[William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Image
La Lustrie est un vaste continent situé dans l'hémisphère sud du globe. La jungle en occupe le Nord et des prairies vallonnées, le sud. La Lustrie abrite deux ethnies humaines et les Hommes-Lézards avec les Slanns, ces descendants des Anciens qui jouèrent un rôle si déterminant dans la création du monde.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 140
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Le quartier-maître regarda son croquis, son œil jaunâtre se tournant vers Will de temps en temps.
-Peut-être bien. Va falloir réunir du monde d'toute façon pour attaquer c'camp. Bon on va soumettre ça au vote. On se ramène en direction du camp, on s'dirige vers le village abandonné dont a jacté l'Estalien, ou bien on fait cap à l'Ouest pour retrouver la Rouille et Guttrug.

Les onze hommes libres optèrent donc pour la majorité à se diriger vers l'Ouest. Pas de lieu à proprement dit, mais l'espoir de retrouver une partie de l'équipage. Compas en main, le quartier-maître mena la troupe dans ce dédale de broussailles, de fourrés, de joncs et de boue. Les heures à sentir l'humidité ronger vos affaires, les insectes sucer votre sang et comme seul réconfort l'eau de votre gourde et des rations en train de tourner. Mais une première piste s'offrit à eux. Un tronc marqué d'une croix. Estaliens ou pirates ? Encore d'autres ? Au moins il n'était pas là par hasard.
Image Une découverte plus déplaisante fut un énorme serpent, épais comme une cuisse qui sinuait dans la vase devant leur passage. Si l'animal ne les attaqua pas, la perspective de croiser d'autres reptiles démesurément grands et féroces n'était pas au gout des boucaniers. Bien après, alors que Reth remontait la piste des lianes tranchées et des branches piétinées, l'horrible réalité percuta le petit groupe à la vitesse d'une gifle de tavernière. Des corps. Les pirates s'écrièrent, il s'agissait d'hommes du groupe aux deux rouquins.
-Bartholomew, Tonio...Par les boules de Mannan quel boucherie.
Dans des postures de pantins sans fils, les marins gisaient contre des troncs ou dans la fange, morts depuis quelques heures tout au plus. Dans le même charnier l'un des pirates remarqua des Estaliens. Morts. Tous. Neuf pirates, huit Estaliens, pas de trace d'Ivanka ni de plusieurs de son groupe.
Jet d'observation : 20
J'espère que tu apprécies le breakdown mental :orque:
Ivanka n'était pas là, était-elle morte ? Prisonnière ? Blessée au fond d'un marigot ? Qu'est ce qui avait bien pu faire ça ? Les Estaliens ? Ces chiens de Conquistador, ces brutes, ces animaux. Osant pourrir ici avec ses frères de la Côte, leur sang se mélangeant dans la flotte. Pourquoi est-ce qu'il y avait toujours de la flotte ici ? Pourquoi ?

Alors que le jeune Tiléen encaissait le poids de toutes ces journées dans l'enfer vert jusqu'à en avoir les reins fourbus, un homme attira l'attention en retournant le corps d'un Estalien. Une flèche. À l'empennage en plume d'oiseaux tropicaux. Ce qui avait fait ça n'était ni des forbans ni des conquistadors.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 37

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Le chef d'élément accepta bien mieux que prévu la remarque du jeune mousse, choisissant de laisser au vote le choix de la suite de leur itinéraire qui, au grand soulagement de Will, fut son idée qui fut retenu. Était ce l'inquiétude pour leurs autres camarades qui avait poussé le reste du groupe à faire ce choix ? Peut être… Ou bien alors, la peur de continuer à avancer toujours plus profondément dans cette sinistre jungle couplé à la complexité du terrain et à la fatigue des derniers jours avait suffit à leur faire penser qu'il serait moins pénible de chercher à se regrouper avec les autres plutôt qu'à chercher un trésor à l'aveugle qui si cela se trouvait, n'existait même pas !

Prenant donc plein ouest, la colonne changea sa trajectoire, toujours guidé par le ronchon Roger, dans l'espoir qu'ils parviennent à retrouver au plus vite et surtout en vie le groupe normalement le plus proche de leur position à savoir celui de Ivanka et Guttrug…
Pour Will, nul doute qu'ils étaient sain et sauf, ne connaissant que trop bien les capacités martiales de la Rouille, il ne pouvait croire que quelques soldats Estaliens seraient suffisant pour dompter pareil bout de femme.
Il était intrigant de voir que malgré son sale caractère et les horribles séances d'entrainements qu'elle avait su lui infliger, le jeune marin avait su s'attacher à cette femme, se souciant à l'instant T plus de son sort que du sien.
Avançant toujours plus loin dans l'enfer vert, découpant lianes et autres branches susceptible de gêner l'itinéraire qu'ils s'étaient imposés, la dur réalité et la dangerosité des lieux ne prit guère longtemps pour les rappeler à l'ordre, le petit groupe croisant un serpent d'une taille si grande, qu'il était impossible d'en déterminer le bout celui ci à moitié immergé dans son habitat naturel, se camouflait à la perfection.
Will s'émerveilla face à pareil animal, non sans garder certaines distances même si l'animal ne semblait nullement perturbé par la présence des hommes de la Sirène Ivre.


"Pour sûre, celui ci pourrait dévorer un homme tout entier !" Cette remarque n'était en rien rassurante mais suffit à ouvrir un débat avec les autres membres de l'équipage, certains rejoignant son opinion tandis que d'autres disaient qu'il était impossible que pareil reptile puisse gober un adulte entier… Un enfant au mieux peut être…
Mais ce petit débat, fut rapidement interrompu par l'intervention de Roger, qui gueula de continuer à marcher et en silence, avant qu'il ne se décide à jeter l'un d'entre eux sur le serpent, histoire de voir qui avait raison ou tort…
Le caractère de ce quartier-maître était décidément des plus explosif, et personne n'osa remettre en question sa menace, car pour sûre… il n'hésiterai pas à mettre celle ci à exécution si cela faisait taire Will et les autres.


C'est alors qu'ils trouvèrent un marquage en signe de croix sur l'écorce d'un arbre, Estaliens ou bien pirates, il ne fallu pas longtemps aux membre de la Sirène Ivre pour se rassurer à penser que des humains étaient passés ici il y a peu. Non loin, il fallu peu de temps pour qu'ils ne tombent sur un sentier formé à travers la dense végétation, signe qu'une colonne avait emprunté récemment cette zone de la jungle.

Suivant cette nouvelle piste, quel mauvaise surprise ne les attendait pas au détour de quelques branches rongées par l'humidité...

Un carnage… Une boucherie… Bien des mots pouvaient définir le triste spectacle s'affichant devant leurs yeux… Gisait ainsi en nombre, pirates et conquistadors… Véritable champs de bataille entre les deux camps qui sans l'ombre d'un doute, s'étaient tombés dessus par surprise, offrant une mêlée générale s'étant transformé en bain de sang…
De ce qu'il comprit, les cadavres déjà rongé par l'humidité et les insectes du coin n'étaient pas inconnus de certains membres de son groupe… C'était bien celui de Ivanka ici !
Will se tétanisa tandis qu'il se retint de vomir alors qu'il était désormais extrêmement pâle… Incapable de réfléchir, la première idée qui lui vint en tête était d'être persuadé de trouver le corps de la rouquine au milieu des corps inanimés… Même une femme d'expérience comme Ivanka était tombé alors… Bordel comment un simple marin comme lui pourrait survivre ici ? Il allait mourir s'était certain !!!!
Idiot qu'il était d'avoir voulu quitter Remas ! Il aurait dû écouter la belle Sophia… Elle l'avait pourtant prévenu ! Le monde n'était pas fait pour les beaux rêveurs et un jour où l'autre, la réalité et la cruauté de la vie venait vous frappez de plein fouet… Le spectacle macabre devant ses yeux en était la preuve !!!!

Idiot ! Idiot ! Idiot !!!!

C'est alors qu'un membre d'équipage fit partagé l'une de ces découvertes… Dans l'un des corps des Estaliens, une flèche à la nature étrange y était figé et dont l'empennage était bien différent de celui des hommes d'occidents… Non… Ici l'objet semblait de confection plus… locale…
Approchant, Will observa avec attention l'objet de mort avant de partager une information au reste des hommes :


"A notre arrivée, j'ai discuté avec une femme de la colonie ou nous ont porté les voiles de la Sirène Ivre… Elle m'a mentionné que certaines tributs de barbares parcouraient ces régions… Je pense que nous avons ici la preuve de leur existence et cela expliquerait pourquoi il y a tant de mort chez les notre et chez les soldats… Sans l'ombre d'un doute, le bruit des combats aura suffit à attirer l'attention de quelques sauvages… Ceux ci n'ayant plus qu'à achever les survivants…"

Nul doute que ces sauvages sauraient se montrer tôt ou tard, et le jeune mousse ne put s'empêcher de parcourir du regard la flore autour de lui, comme ayant la mauvaise sensation d'être toujours observé en cet instant précis.
Il s'adressa alors à Roger.


"Cette idée était la mienne Quartier-Maître… et elle fut mauvaise. Nous devons peut être nous résigner à croire que le groupe entier de Ivanka… Putain… Aucun n'a peut être pu survivre !" Même si le corps de la jeune femme ne semblait pas être ici, il était impossible de parcourir à l'aveugle toute la jungle pour la retrouver, les traces étant difficile à suivre alors que la pluie et la végétation en constante évolution, effaçait rapidement n'importe quel piste.

"Que fait on maintenant ?" Demanda il avec amertume à Roger.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 01 juil. 2020, 22:32, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 46
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 140
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Le supérieur du jeune Hecker tourna son visage vers ce dernier. Pour la première fois en plusieurs mois de traversée à ses côtés, sa trogne de loup de mer n'exprimait pas la colère, l'irritation, la grogne mais bien une profonde inquiétude.
-Il va falloir qu'on retrouve les autres. On a pas d'autres options. Vous là, ramassez ce qui peut être utile.

La sordide moisson recommençait. À défaut d'offrir une sépulture valable à leurs frères, les marins cherchèrent les armes, les vivres non gâtés, tout ce qui pouvait servir. Mais ce que la boue n'avait pas attaqué, les agresseurs l'avaient emporté. Démoralisés, inquiets, endeuillés, les pirates se regardèrent de leurs yeux jaunâtres avant de repartir. Peu à peu les pensées noires inondèrent les paroles des marcheurs. Guttrug et Ivanka étaient parmi les meilleurs combattants de l'équipage. Le seul qui les battait en force brute était Reth, qui marchait derrière Will, maussade, et pourtant leur troupe avait été décimé.
Couronnant le tout, la pluie reprenait. Les chemises de coton collaient au corps, il faisait une moiteur intolérable. Les dents déchaussées par le scorbut claquaient. Et là nul temple, nul abri si ce n'est les arbres immenses couverts de mousse. Des yeux à l'iris fendu de quelques sauriens terrifiants lorgnaient dans la grisaille comme d'autant de témoins de la déchéance de ces fous assoiffés d'or.
Combien de minutes, d'heures, de jours, de siècles restèrent-ils à patauger comme des bêtes amphibies dans la fange que l'averse changeait en potage brunâtre et bouillonnant ? Assez pour rendre malade les corps et les esprits.
Jet d'endurance : 15 !
Tu contractes une fièvre tropicale, tu auras un malus de 1 à tes stats.
À la lueur de la Lune verte, les formes tremblantes et floues se pressaient autour d'un Roger dégoulinant. Il fallait retrouver la piste, retrouver le village ou le fort estalien. Retrouver les autres, retrouver quelqu'un de vivant. Mais même les lanternes étaient atténuées par le mur d'eau. Il n'y avait rien pour se repérer, la jungle, la jungle partout, les fougères dégoulinantes, le vert sombre de la végétation, la pluie, la boue les insectes, les souffles rauques de l'équipage terrifié.
-On y arrivera les gars...Avant la fin de la nuit on...Va retrouver la piste.
-La jungle...Les autres. Les conquistadors.
-Tout est foutu...

Ces étrangers là étaient une proie facile. Ses sœurs et elle les pistaient depuis l'aube. Clairement, les hommes pressés là n'étaient pas ceux à la carapace d'acier, ils étaient de la tribu de la femme aux cheveux de feu. Combien de ces envahisseurs émergeraient encore des rives de la Flaque ? Elle n'en avait cure. Apercevant le signal de la Traqueuse, la jeune guerrière attrapa sa flèche. Frapper, et vite. Elle banda la corde en tendons de sang-froid. Lequel frapper. Le grand à la peau de cuivre ? Le plus vieux ? Non...Celui là. Elle inspira, souffla et décocha.
Tir de l'Amazone sur will : 1, réussite critique, tu perds 23 pv.
Jet d'intelligence pour résister au poison : 19, tu tombes endormies
Jet d'endurance pour ne pas en mourir : 4, tu survivras. Pour l'instant :chaotique:
Sifflant à travers l'air brumeux de la jungle, la flèche se planta entre l'épaule et le cœur du jeune Rémassien. Les hommes poussèrent des cris, dégainèrent leurs lames. "EMBUSCADE !" Crièrent-ils alors que l'air était déchiré par les sifflements des flèches et le hululement terrifiant des Amazones. Will, lui, ne sentait rien. Sa tête était comme du coton. Le poison se répandait dans son sang, ses muscles. Chancelant alors que Roger se plaçait devant lui pour le protéger et tirer dans les buissons avec son pistolet. Tout était flou, tout tournait autour de lui, les hommes tombaient, criblés par les flèches, les canons des armes à feu crachaient des volées de plomb. Alors que sa tête heurta le sol mou, il pouvait voir devant lui la sinistre silhouette qui s'avançait. Image
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 37

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

L'enfer de la jungle, la peur qu'inspirait ce lieu et désormais... ça... Voir ses compagnons, ses amis, ses frères d'équipages morts dans la boue et la merde tandis que l'humidité et les insectes sauraient se repaître des chairs déjà pourrissantes de ces hommes libres trop avide de richesse pour ne comprendre que trop tard, que cette chasse au trésor était aussi complexe que désespéré.
Là au milieu de tous ces morts, Will comprenait enfin les nombreux avertissements proférés par Hélène à son arrivée en Lustrie... Une fois dans la jungle, impossible d'en sortir, l'enfer vert était comme un monstre immense et impossible à satisfaire, se nourrissant tout d'abord des rêves et des espoirs de ceux voulant se confronter à elle, pour finalement les dévorer au sens propre du terme : Ce que la jungle prenait, jamais elle ne le rendait.

La pluie, l'humidité et pourtant, cette sensation de moiteur et de chaleur constante... Tout ceci pouvait rendre fou le plus fort et le plus courageux des hommes. Épuisé par les derniers jours de marche, incapable de totalement satisfaire son estomac avec les restes de nourriture rassi qu'il possédait encore, le jeune mousse se sentait peu à peu faiblir, tandis que ses jambes se faisaient toujours plus lourdes. Goutant et pâle comme un linge, le marin se sentait fiévreux, sensation qui ne faisait qu'accentuer encore plus la paranoïa angoissante lui laissant croire qu'il était constamment observé à travers le mur végétal qu'était la jungle.
Dans les yeux de Roger, le doute s'était installé, lui qui guidait ces hommes à travers ce territoire hostile, semblait pour la première fois depuis qu'il le connaissait comme terriblement inquiet suite au sort qu'avait connu le groupe de Ivanka et Guttrug.
Ils allèrent donc tout droit, puis à gauche après l'arbre aux immenses lianes, puis contournèrent une zone marécageuse, pour finalement batailler à nouveau avec la flore local, pour finalement tomber sur l'arbre aux immenses lianes... L'arbre... L'arbre... Ils étaient déjà passé ici non ? Ou peut être pas, Will devait délirer ? Ou alors Roger ne savait plus où aller ? Ou... Ou ... Putain... Tout se ressemblait dans cette foutu jungle !

Will était désormais plongé dans ses pensées, le regard tourné vers le sol alors qu'il donnait l'image d'un zombie sans vie, continuant d'avancer là où on le lui ordonnait sans même chercher à savoir où et quand le groupe saurait qu'il était arrivé. Pourquoi avait il fallu qu'il s'embarque dans pareil affaire ? Une chasse au trésor ? Foutaise d'un ivrogne surtout, croisé dans une taverne de Sartosa ! Idiot de Will ! Crétin, pauvre fou ! Voila qu'il allait crever ici tout ça parce qu'il avait écouté les inepties de cet alcoolique de Fibonnaci ! Si jamais il parvenait à le retrouver... Si jamais ...

Aie !

Une douleur soudaine, sorte de piqure en plein torse... Il était étrange de voir le temps de réaction du cerveau humain face à un évènement particulier... Soudainement immobilisé, comme incapable de continuer car cherchant à comprendre et analyser l'évènement aussi soudain que surprenant qui venait de le frapper, il écarquilla tout simplement les yeux en voyant la flèche désormais figé entre l'épaule et son cœur, avant de relever la tête et de prononcer ce simple mot :


"Ro... Roger..."
Il s'écroula alors en arrière, percutant violemment le sol boueux alors que ses camarades sursautèrent à le voir tomber ainsi, avant de se figer et de s'exclamer en voyant la flèche planté chez lui.
Un hurlement de Roger... Des sifflements... Le bruit des sabres... Les coups de feu... La silhouette du quartier-maître se tenant droit devant lui... Que se passait il ? Il venait d'être frappé de manière précise et efficace par une flèche, celle ci vendant l'air silencieusement tandis qu'il aurait été incapable de déterminer avec précision sa trajectoire. Sentant le sang s'écouler le long de son torse, nul douleur pour autant, bien au contraire... Il se sentait à l'instant présent comme terriblement faible, de la même manière qu'il aurait pu l'être après une soirée longuement arrosé et une journée éreintante... Sa tête tournait dans tous les sens alors que les bruits aux alentours se faisaient plus lourds et plus difficile à déchiffrer. Tout autour de lui, des formes se mouvaient un peu partout, certaines s'écroulant à ses cotés, d'autres disparaissant à travers la jungle.
Roger n'était plus là... Ou était il ? Quelqu'un approchait... Une silhouette plus fine au pas silencieux et souple... Un visage... Coloré et aux yeux immenses... Un monstre ? C'était un monstre ?! Le rythme cardiaque du jeune homme se mit à accélérer alors qu'il parvint à bouger de quelques centimètres sa main droit, voulant s'emparer du pistolet à sa ceinture, effort qui fut si rude, qu'il ne parvint jamais à l'atteindre...

Les monstres étaient partout... L'entourant et posant leurs mains sur sa personne pour s'en emparer, sans l'ombre d'un doute se battrait il pour la meilleur partie de lui... Tout était flou... Tout était fou... Et peu à peu le vert de la jungle laissa la place au noir de l'obscurité des limbes de son esprit...

La jungle venait de prendre le jeune Hecker...
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 01 juil. 2020, 22:37, modifié 1 fois.
Raison : xp : 5 / total xp : 51
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 140
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Des songes étranges et terrifiants, mêlant jungle et personnes proches, Ivanka et la boue grouillante de vers, les longs mois sur le bateau et la pluie incessante, les hurlements des prisonniers estaliens et ceux des bêtes qui hantaient la canopée. La fièvre et le poison l'avaient plongé dans un état végétatif dont seuls les frottements répétés des cordes sur ses poignets meurtris et la douleur là où la flèche s'était fiché lui rappelaient qu'il n'était pas totalement mort.
Jet d'endurance : 5
De temps en temps de brefs instants de lucidité tiraient le jeune homme des bras glacés du Dieu des songes. Il était accroché comme un lièvre à une perche, pieds et mains liées, se balançant mollement au pas de ses ravisseurs. En se tordant le cou, il pouvait alors voir les peintures de guerre sur la peau claire du monstre, ses vêtements en cuir de reptile sertis de grossiers bijoux, les plumes colorées, les griffes en collier et surtout son masque. Un crâne humain enchâssé dans une parure étrange. C'était surtout sa silhouette gracieuse qui détonnait avec l'image habituel du monstre des contes pour enfants et des racontars de marins avinés.

De même une main robuste lui soutenait la tête quand il devait boire. Ses geôliers ne comptaient pas donc pas le laisser mourir de soif. À plusieurs reprises on pouvait entendre la voix rocailleuse de Roger, mais était-ce les souvenirs enfiévrés ou la vraie vie ? La frontière entre les deux était aussi tenue que le fil de vie de William Hecker. Il y avait aussi d'autres voix, mais elles ne disaient pas des mots compréhensibles. Des mots sifflants ou brefs, tranchants...Et ces voix revenaient souvent. Des rires, des cris...De quel jeu funeste lui et le groupe étaient ils devenus les pantins ?

Encore un songe, le voilà alité, le plafond est jaunâtre comme la chaume, on lui fait boire un liquide sirupeux au gout acide. Une main lui caresse les cheveux, lui éponge le front. Est-il dans un souvenir d'enfance ? Est-il toujours dans la jungle ? Qui est cette femme qui lui parle ? Pourquoi ne comprend-t-il rien à ses paroles ?

Ses bras lui font mal, ils sont à nouveau attaché à une perche mais il est à genoux, sur un sol couvert de joncs. La fièvre s'est estompé. Il est dans une salle aux murs de chaume. Sa blessure a été pansée, bandée. Traitée. Une porte s'entrouvre. Quelqu'un rentre. Elle est grande, ses cheveux détachés s'agitent à chacun de ses pas, elle est étrange, exotique, intrigante. Elle porte des crânes à sa ceinture et une hache en pierre à la main.

Image

L'inconnue passe ses doigts sous le menton de Will, elle lui soulève la tête doucement comme si elle inspectait l'état d'un cheval au marché. Une moue boudeuse plus tard, elle se retourne et sort, laissant le jeune pirate seule dans l'immensité de la minuscule case.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 37

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Dans quel folie s'était il encore fourré ? Tout était si sombre et si flou, des hurlements de douleur, le fracas de l'acier, l'odeur de la poudre mélangée à celui de l'humidité de la jungle, des ombres étranges, certaines familières, d'autres plus colorés et plus terrifiantes et puis soudain plus rien…
Le silence… Morbide et inquiétant alors que le temps n'avait plus d'emprise sur lui, était il mort ? Non… La douleur lui dévorant le haut du torse lui rappelait affreusement qu'il était bel et bien en vie alors… Était il tout simplement plongé dans un sinistre délire ? Terrifiant cauchemar d'où il voulait à tout prit se réveiller sans pour autant y parvenir ?

Les monstres… L'embuscade… La fièvre… Son corps endolori… Les grognements de Roger… Une voix de femme… Incompréhensible ...Ivanka ? Pourvu que cela soit Ivanka ... Le contacte du main douce et rassurante sur son front bilant … Devenait il fou ? … Il était seul voila tout… Seul au milieu de cette foutu jungle, à rêver de gloire et de richesse alors que la mort elle seule serait son unique récompense.
Pirate qu'il disait être devenu ? Futile rêve de gamin ! Si il l'avait pu, il se serait giflé pour avoir cru un jour pouvoir devenir l'homme qu'il s'était imaginé être lorsqu'il s'amusait à observer le défilement des nuages dans le ciel bleu dominant la ville de Remas dans ces beaux jours.
Un bourdonnement dans ses oreilles, le crâne en feu alors qu'il avait l'impression qu'on avait cogné dessus durant des jours et des jours, cette sensation de nausée… La même qu'après une dure nuit à écumer les tavernes de Sartosa… Sa vision se stabilise peu à peu, ses sens commencent à être de nouveau pleinement opérationnel. Ses poignées sont en feu, Will ressent le contacte des cordes lui cisailler les chairs… Il est attachés ?!


"Putain... Je sens que je vais…" Son corps tenta de régurgiter quelque chose, sans succès, au mieux le jeune marin avait il un horrible filet de bave au coin des lèvres, alors qu'il se redressa pour analyser le lieu où il se trouvait :
Un sol couvert de joncs… Des murs de chaumes… Une habitation humaine, des plus rudimentaire certes mais humaine tout de même ! Bien au moins n'était il pas dans la caverne d'un de ces immenses lézards mangeurs d'hommes dont lui avait parlé Hélène… L'idée de servir de repas n'étant nullement une façon agréable de mourir.
Le jeune homme observe que ses blessures ont été pansé, que sa fièvre s'est calmée, et que ses équipements lui ont été confisqué mais… Nul trace d'un autre membre d'équipage… Il se souvint alors de l'embuscade… Des combats… Était il le seul survivant ?! Non… Cela ne se pouvait… Sans nul doute les autres avaient ils pu fuir, ou bien étaient ils détenus ailleurs…
Mais… Pourquoi le garder en vie ? Si leurs agresseurs avaient été les même que ceux qui s'en étaient prit au groupe de Ivanka et aux conquistadors alors…


"Putain Will ! Arrête de trop réfléchir ! Tu as le crâne qui est prêt à exploser et voila que tu cherches des explications à ce bordel…" Dit il pour lui même.

C'est alors que quelqu'un vint le rejoindre, jeune et jolie fille à la chevelure blanche et au corps marqué de tatouages et autres peintures colorées, n'ayant que pour habits des vêtements fait de peaux de bêtes et de végétaux provenant sans l'ombre d'un doute de la jungle. Elle marchait pied nue d'une grâce inégalable et à la manière d'un félin capable de vous approchez sans que vous ne puissiez jamais la détecter.
Figé et intrigué par cette belle créature, le jeune Will n'eut sur le moment aucune réaction alors que sa geôlière posa sa main sous son menton pour l'observer d'un peu plus près, de la même manière qu'un éleveur observait une de ces bêtes tout juste fraichement acquise.
Mais aussi vite qu'elle lui était apparu, elle se retira sans un mot, non sans lâcher une mine boudeuse à son encontre.


"Att... Attends !" Fini t'il enfin par dire, tentant de se relever comme pour l'arrêter en oubliant qu'il était toujours solidement attaché, la douleur du frottement de la corde le rappelant à l'ordre alors qu'il lui devenait insoutenable de devoir rester les deux genoux au sol, position des plus inconfortable dans la durée.
Désormais à nouveau seul, il tenta d'appeler à nouveau la sauvage qui sans l'ombre d'un doute était une habitante de la jungle.


"Je... Je te ferai aucun mal… Je…" Il s'arrêta de parler, tant ce qu'il allait dire serait à la vue du contexte tellement stupide. Allons bon William Hecker… Comment pourrait il tout simplement lui faire du mal alors qu'il était attaché, blessé et… Qu'il ne lui avait pas échappé que la jeune femme arborait à la ceinture une hache certes rudimentaire mais assez mortel pour le tuer, les crânes humains pendant également à cette même ceinture étant des preuves des plus explicites.

"Je... Je m'appelles William… William Hecker. S'il te plait, tu pourrais revenir… Je… J'ai besoin d'un peu d'eau… S'il te plait."

Aucune réponse… Mais Will se montra persévérant.

"Les autres qui étaient avec moi… Sont ils toujours en vie ? Hé !!!! Réponds moi !" Dit il un peu plus fort.

Aucune réponse à nouveau… Commençant à désespérer, Will se résigna, tentant d'appuyer l'arrière de son crâne sur le poteau en bois le retenant et non sans exprimer une dernière lamentation :

"Et merde…"
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 01 juil. 2020, 22:37, modifié 1 fois.
Raison : xp : 5 / total xp : 56
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 140
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Pendant des heures il n'y eut que lui dans cette case. Lui et l'attente, l'inconfort de sa position et de ses liens. Attendre quoi ? Que la fièvre l'achève finalement, que ses ravisseurs l’exécutent ? Il était seul. Désespérément seul .

Puis, la porte s'entrouvrit à nouveau. C'était un homme cette fois. Il était blond, maigre, barbu. Il ressemblait à un Norse, mais qui aurait passé les sept derniers mois à vivre en ascète. Son teint était cireux, pâle. Il ne disait mot. Ses yeux aux iris de saphir étaient cerclés d'un jaunâtre maladif. Ces deux orbites se posèrent sur le jeune Will. Et ses mains noueuses et couvertes de cors le détachèrent. Ses poignets étaient couverts de croutes, presque à vif. Et surtout il était faible.
Jet d'endurance : 4
Pourtant il parvint à se redresser avec l'aide de l'homme taiseux. Il puait, pas l'alcool, mais la crasse et la peur. Peu importe les suppliques du Tiléen il resta muet comme la tombe. Et pour cause, il ouvrit la bouche en désignant le morceau de chair rougeâtre qui s'agitait mollement au fond de sa gorge alors qu'il poussa un râle étrange. On lui avait prit sa langue.
Il fit suivre à Will de le suivre. La lumière du soleil était aveuglante dehors.

Image

Un petit village, de palmes et de torchis. Les rares pierres étaient des colonnes solitaires carrées et gravés. Comme si le lieu avait été bâti sur un temple minuscule et depuis longtemps ravagé par le temps et la nature hostile. Il y avait près de sa case un grand carré de terre battue. Deux autres hommes y déterraient des tubercules bruns et allongés. Émaciés, ils étaient d'une carnation plus sombre que son libérateur. Leurs cheveux noirs tombaient sur leurs épaules. Conquistadors ? Marins tiléens égarés par les courants ? Comment savoir, entre des hommes sans langue et des femmes qui l'ignoraient.
Ce n'est qu'après quelques minutes qu'il en vit à nouveaux. Encore plus que la jeune fille aux cheveux de neige, elles étaient grandes, fortes, couvertes de peintures tribales.

Sans peine il pouvait reconnaitre dans leurs attirails de plumes et de cuirs les monstres qui avaient attaqué son groupe. C'était des guerrières, des chasseuses, et il était une proie. Une proie ramené au village. Elles ramenaient du gibier, d'énormes lézards de la taille d'une jambe attachés à des bâtons. Aucune ne s'approcha du potager et des captifs. Il était livré à lui même, à peine moins seul que dans la case. Libre de ses mouvements au moins.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 37

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Il resta seul longtemps… Très longtemps… Plongé dans le silence de cette habitation crée à partir de rien. N'ayant pour seul liberté que de temps à autr la possibilité de bouger de quelques centimètres ses genoux dont les rotules étaient en feu à force de rester appuyé dessus.
Jamais la jeune femme à la chevelure blanche ne revint le voir, aussi se demanda t'il si le but de tout ceci n'était pas de le laisser se dessécher sur place tandis que la soif lui nouait maintenant la gorge. Allait il mourir ici ? Seul ? Qu'était devenu le reste de l'équipage ? Impossible de le savoir dans l'immédiat… Peut être tout ceci était un cauchemar ? Peut être avait il bu un verre de trop et qu'il se réveillerai d'une seconde à l'autre sur le pont de la Sirène Ivre, dormant à même le sol alors qu'il tentait de décuver… Il espérait que c'était un cauchemar… Oh oui…


"Arrête de rêver Will… Tout ceci est bien réel… Putain de bien réel." Murmura t'il dans son profond désespoir.

Soudain des bruits de pas… La sauvage peut être ? Non… L'ombre venant d'arriver dans la pièce servant de cellule à Will était plus grande mais aussi plus maigre, arborant une chevelure blonde et sale et à la barbe de plusieurs mois… Un homme ? Mais dont l'apparence et le style vestimentaire était bien loin de celui de sa geôlière croisé plus tôt. Will ne quitta pas des yeux l'homme épuisé, dont le regard était emplit d'un désespoir certain et d'une peur profonde, chose marquante, le jeune mousse observa que ces mains étaient couvertes de croûte du à nombre de travaux physiques sans doute, et que surtout… Ces poignées étaient également marqué des même traces de brûlure que de ceux d'un homme qu'on attachait tous les jours… De la même manière que Will en cet instant.

"Mais... Putain… T'es un prisonnier ?! Tu t'es débarrassé de la fille ?!"
Incapable de comprendre pleinement la situation tant il lui manquait des éléments et pourtant dans un premier temps, il croyait dur comme fer à son hypothèse que l'homme devant lui était également un captif ayant pu se libérer de ces fers et cherchant désormais à libérer d'autres comme lui dans l'espoir de fuir cet endroit… Où qu'ils puissent être d'ailleurs.
Face aux propos du jeune Hecker, son libérateur se tétanisa, non sans fournir la moindre réponse, chose qu'il expliqua en ouvrant la bouche pour y montrer quelque chose des plus abominable… Sa langue… On lui avait coupé la langue !

Aidant Will toujours fiévreux à se relever, aucune explication ne lui fut donné, qu'importe les suppliques du Rémassien, qu'importe qu'il ne cherche à se débattre, ses forces étaient encore trop faibles pour qu'il ne puisse échapper à l'étreinte de l'homme.
L'amenant désormais dehors, il lui fallu quelques longues secondes avant de s'habituer à nouveau à la lumière du jour, se dévoila alors à lui un village constitué de nombreuses maisons de même manufacture que celle qu'il venait de quitter. Tout autour : l'immense jungle de Lustrie d'où émanait encore et toujours nombress de bruit d'animaux alors que l'atmosphère était humide et chaude. Will était donc bel et bien toujours dans l'enfer vert...
Analysant sa situation, il vit que personne ne surveillait la hutte d'où il avait été extirpé… Pas de garde… Pas de femme sauvage aux cheveux blanc… Ses liens désormais rompu, il était libre de ses mouvements, n'ayant à ces cotés que le muet dont la corpulence physique était encore plus pitoyable que celle de Will alors qu'il était fiévreux et toujours blessé.
N'attendant plus d'explication, ne cherchant nullement à comprendre où il pouvait bien être, il poussa d'une main le nordique pour s'éloigner de celui ci, se maintenant le torse tant sa plaie le faisait encore souffrir, pour se diriger dans une direction aléatoire qui l'amènerait de toute façon au cœur de la jungle.

Si l'homme qui l'avait libéré poussa un râle abominable et incompréhensif pour tenter de le retenir ou de le prévenir, Will se figea de lui même lorsque son regard croisa celui de deux autres hommes travaillant la terre dans ce qui ressemblait à être un potager pratiquement collé à la hutte où il se trouvait quelques minutes auparavant.
D'une chevelure bien plus sombre, les deux hommes étaient dans un état presque aussi pitoyable que le premier, eux même ressemblant à des captifs pourtant libre de leur mouvement et ne devant se plier à aucune surveillance… Et pourtant… Ils restaient là… Sans même chercher à s'échapper.

Des esclaves ? Était ce cela qu'ils étaient ?

Soudain une colonne de femmes au style similaire à la fille aux cheveux blanc quitta soudainement les sous bois de la jungle, armé jusqu'au dent et arborant des peintures et des masques similaire à ceux que Will se souvenait avoir aperçu durant l'embuscade l'ayant séparé du reste de l'équipage. Ces femmes belles et au regard impitoyable avaient des allures de guerrières et de chasseuses, ramenant d'immenses cadavres de lézards géants sans aucun doute destiné à être consommés…
Plus intrigant encore… Dans ce qui semblait être une tribut locale de Lustrie… Nul trace d'homme… Simplement des femmes… La seule présence masculine étant les esclaves qu'il pouvait observer ici et là à travers le village. Mais alors… Comment la population de cet endroit faisait elle pour survivre et s'accroitre ?

C'est alors qu'il sembla comprendre pourquoi personne ne cherchait à s'échapper, et pourquoi nul femme ne surveillait ici les esclaves. Nul besoin de barreau… La jungle et ces dangers étant déjà des raisons suffisantes pour ne pas tenter de bêtement s'enfuir. Will ne le comprenait que maintenant mais même en cherchant à prendre la poudre d'escampette, nul doute qu'il ne faudrait guère longtemps pour que les sauvages ne retrouvent sa trace où que quelques créatures ne fassent de lui un bon repas. Où était il ? Où aller ? Will était prisonnier…


"Ce que la jungle prends… Jamais elle ne le ramène… Voila donc ce que voulait dire Hélène…"

Voila donc le cauchemar qu'était le sien désormais… Mais alors… Pourquoi chercher à le soigner ? Était il tout simplement du bétail destiné à servir la jeune fille aux cheveux blanc ? Quel rôle comptait elle lui donner ? A voir les visages de ceux semblant la servir, leur rôle n'était nullement enviable… Et si lui était ici… Où était les autres membres de son groupe ? Avaient ils pu s'échapper ? Où bien n'avaient ils pu survivre à la fièvre et au poison employé par les sauvages, la survie vous rendant assez méritant pour être soigné en ce lieu maudit ?!
Tant de question, et aucune réponse… Tout du moins… pout l'instant !

S'approchant des deux hommes labourant la terre, il les interpella sans ménagement.


"Hé... Hé ! On est où là ? C'est quoi cet endroit ? C'est qui ces gens ? Vous venez d'où ? Et la fille aux cheveux blanc c'est qui ?! Hé !"

Nul réponse, pas même le moindre regard dans sa direction, ces hommes semblaient comme tétanisé sur place, n'ayant plus la moindre volonté omis celle d'accomplir la tâche qu'était la leur : Servir ou mourir.
S'approchant de l'un d'eux, il empoigna le plus proche, perdant patience alors qu'il arma son poing près à s'en servir.


"Putain mais tu vas me répondre oui ?! Hé je te parle !" Mais dans les yeux de sa malheureuse victime, il n'y avait rien omis de la peur et aucune volonté de vivre.
A forcer ainsi alors qu'il était toujours convalescent, Will ne remarqua pas que les bandages autour de son torse venaient de se gorger de sang à nouveau, signe que sa plaie s'était ouverte à nouveau, relâchant sa prise alors qu'il était toujours fiévreux et groggy, il tituba quelques pas en arrière avant de se rattraper au risque de s'écrouler.
De leur coté, les hommes reprirent le boulot, comme si de rien était.


"Putain ! C'est quoi ce bordel ?...
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 01 juil. 2020, 22:38, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 62
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 140
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Jets d'endurance : 11 et 6
Tu ne vas plus pouvoir tenir debout maiiiis tu ne tombes pas dans le coma :wink:
Ses jambes se dérobèrent sous son poids d'oiseau-mouche. Il entendit des pas arriver, une voix dans cette langue inconnue. C'était la jeune fille aux cheveux blancs. Elle le souleva comme si il n'était qu'un fagot de bois. Malgré le sang qui battait à ses tempes il put entendre une seconde voix, une voix d'homme.
Il se retrouva prestement allongé sur le matelas de jute dans la case même où il avait passé un temps indéterminé.
Quelqu'un se pencha à son chevet. Un homme, maigre lui aussi, sûrement estalien. Il inspecta ses bandages tout en affirmant d'une voix rauque :
-Hey bah mon lascar...Nos chères chasseresses t'ont pas manqué. Ne remue pas trop tu vas nous péter une artère.

Il s'affaira sur la blessure du Rémassien. Derrière lui la fille restait impassible. Après de longues minutes de souffrance il ne restait plus qu'à attendre. Elle quitta la case, laissant le chirurgien en herbe et le mousse ensemble. Il se laissa tomber contre le mur de la hutte, soupira, avant de tendre une gourde en peau à son patient.

-Tiens bois...Tu sais que tu t'en ai sorti de peu ? Si t'avais pas calanché par terre une des Amazones t'aurait sûrement planté avec un javelot. Ou pire. Et elles savent faire bien pire. Regarde les trois gaillards dehors. Ça ouais elles adorent trancher des langues ces furies...
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 37

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Privé de ses forces et n'ayant que trop abusé du peu qui lui restait pour tenter d'obtenir des réponses quand à sa nouvelle situation, le jeune marin se sentit faiblir au point de se laisser chuter en arrière, alors que sa respiration se faisait plus bruyante et plus lente. Fixant les quelques parcelles de ciel bleu qu'il pouvait entrevoir à travers la cime de la jungle, il se laissa à rêver à devenir un oiseau, puissant et majestueux qui, d'un simple battement d'aile pouvait quitter cette horrible jungle pour retrouver la sureté du continent…
Une voix féminine détacha alors son attention de la voute terrestre, et c'est ainsi qu'il la vit à nouveau, la jeune fille au cheveux blanc, si jolie et en même temps si froide… Elle l'observait sans un mot jusqu'au moment où elle sembla ordonner quelque chose dans sa langue si étrange. D'une force qu'on ne pouvait lui soupçonner en voyant sa fine silhouette, la sauvage le souleva avec une aisance à faire pâlir des gaillards de la même corpulence que Roger. Avant même qu'il ne puisse sans rendre compte, le jeune Hecker se retrouva à nouveau dans la hutte de la jeune femme, allongé dans son lit alors qu'un homme vint à son chevet.
Grimaçant de douleur, quel surprise et en même temps quel satisfaction cela fut d'entendre quelqu'un lui parler dans une langue qu'il pouvait comprendre, la voix de l'homme aux traits d'Estalien lui intima de rester tranquille, au risque de mourir si il continuait à perdre du sang, tant la blessure qu'on lui avait infligé était profonde.
Incapable de lui répondre dans l'immédiat, Will resta figé devant la sauvage qui continuait de l'observer en silence, sa concentration n'étant perdu qu'au moment où l'homme semblant la servir commença à trifouiller sa plaie et changer ses bandages.

Semblant comprendre que tout était réglé et qu'il allait vraisemblablement survivre, la jeune femme se retira comme la première fois qu'elle était venu inspecter Will, sans un mot ni même un regard.
Désormais seul à seul avec son médecin de fortune, celui ci lui donna un peu d'eau avant de s'avachir de tout son long alors que sa "maitresse" n'était plus présente. La gorge aussi sèche que les déserts d'Arabie, il engloutit de longues gorgées à la limite de s'étouffer avec à un moment donné.
Dès lors les deux hommes s'accordèrent un peu de temps pour discuter, pour information il sembla désigner les femmes régnant en maître ici comme étant le peuple des Amazones… Et toutes furies qu'elles étaient, Will pouvait prier sa bonne étoile d'être encore en vie… Ironie que ce propos, a quoi bon être en vie si vous deveniez le larbin d'autrui ? La seule maîtresse qu'il respectait était la mer elle même… Les frères de la côte, avaient trop soif de liberté pour se laisser enchainer ! A cette cause, Will y croyait pour sûre !


"De la chance ?! Qu'elle est l'intérêt pour elle de m'avoir ramené ?! Elle aurait pu me laisser crever dans la jungle avec sa flèche dans le torse !" On sentait ici une pointe d'énervement dans le timbre de voix du jeune homme, chose compréhensible après ce qu'il avait traversé ces derniers jours.

"Et d'ailleurs pourquoi avoir coupé la langue de ces hommes ? Cette sauvage ne parle même pas comme nous ! Elle me regarde comme ci j'étais sa chose fraichement acquise ! Eux on choisit d'abandonner et de la servir sans broncher ! Je peux te dire que je préfère encore la voir me trancher la tête et lui servir d'ornement à la ceinture plutôt que d'être son petit toutou !" C'était là les mots d'un homme fiévreux et se laissant emporter par la peur et la colère, nul doute qu'au vue de l'âge du jeune mousse, le désir de continuer à vivre était plus fort que tout.

Grimaçant de douleur et tremblant de rage, il prit la sage décision de se calmer, remarquant tout juste qu'il était en train de crier sur un homme qui jusque là l'avait aidé, et était son seul et unique point de contacte dans ce village infernal.


"Dé... Désolé… C'est juste que... Merci pour les bandages et… Je m'appelles William… William Hecker !"

Tant de questions, par où devait il commencer ? La localisation de cet endroit ? Ce que l'on attendrait de lui ? Si il avait été le seul à être ramené sain et sauf ? Bordel que choisir !

"A mon arrivée ici… J'étais tout seul ?" Fini t'il par dire. Il redouta la réponse, mais se devait de l'entendre, espérant au plus profond de lui même, que d'autres membres de l'équipage aient pu échapper à l'embuscade des Amazones.
Se relevant avec difficulté, il loucha sur la porte par laquelle était parti la fille aux cheveux blanc, avant de murmurer :

"Depuis combien de temps tu es ici ? Elles veulent quoi ces Amazones et d'ailleurs… J'ai vu que des femmes dehors et pourtant elles sont assez nombreuses… S'il te plait me sort pas une connerie qu'elles sont comme la flore de la jungle, elles sortent de terre une fois à maturité !" Bien que l'image restait des plus amusante, ce mystère entourant les Amazones restaient entier.

"Et d'ailleurs… C'est qui celle aux cheveux blanc ?"
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 01 juil. 2020, 22:38, modifié 1 fois.
Raison : xp : 5 / total xp : 67
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Répondre

Retourner vers « La Lustrie »