[Snorri] La Cité du Torrent

Image
Les Montagnes sont depuis l'aube des temps le domaine des Nains : c'est là, parmi les pics colossaux et les précipices vertigineux, qu'ils bâtirent jadis d'immenses forteresses souterraines.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 886
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par [MJ] Le Djinn »

Test de charisme de Snorri (+4 pour l'argumentaire): 12, réussite de justesse.
Les lourds sourcils du maître-ingénieurs se froncèrent sur l'engin démoniaque alors que ses yeux glissaient de l'apprenti vers l'invention. Nul besoin d'être mage ou sage pour deviner que les affirmations de son nouvel élève le touchaient au cœur sans toutefois remettre en cause sa haine envers cet instrument mal fichu et indigne d'un nain qu'était Tempérance. Sa puissante cervelle carbura, entre modernité et tradition, pour trouver la meilleure issue à la situation présente. Au final il lança son arme à Snorri comme il aurait pu lui lancer une bouse d'auroch.

-"Ouais, ouais, j'aurais dû m'en douter! Un travail d'umgi du Sud ça! Pouah! Sers-t-en pour quelque chose d'utile, comme récurer les latrines par exemple. Et j'crois bien qu'même pour ça il aura une forme sous-optimale!"

Il eut un rire grave et rocailleux, sonnant comme une chute de rocher le long d'une pente. Une paire de secondes plus tard une larme coulant le long de sa joue poilue était essuyée et il se levait avec quelques difficultés, révélant une lourde bedaine qui concentrait sans doute le cumul de son or autant que de ses années.

-"Allez, je vais te montrer les dortoirs, histoire que tu puisses poser tes affaires. Ensuite on ira faire un tour dans une salle de classe, que tu me montres ce que tu sais faire!"

Il se trouvait, par tradition toujours, que les logements étudiants étaient à l'étage le plus bas, au plus profond de la mine creusée pour abriter la Guilde des Ingénieurs. Les professeurs, ingénieurs confirmés et les différents fonctionnaires supérieurs de la Guilde des Érudits dormaient ou bien dans leurs laboratoires, comme Barudin, soit à l'avant-dernier niveau et souvent dans des chambres individuelles bien chauffées et meublées avec soin. Autant dire que ce n'était pas vraiment le cas pour les jeunes qui devaient dormir dans des blocs taillés dans la roche nue faisant offices de chambre de dix apprentis chacun. Et ils étaient nombreux, les apprentis! En résultait une véritable termitière naine où des dizaines de courtes-barbes se bousculaient, papiers et inventions farfelues à la main, montant et descendant les escaliers pour atteindre les laboratoires et les ateliers situés plus haut. En partant le noble Olarkson ferma sa porte à clé avec quatre verrous épais comme des poings d'orque. C'était plus sûr.

Sur les murs des nombreux couloirs à angle droit des représentations d'ancêtres illustres avaient été sculptées. Les étudiants qui passaient par là avaient donc le plaisir de ressentir chaque matin le regard vide et pesant de leurs aïeux jugeant leurs actes et assénant des reproches silencieuses à tout à chacun.
Toujours était-il qu'un tour à l'intendance plus tard et Snorri se vit attribuer le numéro cinq cent vingt deux et se fit remettre la clé d'un coffre. Chaque pièce étant numérotée dans l'ordre trouver sa chambre, son lit et le coffre au pied de celui-ci ne fût pas une affaire complexe. Le reste de la salle était vide pour le moment mais des draps défaits indiquaient que cinq autres nains dormaient là. Les affaires furent promptement déposées et notre héros en herbe put ne garder que l'essentiel. Satisfait de la célérité de la chose, le maître-ingénieur se décida à l'emmener au rez-de-chaussée où des salles libres devaient se trouver. En chemin, remontant dix niveaux, il eut tout le temps de lui exposer une leçon de vie:


-"Dans sa lettre ton père dit que t'as été empoisonné par la mentalité umgi, c'est vrai ça? Bah! On va t'soigner nous, tu vas voir. Mais déjà y'a une leçon à retenir mon garçon, valable dans toute la société naine mais ici plus particulièrement. On ne respecte que trois choses: la richesse, l'âge et le savoir-faire. Si j'peux te donner un bon conseil c'est de travail le troisième et de chercher absolument le premier, et le plus vite possible! L'âge c'est bien le seul que tu ne peux pas hâter par le travail."

A l'étage de l'arithmétique la tension et l'occupation semblaient moindre qu'aux niveaux subalternes. Bien loin du brouhaha des marteaux ou des explosions alchimiques, les ingénieurs-mathématiciens travaillaient d'arrache-pied à la création, compréhension et théorisation complète de lois mathématiques nouvelles qui offriraient de nouvelles perspectives aux autres corps de métier. A ce titre ils étaient fort mal pourvus en matériel lourd mais disposaient d'un nombre de salles impressionnantes dans lesquelles ils réfléchissaient, recherchaient, débattaient, etc.
Il s'y trouvait d'ailleurs un nombre assez important d'amphithéâtres bâtis lors de la gloire de Zhufbar mais désertés depuis, faute de personnel pour les utiliser. Ils servaient ainsi de salle de classe secondaire pour les autres spécialités et plus globalement d'annexe à qui le voulait bien.

En l'occurence celui-là avait un tableau noir gigantesque, une bonne quantité de craie blanche et un bureau vide sur lequel vint s'asseoir Barudin. Ce dernier posa les mains sur ses genoux, fit un signe de la tête vers les craies et dit simplement:


-"Allez, fais moi un inventaire de ce que t'ont appris les umgis et les dawis d'en-haut. Sois l'plus exhaustif possible, ça va me donner une idée de comment organiser ton apprentissage, mon garçon."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
PJ
Messages : 31
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par Snorri Sturillson »

Eh bien voilà, c'était pas si compliqué...
A croire que ces années à écouter Père et mes frères baratiner les autres nains ou Umgis m'a finalement servi à quelque chose... C'est sans doute le milieu oû j'ai grandi qui fait cela. Vivre parmi des érudits et des politiciens de toute stature, ça doit aider à la parole. Ou c'est peut-être encore plus simple : Je ne suis pas né chez les coincés du Nord. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas important. Cette Cité ne tombera pas demain, et j'ai besoin de temps pour tout prendre, apprendre, et regrouper toutes les infos que je peux sur la vrai-science et les savoirs nains. Ensuite, on avisera. Si j'ai une raison de rester, je resterai. Sinon... Le Monde est vaste, et les Nains ont les pattes courtes. Ils ne me suivront pas jusqu'au bout du Monde, si nul ou si doué que je puisse être.

[...]

Et voilà donc la rigoureuse logistique naine... Eh bien, c'est assez bien foutu, par rapport au taudis qui servait de piaule aux apprentis de l'Ecole qui n'avaient pas de sang-bleu. Et vu qu'on est au fond du puits de salles, on économise le chauffage...

C'est sans doute la raison primaire d'un tel placement, vu la taille des Salles Centrales ! J'ose à peine imaginer le merdier pour réparer une chaudière dans ces cas-là...

N'empêche, toute cette sécurité et ces quintuple-verrous en dit long sur la confiance envers autrui qu'il y a ici. Heh, ça se moque des Umgis et de leurs malfaçons, mais ça reste incapable de faire confiance à son voisin de chambrée. La belle affaire. Qui plus est, je ne connais aucun de ces visages durs et rocailleux, et je ne décèle qu'une seule chose : Ils ont été sculptés en relief sur le même modèle d'origine, histoire de ne pas se fatiguer à la tâche, de ne pas trop payer les sculpteurs, et de rajouter une couche à l'ambiance répétitive et austère des lieux.

Et voilà mon carré de chambre, le 522... Sympathique cette clé. Je suis sûr que je peux assommer un Halfelin avec ça, et sans doute 2-3 grobis peu habiles. Mêler l'utile à l'agréable, ça c'est déjà plus intéressant ! On va garder ça sur soi, et ranger Tempérance là-dedans le temps que Maître Orlakson me fasse passer toutes mes "évaluations de mise à niveau" ou je-ne-sais-comment ils les appelle. Et on va sceller ce coffre, histoire de ne pas attirer les curieux ou les idiots. J'ai déjà alité deux corniauds peu habiles, il s'agirait de pas recommencer.

A dire vrai, le coffre n'est pas très large, mais suffisamment épais pour assommer les chahuteurs ou les curieux. Ça m'évitera quelque tourniquet ou autre bizutage... Et puis, vu les mâchoires du coin, c'est pas un coup de bois vert qui va leur faire du mal ! Peut-être que cela réparera leur horrible accent...

Non, impossible.

C'est pas un accent de langue ou de bouche ça, ça vient de la gorge cette prononciation. Peut-être quelques cours de chant ? Hmmm... Non, ils diraient sans doute que c'est de la vacherie ou des roublardises d'Umgi. Bah, qu'importe. Et on repart vers.... Quelque part.

Dites donc, ils sont nombreux par ici ! Et voilà qu'ça trimballe des pommes-noires, des cagettes de ferraille, des... C'est quoi ce truc ? Un pistolet... avec deux fûts ? Mais... y'a qu''un seul rouet ? Euh... Quoi ? Vu l'état, ça a l'air neuf et bien construit... Il m'en faut un. Il faut que j'en fabrique un, quand j'aurai accès au vrais travaux. Hé, et ça, ce sont les mêmes grenades que les Brise-Fers ! Oh oui, je vais enfin comprendre le mécanisme de ces joyaux ! ENFIN !

...

Empoisonné par les Umgis, moi ? Et c'est qui qui a accepté d'envoyer son fils à l'Ecole Impériale d'Artillerie, hm ? Qui c'est qui a demandé cela en échange d'un accord nouveau avec la noblesse dirigeante de Nuln, hm? On va pas me reprocher d'obéir à Père, quand même ?!
On va hocher la tête et rien dire, ça vaudra mieux pour tout le monde...

Donc si j'résume, pour se faire respecter ici, il faut : une barbe longue, de l'or et des mains capables. Hm. A voir ma tignasse et ma raison d'être ici, je n'ai pas les deux premiers... On peut donc se concentrer sur le troisième. La richesse viendra d'elle-même, si je suis assez bon assez rapidement. Même si j'ai quelques doutes quand à la légitimité des jugements rendus ici... J'imagine qu'il y a certainement une corrélation officieuse dans le style de "un jeunot est forcément con et nul comme une bourrique" ou "il faut être forcément vieux ou riche ou les deux pour être considéré comme un minimum capable". La routine habituelle, en plus.... Nanique ?

Ah, tiens, voilà un étage plus calme... On a monté combien de paliers, sept ? six ? Il faut vraiment que je regarde s'il y a des indications à l'entrée des étages. je n'ai pas le temps d'apprendre les plans de l'endroit. D'abord la science, ensuite les broutilles telles que l'orientation de soi, la politesse, la richesse, etc. Quoique, non. La richesse c'est aussi important.

Par contre... C'est rudement calme ici... Y'a pas à dire, on s'entend penser et respirer... Et voilà donc mon épreuve d'entrée. Un résumé de mes savoirs.

...
Euh ...
Alors ...

Je peux pas avoir une attache ? Un point de lancement ? ... Eh merde.

...
...
...

Bon, tant pis. Allez, on se frotte les mains, on se mets en face de ce mure de lauze, et on... y ... va. On part sur quoi ... ? Les traités de Gallilio, Tatallia et Leonardo ? Ce serait une bonne base pour un Umgi, mais là, il faut envoyer. Ah, je sais, on va rajouter les savoirs de Dullarsson, et de Herr Hugelstein. Vu comme le Mighdal-Bar les haïssait ces deux-là, ils doivent avoir quelques savoirs exacts ou secrets dévoilés. Allez, la mémoire, la mémoire, allez... Allez....


- " Soit. On va donc démarrer sur un exemple. Admettons un point de visée, ou un bloc en vue. On considère tout d'abord une vue nette, partiellement dégagée, et à même hauteur que le point de tir. Si toute l'étendue entre les deux est assez plane, toute artillerie aura sûrement besoin de protection ou de renfort d'artillerie, mais ce n'est pas le sujet. En considérant qu'il y a une séparation, que ce soit un ravin, un val, une rivière, ou tout autre renfort naturel ou artificiel, l'utilisation d'échanges d'artillerie est ainsi plus aisé.

Dans ce cas de vision dégagée, une simple baliste est sans doute le plus adapté. Avec un vent négligeable ou un projectile d'impetus correct, on devrait, en théorie, avoir... ce tracé. Ici, on prend une flèche de 5 pieds, et de bois ferme, pour empaler, embrocher. Si la cible est un peloton en rang, comme les Umgis les adorent tant, alors la perforation moyenne équivaut à 2 rangs, le 3e et 4e étant principalement couchés autour de l'impact, ou simplement bousculés ou piétinés par leurs congénères. Avant que vous ne m’arrêtiez pour calomnies, je sais que ce tracé est faux, et que l'Impetus est une théorie bâclée et mal avisée. J'y reviendrai plus tard.

Reprenons.
S'il s'agit de peloton en rideaux, placés sur des fortifications d'origine inconnue, telle que du bois, de la roche commune ou de la terre, comme le font ces soit-disant charlatans-bâtisseurs de Bretonnie, alors un demi-canon est plus avisé. En effet, étant donné la mollesse des fortifications, il est rare qu'il y ait quelque rangée au sommet, et l'on peut donc ainsi... Ou bien ignorer ces dernières avec des tirs levés, comme le ferait un mortier ou une catapulte, comme ceci... Ou bien les transpercer, avec une poussée légère, comme un demi-canon. Ici, les valeurs sont de simples exemples donnés durant mes apprentissages à Nuln. J'ai du mal à les considérer comme exacts, mais à défaut d'avoir de quoi tester en visu, je n'ai pu que me contenter de ceux-ci.

Maintenant, vis-à-vis des tracés. Contrairement à l'impetus simpliste et erroné que j'ai présenté auparavant, un projectile lancé, propulsé ou expulsé par flamme n'effectue jamais une telle trajectoire. Avec les caractéristiques d'une poudre de guerre standard, comme celle-ci ... "


Alors, la poudre de guerre de Dullarsson, c'est... 15 parts de charbon, 10 de soufre, 75 de salpêtre, par livre totale.

- " ... On devrait avoir une poussée normale. J'ai cru comprendre qu'il existait d'autre mélange voués à d'autres utilisation de poudre, mais je n'ai jamais pu en tirer quelque chose de concret ou de fiable. Les Umgis ont tendance à utiliser une poudre faible pour le minage, à mesure de 30 parts de charbon, 30 de soufre, 40 de salpêtre, mais cela me semble inexact, sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi. Enfin bref. Si l'on mets assez pour avoir 25 livres projetées au loin , ou comme les Umgis l'appellent grossièrement <<pour un canon de 25 livres>>, on devrait avoir un autre point de questionnement : l'orientation. Si l'on se contente du tir direct, on atteint ainsi une distance ridicule, et une trajectoire... comme ceci... "


Un bon trait incurvé sur la fin, et le boulet qui se grave dans l'herbe et dans la mélasse.

- " A moins d'ajouter une quantité faramineuse de poussée, le tir direct est ainsi... compliqué, voir impossible. En indirect cependant, on peut alors jouer sur l'orientation du canon. Ici, étant donné le tableau, on se contentera d'un flanc droit, opposé au tir, et d'une orientation autour de l'axe des roues du canon, comme ceci. En montant le fût de 15 degrés, on devrait avoir un tracé conséquent à... "

Oh non....
Mes axes. J'ai pas mes axes pour les tracés en cloche. Merde, merde, merde. Tonnerre, il va hurler si je fais des tracés approximatifs. Là, cette partie du pavé de lauze que j'ai pas utilisé. On va mettre les calculs ici ... On a donc... Voilà. On vérifie que je me suis pas planté dans mes unités... Ca a l'air d'aller... Maintenant le point de chute, avec hauteur égale au point de tir... = 0, on a donc la distance atteignable... Quelle poussée j'ai mis au projectile ? ... Bien. Ca devrait être correct. Si j'ai bien suivi les cours d'Heidelmann et les traités de Tatallia, ça tient debout ce que je dis.


- " On a donc cette courbe à 15 degrés. Si l'on suit l'évolution théorique juste avec l'angle de tir, on a, en principe, une distance maximale avec 45 degrés, tant que le point de tir et le point visé sont à même altitude. Au-delà de ces conditions, c'est à voir au cas par cas. La Bataille des Cents Canons en est un exemple certainement plus connu que les autres, non ?

Autre avantage du tir indirect, l'influence de la végétation. En effet, si l'on enlève la condition de vision nette et dégagée, le tir indirect, à l'aide de ces calculs, permet toujours d'atteindre la cible voulue. On peut alors se contenter de la connaissance du point de visée, de la certitude de son existence, et donc de l'utilisation d'une carte récente des environs. On peut ainsi se concentrer sur l'évaluation des distances, plutôt que de chercher un point de vue dégagé. Pour ce qui est des calculs de percée ou de renforts muraux, on se base plutôt sur... "


Celles-là , je les ai lues jusqu'à hier, donc on devrait être bon niveau théorie. Voyons voir... Mur simple, Mur double creux, Mur renforcé en pierre et bois, mur en rideaux, et enfin... la Trass Tileana. Bon sang, on va juste faire un pan et deux bastions pour la trass, j'ai plus les mesures en tête...

- "... ces exemples-ci. Ici, on a "la méthode des forêts", qui ne résiste à rien. Là, la méthode << bretonnienne >> ou << en mur simple >>, et ensuite viennent les renforts, les contre-épaisseurs, et le tracé en bastion & rideaux."

J'ai pas osé dire les mots Trass Tileana. C'est couard, mais je sais que les Tiléens et les Nains ne sont pas vraiment en bonne entente, depuis les affaires de Leo de Miragliano et des Forts de Verezzo. Et je ne parle même pas des illustres char à vapeur... Maitre Orlakson vaporiserait la salle entière, à mon avis.

- " Pour le premier, de simples sapeurs , bûcherons ou saboteurs peuvent suffire, étant donné que la résistance aux chocs et aux assauts de l'enceinte est assez faible. Si l'on prends du bois épais, on a à peu près cette résistance à charge. De mémoire, on tourne autour de ceci. Un simple tir de demi-canon Umgi suffit à perforer le tout, et à provoquer l'effondrement de l'ensemble.

Dès que l'on vient ajouter de la pierre à l'ensemble, c'est nettement plus respectable. Déjà, parce que cela résiste mieux aux intempéries, à l'age et aux imbéciles, mais aussi parce que la roche encaisse nettement mieux les chocs ou la percée d'un tir. Avec de la pierre simple, comme du granit maçonné, assemblé et joint ensemble, ou du grès-droit, on a besoin d'une charge... comme celle-ci, pour le cas du maçonné."


Ensuite, on déroule pour chaque exemple, avec un plan de profil comme dans l'ouvrage de bâtisseur, et les calculs que j'ai repris ou rajouté. Jusqu'à la Trass Tileana, où là...

- " Et enfin, pour le dernier tracé en bastions, on ajoute un autre élément de construction, extrêmement facile à trouver et qui ne coûte rien à transporter : le sol lui-même. En effet, si l'on creuse au-devant du mur, avec un chemin accolé au pieds des murs, et que l'on place la terre enlevée au centre du mur, entre les couches de fortifications rocheuses et de maçonnerie, la résistance à charge est alors doublée, triplée, voir même plus. Les calculs à charges donnent une résistance comme ... ceci, mais je sais qu'il est possible d'augmenter encore cette dernière.

On oblige ainsi l'attaquant à tenter d'autres stratagèmes, reléguant l'artilleria adverse à du travail de façade, forçant le tir direct sur les murs d'enceinte entre les bastions.

Qui plus est, lorsque le boulet arrivera pour perforer l'enceinte, le mur construit ET le sol aggloméré viendront résister à l'impact, empêchant tout tir chanceux et toute audace d'infiltration...

Et s'il n'y a aucune terre meuble et amovible dans les environs du mur ou des enceintes de forts, et bien la topographie locale peut aussi servir de renfort. Je doute en effet qu'il existe en ce Monde une pièce d'artillerie ou une charge alchimique, qu'elle soit à poudre ou à liquide, qui soit capable de perforer ou fragiliser l'appui d'un Mont ou d'une falaise, même après cents volées... Et de ce que j'ai pu voir en arrivant, c'est ce qui est utilisé pour l'Enceinte extérieure de Zhufbar, avec le terrassement et la pente de glacis juste avant la porte et le passage de douane."


Et... Voilà. J'ai mis tout ce que je savais par rapport à l'ingénierie et à la science que je connaissais, à partir d'un simple exemple de tir. Il y a du calcul de tracé et de distance de tir, de l'étude topographique, du calcul de charge mécanique, 2-3 exemples Umgis sur la répartition des ingrédients de la poudre à canon, une représentation des types d'architecture militaire connus, la puissance nécessaire et le nombre de tirs nécessaires pour craqueler ou fragiliser l'ensemble, les matériaux standard utilisés, les distances de tirs d'artillerie, la théorie simplifiée pour l'embrasement de la poudre et la projection d'un boulet... Tout y est. J'ai même rajouté les théories de fonderie et de production d'acier militaire dans le coin là. J'ai... dû faire ça par automatisme...

Ah là, la dalle de lauze a pris sa taxe réglementaire de craie et d'eau. Grungni me garde, j'ai pas chômé. J'espère juste qu'il ne s'est pas mis à fulminer ou à somnoler derrière moi. J'ai complètement ignoré sa présence pendant tout mon énoncé. Je sais juste qu'il est encore là, et qu'il n'a pas dit un mot depuis que je me suis lancé.

Pfff, qu'est-ce que j'ai soif d'un coup....
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Apprenti
Profil: For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 886
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par [MJ] Le Djinn »

Loin de rester inactif, le maître Barundin Olarkson prenait des notes, maugréait quand Snorri lançait certains concepts, raturait parfois sa page. Aucun mot ne s'échappait de sa barbe épaisse et ses énormes sourcils n'offraient pas de miroir à son état d'esprit, laissant Snorri dans l'embarras vis-à-vis de sa performance. Comment juger si on a bien ou mal fait quand l'interlocuteur est un bûcheron plus poilu qu'un ours et qui donne l'impression de pouvoir briser un roc entre son pouce et son petit doigt?

La plume affreusement mâchonnée vint s'abattre une dernière fois sur le parchemin, décrivant encore quelques runes cursives.


-"C'est tout?"

Les yeux se levèrent comme des fûts d'arquebuse vers un Snorri qui venait d'achever son exposé. Lentement, Olarkson attrapa ses notes et avança vers le tableau, ne lâchant pas des yeux les dessins alambiqués qui le composaient. Finalement, un peu à contrecoeur, il lança un:

-"Pas mal pour un courte-barbe. Scolaire, mais pas mal."

A son tour il attrapa une craie et reprit le schéma, dessinant une double protection murale sur le "château" à assiéger. Entre les deux murs distancés d'un mètre il dessina des petits humains en bâtonnets, les équipant d'épées et de boucliers puis ajouta une floppée d'archers et d'arquebusiers sur deux tours improvisées. S'il était bon en explications techniques le vieux nain n'aurait sans doute jamais fait carrière dans l'art, mais personne ne lui aurait fait remarquer.

-"Pour te donner une idée de comment on fait vraiment, v'la un siège auquel j'ai participé y'a quatre-vingt ans, à ce moment là j'débutais dans l'ingénierie de siège, une belle époque. Les umgis étaient plus robustes, les dawis étaient moins bêtes et les armes plus puissantes... Mais je m'égare.

M'enfin, pour l'contexte le gars en question c'était un seigneur du Middenland qui avait demandé à ce qu'on lui construise une forteresse façon Karak-A-Kazak, imprenable, pour une somme défiant toute concurrence. On a fait le travail puis les comptes, il s'est trouvé qu'y manquait douze pistoles. On a été sympa sur le coup, on s'est dit "Boah c'est des umgis, se tromper c'est dans leur nature" mais rien à faire y z'ont pas voulu compléter! Alors on a ramené une armée et on a rasé la place.

Et du coup comment on a fait? Le château on l'avait fait au poil de barbe près: un bijou d'ingénierie naine, deux murs séparés avec une galerie pour les soldats et un système de chute de gravas histoire d'étouffer les idiots qui se jetteraient en premier dans l'entrée. Sur chaque tour un parapet histoire que les soldats puissent facilement tenir la position. Rajoute à ça que si, par malchance, un boulet de canon venait à casser le mécanisme de chute du sable avant qu'il ait été activé, bim le sable tombe dans la rigole et on a l'effet d'un mur à gravats! Et passé ça c'est pas fini! Y'a encore un donjon derrière, un putain de bloc qui avait pris deux ans de travail à soixante ingénieurs en poliorcétique.

En vrai, pour n'importe quelle autre race, petit, la forteresse était inexpugnable. Mais pas pour nous autres, les dawis, oh bah non! On savait tout ça nous, on était pas cons, alors tu sais ce qu'on a fait? On a pris une invention du coin, une foreuse Perce-Terre de taille géante, et on a percé les fondations. Comme un emmental de chèvre des montagnes. Ils ont rien compris les umgis, RIEN. Ils ont encore moins compris quand on a ramené quatre lance-grappin, des trucs géniaux, et qu'on a attrapé les murs sans fondation avant de les faire tomber. Ah ça nous aura pris trois jours de tout préparer hein, mais au quatrième la forteresse elle était à nous, sans combat. On a récupéré les pierres pour refaire les latrines de la guilde des ingénieurs de Zhufbar, à tous les étages. Après ça plus personne n'a manqué de verser le centième d'un karl à un dawi dans tout l'Empire pendant trente ans!

Tu vois petit, t'as pas tort sur ce que tu dis, mais quand t'abordes le siège faut pas oublier: les chefs ils aiment les traditions, nous aussi, mais parfois les traditions elles s'inventent. Maintenant va visiter la boutique pendant que je te prépare des bouquins. Dans une heure je te veux de retour au labo."


Cela envoyé, il entreprit d'effacer le tableau d'argile noire à l'aider d'un racloir d'acier. A peine sorti de l'amphithéâtre, déboussolé et désoeuvré, laissé tout à sa réflexion, Snorri fût ébranlé par une détonation immense qui fit presque trembler les murs. Un bruit de canon géant, énorme, pire qu'il avait jamais entendu. Aussitôt des têtes de jeunes dawis sortirent un peu partout depuis les portes, curieuses. Certains furent rappelés par leurs enseignants, d'autres se ruèrent vers la sortie. Tous ces jeunes semblaient heureux et pressés, se marchant presque dessus en criant:

-"Ils essaient la Grosse Hosgid!"

-"Elle chante enfin!"

-"Ce n'était pas demain?"

-"Trois arquebuses que ça va rater!"

-"Par les ancêtres laissez-moi passer, je suis l'aîné!"

C'était un spectacle déroutant de voir une telle horde de jeunots brailler et foncer dans les couloirs d'une institution pourtant relativement calme et extrêmement mesurée. A voir si Snorri allait se joindre à la fête ou explorer le bâtiment vidé...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
PJ
Messages : 31
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par Snorri Sturillson »

C'est tout ? Comment ça << C'est tout >> ?
J'ai passé quelques semaines seulement chez les artilleurs de Nuln, pas une décennie !
Sang-de-fer, c'est déjà plus que les benêts d'là-bas. Bon, certes, il y a aussi beaucoup de fioritures camouflées, m'enfin j'allais quand même pas mentionner tout un tas de noms et de procédés tiléens devant sa face. J'ai pas d'assurance-vie, moi. J'ai pas les moyens, ni les contacts dans les offices de Fooger du Schlossfell de Nuln...

Bref.

<< Pas mal pour un courte-barbe.>>
<< Scolaire >>.

Aaaaaaah-ha-haha, c'est ... étrange comme sensation. Oui, étrange. La mâchoire de granit, soit. La tronche en apic avec une humeur aussi grondante qu'une falaise de grès, passe encore. Mais de la... satisfaction ? Non, c'est autre chose... De la... Reconnaissance ? Oui, voilà !

C'est... pas si mal, pour un début. Bon, je ne me fais pas d'illusion, j'ai encore de quoi cravacher pour une pognée d'années, mais quand même. Je commencerai donc pas au niveau zéro de l'échelle.

Je pense que j'ai le droit de le dire : "Ça, c'est fait. Mission accomplie."
Bon, il serait temps que j'écoute son histoire, sinon il va s'en rendre compte. Il a quoi dans ses notes là ?

...

Eh, évidemment c'est un langage codé. Il est pas fou, lui. Ou alors il l'est beaucoup trop, ça reste à voir.
Et donc, son langage ce sont des ... symboles cubiques ou quadrillés, intéressant. Sans doute une notation usuelle, comme le Classique pour l'Astronomie et la Topographie sur pap... Enfin, la cartographie.

...
Donc, tâchons de noter ça : mur doublé, galerie d'entretoise / entre-murs, ravalement complet et filets de gravats, bastion et parapets, porte à renforts, chute à relance s'il y a une faille, et... Deux ans de boulot pour le donjon d'arrière-cour. Hm, pourquoi pas. Vu la minutie des gravures de la Ceinture Extérieure, ça collerait bien.

Ensuite, des foreuses... perce-terre, soit. Les sapeurs utilisent des tunnels à poutres et de la poudre lourde de mémoire, mais avec un engin attitré c'est certainement plus facile, et beaucoup moins salissant. Ils ont fait ça dans le Middenland ? Eh beh, sacré trait d’œuvre, vu la rocaille du coin. Si je me plante pas, ça dégueule de calcaire et de calcite dans tous les recoins du Comté, par là-bas. Ils parait même que leur capitale est trouée de partout, avec des égouts, des tunnels, et même une voie souterraine inconnue. Tsss, cette dernière c'est sans doute une rumeur de soûlard, ou de claustro un peu trop déssalé.

Et donc... C'est tout. Déballer une forteresse entière pour 12 gris-sous manquants ? Sur un contrat qui a dû couter au bas-mot quinze cents couronnes par pan de mur, et minimum soixante mille dès la mise en branle jusqu'aux finitions.... Grungni me garde, il y en a dans le coin qui ont pas de mal à démolir leurs travaux, même payés et terminés. Ça donne vraiment envie de construire des choses, si tu sais que pour un cliquant on va te demander de l'abattre comme un bois plein de bostryche.

Et après, on viendra me dire que ce sont les Umgis qui ont la bourse difficile, heh. Il semblerait que cela ne changera pas tant que je serais en vie, vu l'âge de cette "tradition". *

Bon allez, il est temps de marcher et de trouver un truc à boire. A force de parler j'ai la gorge tiraillée et la langue sèche. Il faut bien remédier à ça, et vite.

Alors, on est passé dans ce couloir, derrière cette salle, et... Ah, tiens, une salle de tracé.
Rectification : Une salle de tracé, sans âme qui vive, et avec le matériel laissé pour compte.

Alors, ils ont quoi de spécial ici... Bouliers, sablier, tables d'échelles impériale : "Mille reiklandaise = 1403 bottées / Mille ostermarquoise = 1741 bottées / Mille d'Averland = 1609 bottées [...] Mordheim, capitale régionale, Prime-État et Baronnie d'Ostermark "... Faudra dire à celui qui a posé ces lettres que c'est plus du tout à jour son histoire... Enfin, c'est sans doute pour cela que c'est délaissé ici, sans personne pour surveiller... Rien d'étonnant, passons... Compas de mesure, repère de tracé, coudée de projection, lunette et bâton-septentrion,... Bon sang, ils ont laissé tout le matériel de planification ici. Y'a même ces deux trucs là... que je ne sais même pas ce que c'est. C'est... opaque, mais en même temps ça filtre la lumière dans le tube. Une lunette astronomique ? Non c'est trop p...


Nom d'un Mont carrelé, qu'est-ce que ?!

Nan, pas l'encre bleue sur les tables de calc-uuuuuuu-!
...

Tonnerre, ça va que c'est de l'encre épaisse, et pas la fine pour les dorures de l'Université. Le nombre de brouillon que j'ai souillé à cause de ces satanés pigments fluides... On va remettre ça en place, et même le ramener à un pupitre plus approprié.

Et voilà les troupeaux de sabot ! Que se passe-t-il ?! Oh pétard ils ont tous des semelles ferrées, ça fait un boucan ! Mes pieds ! Aïe ! S-S-Su-Suivre le mou-ve-ment ! On-va-su-i-vr-e-le-m.... Et c'est quoi cette bête infernale qui m'a décollé les chausses ?

- " Hé, c'est quoi la Grosse Hosgid ?!
- Hé!
- Hé ! HÉ !
- HÉ OH, FACE-DE-SUIF, TU M'ENTENDS ?!
"

Sac à gravats, ils m'ignorent tous, à s'agiter comme des muletiers devant une écurie !
On croirait qu'il y a de l'or là-haut ! Aïe !

Bon, de deux choses l'une :
- Noter toutes les têtes de ceux qui me plient les orteils.
- Suivre le mouvement de foule.
- Trouver où et comment je m'accapare des savates avec des semelles pareilles.

...
Ca fait trois choses, mais tant pis. Les Ancêtres étaient bien trois à l'origine, alors bon, c'est sans doute mieux.
Et donc, cette "grosse Hosgid" qui décape les oreilles, qu'est-ce que c'est ?

ET LÂCHEZ-MOI LES SAVATES, NOM D'UN CANON !

1 bottée naine = 1 mètre réel
batôn-septentrion = bâton de jacob (cf internet)
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Apprenti
Profil: For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 886
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par [MJ] Le Djinn »

Les coups de botte et les bousculades étant venues à bout de la patience de Snorri, il ne restait plus à ce dernier qu'à tenir le choc de la foule et suivre le torrent dawi, plus violent que les fleuves parcourant la cité. A l'extérieur la foule sembla se disperser même si le sens de la marche restait le même, créant un appel d'air qui sauva sans doute notre truculent héros d'une fin bien triste.
Restait qu'avec tout ça la récompense restait inaccessible: qu'était donc cette chose que tous les jeunes accouraient pour voir? Ne restait plus qu'à suivre, à bonne distance, les retardataires. La piste allait derrière le bâtiment plus que volumineux qu'était la Guilde des Ingénieurs, c'est à dire dans les champs de tirs et d'essai qu'on pouvait apercevoir de l'extérieur. Une fois le tour effectué et une porte barrée passée on accédait à un réseau de plateaux taillés dans la pierre et pour certains dans des minéraux différents de ce à quoi on se serait attendu dans un lieu calcaire. Par exemple une des dalles était en granit, une autre en marbre, une autre en argile et ainsi de suite. Des traces de fissures indiquaient leur utilisation régulière. Mais ce n'était pas ça qui frappa Snorri, loin de là.
C'est que devant lui, à peu être deux cents mètres, il y avait une structure. Une structure énorme. A Nuln, tous les ans ou presque, la grande parade militaire traversait la ville, chaque quartier et chaque corps amenant sa plus belle réalisation au vu et au su de tous afin de marquer son pouvoir. Usuellement l'École Impériale d'Artillerie amenait ses tanks à vapeur, d'immenses créatures de métal crachant la fumée et puant le souffre qui faisaient l'admiration des petits et la peur panique des grands. On murmurait que bien des révoltes n'avaient pas éclatées sous la seule crainte d'une de ces machines.
De temps en temps l'armée impériale réquisitionnait les engins, surtout durant les périodes de grand péril, afin d'apporter un soutien d'artillerie mobile à ses troupes ainsi qu'un objet de crainte pour l'adversaire. Après tout, c'était une machine faite pour cela: terrifier et détruire.

Que l'on soit bien clair: le monstre d'acier que Snorri avait sous les yeux n'avait rien à voir avec son cousin impérial.

Une abomination posée sur un sol du granit blanc le plus dur, plus de deux fois plus grosse que son équivalent umgi, deux canons frontaux sortant des yeux d'un ancêtre, deux latéraux, menaçant vers la foule et deux arrières. Des meurtrières soulevables sur les côtés où des tireurs au nombre de huit pourraient se positionner, six roux en bois d'une essence inconnue et en acier nain tenaient l'engin avec peine. Aussi, l'énorme nuage de fumée noire produit par toutes ces ouvertures n'augurait rien de vraiment bon. Les quatre nains bien barbus qui en sortaient paniqués non plus. Incomparable toutefois avec l'épaisse barbe grise qui sorti, un ingénieur nain dans sa plus pure expression, portant le marteau hydraulique comme personne. Furieux, l'aîné descendit de la machine en jurant des insultes, laissant ouvert la capsule derrière lui, qui lâcha à son tour des panaches. Un groupe de nains habillé en légères tenues de fer frappées de runes arrivait déjà avec une construction infernale semblable à un tonneau d'eau énorme relié à un tuyau. Ils furent arrêtés derechef par le vieux qu'on entendit crier:


-"Y'a pas b'soin de *Kof!* ça bande de charognards! Ma Hosgid *Kof!* elle a pas soif! Apportez *Kof!* nous un tonneau de bière plutôt! Kof!"

Les pompiers de la guilde restèrent à leur place, penauds, ne sachant trop que faire. Au sein des élèves ça ricanait comme une bande de gobelins:

-"La grosse Hosgid a un coup dans le nez!"

-"On peut dire qu'elle pète plus haut que son cul!"

-"On va l'appeler "Morgasson l'Umgi!", ahahaha!"

La foule des plaisantins potaches se retrouva bientôt traversée par une silhouette épaisse qui perça les flots dawis. C'était un nain de haute stature, de haut rang au vu des métaux précieux et des machines bizarres dont il était serti. Sa barbe d'un blanc neige était tenue par un nombre impressionnant de nattes. Son regard ombrageux n'augurait rien de bond, notamment quand il hurla:

-"Morgasson! Je vous y reprends encore avec votre machine maléfique! Vous faites honte à tous vos ancêtres et à tous les ingénieurs de la guilde! Je vous ai couvert par ma mansuétude mais là c'en est trop! Quelle sera la prochaine étape? L'explosion?!"

-"T'y connais rien Grimli! Quand ma Hosgid sera achevée ce sera le début d'une nouvelle ère pour le peuple dawi! J'ai juste besoin de temps et d'huile de coude!"

Le ton n'avait rien d'amical, si bien que le dénommé Grimli lança une dernière fois avant de tourner les talons, en guise d'avertissement:

-"Alors le temps de la modération est passé! Tu as un an pour terminer cette quincaillerie, passé ce délai tu subiras les CHAUSSES AUX PIEDS!"

Il n'y eut pas de réponse excepté une oeillade qui sonnait comme un défi. Furax, le riche nain s'en retourna vers la ville, accompagné de guerriers en belle tenue portant de lourds marteaux de guerres.
Autour de Snorri les élèves rentraient dans les locaux, formant des groupes en fonction de leurs affinités, discutant des événements. Du côté de la machine, les ingénieurs et leur chef buvaient un coup avant de retourner au turbin...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
PJ
Messages : 31
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Snorri] La Cité du Torrent

Message par Snorri Sturillson »

Tonnerre que c'est énervant d'être comprimé dans cette masse de poilus ! -Ha - Grmbl...
J'y vois rien en-dessous de mon menton, et j'arrive pas à voir ce que je gratte sur mon carnet -Eh ! - Raaah...
On passe couloir après couloir, jusqu'au Grand Hall, comme une marée de vermine lors des - Rrrh ! - brûlis du Quartier Industriel. Ça fait à peu près - Ho ! - le même effet de balancer des fagots de paille sèche ou humide dans toutes les aérations des égouts... - Oh pétard ! - Ça fait remonter couiner toutes les saletés de rongeurs qui sont planqués là, et qui ont pas eu la présence d'esprit de se noyer ou de se laisser calancher dans les mares nauséabondes des dessous-de-ville. - Mais nom d'un gr- ....

Enfin, ça ne veut pas dire que j'ai envie de crever et de raser la tête de tous ceux qui sont en train de m'estampiller les savates, non, quand même pas... Mais disons que l'idée de distribuer des roustes et des bottes-au-train commence fermement à me plaire...

Ah, voilà enfin l'extérieur, et l' - Ben voilà qu'on vire de bord ! Par Pierre et Acier, on va tous finir dans les canaux si on continue notre marée d'imbéciles ! Impossible de s'faire entendre dans ce fout- hé, ramasse ta guibolle et pousse-toi de là! Et l'autre, qu'il vire ses pognes de ma barbe ! Et commence pas à me gifler toi derrière, sinon j'te promets que j'vais t'enquiller mon poing dans l'-On s'arrête. Oh...

Oh...
Oh ouais... Là on discute ! Là ça me parle vraiment, là ! Sang de crevasse, ça change de ses guignes trop occupées à mettre des rubans dans leurs barbes !

Là, y'a de l'ouvrage !

...
Mon carnet.
...

Ou est mon foutu car- Le voilà. Vite, des notes. Ou un croquis d'abord ? ... Les deux. Faut faire les deux.
Alors... La charrue de centre, avec six roues... la voilure métallique... les panneaux de visée... Raaah, j'y vois rien de ce coté, faut que je me dégage de la foule. Allez, du balai les têtes en cave ! On fignolera les réparations pour mes arpions un peu plus tard !

...
Donc, j'en étais oû ?
...
C'est quoi ces drôles de guimbarde sous la voilure ? C'est un ajout artistique ? Ca ressemble pas à une tuyère, mais pourtant ça crache bien son volume. Drôle de forme pour un évent, on dirait une colonne d'instrument à vent... Mais en plus... bariolé. C'est sûr que ça peut faire quoi que ce soit, cette charrette malfaisante ? A part sauter à la tête des spectateurs ? On croirait un des plans désarticulés de Herr Hugelstein, mais en plus... réel.
Sur papier c'était déjà dérangeant, mais là ...
Holà ! C'est normal, ça ?! Ça flamberait presque ! Main de Morgrim, ça va .... Ah non, on amène un autre engin à coté. Un... tonneau percé ? Euh, quoi ? C'est quoi le but, là ? Gâcher de la brassée et flinguer la structure ?

Et voilà une face-de-roc qui sort de la cage branlante. C'est donc lui le détenteur de ce monstre ferré. Terrible engin. Mais quand même, il a eu le droit de construire un tel bestiau, donc il doit pas être le dernier des muletiers.

[...]

Morgasson donc. On va mettre ça dans le coin de cette page, ça peut toujours servir. Et on va attendre que l'autre... "Grimli" ... soit loin avant de rappliquer. Bon, on est aux champs d'essais à priori, donc c'est ici qu'il faut traîner pour voir toute la quincaillerie et les projets en cours, j'imagine. Au fond, c'est un peu comme Nuln, avec l'île d'Aver et les pas de visée sur le Rempart Extérieur. Eh, Morgasson l'Umgi que les trotte-carreaux l'ont appelés. Allez, je range mon carnet, mon fusain, et j’espère qu'il sera pas aussi fêlé que les soi-disant "Benedictus" des Doyennés de Stratégie ou d'Alchimie de l'Université...



- " Maitre Morgasson ? Maitre Morgasson, c'est bien vous? Je suis Snorri Sturillson, apprenti de Maître Olarkon et j'avoue avoir un caillou qui me taraude : Je ne connais rien sur votre Hosgid, et n'ayant jamais rien vu de tel, je n'arrive pas à voir ... ce qui ne va pas. Elle semble avoir... Un souci de conservation de chaleur, ou plutôt un surplus? "


On va tâcher de retenir ce qu'il dit, et de pas faire le crevard avec lui. Après tout, je ne suis qu'apprenti ici, et aussi étranger qu'un Nain peut l'être en ces lieux, donc mieux vaut sympathiser avec les anciens et les acharnés qu'avec les tire-au-flancs et les traînes-galoches.

Et ensuite, il va se faire l'heure de retourner voir Mtr Olarkon...
...
...

Y'a pas à dire, c'est quand même mieux de marcher seul. Une fois que j'aurai récupéré mon matériel attitré, il faudra que je trouve de quoi changer mes souliers.

C'est tout de même mieux des souliers propres. Surtout que ceux d'ici sont impeccables.
Et puis, si on y regarde bien, vu les pavés et l'endroit où je vais trainer prochainement, ça devrait pas changer, niveau hygiène.
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Apprenti
Profil: For 8 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Répondre

Retourner vers « Les Royaumes Nains »