[Darn] Le monde perdu

Les Terres du Sud relient le sud et la terre des morts Khemri et sont principalement composées de marécages et de forêts tropicales. Les habitants des terres du sud sont les Hommes-lézards, les Orques sauvages et les gobelins des forets, et quelques tribus humaines qui sont appelé par les aventuriers hommes sombres, lesquelles vivent en paix avec la nature et semble protégés par les Hommes-lézards. On y retrouve également des colonies pygmées, et les légendaires Amazones.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 951
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Un murmure parcourut le public, des nains comme des humains en passant par les elfes. Alors ça y est, le moment était venu? Finie la plage et l'ennui, l'aventure commençait! L'excitation augmentait parmi les membres de cette expédition de fortune et on préparait armes et bagages avant d'avancer plus loin. Une fois la lisière franchie, la barrière végétale pénétrée, il n'y aurait plus de retour en arrière. Le pire étant que contrairement à Darn la veille, cette fois les créatures de cette forêt savaient qu'ils étaient là.
Les fruits trouvés dans les arbres et du poisson frais remplirent les sacs à dos des participants. Ce n'était plus l'heure de tergiverser ou de se résigner: il fallait avancer, tout de suite! Ou bien le gros Darn engueulerait qui de droit…

Les premiers arbres furent franchis sous les yeux curieux des mercenaires, notamment deux elfes sylvains, poètes et esthètes


-"Ainsi c'est cela de découvrir une nouvelle symphonie. C'est… Palpitant...."

Ces mots sortirent naturellement de la bouche d'Harmarïl Dewasnas qui observait, admiratif et rêveur, les merveilles d'un monde inconnu qui s'ouvrait à lui. Ses yeux pétillaient de joie et une larme sincère coula le long de sa jour avant de chuter au sol pour être bue par une plante dont aucun être vivant ne connaissait le nom. On ne pouvait pas dire que les nains partageaient cette joie euphorique. Quelques insultes fusèrent même, quasiment inaudibles tant elles étaient marmonnées: "Foutu elgi fragile", "suceur de feuilles", "coureur des champs" furent autant de mauvaises paroles prononcées ce jour. Les humains et les ogres, en revanche, affichaient une indifférence absolue: ce qu'ils voulaient ce n'était pas tant la découverte que l'or et la gloire et on ne l'obtenait pas en confectionnant un herbier.

Sur le chemin même le plus sceptique des petits êtres dû se rendre à l'évidence: on les suivait. Des grognements sourds retentissaient depuis les bois et les feuillages vibraient sous les pas de monstres inconnus. Rien ne sortit des herbes hautes avant d'atteindre le temple mais l'atmosphère était électrique. Volding, bien perché dans le sac à dos de Darn, scrutait anxieusement les environs, sursautant à chaque brindille brisée. La vue de la clairière où trônait la pyramide abandonnée fût un soulagement intense pour tous les membres de l'exception qui se ruèrent à l'intérieur sans même attendre les ordres! En traversant la mare infestée de sangsue, les hommes, lourds et pratiques, armèrent leurs épées et la plantèrent dans l'eau à mesure qu'ils avançaient, terrassant nombre des limaces voraces sur leur route. Les elfes, qui allaient pied nus, démontrèrent une grande agilité en sautant de pierre en pierre jusqu'à la rive suivante, saluant bien bas les observateurs ébahit, même les nains.

Investir l'intérieur de la bâtisse et observer les pièces se révéla bien plus facile avec les torches ramenées par les mercenaires. En fait les pièces supérieures du fortin étaient intégralement couvertes d'ossements de créatures ressemblant à des lézards et d'autres à des crânes de rat. La déduction de ces derniers fut faite par un des nains, Borgrim Bat-la-Tempête, qui s'isola ensuite avec ses frères de race pour discuter à voix basse. Rien d'autre à trouver si ce n'était quelques bijoux en os et en pierre qui devait être semi-précieuse au vu de sa texture. Rien de très important donc et les explorateurs affichaient un certain défaitisme. Des milliers de kilomètres pour ça? C'était trop bête. Encore une fois seuls les elfes avaient l'air de s'amuser, profitant de la tranquillité du lieu pour contempler l'architecture peu banale du bâtiment. Le fameux Al-Sharuk, après un râle de déception, sortit pour aller uriner. Rien que de très normal, sauf qu'il revint en courant, paniqué:


-"Gamin, gamin! Darn! Les trucs qui nous suivaient, là! Ils sont partout autour de nous!"

Au dernier étage, où se trouvait la vigie, le fusilier Marcio confirma: sous tous les arbres, toutes les plantes autour d'eux on voyait bouger des formes reptiliennes aux écailles opales luisantes. Ils avaient définitivement l'air agressifs et tournaient autour du bâtiment à la recherche d'une faille! Il était chanceux qu'ils ne soient pas encore passés à l'assaut par la porte principale, aussi Darn disposerait-il de quelques secondes pour décider quoi faire.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 60
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

L’ogre souriait devant les regards brillant de ses camarades. Ses paroles n’avaient pas eu l’effet qu’il aurait souhaité, les discipliner. Toutes fois, il avait réussi à éveiller leur soif d’exploration et à leurs donner envies de travailler ensembles. Darn était le premier à partir vers le sentier qu’il avait tracé la veille, il fut rejoint par les deux elfes qui se placèrent de chaque côtés du colosse, les humains emboîtèrent le pas, suivis par les nains et les ogres qui fermèrent la marche ensemble.

La petite troupe marchait, plus ou moins en bon ordre, depuis un certain temps. Notre héros était amusé par ses deux compagnons habillés de vert qui s’émerveillaient devant le paysage d’arbres et de plantes, qui semblaient venir d’un temps plus ancien que les premières races. L’ogre souriait devant leurs yeux qui s’illuminaient devant la moindre liane qui dépassait du chemin. Il comprenait tout à fait cette fascination et il aurait bien volontiers admiré les environs avec eux, s’il n’avait pas une troupe à mener et s’il était certain que la zone était sans danger.
Une tension était palpable dans les rangs des mercenaires. Tout le monde avait le sentiment d’être observé et suivi par une menace invisible pour les sens, sauf pour l’instinct de survie qui poussait les explorateurs à garder leurs mains crispées sur leurs armes et à regarder dans toutes les directions au moindre bruit suspect.
Le soulagement gagna les cœurs de notre brave bande quand cette dernière arriva à l’édifice. Darn avait à peine mis les pieds dans la clairière que tout le monde avait brisé la formation pour se précipiter vers leur cible, traversant le marais puant avec difficulté et et faisant preuve d'une grande violence envers ses habitants parasites, afin de commencer la fouille méticuleuse de ce qui ressemblait à un petit bastion.
Les découvertes sur place ne furent pas aussi brillantes et clinquantes que ce que les humains et les ogres avaient espérés, ils ne trouvèrent que des tas d’os rongeaient et quelques bijoux de piètres valeurs, donc Darn ordonna la récupération. Ce dernier inspecta les os et il ramassa des crânes qui n'étaient pas ceux des écailleux qui inspiraient tellement de craintes, mais qui devaient plutôt appartenir à des rongeurs qui semblaient avoir une taille humaine. Cela était une preuve qu’il n’y avait pas que des lézards humanoïdes dans ses îles, il y avait aussi des hommes à tête de rat qui semblaient êtres hostiles aux reptiles bipèdes. Le jeune mangeur-d’homme avait déjà entendu parlait de telles créatures lors de sa brutale enfance, l’un des anciens de sa tribu aimait raconter la fois où il s’était perdu dans les entrailles des montagnes du bord du monde et comment il y avait survécu pendant des années en chassant, en combattant et en mangeant tout ce qu’il pouvait trouver, y compris des rats géants puant les excréments et au goût aigre. Se souvenir plongea Darn dans une triste nostalgie qui fût interrompue par l’un des nains qui fracassa un crâne de rat avec mépris, avant de rejoindre ses deux confrères pour parler entre eux à voix basse. Le Grossier s’empressa de ranger dans son sac les quelques têtes blanchies qu’il avait ramassé, puis il se dirigea vers les nabots pour les interroger sur le sujet de leur conversation, mais il fût interrompu par Al-Sharuk qui beugla l’alerte, aussitôt confirmé par les estaliens qui étaient montés au dernier niveau du bâtiment, donc les murs étaient dotés de meurtrières par lesquelles les fusiliers pouvaient voir toute la clairière et le marais qui entourait le bâtiment. Darn ne perdit pas un seul instant, son cerveau se mit à réfléchir à toute allure pour analyser la situation et il donna ses ordres au fur et à mesure qu’il construisait son plan pour la bataille à venir.

C’est parti les gars ! Qu’les tireurs montent en haut et qu’ils trouent tout c’qui approche ! Les nelfes, allez avec les tireurs et rev’nez m’dire combien y a d’lézard dehors ! Les aut’es viennent avec moi à la porte !

Il se rua vers le rez-de-chaussé, suivi par les trois nains qui avaient tiré leurs armes. Il se fraya un chemin au travers de ses hommes qui ses précipitaient jusqu’à leur poste. Arrivé devant l’entrée, Darn jeta un rapide coup d’œil sur les mercenaires présents. La crainte était lisible dans les yeux de certains d’entre eux, mais le Grossier voyait aussi de la détermination, voire de l’impatience. Ils étaient prêts à se battre et ils attendaient les ordres de leur chef.

Ont restes là ! Ont les laisses entrer un par un pour les buter plus facil’ment !

Le gueule-de-givre se positionna devant le passage étroit. Il pouvait voir par l’ouverture que les assaillants étaient passés à l'attaque et qu’ils étaient sur le point d’arriver au marais, il se prépara donc à encaisser la charge, pendant que les nains, les ogres et les humains se mettaient en position autour de l’entrée, adoptant instinctivement une formation serrée en de croissant de lune sans aucune faille que l’ennemie pourrait exploiter. Un silence assourdissant envahit le fortin en pierre pendant un court instant, juste avant que des bruits de détonations de se fassent entendre depuis le dernier niveau et que des cris bestiaux répondent aux balles et aux flèches des défenseurs.
► Afficher le texte
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 126/130 (bonus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 951
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Coincé dans le fortin avec ses alliés, placé devant la porte principale, Darn s'était rarement senti aussi seul. Autour de lui on entendait plus que les bruits de dizaines de branches et de brindilles que d'énormes pattes brisaient à chaque seconde. Au sommet les elfes parlaient dans leur langue mélodieuse et chantante, accompagnés des nains qui juraient dans leur langue dur et rocailleux à propos, sans doute, de la vacuité des elfes et des forêts décidément trop bruyantes.
Deux fusiliers estaliens, Marcio et Dantae et deux fantassins, Castel d’estalie et Kenzo de tilée,
Les fusiliers Marcio et Dantae, contrairement à leurs alliés à grandes oreilles, dialoguaient dans la langue chantante du Sud. L'écho de leur voix se répercutait dans les pièces plus bas jusqu'à l'entrée:


-"Ces cabrons, ils sont vini numerose… "

-"Callate et vise! Je crois que stiano arrivando..."

Au rez-de-chaussée les nains serraient leurs armes avec trop de fermeté et les humains n'affichaient pas un air très joyeux. Ils s'attendaient tous à une attaque massive, chose qui fût confirmée par Harmarïl qui descendit de son perchoir avec la grâce du héron frôlant l'eau. Le tueur du groupe, du simple surnom de Murcork le gratifia du qualificatif de "chiffre molle rouquine", insulte qui sembla glisser sur l'elfe comme la bave du crapaud nain sur une toile cirée.

-"J'espère que vous êtes près, chers compagnons, car des balades seront écrites sur nos exploits en ce jour fun...."

Le même dawi envoya derechef:

-"Ferme ton claque-merde ou crache le morceau, on bosse ici!"

Un soufflement de nez et une expression agacée vinrent cueillir le visage de l'asrai qui, souhaitant sans doute montrer sa supériorité envers de si basses moqueries, acheva:

-"Ils sont une centaine. Que Kurnous bénisse vos bras."

Sans y paraître il tourna les talons et engagea un retour dans les hauteurs avant de se figer, tendant l'oreille et de repartir comme si de rien était, lançant négligemment un:

-"Oh, ils arrivent..."

Les hommes, l'ogre et les nains s'échangèrent des regards interloqués pendant que Volding filait se mettre à l'abri quelque part. Il n'y eut d'abord rien, plus un son, suivi d'un tremblement terrible, brutal. Très rapidement il fût clair que conformément aux dires de l'elfe, les hostilités étaient engagées. Des tirs d'arquebuse et d'arc retentirent, amplifié par le volume des chambres, suivis de cris d'effroi:

-"Les hijos de puta! Ils grimpent!"

-"PAR L'ASINO DE MYRMIDIA! QUE ES ESTE MONSTRO?!"

Du côté de Darn et de son équipe, rien ne venait. De façon incompréhensible il n'y avait pas d'ombre dans le petit couloir d'entrée, pas d'idiot prêt à s'y jeter, pas de fou furieux pour se battre. Pourtant en hauteur les tirs redoublaient d'intensité, preuve s'il en était que l'attaque était en cours. Puis il y eut un choc, énorme, titanesque. Il y eut une ombre cachant les rayons du soleil puis une explosion terrible.
Test de FOR + HAB de Darn pour rester debout: 1, réussite critique, il tient debout sans problème.
Pourtant, il en fallait plus pour ébranler un fils de La Gueule! Malgré les pierres projetées à grande vitesse vers l'intérieur, le mini-tremblement de terre suivant le coup et la surprise, Darn ne cilla pas. Ses alliés n'étaient pas dans le même état, cela dit, la plupart avaient chu au sol et commençaient à peine à se remettre. C'est ce moment que choisit la première silhouette pour entrer: plus grosse que celle déjà rencontrée par notre héros, large d'épaule, plus haute qu'un homme. Elle portait dans une main un battoir garni de dents de verre noir similaire à celui vu sur les indigènes des terres du Sud ainsi qu'un bouclier qui avait l'air d'être fabriqué en carapace de tortue. Une face de dragon, un corps vert couvert d'épaisses écailles iridescentes: il ne tarda pas à se jeter sur Darn, devenu la menace la plus évidente. Le combat pouvait commencer.
Darn vs Saurus!

Aussi étonnant que ça puisse paraître… Darn est plus rapide!

Tour 1:

Darn attaque avec un coup précis sur le bras du Saurus: Votre attaque a réussi (3). La parade de votre adversaire a échoué (13 et 19).Vous lui infligez une perte de 39 PV. Il reste 41 Pvs au Saurus. Test d'END du Saurus: 11, échec. Son bras est cassé et il subit -6 en ATT.

Saurus attaque avec son bouclier (bras gauche): 7, échec.

Tour 2:

Darn attaque: Votre attaque a réussie (1), réussite critique, dégâts doublés! La parade de votre adversaire a échoué (19 et 17). Vous lui infligez une perte de 76 Pvs. Saurus est mort.

Je te laisserai décrire le combat hé!
Après cette victoire incontestable qui le laissait même sur sa fin, Darn n'était pourtant pas au bout de ses peines. D'autres créatures du même acabit avaient profité du duel pour pénétrer le bâtiment et s'en prendre aux mercenaires à terre. Le combat s'engageait mal chez les humains mais plutôt positivement pour les nains. A l'ogre de tirer parti de sa victoire rapide pour prendre une décision sur la suite de la bataille. Dans ce genre de combat, savoir utiliser la victoire pouvait être aussi important que gagner en soi!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 60
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Darn s’assura que tout le monde était bien en formation serrée pour ne laisser aucune ouverture aux fous qui viendraient s’entasser dans ce coup gorge. Il arrêta son inspection hâtive pour écouter son camarade elfe qui avait surgi de l’étage aussi rapidement qu’un courant d’air et qui s’était lancé dans un rapport verbeux qui fut interrompu par le nain à crête rouge, ce dernier avait crispé sa main sur ses armes à la vue d’Hamaril et sa colère semblait s’accroitre à chaque mot prononcé par l’asrai. Ce dernier finit par raccourcir son discours, suite aux remarques aimables du nain, en révélant le surnombre écrasant de l’ennemi, puis il se retourna et il fila jusqu’à l’escalier en annonçant l’arrivée des assaillants aussi négligemment que si l’on annoncerait l’arrivée de la pluie.
Le Gueule-de-Givre et ses camarades ogres, nains et humains se préparèrent à encaisser l’assaut qui tardait à venir. Les coups de feu et les bruits des cordes des arcs qui étaient relâchés se faisaient entendre, ainsi que les commentaires des deux fusiliers estaliens qui faisaient preuve d’une grande éloquence dans cette escarmouche. Les dernières phrases prononcées par ces derniers interloquèrent Darn et provoquèrent chez lui une légère inquiétude, mêlée de curiosité. Il était sur le point de demander des nouvelles, quand des bruits sourds, venant de l’extérieur, se firent entendre, suivies par un choc violent qui fit trembler tout le bâtiment et qui reversera tous ses occupants, excepté le chef de la colonne qui n’avait même pas bronché. Le Grossier profita de l’accalmie qui suivit pour prendre une grande bouffée et pour beugler en direction de l’étage.


MERDE ! C’ETAIT KWOI CA ? QU’EST- QUI S’PASSE ?

À peine avait-il fini sa phrase, qu’il aperçut une paire d’yeux de reptiles et une grande lame en pierre noire, brillante à la lumière du soleil et des torches, se précipiter vers lui. Darn eut juste le temps de frapper avec sa droite directement vers le bras qui tenait l’arme, coup qui atteignit son but et qui provoquât un craquement sec qui raisonna dans la pièce et qui provoquât un sifflement strident de la part de l’écailleux. Ce dernier s’empressa de porter un coup avec son bouclier vers l’ogre, qui n’eut aucun mal à l’éviter et qui riposta immédiatement, profitant que son adversaire avait baissé sa garde. Le poing gauche de Darn alla s’écraser sur la figure de l’attaquant avec force et l'envoya voler, inerte et avec une demi-tête, dans le couloir, projetant des éclats d’os, de cervelle et une nappe de sac qui allèrent éclabousser les murs qui entouraient l’entrée. Darn regarda son gantelet et il fut surpris par le nombre de dents et de morceaux d’écailles qui s’y étaient incrustées au moment de l’impact. Ce bref échange de coup avait été beaucoup trop court à son goût et il regarda machinalement l’intérieur du bâtiment. Il analysa la situation, tout en cherchant une nouvelle victime, et il vit que la pièce était envahie par les lézards humanoïdes et que le combat avait été engagé par tous les mercenaires, excepté Volding qui avait disparu juste avant l’attaque. Les trois nains et ses deux amis ogres semblaient bien s’en sortaient avec leurs adversaires, mais les humains étaient en mauvaise posture. Castel et Kenzo se faisaient lentement isoler par les reptiles qui les dominaient par leur taille et par leur dextérité et Michel essayait d’éviter, du mieux qu’il le pouvait, les coups de la créature qui l’empêchait de se relever en lui mettant des coups de pieds et de griffes, comme un chat jouerait avec une souris estropiée. Il fallait que Darn agisse vite, car il pouvait entendre des pattes de lézards faire craquer les ossements qui jonchaient le couloir d’entrée, se précipitant pour rejoindre leurs semblables.

Ont les r'pousses et on bloque l’entrer les filles ! Aboya l'ogre avant de se jeter sur l’écailleux qui s'en prenait au jeune bretonnien.

► Afficher le texte
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 126/130 (bonus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 951
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Pour soulever et bazarder le saurus vers l'entrée je vais faire un test de FOR opposé.

Test de FOR de Darn: 12, Test de FOR du Saurus: 3.
Le saurus a l'avantage et parvient à échapper à ta poigne.
Les deux autres ogres de l'expédition apparurent enfin depuis l'étage supérieur où ils avaient guettés l'arrivée des ennemis. Avec leur ventre ils foncèrent droit vers l'entrée pour participer au massacre, de leur masse ils se jetèrent contre des lézards de tailles variées qui eurent bien du mal à résister au puissant cimeterre d'Al-Sharuk! Quant à Darn, son plan était simple: attraper un saurus engagé dans un combat et le balancer sur le couloir d'entrée, créant un obstacle modéré aux renforts ennemis qui pénétraient toujours dans la bâtisse.

Rapidement, la tactique fût mise à exécution: les deux énormes paluches de l'ogre se saisirent d'un homme-lézard et le portèrent jusqu'au dessus de lui d'où partirait la jetée. Par manque de chance du gros héros ou habileté surnaturelle de l'ennemi, le saurus se débattit tant et si bien qu'il retomba lourdement au sol, pattes bien ancrées et prêt à se battre. Derrière lui deux autres monstres similaires surgirent depuis l'entrée et s'éparpillèrent sur les blocs de mêlée en formation. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que Darn, après sa tentative, soit isolé au centre de la pièce et prit à partie par le saurus qu'il avait agrippé et un autre tout fraîchement arrivé. Un deuxième round allait pouvoir se jouer.

Nouveau combat, Darn seul vs 2 saurus. Darn est plus rapide!
J'ai fait le combat au solveur pour gagner du temps ici. Le combat a duré 7 tours avec la mort d'un saurus au tour 4, si ça peut t'aider!

Il reste 55 Pvs à Darn, qui a pris des coups des deux côtés!
Le combat dura tout de même quelques passes, le temps pour Darn de se remettre dans ce duel à deux contre un et de punir ces créatures imprudentes. Elles semblaient en revanche plus éveillées que leur frère et les dents d'obsinite mordirent plusieurs fois l'épaisse chair de l'ogre, sous les cris terrifiés de Volding qui encourageait son patron depuis un coin de la pièce.

-"Allez Boss! Allez Boss! Vous êtes le plus fort, Boss! "

Peu après que le survivant fût mis à mort d'un coup de poing, Darn se retourna pour constater que l'entrée ne vomissait plus de nouveaux adversaires. Les derniers combattants adverses ne tardèrent pas à tomber et on put faire le décompte. Un nain et deux humains, les jumeaux, n'avaient pas survécu. Darn ne connaissait pas le courtaud, mais les impériaux Alfrick et Heddrick, ne verraient plus jamais l'aube se lever. Alfrick gisait au sol, une épée d'obsinite explosée sur le crâne, pendant que son frère était posé sur lui, sur le ventre comme s'il avait voulu faire barrage de son corps. Les larges sillons sanglants tracés dans sa chemise était une indication suffisamment claire de sa cause de décès.

Murcork le Tueur nain observait les cadavres, hébété. Quelques plaies longeaient sa peau exposée et il était couvert de sang froid, mais aucune trace de blessure sérieuse. Son regard vagabondait sur les impériaux puis sur le nain mort, sa bouche entrouverte déblatérait des phrases qui n'étaient destinées à personne.


-"Non... Moi, ça aurait dû être moi... Mon tour... Pourquoi tout le monde sauf moi? Pourquoi Grimnir? Pourquoi Grungni? Pourquoi Gazul... Pourquoi pas moi...?"

Quelques secondes plus tard les elfes et les tilié-estaliens fusiliers descendirent à leur tour. Aucun ne semblait aux portes de la mort mais tous affichaient des blessures plus ou moins importantes. Harmarïl s'avança, présentant ses propres haches stylisées aux courbes rappelant des feuilles de saule.

-"Un glorieux combat a eu lieu, comme les dieux l'ont voulu! Ces bêtes du passé sont en fuite et cette bataille sera célébrée! Nos ennemis sont désormais morts ou ont fuit comme des lâches."

L'aspect inquiétant de son sourire prouvait qu'il y prenait un peu trop de plaisir. Finalement, sentant l'atmosphère revenir à la normale, l'estalien se baissa pour ramasser un bracelet d'or sur un cadavre de saurus. Ils avaient tous des décorations dans différents matériaux, certains précieux, d'autres moins. Il y avait un joli butin.

-"Hé bah au moins, on a pas fait ça pour rien, hombre!"

Les corps seraient apprêtés et ramenés sur la plage, mais le faire demanderait du temps. Avaient-ils vraiment la possibilité de récupérer les breloques alors que l'ennemi pouvait revenir à tout moment pour finir le travail?
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 60
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Darn se précipita vers le reptile qui s’en prenait au jeune bretonnien, il l’attrapa par la taille, le souleva au-dessus de sa tête, sous le regard impressionné de l’humain qu’il venait de sauver, et il se tourna vers l’entrée pour y jeter sa charge, mais cette dernière se débattait avec énergie et la prise qu’avait notre héros n’était pas aussi solide qu’il ne le pensait et l’écailleux parvint à glisser des mains de l’ogre et à atterrir devant lui avec l’agilité d’un chat. Les deux adversaires se fixèrent l’un l’autre pendant un court instant, suffisamment longtemps pour permettre à d’autres lézards humanoïdes d’entrer dans le bâtiment pour participer aux affrontements, l’un d’entre eux se joignit à son camarade qui se redressait sur ses pattes arrière, puis ils se jetèrent ensemble sur le borgne colossal. Le combat qui s’ensuivit fut acharné pour les trois guerriers, l’ogre peinait à donner ses coups, car les deux reptiles se battaient avec une coordination inégalée. Quand Darn attaquait le premier, le deuxième en profitait pour assener des coups qui entaillaient la peau cuivrée de notre héros, ce dernier s’en prenait alors à son agresseur, mais le deuxième en profitait à son tour pour taillader sa chair, jusqu’à ce que le Grossier en ait marre de ce petit jeu auquel se livraient les bêtes à tête de dragon et il finit par en attraper un et il lui arracha la mâchoire. Sans l’aide de son congénère, le deuxième écailleux finit par mourir, non sans continuer à se battre avec acharnement et pas sans infliger plusieurs blessures importantes à l’ogre.
Son dernier adversaire n’avait pas encore touché le sol que l’ogre se retourna pour chercher une nouvelle victime, mais il vit que les derniers sang-froid vivants étaient en train de se faire tailler en pièces par ses camarades et l’entrée ne vomissait plus de nouveaux assaillants, la victoire était pour les mercenaires.

Un grand soulagement gagna les défenseurs quand les elfes descendirent du poste d’observation pour annoncer le repli de leurs ennemies. Le Gueule-de-Givre fit un tour rapide de ses troupes et le chagrin lui gonfla le cœur lorsqu’il découvrit les dépouilles des jumeaux impériaux, mais il ravala ce sentiment rapidement, ce n’était pas le moment de pleurer et d’honorer les morts, car leurs ennemis pouvaient revenir à tout moment avec des rangs forts, il eut quand même un geste de compassion envers Michel qui l’avait rejoint et qui retenait ses larmes du mieux qu’il le pouvait devant ses deux amis inertes. Darn posa l’une de ses grosses paluches gantée et couverte de sang frais sur l’épaule du jeune homme.


Garde l’contrôle p’tit ! Tu pleur’ras quand on s’ra rentré à l’base.

Notre héros retourna dans l’escalier pour aboyer ses ordres et s’assurer que tout le monde dans le bâtiment l’entendrait.

Y faut qu’on s’barre d’ici ! soignez vos bobos, ramassez s’que vous pouvez. Les gros ! Chacun prend un d’nos gars morts et un lézard pour l’gouter ! Dans dix minutes, on s’casse !

Darn ignorait combien de temps représenté dix minutes, mais il savait que ça motiverait les autres à faire vite. Il retourna voir les jumeaux impériaux et le garçon de ferme pour récupérer Alfrick et ramasser le corps d’un écailleux qui ne lui semblait pas trop endommagé, puis il retourna dans le hall pour superviser ses hommes, et ses femmes, qui se préparaient à évacuer.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 126/130 (bonus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 951
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

A la vérité, Darn aurait pu être en train de danser la gigue tout en récitant l'Ode à la reprise de Karak-aux-Huits-Pics en rotant ainsi qu'en jonglant avec des tartes aux cerises que ça n'aurait pas plus surpris le tueur nain qui venait de se faire appeler "p'tit". Darn ne le remarqua pas mais les yeux du courtaud frémissaient de colère et son front marqué d'une veine battante portait tous les signes de la lutte intérieure qui se livrait dans son esprit, entre l'acte d'abattre sur-le-champ l'insolent ou de laisser couler ce qui semblait être un simple bon mot. Ses frères dawis s'y mirent tous pour l'aider à se calmer, ce qui arriva en parallèle de la véritable boucherie à laquelle se livrait les ogres. Al-Sharuk et Tag croquaient à qui mieux-mieux les cadavres ovidiens en tentant de retarder le moment du départ. Après un peu d'insistance les estalo-tiléens comme les obèses lâchèrent leurs proies, mais les seconds emportèrent deux cadavres de ces grands bipèdes, pour le goûter. Les nains emportèrent le corps du défunt, pour qu'il soit mis en terre selon les préceptes de leur peuple.

En sortant du fortin étranger, quelle surprise pour la compagnie de constater qu'une sorte de voie avait été tracée dans les arbres, qui gisaient désormais couchés et piétinés. Des traces de pas énormes à trois doigts marquaient le sol au point d'avoir créé de nouvelles flaques d'eau dans lesquelles les sangsues se lançaient. Ni une, ni deux l'équipe se lança à l'assaut de la jungle, dans les traces qu'ils avaient déjà fait à l'aller, sans regarder en arrière mais en surveillant les flancs. Aucun de ces lézards ne les poursuivaient mais, au loin, ils sentaient des présences. Alliés ou ennemis? Il n'y avait pas le temps de se demander.
La vision de la plage fût comme une libération: enfin un terrain connu! La protectrice palissade de bois faisait office de mère rassurante pour ces centaines de marins et d'aventuriers qui reviendraient bientôt riches et célèbres! Le campement semblait étrangement vide quand ils pénétrèrent les portes entrouvertes. Oh bien sûr il y avait encore des dizaines de personnes, mais les centaines parties en expédition ne devaient pas être revenues. Un des nains murmura même qu'ils ne reviendraient peut-être jamais. Rapidement les humains prirent la fuite pour partager avec leurs compagnons les trouvailles en or et joyeux, histoire d'analyser un peu la valeur du butin. De leur côté les ogres se trouvèrent réquisitionné par un compère, Kulgar Brise-Moëlle, qui s'improvisait cuisinier et qui souhaitait ajouter de la consistance à sa soupe. Evidemment, les deux saurus viendraient dans la marmite déjà dégoulinante d'un mélange de sang de poissons et d'herbes des environs, dégageant une odeur ravissant les ogres… Mais pas les elfes ni les nains qui se dépêchèrent de ficher le camp avant que leur nez tombe ou que le corps se décompose sous la puissance de l'arôme. Très vite d'ailleurs Kulgar sortit une scie d'un sac et entreprit de couper des gigots de lézard.


-"Mon père était boucher! Vous allez voir, on va se régaler ce soir!"

Absolument convaincu, Al-Sharuk frappa dans ses mains en bondissant sur place:

-"Chic, chic! La Gueule est grande! La Gueule est grande!"

Laissant là son ami à ses dévotions, Darn constata qu'il ne restait plus aucun ogre à part eux et Kulgar, ils étaient tous partis en mission. Seul Coco, le gnoblar-perroquet du tyran-chef, était le témoin du départ. Il observait le monde du haut d'un perchoir en soupirant à chaque respiration, le tout avec la même résignation qu'une poule durant un banquet hafling.

Darn avait donc quartiers libres quelques heures encore!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 60
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Darn observait ses camarades gesticuler dans tous les sens pour ramasser un maximum d’objets précieux, ou pour arracher un maximum de viande fraîche sur les cadavres, alors qu’il attendait devant l’entrée, portant Alfrick avec un bras et un saurien avec l’autre, entouré de Volding qui regardait les ogres se remplir la pense avec envie, mais qui refusait de bouger de l’épaule de son maître par peur de se prendre une baffe, Michel était avec lui aussi, le jeune homme faisait de son mieux pour porter Heddrick et pour retenir ses larmes devant les visages inertes des jumeaux, Kassandre et les deux elfes attendaient avec eux, la première était plongée dans son mutisme habituel et elle jugeait silencieusement les pilleurs avec mépris et les deux oreilles pointues discutaient entre eux dans leur langue musicale et incompréhensible. Il leur fallut attendre encore un long moment avant que leurs camarades ne finissent par les rejoindre et que la troupe puisse partir.
Le terrain qui entourait le fortin était rempli des cadavres d’écailleux qui avaient succombé aux flèches et aux balles des tireurs et d’énormes traces de pattes avaient rendu le marais méconnaissable et plus difficile à traverser. La troupe, qui était bien amochée, se précipita vers le sentier par lequel elle était arrivée et elle se dépêcha de traverser la jungle sauvage et hostile. La marche était difficile, à cause des nombreux blessés qui handicapaient les mercenaires et à cause des cadavres qu’il fallait ramener, mais l’atmosphère troublante qui régnait entre les arbres et la sensation d’être observé par des prédateurs affamés les poussaient à garder un rythme soutenu. Quel soulagement ce fut de retrouver la plage, le bruit des vagues et des mouettes et la pittoresque palissade qui avait des allures d’un rempart imprenable. Les mercenaires arrivèrent à la porte et elle se dispersa presque aussi tôt les avoir franchis. Les nains emportèrent leur compagnon jusqu’à leurs tentes, tandis que les humains se ruèrent vers leurs semblables pour montrer leurs trouvailles, les elfes disparurent sans que personne ne les remarques et les ogres foncèrent rejoindre les gros encore présents, ses derniers exultèrent de joie devant les cadavres de reptiles qui avaient été rapportés et ils se dépêchèrent de les préparer pour le repas du soir. Darn et le jeune bretonnien emportèrent les corps qu’ils transportaient jusqu’aux tentes des médecins pour leur demander où il devait les enterrer, accompagné de la sulfureuse et muette rouquine qui était mal en point, et pour se faire soigner et recoudre les nombreuses entailles qu’ils avaient reçues.

Notre héros chercha du regard Rousbif et les officiers humains durant sa marche vers l’hôpital du camp, mais il était visiblement le premier à être revenu. Il adressa une prière silencieuse envers la Gueule pour que ses camarades reviennent, il n’avait rien laissé paraître lorsqu’il avait trouvé les dépouilles d'Alfrick et de Heddrick, mais cela lui serait difficile de contenir sa colère si d’autres de ses amis et frères gros qu’il appréciait ne revenaient pas de leur exploration.
Arrivé à la tente des médecins, il déposa le corps d’Alfrick devant l’entrée et Michel en fit de même pour Heddrick avant de passer le seuil de toile pour aller chercher un chirurgien, il en fit de même avec Volding et il lui donna des instructions, tout en commençant à grignoter le goûter qu’il avait apporté avec lui.

T'vas r'joindre Coco sur son perchoir et tu vas surveiller l'retour des potes. Si tu vois Rousbif, va l'chercher pour qu'j'lui raconte tout !

Sur ses mots, il arracha l’un des avant-bras du reptile qu’il jeta à son larbin qui se jeta dessus et filât comme le vent sans dire un merci. Puis il se posa par terre et il reprit son repas en regardant le gobelinoïde détaller à toutes jambes. La journée avait été éprouvante et une légère somnolence commençait à s’installer, mais il se réveilla et il se redressa péniblement lorsqu’il vit un humain âgé, habillé d’une vieille blouse tachée de sang, au visage recouvert de cernes et de rides et aux yeux couleurs acier.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 126/130 (bonus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - RP
Messages : 951
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par [MJ] Le Djinn »

Aux vivants la gloire, aux morts la paix, telle serait le crédo de cette expédition.

Et pour cette paix un cimetière serait battu sur une étendue argileuse aux abords de la plage, suffisamment loin pour que les cadavres ne deviennent pas des vecteurs de maladie. Les humains en étaient forts heureux, les nains et les elfes ne pipaient mots et les ogres se plaignaient à voix basse que, décidément, c'était du grand gâchis: cette bonne viande qui aurait pu servir... Quel dommage!

Quelques heures encore passèrent jusqu'au coucher du soleil, durant lesquelles différents groupes partis à l'aventure revenaient. Certains étaient bredouilles, n'ayant rien à raconter qu'une escape longue et ennuyeuse dans la forêt, d'autres étaient blessés voire amputés de certains équipiers, colportant des dires sur des hommes à forme de lézards hantant la jungle. Quelques rares équipes, plus chanceuses, clamaient avoir trouvé des caves et des pyramides remplies de richesses et exhibaient des amulettes d'or, des bouliers de perles, des rivières de pierres précieuses. Qu'importait les défunts, enfin! La richesse était à portée de main, il ne fallait que se baisser pour la saisir! L'agitation parmi le millier de mercenaires fut telle qu'on vit une grande figure descendre du navire-amiral, la frégate "Destin du Juste". Une armure finement ouvragée, un casque en acier à l'estalienne, une large cape rouge brodée dans le dos, la moustache ainsi que la barbiche grises mais fines et bien taillées. L'amiral Vasco de Maga faisait honneur au campement de sa présence. Impérial, il descendait la passerelle avec une grâce noble, alors qu'en contrebas les forbans, impressionnés par sa majesté, posaient en tas les trésors amassés, comme il était convenu.
Trois espadas, bien armés, restèrent debout derrière la petite pile de richesse, rapidement entouré par une garde mercenaire d'élite aux grandes tenues jaunes et noires flamboyantes, à la mode tiléennes, chacun des soldats équipé d'une puissante hallebarde. D'un geste fin mais dans lequel on flairait l'avidité, l'amiral releva une figurine draconique d'or pur et commenta, désabusé:


-"De valeur, de toute évidence. Mais l'or ne sait racheter la vie d'un camarade, n'est-ce pas?"

Après cette interjection dans un reikspiel parfait releva la tête si vite vers ses vis-à-vis que les plumes blanches et noires de son casque flottèrent. Les hommes face à lui restèrent interdit, aussi il répéta sa phase en tiléen puis enchaina toujours dans la langue de l'Empire.

-"Comprenez-vous? Où sont vos deux autres compagnons? Où est votre sergent? Ne me mentez pas, je vous ai tous observé partir ce matin."

Le trio échangea des regards et le plus avancé d'entre eux monta au créneau.

-"Oune attaqué... Les monstros... C'ést éux. Ils ont toués nos frères!"

Un regard glacial les toisa.

-"Fort bien. Et vous vous êtes enfuis sans vous battre?"

-"Iamais, amiral! Nous nous somme battous!"

-"Et vous êtes donc de si formidables guerriers que vous n'avez subi aucune blessure ni aucun coup et que vos épées ne sont même pas tachées de sang?"

Les mercenaires pâlirent et dans un instant de panique se jetèrent sur les armes qu'ils tenaient au fourreau. Peine perdue: en un instant ils furent mis au sol, désarmés et écrasés par des bottes d'acier.

-"Vous serez pendus au mât à l'aube et vous servirez d'exemple à ceux qui ont des envies de traitrise."

Il prononça tout cela sans même daigner baisser les yeux vers eux. Toujours grandiloquent, il pivota sur des talons et embarqua sur sa frégate, accompagné de sa garde et des prisonniers. Au sein de la foule de combattants présents, c'était la consternation mais aussi le résultat d'une forme d'attente. Evidemment que tous les présents n'étaient pas des paladins, qu'il y avait des meurtriers dans leurs rangs, oui bien sûr. L'événement ne faisait que le confirmer.
Le repas du soir se trouva être des plus sinistres. Les ogres mangeaient presque en silence, arrachant la peau des os des lézards. Chaque groupe d'obèses avait ramené ses propres trouvailles et chacun goutait à des mets inconnus. Autant de belles histoires à raconter une fois rentrés aux bercailles! C'est ce moment que choisir le chef Rousbif revint avec sa troupe, deux très larges lézards sous les aisselles. Les humains à sa suite paraissaient tétanisés et au bord de la crise de nerfs: lui n'avait qu'un grand sourire à la bouche.


-"Salut les enfants! Ah, viens-là Coco! Alors, quelles nouvelles vous avez pour vo't tyran du voyage?"

Il était joyeux, presque trop joyeux... Et quand on vit la rocaille clinquante qu'il avait aux doigts, assez pour acheter une petite maison, chacun compris qu'il avait trouvé un filon!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 60
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... e_grossier

Re: [Darn] Le monde perdu

Message par Darn le Grossier »

Le camp presque vide semblait aussi sinistre que le cimetière duquel Darn sortait, toujours accompagné du jeune bretonnien. Ils venaient de quitter les tombes de leurs deux amis et ils marchaient vers les tentes des ogres, notre grossier vagabond s’y rendait pour rejoindre ses frères qui devaient déjà être en plein festin, alors que le garçon se contentait de le suivre, perdu dans ses pensées.
Une fois arrivé aux structures en toile des gros, qui avaient déjà bien besoin d’être nettoyés et raccommodés, Michael exprima son désir de rester seul avant de reprendre sa marche sans destination. L’ogre ne comprenait pas pourquoi le jeune homme broyait autant du noir, c’était normal de pleurer des proches, mais mourir au combat est la plus belle et la plus digne façon de mourir pour un combattant. Parmi les siens, les deux jumeaux auraient été dépecés, puis rôtis et dévorés durant une cérémonie semblable à une joyeuse orgie de lait de mammouth fermentée et de viande faisandée, la meilleure manière d’honorer la mémoire des défunts. Mais les humains, eux, préfèrent enterrer leurs morts et broyer du noir dans leur coin. Ce genre de tradition, contradictoire avec d’autres que les peaux roses avaient, déroutait l’ogre. Il savait depuis longtemps que les humains étaient compliqués, mais il arrivait toujours à être surpris par cette espèce qu’il fréquentait depuis quelques années.

Comment les humains peuvent autant chouiner devant leurs morts, alors qu’ils aiment le sang et la baston presque autant que nous ? Clama notre héros en direction d’un Volding doit-il avait oublié l’absence.
Le mangeur-d’homme reprit son chemin pour rejoindre ses frères qui chantaient une chanson paillarde en cuisinant les lézards que la troupe de Darn avait ramenés et il participa aux chants et à l’étalage des exploits des trois ogres qui venaient de rentrer, insinuant fortement qu’ils avaient sauvé la troupe et massacré des centaines d’assaillants à eux seuls.

Le temps passait et les groupes partis en expédition revenaient les uns après les autres. Certains arrivaient en piteux état, les bras encombrés des blessés et des morts, alors que d’autres revenaient triomphants, chargés de trésors et de merveilles. La petite armée se rassembla en fin de journée autour du quai qui avait été bricolée pour accélérer le déchargement des navires et elle fût rejointe par le commandant en personne, les différentes troupes se mirent alors à déposer leurs trouvailles et à faire un bref résumé de leurs exploits au général dans son armure dorée qui ne dit pas un mot tout le long. Cette longue procession s’acheva par un petit groupe de soldats que le grand et clinquant Vasco railla et accusa de lâcheté, à laquelle les mercenaires répondirent en empoignant leurs lames dans un geste désespéré de survie, acte qui fut interrompu par la garde personnelle du général qui maîtrisa les hommes avec une efficacité qui dévoilait l’expérience de ses vétérans. Les trois traîtres furent condamnés et traînaient sous les insultes et les crachèrent des quelques mercenaires qui furent pris d’un sentiment de trahison et de colère envers les condamnés jusqu’aux poteaux auxquels ils allaient être attachés jusqu’à ce que leur sentence soit appliquée.

La nuit était en train de tomber et les gros mangeaient dans un calme déconcertant. Les explorations et les combats de la journée avaient prélevé un tribut bien lourd, la fatigue remplissait les cœurs et les membres gaspillés des buffles et le maigre butin qui leur était permis de garder infligeait un coup aussi violent à leur moral que le maigre repas qu’ils se partageaient. Les survivants tentaient de reprendre des forces en rongeant les os des reptiles qui furent leur seule récompense de la journée. Seuls les bruits de mastication, d’os broyé par des dents et les murmures des rares conversations venaient briser le silence qui régnait. Ce fut le retour de Rousbif qui brisa cette quiétude pesante en rentrant dans le camp. Le tyran semblait brûler d’une flamme faite de joie et il ne fallut pas longtemps pour que sa bonne humeur déteigne sur ses guerriers. Coco fut le premier à voir le pirate bedonnant et il abandonna son camarade de jeu, Volding, pour se précipiter vers son maître en poussant des cris qui faisaient plus penser à un corbeau enroué qu’a un chant de perroquet. Darn se redressa péniblement, attrapa son gnoblard qu’il posa dans le creux entre sa plaque-ventral et son bidon, et il rejoignit son chef qui commençait déjà à être entouré de gros.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 126/130 (bonus inclus)
► Afficher le texte
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Répondre

Retourner vers « Terres du Sud »