[Necros Ahmösis] Insanitus Colossus Evolutionis

La Sylvanie inspire la peur dans le reste du Stirland. Depuis la sombre ville de Tempelhof, qui n'a pas eu de prêtre de Morr attitré depuis 800 ans, jusqu'aux contreforts des Montagnes du Bord du Monde, entre le bief de l'Aver et le Stir, la plus grande région du Stirland est un lieu de terreur et d'obscurité. On dit que les fantômes y évoluent en toute impunité à la nuit tombée parmi les collines Hantées et que l'épais brouillard des bois sylvaniens emprisonne parfois les âmes, les obligeant à y errer à jamais. La portion orientale de la province est la plus désolée, là où d'anciens châteaux noirs sont juchés sur leurs pics escarpés comme des vautours scrutant les villes en contrebas.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 289

Re: [Necros Ahmösis] Insanitus Colossus Evolutionis

Message par [MJ] Igaram »

Durant le repas, le vampire ne dit pas grand chose, prenant plutôt le temps d'observer la manière de se mouvoir de son hôte. Il but le verre en le sirotant comme on boirait un vin délicat. Toutefois, il ne fit aucun commentaire sur le fumet du cépage choisi. Avait-il aimé ? Ou était-il habitué à autre chose ? Des esclaves plus exotiques ? Un type particulier ? Aucune réponse ne sortit de ses lèvres avant que la conversation ne diverge totalement pour aborder un sujet bien plus sérieux... Le voyage.

Quand le Maître d’Œuvre eut fini de parler, Isavimir le regarda un moment comme pour réfléchir à la suite des opérations. Il finit par acquiescer d'un mouvement de tête à la demande de son protéger. Il fit d'ailleurs part de son intérêt quant à l'enfant à retrouver, demandant plus d'information à son sujet. Comprenant rapidement, aux explications du sorcier, qu'il s'agissait d'une genèse morbide, il ne put s'empêcher de témoigner un certain émerveillement face à la créature qui accompagnait souvent son nécromancien Frank. Il expliqua alors qu'il ne s'était jamais penché sur le sujet, les affaires de son domaine lui prenant trop de temps pour pouvoir accomplir de longues études comme le faisait Necros et il n'avait pas suffisamment confiance en ses propres serviteurs nécromanciens pour leur donner pareil tâche. Ahmôsis ne put sans doute pas s'empêcher d'entendre une certaine mise en garde dissimulée de la part de son nouveau protecteur à l'encontre de Von Einstein... Et s'il le trahissait ? Romulus serait un outil de poids contre lui !

La journée passa sans trop de tumultes, Necros finissant de rassembler ses affaires avec l'aide de Frank et de quelques hommes de Rallah pour pouvoir partir le plus rapidement possible malgré le mordant de l'astre solaire. Le puissant sorcier avait renvoyer sa puissante escorte depuis un moment maintenant, préférant rester discret et ne pas attirer l’œil des espions de l'Empire sur la demeure du seigneur noir. Une vingtaine de cavalier seulement étaient restés ainsi que Alpherasisus... Même la seule présence du puissant maître vampire pouvait déjà garantir un voyage sans encombre, en avoir deux n'étaient pas un mal en soit. L'ajout de l'escorte du seigneur nécrarque rendait l'ensemble quasiment inattaquable par quiconque.
Test de divination : 16 (réussi)
Test d’événement : caché
Jet de voyage : caché
Jet de vigilance : caché
Le départ s'était fait sous le couvert des premières ombres de la nuit. Isavimir avait repris une forme humaine, adoptant des traits bien plus « normaux » et pratiques pour un voyage. Montant toujours son terrible loup funeste géant, il progressait en centre de colonne, près du carrosse noir où siégeait Necros. Alpherasisus quant à lui était en tête de peloton avec une dizaine de chevaliers noirs, les dix autres fermaient la marche tandis que les flancs étaient couvert par les régiments progressant en colonne de deux. Les cinq revenants ainsi que le spectre se trouvaient sur le carrosse, ce dernier étant dirigé par l'être éthéré. En silence et en dessous des roues flottaient tapi dans l'ombre la nuée d'esprits.

Le divin chercha sa création pendant de longues minutes, suivant le lien invisible qui l'unissait à la créature. Il pensait pouvoir ensuite rapidement la ramener vers lui par divination comme il l'avait déjà fait durant la bataille contre Karnaj... Mais quand enfin il finit par la trouver, ce fut pour constater avec horreur qu'elle était en cage ! L'épouvantail se trouvait au centre d'un campement d'humain, un puissant maléfice entravant ses mouvements où plutôt l’empêchait de franchir un cercle constituée de... pierres floues et AAAAAARG ! Necros eut le sentiment que des milliers d’aiguilles lui perforaient le crâne ! Il comprit tout de suite en se rappelant de sa mission avec la jeune Mélédia. Morr était à l’œuvre ! Et en effet, après un instant pour rependre ses esprits, il put voir un regard posé sur lui, où plutôt à travers lui. Un homme, une quarantaine d'année sans doute, l'âge était déjà devenu quelque chose de si abstrait, il le regardait où plutôt fixait dans sa direction. Mais il devint rapidement clair que s'il pensait qu'on l'observait, il ne savait pas qui ni comment... Juste qu'il l'était. Son équipement était celui d'un tueur, pistolet et fleuret ainsi qu'une tenue de cuir légère et pratique. Avec lui, une petite troupe de soldats, vingt-deux pour être exacte, qui semblaient plus être des brigands plutôt que des troupes professionnelles. Il s'agissait évidement d'une erreur que ferait un débutant. En effet, si leurs équipements étaient usés, c'était plutôt le fait d'une longue vie de lutte. Près du prêtre, il y avait un chevalier en armure noir qui semblait être à la tête de la troupe, il portait les armoiries du dieu gardien des morts ce qui impliquait qu'il faisait sans nul doute partie de l'ordre des templiers de Morr... Il semblait être en grande conversation avec le prêtre. Les deux individus étaient placés à proximité, profitant du soleil de midi pour se réchauffer un peu. Le paladin désignait la créature à plusieurs reprise sa main sur son épée. Il était en colère, mais le prêtre le stoppa d'un geste... La vision se troubla tandis que le carrosse secoua le vampire après avoir rouler dans une ornière plus profonde que les autres... Le vampire pouvait situer plus où moins la position du camp, il n'était pas très loin... Une chose le frappa cependant... il faisait jour dans sa vision, or, la nuit était pour le moment encore couchée... S'agissait-il d'une vision d'un futur ? Ou d'un passé ? C'était étrange, mais si le dieu des morts était à l’œuvre, alors rien n'était vraiment étonnant... En attendant, le carrosse et son imposante escorte continuait paisiblement sa route vers le fief des vampires. D'après les dires du seigneur des lieux, le voyage ne devait pas durer plus que la nuit.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Monster Vieux Monde 2020
Monster Vieux Monde 2020
Messages : 229
Profil : FOR 12/ END 14/ HAB 14/ CHAR 9/ INT 16/ INI 12/ ATT 13/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 150/150
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_necros_ahmosis
Autres comptes : Helveticus Matix

Re: [Necros Ahmösis] Insanitus Colossus Evolutionis

Message par Necros Ahmôsis »

/!\
► Afficher le texte
/!\


Le nécrarque, installé dans sa carriole, semblait entièrement coupé du monde extérieur. Mais ce serait cruellement sous-estimer la paranoïa psychotique de cette créature que de penser qu'elle oserait s'exposer ainsi à une éventuelle attaque, quelle que soit son escorte. Car ses ses yeux cruels étaient physiquement plongés dans une obscurité quasi totale, sa vision mentale voyait tout, en continu.

Tel un œil de mouche aux infinies facettes, le regard psychique de Necros additionnait la vision de chacune de ses créatures à proximité, même s'il ne représentait que la terre qui aveuglait les esprits se déplaçant sous le sol. Certaines facettes étaient plus grandes que les autres, comme celles du spectre dirigeant le chariot, mais le vampire n'omettait aucun de ses "yeux". Au moindre mouvement suspect, Ahmôsis plongeait immédiatement dans le crâne de du pantin l'ayant repéré. Les orbites vides du sbire gagnaient alors une lueur éthérée et le mort-vivant faisait rapidement pivoter son crâne pour enquêter sur la source de la perturbation. Evidemment, à chaque fois, ce n'était que la cause du vent ou d'un autre élément naturel, la nature morbide de la troupe tenant à bonne distance les créatures de la foret. Mais malgré la futilité de cette vigilance, le nécromant persévérait toujours avec minutie, apaisant ainsi son esprit perturbé.

En parallèle de sa constante veille, Necros chassait. Ses yeux laiteux étaient rivés sur l'unique lueur de la carriole dégagée par la boule de cristal. Il ne se plongeait pas entièrement dans la divination comme il en avait l'habitude, transportant son esprit directement sans la sphère pour survoler personnellement le paysage. Non, cette fois, la vision était délimité par l'outil divinatoire, permettant ainsi au nécrarque de garder un pied dans la réalité et de rester vigilant. Après tout, il n'y avait pas d'urgence et le lien qui l'unissait à sa création était facile à suivre.

Les secondes / minutes / heures s'écoulaient et Ahmôsis suivait patiemment la piste, la vision glissant dans le bois sombre telle un prédateur affamé en quête de sa proie. Une lueur apparut au loin, probablement à la source de la piste. Necros haussa un sourcil, légèrement surpris. Un campement peut-être? Des malheureux inconscients ayant allumé un feu pour se réchauffer sans prendre garde aux créatures se tapissant dans les bois? Dans n'importe quelle autre forêt du monde, les flammes suffisaient à tenir à bonne distance les prédateurs, mais en Sylvanie, c'était tout l'inverse. Les monstres se tapissant dans les bois étaient d'une toute autre nature, avilis par la corruption omniprésente et recherchant avidement toute trace de vie pour la consumer. Un feu de camp était un phare invitant ces abominations à venir festoyer, et l’Épouvantail n'aurait manqué l'appel pour rien au monde.

Le nécrarque se faufila entre les arbres, impatient de découvrir le carnage auquel sa création s'était livrée. La lueur se faisait de plus en plus forte, au point que, juste avant de pénétrer dans le campement, elle irradiait complètement de la boule de cristal, aveuglant douloureusement le vampire. Une fois arrivé à destination, Necros sentit immédiatement que quelque chose clochait. Ses doigts flottants juste à côté de la surface de la sphère se mirent à fumer, lui faisant mal au point qu'il dut les éloigner. Ses yeux s'habituèrent lentement à la luminosité omniprésente, sentant la douleur comme si deux aiguilles étaient plantées dans ses orbites jusqu'à son cerveau. Mais Ahmôsis ne détourna pas le regard malgré la douleur. Il devait élucider ce mystère.

Il prit rapidement conscience de quelque chose qui le terrorisa : l'Astre Menteur violait la Mère, le jour en pleine nuit. Comment était-ce possible?! Une abomination pareille ne pouvait exister! Cette loi naturelle de l'univers, la seule garantissant la sécurité, venait d'être bafouée irrémédiablement. Necros ne pouvait même pas regarder le ciel pour contempler son ultime ennemi, car alors il se grillerait les rétines.

Non, il se trompait. Ce n'était pas le jour pendant la nuit. Quelques détails trahirent rapidement cette effroyable illusion : dans la boule de cristal, le jour était omniprésent et ne s'arrêtait pas à la limite du campement, ce n'était donc pas une anomalie géographique où le soleil était mystérieusement apparu. Or, d'après les yeux de ses morts-vivants, il faisait toujours nuit. La vision du vampire n'était pas seulement dans un autre lieu, elle était aussi dans un autre temps!

Sa terreur se serait immédiatement transformée en excitation brûlante s'il n'avait pas alors découvert Déismos l’Épouvantail, emprisonné autour d'une vingtaine de soldats de Morr et qu'il n'avait pas sentit une terrible douleur en contemplant le dispositif enfermant sa création. Non, au lieu de cela, sa terreur muta, persistante, mais s'accompagnant aussi d'une colère, d'une haine jaillissant tout juste du chaudron de Némésis, se mêlant à l'oeuvre de Phobos pour s'attaquer à la barrière entre Pragma et les autres consciences emprisonnées.

_________________________________________

Ce revirement soudain dans l'état du nécrarque était trop pour les Pragmatiques (Beldam, Thanatos et Chronos), les assauts répétés des Asthénistes (Némésis, Phobos et Mnémosyne) déchaînant un vacarme assourdissant dans le Royaume des Consciences. Les murs cédèrent et les consciences emprisonnées se déversèrent dans la cité pour prendre leur revanche. Les magnifiques structures d'horlogeries actionnées par des réseaux de toiles pour trier des continents d'imprimerie, finirent en théâtre d'une deuxième Guerre des Consciences.

Alerté, le Maître des Clés prit enfin conscience du conflit. Furieux d'avoir aussi longtemps été trompé, il ouvrit les portes de Pragma, avançant de sa démarche lourde vers le champ de bataille, ravageant tout sur son passage. La bataille prit une toute autre ampleur, quasi divine. Les chaînes de Phobos fracassaient, les canons de Chronos pilonnaient, les toiles de Beldam étouffaient, les torrents de mixtures de Némésis consumaient, les tornades de grimoires de Thanatos balayaient et les vapeurs de Mnémosyne paralysaient. Au centre de ce carnage, le Maître des Clés châtiait, aveuglément.

_________________________________________

D'un seul homme, toute l'escorte du nécrarque se figea, un silence assourdissant remplaçant le bruit calme et régulier de l'avancement de la troupe. Après quelques secondes de flottement, le chef d'un des bataillons se mit à trembler, d'abord doucement, puis dans un concert abominable d'ossements s'entrechoquant. Sa maladie se transmit petit à petit aux soldats sous son contrôle, le mal les gagnant un à un, toujours dans cet aspect exponentiel. Le chef du second bataillon fut à son tour contaminé, puis tous ses pantins. Les cinq revenants furent aussi affectés, tandis le spectre se mettait à phaser, son image éthérée sautillant comme s'il avait du mal à garder le peu d'emprise qu'il avait sur ce monde. Sous le sol, les plaintes étouffées des esprits gagnaient en intensité, donnant finalement à l'ensemble s'aspect d'un théâtre abominablement morbide. Magnifique.

Le spectacle n'était pas bruyant au point de risquer de signaler la position de la petite armée, mais bien assez pour que Isavimir le remarque.

Necros jaillit de sa caravane, la tête enfermée dans ses longs doigts osseux. Un torrent de sang noir coulait de ses yeux, de la crevasse qu'était son nez et de la fente se lèvre qu'était sa bouche. Il ressentait pleinement la bataille qui se déroulait dans son crâne. Elle durait déjà depuis des décennies dans la temporalité des consciences, mais gagnait toujours en intensité. Il fallait que ça s'arrête, au moins le temps de récupérer Déismos.

Ahmôsis fit donc un ultimatum. Il serra un peu plus son crâne, menaçant jusqu'à la structure même de l'os. Dans le Royaume des Consciences, des fissures se creusèrent dans la structure même de leur réalité, menaçant de faire voler leur existence en éclats à tout instant. Le message fut apparemment reçu car les combats cessèrent immédiatement, tout comme l'agitations des troupes de Necros dans sa propre réalité. Une trêve venait d'être instaurée, mais les rancœurs étaient toujours là, plus fortes que jamais. Le vampire serait obligé régler les conflits, mais plus tard. Pour l'instant, seul l’Épouvantail comptait.

Le nécrarque alla retrouver Isavimir pour lui expliquer la situation. Il devait offrir un triste spectacle, les échos des batailles vrillant toujours la structure même de sa psyché.


Désaxé / problème. Nous avons / allons découvrir notre enfant / Création. Elle a été / est / sera entourée de Lanternes, une vingtaine, expérimentées. Lanternes du Traître / Morr. Ils sont à une heure géographique d'ici mais... Ma vision... Il faisait jour. Passé? Futur? Impossible d'encrer...

Ahmôsis détailla ensuite les forces présentes, n'oubliant pas de parler du chevalier noir et de celui qui l'avait repéré. Il décrivit aussi ce qu'il pouvait du dispositif enfermant sa création.

Protecteur, cette création est une partie de nous en danger. Nous devons souffler les Lanternes et la récupérer. Nous...

Un nouvel éclair de douleur vrilla le crâne du vampire. Necros se frappa violemment le coin de la tête pour stopper le micro conflit naissant. Le calme revint, mais pour combien de temps? Récupérer sa création apaiserait certainement ses consciences, rendant urgent la mission de sauvetage.

Si Isavimir était enclin à remplir sa part du marché et aider son protégé, le vampire serait alors à son entière disposition, se fiant au stratège pour démêler cette situation. Il se proposa d'utiliser à nouveau sa divination pour glaner plus d'informations, notamment sur la temporalité de l'événement, mais au risque de se faire identifier par l'ennemi. Il précisa la présence de ses spectres qui pourraient avoir une forte utilité pour un effet de surprise, mais doutait de leur efficacité en présence des serviteurs de Morr.

Ce dernier détail était important et compliquait grandement la situation. Ennemi naturel de tout partisan de la nécromancie, ils avaient des outils capables d'infliger les pires blessures, mêmes (et surtout) à de puissants Seigneurs de la Nuit. Quoi qu'il en soit, Necros mettait entièrement ses talents et ses troupes au service du Von Eisschloss. Ses rats-ogres revenants pourraient aussi les rejoindre rapidement pour additionner leurs capacités de charges à la petites armées, mais il n'était pas sûr que l'attente et les risques d'un tel boucan en vaillent la chandelle.
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 12 | End 16(-2) | Hab 14 | Cha 9 | Int 16 | Ini 12 | Att 13 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 150/150(-10) | LNs : 367/684 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (34/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Amulette magique
Amulette de Terreur
Bague de pureté nécromantique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

Liste détaillée des troupes dans le lien suivant : https://docs.google.com/document/d/1Emj ... sp=sharing

- L'Épouvantail / Deimos (0 LN)
- 1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
- 19 Rats ogres revenants (152 LN)
- 1 Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
- 1 Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
- 5 Revenants « lame sanglante » (40 LN)
- 1 Nuée d'esprits, le "Mirage" (30 esprits) (6 LN)
- 1 Nuée d'esprits mineurs [charge de 20kg max ou armure invulnérable de 30%] (6 LN)
- 2 esprits (12 LN)
- 1 spectre (7 LN)
- 4 bataillons « Lame sanglante » : 120 gardes des cryptes, 4 tambours et 4 portes-étendard (64 LN)
- 7 bataillons : 210 guerriers squelettes [épée et bouclier], 10 tambours et 10 portes-étendard (42 LN)

Archidoxis :

Commun :

Lumière
Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation
Maîtrise du son

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Illusion de Vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Invocation de Razkhar
Invocation Servis Spirites
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis
Souffle de la vraie mort
Esprit d'os
Fontaine de sang


Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Sceptre Maître de la Non-Vie : 1d3 MA à chaque sort nécromantique
Bague de pureté nécromantique : 1 MA à chaque sort nécromantique
Maîtrise de l'aethyr niveau 2 : -4 malus de lancé de sorts / -2 xpm octroyé par lancé réussi
Connaissance Tactiques : bonus sur test de tactique militaire

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 289

Re: [Necros Ahmösis] Insanitus Colossus Evolutionis

Message par [MJ] Igaram »

Test de pilier mental : 3 (réussite)
Perte de 2d6 points d'intégrité : 4
=> Necros passe à 30/100 d'intégrité
Test de charisme (malus de 2 pour le comportement) : 7 (réussi)
Quand Necros sortit du carrosse après que toute sa troupe se soit stoppée nette avant de partir dans des frémissements frénétiques, il put voir que Isavimir semblait préoccupé. La troupe de chevaliers noir s'était déjà regroupée dans un cercle défensif autour du convoie dans l'attente d'apprendre plus sur la raison de l'arrêt. Alpherasisus quant à lui avait rejoint son père et examinait le nécrarque avec un visage qui masquait mal son dégoût. Le seigneur vampire pour sa part avait un visage totalement inerte, son regard plongé dans l'obscurité de la nuit comme si son esprit était lui-même enfoncé dans les ténèbres d'une longue réflexion. Une lumière passa finalement dans le noir de ses yeux et il glaça le sang du maître des arts noirs quand il porta enfin son attention sur lui.

-Votre... Création est piégée par des serviteurs de notre pire ennemi ? Je vois... J’entends votre peine et elle me fend le cœur ! Cependant, après votre fiasco dans l'auberge de relais, risquez une attaque contre eux ne ferait qu'attirer encore plus le regard sur nous. Enfin... soit, tout cela pour dire que si je le fais, ce sera pour vous et non en mon intérêt... Mais après tout ne suis-je pas le maître de ces lieux ? Et ces misérables cloportes n'ont-ils pas osé souiller mes terres de leur présence ?

-Une vingtaine de mortel, fussent-ils des guerriers de Morr, si vous me le permettez, je peux m'en charger avec seulement quelques chevaliers ! Inutile de retarder votre route plus que de raison !

-Tu es plein de fougue Alpherasisus, mais je pense que notre protéger souhaiterait pouvoir sauver sa créature avec notre concours. Cependant, le carrosse et cette escorte à pied va nous ralentir inutilement ! Laissons les ici le temps que nous délivrions votre enfant... Maître d’œuvre, veuillez, si vous le voulez bien, monter devant moi. Mon loup nous portera sans mal et cela vous évitera de courir derrière nous...

Un léger rire se fit entendre.

-Oui, si non, la fête sera déjà fini que vous ne serez pas encore là pour y goûter !

Le regard noir que lui lança alors son maître calma immédiatement le vampire dans son élan comique. L'immense créature qui servait de monture au patriarche des Von Eisschloss s'inclina presque majestueusement, laissant son dos parfaitement accessible à Necros tandis que le vampire reculait légèrement pour lui faire une place. À nouveau sous sa forme vampirique, il donnait l'impression d'être un monstre de cauchemars... Et c'était sans nul doute ce qu'il était. Les envoyés du dieux endormis allaient sans nul doute très bientôt regretter le jour de leur naissance ! Dans la nuit noire, les oiseaux de nuit s'envolaient en volée furieuse, réveillés par le mal qui s'agitait dans l'ombre. Comme durant beaucoup de nuit dans ces contrées sinistres, du sang allait couler à en créer des rivières cramoisies. Noircissant la terre d'une sombre malédiction qui la corrompait chaque crépuscule un peu plus. Les arbres, tordus par des siècles de perversions, craquaient tandis qu'un vent froid comme le souffle glacée de la mort frappait leurs branches dénudées. De maigres bourgeons laissent croire que la vie est possible... Mais bientôt, c'est bien une cavalcade de mort et de désolation qui allait s'abattre ! Ce ne sera point le bruit d'oiseau chantant que l'on entendra au loin, mais à la place, ce sera le cris des mourants et des gens que l'on éventre qui perceront le silence de la nuit, gravant dans les mémoires des images atroces qui enteront longtemps les nuits de Sylvanie ! Car trois seigneurs de la nuit, hérauts du meurtre et du sang, allaient se lancer dans une chasse qui n'aurait qu'une seule issue possible... La mort de leurs proies !
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Répondre

Retourner vers « Sylvanie »