[Daine] Seuls les morts voient la fin de la guerre

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 120
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Seuls les morts voient la fin de la guerre

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Image Les Irranas. Spectaculaire paysage émergeant à l'horizon. Les forêts gagnaient du terrain sur les pâturages. Le temps était plus frais d'ailleurs. Par delà les premiers pics rocheux, invisibles encore à leurs yeux, les neiges avaient recouvert les vallées et les cols, assuraient les hommes. La forêt, le temps, presque un instant les lieux vous faisiez oublier que vous étiez au milieu de la Péninsule estalienne.
Magdalena flatta l'encolure d'Aube alors qu'on avait établis le campement dans une large vallée glaciaire couverte de pins rectilignes.
Les chevaux broutaient avidement l'herbe des alpages tandis que les hommes se dégourdissaient les jambes.

-Veux tou faire oune tour Daine ? Demanda la nomade en désignant d'un mouvement de bras les collines charnues et les bois qui les couvraient.
-Les ignorants pensent qué lé Joyau dé l'Estalie cé sont Magritta, Bilbali, Diamanterra...Non le Joyau est ici, sur ces terres.
Et la jeune femme de s'avancer en riant gaiement au milieu des prés.
Jet d'observation : 3 Réussite !
Cependant il y avait un détail dans ce paysage idyllique qui sauta aux iris grises du Nordique. Sur une crête rocheuse lointaine, quelque chose avait bougé. Une forme humanoïde. Une sentinelle.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 65
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Daine] Seuls les morts voient la fin de la guerre

Message par Daine »

Après être passé voir Don Emilio et s'être enquit de la marche à suivre, Daine était retourné dans sa charrette, proposant au passage à une Magdalena déçue qu'il ne profite pas de son corps à peu près en état pour chevaucher avec elle d'attendre la prochaine halte pour explorer les environs ensembles. Une fois seul, l'apprenti alchimiste sortit de sa sacoche toutes les herbes qu'il avait récupéré lors de ses escapades ainsi que son nécessaire d’apothicaire, et passa toute la journée à doser les essences des plantes pour préparer des poisons convenable. Cela faisait des mois qu'il n'en avait pas fait et les cahots de la route troublaient sa concentration et secouaient les fioles, mais la force de l'habitude repris et le jeune homme fut en mesure de préparer de nombreuses doses de ces poisons si dangereux.

A vrai dire, maintenant qu'il était confronté à ce monde si sauvage, Daine réfléchissait à améliorer ces poisons pour leur donner une forme plus offensive, en concentrant les toxines et en les appliquant sur sa lame ou ses carreaux. C'était pour l'instant hors de ses capacités, mais au fur et à mesure de tests et d'expériences... Le problème étant bien sûr de trouver des cobayes, il se refusait en effet à tester ces poisons sur des humains autres que ses ennemis, et travailler sur des animaux ou un nombre très réduit de cobayes humains n'allait pas l'aider à travailler très vite. Tiens, voilà que son insensibilité de chercheur revenait, c'était le problème d'être coupé trop longtemps d'autres êtres humains, mais cette aspect de sa personnalité l'aidait dans son travail. Pour l'instant il n'en était qu'aux prémices mais le jeune homme décida quand même qu'ils testerait la solution de sauge mortifère sur sa lame, pour voir si ses effets en entrant dans le système sanguin différaient de ses effets ingérés.

Ah, si des inquisiteurs lui étaient tombés dessus durant ses études, il n'aurait sûrement pas fait long feu, et c'était pire ici. L'assassin se félicitait d'être arrivé dans un endroit qui en était dépourvu. Un arrêt brusque du chariot et les éclats de voix habituels signifiant la halte tirèrent Daine de son inquiétante rêverie, et ce dernier s'étira puis rangea bien tout à sa place avant de s'équiper, après tout ces terres étaient dangereuses et l'on ne savait jamais vraiment sur quoi on pouvait tomber, ça serait dommage qu'un monstre de légende tel qu'un dragon ou une manticore mette fin prématurément à cette aventure. C'est donc avec un sourire aux lèvres que le jeune homme sortit de sa tente, pour tomber nez à nez avec Magdalena qui l'attendait, tenant Aube par la bride et arborant elle aussi un large sourire de ses lèvres pulpeuses et délicates. Daine secoua mentalement la tête avant de lui répondre, un air espiègle sur le visage :

Alors, où est-ce qu'on va ? Tu me fais la visite ? Tu avais l'habitude de passer par là non ? Enfin avant...

Le jeune homme eut une petite grimace à cause de cette légère bourde, mais elle ne sembla pas s'en formaliser, laissant seulement passer un sourire triste sur son beau visage, avant qu'ils commencent leur balade au milieu des reliefs pour l'instant assez peu escarpés, le paysage des Irranas se dévoilant devant eux dans toute sa beauté sauvage. Ils eurent à peine fait une centaine de mètres, sa compagne lui vantant la beauté des monts alentours, que Daine repéra une forme sombre détonnant du paysage dans les sommets, ce qui lui fit plisser les yeux instantanément. C'était... un homme ? Mais oui, il y avait quelqu'un là-haut ! Sûrement une sentinelle. Continuant d'avancer tranquillement, le spadassin s'adressa à Magdalena d'un voix un peu plus basse que d'habitude, souhaitant lui faire sentir le danger tout de suite :

Attention, on nous observe. Sur le deuxième pic à gauche en face de nous, une forme humanoïde a bougé, je pense que c'est une sentinelle. Fais comme si tout allait bien, je vais entrer dans ce bosquet juste à côté puis j'irai le suivre, fait mine de m'attendre quelques minutes, et continue de guetter la sentinelle. Si elle n'est pas tombée au bout d'une demi-heure ou que je ne suis toujours pas revenu, préviens le camp. Je reviens, ne t'en fait pas.

Ceci dit, Daine la salua d'un grand geste avant de montrer le-dit bosquet, et de s'y engouffrer. Une fois à l'intérieur, il revêtit sa cape spéciale, prenant bien garde à cacher l'acier de ses armes, et commença à avancer dans la plus grande discrétion possible dans la direction de la sentinelle. Il allait tenter de l'intercepter avant qu'elle ait fait son rapport, et pourquoi pas lui soutirer des informations. Il devait juste se déplacer silencieusement et sans être vu sur quelques centaines de mètres. En somme, une tâche facile pour lui, n'est-ce pas ?
Je suis l'ombre dans la lumière, et la lame éblouissante au travers des ténèbres.

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 10 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 120
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Seuls les morts voient la fin de la guerre

Message par [MJ] Le Roi maudit »

La Nomade s'assit sur un tronc renversé en fixant le convoi et le Carroburger de ses yeux noirs :
-Sois prudent Norteño, tu étreins plus souvent Morr que les Mujeres.
Jet de discrétion : 9, réussi !
Entre l'aplomb rocheux et sa position, les pins à crochet offraient un couvert appréciable au déplacement du rôdeur. Le souffle du vent, les crissements des branches de conifères et le capharnaüm du convois étouffaient le bruit de ses mouvements. L'homme n'était plus visible sur sa crête.
Ses membres piaillaient leur mécontentement après les semaines de chariot et le passage d'un cheval de guerre tandis qu'il devait gravir les roches couvertes de mousse. Il arriva finalement en vue de leur observateur indésirable.

Image

Il s'était adossé au rocher, un peu plus loin un autre scrutait l'autre versant de la montagne. Il y avait plusieurs tapis en peau de mouton disposés autour du feu de camp. Qui étaient ces hommes ? Il ne portait pas d'armures, pas plus que de casques. Le seul détail sautant aux iris de l'assassin était l'un des boucliers : Peint à la hâte en orange, il était serti d'un blason noir : Une manticore.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Répondre

Retourner vers « Estalie »