[Akisha] Fratricide

Norsca est un royaume inhospitalier composé de collines rocailleuses et de sombres forêts, hantées par les hivers interminables qui recouvrent le territoire de glace. Les dangers pour lesquels ce territoire est connu sont malheureusement bien réels. Les tribus de barbares et les adeptes du Chaos sont en effet nombreux au nord de la région, et attaquent fréquemment les régions sud de Norsca. Le plus grand des dangers reste malgré tout la présence des forces du Chaos en ces terres. Au nord, les serviteurs des pouvoirs dévastateurs ont rassemblé leurs hordes, composées de bêtes, de démons et d'Hommes du Nord. Ces ignobles armées se sont ensuite mises en route vers le sud, anéantissant au passage toutes les civilisations rencontrées sur leur chemin.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 63

Re: [Akisha] Fratricide

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Résultat des ordres donnés par Akisha.
Jet de Charisme d’Akisha.
Bonus : +2 (Bonnes promesses)
Bonus : +1 (Autorité)
Jet : 18. Échec.

→ Les Corsaires semblent vraiment dubitatifs face aux promesses d’Akisha. Ils sont évidemment ravis qu’on leur offre des esclaves, mais enfin, ils seront convaincus le jour où ils les auront, pas simplement tant qu’on peut leur faire des promesses.


Jet d’interrogatoire de Magnouvac.
Malus : -2 (Prisonniers inutiles)
Jet : 17, échec.

→ Comme Kehem l’avait prévu, il n’y a strictement rien à obtenir des prisonniers. Il confirme bien que ce sont effectivement des thralls, qui appartiennent à une tribu appelée les « Bjornlings ». Kehem n’a aucune information à donner en particulier sur eux.


Jet de reconnaissance de Rekhilve.
Malus : -4 (Grand groupe)
Jet : Caché.

→ Rekhilve assure qu’elle n’a été épiée par personne. Elle n'a pas d'autres infos à donner.
L’heure était enfin venue de partir. Les quelques heures passées à attendre sur le pont de son navire, Akisha avait pu au moins être ravie de voir quel sort Vateci réservait au vaisseau de sa sœur : Après avoir allègrement pillé tout ce qui avait de la valeur, les Corsaires se mirent à détacher les voiles, à briser les rames, à se jeter dans la mer pour s’attaquer violemment à la barre sur le château de poupe. Le sabotage excessif, bien vengeur, risquait d’occuper les guerriers un long moment – mais cela aurait au moins comme avantage de tromper leur ennui, puisqu'ils étaient partis pour attendre des jours entiers le retour de la fille Drakilos.

Lorsque le soleil commença enfin à se coucher, dans une grande lueur orangée qui submergeait la berge, Rekhilve et les hommes placés sous son commandement ressurgirent. La jeune Ombre fit son rapport, et il fut enfin décidé de se mettre en route.

Kovus resterait donc sur le navire. Avant qu’Akisha ne termine de nouer son paquetage de rations et de passer trois grandes outres d’eaux autour de son cou, le pilote vint la trouver avec un petit sourire.

« Le Karybde attendra votre retour, maîtresse. Je veillerai bien sur elle, n’ayez crainte.
Je sacrifierai quelques-uns des esclaves de votre sœur aux Dieux. Mieux que de les laisser crever de soif. »


Le pilote serra fièrement la main de son capitaine, et enfin, le long chemin vers le vide pouvait commencer.






Il faisait froid. C’était ça la chose qui mordait le plus. Si en journée, l’atmosphère était plus-ou-moins réchauffée par un soleil et une météo de printemps, à présent, l’air marin bien humide forçait les Corsaires à légèrement grelotter. Un tout petit peu de buée se formait avec chacune de leurs respirations.
Ils entraient dans un territoire qui n’était pas le leur. Naggaroth avait beau être un continent inhospitalier, bon à endurcir ses habitants, la Norsca était la terre de leurs ennemis. Ils marchaient à présent sous des arbres hostiles, qui se mettaient à écumer les cieux de leurs branchages bourgeonnants. Ils étaient sur la Terre des démons, des esprits errants, et d’animaux sauvages qui rivalisaient bien en horreur et hostilité avec ceux de leur patrie natale.

Alors qu’ils grimpaient lentement un petit talus, Akisha put découvrir avec les dernières lueurs du jour la beauté et l’immensité de ce qui les attendait. Un immense relief de montagnes, de rivières et de toundra. Rekhilve pointa à l’horizon une colonne de fumée et quelques flammes très éloignées, probablement à des heures de marche. Une sorte de petit campement sauvage, d’autant plus visible qu’il n’était pas couvert par de la forêt.

Image

« C’est là-bas qu’est votre sœur. »

Vateci grimpa aux côtés de l’Ombre. Elle était bien plus dubitative que l’éclaireuse.

« Qu’est-ce qui te rends si sûre ?
– Je le sens, c’est tout. Je suis prête à parier ma tête.
– C’est bien, ton minois fera joli comme presse-papier. J’attends un peu plus qu’une intuition pour aller risquer ma peau. »

Kehem grimpa le talus pour se poster aux côtés des femmes, tandis que tous les Corsaires choisis pour aller au combat attendaient patiemment qu’on leur donne l’ordre de bouger, sans se plaindre, en contrebas.

« Vous… Vous trouvez pas ça carrément flippant ? »

Vateci et Rekhilve se retournaient pour observer l’interprète qui, décidément, ne savait jamais quand la fermer.

« Je veux dire… C’est le seul feu à des heures, voire des jours de marche à la ronde. Y a personne d’autre. Pas d’autres foyers.
On dirait… On dirait que personne vit ici. »


Vateci haussa les épaules. Rekhilve, elle cracha par terre.

« Non. Le plus louche, à mon avis, c’est qu’on a pas croisé une bestiole. Pas de loup, pas de manticore. Même pas un putain de lemming au sol.
Y a rien de vivant ici. Rien. À part les arbres.
Ouais. T’as raison ducon. C’est flippant. »


Kehem agita la tête. Vateci, qui jusqu’ici semblait bien déterminée, eut un regard un peu vide, qui se perdait vers l’horizon.

« J’avoue que…
J’avoue que ça pue.
Sur la plage... Je jure qu'on a bien vu des poissons, et des oiseaux, mais...
Bordel. »


Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 14

Re: [Akisha] Fratricide

Message par Akisha Drakilos »

Tandis que je nettoie et bande ma paume blessée, Kovus me répond.

- "Votre discours ? J'ai déjà vu des corsaires plus enthousiastes. Je ferai le ménage dans les prochains jours, les cyniques à bord semblent avoir abîmé la confiance de l'équipage envers son capitaine."

Je grogne pour toute réponse. Un banc d'attentistes pour tout partisan. Me voilà bien accompagnée.

- "Qu'ils y croient ou non, je tiendrai mes promesses. Vos hommes vous attendent."

Vateci et Kovus prennent congé, me laissant seule dans la cabine. Après quelques dizaines de minutes à prier Morai-Heg en silence, je sors de ma pièce pour me préparer au voyage, comme les autres. Je ne peux m'empêcher de lancer des regards cinglants aux téméraires qui osent me regarder dans les yeux, ceux qui ne croient pas la parole de leur capitaine. J'enverrai bien bouler sur le pont du navire les autre qui s'empressent de me faire des courbettes, mais je me retiens. Certains parmi eux auront peut-être un rôle décisif dans les prochains jours.
Alors que j'aiguise le fil de mon cimeterre, j'aperçois les corsaires de Vateci qui, ayant terminés de vider les cales du Reaver de Megeth saccagent joyeusement le bâtiment. Ils se vengent pour les dégâts fait au Karybde quelques jours plus tôt, et ont bien raison.

L'après-midi passe rapidement, affairés que nous sommes dans nos préparatifs. Au milieu de ceux-ci, Kovus me présente les deux corsaires qu'il a choisi pour mon groupe : Tughas, un ancien Affrelance que n'effraie pas quelques jours de marche forcée, et Nirith, l'une des meilleurs corsaires de l'équipage à manier l'arbalète, aux dires de mon second. Est-ce que ces deux-là ont aussi eu un sourire sardonique intérieur lors de mon discours ?
Après les avoir salué d'un geste, je leur ordonne de s'occuper des paquetages de Kehen et Magnouvac, toujours dans la cale.

Les deux finissent par sortir en début de soirée. Magnouvac s'avoue vaincu : les mon-keighs ne lâchent rien. Kehen ne profite étrangement pas de l'occasion pour se pavaner. Probablement que mon visage trahit mon intention : lui remettre ses oreilles pointues dans le béret à la moindre pavane. Le nom du peuple de ces côtes, les Bjornlings, ne nous avancent guère.
Je scrute d'un regard déçu Magnouvac, puis décide de lui donner congé sans autre commentaire. S'il est aussi professionnel que je le pense, son orgueil blessé est un aiguillon bien suffisant pour qu'il s'améliore la prochaine fois.
Le rapport de Rekhilve sur sa patrouille vient donner le départ. Aucun étranger dans les environs.

Kovus vient me voir alors que je suis sur le point de partir avec mes provisions.
Ses paroles, et plus particulièrement son sourire me trouble profondément. Est-ce factice, ou une affection sincère ?
Je lui sourit en retour et serre la main qu'il me propose.

- "Sacrifiez-en un pour moi au nom de la Tisseuse des Prophéties."

Je m'éloigne sans plus tarder, avant que mon teint ne s'empourpre et que l'embarras ne devienne évident. Je n'ai pas l'habitude de faire face à une telle attitude chez d'autres que mon père.

Nous avalons les kilomètres. Il faut dire que les environs ne sont que de la plaine. Le climat est froid, mais d'un froid humide, comme à Karond Kar. Cette marche vers l'inconnu a d'ailleurs une allure familière : ce paysage me fait penser à celui de mon île natale, en plus plat et calme.
Ma troupe atteint une petite colline qui sort du lot tout juste au moment où le soleil darde la région de ses derniers rayons. Je tente de regarder les environs, puis me résigne à baisser les yeux : pour nous autres Druchiis doués de vision nocturne, le contraste clair-obscur de fin de journée écorche la rétine et nous aveugle. La vue revient après quelques instants, une fois que les ténèbres s'étalent dans la toundra.
Comme une étoile posée sur le sol, des feux au loin se distingue dans la nuit. L'Ombre me rejoint pour me confirmer qu'il s'agit du campement de Megeth.
La tribale gardera ses doigts pour cette fois.

Vateci nous rejoint, contestant les paroles de l'Ombre. J'aimerai aussi pouvoir risquer ma vie et celle de mes hommes sur autre chose qu'une intuition, si seulement mon équipage n'était pas composée d'incapables ! Kehen se joint à la farce, et parvient à sortir une bourde assez grosse pour couper le sifflet à Rekhilve, déjà prête à lancer une réplique acerbe à ma contremaître.
Puis s'explique, avant d'être confirmé par l'Ombre, puis Vateci. La vérité me heurte à mon tour. Ce que je prenais pour du calme n'est que de l'absence.
Il semblerait que ce merdier se soit haussé au niveau supérieur. Je ne nous pensé pas près des Désolations au point d'en subir ses incidents les plus étranges.

- "On s'en tient pour l'instant au plan. Frappez fort, et repartez aussi sec."

Si Megeth est assez idiote pour faire un feu de camp au beau milieu d'une plaine vide, leur manque de prudence doit sans doute s'étendre aux tours de garde.

- "Avant de nous séparer, nous effectuerons un repérage de visu du campement de ma sœur. L'on glanera peut-être quelques indices en voyant l'état de son équipage. Nous aviserons ensuite. En route."
Modifié en dernier par [MJ] La Fée Enchanteresse le 20 juin 2020, 22:31, modifié 1 fois.
Raison : +6 / 18
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 10 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)

Équipement :
- Cimeterre de Corsaire (18+1d8 dégâts, 10 points de parade ; Rapide)
- Kheitan léger (9 de protection au torse, bras et tête ; -1 ATT, HAB et PAR)
- Bouteille de fumet de manticore (Le premier coup porté par une arme enduite de fumet de manticore et qui inflige des dégâts impose un test d'INT-2. En cas d'échec le sujet s'endors. Il doit par ailleurs réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir.)
- Collier en or

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 63

Re: [Akisha] Fratricide

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Vateci fut la toute première à redescendre la petite butte. Elle héla les Corsaires par un sifflement, qui tous, comme d’un seul Elfe, redressèrent leurs museaux pour observer leur contre-maître.

« On traque une proie Druchii. Considérez-vous en territoire hostile.
Gardez vos distances, surveillez tous les angles. J’ai pas à vous apprendre votre boulot. »


Les corsaires approuvèrent silencieusement. Une réponse n’était de toute façon pas véritablement attendue d’eux. Il y avait, parmi l’équipage du Karybde, quelques bleus, et pas mal de combattants peu expérimentés qui jusqu’ici n’avaient pris part qu’à des raids mineurs et sans grands dangers ; Mais enfin, ils étaient des Druchii, les rejetons d’une race dont l’arrogance n’avait rien de superficiel. N’étaient-ils pas les nobles descendants de Nagarythe ? Même le plus novice des guerriers sous les ordres d’Akisha était un vétéran des Affrelances, un gamin enrégimenté qui avait dû très tôt apprendre la valeur de la discipline et du stoïcisme martial. Rares étaient les races qui, à travers les continents du Monde Connu, pouvaient prétendre rivaliser avec leur élan et leur audace.
Mais Akisha les envoyait combattre d’autres Elfes Noirs. Non pas que tel ordre devait provoquer des mutineries dans son équipage : La sournoiserie est une qualité pour les Druchii. Pour leur capitaine, tant qu’ils sont correctement rémunérés, ils ne rougiront pas d’envoyer à Slaanesh leurs propres congénères. C’était de bonne guerre. Après tout, ça n’avait rien de personnel.
Pour eux, du moins.



Le groupe marchait complètement à découvert. Dans la toundra, il n’y avait strictement rien pour leur servir de cachette ; Pas l’ombre des buissons, pas la couverture des branchages. Rien que de la grande herbe de toundra. Choisir d’attendre la nuit avait été, peut-être, un choix avisé de la part d’Akisha, car il n’y avait dans le ciel aucune des deux lunes, ni la grise, ni la verte. C’était dans une pénombre absolue que les Druchii devaient se déployer, leurs rétines s’adaptant du mieux qu’elles pouvaient à l’obscurité ambiante.
Et longtemps, ils marchèrent. Sans un bruit, sans un toussotement, sans une seule remarque. Légèrement espacés entre eux, en s’avançant à la manière des renards, les genoux légèrement pliés.
Il faisait froid. L’équipage, qui se détendait les jambes après des semaines passées en mer, commençait à ressentir la fatigue, en même temps que la faim. Mais il fallait rattraper le retard qu’avait creusé Megeth en sabotant le navire de sa sœur. Alors, sans se plaindre, tout juste en grognant à eux-mêmes, ils suivaient leur capitaine vers le lieu où elle avait décidé de mieux dépenser leurs vies.

Rekhilve était celle qui était le plus en avant. Bien éloignée des autres, la petite tribale était celle qui parvenait à garder une posture aussi furtive que rapide. Contrairement aux Corsaires, agir en chasseresse devait être son quotidien depuis qu’elle avait quitté le berceau. Elle se permettait même le luxe, régulièrement, de s’arrêter pour frotter le sol avec sa main, peut-être à la recherche de marques ou d'indices.

Au bout de deux heures pesantes, où Akisha n’avait pu profiter de rien d’autre que de la fraîcheur mordante de l’atmosphère et de la pesanteur nocturne, un geste força enfin la capitaine à se tirer de son début de torpeur ; Rekhilve leva un poing fermé, et se retourna.
Les flammes vers lesquelles se dirigeaient les Corsaires avaient progressivement grossi : Le camp ne devait pas être plus loin qu’une vingtaine de minutes à présent.

Rekhilve fit un geste à Akisha de s’approcher. Pourtant, elle n’attendit pas que son supérieur vienne jusqu’à elle. Elle se dépêcha, au contraire, de filer, en jetant des petits regards de chouette derrière elle, pour s’assurer qu’elle suivait toujours.
Vateci fit signe à un des corsaires de l’équipe de la suivre, et elle se dépêcha d’aller flanquer en renfort celle qui lui versait sa prime. Les autres Corsaires, vingt-cinq combattants à cimeterres et arbalètes au poing, posèrent tous un genou à terre, en s’arrangeant dans une espèce de cercle éclaté, chacun à distance l’un de l’autre, afin qu’ils puissent tous surveiller un angle de cette immense steppe à perte de vue.

Image


L’Ombre Druchii grimpa vers une des rares buttes qui se dressaient devant le groupe. Elle força Akisha à la poursuivre pendant une bonne dizaine de minutes, afin d’escalader un tas de cailloux et de se coller contre un rocher. Vateci se dépêcha de dépasser son capitaine, fonça vers Rekhilve, et lui attrapa le col pour lui écraser la tête contre la pierre.

« On peut savoir à quoi tu joues ?! » murmura Vateci, en essayant autant que possible de doser le volume sonore pour ne pas troubler la nuit tout en paraissant assez menaçante.
« Lâche-moi, chienne, et observe. »

Sitôt Vateci avait entendu l’insulte qui lui était dirigée, elle dégaina sa dague à la magnifique lame courbée pour la coller contre la gorge de Rekhilve. L’Ombre se contenta de défier la maîtresse de la discipline du regard, tout en pointant quelque chose du doigt.
En s’approchant, Akisha put découvrir le camp de sa sœur, de bien plus près que lorsqu’elle ne pouvait percevoir qu’une tâche lumineuse au fond de la steppe ; Elle profitait ici d’une magnifique vue plongeante, avantageuse, sur des tentes dressées à la va-vite, et deux tas de bûches enflammées devant lesquels des Druchii mangeaient sans se soucier du lieu dans lequel ils se trouvaient. On pouvait clairement distinguer leurs uniformes, et les va-et-vient de plusieurs d’entre eux, même si le tout était encore trop loin pour qu’on puisse réellement distinguer des visages parmi ces ombres fugaces.

Mais ce n’était pas du tout vers ce campement que Rekhilve pointait du doigt. Si elle s’était amusée à grimper soudainement à pic le rocher, c’est parce qu’à présent, Akisha pouvait noter, juste sous ses pieds, à petite distance, deux casques de Corsaire qui étaient planqués au milieu des cailloux, avec comme armement de magnifiques arbalètes pointées pile vers le chemin que le groupe s'apprêtait à poursuivre.
S’ils avaient continué leur route encore cinq minutes, peut-être auraient-ils été engagés par ces tireurs d’élite, car depuis le perchoir qu'ils s'étaient trouvés, ils avaient un angle de tir parfaitement dégagé sur toute la voie qui menait vers Megeth et ses sbires.
En voyant la même chose qu’Akisha, Vateci desserra sa prise sur l’Ombre, les yeux écarquillés.

« Que… Comment t’as su que…
– J’ai vu des traces de pas qui menaient vers cette butte. Puis, j’ai utilisé ma cervelle. »

Le corsaire enrôlé par Vateci se mit à viser avec son arbalète. À telle distance, et avec l’ascendant de la hauteur, il pouvait aisément tenter d’en flécher un. Mais il était aussi possible pour les Druchii de glisser discrètement pour aller les égorger sans qu’ils ne soient au courant de rien.
Mais la contre-maîtresse n’avait pas fini avec l’Ombre irrespectueuse. Vateci posa une main sur la trachée de Rekhilve, qu’elle commença à étrangler, tout en gardant la pointe de la lame tout près d’un de ses yeux.

« Joli instinct, faut admettre…
Vous en pensez quoi, maîtresse ? »

Jet de reconnaissance de Rekhilve : 1, réussite critique.
L’Ombre repère les sentinelles de Megeth et empêche Akisha de tomber dans leur piège.

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 14

Re: [Akisha] Fratricide

Message par Akisha Drakilos »

Avec mes hommes, nous nous engageons dans les steppes. J'ai le sentiment exaltant d'être la cheftaine d'une meute en chasse. Autour de moi, mes rejetons cavalent dans les hautes herbes, le dos rond et le souffle lourd.
Bien avant eux, ma respiration devient hachée, mes pas douloureux. La réalité me heurte : mon père m'a toujours gardé à ses côtés plutôt que de m'envoyer me former à l'armée comme Nokhis. Et moi, j'ai toujours préféré commander, le vent marin glissant dans le creux des oreilles que d'aller me mêler à la plèbe de Karond Kar pour apprendre le métier à la dur.
Quelle erreur.

Je suis probablement la moins apte au combat à des lieues à la ronde, équipage de Megeth inclut. Même Kehem doit être plus fine lame que moi. Mais c'est pourtant bien sur les épaules d'une petite écervelée que repose la vie d'une cinquantaine de Druchiis, et peut-être même le destin de la Maison Drakilos.

Un faux pas, un instant de faiblesse et je révèle aux yeux de tous ce que je suis : une arriviste pistonnée par mon père, avec trop de responsabilités pour une situation aussi critique.
Eh bien, si l'heure où je cracherai à la figure de Slaanesh approche, autant être digne du temps que Morai-Heg m'accorde.
Mes poumons renâclent, mais je m'accroche. Tellement de conséquences face à un échec de ma part. Je préfère éloigner cette possibilité de mes pensées, et machinalement courir une foulée de plus.


* * *

Ma vision est floue, mes cuisses crient pitié à la manière de mon-keighs, et mon souffle à la grâce d'un Sang-Froid. Je crois deviner l'Ombre se redressant devant moi. Je pars la rejoindre, mais elle s'éloigne. Pestant, je pars à sa poursuite avec la résolution d'un condamné, puni à courir éternellement dans le noir, malgré l'aveuglement et la fatigue.
Derrière moi retentit la voix sèche de Vateci, dont je ne comprends par les paroles. Comme un Sang-Froid, je cours sans réfléchir sur les talons de Rekhilve, trop occupée à lutter contre un point de côté pour m'inquiéter de la destination.

Lorsque Rekhilve s'arrête enfin, j'ai du mal à garder ma dignité et ma placidité habituelle. En respirant l'air froid, j'ai la sensation de m'enfoncer des échardes de glace dans les poumons.
Avant que je ne sois en état de dire quoi que ce soit, Vateci me dépasse pour engueuler l'Ombre. La réponse de la tribale est cinglante. Je sens un tic compulsif au coin de mes lèvres en entendant le mot "Chienne".

Le respect dû à un noble est non-négociable.

Je vais égorger cette sauvage.
Vateci l'a déjà coincé contre le roc, la dague sous le menton. Parfait. Elle a beau agiter des bras, ça ne changera rien.
Je m'approche d'eux. Elles échangent des murmures acerbes, mais je n'écoute même pas. Je vais trancher sa petite gorge de pigeon toute blanche, et l'on verra que le sang des Ombres est comme celui de n'importe quel autre Druchii, légendes ou pas. Je crois comprendre que Vateci me pose une question. Aucune importance, elle répétera après. Derrière moi, Gathak pointe son arbalète dans les airs.
Je pose la main sur celle de Vateci qui tient la dague, la serrant si fort que je vois ses articulations blanchirent en même temps que mes doigts. Puisque je regarde Rekhilve dans les yeux, elle est témoin de mes tergiversations intérieurs.
L'espace de quelques secondes, sous ses yeux, j'observe, je palpe, j'hésite à satisfaire cette pulsion. Vais-je pousser la main de la contre-maître ?

Avec un soupir, j'éloigne le poignard de l’œil de l'Ombre. La pulsion est passée.

- "À genoux", sommé-je. Vateci se charge de faire appliquer mon ordre à la rétive.

Les mots ayant été dits quelques secondes plus tôt viennent enfin de traverser les brumes de mon esprit. Deux sentinelles. Elle a repéré deux sentinelles.
Je m'agenouille face à Rekhilve, et la tient par les deux épaules. Nos visages sont à deux doigts l'un de l'autre.

- "Petite tribale, petite tribale... Tes compétences viennent de te sauver la vie, mais combien de temps avec que tu n'échoues ?" dis-je d'une voix douce. "Je suis une capitaine tolérante. Mais le problème avec cette attitude, c'est que les petits esprits la prennent pour du laxisme tant qu'un exemple n'a pas été fait. Vas-tu continuer à mettre mon autorité en porte-à-faux ? Dois-je te menacer de te couper une oreille ? Veux-tu être l'exemple qui sera tôt ou tard nécessaire pour rappeler à mes hommes que c'est moi qui commande ?"

Je me relève, et la soulève du bout des épaules pour qu'elle fasse de même.

- "C'est ridicule, n'est-ce pas ? Mais le monde marche ainsi. Continue sur cette pente, chère Ombre, et viendra le moment où je considérerai que tes talents ne surpasseront plus les ennuis que me cause ton insubordination, et tu deviendras mon idiot utile."

Reculant de quelques pas, je me retrouver à côté de Vateci.

"Ma limite est proche, je te donne une dernière chance. Même si j'ai ma petite idée, je ne sais pas comment vous traitez les nobles dans l'Échine Noire. Et je m'en fous. Je t'ai embauché à bord de mon navire, et mes hommes respecteront les nobles de Karond Kar comme il se doit, car c'est la tradition sur mon navire !" Je continue en murmurant. "Alors maintenant, petite tribale, voici ce que je te propose. Excuse-toi auprès de Dame Tullaris, et élimine les deux sentinelles avec Gathak sans qu'ils ne puissent alerter le camp, et je jugerai l'incident clos. Si nous revenons couronnés de succès à Karond Kar, je pourrai même envisager de te garder au service de la Maison Drakilos.

Je croise les bras et défie du regard la tribale de me provoquer comme elle a insulté Vateci.

- "J'attends."
Modifié en dernier par [MJ] La Fée Enchanteresse le 28 juin 2020, 13:29, modifié 1 fois.
Raison : +6 / 24
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 10 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)

Équipement :
- Cimeterre de Corsaire (18+1d8 dégâts, 10 points de parade ; Rapide)
- Kheitan léger (9 de protection au torse, bras et tête ; -1 ATT, HAB et PAR)
- Bouteille de fumet de manticore (Le premier coup porté par une arme enduite de fumet de manticore et qui inflige des dégâts impose un test d'INT-2. En cas d'échec le sujet s'endors. Il doit par ailleurs réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir.)
- Collier en or

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 63

Re: [Akisha] Fratricide

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Rekhilve foudroyait Akisha du regard. Il n’y avait vraiment pas besoin d’être particulièrement attentif pour bien comprendre à quel point elle ne supportait pas le savon qu’on était en train de lui passer. Pas le moindre tremblement, pas la moindre sueur froide à entendre des menaces physiques et à sentir la proximité d’une lame sous le cou ; Elle ne semblait véritablement pas déphasée par de telles menaces.
Peut-être est-ce que c’était son ego qui était plus touché. Ou bien elle était simplement passablement ennuyée. En tout cas, elle se dépêcha de pivoter la tête et de dire simplement, avec un ton très clairement sarcastique :

« Pardonnez-moi, maîtresse Tullaris. »

Le contre-maître avait un sourire encore plus carnassier que d’ordinaire. Elle semblait exulter des remontrances d’Akisha ; Un tout petit instant, le capitaine avait pu jurer l’avoir vu se mordre la lèvre inférieure.

« Dans l’intérêt de la mission, j’en reste ici.
Obéis, maintenant. »


Rekhilve tiqua des lèvres. Elle s’approcha du corsaire qui avait continué d’observer les sentinelles en faisant comme s’il n’entendait rien au débat qui se déroulait pile derrière lui ; L’Ombre lui tapa le dos, et les deux commencèrent à glisser de rocher en rocher pour descendre dans un tout petit interstice qui les mèneraient aux arbalétriers.

Vateci, elle, sourit à Akisha, avant de se confier à messes basses.

« Je sais que vous l’avez pas fait pour moi, mais merci quand même.
J’espère que Rekhilve est pas du genre rancunière. De toute façon, c’est pas dans son intérêt à elle que de jouer à la conne alors qu’on a le seul bateau qui permet de partir de Norsca…
C’est une garce, mais elle est douée. Elle peut rendre de fiers services… Tant qu’elle n’oublie pas sa place. »


Elle posa sa main sur l’épaule d’Akisha, en lui offrant un magnifique sourire.

Les deux damoiselles nobles pouvaient donc discuter tranquillement, en ayant une magnifique vue plongeante sur les deux spectres qui allaient furtivement vers les deux tireurs d’élites, qui étaient figés comme des statues. Rekhilve semblait mener le corsaire par le bout du nez. C’est elle qui faisait des signes de poing pour le faire s’arrêter, ou lui demander de continuer. À dix mètres pile derrière les tireurs, les deux dégainèrent leurs couteaux, et commençaient à lentement remonter, le dos courbé, dans l’espoir de pouvoir atteindre les jugulaires des Druchiis à égorger. Neuf mètres. Huit mètres. Si à cette distance, Akisha ne pouvait percevoir que des ombres fuyantes, d’autant plus obscures que c’était un ciel sans lunes, elle devinait très bien les lames qu’on s’apprêtait à abattre.

Et puis, l’un des tireurs se retourna.

Il cria quelque chose à son comparse ; La voix porta le son, mais pas sa signification.

Rekhilve et le corsaire Gathak se soulevèrent et foncèrent en glissant sur les cailloux du chemin pour aller les atteindre et les tuer le plus vite possible. Mais si le tireur alerté était déjà debout sur ses guibolles, son compagnon ne s’était pas jeté en arrière, mais en avant.
Dans le noir de la nuit, on pouvait clairement apercevoir qu’il avait allumé une toute petite flammèche avec un briquet en amadou.
Il l’approcha d’une espèce de machin impossible à distinguer. Une cordelette brûla. Et, alors, un bruit perceptible à travers toute la steppe ; Un souffle. Un crépitement. Puis un hurlement. Et une lumière, une lumière si éclatante qu’Akisha fut éblouie : Elle ne pouvait plus rien voir. Juste entendre ce hurlement strident.

Lorsque ses yeux finirent par s’accommoder, elle pouvait voir un soleil artificiel qui brillait haut dans le ciel. Vateci hurla ce qu’Akisha avait déjà deviné :

« Fusée ! »

En contrebas, les ombres étaient maintenant parfaitement visibles. Les deux tireurs se battaient contre les deux agents d’Akisha, à jeu plutôt égal. Mais avec la fusée bien haute dans le ciel, tout le camp de sa sœur devait maintenant être alerté, alors que sa trentaine de corsaires étaient en train d’attendre, totalement exposés, à dix minutes de là.

« Putain de merde, votre sœur possède des fusées éclairantes ?!
Elle a dû acheter ça à des Nains ou des Humains, la sal- l’ennuyeuse ! »
Jet de charisme sur la tribale : 14, échec.
Jet de charisme sur Vateci (Paranoïa Druchii retirée pour ce jet) : 1, réussite critique.


Jet d’approche discrète des deux loubards, sur HAB (Rekhilve : 13. Corsaire : 8, la faute à son équipement). Bonus : Obscurité (+2 pour les deux).
Rekhilve : 6, réussite de 9.
Gathak : 16, échec de 6.

Résultat : Réussite de 3

Jet de reconnaissance opposé des deux tireurs (INI+INT : 9). Malus : Obscurité (-2 pour les deux).
Jet du tireur 1 : 7, réussite de 0.
Jet du tireur 2 : 2, réussite de 5.

Résultat : Réussite de 5.

5>3 : Les tireurs embusqués gagnent sur l’Akisha-team.

Les tireurs embusqués lancent un feu de Bengale. Le camp de Megeth est alerté. Toute la steppe est entièrement visible le temps que la fusée fait effet.



Début du combat.

Rekhilve a une INI supérieure. Les trois autres vont lancer des dés d’initiative pour savoir qui commence d’abord.

Sniper 1 : 19
Sniper 2 : 20
Gathak : 5

Ordre des initiatives : Rekhilve > Gathak > Corsaire-Sniper 1 > Corsaire-Sniper 2

Rekhilve attaque Sniper 1.
Jet : 10, ça passe de justesse.
Sniper tente de parer : 5, ça passe aussi (Base 9. Malus : Gilet (-1) et « Rapide » (-2))

Localisation : 13 (Plastron)

[(8x2:16) + 16 + (1d8 : 2)] – (Gilet : 7) + (END : 7) + (Cimeterre : 10)
-10 PV. Reste 40.

Moins subtil, Gathak charge Sniper 1.

ATT : 10 pour la charge
Jet : 9, ça passe. Le sniper a déjà paré Rekhilve.

Localisation : 4 (Bras)

[16+18+(2)] – (7) + (7)
-22 PV. Reste 18.

Sniper 1 tente d’attaquer violemment (1d2 : 1), Rekhilve.

ATT : 8
Jet : 2, réussite de 6.
Rekhilve tente une esquive.
HAB : 13.
Bonus : Acrobatie de combat (+1)
Malus : (Cimeterre de corsaire « Rapide » : -2)
Jet : 13, échec de 1. L’esquive est ratée.

Localisation : 15 (Plastron)

[(16)+16+7)] – (Tunique noire : 2) – (END : 7)
-30. Reste 30 PV à Rekhilve.

Sniper 2 utilise son action majeure pour lancer la fusée, sa mineure pour se retourner et rejoindre le combat.

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 14

Re: [Akisha] Fratricide

Message par Akisha Drakilos »

L'Ombre ne met guère d'enthousiasme dans ses excuses, mais les mots sont dits. Je hoche la tête, et recule pour qu'elle rejoigne Gathak. Vateci ne peut pas s'empêcher de remettre une couche derrière. Telle une bête à moitié sauvage, Rekhilve hésite à mordre de nouveau, mais ma réprimande semble encore assez frais dans sa mémoire.

Le visage jubilant de Vateci confirme mes craintes : ma contremaître tire un immense plaisir à piétiner autrui, assez pour les pousser à se venger si l'opportunité apparaît. À sa manière, elle ne vaut pas mieux que Rekhilve. Mais contrairement à cette dernière, Vateci n'est ni une sauvage, ni une roturière.
À moins que ce ne soit exactement ce qu'elle veut : pousser Rekhilve à bout, lui faire commettre l'acte de trop pour librement la torturer derrière...

Rekhilve et Gathak partent éliminer les deux sentinelles, et Vateci vient me... Remercier ? Mmh, pourquoi pas.
Elle se tient à côté de moi, la main sur l'épaule, me souriant comme si elle s'apprêtait à m'embrasser. Je lui rend son sourire, avant d'observer mes deux sbires en approche. Je suis bien moins confiante que Vateci.
Bien sûr que Rekhilve est du genre rancunière. Elle n'a pas l'habitude qu'on lui tire la corde au cou, toute tribale qu'elle est. Les habitants de l'Échine Noire n'ont plus l'habitude de sentir le poids du Roi-Sorcier sous leur nuque. Ils se pensent libres, les fous.

- "Si vous me trouvez un Druchii qui n'est pas rancunier, prévenez-moi, que je l'embauche immédiatement, réponds-je, un sourire au coin des lèvres. "Bien sûr qu'elle n'a pas intérêt à tirer la queue de l'Hydre, mais la haine passe souvent outre la logique. C'est notre seule pisteuse, et j'étais sur le point de l'égorger avec votre dague...

L'Ombre et Gathak se font plus proches. Nous nous agenouillons pour mieux observer. Je noue rapidement mes cheveux en queue de cheval en prévision du combat, dans le cas où les sentinelles n'auraient pas la courtoisie de mourir vite et en silence

- "Nous formerons un groupe très restreint, et elle sera notre seule guide. Je ne serais pas étonné qu'elle profite de la situation plus tard. Si elle revient seule, prenez vos précau-"

Je m'arrête brusquement, voyant l'un des elfes de Megeth se retourner vers mes deux guerriers. Rekhilve a-t-elle fait exprès de faire capoter l'assassinat pour se venger ? Ce serait incroyablement stupide de sa part.
Mes deux larrons accélèrent pour éliminer les deux Druchiis pendant que le silence règne encore. L'une des sentinelles se rue en avant, l'autre trifouille quelque chose derrière.
Et avant même que je puisse faire quoi que ce soit, sous mes yeux ébahies, une fusée s'élance dans le ciel dans un crachotement assourdissant, puis explose. Je recule précipitamment en crachant, aveuglée. Une fusée ! À poudre noire ! Où Megeth a-t-elle bien pu dénicher cette saleté ?
Toute la Norsca doit être au courant, maintenant. La situation vient de drastiquement et singulièrement s'aggraver.

- "Chierie..." murmuré-je, en constatant qu'un petit soleil se promène dans le ciel.

Je ne jure pas souvent, encore moins devant témoin. Question de standing. Mais la situation me paraît suffisamment catastrophique pour cette entorse au règlement.
Avec ce soleil rouge qui baigne la steppe a des lieux à la ronde, on dirait que Khaine vient de déverser une mer de sang sur nos têtes.
Je saisis Vateci par l'épaule et distribue mes ordres par débit rapide.

- "Rejoins les autres, envoie-moi Kehem, Tughas et Nirith, puis lance le raid !" L'urgence de la situation me la fait tutoyer avant que je ne puisse m'en rendre compte. "Ne restez pas trop longtemps, toutes les saloperies du crû vont débarquer avec un phare pareil ! Gathak restera avec moi !"

Je la pousse par l'épaule pour l'envoyer vers la bande en contrebas. L'objectif moins avouable de se maintenir au plan est de fournir une diversion à mon groupe, assez pour que nous puissions nous éloigner sans être vus.
Je continue de l'apostropher tandis qu'elle s'éloigne.


- "Et pour l'amour d'Atharti, ne vous laissez pas pister jusqu'au Karybde ! Khaela Mensha Khaine, Vateci !

Je ponctue en tapant mon poing fermé contre ma poitrine, puis dégaine mon cimeterre pour rejoindre Rekhilve et le corsaire. La petite tribale titube, venant de se prendre un vicieux coup d'épée. Avant de me préoccuper de mon assassinat par l'Ombre, encore faudrait-il qu'elle soit vivante pour me servir de guide !
Modifié en dernier par [MJ] La Fée Enchanteresse le 04 juil. 2020, 22:15, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP / Total d'XP : 30
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 10 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)

Équipement :
- Cimeterre de Corsaire (18+1d8 dégâts, 10 points de parade ; Rapide)
- Kheitan léger (9 de protection au torse, bras et tête ; -1 ATT, HAB et PAR)
- Bouteille de fumet de manticore (Le premier coup porté par une arme enduite de fumet de manticore et qui inflige des dégâts impose un test d'INT-2. En cas d'échec le sujet s'endors. Il doit par ailleurs réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir.)
- Collier en or

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 63

Re: [Akisha] Fratricide

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Pressée par sa patronne, Vateci commença à débouler hors de la butte. Si elle obéissait sans discuter, elle ne pouvait pas s’empêcher de jurer et de s’atteler au boulot de bien mauvaise grâce :

« Évidemment ! Ça serait con de gâcher notre effet de surprise, hein ?!
Putain de merde, merde ! »


Elle se jetait en contrebas et s’en alla dans un élégant pas de course, bien exercé.

La fusée continuait de brûler. Akisha commença à descendre en contrebas rejoindre ses hommes, qui se battaient comme des lions. Une fois descendue à leur niveau, elle se faufila à travers la pierre. La fusée cessa de faire son effet. L’obscurité revint dans toute la steppe. Rien que des ombres, et des ténèbres.

Elle entendit les derniers bruits de lutte. Un corsaire s’écrasa à terre. Rekhilve l’égorgea proprement avant de se relever dans un râle. Elle s’approcha de Gathak sur qui elle posa une main rassurante :

« Tu vas bien ?
– Heu… Ouais…
Toi ?

– J’ai salement dégusté mais ça ira. »

Elle s’éloigna après avoir détroussé le corps du Druchii qu’elle venait de tuer. Elle débouclait sa ceinture, récupérait sa bourse et son cimeterre telle une charognarde, mais alors que son capitaine arrivait juste à côté d’elle, elle bondissait en avant et désignait un tertre plus éloigné.

« On sera en sécurité là-bas, pour voir venir d’autres.
Suivez-moi, je vous en prie maîtresse.


Le trio s’éloigna donc sans un bruit pour grimper le petit monticule désigné. Ils se couchèrent derrière un tas de pierres. L’oeil de Rekhilve était avisé ; Elle avait choisi une bonne position d’où ils pouvaient voir, ou croire voire le groupe de Vateci s’en aller dans la nuit.

Deuxième cri. Explosion. Dans le ciel, Megeth venait de tirer une nouvelle fusée. Le campement était agité, et les Corsaires de la sœur Drakilos se saisissaient d’armes pour courir vers la steppe. Nul doute qu’un affrontement allait avoir lieu entre les deux groupes d'Elfes.

Au bout de longues minutes d’une attente angoissante, on découvrait trois ombres en dessous. Les trois hommes qu’Akisha avait nommé. Rekhilve se leva, mit ses doigts dans sa bouche, et siffla. Les trois Druchii se pressèrent pour grimper à toute vitesse, tandis que la fusée brillante se dissipait et les laissait à nouveau dans l’ombre.

Cinq hommes autour d’Akisha, donc. Et seule Rekhilve semblait avoir été blessée. Elle pissait le sang, mais ne semblait pas véritablement s’en plaindre.

« Vous avez des ordres, maîtresse ? »

Rekhilve regardait son capitaine droit dans les yeux, avec un petit sourire narquois.
Il est vrai que le groupe était perdu dans un continent qu’ils ne connaissaient pas, où ils n’avaient vu aucun point d’intérêt, aucun village, et n’avaient aucun moyen de se repérer. Rekhilve devait bien exulter en elle d’être la seule à pouvoir diriger Akisha.

« Je vous proposerais de nous éloigner à toute vitesse vers la forêt au nord. On se dissipera dedans et on cherchera des traces à partir de zéro.
– Cela ne serait-il pas une meilleure idée de longer la côte ? Demanda le corsaire Gathak.
– C’est ce qui serait intuitif. Mais je déconseille. Avec le festival pyrotechnique de Megeth, tous les types de la région doivent savoir où on est. Si on est rattrapés dos à la mer, on aura aucun moyen de s’enfuir.
Dans la forêt, avec un petit groupe, on peut se camoufler. Et puis, on a rien repéré depuis là-haut, pour moi, c’est clairement parce que les maraudeurs se planquent, peut-être même avec l’aide de la magie. Ils doivent le faire dans les montagnes ou les forêts, des environnements accidentés, pas en pleine steppe. Il me faut juste des traces pour bosser.

– Oui… Et si on se perd, on en sortira jamais.
– Hé, c’est toujours un risque. C’est pas pour ça que notre maîtresse nous a amené ici ? On est payés pour prendre ce risque. »

Rekhilve sourit et fit un signe de tête à Akisha, pour avoir confirmation. Les corsaires, eux, semblaient peu sûrs.
Quant à Kehem, il semblait carrément avoir la trouille.

Attaque de Rekhilve : 6, réussite
Parade du Tireur 1 : 6+2, réussite

Localisation : 2 (Tête)
[(8x2:16) + 16 + (1d8 : 2)] – (Capuchon : 3) + (END : 7) + (Cimeterre : 10)
= 14. Reste 4 PV.

Attaque de Gathak : 1, réussite critique. Nouvelle attaque offerte.
3, réussite.

Le tireur 1 est massacré sur place par Gathak.

Tireur 2 attaque Rekhilve : 9, échec de 1.

Rekhilve l’attaque lui : 18, échec
Gathak l’attaque : 9, échec

Tireur 2 attaque : 6, réussite de 2
Esquive de Rekhilve : 2, réussite de dix, esquive réussie.

Rekhilve attaque : 1, réussite critique
Nouvelle attaque : 4, réussite
Parade : 11, échec.

Localisations des attaques : 6 (bras) et 13 (corps)


[(8x2:16) + 16 + (1d8 : 4)] – (Gilet : 7) + (END : 7)
[(8x2:16) + 16 + (1d8 : 3)] – (Gilet : 7) + (END : 7)
= 22 et 21. Reste 17 PV.

Attaque de Gathak : 19, échec.
Attaque du tireur 2 : 5, réussite de 3.
Esquive de Rekhilve : 4, réussite de 8.

Attaque de Rekhilve : 5.
Parade du tireur 2 : 8+2 (Malus « Rapide), échec. Le tireur 2 est tué.

Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 14

Re: [Akisha] Fratricide

Message par Akisha Drakilos »

Me ruant en avant, je me propulse sur la pente opposée à Vateci, vers les quatre Druchiis toujours engagés dans un tourbillon de lames. Je sens une piqûre dans les intestins, mélange de peur et de stress. Ma lame va goûter le sang Druchii !

Mais ce plaisir m'est refusé. Je dois choisir entre rejoindre le combat ou éviter de me rompre le cou. Choisissant la seconde solution, j'arrive juste à temps pour voir l'Ombre égorger l''une des deux sentinelles, la seconde ayant été exécutée avec brio par une attaque conjointe. L'entendre se préoccuper ainsi de Gathak m'inquiète. L'Ombre n'a jamais brillé par son empathie durant la traversée, alors s'il s'agit d'une amorce pour retourner mon corsaire face à moi, je me ferais un plaisir de la laisser aux bonnes mains de Vateci.
À mon arrivée, Rekhilve se relève précipitamment, craignant peut-être des remontrances sur le pillage en règle des cadavres. Je balaie ma main pour l'autoriser à continuer. Elle peut bien lui arracher une oreille comme trophée, pour ce que ça me chante.

Sur son indication, nous nous éloignons tous les trois vers un meilleur poste d'observation. Je plisse les yeux dans sa direction en entendant ses ronds-de-jambe dégoulinant d'ironie.
Dans notre dos, la fusée se meurt, bien vite remplacée par une seconde. T'as raison sœurette, les fusées, c'est comme les carreaux : deux valent mieux qu'un ! Surtout pour inviter l'intégralité de la faune locale à se joindre au gueuleton.
Après un long silence, durant lequel Gathak nettoie la profonde estafilade de Rekhilve, la seconde fusée décroît enfin. Juste à temps pour l'arrivée de Kehem, Tughas et Nirith.
Comme à son habitude, Kehem cache mal sa frimousse effrayée, mêlée de soulagement à avoir pu esquiver le raid. Ses années passées avec les mon-keighs l'ont bien trop marquées.

Rekhilve me ressert une de ses polissonneries, avec une petite moue moqueuse en prime. Je la fusille du regard.

- "C'est votre élément. Que proposez-vous ?"

Oui, elle peut bien jubiler, cette petite traînée. Oui, j'ai besoin d'elle.
Et oui, ce qu'elle dit est judicieux. Je la paye pour ça, en même tem...
"Maîtresse." Huugnn.
D'accord. Une petite mise au point, donc.

- "Exact", réponds-je pour confirmer les propos de l'Ombre. "Et avec moi, les risques payent. Kovus vous a choisi car vous êtes les meilleurs de l'équipage."

Sauf Kehem, dont la détermination semble tenir du gobelinoïde. Et comme les gobelins, il sait couiner la langue mon-keigh, ce qui est bien le seul motif de sa présence ici.

- "Prouvez-le, ici et avec moi, et vous serez récompensé à votre juste valeur. Tous, ajouté-je en coulant un regard vers Rekhilve et Kehem. "En route pour les forêts."

Tandis que les quatre autres partent pour le nord, je pose une main sur l'épaule de Rekhilve pour la maintenir sur place. Une fois à l'écart, je lui demande :

- "Pouvez-vous courir ?
- Si ma vie en dépend. Maîtresse.
- Bien. Ce sera probablement le cas. Nous ferons une pause dans les forêts si nous le pouvons, pour que vous puissiez vous bander proprement."

Prenant ça pour une fin de conversation, l'Ombre part sur les pas des autres. Ma main sur son épaule résiste, et la maintient sur place. Surprise, elle se tourne vers moi.

- "J'ai horreur qu'on me lèche les bottes."

Je laisse passer une ou deux secondes, le temps qu'elle enregistre la phrase dans sa petite caboche.

- "Adressez-vous à moi comme votre capitaine, pas comme l'une de ces pouffiasses à la cour du Roi-Sorcier." Je penche la tête d'un air entendu. "Et cessez de tendre le bâton à Vateci, car je serais toujours de son côté. Si vous êtes capable de comprendre comment fonctionne le pouvoir, vous savez qu'on ne désavoue pas un relais de son autorité sans bonne raison. Et une tête de mule de votre calibre n'en fait pas partie."

Je pose les poings sur les hanches, attendant une réaction. J'espère que la petite tribale est assez maligne pour comprendre le sous-entendu. Je suis prête à passer l'éponge sur ces entorses protocolaires constantes si elle est foutue de travailler sans esclandres.
Mais elle, est-elle prête à enfin se mettre dans le rang ?
Modifié en dernier par [MJ] La Fée Enchanteresse le 04 juil. 2020, 22:15, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP / Total d'XP : 36
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 10 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)

Équipement :
- Cimeterre de Corsaire (18+1d8 dégâts, 10 points de parade ; Rapide)
- Kheitan léger (9 de protection au torse, bras et tête ; -1 ATT, HAB et PAR)
- Bouteille de fumet de manticore (Le premier coup porté par une arme enduite de fumet de manticore et qui inflige des dégâts impose un test d'INT-2. En cas d'échec le sujet s'endors. Il doit par ailleurs réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir.)
- Collier en or

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 63

Re: [Akisha] Fratricide

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Le groupe de Corsaires s’était déjà éloigné pour partir vaguement dans la direction que Rekhilve leur avait accordé. Ils n’eurent pas le temps d’aller bien loin. L’Ombre semblait être la guide idéale ; Mais ils avaient tous aperçu comme Akisha l’avait arrêtée. Ils s’éloignèrent suffisamment pour être hors de portée de voix, puis firent mine de se mêler d’autre chose en attendant un peu plus loin.

Rekhilve et Akisha étaient seules. Akisha semblait commencer à sermonner l’Ombre. Rekhilve se contenta d’avoir un sourire forcé, en coin. Était-il taquin, pour la provoquer ? Ou bien y avait-il un autre sentiment qui se cachait derrière ? Difficile de savoir. Elle observa rapidement derrière elle. On entendait au loin des ordres aboyés, du moins leur écho. Les hommes de Megeth semblaient être prêts à se battre.

Rekhilve prit une grande inspiration, avant d’affronter le regard de son capitaine.

« Je n’ai aucune idée de comment on s’adresse aux pouffiasses de la cour de Naggarond. Je n’ai qu’un seul maître, un seul, c'est le vôtre d’ailleurs, même si vous vous avez plus de liens tortueux pour remonter jusqu’à lui : C’est Malékith. C’est lui qui dirige la destinée de mon peuple.
Aussi, je vais vous retourner la question ; Qu’est-ce que vous en avez sérieusement à foutre, de la manière dont je vous parle ? »


Elle fit un petit regard en coin aux Corsaires qui attendaient en vérifiant l’état de leurs arbalètes à main.

« J’en ai rien à foutre de Karond Kar, ou de votre navire. Mais croyez pas une seule seconde que c’est une preuve de déloyauté. Je suis une mercenaire. Tant que je suis payée, je me bats pour vous. J’attends rien d’autre que ça. Rien d’autre.
Vous accordez à Vateci une confiance particulière parce qu’elle est noble… Vous êtes sûre que c’est le bon pari ? Je veux dire… Elle on peut lui promettre des mariages. La mêler à des intrigues. La faire chanter en s’en prenant à sa famille. Il y a tellement de façons de la retourner.
Moi j’ai personne. Juste moi et ma lame. Si vous croyez que je suis votre ennemie, vous vous foutez le doigt dans l’œil.
Regardez vos Corsaires. Regardez-les biens. Vous croyez qu’ils ne parlent pas dans votre dos ? Qu’ils se disent pas qu’on devrait partir avec le produit du pillage ? Que d’autres capitaines pourraient leur promettre plus ? Qu’ils risquent trop pour pas grand-chose ? »


Elle laissa Akisha les regarder.

« Mouais. La Norsca ça me fait pas peur. Grandir dans la nature de Naggaroth c’était a peu près la même chose. Je m’y connais. Je crèverai pas ici. Et puisque vous me payez, c’est pas dans mon intérêt que vous creviez non plus.
Vous vous fourvoyez complètement si vous pensez que c’est moi votre ennemie. Vous avez pas beaucoup de jugeote. Maîtresse.
Vous avez autre chose à me dire ou on peut continuer que je puisse bander mes blessures et nous trouver une piste ? »



Avatar du membre
Akisha Drakilos
PJ
Messages : 14

Re: [Akisha] Fratricide

Message par Akisha Drakilos »

À la réponse de la tribale, je montre les crocs.

- "Ce n'est pas votre manière qui m'inquiète, c'est ce qu'elle sous-entend."

Je réadopte un faciès neutre et croise les bras, avant de continuer.

- "Mais soit. Vous m'avez l'air trop entêtée pour mentir." Je l'observe en silence, pensive, durant quelques instants. "Et non, je ne fait pas confiance à Vateci. La seule personne en qui j'ai confiance dans ce monde a disparu quelque part dans ce coin paumé, et c'est exactement pour cette raison que nous allons le sauver. Et si mon autorité seule ne suffisait pas, il porte la Marque de ma Maisonnée. Je n'ai pas besoin de m'étaler davantage."

Plus de Marque, plus de Maison Drakilos. Plus de Maison Drakilos, plus de raids pour ses centaines de Corsaires, et une chute de la construction navale à Karond Kar. Et bon courage pour trouver de l'emploi là-bas avec un afflux d'offre de main d'oeuvre et une baisse de la demande, alors que c'est la plus grande plaque tournante de l'esclavage en Naggaroth.

- "Je peux vous renvoyer que vous avez trop de jugeote pour votre bien. Très bien. Foutons le camp d'ici, Lame Lucide.

J'indique à Rekhilve de prendre la tête de colonne. Même si ce qu'elle dit me hérisse profondément, je la crois. Et aussi crue soit-elle, les sagesses antiques racontent qu'il est toujours bon d'avoir quelqu'un auprès de soi qui soit franc, peut-être même trop pour son bien. Le Bouffon du Prince, ou le Plaidoyer de Lœc, je crois.
Avant de la suivre, je jette un regard derrière moi. Derrière les rochers, c'est une reproduction de la Nuit des Supplices, option Son et Lumière. Je me retourne, et suit les pas de l'Ombre.
Cap sur les forêts. Ça ne pourra être pire que se balader dans ces steppes avec une bonne grosse cible rouge accrochée dans le dos.
Modifié en dernier par [MJ] La Fée Enchanteresse le 04 juil. 2020, 22:15, modifié 1 fois.
Raison : +4 XP / Total d'XP : 40
Akisha Drakilos, Voie du Noble Aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 10 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_akisha_drakilos
Compétences :
Alphabétisation (E)
Diplomatie (B)
Acuité Visuelle (B)
Vision Nocturne (E)
Navigation Maritime (A)
Langage Secret - Jargon des Marins (E)
Autorité (B)

Équipement :
- Cimeterre de Corsaire (18+1d8 dégâts, 10 points de parade ; Rapide)
- Kheitan léger (9 de protection au torse, bras et tête ; -1 ATT, HAB et PAR)
- Bouteille de fumet de manticore (Le premier coup porté par une arme enduite de fumet de manticore et qui inflige des dégâts impose un test d'INT-2. En cas d'échec le sujet s'endors. Il doit par ailleurs réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir.)
- Collier en or

Répondre

Retourner vers « Norsca »