[Darn] Le monde perdu

Les Terres du Sud relient le sud et la terre des morts Khemri et sont principalement composées de marécages et de forêts tropicales. Les habitants des terres du sud sont les Hommes-lézards, les Orques sauvages et les gobelins des forets, et quelques tribus humaines qui sont appelé par les aventuriers hommes sombres, lesquelles vivent en paix avec la nature et semble protégés par les Hommes-lézards. On y retrouve également des colonies pygmées, et les légendaires Amazones.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 993
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

L'agitation couvait au campement des ogres à présent que le chef était de retour... Avec des vivres en prime! Fièrement et en riant bien fort il balança les deux cadavres devant lui, près de la tente du cuistot autodésigné. Un duo de lézards larges et imposants comme Darn avait pu en croiser au fortin, mais affreusement amochés! Aucun doute sur la provenance des blessures cependant: ce bras là avait été découpé par le sabre de Rousbif et le torse de l'autre avait été ouvert à coup de dents par une mâchoire d'ogre. En pestant sur l'insensibilité des Mangeurs-d'Hommes, Kulgar Brise-Moëlle ramassa la viande fraiche et entrepris de les écailler avec une large machette. Il beugla durant sa besogne en direction de la vingtaine d'obèses qui se réunissait autour du feu:

-"A table dans trente minutes, va m'falloir deux volontaires pour tenir l'feu, bande de gnoblars!!"

Ces derniers, pullulant d'on ne savait où, tentaient désespérément d'arracher quelques morceaux des précieux corps avant qu'ils ne rejoignent la soupe avec les autres restes ramenés de la jungle. Voulant tester le mélange le cuisinier en plongea une paire dans la marmite au contenu bouillant, en prenant bien soin de les tuer avant évidemment... Non pas par générosité, comme de bien entendu, mais parce que leurs yeux étaient son péché mignon.
A côté, autour du grand feu de camp qui rayonnait dans l'obscurité tombante, le tyran racontait pour la cinquième fois son aventure:


-"Donc on arrive au niveau de l'espèce de pont en arbre là... Et v'la pas que deux fois les doigts des mains nous tombent dessus, comme ça, sans prévenir! Alors les humains ils ont paniqués, hein, normal quoi, des humains quoi! Mais moi j'me suis pas laissé démonter, foi de Rosbif! J'en ai bouffé quatre à moi tout seul et découpé quat' pareil, facile! Les autres y s'sont enfuis comme des lâches! Du coup avec les gars on a ramassé la rocaille dorée et v'la le travail!"

A ses doigts de nombreux bijoux en or et joyaux, rutilant et renvoyant des reflets chauds au gré des flammes. Il en avait même accroché certains à ses dents ce qui lui offrait un sourire valant un petit trésor. Autour chacun y allait de son anecdote en se glorifiant au passage. A ce petit jeu, le fameux Thurgot, l'ogre engoncé dans une armure elfe noire, mettait la barre haute.

-"Elle est trop facile à piller c'te jungle, j'vous l'dis! Rien que pendant la balad' de t''aleur j'ai plaqué au sol trois lézards géants, tout seul ouaip! Celui d'après je lui ai j'té un gnoblard dessus tellement fort qu'il en est tombé raide mort! J'suis com' ça moi, imbattable!"

Les réserves d'alcool fort, sorties des cales depuis l'installation du camp, rendaient les têtes créatives et échauffaient les esprits. Plus d'une fois des mercenaires ogres se traitèrent mutuellement de menteurs et menacèrent d'en venir aux mains pour se départager. Rousbif régla ces désagréments à coups de baffes, dont une si forte qu'elle propulsa sa cible, un benêt du nom de Molos, dans un profond sommeil. Ce fût le signal implicite qu'il était temps d'éteindre les feux, de laisser les sentinelles organiser les tours de garde et de coucher les gnoblards puis les Gros-Gens. En allant dormir sous sa tente, Darn put apercevoir Volding revenir avec des fruits durs, bruns et poilus qu'il avait volé à un groupe de mercenaires. D'ailleurs les humains avaient stratégiquement laissé une zone d'exclusion entre eux et les ogres, sans doute à cause de l'odeur de charogne et la crasse ambiante. C'était cocasse.

Avec Al-Sharuk déjà endormi à côté de lui, notre héros put profiter d'un sommeil réparateur, bien mérité après cette dure journée à crapahuter à se battre! Et puis comme disait le proverbe ogre: "Qui dort bien dînera demain!". Au-dessus d'eux les deux lunes continuaient leur course infinie sous une nuit étoilée si belle que les constellations apparaissaient à l'oeil comme de grandes tâches de lait et de couleur s'étendant dans des espaces si grand qu'aucun humain n'en saisirait jamais la mesure.
Des bruits à l'extérieur finirent par le réveiller cependant. Des bruits de pas sur le sable, très particulier car bref et secs, loin des piétinement lourds des Obèses, des pas nonchalants des hommes ou des courses pressées des gnoblards. Le manège dura un temps indéfini que Darn passa entre endormissement et réveil soudain, jusqu'à sentir quelque gratter à la tente, suivie d'un bruit de déchirure...

Test d'INI de Darn: 9. Test d'INI de Volding: 2, échec et réussite.
Le gnoblard de compagnie du mangeur-d'hommes hurla de panique, réveillant son maître et laissant Al-Sharuk émerger doucement de ses rêves! L'entrée de la tente avait été déchirée et une forme ovale semblait chercher son chemin à l'intérieur, à quelques centimètres des énormes pieds! Derrière, deux yeux noies au bout de tiges cherchaient à comprendre ce qu'ils étaient en train d'observer... Quelques secondes plus tard, après avoir retiré ses pieds, Darn comprit: de l'autre côté du reste de toile se tenait un crabe de la taille d'un gros chien!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 66
Profil : 12 FOR /12 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /7 INI /10 ATT /9 PAR /6 TIR /2 NA /135PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

L'ambiance était revenue en même temps que le tyran adoré et il arrivait, tel le gros père nowel, avec assez de viande et d'histoires pour rassasier les cœurs et les estomacs. Même les injures et les bougonnements de Kulgar, le chef cuistot autodésigné, et les tentatives de vol sur les morceaux de viande et de cartilages tombés par terre des gnoblards n'entamaient pas la jovialité légendaire des enfants de la Gueule. D'après les ogres, la soirée était amicale et bon enfant, mais pour un humain qui en aurait été témoin, cela aurait passé pour une beuverie d'ivrognes bruyant et puant, animé par des bagarres et d'engueulades seulement interrompu lors de l’intervention de l’impitoyable pirate.

Après plusieurs mois en mers et une nuit à terre ennuyeuse, revoir de l'agitation réchauffait le cœur de Darn, il avait presque oublié ce que c’était que de s'amuser à la façon des ogres.


Ça fait un bien d'dingue d's'amuser avec d'vrais bringueurs ! Aboya notre héros avec une articulation rendue difficile par l'alcool.

Aaaaah toi ! T'as passé trop d'temps avec les nhommes ! Lui répondu Thorgut dans le même état.

Comment t’a d'viné ?

R'garde-toi gamin ! Dit Al-Sharuk qui n’en valait pas mieux. T'es pâlot, maigrichon et t'as une tronche d'cannibale ! Y a qu'zles humains et les nelfes pour t'mettre un gros dans c't'état !

Qu'est tu dis l'benner ? Les nelfes, ils savent faire la fête !

Y sont chiants à crever ouais ! Avec leurs fringues blancs et proprets, leurs vins qui n'a pas d'goût et leurs trois feuilles d'herbe à chaque repas !

Tu dis n'importe quoi ! Y n'portent pas d'blanc, mais du noir ! Et y savent s'éclater avec leurs arémes … aléne ? Bref ! Les trucs où y s'entretuent d'vant plein d'ens ! Y n'bouffent pas beaucoup, mais qu’est qu'y mangent bien !

Qu'es tu dit toi ? J'les connais bien ses peignes cul et y n'savent pas s’amuser ! Y sont tristes à pleurer et malpolis en plus !

Cette conversation entre l'ogre du désert et le gros cuirassé dura un long moment. Aucun des deux n’arrivait, ni ne voulait, se mettre d'accord avec l’autre, ils ne se rendaient même pas compte qu'ils se prenaient la tête pour deux sortes d'elfes avec des coutumes et des styles de vie radicalement différents et Darn restait au milieu, sirotant son verre de tord-boyaux en profitant d’être entouré de personnes civilisées et autant ouvertes au débat.
La querelle amicale s'acheva lorsqu'un ogre très âgé, appelé Borbo el Jambonneau, proposa une partie de Trappes-Trappes Gnoby. Volging était absent du camp lorsque l’idée fut lancé et heureuse pour lui, car à la fin de la partie, les gros y ayant participé c’était bien défoulé, mais les malheureux gobelinoïdes qui y jouèrent, désigné volontaire sans leur demander leur avis, en ressortirent épuisée et esquinté.
La fin de la partie, et l’écho de la clac de Rousbif, signalèrent la fin de la petite fête improvisée. Les gros gagnèrent leurs tentes et les larbins se trouvèrent chacun un petit nid où se blottir. Darn fut accueilli dans ses quartiers par les ronflements de son compagnon barbu qui était parti se coucher avant lui, mais il n'y trouva aucune trace de Volding. Le colosse se promit de mettre une bonne correction à sa bestiole de compagnie une fois qu'elle serait rentrée, mais il changea d'avis quand la créature chétive lui rapporta d’étranges fruits à coque. Il s'empressa d’en prendre une et de la jeter tout entière dans sa gueule pour la goûter, il trouva le goût étrange, un mélange de coton et de bois parfumé avec la Gueule sait quoi, mais le croquant de l’extérieur et le jus qui était à l’intérieur l'avait séduit et il en prit un deuxième alors qu'il n'avait même pas fini de mâcher le premier. Il aida son larbin qui n'arrivait pas à ouvrir le sien en le félicitant pour cette trouvaille et en lui disant de lui en ramener d'autres dès que possible, puis il se déchaussa et il enleva sa plaque ventrale pour s'allonger et plonger dans un profond sommeil, bercé par les ronflements d'Al-Sharuk et par les bruits de mâchouillement que faisait son gnoblard.


Darn était plongé dans un rêve magnifique, rempli de viande verdi par une légère couche de moisissure, de tonneaux de bière assez forte pour assommer un géant, des montagnes de trophées pris sur ses ennemis vaincus où on pouvait y voir aussi bien des casques et des boucliers cabossés, que des crânes dont la peau commençait à se décomposer et des bijoux et des statuettes finement ouvragées recouvertes de pierres précieuses aussi grosses que des noix, et il était entouré de femmes bien en chair qui se trémoussaient et le suppliait qu’il les honneurs. Il était dans un paradis ou résonnait des chants paillards assourdissants et vivifiants, mais un son vin vite casser le rythme de ses mélodies. Des bruits semblables à des cliquetis firent disparaître la musique, puis dissipèrent les bonnes choses que Darn savourait pour qu’il finisse dans un vide absolu avec juste ses bruits désagréables avant de se réveiller en grognant. La première chose qu'il remarqua quand il entrouvrit les yeux, ce fut qu'il n'avait pas rêvé les sons qui l’avaient tiré de son sommeil, il se contenta de se retourner, renversant son larbin qui était paisiblement allongé en étoile sur son ventre, et il essaya de se rendormir en ignorant l’élément perturbateur. Malheureusement pour lui, cela s’avéra impossible, à chaque fois qu’il réussissait à s'assoupir, le bruit devenait plus fort et le réveiller. Le Gueule-de-Givre fini par en avoir marre et il commença à vaguement articuler des râlements.

Arrête d'faire s'bruit Volding ! Où j'te fais bouffer mon pied !

Le gnoblard sursauta en entendant la menace de son maître et il répliqua.

C’est pas moi boss, j'dors.

M'en fou ! T'arrêtes quand même !

Les menaces du gros ne changèrent rien et le son s'amplifia et fut suivi par un son de tissus que quelqu’un déchirait. L'ogre en eu plus qu’assez et il se redressa péniblement en cherchant Volding à tâtons, mais le cri de terreur et de surprises du larbin fit sursauter le Grossier qui scruta l'obscurité, guettant le moindre danger, alors qu'Al-Sharuk émergeait à son tour. Une sorte d’insectes au corps ovale était entrée dans la tente et ses petits yeux en observaient l’intérieur, la bestiole avait de longues pinces qui claquaient dans le vide en provoquant le cliquetis qui avait sorti notre colosse grassouillet de ses rêves.

Qu’est qui s'passe ? Demanda l'ogre barbu qui relevait à peine la tête.

Chuuuuuuuut. R'garde mon gros, une bestiole toute mimi est v'nue nous voir. Viens par là ma jolie, viens que j'te vois mieux.

Darn s’agenouilla au pied de son lit et il se pencha en direction de la créature pour mieux l’observer. Voyant que l’animal ne s’approchait pas, notre héros chercha quelque chose à lui jeter, les détritus ne manquaient pas dans la chambre de toile, des morceaux de biscuits secs, de fruits à moitié mâchés, de poisson et de viande traînaient un peu partout. Il attrapa un peu de tout et les déposa entre lui et la petite créature et il attendit de voir sa réaction sous le regarder endormi d'Al-Sharuk et celui inquiet de Volding qui n’avaient pas bougé de leur lit.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 5 | Cha 6 | Int 6 | Ini 7 | Att 10 | Par 9 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 2 | PV 85/135 (bonus et malus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 993
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Peu incommodé par la mention d'une "bestiole amicale venue rendre visite", Al-Sharruk se retourna en râlant pour retourner dans un sommeil profond bercé par le souvenir des dunes. Ne persistaient dans ce monde réel que les âmes de Volding et Darn qui observaient, avec un plaisir variable, l'évolution de la situation. Sans se préoccuper de son valet terrifié, l'ogre jeta à l'étrange créature un bout de poisson humide ayant échappé au diner, guettant sa réaction. Au départ, devant cet objet balancé, la chose recula vivement, sur le côté, augmentant la vitesse de claquement de ses pinces avec une détresse perceptible. L'espace d'une minute, il y eut un vaste silence durant lequel les seuls claquements perceptibles furent ceux des dents du gnoblard. Puis, laissée tranquille, l'animal s'approcha doucement, sans aucun bruit, ses deux grands yeux noirs tournèrent sur leurs pédoncules et se posèrent sur le morceau de viande aquatique négligemment posée au sol. Incertain, le crabe (car Darn put le reconnaître comme un arthropode de belle taille, il devait dépasser le demi-mètre au garrot!) se saisit de la nourriture et la porta à sa bouche, d'abord un petit morceau puis un plus gros avant d'arracher et d'engloutir le plat en entier.
Curieux ou rassasié, il resta une dizaine de minutes de plus sur place, sans bouger profitant à son bon gré des mets répugnants que Darn lui balançait et qui atterrissaient à ses pattes, sur la plage de sable fin. Finalement le crabe repartit vers la mer, satisfait de sa visite... Bien entendre notre baroudeur en profita pour lui foncer dessus tant que ses défenses étaient baissées pour tenter de lui attraper les princes ou les pattes!

Darn tente d'attraper le crabe, test d''ATT vs HAB opposés pour immobilisation (sur 3 rounds car tu manques de matériel): 11 vs 18, victoire de Darn! 16 vs 12, victoire du crabe!
11 vs 5, victoire du crabe!

Le crabe va pincer Darn: il lui inflige 12 points de dégâts, il reste 123 pvs à Darn.

Darn attaque le crabe pour l'assommer: 8, réussite, le crabe rate son esquive (14). Il se prend une grosse gifle qui le laisse sonné.

Nouveau test d'immobilisation: 8 vs 14, victoire de Darn! 20 vs 4, victoire du crabe! 10 vs 17, victoire de Darn!
L'arthropode géant termina franchement KO, plus mort que vif peut-être. Il avait laissé une méchante coupure à notre héros en tailladant dans le gras du biceps avant de prendre une claque magistrale sur le coin du crâne et de terminer au sol, les pinces et les pattes liées dans les énormes pognes de Darn. Bien vite rejoint par un Volding pâle comme un morrien tenant un peu de corde, l'obèse put ramener la proie à la tente où elle sommeillerait jusqu'au lendemain matin...

Le réveil fût rude: une bagarre avait éclatée entre deux ogres car l'un accusait l'autre de lui avoir mangé son os à moëlle ayant appartenu à son père et à son propre père avant lui. Le second, loin de faire l'innocent, affirmait avoir été pris d'une petite fringale pendant la nuit et honoré La Gueule comme la religion ogre le dictait. Les éclats de voix finirent par réveiller tout ce que le campement, pourtant de taille conséquente, pouvait compter de mercenaires et de marins. Rousbif, rapidement à bout de nerfs et souhaitant faire preuve de son autorité, étala le gourmand d'une mandale dans la mâchoire et le second d'une série de coups de poings tellement violente au ventre qu'elle fit vomir sa victime et ce malgré la plaque ventrale!
Si cela calma les concernés, il y eut des murmures d'insatisfaction. Mine de rien, cela faisait quatre ou cinq ogres que le tyran autoproclamé couchait et... Le Gros-Peuple le trouvait quand même bien magnanime! Allons bon, il les tabassait puis les laissait tranquilles? Ce n'était pas sérieux! Un véritable chef leur aurait fait manger leurs doigts de pied ou en aurait dévoré un pour l'exemple. La rumeur parcourait alors le groupe que le patron serait un tendre...

Quelques minutes plus tard un certain Dourin remarqua l'étonnant colis devant la tente de Darn, que même Al-Sharuk n'avait pas remarqué! Se frottant déjà les mains d'excitation à l'idée d'un plateau de fruits de mer, il se dirigea vers le pauvre crabe avec la bave aux lèvres, avant d'être arrêté par un Darn déterminé. Gourak, un autre Obèse que la vie avait emmené dans le lointain Kislev et qui se pavanait bardé de fourrures malgré la chaleur étouffante demanda avec un accent qui roulait les R:


-"Alorrrs, Darrrn, on prrrend des animaux de compagnie, comme les humains? Et aprrrrès quoi, tu vas prrrromener ton gnoblarrrd? Mouahaha!"

Il se moqua de bon coeur alors que son rire attirait l'attention d'autres ogres. Comment Darn allait-il se justifier?
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 66
Profil : 12 FOR /12 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /7 INI /10 ATT /9 PAR /6 TIR /2 NA /135PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

La créature semblait se méfier du gros, ce qui était bien normal, aucun animal doué d’un minimum d’instinct de survie n'accepterait de s’approcher d’un balourd malodorant avec un sourire de hyène, mais elle finit par accepter de goûter aux morceaux répugnants et prêts mâchés que Darn lui jetait et elle s’avança prudemment, permettant au Gueule-de-Givre de la voir et de remarquer qu’il s’agissait d’un crabe particulièrement grand. Le gros était fasciné par cette bête de belle taille qui semblait douée d’un semblant d’intelligence, une intelligence égale à celle des chiens ou des gnoblards.
Notre héros regarda le crustacé manger en silence, seules les dents claquantes de Volding, les cliquetis d’excitation du crabe et les ronflements d’Al-Sharuk venaient perturber le calme nocturne. L’animal termina son repas et il regarda le Grossier de la tête aux pieds, ses petits yeux semblables à deux morceaux d’onyx inspectaient les moindres détails de son hôte, puis elle se retourna et elle se dirigea vers la sortie de la tente, satisfaite par sa petite balade sous le clair de lune, mais Darn ne comptait pas le laisser partir et il profita que le crabe est baissé sa garde pour se jeter dessus, s’ensuivit un accrochage rapide entre la bête et la bête, la première s’acharnait à échapper à la poigne de fer du deuxième en le pinçant et en gesticulant. La rixe fut brève et le crustacé fut assommé et ficelé comme un rôti par son adversaire et Darn put retourner se coucher avec son larbin, satisfait par sa prise et impatient de commencer son éducation.


Le lendemain, un réveil quelque peu agité vint sortir le camp de mercenaire de son sommeil. Darn bondit de son lit, énervé par cette nuit qui fût bien trop courte à son goût, il attrapa Volding, encore endormis, et son crabe, qui essayait de se libérer les pattes et les pinces, puis il sortit en râlant de ses quartiers, réveillant son compagnon de tente qui était bien parti pour être d’aussi mauvaise humeur que l’ogre tatoué. Le seuil de toile franchi, il vit une foule d’ogres et de gnoblard s’agglutiner autour des deux gros qui s’aboyaient dessus, un deuxième groupe de curieuse se réunissait autour du camp des gros, des humains, des nains, et même quelques elfes étaient visibles dans cette assemblée qui n’osait franchir la frontière tracée d’ordure qui entourait les tentes de leurs compagnons massifs, l’expression de leurs visages révélait la curiosité, le mépris, mais surtout la colère d’avoir un réveil et une matinée gâchées par des insultes hurlées dans une langue grossière et primitive. La dispute ne faisait que s’envenimer et les fils de la Gueules et les larbins qui y assistaient n’amélioraient pas les choses avec leurs commentaires, leurs provocations et leurs encouragements à en venir aux poings, Darn en entendait même certains prendre des paris sur la bagarre à venir, mais les espoirs des témoins furent dissipés quand Rousbif arriva pour calmer les perturbateurs. Le premier fut couché par la spécialité du chef, une baffe assez sonore pour couvrir le boucan général, puis le deuxième finit à genoux pour vomir après que le tyran lui ait porté une série de coups de poing étonnamment rapide dans sa plaque ventrale. Cette démonstration de force et d’autorité ramena le calme dans le camp, les foules se dispersèrent, mais des chuchotements étaient perceptibles. Les humains, les nains et les elfes critiquèrent le manque de discipline, d’hygiène et de savoir-vivre de leurs bedonnants frères d’armes, tandis que ses derniers jacassaient sur la visible gentillesse de leur chef, quelques-uns se mirent à rire dans leur coin en cherchant des surnoms plus appropriés que « Poing de Pierre » ou « Croque-Requin », des noms comme « Le Tout Doux » ou « Rousbif Caresse de Gnob ».
Notre grossier héros retourna à sa tente pour y récupérer son sac, sa plaque ventrale et son nouvel animal de compagnie qu’il y avait laissés et il arriva juste à temps pour empêcher l’un de ses camarades de lui chiper son crabe.

EEEEET ! Tu n'touches pas à Pupuce ! Va-t’en trouver un ailleurs !

Ce nouveau haussement de ton attira inévitablement l’attention des gros et des non-gros qui ne s’étaient pas encore éloignés. Cette nouvelle discussion animée aurait pu passer inaperçu étant donné que Dourin recula d’un pas avec une expression déçue sur le visage, mais un autre ogre, un certain Gourak, lâcha un commentaire moqueur avant de rire à plein poumon avec d’autres ogres, humiliant Darn devant tout le monde. Les poings et le front commencèrent à le démanger, il aurait beaucoup aimé faire taire se benner en fourrure en lui mettant un coup de boule, mais Darn savait qu’il aurait droit à une mandale de son chef en faisant cela, il devait se tenir s’il ne voulait pas finir à manger le sable, il ravala son envie de cogner sur l’ogre pompeux et il se contenta de répliquer, pendant que Volding sautait de l’épaule de son maître pour s’éloigner avant que les basses ne volent.

C’est un troll déguisé en ours qui m'dit ça ? C'n’est pas moi qui m’habille et cause comme eux ! Tu vas faire quoi après ? T'laver les mains avant d'manger ? Et pourquoi pas t'mettre du parfum aussi ?

La réponse du jeune mangeur-d’homme provoqua une nouvelle vague de rire et de commentaires parmi l’attroupement qui se reformait, attirant l’attention de plus de monde, donc celle de Rousbif qui était en pleine discussion avec un officier engoncé dans une armure richement décorée et entourée d’une poignée de gardes qui observaient les ogres avec un air peu rassuré.
Modifié en dernier par [MJ] Le Djinn le 17 oct. 2020, 13:00, modifié 1 fois.
Raison : MAJ XPS! +47 XPS!
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 5 | Cha 6 | Int 6 | Ini 7 | Att 10 | Par 9 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 2 | PV 85/135 (bonus et malus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 993
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Test d'intimidation de Darn: 11, échec.
Un éclat de rire traversa la foule attroupée autour de nos deux opposants. Gourak, rendu pâle devant tant d'insolence, serrait les poings avec une colère
à peine contenue. Autour d'eux les ogres rassemblés comptaient les points et se moquaient de l'offensé du moment. Bientôt cela fût trop et l'Obèse du Kislev lança un point rageur vers l'insolent Darn qui osait répliquer à ses insultes! Furieux, il leva le poing et le lança vers notre héros en gueulant:


-"TU VAS CRRRREVER SALE PETIT MERDEUX!"
C'est l'heure du duel!

Gourak vs Darn! Gourak est plus rapide.

Tour 1:

Gourak attaque: 6, attaque réussie. Parade: 18, échouée. Dégâts subits: 16 Pvs. Il reste 107 Pvs à Darn.

Darn attaque: 9, attaque réussie. Parade: 3, réussie. Dégâts subits: 5.

Gourak attaque: 14, échec.

Tour 2:

Gourak attaque: 8, réussite. Parade: 19, échouée. Dégâts subits: 21. Il reste 86 Pvs à Darn.

Darn attaque: 11, échec.

Gourak attaque: 18, échec.

Tour 3:

Gourak attaque: 7, réussite. Parade: 9, réussite. Dégâts subits: 3. Il reste 83 Pvs à Darn.

Darn attaque: 10, réussite. Parade: 17, échec. Dégâts subits: 19.

Gourak attaque: 3, réussite. Dégâts subits: 18. Il reste 65 Pvs à Darn.
Le poing rencontra l'estomac de Darn et le propulsa un pas en arrière! Dans un réflexe de survie acquis après moults batailles, le blessé répliqua d'un gnon dans les chicots, paré au dernier moment par le kislévite. Rendu fou de race ce dernier lança un nouvel assaut et flanqua un coup de talon magistral dans le genou du jeune ogre qui vibra sous la douleur avant de se ressaisir! Trop confiant, Gourak cogna encore mais fût surpris par une parade et une remontée spectaculaire du coude dans le menton! Furieux, il asséna un coup de boule avant de tomber au sol, raide, inanimé.

Derrière lui se tenait Rousbif, furibard. Deux yeux souhaitant le meurtre se tournèrent vers Darn. La dernière chose que celui-ci vit fût le tyran autoproclamé qui chargeait un poing vengeur.

Quand il se réveilla quelques heures plus tard dans sa tente, il souffrait d'un mal de tête abominable, comme si une fanfare bretonnienne jouait à tire-larigot "Le Crieur de Sonpuissant" entre les parois de son crâne. Au-dessus de lui Volding courait partout en lui aspergeant le visage d'eau tout en essayant d'empêcher Pupuce de se tailler par le plus court chemin.


-"Ah z'êtes réveillé boss! Ca m'faisais peur d'pus vous zoeiller!"

Difficile de dire si le soulagement dans la voie nasillarde du gnoblard était sincère ou si, en pesant les risques, il avait estimé qu'il était plus sûr de veiller sur son maître dans la possibilité où il se réveillerait bientôt. Sans doute alerté par le piaillement de l'insupportable créature, Al-Sharuk apparut dans l'embrasure du tissu découpé la veille par un crabe géant.

-"'Tain Darn t'm'as foutu la trouille! L'patron t'a foutu la rouste d'ta vie. Il vous a terminé au sol, c'te dire! La Gueule est grande!"

Les côtes douloureuses, le dos brisé sous les coups de pied du pirate à gros ventre, le voyageur refit lentement le tour des événements: après avoir passé un sale moment avec les envoyés de l'amiral Vasco de Maga il avait décidé de prendre des décisions radicales sur l'indiscipline de ses troupes. En cet honneur il avait mis K.O. les deux turbulents et les avait molestés une fois au sol histoire de montrer l'exemple aux autres. Ce qui devait arriver arriva pourtant: comme il n'avait tué personne une fois encore, un surnom toucha ses oreilles dès qu'il quitta le cercle des ogres. On parlait de "Rousbif le fils d'elfe".
Il n'avait pas attrapé l'idiot ayant prononcé ces mots mais il s'était mis dans une telle fureur qu'il avait ordonné qu'on attache Gourak par les pieds et qu'on le suspende tête en bas dans la jungle. S'il était encore vivant demain matin, il serait libre. Quant à Darn... Il serait chargé d'une mission suicide avec deux tirés au sort dès son réveil. Notre héros pouvait maintenant décider de se manifester pour signaler sa préparation, de jouer les morts pour soigner ses blessures ou d'implorer la pitié du tyran... Car qui savait de quoi était capable un pirate furibond?
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 66
Profil : 12 FOR /12 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /7 INI /10 ATT /9 PAR /6 TIR /2 NA /135PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

L’ambiance était bonne enfant. « C’est comme à la maison » se disait Darn quand les gros se mirent à rire de son insulte, cela lui rappelait les concours d’insultes que sa tribu organisait pendant les longs mois d’hiver et il se préparait à encaisser une nouvelle réplique bien marrante et énervante qui l’aurait mis encore plus en rogne et l’aurait inspiré davantage, mais il reçut une réponse toute autre. Le poing de son congénère cogna son ventre nu, le faisant reculer et se plier en deux. La surprise était lisible sur son visage, mais elle laissa place à une profonde colère, doublée d’une forte frustration, quand il comprit qu’il venait de se faire frapper par le gros en fourrure, le faisant baisser dans son estime.
Chochotte ! Chuchota Darn entre ses dents serrées, puis il attaqua à son tour, mais son adversaire était plus grand, plus fort, plus vieux, et donc beaucoup plus expérimenté que lui, il put facilement parer la paluche de fer du jeune vadrouilleur et il reçut un violent coup dans son genou en représailles. La douleur provoquée par son articulation qui vibrait sous le choc réveilla définitivement le guerrier des plateaux gelés qui sommeillé en lui, l’attaque suivante du kislévite put être paré avec une certaine adresse par notre héros, qui riposta en donnant un grand coup de coude dans le menton de son adversaire, faisant claquer les dents de l’ogre arrogant et le forçant à reculer d’un pas, mais pas suffisamment loin. Il répliqua avec un coup de boule qui fit chanceler Darn, mais quelque chose d’inattendu arriva, Gourak s’effondra devant lui. Dans un premier temps, le jeune Gueule-de-Givre fut surpris de voir le provocateur s’effondrer aussi facilement, il ricana de voir un gros aussi costaud finir ko au premier coup de tête. Le Grossier redressa la tête, prêt à lâcher la meilleure insulte de sa vie, mais il resta muet et son visage, qui exprimait une grande fierté, se déforma par une peur glaciale et tétanisant, Rousbif était devant lui et chaque partie de son corps exprimait une rage intense. Son poing vengeur vola droit vers la face du jeune mangeur-d’homme et le temps sembla s’arrêter quelques instants juste avant l’impact, une mini seconde où notre héros vit défiler toute sa vie devant ses yeux, ou il repensa à ses regrets et à ce qu’il aurait pu faire s'il aurait survécu et le seul mot qui sortit de sa bouche juste avant de sombrer dans le noir fût « Ho ! … »

Le réveil fut difficile pour notre héros. Quelque chose tambourinait dans son crâne, comme si tous les tambours de guerre trouvable dans les Montagnes-des-Larmes étaient rassemblés dans son cerveau et qu’ils s’étaient mis à jouer tous ensemble. Il ouvrit son œil et il aperçut la sale trogne de Volding qui croassait de bonheur, ou de soulagement, à la vue de son maître qui émergeait, ses bruits désagréables alertèrent Al-Sharuk qui entra dans la tente et il fit par des soucis que le jeune Gueule-de-Givre avait provoqués chez lui et les autres buffles, il enchaîna en lui décrivant la raclé que Rousbif avait infligé aux deux indisciplinés au tapis qui avait osé s’engueuler et se battre devant l’un des culs serrés d’officier et il termina en lui révélant la punition qui attendait le borgne.
Darn était assez refroidi de savoir qu’il allait partir pour une mission suicide alors qu’il n’avait fait que se défendre, mais il ne pouvait pas se débiner et c’est avec résignation, et avec beaucoup de difficultés à cause de son dos, de ses côtes et de ses articulations qui lui envoyaient des décharges de douleurs, qu’il se redressa et qu’il sortit de son lit. Avant de sortir, il s’assura que sa Pupuce allait bien, le crustacé était toujours solidement entravé, mais il avait quand même réussi à se dégager quelques pattes, suffisamment pour lui permettre de ramper lentement vers l'entrée et pour essayer de libérer ses pinces. Notre baroudeur resserra la corde qui gardait ses pinces fermées et il utilisa celle qui immobilisait ses pattes pour l’attacher au lit, lui laissant juste asse de mou pour permettre à l’animal de se déplacer un peu autour de la paillasse de son nouveau maître, le gros poursuivi en confiant à Volding la tâche de surveiller, de le protéger et de le nourrir durant son absence et il sortit de ses quartiers en suivant le gros barbu, laissant son larbin derrière lui qui était partagé entre la déception de ne pouvoir accompagner son patron, la joie d’échapper à une mort certaine et la crainte de devenir le prochain repas de son nouveau compagnon de galère qui essayait déjà de se libérer de ses liens.


Les deux compères traversèrent leur campement, passant entre les obèses et les larbins qui semblaient essayer d’éviter de regarder Darn, craignant peut-être d’être désigné à leur tour comme volontaire pour cette fameuse mission-suicide, ou pire de finir pendu par les pieds à un arbre comme l’ogre en fourrure qui avait eu l’insolence de déclencher une bagarre devant des dizaines de témoins. Ils arrivèrent à l'imposante tente de leur tyran adoré d'où sortait une odeur étrange de poison pourri et de brûlé, on pouvait y entendre une voix grave qui râlait fortement et une autre ricanait. Le Grossier entra dans la structure, seul, et il y trouva Rousbif, penché au-dessus d’un brasero sur lequel était posée une grille sur laquelle cuisait, ou plutôt brûlait, des poissons minuscules, des bananes non épluchées et des morceaux de noix de coco, coque et fruit compris, Torgut était assis sur un banc de l’autre côté du brasero et il rigolait joyeusement en voyant son chef qui galérait à faire son « barbe-Q », pendant que Coco soufflait sur les flammes pour essayer de les calmer, mais il était évident qu'il provoquait l’effet inverse. Darn s’approcha de son chef en faisant craquer sa nuque douloureuse, attirant l’attention sur lui, et il s’adressa au pirate qui le fusillait du regard.

Salut chef, belle journée hein ? Dit-il en essayant de paraître le plus aimable possible. Al m’a dit qu't’avait une punition à m'faire faire. J’ai fait que m'défendre, mais j'ne vais pas m'débiner, j'veux juste t'demander si j'peux aller m'faire r'taper vite fait par un toubib avant. J’ai l’impression d’être un vieux humain, impossible d'bouger sans qu'sa crac que'que part.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 5 | Cha 6 | Int 6 | Ini 7 | Att 10 | Par 9 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 2 | PV 85/135 (bonus et malus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 993
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

A cette heure du matin, Rousbif, en bon dirigeant, était tout accaparé à ses petits rituels. En l'occurrence il dégustait une espèce homard de la taille d'un chien récupéré ce matin même par ses soins à la force du bras et au piquant d'un harpon. Les fruits de mer et autres créatures marines foisonnaient sur ces côtes vierges, offrant un délicieux banquet à qui savait s'y prendre. Le tyran du groupe se trouvait donc assis devant une table improvisée (tombée du bateau comme on disait) et les fesses posées sur un tabouret aux pieds larges qui menaçaient à tout moment de céder sous le poids conséquent de son utilisateur. Les mains énormes et rendues dures par le combat arrachaient des pans entiers de la carcasse du pauvre animal avant de se saisir de sa chair et de ses organes tendres et de les enfourner goulument dans une bouche béante qui mastiquait sans la moindre honte ou retenue. Un tel comportement, plus qu'acceptable chez le Gros-Peuple, était en fait tout un symbole de puissance. Avoir des bonnes manières cela signifiait, comme l'avait un jour enseigné Malbouf' le Sage Rouge, qu'on recherchait le respect de ses pairs... Mais qui d'autre que le plus fort pouvait n'en avoir cirer d'être respecté pour autre chose que ses muscles? Ainsi la tradition fût jetée dans les Montagnes des Larmes: manger salement et bruyamment signifiait qu'on était grand et costaud. Si en plus le repas était copieux et cher, c'était encore mieux.

Toujours était-il que le vieux pirate ne cessa pas de manger en écoutant son mercenaire Darn venir lui présenter ses respects et ses demandes. Deux grands yeux noirs, furieux, tombèrent sur lui comme des couperets à la fin de son petit discours. D'un geste ample qui ne laissait aucune place au doute sur son état d'esprit, il s'essuya la barbe qui contenait mille miettes de homard et sans doute d'autres viandes moins nobles.


-"S'tu veux t'faire retaper, va voir Kulgar pour qu'y t'fasse un d'ses repas spéciaux. A part ça, tu prends Oublef et Huai-Ten avec toi et vous allez me chasser une saloperie des jungles. L'vice amiral est venu m'parler d'gros lézards qui balancent des piquants dans le coin: j'en veux un, mort ou vif. On s'fra des cure-dents avec ses épingles. Et fissa."

Et... Ce fût tout. Un ordre simple, trouver un gros lézard lanceur de piquant et le ramener par la queue, qu'il le veuille ou pas. Pas d'indice sur où commencer, par d'orientation particulière. En l'état il faudrait avancer dans la jungle quasiment au hasard et se fier aux traces, éventuellement aux témoignages des soldats humains, aux preuves etc. Cela pouvait prendre du temps. Pendant que Volding partait à la recherche des deux autres tirés au sort, Darn put se rendre chez Kulgar, le cuistot. Un sacré personnage celui là avec son gros tablier sanglant, son air un peu perdu et son couteau de boucher dont il s'était servi la veille pour préparer du saurus en ragoût. Depuis le départ de Luccini il avait mis plusieurs fois le feu aux cuisines de son galion et terrifié les cuisiniers humains en préparant des mixtures les plus immondes qui soient à partir d'ingrédients qu'il trouvait les dieux seuls savaient comment.
Pourtant les ogres lui vouaient une forme d'admiration couplée à une crainte superstitieuse. C'est qu'ils étaient courants, dans les clans des Monts, ces individus étranges qu'on appelait les Bouchers. Prêtres, sorciers, conseillers, gastronomes, devins... Ils étaient tout ça et bien plus encore. Maîtres des plats et des mystères de la nourriture, ils voyaient dans les aliments des choses que les autres Obèses ne percevaient pas. Mille légendes couraient sur eux et les mètres ogres racontaient à leurs enfants que s'ils ne mangeaient pas assez de viande un Boucher viendrait les chercher pour les mettre dans sa marmite. Le récit était d'autant plus crédible que les disparitions de bambins n'étaient pas rares près des cahutes sanglantes de cette sinistre caste.
Kulgar, donc, était occupé dans une tente géante de cuisine à faire mariner des plats, des viandes et des sauces dans différentes marmites soutenues par des foyers eux-mêmes alimentés par de besogneux gnoblards qui suaient sang et eau pour maintenir les flammes à bon niveau. Le maître d'orchestre, lui, surveillait les plats, goûtait, rajoutait des herbes trouvées dans la jungle, réprimandait ses troupes, jetait dans les marmites des bouts de chair à la provenance incertaine... Quand Darn se présenta, il attrapa son hachoir, écumant:


-"Arh! Qui va là! Qui vient me voler mes secrets? Ah, c'est toi..."

Une petite explication plus tard et un gros rire pris le cuisinier, son triple menton se perdant sur le haut de son tablier ensanglanté.

-"Un truc pour te remonter, hein? Attend..."

En connaisseur il parcourut ses casseroles et ses soupes jusqu'à en trouver une à sa convenance. La mixture était d'étonnante couleur verte, des yeux de pieuvre flottaient à l'intérieur, accompagnés par des écailles de skinks et sans doute quelques bouts de gnoblards malchanceux. Peu partageur par nature, l'ogre n'en tendit pas moins une énorme louche à Darn qui fût invité à la boire cul-sec. Le goût n'était pas fameux et rappelait du calamar à l'encre mélangé à de l'huile de foie de morue avec une pointe de menthe-au-lait. Pourtant peu après avoir bu ça notre héros se sentit comme requinqué... Remis en forme! Bon le gros de ses blessures était encore là mais la lassitude était passée. Ne lui restait plus qu'à retrouver ses compagnons qui se faisaient retardataires...
Ils finirent par le retrouver devant sa tente, ces deux gaillards qu'il n'avait encore vu que de loin. Oublef était le plus grand mais aussi le plus bizarre des deux, et ce n'était pas peu dire. Vêtu d'une longue toge noire, le teint cireux, des crânes humains décorant ses habits de partout... Il portait également des mains de gloire appartenant, mais cela Darn l'ignorait, à des pendus. Il masquait le haut de son visage sous une capuche couleur encre et marchait pratiquement toujours avec des sandales enroulées dans des bandelettes. A sa ceinture d'os pendaient quelques gros poignards sales et des armes aux allures anciennes, boueuses et sanglantes. Peu causant, il en disait peu sur son passé à part qu'il avait travaillé longtemps dans l'Empire, en Sylvanie...
A côté Huai-Ten faisait figure d'égérie de mode. Ses vêtements ne ressemblaient à rien que notre héros ventru ne connaissait et même sa fine moustache taillée paraissait bien loin des normes sociales ogres les plus basiques. En réalité, il venait de la lointaine Cathay où il avait servi comme pillard puis soldat au service de l'Empereur-Dragon avant de repartir mener une vie aventure dans l'Ouest. Doté d'un sabre large orné d'une créature féérique semblable à un tigre, d'une armure lamellaire d'acier et une espèce de jupe dans le même matériau. Des bras nus puissants portant de nombreux tatouages complétaient l'ensemble, aidés en cela par la présence d'un casque en cône orné d'une plume.

Les deux gaillards étaient là et attendaient les instructions...

Tu regagnes +20 Pvs. Tu es désormais à 85 Pvs.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 66
Profil : 12 FOR /12 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /7 INI /10 ATT /9 PAR /6 TIR /2 NA /135PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Notre grossier héros profitait d’un instant de calme dans sa tente pour réfléchir à sa mission en grignotant une jambe de gnoblard rôti qu’il avait trouvé par terre dans la tente de Kulgar lors de son passage rapide chez le boucher autoproclamé. Il essayait de s’imaginer à quoi pouvait ressembler un lézard lanceur de pique et comment ramener une telle bestiole vivante jusqu’au campement, il aura besoin de matériel pour y arriver et des renseignements sur elle, il allait donc devoir faire le tour du campement pour glaner un maximum d’infos, perspective qui ne l’enchantait guère vu sa mission et le temps qu’il lui faudrait rien que pour trouver sa proie. Il essaya de se rappeler des leçons que lui avait enseignées le vieux Chicroc Lance-é-Dent, le maitre chasseur de sa tribu qui formait tous les jeunes ogres et ogresses à pister, attraper et tuer les proies qui vivaient sur le plateau montagneux, mais il n’avait jamais été très doué pour la traque, surement parce qu’il préférait se quereller avec ses camarades, plutôt que de se concentrer sur ses leçons.
Sa réflexion fut interrompue quand Volding franchit l’entrée en trombe et qu’il glissa sur un morceau de poisson gluant, le faisant trébucher en avant et le faisant s’écraser sa face dans le sable. La petite créature eut du mal à redresser sa tête devenue lourde et il s'empressa de se remettre les idées en place et de cracher et de se moucher pour évacuer les grains qui remplissaient sa bouche et ses narines, mais il reprit vite ses esprits et il se redressa sur ses pieds d’un bond quand il se rendit compte qu’il était à portée de Pupuce qui était caché sous la paillasse de son maître et qui le fixait en faisant lentement claquer ses pinces.

Ça… ATCHOUM… y est boss ! Y vont bientôt arr… A… ATCHOIIII… arriver !

Darn avala ce qui restait de sa friandise et il se leva en frottant et en étirant ses articulations et ses muscles endoloris. La potion que le cuistot ogre lui avait donné avait un goût particulièrement infect, mais il fallait admettre qu’elle était très efficace et qu’elle l’avait suffisamment retapé pour l’expédition à venir. Il prit le temps d’enfiler sa plaque ventrale, de tapoter son pantalon rapiécé pour en retirer la poussière et le sable qui s’était incrusté entre les écailles et d’attraper son sac avant de sortir, suivi par Volding qui se tenait sa langue avec une main, pendant que l’autre la balayait.

Les deux ogres désignés par Rousbif ne tardèrent pas à arriver, ils s’approchèrent de Darn pendant que ce dernier les observait. Notre héros ne les connaissait que de nom et de vue, il ne leur avait jamais parlé, mais il avait entendu quelques histoires sur leurs aventures. Oublef était clairement l’être le plus sinistre que Darn ait croisé durant sa vie et les commérages qu’il avait entendus à son sujet faisaient froid dans le dos, même pour un fils de la Gueule, et Huai-Ten était, sans aucun doute, l’ogre le plus chic de la bande, il avait la réputation d’être aussi méticuleux dans l’entretien de son équipement et de son apparence que Thorgut avec le nettoyage de son armure et qu’il parlait et agissait avec beaucoup de politesse et d’une manière très cérémonielle avec le tyran, alors qu’il ne prenait aucune pincette quand il s’adressait aux autres, leur donnant un sentiment d’infériorité agaçant.

Bien, salut les gars. J'suis Darn le Grossier et Rousbif nous a donné un boulot à faire, on va s’y mett'e fissa et lui rapporter c'qu’il d'mande rapid'ment. Darn fit une courte pause pour se remémorer des étapes à suivre avant de partir dans la jungle. On va d'voir ram'ner un gros lézard qui balance des épines. L'patron s’en fout d'savoir si l'machin respire encore ou nan, mais j'préfère l'ram'ner vivant et l'plus entier possible. On va avoir besoin d'corde et d’un gros filet bien solide. Oublef, tu t’en occupe ! Huai-Ten, tu t'charges du casse-croute ! On n'sait pas pour combien d'temps on en a, alors prend d'quoi t'nir la journée. Ont à b'soin d’infos sur ses « Craches-piques », j'vais aller faire un tour chez les zhommes, les snobinelfes et les nabots pour essayer dans chopper. Posez des questions d'vos côtes aussi, y faut savoir ou les trouver, qu’elle taille y font, et comment faire pour les choper ! On s'retrouve à l’entrée du camp à midi et on décolle ! Des questions ?

Yep, moi boss ! C’est une bonne idée de retourner dans cette forêt ? Y a plein de monstres qu’on connais pas là-dedans, des trucs plus gros qu’un mammouth j’ai entendu dire ! Dit Volding, la voix déformée par la peur et le visage suppliant.

Rousbif a dit d'le faire, alors on l'fait ! Répondis Darn avec un ton sec. Mais tu n’as pas à t’en faire. Toi, tu restes ici ! Volding afficha un air soulagé et son corps se détendit en entendant ses mots. Tu vas garder un œil sur Pupuce ! Tu lui donnes à manger et tu la surveilles ! À mon r'tour, j'veux qu’elle soit encore là, entière et sans bobos ! Le gobelinoïde se tendis encore plus qu’avant en entendant ses ordres. Visiblement, il semblait plus craindre le crabe que les dangers de la jungle, il était sur le point de protester, mais il fût interrompu par une baffe de Darn qui l’envoya voler dans la tente, lui donnant une nouvelle occasion de savourer et de respirer de prêt le sable fin de l’île.

Le jeune Gueule-de-Givre se retourna vers ses deux compagnons, ils les regardèrent, l’un après l’autre, puis il reprit.

Bon ! Y a d’autres questions avant qu’on commence ?
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 5 | Cha 6 | Int 6 | Ini 7 | Att 10 | Par 9 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 2 | PV 85/135 (bonus et malus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 993
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

On se posait moins de questions chez les ogres que chez les humains, de façon générale. Peu de choses importaient: la taille de la proie, le nombre de proies, est-ce que c'était venimeux ou non et surtout est-ce que c'était mangeable? Si la dernière question avait pour réponse "oui", ce qui était le cas la plupart du temps, sans se mentir, le reste devenait optionnel. Oublef haussa les épaules maussade et sans avis avec à ses côtés Huai-Ten récitait un proverbe d'une contrée lointaine:

-"Qui chevauche le tigre se retrouve dans la boue."

Comme ni Darn, ni Oublef ne savaient ce qu'était un tigre ni pourquoi qui que ce soit voudrait le chevaucher, la citation resta sans importance. Restait à se promener dans le campement des "non-ogres" pour trouver quelques infos sur ces "lézards qui balancent des piquants". Autant dire qu'avec une définition pareille la tâche s'avérait ardue.
Un petit test de CHA pour voir la quantité d'info récupérée: 12, échec de 6. Pas glop.
Et comme prévu, c'était la galère. Ah il y en avait bien quelques uns qui avaient entendu parler d'une saloperie géante lanceuse d'épines empoisonnées, oui... Ils étaient morts cependant, difficile donc de leur faire avouer quelque chose. Leurs compagnons survivants? Pas vu la bestiole ou quasiment et n'ayant aucune intention d'y retourner pour en écrire un rapport détaillé. A dire vrai quelques informations furent glanées ici et là chez des observateurs lointains ou quelques témoins des dernières confessions des mourants, on pouvait résumer les infos comme suit: ces bestioles faisaient la taille d'un cheval, elles mordaient fort et balançaient des épines pour affaiblir leur proie en début d'affrontement. Difficile d'accorder une grande valeur à ces données de seconde main mais il faudrait s'en contenter.

Juste avant de partir un humain appela Darn:


-"Maître-euh... ogre... Avez vous une seconde?"

Frêle, émacié, dans des vêtements bouffants de bonne facture pourtant, d'un âge incertain mais sans doute mûr et le crâne dégarni, l'homme qui l'interpellait était une caricature de l'érudit, rat de bibliothèque à ses heures. Il avait dû courir et paraissait fortement essoufflé, çà s'en tenir les genoux, penché en avant. Pourtant il ne devait pas y avoir cent mètres entre sa position actuelle et sa tente... A se demander comment il avait survécu au voyage.

-"Si... Vous... Pfff... Allez chasser... Pfff... Une bête... Exo... Pfff... Tique... Pouvez-vous... Pfff... M'en ramener un... Spécimen... Pour la... Science... Pff... Je saurai vous récompenser généreusement... Je suis... PffF... Adelin von Derouen... Érudit... Pfff... Et aventurier... Pfff..."

Une petite note à mettre dans un coin de sa tête. Si Darn pouvait ramener non pas une mais deux créatures, une pour chaque commanditaire, il en tirerait un bénéfice substantiel. Mais assez traîné dans ce campement rempli de petites gens trop propres sur eux. Ses deux compagnons attendaient et Darn n'avait plus qu'à prévoir un plan général d'action et commencer à s'enfoncer dans la jungle, à la recherche hasardeuse d'un monstre inconnu...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 66
Profil : 12 FOR /12 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /7 INI /10 ATT /9 PAR /6 TIR /2 NA /135PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Darn était à l’entrée du camp et il faisait les cent pas en attendant l’arrivée de Huai-Ten sous le regard d'Oublef qui restait muet et des sentinelles qui surveillaient le périmètre. Ses dernières avaient les mains crispées sur leurs armes, « ils doivent flipper de voir les lézards arriver » c’était dit Darn, mais leur manière de fixer les deux ogres qui attendaient près d’eux semblait plutôt indiquer que c’était la présence des gros qui les rendaient nerveux. Leur angoisse se renforça lorsque le buffle finement moustachu rejoignit ses camarades avec un sac à dos presque aussi gros qu’eux sur l’épaule.
Les trois camarades échangèrent rapidement sur les informations qu’ils avaient réussis à glaner et la frustration de notre héros ne fit que s’intensifier. Les humains, tous comme les nains, les elfes, les gnoblards, les ogres, … Toutes les espèces en fait, étaient des témoins peu fiables. Les descriptions de la bête les aideraient sans doute, mais les gros devraient se débrouiller par eux-mêmes pour la localiser.
Le Grossier était sur le point d’ordonner le départ, mais il fut interrompu par un petit homme tout frêle qui faillit s’évanouir en essayant d’attirer l’attention de notre héros tellement il était essoufflé. L’appellation « maître » qu’utilisa le petit homme fit ricaner les trois buffles, mais l’amusement laissa place à une lueur de cupidité quand ils entendirent « récompense généreuse », même Oublef ne put empêcher ses yeux de briller, lui qui, d’après ce qu’avait entendu Darn, n’était heureux quand tuant et quand arrachant les os et les crânes de ses ennemis agonisants. Les trois camarades mirent cette requête dans un coin de leur tête, la priorité était de se plier au caprice de leur Tyran, mais s’ils pouvaient se mettre quelques piécettes dans la poche, ou d’autres objets de valeur, sans doute que cela rendrait leur tâche moins pénible et les blessures qu’ils pourraient subir moins douloureuses.

Au grand soulagement des gardes, nos trois balourds s’éloignèrent de l’entrée. Ils marchèrent un long moment sur la plage, avant de bifurquer et de pénétrer dans la jungle, ils se dirigèrent dans une direction choisie au hasard et non vers un cap précis. De toute façon, les témoignages manquaient de précision et personne ne fut capable de dire ou trouver les proies cracheuses d’épines, mais une chose était sûre, ce n’était pas le trois chasseurs qui allaient tomber sur elles, vu le boucan qu’ils faisaient à chaque pas, ça allait certainement être l’inverse. Il ne manquait plus qu’aux trois gros à paraître le plus appétissant possible pour arriver à attirer une de ses bestioles, ou autre chose.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 5 | Cha 6 | Int 6 | Ini 7 | Att 10 | Par 9 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 2 | PV 85/135 (bonus et malus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Répondre

Retourner vers « Terres du Sud »