[Lucy] Un coup de vent

Image
Les Zones Maritimes représentent l'ensemble des mers et océans du globe. Les mers peuvent être calmes et propices à milles découvertes, ou être traîtresses...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Animation
Messages : 1611
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_the_puppet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Lucy] Un coup de vent

Message par [MJ] The Puppet Master »

Image
Martin [MJ Assistant]


Le spectre, après la petite prestation de la non morte, prononça d'étranges paroles à la créature, dans cette langue inconnue de Lucy.
Peu importe ce qu'il avait communiqué au gros machin moche et bien équipé au niveau de la mâchoire, celui sembla s'esclaffer, autant qu'une chose aussi grosse et grande que lui pouvait s'esclaffer avec pareille dentition lui gênant la langue. Chose certaines, en revanche, était la taille imposante de ses poumons, le cris qui sortait de la gorge profonde de la créature, issu de ses imposants poumons, était assez fort pour ébranler la stature des mannequins autour de Lucy. Une chance que la vampire se soit prosternée, celle ci échappant à la force de la voix de la bête qui avait emplie la salle du son tant de sa voix que de son haleine fétide, mélange poétique d’œuf pourri et d'eau stagnante.

Cette esclave connaît sa place. Mon maître à tout, tu ne peux rien lui offrir sinon que ta loyauté absolue et immortelle, jusqu'à la mort et au-delà !, débuta l'esprit errant sur un ton heureux.

Beuglant à nouveau, la grosse bestiole meugla quelques paroles à son héraut, avant de pointer de son doigt noir et crochu la non morte, pour ensuite lui faire signe de venir.

Mon illustre seigneur et maître te comble d'honneur, esclave de sa volonté. Honore sa bonté, héros du peuple élu, car il t'accorde l'insigne privilège de pouvoir admirer sa grandeur de plus près, grâce dont même les princes d'Ulthuan ne purent jusque là bénéficier.

On pouvait clairement sentir une forme de respect dans le ton employé par l'ectoplasme, même si une sorte de rire caché pouvait être deviné dans sa voix.
S'éxécutant, la fille de la nuit, certainement heureuse de se voir accorder cet auguste honneur, elle eu la délicate surprise, une fois à portée de main griffe de la chose, de voir celle ci délicatement lui caresser le cou, une brise effleurant la peau glabre et immaculée de la non morte.... Avant de presser de toute force jusqu'à lui écraser la trachée de ses solides et impitoyables griffes, pour ensuite lui ouvrir l'artère principale, faisant jaillir une gerbe de sang noir, suintant, dont la bête se nourrit, passant ses crocs sans aucune pitié pour la marionnette qu'il avait en main, faisant fit de ses vaines tentatives de lui écorcher les yeux ou de lui arracher la peau par quelques moyens, se contentant de boire quelques gorgées du liquide autrefois écarlate qui se trouvait dans les vaisseaux sanguins de Lucy.
Ce truc avait soif ? Peut être. En tout cas, il faisait peu cas de sa nourriture, puisqu'à peine commencé, il jetait la courtisane au bout de son trône, libérant enfin celle ci de la douce et délicieuse odeur de charogne mêlée de viande pourrie qui émanait de la gorge de son gracieux hôte.

Vashanesh....Souffla-t-il, d'une manière étrangement distincte, pour pareille créature.

Et il resta là, assis sur son trône, semblant fixer quelque chose dans le vide, n'accordant nulle attention à Lucy, alors toujours à bas de son trône, les créatures autour d'elle immobiles, attendant, patientant, dans l'espoir que leur maître leur donne l'ordre de se livrer à la curée.... Ou pas.
Ce qui sembla être une minute passa, avant que le héraut de l'Impérissable ne daigne s'adresser à son maître, lui chuchotant à un endroit ou devrait se trouver une oreille, sa silhouette à moitié courbée, comme s'il se baissait pour quelques confidences.
Un grognement pour toute réponse, suffit amplement au maître des cérémonies local pour poursuivre l'audience.

Le maître, enfant de Vashanesh, t'ordonne de lui livrer le nom de ton géniteur, et de son géniteur avant lui.

Obéissant à nouveau aux ordres donnés par la grosse bestiole, Lucy livra à celle ci les noms de son père et de son arrière grand père. Pas vraiment les mêmes à qui le souverain sur son trône faisait référence.... Mais qu'est ce que celui ci pouvait en savoir ?

Nouvel éclat de voix de la part de la grosse bestiole, rapidement traduit par son héraut.

Voyez jusqu'à quel point sa lignée a sombré. Voyez, ces sans noms, porteurs de son sang, ces faibles créatures humiliant sa puissance... Ô Vashanesh, que ne nous ais tu assisté, et échappé à cette farce des sables du temps..... Et toi, créature ingénue, à peine digne de son sang, tu veux nous servir.... Cruelle ironie de ces gloires passées. Œuvre de tant de jours, en un jour effacée.... Blanchi par ses travaux glorieux, que pour voir, jour après jour flétrir ses laurier. Son bras, admiré par tout Strygos. Tant de fois porté aux louanges... Et ce nouveau sang, indigne de son rang. Ce précipice élevé, d'où tombe son honneur. Est il mort de honte ? Ou rongé par les remords ? De princes, les siens ne sont plus que comtes, gouverneurs, hommes sans honneurs.... Et jaloux ! Leur orgueil blessé par cet affront insigne qu'est leur existence ! Indignes, malgré le choix du roi. De ses exploits, glorieux instruments, devenus d'inutiles ornements. Puissance, jadis tant à craindre, qui dans cette offense se révèlent être vils précieuses. Va ! Quitte désormais ces lâches souillant son souvenir, passe, pour le venger en de meilleures mains....

Petite pause.

Mon illustre seigneur t'offre l'hospitalité, ingénue de Vashanesh. Réjouis toi, car tu gouteras désormais aux délices de sa cour, aux gloires incommensurables de sa puissance, et aux trésors infinis de son illustre royaume. Vois déjà se présenter à toi, les mets les plus raffinés à que tu puisses déguster sur ces terres ensauvagées, peuplées de barbares résistant à leur inéluctable soumission.

Sur ces mots, des parodies de serviteurs émergèrent de derrière les colonnes, trainant derrière eux un cerf mal en point, déjà mort. D'un bras, le nouveau maître de Lucy souleva celui ci pour planter à pleines dents ses crocs dans le cous du cadavre, pompant quelques gorgées de sang de la bête, avant de jeter celle ci à la non morte.

Que celle ci y touche ou non, les prochaines à toucher au corps furent es autres serviteurs de la bête, ces parodies d'humains, voutés, sales, dotés de haillons, longues griffes et d'un regard à moitié fou qui n'inspirait guère confiance. Sans compter les pustules et autres boutons dégueulasses portés à fleur de peau par ces choses qui ne faisaient que pousser des grognements à mesure qu'elles se jetaient sur les restes de viande, taillant ceux ci en pièce jusqu'à ce qu'il n'en reste que des os, ceux là même étant le fruit de disputes par la vingtaine de "serviteurs", qui rognaient l'ivoire, avant de le briser et sucer l'intérieur.

Le reste de l'heure fut consacré à des jeux et spectacles, numéros maladroits de jongleries et clowneries entamées par les "serviteurs" de la bête, celle ci se contentant de regarder dans le vide, tandis que ses suivants faisaient de leur possible pour attirer son attention par leurs piètres pitreries. De biens pauvres artistes, à peine assez adroits pour parodier les spectacles que pouvaient donner des saltimbanques bourrés et unijambistes.
Jusqu'à ce que Lucy entre en piste, et ne déchire le voile de miséreuse médiocrité qui habillait le hall.
Certes, Lucy était sale, ses atours par endroits largement détruits, mais elle n'en était pas moins resplendissante en comparaison des """artistes""" précédents, se livrant à des prouesses d'agilité et de charme dans ses performances acrobatiques et rythmiques à nul autre sans pareil..... En même temps c'était pas bien dur vu le niveau local.
Mais toujours assez pour que le gros machin qui fixait alors le plafond accorde un minimum d'attention à la courtisane, fixant celle ci d'un œil qu'elle devinait quelque peu.... triste. Et coléreux ?

Le moment passa, et les intentions du monstre furent à nouveau inconnues de Lucy, celle ci ne parvenant à la fois à danser et sonder l'esprit du maître des lieux.

Les ballets continuèrent à se dérouler, certains esprits, vers la fin, se lançant également dans des comtes et histoires qui, lorsqu'elles étaient racontées en reikspeil, n'avaient ni queue ni tête. Même un enfant eu fait mieux au niveau de la narration pour pouvoir rendre les choses à la fois intéressantes mais également compréhensibles.


Mais voilà que la fête, après quelque temps, peut être bien deux heures, cessa, le fantôme qui semblait jouer le rôle de héraut de la cour, ou maître des cérémonies, accorda à chaque participant, à tour de rôle, quelques mots. Enfin, lorsque ce fut le tour de Lucy, bonne dernière, le traducteur se fit bien plus loquasse qu'avec les autres.

Une rose peut s'épanouir, même dans un tas de fumier. Le maître a remarqué votre éloquence Vous avez la curiosité du maître. Reste à avoir son attention. Il vous a choisit pour le représenter. Depuis trop longtemps les rebelles à son autorité ont été impunis. Réprimer ces barbares au cours de la prochaine campagne nécessite des informations. Soyez diligente et il vous récompensera à la hauteur de vos exploits....
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Lucy Trend
PJ
Messages : 334
Profil : For 10 | End 10 | Hab 13 | Cha 13 | Int 11 | Ini 11 | Att 10 | Par 11 | Tir 10 | Mag10 | NA 1 | PV95
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_lucy_trend

Re: [Lucy] Un coup de vent

Message par Lucy Trend »

Pendant un moment, je me suis demandé si je n’avais pas fait une bêtise et avoir été peut être trop arrogante face à cette créature. Peut-être que j’avais fait une bêtise et que maintenant j’allais finir dans son ventre. Ce n’était surement pas trop tard pour m’enfuir. Puis la chose parla, d’une voix forte et autoritaire avant que son « larbin » vint traduire. Apparemment j’avais bien plus à sa « seigneurie ». J’étais certes devenue son « esclave » mais apparemment il m’apprécia assez pour m’inviter à m’approcher de lui.

Il commença par me caresser le cou de sa « main » ce qui était agréable. Mais ce qui le fut beaucoup moins fut lorsqu’il tenta de m’étrangler… ce qui ne fonctionna pas vraiment. Puis il vint écorcher mon coup pour boire un peu de mon sang. Ce truc était aussi un vampire ? Je n’eus pas le temps de me le demander plus qu’il me jeta par terre et resta pensif. Pourquoi vouloir gouter ? Aucune idée. Il me demanda alors le nom de mon père et de mon grand-père, chose que je m’empressai de lui donner sans trop comprendre ce qu’il viendrait faire avec le nom d’un hypothétique noyé et d’un vieux con qui refuse de casser sa pipe à Middenheim. Ou alors est ce qu’il demandait le nom de celui qui m’avait transformé en vampire ? Oups…

Je n’eus pas le temps de rattraper mon erreur qu’il parla et que son traducteur… vint traduire par la suite. Je ne compris… pas grand-chose, seulement la fin que la créature semblait m’inviter à la rejoindre pour la servir elle… et m’inviter à rester pour un festin. Enfin… festin… vue la tête des plats… j’avais plus l’impression de voir des restes d’égouts. Sur le coup, je n’avais plus très faim… De toute manière j’avais déjà bien bue avant de rentrer là.

Puis il y eu des festivités… des acrobaties… des danses… enfin… en nom uniquement car dans les fait c’était clairement misérable. Je vins alors entrer en piste, réduisant leur pathétique danse a néant pour les laisser admirer ce qu’était une vraiment beauté et élégance. La danse oriental me permettant de mettre en avant toute les beautés de mon corps et surtout mes préfères. Mes pieds, mon bassin, mon ventre, ma poitrine. Utilisant d’ailleurs mes talents de contorsionniste pour me permettre d’offrir un certain exotisme a un art venant déjà des sables chaud d’Arabie. Je constatai du coin de l’œil que même le truc m’observait discrètement. Mais l’expression que je voyais dans ses yeux monstrueux des sentiments bien humains. De la tristesse et de la colère.

La soirée continua… je participai à un jeu de devinette un peu étrange ou encore une fois je vins surclasser tous ses idiots… et la soirée vint s’endormir lentement pour se terminer. On était loin des soirée de Marienburg mais… j’avais malgré tout pris plaisir à m’amuser un peu à me donner un sentiment d’amusement après cette galère en bateau et dans la campagne, cela m’avait clairement fait du bien.

Le fantôme vint me parler, un départ en énigme mais sur la fin je compris assez vite ce qu’il voulait. Une mission du maitre. Il avait besoin d’information sur des « barbares » Parlait il des fou furieux du village ? Je devais bien admettre que si c’était eux, je me ferrais un plaisir de me venger en même temps. Cependant, restait un problème, je n’avais pas accès a mon plein potentiel et voilà qui était très handicapant… pour « servir » ce nouveau maitre. Je vins alors me prosterner de manière a l’être a la fois face à l’esprit mais aussi au maitre et je vins parler suffisamment fort pour que ce dernier m’entende.

-Maitre, Je suis certes une enfant de Vashanesh mais la puissance de ma nature reste enfermée en moi. Je suis venu ici dans l’espoir de trouver quelqu’un, un maitre capable de pouvoir m’apprendre la puissance de la nécromancie et de la maitriser. Je serais ravis de vous servir et de vous aider à punir ses barbares, Oh maitre Thrashlaar l’Impérissable. Mais je serais bien plus efficace si dans votre grande bonté, vous accepteriez de me transmettre ce savoir pour que je puisse maitriser le pouvoir de la necromancie. Je vous implore de tout mon être que vous m’accordiez cette faveur et je ferais en sorte que ce que j’ai de plus chère soit sous votre contrôle pour que je puisse vous rester fidèle a jamais.
Forme Humaine
► Afficher le texte
Forme Vampire
► Afficher le texte
Lucy Trend, Voie du von Carstein
Profil: For 10 | End 10 | Hab 13 | Cha 13 | Int 11 | Ini 11 | Att 10 | Par 11 | Tir 10 | Mag 10 | NA 1 | PV 91
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... lucy_trend

Autres compte: [MJ] Neferata / Rin 《Kage no Kama》

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Animation
Messages : 1611
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_the_puppet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Lucy] Un coup de vent

Message par [MJ] The Puppet Master »

Image
Martin [MJ Assistant]


Fixant d'un œil torve la courtisane, Thrashlaar l'impérissable, lentement, se mis à montrer les dents. Bon signe ? Mauvais signe ? Se levant dans toute sa prestance, le géant fit quelques pas en direction de Lucy puis, arrivé à sa hauteur, il tendit le bras, près de sa tête... Pour s'emparer d'une créature située juste derrière elle. Glapissant faiblement, celle-ci se laissa néanmoins faire lorsque le puissant seigneur de ces lieux lui brisa la nuque dans un craquement sinistre.
Donnant un coup de dents dans la chair du cadavre, profitant de quelques gorgées de sang noir - faut pas gâcher - charriant Ranald seul savait quoi, la créature des ténèbres se saisit alors du bras de Lucy... Pour venir le perforer violemment de l'une de ses longues griffes, dont se terminaient ses doigts.

Alors oui, bien sûr, il y eut de la douleur, comme on pouvait s'y attendre... Mais pas que. Aussi mauvais pouvait-il être concernant ce qui était la socialisation avec les autres, Thrashlaar l'impérissable semblait être une entité capable de faire preuve d'une forme d'enseignement, créature plus érudite que son aspect extérieur ne le laissait paraître. Être à la longévité inconnue, créature antique dotée de savoirs arcaniques depuis longtemps oubliés et perdus, celui-ci avait une méthode propre à lui-même pour initier les novices à l'art, cet aspect du pouvoir bien propre aux gens de sa race maudite.
A mesure que les secondes s'écoulaient, la non-morte pouvait sentit quelque chose pulser dans son bras, autour du point où le vieux seigneur lui avait piqué le bras. Comme si elle avait... un genre de truc sous la peau. Un genre de truc vivant. Et remuant. Qui s'agitait. S'agitait et se propageait petit à petit le long de son bras, accroissant une sensation de malaise. Un malaise de plus en plus fort. Un mal qui lui rendait son bras gourd et... sale. Un mal qui lui enserrait la cage thoracique. Qui lui bouchait la gorge. L'étourdissait. C'était une saloperie de fièvre mal carabinée, de celles qui vous plombait au lit pendant une semaine, vous faisait cracher des gros mollards biens verts-rouges à la chaîne, vous empêchait de dormir et de manger, vous forçant à vomir la moindre goutte de toute sorte que vous puissiez ingérer, de votre gré ou non, tandis que votre gorge était en feu, votre estomac se révoltait contre tout ce qui entrait dans votre palais, et que le reste de votre corps était flasque, faible, comme rongé de l'intérieur par quelques biens mauvaises humeurs...
Voilà la sensation que Lucy avait. Une sensation devenue réalité, et bien pire encore car ici, nul mauvaises humeurs ou miasmes, mais cette chose incroyable et merveilleuse dont elle rêvait depuis peu. La Dhar. La saloperie de Dhar qui la rongeait de l'intérieur. Qui la faisait souffrir. Qui lui faisait hurler le martyr. Lui arrachait des larmes de sang noir.
Et malgré les cris, les débattements, les coups, Thrashlaar l'impérissable continuait son œuvre douloureuse. Et aussitôt qu'il l'avait entamée il termina celle-ci, retirant d'un geste élégant sa griffe du bras de Lucy.


Réjouis toi servante ! Le maître t'enseigne ! Le maître t'honores ! Contemple l'abime de sa puissance ! Contemple sa puissance infinie !!!

Toujours sous le choc, avec cette extrêmement désagréable sensation en bouche, doublée de cette impression d'avoir été noyée dans de l'eau d'égouts, la non-morte ayant de la buée dans les yeux, vit ce cher gentleman qu'était Thrashlaar avec ce qu'elle distinguait... un des machins vaguement humains avec lesquels elle avait compété. Et elle le vit lui arracher le cœur. Le machin tomba au sol comme une poupée de chiffon... Et se releva peu après que le gros machin avec plein de dents et de griffes ait apposé sa main sur la créature quelques instants. Et de pointer le cadavre près de Lucy peu après, lui intimant de faire de même.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Lucy Trend
PJ
Messages : 334
Profil : For 10 | End 10 | Hab 13 | Cha 13 | Int 11 | Ini 11 | Att 10 | Par 11 | Tir 10 | Mag10 | NA 1 | PV95
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_lucy_trend

Re: [Lucy] Un coup de vent

Message par Lucy Trend »

La douleur intense, terriblement intense, concentré d’abord a mon bras mais rapidement elle vint s’étaler sur tout mon corps. Une douleur qui pourtant, ne captiva pas le moins du monde mon attention. Au contraire, j'étais obnubilé par autre chose, des couleurs impossible défilant devant mes yeux, une sensation de puissance dont je n'aurais jamais cru l’existence qui me traversa de part en part... et une connaissance interdite dont je semblait comprendre toute les subtilités d'un seul coup, comme si je l’avait étudié des décennies. J'avais mal... mais comme de nombreuse fois maintenant, j'étais heureuse d'avoir mal. Chaque douleur m'avait apporté quelque chose... et cette douleur spécifique m'avait permis d'obtenir ce que je désirais le plus.

Finalement, le maître des lieux vint me lâcher. Cette sensation étrange qui me parcourait était encore la, bien que désormais lointaine. Seule restait surtout une sourde douleur au bras... et un savoir obscure. « le servant » fantomatique déclara que le maître m'enseignai. Cependant, le maître ne retourna pas a son trône. Il vint tuer rapidement une des créature difforme avant de la ramener d'entre les morts. Puis, broyant le souffle de la vie d'un deuxième, il jeta le cadavre devant moi, et d'un mouvement de main, il m'intima de faire de même.

J'étais pendant un moment quelque peu... perplexe. J'avais certes la connaissance, mais cette dernière se mélangeait dans mon crane. Elle avait besoin d'un peu d'ordre avant d’être utiliser a son plein potentiel. Cependant, j'avais comme une petite idée de comment procéder. Prenant un peu de temps pour réfléchir, je vint alors me concentrer, cherchant a étendre le contrôle de ma pensée sur quelque chose d'inanimé, le cadavre que je regardais du coin de l’œil. Puis, j'eu comme l'impression... qu'un sens... que je ne connaissais pas, venait de s'accorcher au cadavre. Un sixième sens... la magie ? Sûrement. Petit a petit je commençai a prendre le contrôle de ce sens pour m'agriper de plus en plus a ce corps. Je n’étais pas très sur de ce que je faisais, mais j'étais euphorique et je voulais aller plus loin.

Puis, comme une main rentre dans une marionnette pour la manipuler, je me découvrit d'un coup le contrôle de nouvelle jambe et de nouveau bras... d'un nouveau corps. Je me vit même a travers les yeux de la créature non morte... dont les yeux brûlait d'une petite flamme bleuté. Cependant, j'étais encore en periode d'apprentissage car je vint m'emmeler les pinceaux et n'arrivant plus tellement a bouger mon propre corps. Peut etre m'étais je trop encré dans le corps du zombie. C'était tout simplement ridicule... surtout en face de l'etre qui m'avait gracieusement offert tout ceci. Heuresement, je parvins a reprendre le contrôle de mon corps et apres quelque pratique suplementaire, je parvint a correctement garder mon influence sur le cadavre tout en restant bien confortablement dans ma propre tete.

C'était un sentiment de pouvoir plus que grisant, je pouvait faire bouger le cadavre comme je le désirais, selon mes fantaisie sans aucune résistance. Je vint prendre plusieurs minute pour m'amuser a le faire ce déplacer, s'acroupire, sauter, rouler par terre. C'était bien plus amusant que ses stupides marionnette a mains ou en bois. Il n'y avait par contre aucun ressenti corporelle mais tant mieux car je préférais ressentir par mon corps que par un cadavre décrépie. Voila donc le pouvoir que Jean m'avait parlé... et le pouvoir qu'il avait refusé de m'apprendre, que même Yen avait refusé de m'apprendre. Mais qui pourrait être assez bête de ne pas vouloir enseigner ça au autres ? Ceux qui ont peur que cela se retourne contre eux.

-C'est merveilleux...

Je ne savais pas quoi penser... Je touchais enfin du doigt la possibilité de réaliser tout mes désires. Des désires que je voyais maintenant très grand. SI on refusait de me suivre... je n'aurais cas faire danser leurs cadavre.

Mais avant toute chose, je devais remercier le maitre. Je vint alors me prosterner une nouvelle fois devant la creature. Mais j'étais quelque peu... bloquée. Comment remercier un être aussi puissant alors que je n'avais rien pour lui. Si avant il était hors de question que je lui donne quoi que ce soit... maintenant... que pouvais je lui donner ? A vrai dire... pas grand chose... mais, si je ne pouvais rien donner de materiel, je pouvait lui rendre service... et lui offrir une garantie. Utilisant toujours le zombie, je vint le faire passer derrière moi pour qu'il detache mon pied droit.

-Mon seigneur, je ne saurais vous remerciez assez pour ce cadeau que vous m'avez fait. Mes désires et mes ambitions sont désormais a porté de main. Je n'ai rien de matériel a vous offrir en échange... mais je peux vous offrir mes services pour vous aider a réaliser vos désires.

Le zombie finissant de détacher mon pied droit, il vint alors détacher mon pied gauche.

-Pourquoi un etre aussi grand que vous reste ici ? Vous méritez d'avoir un royaume pour vous, un empire irrésistible défiant les frontière. Je ne suis certes qu'une enfant comparé a vous, mais je souhaite vous offrir mon aide pour que vos désires soient atteint.

Le zombie vint alors s'agenouiller devant le maître et présenter mes deux pieds vulnérables au désires obscures du seigneur.

-Si vous ne me croyez pas, vous n'avez cas déchiqueter mes chères pieds selon vos désirés. Ils sont mes points faibles et en vous les dévoilant, je souhaite vous montrer ma bonne fois et mon honnêteté envers vous.
Forme Humaine
► Afficher le texte
Forme Vampire
► Afficher le texte
Lucy Trend, Voie du von Carstein
Profil: For 10 | End 10 | Hab 13 | Cha 13 | Int 11 | Ini 11 | Att 10 | Par 11 | Tir 10 | Mag 10 | NA 1 | PV 91
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... lucy_trend

Autres compte: [MJ] Neferata / Rin 《Kage no Kama》

Répondre

Retourner vers « Les Zones Maritimes »