[Événement] Le Tournoi des Monstres

Image

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 886
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Événement] Le Tournoi des Monstres

Message par [MJ] Le Djinn »

Enfin le dernier combat allait avoir lieu ! Après trois jours d’affrontements, de souffrance, de duels acharnés ! Cette fête incroyable qui avait lieu au Sentinelle prendrait fin en cette belle matinée. Un jour de fête complet prendrait place pour célébrer le vainqueur, une aubaine pour les commerçants qui comptaient bien profiter de l’aubaine pour se faire une fortune.

Et l’arène croulait sous les applaudissements quand on fit entrer les finalistes, vainqueurs entre les vainqueurs ! Le griffon, toujours aussi fier et orgueilleux, toisant la foule d’un œil vaillant et l’élémentaire, brutal et sans pitié, qui brisait ses chaînes avant chaque match, impatient d’anéantir ceux qui lui contestaient sa supériorité. Enfin, le dernier qui restait, évidemment…

D’ailleurs aucune seconde ne fût perdue, car à l’instant même où la herse se refermait, l’élémentaire brisa ses chaînes, déchirant la magie qui le retenait pour foncer avec fureur vers cet inconscient qui lui servait d’adversaire. Le griffon, sans doute étonné par l’indélicatesse et la brutalité de ce sauvage, esquiva habilement en s’envolant d’un coup d’ailes, dominant la scène et ricanant presque devant ce singe impuissant qui tendait vainement ses mains en l’air pour l’attraper. Sans perdre de temps, la noble créature se précipita vers le sol, serres en avant, prêt à empoigner son adversaire. Agile, l’incarnation tenta d’esquiver : pas suffisamment vite cependant, car son dos se trouva lacéré par des poignards naturels. Plein de ressource, le fils de Ghur se retourna néanmoins pour frapper d’un poing magistral le flanc du griffon qui atterrissait dans la foulée. Quand les deux se relevèrent il sembla que l’échange s’achevait dans une égalité.

Etonnamment moins classe qu’à l’accoutumée, le griffon se jeta de tout son poids sur l’ennemi pour lui dévorer la face. Plaqué au sol par la carrure supérieure du volatile, l’être de magie ne put que subir les assauts, la tête percée de multiples coups de bec aiguisé comme un fer de hache naine. Déboussolé, hébété, il lui fallut quelques instant pour songer à une stratégie d’échappatoire : il invoqua dans un souffle ses longues griffes et les planta dans le cuisseau du griffon, lequel hurla de douleur en se reculant. Furieux, la monture repartit à l’assaut, mais trop grossièrement pour l’incarnation qui l’accueillit d’un coup de griffe en pleine tête, arrachant un œil à la bête. Rendu fou par la douleur et la haine, l’oiseau ne se contrôla plus. Il s’envoya et fondit en piqué, comme au départ, seulement il hurla un cri strident. Le son était si aigu que le Ghur en fût paralysé, se tenant la tête entre ses mains : le choc qui s’ensuivit fût d’une brutalité inouïe. Le bec fendit les chairs magiques avec aisance, arrachant un nuage de fumée et d’herbes folles au passage. Le transpercement terminé, le griffon balança l’élémentaire sur le côté. Telle une poupée de chiffon, celui-ci partit s’écraser un peu plus loin.
S’il avait eu des os, l’incarnation se les serait brisés. Pourtant, il se releva encore, invoquant quelque magie pour régénérer ses plaies : insuffisamment néanmoins. Le borgne, tel qu’il serait désormais nommé, repartit à l’assaut, bien déterminé à ne laisser aucun répit à sa victime. D’un bond il se projet en l’air, bouche ouverte, griffes en avant…

… Et s’écrasa sur le bras levé surmonté de griffes de Ghur. Il y eut un cri d’agonie et un râle d’étouffement. Le griffon chuta lourdement au sol, quatre trous béants dans le torse. Lentement, l’élémentaire se remit sur pied et, presque par pitié envers un fils de la nature, s’approcha, le poing levé pour asséner le coup fatal. Conscient du danger, le volant se releva avec difficultés, essayant dans un ultime effort d’inverser la balance dans un coup audacieux : alors qu’il faisait presque le mort, il lança une patte munie de tout son poids vers le crâne du victorieux.
L’incarnation repoussa violemment l’assaut puis plongea ses lames dans la gorge du griffon qui tenta un dernier hurlement, étouffé dans sa gorge qui s’emplissait de sang.
La foule explosa ! Le vainqueur, le vainqueur était là ! Il était là !
On rit beaucoup moins quand, devenu fou, l’élémentaire fondit sur les nains du Chaos venus le récupérer.

MISE A MORT!

VICTOIRE FINALE DE L'ELEMENTAIRE DE GHUR!!!!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Johannes La Flèche
PJ
Messages : 65

Re: [Événement] Le Tournoi des Monstres

Message par Johannes La Flèche »

Malheureusement dans la vie, tout ne se passait pas bien, tout ne se déroulait pas comme on pouvait l'espérer. Et ce même au moment oû la victoire, oû l'objectif semblait être atteint; l'orgeuil, la négligence, l'inconséquence, tout cela pouvait vous rattraper et se retourner contre vous à n'importe quel moment. L'amertume, la déception, la frustration que cela provoque sont décuplées si vous êtes sur le point de l'emporter, vous vous sentez stupide face au revirement de situation et ne pouvez que subir les évènements. C'était ce qui venait exactement de se passer pour Johannes, sa mascotte: le Lammasu et tout ceux qui avaient pariés sur cette créature pourtant si prometteuse. Pourtant le monstre ténébeux avait globalement réussi son combat, certes le griffon, farouche comme il l'est, ne s'était pas du tout laissé faire, mais le Lammasu avait toujours put rétablir la situation à la fin grâce à ces sortilèges et sa nature manipulatrice. Et là, au moment oû il allait achever le griffon, au moment oû Johannes calculait déjà dans sa tête les profits qu'il allait tirer de cette victoire -il avait misé gros sur sa mascotte-...là...le champion du Vieux Monde agit au mauvais endroit, au mauvais moment, sectionnant la carotide laissée à découvert par un Lammasu en plein triomphe, sur le point de l'achever.
Pour la première fois depuis le début des combats, le malandrin avait perdu, ses gains s'envolant par la même occasion, lui qui avait été assez....joueur....en pariant chaque fois tous ses gains des combats précédents pour le suivant, sans épargner aucune piécette pour garder quelque chose de côté, par pur goût du risque. Le hors-la-loi se laissa glisser sur son siège, arborant un visage amer, le regard vide, hochant machinalement de la tête. Il avait tout perdu et devait repartir de zéro. Une soudaine déprime s'emparra de lui, il ne voulait plus rien faire du tout. Le bretonnien ne trouva pas de meilleure idée que de dormir tout simplement, à l'endroit oû il se situait. Se calant sur son siège, protégé du soleil par des grands morceaux de tissu disposés sur les hauteurs de l'arène pour faire de l'ombre aux spectateurs en contrebas, le renégat commença à s'assoupir.

Un hurlement le fit soudainement sursauter, on dirait qu'un crapaud avait crié parce que il s'était fait battre par quelque chose...mais...mais il s'était vraiment fait battre par quelque chose! Par une incarnation élémentaire de Ghur, sur laquelle Johannes avait parié hier. Il avait tellement dormî qu'il avait raté les session d'enregistrement des paris avant le combat. Il ne restait donc plus qu'à observer le dénouement de ce spectacle sanglant pour ensuite miser...en finale! Déjà. Le hors-la-loi se pressa, quittant sa place parmis les tribunes, se dirigeant à grandes enjambées vers les couloirs de sortie, remarquant à peine le fait que le dragon-crapaud semblait avoir gobé tout cru l'élémentaire, s'engouffrant dans les passages menant vers les guichets de paris, ne sachant même pas la victoire à la toute fin de la créature magique de Ghur. Il arriva donc précipitamment devant les stands. Voulant éviter le nain qui se prenait trop au sérieux, le bandit obliqua donc directement vers le guichet oû se trouvait le hobgobelin qui semblait toujours servir de bouche-trou:

"Salut salut l'humain, toi vouloir parier sur finale hein? A mon avis faut parier sur..."


"-Ouais, ouais salut. Aller, six j'tons sur l'griffon...."

"-HOP! HOP! HOP! Tu bouges l'umgi!" interrompit brusquement un nain du chaos en uniforme de guerrier, seule sa barbe noire jais dépassait de son harnois complet en mithril.

"-Eh mec! Apprends à faire la queue comme tout l'mond...." le renégat n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il fut brutalement bousculé par le nain et projeté en arrière.

Faisant un effort pour se maîtriser et garder son calme, le malandrin put observer le Dawi-Zharr murmurer quelque chose au hobgobelin, ce dernier affichant un sourire carnassier au fur et à mesure que le nain continuait sa messe basse, dévoilant ses petites canines aiguisées. Après quelques instants, le peau-verte reprit la parole sous le regard du court-sur patte:

"Comme c'est dommage, trés dommage pour toi pô' rôz'! Moi plus être disponible maintenant, autres choses à faire, va falloir attendre!" prononça-t-il sur un ton narquois, mettant un peu plus à l'épreuve la patience du bretonnien, toutefois il en fallait beaucoup plus pour l'énerver.

Le hobgobelin et le nain du chaos partirent du coup enssemble vers un endroit inconnu de Johannes, ce dernier se retrouvant donc sans guichetier pour enregistrer son ultime pari...Mais bon...Avait-il eu vraiment envie de parier pour cette finale? Le hors-la-loi retourna donc vers les gradins afin de contempler l'ultime combat: celui qui opposait le griffon ayant vaincu sa mascotte et l'élémentaire de Ghur. Parce que le rapace du Vieux Monde avait réussi quand même à vaincre son Lammasu, le renégat décida donc de prendre son parti, symboliquement, sans miser une seule piécette sur lui; toutefois le bandit savait que le combat ne serait pas du tout gagné d'avance. Et malheureusement pour lui, ce fut bel et bien le cas. Même si le Griffon avait sû obtenir l'initiative dés le début des combats, la nature magique de l'incarnation qui lui faisait face était tout simplement trop avantageuse, lui permettant d'encaisser les pires coups et d'en porter d'autres tout aussi fatals au champion du Vieux Monde. Ainsi donc la Bête du Ghur fini par l'emporter, devenant ainsi grande gagnante du Tournois des Monstres.

Johannes haussa des épaules dans un geste d'indifférence, un grand sentiment de solitude s'empara de lui, à présent, que faisait-il vraiment ici? Si il avait trés bien commencé au niveau des paris, la fin ne se passa pas du tout comme il l'aurait prévu. Réempruntant les couloirs de sortie de l'arène, ignorant les cris de victoire et de stupeur venant de la foule qui regardait son champion massacrer ses geoliers. Il fallait changer d'air, il fallait quitter cet endroit pour n'importe oû ailleur, dans n'importe quelle direction. Ainsi, le malandrin, la mine renfrognée, erra dans les rues des Sentinelles jusqu'à en atteindre la limite. Au crépuscule, il atterrit prés d'un enclos à chevaux, ces derniers commençant à être arnachés par leurs cavaliers qui, en réalité, faisaient partie d'un plus grand enssemble, d'une caravane plus précisémment, s'apprettant à partir pour l'Extrême-Orient. Attendant qu'il n'y ait plus qu'une seule personne pour s'occuper des chevaux, le bandit se faufila discrètement dans l'enclos pour approcher le propriétaire isolé d'un de ces équidés. Soudainement, il l'assomma en portant un coup avec le pommeau de son couteau de chasse au niveau des tempes. Aussitôt, il commença à monter sur un des chevaux, dont la selle avait été disposée en vue du départ tout proche, et le guida tant bien que mal pour le faire sortir de l'enclos et partir d'ici le plus vite possible. Et c'est ainsi que le bretonnien quitte Les Sentinelles, sous les cris et les injures des propriétaires du cheval, parcourant les ultimes limites du comptoir au triple galop, soulevant la poussière du désert dans son sillage, chevauchant vers le soleil couchant.
► Afficher le texte
Johannes "La Flèche", Voie du Hors-la-Loi
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 11 | Att 9 | Par 9 | Tir 10| Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 24/65
Lien Fiche personnage:"Un tir...mais pas toujours un mort."



"Ecoutes mec, tant qu'les illuminés et ôt' salop'ries du Chaos s'mettent pas sur mon ch'min, c'pas mon problème.

-Oui, mais si cela devient le cas?

-Ben....alors les bons gars viennent d'se faire un nouveau pote.

-D'accord, mais si c'est les gentils qui se....

-Alors si c'est des p'tin d'chevaliers et d'templiers bien-pensants d'mes couilles qui m'barrent la route...
Bah du coup les méchants i' savent à qui causer.


-Trés bien, mais vous êtes dans quel camp alors?

-Ah...T'veux dire en c'moment?...."

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 30
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 11/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... n_de_vagne

Re: [Événement] Le Tournoi des Monstres

Message par Gastien de Vagne »

Le dernier combat fut magistral. Le griffon se déchainait comme un diable et l’élémentaire de Ghur devait utiliser chacun de ses pouvoirs pour pouvoir rivaliser avec celui-ci. Ce fut au final la créature magique qui remportait le duel. Gastien criait de joie avec les autres participants. Il avait une fois de plus parié sur le bon monstre et cela signifiait qu’il gagnerait encore plus. C’était dommage que son favori ce soit fait éliminer dès le premier tour mais c’était le jeu. Alors que les nains tentèrent de remettre le vainqueur en cage, le chevalier remarquait Saucisse en avait profité pour fuir dans la foule. Il aurait bien pu le courir après mais le tournoi était terminé donc il ne devrait plus poser de problème. Alors qu’il festoyait avec ses camarades, le gobelin interpellait le bretonnien :

Allez l’po roz, on r’tourn’ vers l’bos’.

C’était avec tristesse que le bretonnien devait dire au revoir à ses camarades. Chacun d’entre eux allait lui manquer à leur manière. Faust et sa joie contagieuse. Karil et sa mauvaise humeur constante. Daine et son air trop sérieux. Armand et... son regard charmeur ? Après avoir fait ses adieux, le chevalier repartait vers la prison de la ville avec son “escorte”.

Il aura fallu un moment au duo pour passer la foule de l’arène pour se retrouver devant la prison. Gastien ne pouvait qu’espérer que ces foutus nabots avaient compris qu’il n’était en rien responsable du meurtre de leur collègue et qu’il pourrait partir des Sentinelles sans problème. Cependant avant même que le chevalier n’entrait dans la caserne, le hobgobelin l’arrêtait avec sa lance. Celui-ci tendait sa main et semblait attendre quelque chose de sa part :

Qu’est-ce que tu me veux peau-vert ?

Avant d’voir l’bos’, fau’ payer.

Comment ça te payer ?! Je ne te dois rien ni à toi, ni à ton maître. Hors de ma vue sinon je m'occuperais de ton cas après avoir récupérer mon arme !

Eh si po roz poa payer, Krukss poa fair’ payer po roz. Mais Krukss dir’ à bos’ qu’le po roz tenter d’se barrer. L’bos’ y s’ra poa content.

Alors que le gobelin attentait avec un sourire carnassier sa “prime”, le chevalier hésitait entre lui fracasser le crâne ou lui faire avaler sa foutu lance. Or il ne pouvait rien lui faire sans que cela tourne en sa défaveur. Avec amertume, il cherchait quelques pièces dans sa bourse et lui jetait dans sa patte griffue. Malgré cela, le gobelin arrivait à se plaindre :

Ke sa ? Bah s’la f’ra affaire. On avanc’ l’po roz.

Le peau-verte dégageait la lance tu chemin du chevalier et celui-ci rentrait dans la caserne.

À l’intérieur, rien n’avait vraiment changer depuis la veille. Deux gardes nains discutaient entre eux avec leur étrange langage. Quant au chef de la garde, celui-ci était derrière la table en pierre en face du comptoir. Il s’occupait de différents rapports donnés par ses subalternes. En voyant l’arrivée du bretonnien, il délaissait ses fiches pour regarder le hobgobelin :

Ah, c’est vous. Alors comment c’est comporter le prisonnier ?

Poa problem’ avec bos’.

Bon votre gobelin vous dit qu’il n’y a pas eu de problème donc je peux récupérer mes affaires et partir d’ici ?


Pas si vite umgi. Faut déjà payer l’amende.

Je dois enocre payer !? Votre saleté de gobelin m’a déjà...

En voyant le regard noir du hobgobelin sur lui, Gastien s’abstenait d’en dire plus. Après un long soupir, il disait au nain :

Ce ne rien, vous pouvez continuer.

Comme je le disais, tu devras payer une amende pour perturbation de l’ordre public d’un montant de 20 couronnes d’or.


20 couronnes !? Mais c’est ridiculement cher !

Faire régnez l’ordre est une tâche assez onéreuse. Il faut payer les gardes, acheter l’équipement, entretenir la prison et les casernes, payer la bière du soir... Après si ta bourse compte plus que ton équipement, tu peux payer la caution avec ce qui a été réquisitionné.

Dégouté, le chevalier jetait sa bourse sur la table de pierre. Le nain comptait rapidement les pièces à l’intérieur avant de dire :

Le compte est bon, tu peux récupérer ton équipement. Il se trouve dans la caisse à côté. Maintenant hors de ma vue.


Sans rien dire, le chevalier reprenait son matériel et quittait la prison. Alors qu’il se rééquipait dehors, il maudissait ces nabots pour avoir extorqué un noble chevalier bretonnien. Et dire que leurs cousins, avec leur respect des anciens et leur honneur au combat, ne s’apaiseraient jamais à faire de tel mesquineries. Que la Dame les châtie tous !

Enfin bon, sa journée n’était pas totalement perdue. Le chevalier reparti vers l’arène pour reprendre les gains de ses paris. Il avait reporté cela de sorte à ce que ces foutues nabots ne lui volent pas la totalité de sa bourse. Il retournait ensuite vers les écuries de la ville pour y reprendre sa monture. Après l’avoir sellé sa monture, il entendait un malheureux qui hurlait au loin. Apparemment, il se serait fait voler son cheval par un ignoble scélérat. Décidément, on ne peut faire confiance à personne ici.

Le chevalier errant quittait enfin les Sentinelles, après moultes aventures. Bien qu’il n’eût pas gagné tous ses paris, il en avait remporté la majorité. Et malgré le fait qu’il avait surtout perdu de l’argent dans cette histoire, il avait fait de nombreuses rencontres. Certaines était agréables et enrichissantes alors que d’autres... un peu moins. Il en avait autant appris les créatures du tournoi que sur les autres peuples, notamment grâce à ces fameux mages impériaux. Maintenant, le grand Gastien de Vagne partait à travers le désert en quête de nouvelle aventure. Peut-être que sa prochaine quête serait d’affronter un terrible dragon ou encore de sauver un village d’une horde de morts-vivant. Mais ceci était une autre histoire...
► Afficher le texte
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 (6) | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 11 (9) | Par 8 (6) | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 51/65
Même si tu es terrorisé devant l’ennemi, prouve lui qu'il combat un guerrier et non un lâche.
► Afficher le texte
Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne
Aventure actuel : viewtopic.php?f=113&t=6780

Répondre

Retourner vers « Cirque Zavattaniels et Taverne RP "Au Squig Unijambiste" »