trop interférer avec les affaires du culte. C’est donc sans être dérangé pas quiconque et en parfait silence qu’elle parcourut les routes du village, errant près d’une heure avant de rejoindre l’auberge.

Wilhelm était déjà sur place, terminant son repas. Isabella alla le rejoindre, son visage reflétant toujours la nostalgie qui l’avait envahi plus tôt lors de leurs discussions sur le bac. Elle sourit toutefois au jeune mage lorsqu’elle prit place en face de lui pour prendre son repas. Ce dernier sembla comprendre l’état d’esprit de la Tiléenne et la laissa manger en silence, chose qu’apprécia grandement la jeune femme. Son repas terminé, elle sembla avoir retrouvé un semblant de joie de vivre et commença à raconter à son partenaire de voyage comment elle s’était retrouvée si loin de sa contrée natale. Ainsi Wilhelm put connaître l’existence du nécromant Artut et la traque sans cesse entreprise par la Confrérie pour mettre fin à son art sombre. Isabella termina son histoire avec leur arrivée en Norsca, signifiant qu’elle terminerait le récit plus tard, souhaitant se reposer. Elle prit ainsi congé pour rejoindre sa chambre.

Une fois dans celle-ci elle s’assura de bien verrouiller sa porte avant de se préparer pour une nuit qui l’espérait-elle serait reposante. Elle profita d’un bain chaud, un luxe offert grâce au papier donné par le commandant de Salzenmund. Ce fut pour elle une réelle bénédiction, relaxant son corps avant d’aller au lit. L’initiée une fois sortie de son bain enfila ses vêtements pour la nuit et se saisit de sa bible, priant non pas pour une vision, mais pour une nuit sans trouble, comme elle le faisait chaque soir, remerciant Mórr.



Mórr seigneur des rêves et des songes,
Permets à ton fidèle une nuit sans soucis,
Guide-moi dans ton Royaume afin de ne pas connaître les tourments,
Permets mon repos afin que je puisse te servir pleinement.
Mórr seigneur des rêves et des songes,
Vers toi je m’avance.
Guide mes pas.


Cette prière faisait partie des nombreuses prières habituelles du culte. Il ne s’agissait pas réellement d’une demande à Mórr, mais plutôt d’une forme de respect envers ce dernier puisque selon le culte lorsque l’on dormait, l’on atteignait le Royaume du dieu des trépassés et le quittait à notre réveil. Il était donc important pour un fidèle de remercier Mórr de l’accueillir dans son domaine. Cette tâche effectuée, Isabella se glissa sous les couvertures espérant un sommeil réparateur.

Au matin, elle répéta son rituel matinal qui consistait à noter ses rêves sur le papier avant de revêtir ses habits religieux et son manteau. Une fois prête, ses effets personnels réunis, elle regagna la salle commune pour déjeuner en compagnie de Wilhelm. Le déjeuner était bien fade en comparaison avec le repas de la veille, mais Isabella, habituer à manger peu s’en contenta avec joie. Son compagnon de voyage semblait un peu préoccuper et tandis qu’ils quittaient l’auberge Isabella allait lui demander ce qui n’allait pas lorsqu’un phénomène étrange se produisit.

Alors qu’il marchait, l’herbe se fanait sous les pieds de Wilhelm. Isabella avait remarqué ce phénomène qu’une seule fois, lorsqu’elle avait aperçu Artut lors de leur traque sans fin. Son maître lui avait fait savoir que nombre de nécromants, par leur énergie maudite, causaient de telle réaction. Isabella fût saisie un bref instant alors que le jeune homme se mettait à courir en direction du bac. Dégainant sa masse d’armes et prenant son bouclier en main, elle fonça dans sa direction. Comment avait-elle été aussi dupe, laisser un nécromant dans son entourage sans même le remarquer. Heureusement pour lui, Wilhelm était plus rapide que la jeune femme lourdement équipée et il réussit à atteindre l’embarcation avant elle. Fonçant vers lui, implorant Mórr de lui donner la force nécessaire pour combattre ce mal.

Johann remarqua l’état de la jeune femme et stoppa sa course afin de l’intercepter. Celle-ci tenta de le pousser du passage, mais le jeune soldat tint bon, ne comprenant pas la réaction de l’initiée et l’implorant à ce calmer.


Écartez-vous jeune fou, ne voyez-vous pas qu’il s’agit d’un nécromant. Sa sombre magie fait mourir la nature à chaque pas qu’il effectue telle la monstruosité que nous pourchassions.

Calmez-vous ma sœur, vous croyez vraiment que le commandant de Salzemmund aurait permis à un être perfide de prendre part à cette expédition. Nous devrions peut être lui laisser la chance de s’expliquer.

Isabella hors d’elle tenta une fois de plus de se dégager de l’emprise du soldat.

Par Mórr, lâche-moi. Il a surement usé de supercherie afin de duper le commandant. Plus longtemps nous le laissons en vie et plus longtemps sa vile magie pourra nous atteindre. Laissez-le parler et il utilisera sa magie noire contre vous.

Si telle était le cas, ma sœur, pourquoi ne l’avait-il pas fait avant, lorsque nous n’étions pas sur nos gardes? Pourquoi avoir fui vers le bac plutôt qu’ailleurs ou pourquoi ne pas avoir utilisé sa magie contre nous?

Les propos du soldat firent réaliser à la Tiléenne qu’elle s’était peut-être emportée un peu trop rapidement. De plus, elle se remémora son rêve offert par Mórr. Wilhelm était en sa compagnie. Peut-être n’avait-il pas tort, il avait en effet fui directement vers le bac et non loin d’eux. Peu à peu elle se calma, la logique prenant le dessus sur les émotions. Johann remarquant son nouvel état d’âme relâcha sa prise.

Je suis par contre d’accord avec vous qu’il vaut mieux être sur nos gardes, mais n’agissons pas sans avoir sa version des faits.

Acquiesçant de la tête, Isabella accompagnée du soldat rejoignit l’embarcation. Wilhelm demeurant à l’écart. La fidèle de Mórr l’observant constamment, arme et bouclier encore en main tandis que l’on quittait les docks. Puis vint l’explication de ce dernier. Un sourire de gêne pointa sur le visage de la jeune femme. Son arme et son bouclier retrouvèrent leur emplacement. Un mage d’Améthyste. Pour bien des gens, ils inspiraient la peur, Isabella ne les voyait pas du même œil. Nombre de mages de cet ordre vénéraient Mórr et nombre de ceux-ci collaboraient régulièrement avec la Confrérie du Suaire. La jeune femme en avait même déjà croisé un il y a plusieurs années à Luccini en Tilée. La collaboration entre la Confrérie et le Collège d’Améthyste était bénéfique pour chacun des partis, permettant également aux fidèles de Mórr de surveiller leurs membres afin qu’ils ne dévient pas vers la nécromancie.

La gêne s’empara d’elle. Son comportement plus tôt avait été inacceptable et, n’eût été Johann, elle aurait peut-être commis une faute irréparable. Elle se dirigea ainsi d’un pas calme vers Wilhelm, posant doucement sa main droite sur son épaule.


Veuillez me pardonner Herr Wilhelm, un bref moment j’ai cru que vous étiez un nécromant. Je dois avouer que sans l’intervention de Johann, j’aurais peut-être agi de façon déplacée et je le regrette amèrement. Les membres de votre Ordre sont très respectés au sein de la Confrérie du Suaire et vous n’aurez plus rien à craindre de ma part, sinon de recevoir mon soutien. Encore une fois je tiens à m’excuser de mon comportement.

Isabella alla également s’excuser auprès de Johann qui avait finalement eu raison d’intervenir. Elle souhaita par la suite demeurer un peu seule, devant clarifier ses esprits. Se dirigeant vers Osmande, elle brossa le cheval tout en pensant à son comportement. Elle ne devait plus agir irrationnellement de la sorte, ses passions auraient bien pu causer un plus grand tort… Elle tenta de se rattraper pendant la suite du voyage, essayant d’être de bonne compagnie pour le jeune mage qui après tout possédait plus de nombreux points en commun avec la Tiléenne.
J'ai fais agir un de tes PNJs j'espère que tu ne m'en veux pas, sinon je peux modifier
Modifié en dernier par [MJ] Aurore le 24 mars 2014, 16:59, modifié 3 fois.
Raison : 6xp | Total : 30xp // 1PdC +1(Prière) = 2PdC ( Tu peux dépenser si tu le souhaites ^^)
Isabella Fortozi, Voie du Prêtre de Mórr
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 12 | NA 1 | PV 60/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... la_fortozi
Amélioration nécessaire pour rang 2:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+2 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+1 | PAR:+1 | TIR:+1 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+10

Amélioration acquises:

FOR:+0 | END:+1 | HAB:+0 | CHAR:+0 | INT:+1 | INI:+0 | ATT:+0 | PAR:+0 | TIR:+0 | FOI:+2 | NA:+0 | PV:+0


Compétences :

• ALPHABÉTISATION
• DOCTRINE DU CULTE
• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS
• IMMUNITÉ AU POISON: Poison de goule (+ 1 autres poisons)
• INCANTATION: Magie divine de Mòrr
• MONTE: Chevaux
• SIXIÈME SENS
• SANG FROID




Équipement :

• Bible de Morr (La lecture de cet ouvrage mise en Rp peut apporter des Pdcs de Mórr. Prêtre et fidèle de Mórr uniquement)
• Masse d'armes (18+1d8 dégâts, 10 parade, Assommante)
• Rondache à l'effigie de Mórr (déstabilisant, 4+1d6 dégâts / 14 parade)

Sorts :

• Bénédiction de Mórr
Portée: Contact
Durée: Le temps de la prière.
Effet: Bénédiction de la cible, lui conférant 1d5 PdC de Morr. Ne peut être lancé sur soi-même.

• Froideur de Mort
Portée: Contact
Durée: 20+6d10 minutes.
Effet: Sous l'influence de Morr, la cible (qui peut être le prêtre lui-même) se sent se détacher peu à peu de ses émotions, pour être gagné par une froideur invincible et un impératif sentiment du devoir. Toute action faisant appel à l'empathie ou au cœur du personnage (séduction, performance artistique), qu'elle soit initiée par lui ou par un tiers, est réalisée sous un malus de -8. La cible est désormais un être purement rationnel, et toute motivation autre que celle imposée par la notion de "devoir" lui échappe entièrement, y compris les valeurs de l'amitié, de la haine et de l'amour. Elle est de plus immunisée à toute forme d'intimidation, de peur ou d'angoisse, exceptée celles à caractère magique (qu'elle amoindrit à la discrétion du MJ). Pour toute autre cible que lui-même, le prêtre doit obtenir au moins autant de degrés de réussite que la cible sur un jet d’intelligence, sans quoi la prière est un échec.


PdC de Mórr: 3

Répondre

Retourner vers « Nordland »