[Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Où s'écrivent les histoires, hors du temps et des règles compliquées du monde réel...
Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 202
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

[Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par [MJ] Le Gob' »

Jeux de pouvoir
Acte III : Paix en péril
Image
Tor Anroc est à l'époque de la Déchirure la plus grande cité d'Ulthuan à l'Ouest de l'anneau des Monts Annulii, que seule égale Anlec, en Nagarythe, où Ænarion le Défenseur tint un temps sa cour. Le fier peuple de Tiranoc est depuis longtemps reconnu pour son savoir-faire dans la navigation, ou encore la fabrication de chars, aussi rapides que maniables. Leurs villes sont bâties de pierre et de marbre blanc, décorées de nombreuses dorures du fait de l'abondance de matériaux issus des colonies. Tor Anroc ne fait pas exception, et l'on dit que son faste est l'une des plus grandes fiertés de l'Ulthuan d'alors.

La cité est de fait dirigée depuis des générations par une des plus anciennes famille de la noblesse d'Ulthuan, dont le représentant actuel est l'Archonte Cyrion. Il s'agit là du titre traditionnellement donné au dirigeant de Tor Anroc, auquel viennent s'ajouter, selon les besoins de l'étiquette, plusieurs appellations. Ainsi le connaît-on également comme l'« Œil du Dragon », en référence à une légende selon laquelle il reçut du dragon auquel il se lia le don de lire la vérité au fond de l'âme de ses semblables. Enfin, « Arbitre de l'Ouest » est-il pour ceux souhaitant flatter son rang de régent des territoires de l'Ouest au nom du Roi Phénix. Ce dernier point s'explique naturellement du fait que l'Archonte Cyrion, au même titre que d'autres seigneurs de grandes cités tel Valarion Æthil, siège statutairement au conseil des électeurs des Rois Phénix, et appuya la candidature d'Imrik de Caledor, contre celle de Malékith de Nagarythe.

Tor Anroc est donc bien plus qu'un pôle stratégique de l'Ouest, c'est une arène politique, au sein de laquelle s'affrontent le « Parti de la Guerre » et le « Parti de la Paix ». Daruil Il'Ithar est une figure majeure de ce dernier camp, comme l'était son père, récemment assassiné dans de troublantes circonstances.

Tout juste arrivé à Tor Anroc, et bien que partisan de Nagarythe, Ori Aen Elle a -pour l'heure- l'intention de défendre l'apaisement. Mais pour cela, il doit s'attirer la protection de l'Archonte Cyrion, afin de pouvoir agir en tant qu'ambassadeur en cette arène politique dans laquelle il vient de mettre le pied.
Image
***
Conformément à sa promesse, le prince Daruil avait fait mander Ori relativement rapidement, ayant réussi à lui obtenir une comparution immédiate de son homologue de Nagarythe auprès de l'Archonte de Tor Anroc. Cette entrevue était non seulement nécessaire, mais vitale, expliquait Daruil à mesure qu'ils cheminaient dans les rues de la cité, se rendant jusqu'à la citadelle de l'Archonte, immense structure dont la monumentale architecture, ainsi que l'évidente centralité, indiquait expressément la supériorité hiérarchique sur les fastueux manoirs situés plus en périphérie. C'était en ces murs d'albâtre que siégeait l'Arbitre de l'Ouest, personnage d'une éminence politique telle qu'il comptait parmi les plus proches non seulement alliés, mais aussi conseillers du Roi Phénix. C'était de ce Cyrion de Tor Anroc dont ils devaient obtenir la protection pour Ori, afin de limiter la dangerosité de la situation de ce-dernier. Ori savait en effet que s'il avait fait preuve de courage et s'était acquis le respect du prince Daruil en acceptant de venir plaider pour la paix à Tor Anroc, il ne s'était pas moins jeté littéralement dans la gueule du dragon. Si peu de cités en Ulthuan rivalisaient avec la magnificence de Tor Anroc, il était également peu d'endroits plus mortels pour un partisan du prince de Nagarythe.

Se placer sous l'égide de l'Archonte n'était donc pas une option : il s'agissait bien pour Ori d'une question de vie ou de mort.

Leurs pas les avaient déjà menés dans la forteresse, qu'ils parcouraient maintenant d'un pas vif. Daruil semblait sur ses gardes, jetant régulièrement des regards emprunts de vigilance sur les environs, scrutant chaque angle, chaque embranchement qu'ils étaient amenés à dépasser. S'il ne pouvait ainsi échapper à Ori que le prince était tendu, et ce alors même qu'il se trouvait dans le saint-des-saints de sa cité d'origine, les implications d'un tel constat n'étaient pas des plus rassurantes. Pour ajouter au trouble, alors même qu'ils marchaient prestement de halls en corridors, Daruil s'attachait à maintenir leur conversation à flots, comme ne pouvant se résoudre à laisser la discussion s'éteindre. Pour autant, son attention était ailleurs, de cela, Ori ne pouvait douter.



Arrivés aux portes de la salle d'audience, ils se trouvaient maintenant dans une vaste salle au sein de laquelle évoluaient plusieurs groupes de courtisans et nobles en armes. Leur arrivée ne manqua pas d'attirer les regards, mais dans le plus pur raffinement Asur, le rythme des conversations ambiantes ne s'en trouva pas affecté le moins du monde, l'assistance poursuivant ses échanges mondains comme si de rien n'était. Les regards, toutefois, ne trompaient pas, trahissant un fort intérêt, et parfois bien davantage.

Les portes de la salle d'audience étaient closes, et plusieurs soldats lourdement armés en gardaient l'entrée. Leurs armures étaient d'un ithilmar finement ouvragé, dont les motifs luisaient à la lumière des lustres. Leur heaumes étaient argentés, ciselés à l'image de deux ailes draconiques surmontant une gemme d'un vert pâle. Comme Ori et Daruil manifestaient leur désir de pénétrer dans la salle d'audience, il fut demandé à Ori de laisser ses armes à l'entrée, aux soins de la garde d'honneur. Si le jeune prince de Nagarythe obtempéra évidemment, il put sentir l'exaspération de Daruil à ses côtés. Bouillant d'une indignation à peine contenue, le prince défit également son propre fourreau, le tendant d'un regard mordant au jeune garde d'honneur ayant pris la parole pour confisquer l'armement d'Ori. Ledit garde était manifestement extrêmement mal à l'aise, ne s'attendant évidemment pas à ce geste de protestation de la part du prince, dont il n'avait pas souhaité réquisitionner l'arme. C'est de bien mauvaise grâce, et sous la pression des regards courtisans lorgnant sur la scène, que le malheureux garde d'honneur accepta également l'épée de Daruil, avant de leur céder le passage, une expression embarrassée couvrant son visage désormais fermé.

Image


Les portes de la salle d'audience se refermèrent derrière eux, les laissant seuls au sein d'une vaste pièce garnie de piliers mordorés, et décorées de plusieurs bannières parmi lesquelles Ori reconnut celle du Roi Phénix Caledor lui-même. En trois des quatre extrémités de la croix formée par la salle, de cristallines vitres invitaient la lumière extérieure à venir baigner les murs, nimbant leur teinte albâtre de riches reflets d'or.

Au fond de la salle d'audience, tournant le dos à des vitres aux dimensions invraisemblables, se trouvait le trône, sur lequel siégeait le seul autre personnage présent dans la pièce. L'elfe aux paupières closes ne portait que de riches vêtements de cour, de tons blanc et beige, sans armure apparente, à l'exception notable de son singulier heaume, dont la partie supérieure rappelait la symbolique affichée par les gardes d'honneurs à l'entrée. Son propre heaume était bien plus travaillée, et à bien des égards s'apparentait d'ailleurs davantage à une couronne très élaborée, ne dissimulant que partiellement une ancienne cicatrice lacérant son crâne à partir de la tempe gauche, dévastant une part conséquente du cuir chevelu avoisinant. Le visage blême de l'Archonte semblait moins marqué par les âges que par les conflits, un curieux accessoire maxillaire de facture similaire à la couronne courant le long de sa mâchoire, lui imprimant une expression continuellement crispée.

Lorsque l'Archonte ouvrit les yeux, son regard glacial tomba sur Ori, ne le quittant dès lors plus. Le seigneur Cyrion le dévisagea longuement ainsi alors qu'ils approchaient, donnant l'impression de ne jamais ciller. D'un peu plus près, la teinte gris acier de ses iris semblait par endroits recouverte d'un voile brumeux, mais l'intensité de son regard ne laissait aucun doute quant à l'état de la vision du souverain de Tor Anroc, dont la clairvoyance était entrée dans la légende.

Lorsqu'il prit la parole, ce fut d'une voix étonnamment sourde, s'adressant à Ori, lui intimant l'ordre d'avancer davantage.

Archonte Cyrion,
Arbitre de l'Ouest

Image
Image
« Approche encore, fils de Nagarythe.

Tu ne crains rien en ces murs... si tu n'as rien à cacher. »
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 411
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_geralt

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par Geralt »

Image
ORI AEN ELLE



Après tant d'efforts il y était donc enfin parvenu : d'ici quelques minutes maintenant, le jeune Ori aurait l'immense privilège de s'adresser directement avec le légendaire Archonte Cyrion, véritable héros des Asurs que le jeune prince s'était vu longtemps à admirer et imaginer lorsqu'il n'était encore qu'un simple enfant.
Le fils des Aen Elle était parfaitement conscient de sa situation actuel, lui qui foulait le pied de Tor Anroc, ce simple exploit était déjà prodigieux quand on savait que plus aucun fils de Nagarythe n'avait foulé le sol de la cité depuis le début du conflit entre le roi sorcier et le roi phoenix. Et si il devait cela à son talent de négociateur, il ne pouvait que remercier l'aide que le prince Daruil avait su lui offrir en organisant cette entrevue. Les deux jeunes princes, partageant des idées communes pour un avenir plus glorieux, étaient la preuve même que rassembler les Asurs étaient encore possible malgré ces temps obscurs. D'ennemi naturel, ils avançaient désormais ensemble comme des frères, et ils espéraient sans doute le démontrer ici à la cour de Cyrion.

Emboîtant le pas du prince Daruil, il n'échappa pas à Ori l'inquiétude qui le gagnait depuis l'instant où il était venu le faire chercher pour rencontrer l'Archonte.
Si cela pouvait paraître étrange et inquiétant, le fils de Azurö ne savait que trop bien ce qui le tracassait en cet instant : Ici dans la cité qui l'avait vu naître, s'écharpait nombre de grandes familles, certaines partisantes de la paix et d'autres de la guerre, ainsi la cour de l'Archonte s'était transformé en véritable arène politique, où tous les coups étaient permis... Le père de Daruil en avait ainsi fait les frais... Lâchement assassiné pour ces convictions... De fait, Ori n'était nullement en sécurité ici, et cela Daruil ne le savait que trop bien.

Arrivant enfin devant les portes de la salle d'audience, le duo d'elfes dû alors traverser une immense salle composé de nombre de nobles de Tor Anroc, et d'autres cités sans doute. Si l'arrivée de Ori attira l'attention bien évidemment, le gros de la noblesse n'en stoppa pas moins ces nombreuses discussions sur les sujets du moment, bien que dans tout ce beau monde, deux visages attirèrent bien plus l'attention du jeune Aen Elle que les autres.
Un jeune elfe à la chevelure de feu et d'environ du même âge que le sien, le dévisagea alors du regard durant toute la traversée, à n'en pas douter, il voyait au travers de Ori, un ennemi de la cour, qui au lieu de se déplacer librement en ce lieu, aurait dû y être amené non pas par le prince Daruil mais plutôt enchaîné et par des gardes .
L'autre elfe qui attira son attention, fut lui bien plus difficile à cerner, la mélodie qu'il joua à l'aide de l'instrument en sa possession, était un plaisir pour l'ouïe, et si il se concentra quelques instants sur Ori, son regard plein de mélancolie glissa également sur le prince Daruil.

Tant d'enjeu allait se jouer ici, et qu'importe ce qui ressortirai de sa discussion avec le Seigneur Cyrion, Ori allait d'une manière où d'une autre se faire de nouveaux alliés mais aussi de nouveaux ennemis...

Désormais figé devant l'immense porte donnant accès à la salle du trône de l'Archonte, il fut demandé à Ori par les sentinelles chargées d'en garder l'accès, de leur confier ses armes où tout objet susceptible de représenter une menace pour le dirigeant de la cité.
Si le fils de Azurö Aen Elle ne s'en ofusqua pas, comprenant qu'il était toujours considéré comme une menace potentielle ici, le prince Daruil lui fut bien moins compréhensif, au point qu'il se désarmat également et de son plein gré, nouveau geste symbolique qui ne faisait que renforcer plus encore le lien de confiance créer entre les deux princes. Ainsi ils iraient à la rencontre de Cyrion d'égal à égal.

Les portes de la salle du trône se refermèrent alors, laissant les discussions mondaines de la noblesse derrière eux alors qu'un long et pesant silence s'installa, simplement perturbé par le bruit de leur pas alors qu'ils avancèrent sur le sol en marbre en direction du trône ou siégeait l'Archonte de Tor Anroc.
Se figeant devant cette figure de son peuple, Ori ne pouvait se sentir que fébrile devant cet homme dégageant une tel aura de prestance, qu'il sembla la percevoir chez le prince de Nagarythe, l'intimant alors de se rapprocher, chose qu'il fit sans même n'oser songer à le contredire.
La voix de l'Archonte était ici intimidante et pleine d'assurance, et Ori une fois à distance raisonnable, posa le genou au sol de manière à saluer son hôte comme le protocole le voulait.


"C'est un immense honneur que d'avoir la chance de croiser votre regard Archonte. Je ne peux que vous remercier du temps que vous pouvez m'accorder, et ce malgré les divergences opposant les rois que nous servons."

Il se releva alors, montrant la direction du prince Daruil dans le simple but de le mettre à l'honneur.

"Et je n'oublie pas également mon ami... Le prince Daruil, sans qui cet entretien n'aurait jamais eu lieu. Mes mots ont su trouver échos chez lui, j'espère qu'il en sera de même pour vous Archonte."

Préférant ne pas brûler les étapes dans le jeu politique qui allait dès lors de jouer, Ori avait dans l'idée de chercher quel était l'état d'esprit de l'Archonte quand à sa présence ici, ainsi qu'à la poudrière qu'était devenu l'ouest de la région alors que de plus en plus de grandes familles des deux camps se tournaient vers la solution du conflit ouvert plutôt que de la solution politique.

"Avant toute chose ... Sachez que je ne suis ici ni pour les intérêts de Tor Anroc, ni ceux de Tor Aethil ou d'une quelconque grande famille... Ma présence en ce lieu n'a qu'un seul but : L'avenir des mes frères et de mes soeurs, c'est à dire le peuple Asurs tout entier.

Je serai fou et prétentieux de vous dire que j'ai une solution à cette guerre... Tout comme je ne cherche pas la réponse à cette question qui ces dernières années nous déchire : Qui du roi Sorcier ou du Roi phoenix est le plus légitime à nous gouverner.."


Le jeune prince se tenait droit désormais, fière et convaincu par ses idéaux, faisant même preuve d'une certaine sagesse des plus admirable malgré son jeune âge

"La guerre gronde Archonte Cyrion... Le front de l'est est un désastre alors que les deux camps sont embourbé dans une bataille coûteuse en moyens et en vies...
Mon frère, le prince Eredin Aen Elle, ne veut jamais me dire ce qu'il a vécu là bas mais... Je le vois dans son regard... Sa tristesse, ces horreurs qui le hantent...

Et alors que le feu ravage ces contrées, celui ci cherche également à s'embraser dans l'ouest... Pareil désastre signifierai alors la fin de tout espoir, ainsi que celui de pouvoir un jour régler de manière pacifique le conflit rongeant notre peuple."


La voix du jeune prince se fit plus grave, comme pour appuyer plus encore le désastre que serait un nouveau conflit en particulier entre Tor Anroc et Tor Aethil pour la possession de Tor Velanor.

"Plus que des terres, des richesses, ou même le pouvoir d'un roi... C'est l'avenir de notre civilisation toute entière qui se joue ici. Le monde est vaste, et j'ignore combien de temps faudra t'il encore pour que nos ennemis ne profitent des querelles qui nous déchire.

C'est donc ainsi que je me présente à vous Archonte, dans l'espoir de repartir d'ici avec un projet commun et fiable susceptible de nous épargner la mort de nombre des nôtres...

Voici le prix de m'a venue : la paix."
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau

For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 (*+2) | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | FOI 9 | NA 3 | PV 67/95
Fiche : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 202
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par [MJ] Le Gob' »

Test de CHA pour cette première impression : 16, échec récupérable (deux degrés).
Test de CHA à -2 pour Daruil, en vue de compenser : 7, bonne réussite.
Si Ori parvint péniblement à soutenir le regard de l'Archonte Cyrion, ce fut là loin d'être chose aisée. Quoique encore distants de quelques pas, les deux elfes se jaugèrent longuement, alors même qu'Ori présentait les raisons de sa venue en ces lieux. Le visage de l'Archonte demeura fermé d'un bout à l'autre de l'allocution du prince, tandis qu'il le dévisageait fixement. Même à cette distance, Ori pouvait très nettement distinguer le bleu glacial de ses iris, ainsi que les contours discrets d'une vague forme de voile fantomatique teintant pour partie le regard de l'Arbitre de l'Ouest. Il n'y avait pas la moindre once d'affection, d'amitié ni de compassion dans ces prunelles délavées, seulement l'expression d'une hésitation, d'un jugement encore en suspens. L'elfe ne donnait nullement l'impression de prêter attention aux mots prononcés, fixant tout aussi intensément le prince jusqu'au terme de son introduction, comme en quête d'un signe de félonie au fond de ces yeux à la singulière couleur mauve.

Peut-être était-ce l'intensité de ce regard fixé sur lui qui contribua à déstabiliser Ori, ou encore l'absence d'expression -même gestuelle ou corporelle- de la part de son interlocuteur, ou peut-être l'Archonte n'était-il simplement pas transporté par son discours. Quoi qu'il en soit, sa réponse fut des plus énigmatiques, n'en révélant guère quant aux conclusions qu'il tirait de cet examen visuel. Sa voix, inhabituellement sourde, retentit distinctement, réverbérée en un vague écho au sein des colonnades alentours.


Image
« Tu es bien jeune, fils de Nagarythe, pour porter une telle ambition.

Si je ne perçois pas de malice dans tes paroles, de tels propos ont aussi été proférés de bonne foi jusqu'à la table de feu Bel-Shanaar.

Sauvegarder la paix à l'Ouest de l'Ulthuan, c'est là précisément la tâche que m'a confiée le Roi Phénix Caledor, et j'entends bien honorer la confiance de mon ami. »
S'avançant spontanément de quelques pas, le prince Daruil gagna le côté droit d'Ori, s'attirant l'attention de son suzerain, avant de prendre la parole d'une voix claire, une certaine urgence se faisant jour sur ses traits tirés :
Image
« Seigneur Archonte, les actions du prince Ori Aen Elle à Tor Velanor parlent en sa faveur, et je suis prêt à me porter garant de ses agissements.

Vous n'ignorez pas que le jeu des intrigues politiques à la cour s'est révélé des plus violents ces deniers temps.

Accordez-lui votre protection, je vous en conjure, afin qu'il puisse œuvrer à la stabilité de l'Ouest au sein de votre cour. »
Se tournant vers Ori, Daruil lui adressa un regard appuyé, incitation manifeste à soutenir sa demande, par quelque argument ou promesse, afin d'achever de convaincre l'impassible seigneur Cyrion.
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 411
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_geralt

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par Geralt »

Image
ORI AEN ELLE




Curieuse et troublante façon que l'archonte avait de le regarder, à croire qu'au delà de la chair ces yeux d'un bleu profond donnaient l'impression d'être en mesure de voir jusqu'à son âme elle même. Les mots du Aen Elle semblaient ici sonner creux, et si le dirigeant de Tor Anroc les avait en effet écouté, c'était autre chose qu'il cherchait à percevoir dans le regard mauve du serviteur du roi sorcier. Mensonge ? Malice ? même toute la bonne foi du monde ne pouvait suffire à ôter l'étiquette qui collait à la peau du Aen Elle : Celle d'un ennemi du Roi Phœnix, un traitre à celui que tous dans cette cité voyait comme seul et unique roi légitime... Ori Aen Elle aurait pu débattre mille ans de la bonne foi et du grand monarque qu'était Malékith, qu'il n'aurait sans doute jamais pu convaincre ne serait ce qu'une seconde l'Archonte se tenant toujours fièrement sur son trône, alors que l'expression qu'il affichait était celle d'un homme imperturbable.

Pour ce légendaire Asur, Ori était un jeune noble en quête de reconnaissance, poussé par une fougue et une pointe de naïveté qui certes était admirable, mais en même temps assez ridicule... Comment croire le descendant des Aen Elle alors que le camps qu'il représentait était désigné ici comme celui étant responsable de cette guerre fraternel ? Le jeune noble était plein de bonnes intentions, mais même le plus beau des parleurs ne pouvait influencer sur le cours des choses... Les paroles étant comme le vent, alors que les actes... étaient chose plus concrète.
Seul point commun avec Cyrion, le dirigeant affirma également être partisan d'une paix durable dans l'ouest. Si l'objectif commun était partagé, ne fallait plus que désormais se mettre d'accord sur la méthode à adopter.
L'intervention du prince Daruil amena Ori à ne comprendre que plus encore l'importance que représentait le soutient de l'Archonte dans son entreprise. En effet pour rallier à sa cause d'autres princes de Tor Anroc, obtenir la bénédiction et le soutient de Cyrion était ici capital... Au vue des récents évènements exposé par Daruil, nul doute qu'il ne faudrait guère longtemps avant que l'on cherche à s'en prendre à Ori, la cour des Asurs attendant derrière les portes de la salle d'audience ne se privant surement pas de mettre en pièce le prince de Nagarythe si celui ci ressortait bredouille de cet entretien avec l'Archonte.
Hochant la tête en guise de remerciement pour le soutient inflexible de son ami, Ori s'avança alors d'un pas vers l'Archonte et se risqua à être plus franc encore avec celui ci.


"Votre sagesse est un exemple pour moi Archonte, vous venez de le préciser, des mots comme ceux que j’emploie ont déjà été prononcés à la table du Grand Bel-Shanaar mais...

Votre génération est celle des héros... l'âge d'or de notre peuple... Mais également celle du début de sa chute... Qu'importe le roi qu'ils ont pu servir, vous autre légendes de mon enfance n'avez su arrêter le poison de la haine qui infeste les cœurs des nôtres...
Vous avez juré au roi Caledor de sauvegarder la paix ici ? Et par vos actions vous cherchez à honorer la confiance qu'il vous porte...

Dans ce cas...

Laissez moi vous épaulez dans cette tâche, ne m'offrez pas votre confiance non... Laissez moi la gagner !"


Bien que la prestance de l'Archonte lui était supérieur en tout point, le jeune noble fit ici preuve d'une assurance et d'une détermination plus soutenu encore, à croire qu'il chercha non plus à être écrasé par le regard de son interlocuteur, mais belle et bien à le soutenir qu'importe le risque et l'insolence que cela pouvait représenter.

"Vous me reprochez de brasser des mots sans le moindre acte... Ma simple présence ici en ce lieu est un acte plus courageux qu'entreprit par la plupart de mes pairs.
Si je pensais notre cause perdu, jamais je n'aurais accepté de me présenter à vous. Au contraire, pourquoi prendre le risque de perdre mon temps alors que je devrais au contraire réunir mon camp dans le but de répondre à l'appel de la guerre qui semble planer sur l'ouest de notre foyer ?"


Il s'avança alors de nouveau jusqu'à ployer encore le genou devant l'Archonte, preuve du respect qu'il éprouvait devant son interlocuteur prouvant aussi qu'il pouvait s'agenouiller devant son ennemi non pas par simple respect du protocole mais belle et bien qu'il était en mesure de passer outre sa propre fierté ou sa propre ambition, tant que cela lui offrait une opportunité supplémentaire d'accomplir l'objectif qu'il s'était imposé : La stabilité et la paix entre Asurs.

"Si vous demandez ne suffit pas alors... Laissez moi vous implorez... Avant de repartir pour Tor Aethil, offrez moi l'opportunité de rallier des membres de votre cours à ma cause. Le prince Daruil est la preuve vivante que nous pouvons passer outre nos divergences pour le bien commun.

Votre bénédiction est une nécessité absolu... Je ne vous demande ici qu'un délai de votre choix pour vous prouvez, que tout n'est pas que malice dans la cours de Nagarythe. Croyez moi Archonte... Si j'arrive à obtenir le soutient de Tor Anroc... Alors Tor Aethil saura me suivre.
Le Seigneur Valarion est également favorable à un plan de paix, et il saura m'écouter si bien entendu je parviens à faire mes preuves ici dans votre cours."


Du temps et l'occasion de faire ces preuves... Voila qu'elles étaient les demandes de Ori à l'Archonte... Rallier comme Daruil d'autres princes à sa cause dans le but de faire triompher les partisans de la paix face à ceux de la guerre saurait il être suffisant pour calmer les appétits et les convoitises planant sur Tor Velanor ?
Peut être que les prochains jours sauraient répondre à tout ceci.
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau

For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 (*+2) | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | FOI 9 | NA 3 | PV 67/95
Fiche : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 202
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par [MJ] Le Gob' »

Test de CHA à -2 pour cette deuxième chance : 6, bonne réussite en dépit du malus.
Depuis son départ du domaine familial d'A'vallach en Nagarythe, Ori avait été plongé dans un vaste jeu politique, soupçonnant la teneur d'intrigues politiques au sein de son propre camp, difficiles à discerner dans l'écheveau des interactions de la société de cour. Son passage à Tor Æthil, quoique de relativement courte durée, l'avait vu deviner l'existence d'appétits et d'intérêts divergents entre les grandes familles rencontrées, et parfois même en leur sein. Leur périple sous bonne escorte jusqu'à Tor Velanor avait pour ainsi dire cristallisé ces soupçons, et le jeune prince avait enfin commencé à entrevoir la complexité de la partie géopolitique dans l'Ouest, chaque camp œuvrant au ralliement à sa cause d'un maximum de partisans. Confronté à la troupe du prince Daruil, Ori s'était retrouvé en butte à la défiance rampante gangrenant les cœurs de son peuple, une antipathie contre laquelle seuls Daruil et lui semblaient lutter. Maintenant invité du prince Daruil à Tor Anroc, bastion du parti loyaliste dans l'Ouest, une partie bien plus risquée commençait pour Ori, au sein d'une arène politique déchirée en deux, entre pacifistes et bellicistes. Aux dires de Daruil, le seigneur Cyrion s'était fait l'arbitre des débats à l’œuvre, ne prenant pas lui-même parti pour l'heure, bien que sa voix soit en définitive décisive.
Image
« Je te le concède, fils de Nagarythe, tu ne manques pas de cran.

Néanmoins, l'écheveau des destins se voile dans tes pas, les limbes t'enveloppent d'un linceul d'incertitude, et te dérobent à ma clairvoyance.

Dans ton sillage, l'avenir de cette région m'apparaît plus trouble qu'hier. Que cette obscurité soit ou non de ton fait, je sursois ma décision.


A la lumière des garanties exposées, j'entends toutefois l'urgence de ta demande, et t'octroie pour l'heure droit de cité en ces murs.

Va donc, fils de Nagarythe, certain que les us et lois de ce pays te protègent. »


L'objet de l'entrevue ainsi statué, nulle raison pour les deux princes de retenir l'attention de l'Archonte. Après avoir salué le suzerain de Daruil, ils s'en retournèrent, le silence retombant derrière eux sur la salle d'audience.

De retour dans la vaste salle peuplée de courtisans, ils furent accueillis par de multiples sollicitations, ne leur laissant guère le temps d'échanger de sujets privés. Dans l'esprit des personnes présentes, la décision du seigneur archonte était pour ainsi dire apparente dans le comportement des deux princes, ne serait-ce que par d'imperceptibles signaux, de la posture moins tendue à la respiration apaisée, autant de menus détails faisant partie intégrante de la communication entre les elfes. Rassurés quant à la tournure de l'entretien, plusieurs nobles vinrent ainsi présenter leurs polis respects au prince Daruil. Parmi eux se trouvait un elfe d'âge comparable au leur, à la flamboyante chevelure, et dont les prunelles d'un vert passé fixées sur Ori luisaient d'une évidente aversion à son endroit. Il était vêtu de nuances de bleu et d'argent, une unique sorte d'épaulière d'apparat au motif de griffon flanquant son épaule gauche. Contrairement aux autres qui s'étaient surtout adressés à Daruil en saluant brièvement Ori, lui adressa directement la parole à son jeune homologue de Nagarythe, son discours maniéré ne cachant nullement une réelle antipathie lovée au creux de ses mots.

Aurel Tilemar
Image
Image
« Singulier spectacle qu'un prince du Nord en cette cour, mais bienvenue néanmoins, Nagarythien.

Je me nomme Aurel Tilemar.

D'aucuns disent que des ponts se créent lorsque passe la défiance, aussi vous inviterai-je volontiers à faire plus ample connaissance, un jour prochain, s'il vous sied. »
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 411
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_geralt

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par Geralt »

Image
ORI AEN ELLE



Ainsi la bénédiction du grand Archonte venait de lui être donné… Lui un partisan du roi sorcier, lui un ennemi du roi Phoenix, ayant déjà réussi l'exploit de fouler libre et en vie le sol de la cité de Tor Anroc, avait désormais le titre d'invité en ces murs, un ambassadeur entre deux camps qui ne se déchiraient que depuis trop longtemps déjà.
Cette réussite il l'a devait à son talent et non pas à son père Azurö, ni même à son frère Eredin… Lui qui avait jusque là vécu dans l'ombre de leur succès, commençait ici à créer sa propre histoire, sa propre légende. Désormais sur l'échiquier du jeu politique, il en devenait alors un membre important, susceptible d'influencer la partie pour faire triompher un camp comme l'autre. Pour sûre la nouvelle de son arrivée en ce lieu dirigé par l'Archonte saurait se propager jusqu'aux portes de Tor Aethil, jusqu'au oreilles des Nagaril… et donc de sa belle princesse : La douce Cyrielle. Désormais l'influence de Ori commençait à grandir, et avec elle les nombreuses récompenses qu'il espérait obtenir à son retour chez lui...

Mais pour autant, les mots du dirigeant de Tor Anroc furent également teinté de sombres présages, sorte de prémonition qui échappait même à sa grande clairvoyance, l'illustre seigneur, conscient du potentiel impacte du jeune prince en ce lieu, n'était pas en mesure de prédire si oui ou non il serait bénéfique à ce conflit rongeant les Asurs, ou bien… Un nouveau fléau ne faisant que renforcer la haine animant ce peuple autrefois totalement uni.
Ne préférant plus intervenir, et refusant de faire perdre plus de temps à l'Archonte, Ori ploya le genou en guise de respect et de remerciement, tournant alors le dos au puissant seigneur pour se diriger vers la sortie de la salle du trône.
L'ouverture des grandes portes de marbres par les Sentinelles chargées de les surveiller, attirèrent alors les nombreux regards de la cour de l'Archonte, impatiente de connaître le résultat de cette entrevu exceptionnel avec un fils de Nagarythe.

Il ne fallu guère longtemps pour que son ami le prince Daruil, ne l'introduise auprès de ces puissants seigneurs : L'Archonte avait parlé, Ori de la maison Aen Elle était désormais un ami de Tor Anroc, et ainsi placé sous la protection de Cyrion en personne. Cette nouvelle aussi bouleversante qu'elle fut, amena bon nombre de réactions parmi l'auditoire du prince : Etonnement, mécontentement, sourire en coin bon ou mauvais d'ailleurs… Mais personne n'osa s'insurger directement suite à pareil décision, l'Archonte étant seul maître en ce lieu, nul n'aurait osé remettre en cause son saint jugement.
Dès lors la politique reprit ces droits, et le prince Daruil se retrouva empêtré dans nombre de discussion auquel Ori ne fut guère invité, lui qui reçu au mieux de brèves salutations des différents interlocuteurs venu s'enquérir des nouvelles de Tor Velanor auprès du Prince descendant des Il'Ithar, ce moment de gloire ou de reproche était à ce moment le sien, et Ori resta pour l'heure dans son ombre.

Observant la pièce se jouant devant lui, le jeune Ori s'enferma dans ses propres pensées, car si un bon bout de chemin avait été fait dans son projet d'établissement d'une paix durable dans l'Ouest, le plus dur restait à venir car en effet, quittant l'ombre pour se retrouver exposer en pleine lumière de la cour de Tor Anroc, il lui faudrait faire attention aux nombreux pièges que tenterait de lui tendre ces pairs partisans de la guerre entre le Phoenix et le Sorcier.


*Bien… Désormais me faudra t'il trouver d'autres soutients que Daruil ici. Je ne doute pas que certains princes et certaines princesses auront des positions plus que tranché sur l'avenir de notre nation, d'autres seront sans doute facile à convaincre car déjà partisan de la paix… Ne reste donc plus que les indécis… Eux sauront être la clé de notre victoire. J'espère que Daruil sera m'aiguiller vers ceux susceptible de nous rejoindre et de m'écouter.* Pensa t'il à travers la cohue de discussions des seigneurs des différentes maisons rattachées à Tor Anroc.

*Une fois que Daruil aura terminé, mieux vaut rentrer pour discuter de la marche à suivre… Ne reste qu'il me faudrait également l'avis des miens mais… Godion n'est animé que par la libération de sa sœur et de sa cité, chose que je ne peux moi même pas lui reprocher… Yrin… reste les yeux et les oreilles de mon oncle… Ne reste donc plus… Que ma belle et douce Melhira.
Elle seule est animé par un dévouement total à ma personne… Une confiance mutuel et réciproque animé par les confidences que nous sommes en mesure de nous faire mutuellement. Oui… Ma mage saura m'apporter conseils et soutient dans les choix à venir, elle me l'a dis elle même : Elle est la voix des Dieux, et ceux ci ont de grands projets pour moi.*
Le regard fixe dans le vide, une lueur étrange semblait animer le regard du jeune prince en cet instant, comme attisé par la soif de pouvoir et de gloire, là où plus tôt face à l'Archonte, il s'en était argumenté ne nullement en rechercher.
Était ce là le second visage de Ori ? Sombres pensées qui l'animaient lorsqu'il n'avait que d'yeux pour Melhira… Pour sa beauté… Ces lèvres… Ces courbes… Ces… Si désirable qu'elle était...


"Mais à quoi est ce que tu penses Ori…" Murmura t'il en secouant la tête comme pour s'extirper des sombres images lui traversant l'esprit.
Ce moment d'égarement aussi sinistre qu'étrange et bien loin du jeune elfe respectable qu'il était, fut alors vite oublié par l'arrivée inopinée d'un elfe à sa hauteur. Plus tôt avant son entrevu avec l'Archonte, ce même elfe n'avait nullement caché par son regard insistant, la méfiance et la rancœur qu'il portait à l'encontre du fils de Nagarythe alors qu'il n'avait pas même échangé le moindre mot depuis le début de leur existence respective.

Se saluant plus par respect de leur rang que par simple amabilité, l'elfe à la chevelure de feu se présenta sous le nom de Aurel Tilemar, et si il prétexta un intérêt certain pour le jeune Aen Elle, l'ironie du ton employé n'était qu'un moyen de lui montrer qu'il était le premier à penser que le jeune prince n'avait nullement sa place dans cette cour.


"<<Singulier spectacle>> cette dénomination est si juste… Qu'il est triste de le voir ainsi alors qu'il n'y a pas si longtemps, n'importe quel Asur était en droit de fouler le marbre de cette cité comme bon lui semblait.

Espérons que cette situation soit vite rétablit, ceci est l'ordre des choses. Les Asurs doivent se rassembler là où aujourd'hui certains cherchent à les faire s'affronter."
Dit t'il non sans adresser un sourire plein de sous entendu à son interlocuteur

"Croyez en tout cas Seigneur Tilemar que c'est un honneur de vous rencontrer, je ne suis que trop conscient de l'immense privilège qui m'a été donné de pouvoir me trouver ici parmi vous.
Aussi c'est avec plaisir que j'accepterai votre invitation dès que vous pourrez m'offrir un peu de votre temps… Je ne doute pas que nos échanges pourraient être des plus constructifs, et j'ai hâte d'entendre votre position sur les menaces qui pèsent sur notre peuple."


Il salua le prince pour énoncer qu'i allait maintenant se retirer.

"Vous savez où me trouver" Dit il en portant un regard en direction de Daruil qui était son hôte dans la cité."Veuillez m'excuser…"
Sans plus de cérémonial il se retira alors, rejoignant Daruil désormais plus disponible semble il. Il restait beaucoup de travail pour les deux princes, et si peu de temps… Car à tout moment, la poudrière qu'était l'Ouest était à même de s'embraser, mettant fin à tout espoir de réconciliation entre les Asurs.
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau

For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 (*+2) | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | FOI 9 | NA 3 | PV 67/95
Fiche : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 202
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par [MJ] Le Gob' »

Sans plus de cérémonie, les deux princes s'en retournèrent donc de concert, quittant bientôt l'imposante citadelle de l'Archonte, chevauchant à travers la ville, en direction du manoir de la famille Il'Ithar. Comme ils cheminaient ainsi tous deux le long des larges rues pavées de Tor Anroc, Daruil entreprit d'expliciter à Ori les postures politiques des personnages rencontrés jusqu'alors.
Image
« Les membres de la famille d'Aurel Tilemar comptent parmi les plus virulents partisans du Parti de la Guerre.

Leurs terres s'étendent à l'est d'ici, en Ellyrion, de l'autre côté des Monts Anulii. Leurs cavalières manières ne sont que la face visible d'un orgueil tel qu'on les croirait originaires des contrées de Caledor, plus au sud.

Aurel est lui-même très fier, populaire, et un duelliste hors pair. Lui et le siens organisent très régulièrement des réceptions nocturnes dans les jardins de la citadelle, afin de se compter, et de recruter leurs partisans.

Il va sans dire que je n'y suis jamais convié. »
Un sourire triste éclaircit un instant le visage grave de Daruil, tandis qu'ils franchissaient le portique de son domaine, saluant les gardes qui y étaient postés.
Image
« Ma mère a exprimé le souhait de vous rencontrer à l'occasion du dîner de ce soir, si vous souhaitez vous joindre à nous. »



***

Quelques heures les séparant encore de l'heure dite, Ori prit congé de Daruil pour se retirer dans les quartiers des deux tours Ouest que lui avait attribué l'intendant Inuil au sein du domaine Il'Ithar. Gravissant les marches de l'escalier de sa propre tour, Ori eut tout le loisir de songer à la tournure des événements de la journée. Il avait réussi à s'octroyer la protection de l'archonte Cyrion, sécurisant ainsi considérablement sa sécurité en ces lieux, ainsi que celle de ses suivants. L'un dans l'autre, et même si tout restait à faire, le destin lui souriait. Poussant le battant de sa porte, le prince pénétra dans ses appartements, avant de s'immobiliser sur le seuil, interdit. Devant lui, penchée sur la cage dorée renfermant l'oiseau message offert par Cyrielle Nagaril, la silhouette familière en robe noire de Melhira s'affairait, lui tournant le dos. Comme Ori refermait doucement la porte derrière lui, l'elfe à la chevelure de jais sembla s'apercevoir de sa présence, se retournant vers lui avec un sourire coupable. Dans son dos, l'oiseau ne semblait pas indisposé : peut-être l'avait-elle seulement distrait pour patienter.

Manifestement confiante, Melhira avança d'un pas vers son prince toujours interdit.

L'étendue des appartements sembla pour Ori se résorber en cet instant, sa perception de la réalité se resserrant autour de l'intrigante mage, sa simple contemplation devenue l'unique horizon du jeune prince. Un moment passa sans qu'aucun des deux ne rompe le silence en suspens. Sous l'étoffe aérienne d'un noir d'ébène, la peau d'albâtre de Melhira fut parcourue d'un fugace frémissement. Sa respiration se fit lente, audible, feutrée ; bientôt, sa poitrine exhala un air froid.

Image
« Doux seigneur, mon cœur s'est langui de ta présence.

L'écheveau du destin frémit à nouveau ; un affreux songe m'assaille.

M'entendras-tu ? »
Test d'INI de Melhira, à -1 pour ton arrivée : 4, très bonne réussite en dépit du malus.
Test de MAG de Melhira, pour Charme Variant : 11, réussite.
Test de MAG de Melhira, pour Charisme Surnaturel : 13, réussite.
Test de MAG de Melhira, à -2, pour Action Secrète : 12, réussite de justesse.
Test d'INT d'Ori pour percer l'illusion à jour : 2 pour 11, 9 degrés de réussite, contre 0 pour Melhira.
Test d'INT de Melhira, à -9, pour s'en rendre compte avant de tenter autre chose : 1, critique.

Considère pour l'heure son CHA comme étant de 19 à ton égard, comptant Séduction. Tu restes néanmoins absolument libre de tes actions.

Image
Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 30 juin 2020, 21:35, modifié 1 fois.
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 411
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_geralt

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par Geralt »

Image
ORI AEN ELLE



Chevauchant désormais à travers la ville, le prince Daruil était désormais bien plus apaisé depuis que Ori était parvenu à obtenir les faveurs de l'Archonte. Bien que tous dangers ne soient pas écartés, le risque d'être arrêté ou pire encore était désormais bien moindre. Leurs montures à même hauteur, les deux amis avaient durant cette entrevu été capable d'installer les bases solides des intentions de paix qu'ils cherchaient ardemment à défendre.
Soucieux des détails, le jeune Aen Elle n'avait pas manqué de signaler l'échange qu'il avait pu avoir avec le Prince Aurel Tilemar à son confrère, et celui ci lui expliqua dès lors que cette noble famille en plus d'être particulièrement orgueilleuse, était également l'une de celle défendant farouchement l'idée d'une guerre total dans l'Ouest. Pareil révélation n'étonna nullement le fils de Azurö qui dès le début, avait situé la ligne politique de ce Prince à la chevelure flamboyante. Aussi n'était il pas rare qu'il organise de grandes réceptions dans les jardins de la Citadelle, dans le but de débattre et de rallier de nouveaux partisans. Voila qui était intéressant...


"Si Vous n'avez jamais pu vous y faire inviter Prince Daruil, peut être devrais je essayer ? A demi mot, le Prince Aurel m'a presque convié à pareil rendez vous… Même si je ne doute pas qu'il a plus l'intention de vouloir m'humilier que de juste débattre…
Ma venue ici va accélérer bien des choses mon ami. Nous devons de notre coté faire jouer nos cartes, quitte à prendre des risques. L'arène politique est en ébullition et nous devons tiré notre épingle du jeu."


Si l'idée d'être convié à une réception du prince Aurel n'était pas pour lui déplaire, de manière à voir les alliées qu'il avait, ainsi que le discours qu'il tenait, mieux valait également en apprendre plus à son sujet au cas ou… Dans un coin de son esprit, il n'écarta pas l'idée d'envoyer Yrin sur cette affaire.
C'est alors qu'arrivant au domaine des Il'Ithar, Ori ne put que constater la tristesse qu'il était possible de lire sur le visage de son égal, celui ci annonçant alors l'autre invitation à laquelle le jeune prince était convié : Celle de sa mère… Celle d'une veuve sans aucun doute encore chagriné par la perte récente de son mari.


"Ce sera un honneur pour moi Prince Daruil…"



*******


Désormais débarrassé de sa monture et à quelques heures du repas du soir organisé par la mère de Daruil, le jeune prince se décida à rejoindre les quartiers qui lui avait été attribué, éreinté par cette journée haute en émotion tandis qu'il ne pouvait que se féliciter de la réussite de son entreprise avec sa discussion avec l'Archonte Cyrion.
Poussant le battant de sa porte, il fut étonné d'y trouver une compagnie dont il ne s'était que trop langui déjà. Dans le fond de la pièce, la belle mage lui tournait maintenant le dos, semblant observer avec une attention toute particulière l'oiseau messager, cadeau de la Princesse Cyrielle Nagaril.
S'apercevant alors de sa présence, la jeune femme à la chevelure aussi sombre que la plus sinistre des nuits, lui fit face tandis que le Aen Elle referma la porte derrière lui, non sans adresser un sourire à la jeune femme, signe qu'il était plaisant de la croiser ici.
S'avançant vers lui d'un pas de chat et avec grâce, le jeune homme se retrouva à nouveau troublé par la beauté enivrante dont les Dieux l'avaient gratifié. Concentré sur son doux visage au teint laiteux et aux courbes parfaitement dessiné dans sa robe noire ébène, il était troublant et intrigant de voir à quel point elle le fascinait… Si Cyrielle était en mesure d'embraser son cœur, la mage elle possédait complétement l'esprit du jeune homme.
Brisant le silence qu'ils avaient instauré, l'attitude et les mots de la jeune femme confirmèrent l'inquiétude qui semblait troubler sa quiétude naturel. S'approchant d'elle, il s'empara de la main de la jeune femme pour l'envelopper autour des siennes.


"Je te sens troublé Melhira…" Dit il inquiet alors qu'il posa ses doigts sous le menton de la jeune femme pour soulever son visage et mieux la voir, son regard plongeant dans l'infinité obscurs de ces pupilles.
"Ton séjour ici ne t'es pas agréable ? Quelque chose te manque peut être ? Ou bien…" Son regard se fit très froid, l'expression de son visage étant d'une rage qu'on ne lui aurait pourtant jamais prêté jusque là.Quelqu'un t'aurai t'il contrarié ? Si tel est le cas, dit moi qui !"

Pour sûre, il était certain que si la jeune femme lui énonçait le moindre nom, le jeune Ori aurait quitté les lieux dans l'instant pour punir l'infâme vaurien qui aurait osé manquer de respect à sa mage. Il était terrifiant de voir la puissance des émotions que la jeune femme savait faire naître chez le jeune homme là ou d'ordinaire il était un homme calme et réfléchit, deux qualités importantes en particulier dans le domaine politique.
Quoiqu'il en soit, Melhira parla sous forme d'énigme, comme elle aimait le faire, citant à nouveau ce fameux écheveau du destin qu'elle avait déjà nommé lors de leur première rencontre. Ainsi donc les présages des Dieux seraient l'origine de ces maux ?


"Sache Melhira que les Dieux sont favorables à mon en…" Il s'arrêta net face à la bêtise qu'il allait dire. "A notre entreprise… J'ai pu rencontrer l'Archonte en personne, et j'ai reçu sa bénédiction ! Le destin est avec nous, et ce n'est plus qu'une question de temps avant que je ne sois en mesure d'amener aux grands de ce monde un plan de paix valable pour la région. Très bientôt nous récolterons les fruits du labeur de notre travail ! Et alors…" Puis jusque là souriant, il cessa de parler, caressant la joue de la sombre mage aussi délicatement qu'on pouvait le faire avec les pétales d'une rose.

"Quel piètre Prince suis je… Emporté par la fougue de mon jeune âge, je me contente de ma petite réussite alors que je lis la tristesse et l'inquiétude dans tes yeux ma douce Melhira.
Quand je t'ai donné ton titre, tu m'as assuré ta pleine confiance en échange de mes confidences… Aujourd'hui, il semble que les rôles soient inversés alors dit moi… Quel est ce songe qui semble tant te perturber ?"
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau

For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 (*+2) | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | FOI 9 | NA 3 | PV 67/95
Fiche : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 202
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par [MJ] Le Gob' »

Melhira ne se déroba pas lorsque Ori approcha ; les mains de la mage étaient froides au toucher sous les doigts du prince. Leur proximité physique était à présent telle que chacun pouvait relever chez l'autre davantage de menus détails qu'à l'accoutumée, et d'autant plus du fait de leur sensibilité elfique innée. Une odorante fragrance aromatique nimbait ainsi l'intimité de la magicienne, senteur apaisante, envoûtante. Son grain de peau lisse et net, son teint d'un blanc laiteux, le sombre fard de ses yeux d'ambre rivés aux siens. Le pouls enfin, dont la fiévreuse conversation en disait long sur ce cœur dissimulé d'un éthéré satin.

Reculant lentement d'un pas, puis d'un autre, retirant doucement ses doigts de l'étreinte du prince, l'invitant à lui emboîter le pas, Melhira entreprit de se mouvoir vers un large et long divan fleuri de coussins, s'y installant. Son sourire disparut pour céder la place à un air grave, dont l'ombre soucieuse transforma drastiquement son expression alors qu'elle inspirait profondément.

Image
« Je t'ai vu défait, mon prince, en proie au désespoir, abandonné de tous.

Blessé de corps et d'esprit, battu par la pluie, meurtri par la vie.

Cette vision nouvelle m'inquiète. Elle diffère de ce que je lisais dans les étoiles hier encore. »

Silence lourd d'implications. Excitante expiration à l'exhalaison trop fugace. Œillade enivrante.
Image
« Doux prince, parle-moi du seigneur de cette ville.

Son œil imperturbable trouble l'écheveau céleste jusque dans mon songe, et sous son regard se mêlent les chemins de ton destin.

Il m'effraie. »
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2019 de l'Incitation au voyage
Messages : 411
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_geralt

Re: [Ori/Gob'] [Déchirure] Paix en Péril

Message par Geralt »

Image
ORI AEN ELLE



Si belle et envoutante, Melhira laissait derrière chacun de ces pas un parfum enivrant ne rendant que plus fou encore le jeune prince, à la manière d'un enfant en voulant toujours plus, le simple contacte de ces mains contre les siennes ne fit qu'accentuer la fièvre sentimental qui s'était emparé de lui. Le Aen Elle voulait plus… Toujours plus… Et cela était mal… Il ne le savait que trop bien, mais l'excitation de braver l'interdit était si… Tentante.
Non… Il ne pouvait pas… Il ne devait pas… A moins que… Non ! Non ! Et non… Ou alors… Non ! Il y avait Cyrielle… Sa douce et rayonnante princesse, si fragile, si gentille… Mais et Melhira ? Si sombre, si sûre d'elle… Aux mots si doux à son oreille…
Laissant la jeune femme s'échapper de son emprise, elle prit place dans un long et large divan fleuri de coussin, tandis qu'elle invita le jeune prince à la rejoindre, chose qu'il fit en se posant à genou et à même le sol devant elle, ne pouvant s'empêcher de laisser glisser sa main sur la jambe de la mage, comme si il avait peur que celle ci lui échappe à tout instant.
Toujours aussi troublé, le sourire de la femme aux cheveux noirs ébènes laissa place à l'inquiétude qui l'avait amené à rencontrer son prince alors que le soleil se couchait désormais. Sombre prémonition qu'elle lui annonça, les Dieux lui ayant montré le terrible moment de sa chute, là où hier encore elle le voyait réaliser une destinée hors du commun, ne restait maintenant plus que la boue et la pluie… La déchéance du Aen Elle… Voila ce qu'elle avait vu.


"Cela ne se peut… Aurais je fais quelque chose ayant apporté le mauvais œil des Dieux sur ma personne ? Pourtant… Nous avançons dans la bonne direction, la chance nous est favorable alors…"

Un silence s'installa tandis qu'il se plongea dans une intense réflexion avec lui même avant de finalement dire :

"Peut être est ce là une mise en garde… Et en même temps. L'Archonte m'a offert des mots similaires aux tiens :

<<Néanmoins, l'écheveau des destins se voile dans tes pas, les limbes t'enveloppent d'un linceul d'incertitude, et te dérobent à ma clairvoyance.

Dans ton sillage, l'avenir de cette région m'apparaît plus trouble qu'hier. Que cette obscurité soit ou non de ton fait, je sursois ma décision.>>

Ce fut là ces mots…"

Troublante coïncidence que de voir Melhira et Cyrion lui parler en un si bref intervalle de ce fameux écheveau des destins, dont la finalité était incertain et ne dépendrai que des décisions, bonnes ou mauvaises du jeune prince.
L'énonciation de l'Archonte attira alors la curiosité de la sombre mage, celle ci semblant le désigner, tout du moins le sous entendait elle à demi mot, comme l'un des principal obstacle à la destinée du fils de Azurö. Mais le jeune Ori tenta de se montrer rassurant, voyant l'Archonte plus comme un allié de poids qu'un opposant politique dans les débats à venir sur la guerre et la paix dans l'Ouest.


"Le prince Cyrion est le dirigeant de Tor Anroc. Véritable héros du peuple Asur, sa renommée est grande ici. On dit même qu'il siège au grand conseil des électeurs des Roi Phoenix. Il fut notamment l'un des principaux membres à appuyer la candidature de Imrik de Calédor face à notre Roi Malékith.
Son regard est aussi froid que la glace, et les légendes racontent que rien ne peut échapper à sa clairvoyance. Ces yeux voient au delà de la chair ô ma douce Melhira."


Il fit glisser sa main le long des hanches de la jeune femme de manière lente et sensuel, son regard se perdant dans ces courbes parfaites avant de finalement replonger ses pupilles dans les siennes.

"Mais tu n'as nul crainte à avoir ici… L'Archonte m'a assuré de sa protection et je ne laisserai jamais personne te faire de mal.

Nos opposants sont ailleurs… Daruil m'a révélé que la famille Tilemar œuvrait pour le partie de la guerre, organisant des soirées à la Citadelle dans le but de rallier de nouveaux partisans. Heureusement pour moi, je ne doute pas que le Prince Aurel, aveuglé par son propre orgueil cherchera à m'y inviter tôt ou tard dans le simple but de me montrer tous les puissants alliés qu'il a su acquérir à sa cause.
Confiant et aveuglé par la réussite, je devrais le battre sur le jeu politique de manière à fragiliser sa position… Une tâche compliqué, mais pas infaisable."


Se relevant enfin, il rejoignit alors la mage dans le divan, apposant sa main sur sa joue, caressant ces cheveux tandis qu'il rapprocha ces lèvres des siennes plus près qu'il n'avait jamais osé le faire. Le froid de sa peau couplé à la douce odeur se dégageant de sa personne aurait pu rendre fou n'importe quel homme en cet instant, aussi le frère de Eredin expliqua ce qu'il attendait maintenant de celle qui jouait le rôle de sa plus proche conseillère.

"Je ne peux que redouter ton songe ma douce… Les Dieux t'ont sans aucun doute mené à moi pour me guider. Si la réception des Tilemar a lieu… J'aimerai que tu m'y accompagne, tes conseils me seront sans aucun doute d'une grande aide."
Son regard se fit alors plus sombre, plus fou, plus enflammé, attitude totalement différente du jeune homme qu'il était d'habitude, comme si la simple présence de Melhira était assez forte pour influencer son esprit et sa personnalité, aussi dit il un sourire narquois au bout des lèvres :
"Je veux que la cours entière de Tor Anroc te voit, qu'ils te craignent pour tes pouvoirs et ton intelligence et surtout… Qu'il te désirent et te jalousent pour ta beauté… Je veux laisser à nos ennemis l'horrible goût de l'amertume en sachant que jamais aucun d'eux ne pourra t'avoir… Car tu m'appartiens… Ma douce Melhira."
Sombres et étranges que ces mots, dévoilant une soudaine avidité naissante du Prince. Et alors que l'envie d'apposer ses lèvres sur ceux de la mage se faisait toujours plus pressente, il fut soudainement prit d'une vertige qui dura tout au plus quelques secondes… Voila qui était curieux ? Était ce là les conséquences de la fatigue des derniers jours ? Ou bien tout autre chose…
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau

For 12 | End 12 | Hab 14 (*+1) | Cha 8 (*+2) | Int 12 | Ini 14 | Att 14 | Par 14 | Tir 14 (*+1) | FOI 9 | NA 3 | PV 67/95
Fiche : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt
► Afficher le texte

Répondre

Retourner vers « Écrits Libres »