Index du forum

Warforum JDR: forum JDR gratuit dans l'univers Warhammer®

Un forum totalement RP, dans le sombre et dangereux monde de Warhammer®
© L'univers, le contexte, les noms et autres appartiennent à Games Workshop®

Nous sommes le 22 Jan 2018, 09:19

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 3 sur 4
 [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 01 Oct 2011, 09:00 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Aoû 2011, 13:10
Messages: 27
Un large sourire illumina le visage de Gunther lorsqu’il alla s’assoir à la table déjà occupée. Qu’il y ai si peu de monde dans l’établissement ne l’avait pas surpris, car sur la trentaine d’hommes du villages, quatre dans la taverne, cela semblait normal. Quand le dénommé Ludwig l’invita à sa table, l’initié dut reconnaitre qu’il s’était un peu emporté lorsqu’il avait prit toutes ces précautions et qu’il s’était fait tant de soucis sur le chaos. Après tout, ici, à l’auberge, les gens étaient sympathiques, et même très accueillants. Le médecin Ludwig plaisait tout particulièrement à Gunther, il était social et ouvert, et c’était lui qui régalait, en plus ! Gunther écouta les présentations, pendant qu’on le servait, puis s’attaqua à sa nourriture. Après avoir dévoré le pain et la soupe de légumes, qu’il trouva fort bonne, qu’on lui avait servi, il leva sa chope de bière, d’une contenance approximative d’un demi-litre et porta un toast d’une voix enthousiaste:

Gunther Kahr : -La première, c’est pour le voyage que j’ai fait depuis 2 jours ! Vous ne pouvez pas savoir ce que c’est d’avoir marché deux jours sans la bonne boisson de nos amis nains pour nous rafraîchir! A mon long voyage jusqu’à Gössenheim !

Tous : -A ton long voyage jusqu’à Gössenheim ! *Sur ce, il vida sa première chope de bière d’un trait. Il avait le gosier sec, et il lui fallait se remettre de ses émotions. Il prit de nouveau la parole alors qu’il remplissait de nouveau les chopes :*

Gunther Kahr :-Ahh, ça fait du bien par où ça passe… Dommage que vous ne sachiez rien de plus sur mon prédécesseur. Mais bon, on ne va pas ruminer sur le passé, hein ? Aller, la deuxième, c’est pour votre accueil chaleureux ! A la votre !

Tous : -A la notre ! *Et sur ces mots, l’initié Kahr vida sa deuxième chope en de longues goulées. Il commença à chasser de sa tête toutes ses interrogations et ses préoccupations de la journée.*

Gunther Kahr : -Oula, elle est bien bonne, pas vrai ? Aller, une petite troisième ne ferra pas de mal, n’est-ce pas ? En plus, c’est pour fêter mon arrivée à Gössenheim, celle-là, on ne peut pas la refuser ! A mon arrivée à Gössenheim !

Tous : -A ton arrivée à Gössenheim ! *La joie gagna finalement Gunther, il envoya au diable ses dernières réticences à rester sur ses gardes, après tout, tout le monde ici était bon et généreux. Il chassa ses noires pensées de sa tête, il y avait un temps pour tout, et là, c’était celui de faire la fête. Une quatrième dose de bière fut versée.*

Gunther Kahr : -Vous êtes vraiment des chics types dans ce village, surtout toi, Ludwig ! Cette fois, c’est pour Ludwig, qui offre la boisson ce soir ! Une telle offre, ça ne se refuse pas! A Ludwig !

Tous :-A Ludwig ! *Ils vident leurs chopes. Le futur prêtre se versa un cinquième volume de boisson, tout en riant. Il parla d’une voix joviale et assez forte.*

Gunther Kahr :- Ah, faut dire, c’est pas rien ce truc. Pêpêpêp Ludwig ! C’est pas bon pour un toubib de forcer sur l’alcool ! Aller, je suis bon, je me sacrifie, file moi ta chope, je me dévoue pour éviter que tu ne boives trop ! *Il prend la chope de Ludwig sa main gauche, la sienne dans la main droite* Tiens, tu nous serviras à boire, comme ça, si j’ai ta chope, tu ne seras pas tenté. Quand à nous autres, les gars, à notre santé ! Santé !

Tous : -Santé ! *Ils vident leurs chopes, puis Ludwig et l’aubergiste les remplissent.*

Gunther Kahr : - Cette fois, ce sera à nos amours, et on ne peut pas y déroger ! Et double dose pour moi, qui suis seul ! A nos amours !

Tous : -A nos amours ! *La raison de Gunther tout entière luttait pour garder le contrôle, mais la volonté du prêtre avait décidé qu'elle n'en ferrai qu'à sa tête ce soir là. Aussi rerempli-t-il les verres.*

Gunther Kahr: -A ce bon vieux fou de Dumby, qui nous fais bien rire avec son chaos!

Tous: -A ce vieux fou de Dumby! *Ils boivent, puis Gunther, un peu éméché, reprend d’une voix de plus en plus tonitruante et enjouée, qui commençait à être entrecoupée par les effets de l’alcool.*

Gunther Kahr : -J’en reprendrais bien un peu, cette fois, pour notre saint Sigmar, qu’son nom soit loué, qui a eu la bonne idée de se faire l’ami des nains, maîtres parmi les bras…seurs ! Et double ration pour son serviteur dévou…é !! A Sigmar !

Tous :-A Sigmar ! *La bière disparut une fois de plus dans les gosiers.*

Gunther Kahr : -Humpf ! Ah, je sais qu’y faut pas se laisser aller, mais on pouvait rien refuser à Sigmar. Un sacré lascar, ce Sigmar, un vrai gaillard ! *Gunther éclata de rire sur ces mots, puis continua, après que la crise de rire soit passée, un très large sourire encore sur les lèvres.* Ahhh, il faut que je me remette de mes émotions, vas-y, verse donc ! C’est pour me remettre, ça compte pas. *Il vide encore ses deux chopes.*

Gunther Kahr : -Avec tout ça, faudra bientôt que j’aille me soulage…hic…m’soulager, moi. En attendant, verse Karl, verse bien ! Ca c’est pour me réchauffer, fait boubou…bougrement froid, à la levée de la nuit, dedans,… Heu…, A la tombée du jour, dehors… Heu, non, heu, fin bref, quequ’chose comme ça !
*Il boit encore, son état empire de plus en plus.*

Gunther Kahr :- Cett… Cette fois c’est…C’est pour…hic… Pour raison mé…médicale, vous compren…hic…nez, doctwig Lucteur…hic…Verse donc…toutou…hic…bib !


[...] *Après un grand nombre de chopes.*

Gunther Kahr :-Al…aller,…dohic…dodo…hic… fau..fau..hic…faudrait pas…hic… qu’on dise de…hic…ivr…hic…ogne…..

Avant de boire, il avait supposé qu'on le transporterait alors dans sa chambre, mais il ne saurait que le lendemain s'il avait pensé juste, car le clerc, repus et plein d'alcool perdit conscience après cette dernière "phrase".

Lorsqu'il se réveilla, il était effectivement allongé sur un lit dans une chambre d'auberge. Il avait mal au crâne et ne se souvenait de rien de ce qu'il avait put dire ou faire le soir précédent. L'initié commença par se plonger la tête dans un bac d'eau glacée qu'on avait mis à sa disposition, puis, dans la foulée, se mit à genoux et pria Sigmar:


Gunther Kahr:
-Ô puissant parmi les puissants seigneur Sigmar,
Puisses tu règner à jamais sur l'Empire que tu t'es choisis.
Que ta volonté y soit faite,
Sur cette Terre comme dans les cieux,
Protège nous du chaos au quotidien,
Et ne nous laisse pas à la merci de tes ennemis,
Mais écrase les sous ton auguste marteau.



Une fois sa prière terminée, le prêtre descendit dans salle commune de l'auberge. Le soleil était déjà haut, et il prévoyait avoir beaucoup de choses à faire ce jour là. Quelle fut sa surprise lorsqu'il entra dans la pièce principale et qu'on lui apprit que...

_________________
Ci-dessous la copie de la fenêtre 2:

Gunther Kahr, Foi (prêtrise)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 0/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... nther_kahr


Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 04 Oct 2011, 17:26, modifié 1 fois.
+6 xp (Total de 66).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 04 Oct 2011, 17:26 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Aoû 2011, 12:20
Messages: 211
Localisation: Grenoble/Lyon
Profil: ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes: Vladek [Chroniques]
Citation:
Bon, disons que pour une dépense exceptionnelle de 15 xp seulement, je t'accorde Résistance à l'Alcool :^^:


Évidemment, Gunther ne se souvenait plus du tout de l'interrogatoire qu'il avait dû subir la veille, une fois ivre, ni des réponses involontaires qu'il avait pu donner. Mais cela lui servirait de leçon : il tenterait, à l'avenir, de mieux tenir l'alcool.
Lorsque l'initié descendit les marches de l'escalier qui menait à la salle commune de l'auberge, il fut interpellé par le laid aubergiste, Karl, qui gesticula en sa direction, l'air préoccupé. Gunther s'approcha donc, et l'homme se renfrogna subitement, répugnant visiblement à parler à un clerc de Sigmar, fusse-t-il un ami de Ludwig. Malgré tout, Karl grogna finalement quelques mots à l'initié, dans son parler assez particulier :


Image"Hem... Le docteur Ludwig m'a dit de vous envoyer à lui dès que vous seriez réveillé... Il y a beaucoup de choses dont il veut vous causer..."


Gunther, sans faire d'histoires, se laissa mener par le petit aubergiste à l'extérieur du bâtiment. C'est en le suivant qu'il s'aperçut que l'homme était bossu, courbé en deux par une déformation de son dos. A l'extérieur, le "Vieux Fou", Dumby, assis contre le mur du bâtiment, les dévisagea d'un air perplexe, tandis que Karl emmenait Gunther à travers la place, jusqu'à la quincaillerie. Gunther fut bien obligé de constater dans un sursaut de stupeur que l'échoppe avait disparu : le bâtiment dans lequel il avait rencontré la jeune femme de la veille était en ruines : ses murs brûlés et noircis étaient bien tout ce qui en restait ; le toit, les fenêtres, la porte, tout avait flambé pendant la nuit. S'approchant un peu, Gunther vit que le médecin du village, Ludwig, était présent également. La mine sombre, celui-ci se retourna, et parla à l'initié d'une voix grave :

Image"Vous n'avez encore rien vu. Suivez-moi à l'intérieur."


Gunther, anxieux, acquiesça, et ils pénétrèrent dans les ruines fumantes de la bâtisse. Alors, dans un sursaut d'horreur, Gunther découvrit une grande étoile du Chaos, tracée au sol en épais motifs sanglants. Et au milieu de ce funeste symbole, un cadavre brûlé, presque méconnaissable, que l'initié mit du temps à reconnaître : c'était celui de la quincaillère, atrocement défigurée.
Aux côtés de Gunther, Ludwig contemplait le spectacle, les lèvres pincées, comme s'il avait quelque chose à ajouter mais qu'il attendait le bon moment pour ce-faire.

_________________
Un gobelin inspiré a écrit:
Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...

A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image

Un gobelin douteux a écrit:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Oct 2011, 06:01 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Aoû 2011, 13:10
Messages: 27
OK, je saute sur l'occasion, je prends la compétence!


Gunther Kahr avait été intrigué par ce que lui avait dit Karl l’aubergiste. Pourquoi Ludwig l’attendait-il dehors ? Qu’avait-il de si important à lui annoncer ? De toutes manières, il allait bientôt le savoir. Acquiesçant d’un signe de tête, il répondit à l’aubergiste, d’une voix qui n’avait plus le ton jovial et un peu idiot que lui donnait l’alcool, mais qui reflétait le sérieux de la situation. Ce qui était sûr, c’est que le docteur ne l’aurait pas fait appeler ainsi, le lendemain d’une beuverie aussi monumentale, sans une bonne raison. En le suivant vers l’extérieur de l’établissement et sur la place centrale, Gunther remarqua que le tavernier était bossu. Ce détail importait peu, mais il jugea bon de s’en souvenir, au cas où. Lorsqu’il voulu jeter un coup d’œil sur la quincaillerie en sortant sur la place centrale, il se figea sur place, littéralement statufié. La stupeur d’abord, puis l’horreur, l’envahirent. Oubliant tout le reste, il se précipita à toutes jambes vers le bâtiment, entra en trombe à l’intérieur de ce qui fut une maison et une échoppe, mais seul le médecin l’attendait au milieu des restes calcinés de la pièce dévastée.

L’incendie avait tout ravagé, mais il se pouvait encore qu’il ne se soit agit que d’un accident, pensa le clerc pour essayer de se rassurer et de se donner bonne conscience. Peut-être y avait-elle échappé. Ce n’était pas forcément ce qu’il croyait. Toutes ces pensées, qu’il tentait en vain de croire, étaient peu probables, il le savait. Pourtant, il se refusa à croire à autre chose qu’un malheureux accident, trop lâche pour accepter ce qui semblait bien être la vérité, « Trop faible. », comme le dirait Dumby.

Mais le médecin le força à accepter la réalité lorsqu’il dit que le pire était encore à venir, qu’il n’avait rien vu. L’initié aurait préféré que Ludwig se taise, qu’il mente en disant que l’accident n’avait heureusement fait aucune victime. Il n’en était rien. Et ce que vit le sigmarite faillit le rendre fou ! Une étoile du chaos, avec au centre le corps sans vie de la quincaillère. Ainsi, le tueur chaotique était toujours en ville, ainsi, il ne craignait pas de tuer par des moyens démesurés, ainsi il nargauait Gunther et Solon en leur signifiant clairement qu’il n’avait pas peur d’eux ! C’en était trop pour Gunther, il laissa la rage l’envahir, une rage, une haine et une colère sourdes qui prirent le contrôle de son crops. Il hurla d’une voix profonde et grave, d’un ton de défi effrayant et puissant, à la limite de la folie :


Gunther Kahr : - NOOOOOOONNNNNNNNN ! CELA NE SE PEUT ! CELA NE DOIT PAS ETRE. JE LE TUERAI, JE LES TUERAI TOUS, ET TANT QUE JE VIVRAI, AU NOM DE SIGMAR, ILS CRAINDRONT LE COURROUX DIVIN ! VOUS M’ENTENDEZ, SERVITEURS DES DIEUX SOMBRES ? JE VOUS TUERAI TOUS, JUSQU’AU DERNIER !

Après quoi il s’effondra à genoux sur le sol, des larmes de rage et de peine se mêlant allègrement sur ses joues. Cela dura une dizaine de minutes, pendant lesquelles le clerc ne fit rien d’autre que déplacer le corps juste hors de l’étoile, et recouvrir l’étoile d’un drap, et il continua à pleurer sans rien faire. Puis le futur prêtre se releva. Il avait un visage dur, froid, dénué d’émotions. Seuls ses yeux brillaient d’une flamme vengeresse. Il reprit la parole d’une voix dure, froide, inflexible, métallique, plus pour lui-même et la morte que pour les autres :

Gunther Kahr : -C’est bien ce que je pensais. Ces hérétiques s’en sont pris à elle. Il s’en prendront à quiconque m’aidera, c’est pour ça qu’ils nous ont laissés en vie, pour nous permettre de faire se découvrir ceux qui leur résistaient encore et ainsi pouvoir les éliminer. Regardez-là, elle n’avait rien de dangereux, elle n’avait aucune défense. Nous ne l’avons pas défendue. Je ne l’ai pas défendue. Je me suis saoulé, à tel point que je n’ai rien entendu, alors que l’auberge est à dix mètres. C’est une grave faute. C’est MA faute. Mais je n’en commettrai plus à l’avenir, je te le promets, tu ne seras pas morte en vain, et ceux qui t’on fait ça vont payer, eux et tous les adeptes du chaos, ils vont payer. Cher.

Puis il s’adressa à Ludwig :

Gunther Kahr : -Excusez mon comportement, docteur, c’était l’émotion. Je veux savoir si elle a souffert avant de mourir. Comprenez-moi bien, je vous demande si elle a été torturée. Je veux aussi savoir tout ce vous savez sur ce qui s’est passé cette nuit. J’étais ivre, mais ne me faites pas croire que personne n’a rien entendu, et sûrement pas vous qui habitez place centrale, vu votre rang c’est certain, et qui n’étiez pas ivre, puisque j’avais pris votre chope. Ou plutôt non, il serait plus sûr, au vu de ce qui vient de se passer, que vous m’attendiez chez vous, avec Karl, Balthasar et tous les autres, sauf Dumby. Passez-moi le double de votre clef et barricadez-vous dans votre cave si vous en avez une. Si vous avez écouté ce que j’ai dit à l’instant, vous savez pourquoi je vous conseille cela. Vous êtes les prochains sur la liste, et il n’hésitera pas une seule seconde à vous tuer. Je vous retrouve dans votre cave dans dix minutes. Aller, action !

Le ton de Gunther, grave et autoritaire, ainsi que son regard, n’admettait pas de discutions. Il recueillerait les témoignages et le verdict du médecin dans la cave de celui-ci, avec toutes les cibles potentielles à l’abri. Mais avant, il alla chercher Solon, et lui demanda de prendre toutes ses affaires et de le suivre. Lui-même prit tout ce qu’il avait laissé dans le Temple, puis partit avec Solon pour la cave du docteur. Le plus sûr était de rester groupés, et de plus, il avait des projets.
* Comment était-ce possible ? Comment cela avait-il pu arriver ? Pourquoi personne n’avait-il rien fait ? Pourquoi moi n’avais-je rien fait avant que cela n’arrive ? La réponse était simple : j’avais été trop faible, trop peu prévoyant, trop optimiste. Mais maintenant, cela va changer. Il faut bien appliquer ce que l’on demande à d’autre de faire.* Songea-t-il en pensant à ce que disait son « Abrégé du Répurgateur » en cours de rédaction. Oh oui, ça n’allait pas se passer comme ça…

_________________
Ci-dessous la copie de la fenêtre 2:

Gunther Kahr, Foi (prêtrise)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 0/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... nther_kahr


Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 09 Oct 2011, 06:01, modifié 1 fois.
+6 xp (Total de 72).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Oct 2011, 06:21 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Aoû 2011, 12:20
Messages: 211
Localisation: Grenoble/Lyon
Profil: ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes: Vladek [Chroniques]
Ainsi fut fait, et quelques minutes plus tard, à peine, toutes les personnes concernées étaient réunies dans la cave du médecin, dans laquelle trônaient de nombreuses bouteilles de vin d'un cru très respectable. Ludwig n'avait pu donner le double de ses clés à Gunther, n'en possédant pas, mais l'initié avait pu trouver du foin, pour ses projets. Étaient présents Gunther, Solon, Ludwig, Balthasar, Sigmund... mais pas Karl, qui était resté s'occuper de son frère Dumby, qui se comportait visiblement encore plus étrangement aujourd'hui, depuis les évènements de la nuit.
La petite cave était nue, sans détail notable mis à part les bouteilles rangées par ordre d'âge. Mais le plus étonnant, c'était que dans un coin, à un anneau de fer qui traînait, incrusté dans le mur sans but précis, était attaché un garçonnet d'une dizaine d'années, bâillonné. Les poignets liés au-dessus de sa tête par une corde, elle-même attachée à l'anneau de fer noir, l'enfant ne pouvait s'échapper, et observait les arrivants avec une expression terrifiée.


Image


Ludwig, lorsque tous furent rassemblés, verrouilla la porte de la cave, et empocha la clé. Puis, l'air satisfait de lui-même, il se tourna vers Gunther, désignant le garçon :

Image"Cette chose que vous avez devant vous est l'enfant de la quincaillère. Un voyageur passant par ici voici une petite dizaine d'années a dû l'engrosser sans qu'on ne le sache, et repartir aussi sec. Toujours est-il que ce mioche a brûlé l'installation de sa mère par sa magie impie : je le sais, je l'ai vu projeter des flammes bleutées sur la quincaillère, la nuit dernière. J'ai agi rapidement, car la situation l'exigeait : je suis allé quérir Balthasar, et nous avons pris ce monstre par surprise, le ligotant et le réduisant au silence avant qu'il ne puisse causer d'autres ravages. Puisque vous êtes l'autorité compétente la plus proche, malgré votre statut d'initié, je le soumet à votre jugement. Normalement, par décret de l'Empereur, tout hérétique doit être éliminé sans tarder ! Je propose de le brûler sur un bûcher, en place du village."


Autour de lui, les gens approuvaient, la mine grave. Solon, lui, restait neutre, mis à part une certaine méfiance qui se lisait sur son visage à l'égard de Ludwig. En somme, tous se tournèrent vers Gunther, y compris le garçon, dont le regard affolé se riva, suppliant, à celui de l'initié...

Citation:
Test d'intelligence : 3 (réussi).
Test de charisme : 10 (réussi également)

Tu arrives, grâce à ta compétence Empathie, à ne pas perdre le nord0 Tu remarques donc que Ludwig n'avances aucune preuve, et ne fait qu'affirmer ses assertions.

_________________
Un gobelin inspiré a écrit:
Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...

A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image

Un gobelin douteux a écrit:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Oct 2011, 14:42 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Aoû 2011, 13:10
Messages: 27
Gunther avait parfaitement conscience de la porté et de la gravité énorme des accusations que venait de proférer le docteur. Toutefois, celui-ci ne se doutait pas qu’il venait de répondre à la question que Gunther se posait depuis un moment, et qu’il avait eu l’intention de poser au médecin. Les yeux toujours empreints d’une lueur dure, impassible, impénétrable et froide, il fixa successivement son regard sur tous les hommes présents dans la pièce, à l’exception de Solon, mais y compris l’enfant. L’initié s’approcha de ce dernier, planta son regard dans le sien, restant impassible et froid. Alors qu’il était sûr que personne ne pouvait le voir, il adressa au fils de la quincaillère un clin d’œil rassurant, mais cela ne dura qu’un instant.
Puis l’initié prit sa décision, il parla d’une voix neutre, dure et métallique :


Gunther Kahr : –Tous ceux qui sont coupables du genre de crime que je suis apte à juger seront punis comme il se doit, croyez moi. Pas un n’échappera à ma vigilance. Ainsi, Ludwig, vous dites implicitement qu’elle n’a pas été torturée ? C’est une bonne chose. Comme il en est une que le responsable de cet acte monstrueux et chaotique reçoive le prix de son ignominie. Ludwig, faites réunir tout les adultes du village, et rien que les adultes du village, sur la place centrale, sans aucune exception, ça ne devrait pas trop poser de problème si vous leur dites que leur présence est requise pour une affaire importante, vu que vous êtes le médecin, et que pour les réticents, dites qu’il s’agit d’une affaire d’épidémie où tout le monde doit être présent, ce ne sera pas loin de la vérité. Solon et les quelques autres ici présent vont monter un poteau rectangulaire derrière le bureau. Moi et Solon quand il aura fini, tiendrons un bureau de registres, où tout le monde devra passer pour confirmer sa présence devant le poteau, au pied duquel on mettra cette paille. Qu’on attache le gamin au poteau. Je veux que tous ici, sans aucune exception, puissent voir comment on traite les chaotiques sans pitié.
Mais je veux aussi que cela se fasse dans l’organisation et sans mouvements de foule, d’où mes instructions plus précises, que j’écris sur ce mur, faute de parchemin (voir schéma) : Ludwig, réunis tous les villageois avant qu’ils ne soient passés devant le bureau, à l’endroit ‘’foule départ’’, puis, je trierai arbitrairement en deux groupes la foule après qu’ils se soient enregistrés devant le bureau. Le groupe 1 ira à l’emplacement : foule groupe 1, et le groupe 2 à l’emplacement ‘’foule groupe 2’’. Ainsi organisé, il n’y aura pas de débordements possibles pendant le bûcher.
Et maintenant, exécution !


Sur ce, le futur prêtre attendit que tout le monde s’active, puis, après le départ de Ludwig, pendant qu’on détachait l’enfant et qu’on ne le regardait pas, il réitéra son clin d’œil au fils de la quincaillère. Il aurait aimé pouvoir lui dire de jouer la comédie, mais cela resta dans ces pensées. De toutes manières, bientôt, tous les hérétiques seraient démasqués à leur insu…

Gunther Kahr sortit et supervisa la bonne mise en œuvre de son organisation, puis il attendit derrière le bureau.



Schéma de l’organisation de la place centrale demandée :
Image

_________________
Ci-dessous la copie de la fenêtre 2:

Gunther Kahr, Foi (prêtrise)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 0/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... nther_kahr


Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 09 Oct 2011, 14:42, modifié 1 fois.
+5 xp (Total de 77).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 16 Oct 2011, 07:29 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Aoû 2011, 12:20
Messages: 211
Localisation: Grenoble/Lyon
Profil: ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes: Vladek [Chroniques]
Il fut fait ainsi que l'initié l'avait commandé : rassembler tout le village prit un peu plus de temps que prévu, mais Ludxig y parvint finalement efficacement. Commença alors une période de longues heures pendant lesquelles Gunther ne put trouver aucun émissaire des Dieux Sombres (ou du moins, personne ne portant leur marque, ou n'usant de leur magie impie). L'initié avait presque examiné les deux tiers des habitants du village, lorsque l'idée lui vint que peut-être les vrais meneurs de l'hérésie qui frappait ce pateli étaient peu nombreux, mais qu'ils avaient en revanche possiblement une grande influence sur des citoyens normaux... Et cela, il n'avait pas encore les moyens de le savoir ni de le détecter, seule la magie du Chaos se stigmatisait d'elle-même sous son regard. Pour l'instant, son étude n'avait rien donné, mais cela ne voulait pas dire que des sympathisants chaotiques n'étaient pas présents dans la masse des personnes déjà interrogées depuis deux heures.

Soudain, un évènement se produisit, qui bouleversa l'attitude des personnes présentes sur la place du village : le temple de Sigmar sembla subir une explosion, qui tonna à l'intérieur du bâtiment, et il prit feu, s'auréolant de grandes flammes bleues crépitantes dont la chaleur, bien qu'elle n'entame aucunement l'édifice consacré en pierres, était perceptible de loin. Aussitôt, la place s'anima, la consternation se lisant sur tous les visages, tandis que Dumby, le vieux fou de frère de l'aubergiste, déambulait, les bras levés vers le ciel, s'éloignant du temple, criant aux alentours :


"Ils sont ici, ils sont ici ! La Fin des Temps approche, le Chaos va tout dévorer !"

_________________
Un gobelin inspiré a écrit:
Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...

A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image

Un gobelin douteux a écrit:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 17 Oct 2011, 19:36 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Aoû 2011, 13:10
Messages: 27
J’ai eu l’autorisation et la direction de Rhamlet pour ce qui est de l’avancement de l’intrigue.


Il y avait plusieurs heures maintenant que Gunther Kahr, l’air extrêmement sérieux, était derrrière son bureau à faire passer un à un les villageois. Il en avait presque terminé, et n’avait remarqué encore personne de suspect, ce qui ne voulait pas dire qu’il n’y avait pas de « sympathisants » du chaos, mais juste qu’il n’avait pas encore le ou les chefs. Il importait peu à l’initié de découvrir tous les adeptes peu corrompus du chaos quand ils se présentaient devant lui, car de toutes manières, il savait que lorsqu’il aurait trouvé leur chef et démasqué au grand jour, soit ses partisans l’aideraient, soit ils l’aideraient lui. Dans tout les cas, il était sûr d’être gagnant. Le travail était donc machinal, mais le clerc avait une telle foi et avait subi de telles épreuves ces derniers jours qu’il ne se déconcentra pas une seule seconde, se fiant à sa capacité de religieux de Sigmar pour détecter les turbulences corrompues de l’influence du chaos. Il avait terminé la foule entière, et il ne restait plus que les quelques gens qui l’avaient accueilli et en qui il avait eu confiance. Mais il n’était plus dupe, maintenant, il était sûr qu’au moins l’un d’entre eux était un agent du chaos, et un agent redoutable. Il se demandait même comment il avait pu ne pas le remarquer avant. Sûrement parce qu’il avait été très distrait et très peu vigilant, et qu’il s’était ensuite saoulé. Il n’avait pas lui-même respecté les préceptes qu’il avait pourtant inscrits comme étant des notions de base dans son « abrégé du répurgateur » dont la rédaction était déjà presque terminée. Tout cela, d’une certaine manière, c’était sa faute, mais il avait apprit de l’erreur. Jamais plus il ne baisserait ainsi sa garde, il traquerait et contrôlerait partout la présence d’hérétiques, et la punirait dans la mesure du possible. Sinon, s’il se révélait trop faible, il irait chercher une armée de répurgateurs qui s’en chargeraient pour lui.

Certes, il ne pensait pas, que la situation présente soit dénuée de risques importants pour d’autres innocents et pour lui, car les chaotiques se défendraient farouchement, conscients du sort mérité qui les attendait s’ils se rendaient. Peu importait, car, dans tout les cas ils allaient payer pour ce qu’ils avaient osé faire à la pauvre quincaillère, ils allaient même payer très bientôt. Gunther resta assis sur sa chaise, et jeta un regard à Solon. Celui-ci comprit visiblement, et se tint sur ses gardes. Puis il demanda à Karl, Balthasar, Ludwig, et Sigmund de s’approcher. Et alors, tout ce passa soudainement. En même temps qu’une impression étrange le poussa à se défier de Ludwig et de Balthasar, une explosion retentit, des flammes magiques s’élevèrent autour du temple et le vieux fou de Dumby déambula en hurlant. La panique allait se répandre, et les gens commençaient à s’égailler, pour aller chercher de l’eau, car déjà, le feu se répandait. Gunther n’avait pas pipé mot. Il était resté tranquillement assis sur sa chaise et n’avait pas eu la moindre réaction. Il attendit encore quelques minutes ainsi, neutre et impassible, au milieu du chaos le plus total. Il observa que les gens du village se scindèrent clairement en deux camps ennemis quand il fut question d’aller faire une chaîne pour chercher de l’eau. D’un côté, certain voulaient vite chercher le fluide qu’ils espéraient salvateur, de l’autre, des villageois tentaient de les en empêcher. Pour gâter encore les choses, des horreurs démoniques sortirent du temple et s’approchèrent de la place centrale. Les masques étaient tombés d’eux même, comme il l’avait prévu, et l’heure de l’ultime confrontation approchait. Karl, Balthasar et Ludwig s’étaient rangés en tête des chaotiques, tandis que le forgeron avait rejoint les sujets loyaux à Sigmar et au temple. Il y avait environ 35 loyalistes et 25 chaotiques, plus les horreurs. La tension était à son comble sur la place centrale, tandis que tout autour les flammes se répandaient. Des nuages gris et chargés de pluie dominaient la scène. Alors seulement, Gunther parla à Solon, d’une voix calme et neutre, comme s’il ne faisait que lui demander un thé dans une période calme :


Gunther Kahr : -Solon, détache le petit et aide les villageois, ça va être un carnage.

Solon s’activa sans broncher ni parler. Aucune parole, aucun son ne fusait, tandis qu’il déliait l’enfant et le laissait libre de quitter la ville avec les autres enfants qui l’avaient entrepris d’eux-mêmes. Puis Solon vint se placer à la tête des villageois non corrompus, aux côtés de Sigmung. Le bureau de Gunther était dans le no mans land, et en retrait. Il allait avoir une vue de choix sur le combat. Les combattants des deux bords ne se ferraient aucun quartier, c’était clair. Armés d’armes improvisées ou les poings nus, tous avaient la même expression de haine farouche sur le visage, assortie d’une pointe d’arrogance chez les chaotiques. Les femmes des deux camps, les cheveux en bataille, se battraient comme des lionnes jusqu’au bout, aucune faiblesse de leur part n’était à attendre. Même les enfants suffisamment grands se battraient, ainsi que les plus petits, mais hors du village. Il n’y avait plus la place pour les deux groupes, un des deux devrait être entièrement exterminé ce jour là.

Voilà qui donne une idée de chaque camp (inspiré du combat de début de Gangs of New-York): Sur l'image de gauche, Solon au premier plan, avec la croix/marteau, le forgeron derrière lui, et les villageois loyalistes, sur l'image de droite, on a Ludwig et les autres (il n'ont pas forcément les chapeaux), et l'arrière plan n'est pas le même. ;)
| Image | Image |



Gunther, lui, restait toujours immobile sur sa chaise. Seules ses lèvres bougèrent, prononçant avec force, sur le ton de la prière grégorienne, un :


Gunther Kahr : -Pie Sigmar domine, dona eis requiem.

Ce qui signifiait en classique: « Pieusement, Seigneur Sigmar, accorde leur le repos ».

Et tout éclata. La pluie se déchaîna, tandis qu’un hurlement d’enfant, venu d’hors du village rompit le silence, les enfants avaient commencé à se battre, là-bas. Les deux masses de villageois se précipitèrent l’un sur l’autre, et la boucherie commença, sous le regard impassible de Gunther, toujours statufié sur sa chaise, qui répétait inlassablement sa prière :

Gunther Kahr : -Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. Pie Sigmar domine, dona eis requiem. …


Citation:
Je reste sur place en priant Sigmar d’accorder aux âmes fidèles le repos et en restant immobile à ma table à la Clint Eastwood, en attendant - soit qu’un des deux camps prenne l’avantage, - soit qu’on vienne me chercher après déblayé l’opposition.

_________________
Ci-dessous la copie de la fenêtre 2:

Gunther Kahr, Foi (prêtrise)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 0/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... nther_kahr


Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 24 Oct 2011, 16:45, modifié 1 fois.
+6 xp (Total de 83).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 24 Oct 2011, 16:44 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Aoû 2011, 12:20
Messages: 211
Localisation: Grenoble/Lyon
Profil: ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes: Vladek [Chroniques]
Gunther observait le chaos se répandre dans le village, et les bagarres éclater, tournant aux combats de rues, au milieu des bâtiments en flammes. L'incendie se propageait en effet rapidement à la quasi-totalité des structures du village, les fragilisant étonnamment vite, comme l'initié put le constater, alors que les dernières ruines de la quincaillerie s'écroulaient sur la place, le faisant sursauter tandis que les pierres noircies s'écrasaient au sol, à quelques mètres de lui. C'est alors que Gunther crut percevoir des bruits de combats venant également du sanctuaire de Sigmar : Solon devait avoir rencontré quelque résistance. Mais son attention fut bien vite ramenée à sa propre situation, alors qu'un avertissement résonnait à ses oreilles : le fils de la quincaillère, attaché au poteau à côté du bureau, tentait de le prévenir, d'un danger qu'il n'avait pas remarqué. Emergeant de la masse de la foule gesticulante et vociférante, Karl, l'aubergiste, se dirigeait vers lui, le visage déformé par un rictus étrange.

Image


Citation:
Initiative :
Gunther Kahr : 8
Karl l'aubergiste [Profil d'humain de base] : 8

Classement pour premier tour :
Gunther a réussi son test d'INI (8) et bénéficie de 2 actions au premier tour. L'adversaire a également réussi son test d'INI (4) et bénéficie de 2 actions au premier tour. Karl agit le premier.

Classement pour le reste du combat : un test sera effectué à chaque fois, les Initiatives étant équivalentes.

Note : Les deux protagonistes se battent sans armes.

Note bis : Gunther bénéficie de la Bénédiction de Samael, effet magique lui permettant d'ôter le chiffre des dizaines, ne laissant que celui des unités d'un dé le concernant, à trois reprises. Ensuite, la bénédiction s'estompera.


Actions :

Karl l'aubergiste : Charge vers Gunther, suivie d'une attaque (dégâts x2).
Attaque : Votre attaque a réussi (4). La parade de votre adversaire a échoué (15). Le coup atteint Gunther au visage, et lui ôte 5 PV, multipliés par deux, donc 10.

Gunther :
Attaque à deux reprises.
Attaque 1 : Votre attaque a échoué (12).
Attaque 2 : Votre attaque a échoué (13).


Karl frappa durement Gunther au visage, qui, sonné par le choc, ne put répliquer efficacement avant un moment.

Citation:
Tu as droit à deux actions, puisque deux tours vont passer à la prochaine réponse. Une retraite est possible dans les différentes bâtisses du village, dont la maison de Ludwig, toute proche.

_________________
Un gobelin inspiré a écrit:
Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...

A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image

Un gobelin douteux a écrit:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 25 Oct 2011, 22:20 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Aoû 2011, 13:10
Messages: 27
Le combat venait de commencer, l’impact avait eu lieu, violent et sans merci. Le sang commençait déjà à se mêler à la pluie, rougissant très légèrement les flaques d’eau. Dans le village, malgré la saison et le temps automnaux, la population était loin d’avoir froid, bien au contraire. Les flammes, qui atteignaient plusieurs mètres de hauteur pour les plus grandes, dévoraient voracement le bois des maisons, ne laissant derrière elles que destruction et désolation. En pleine prière, l’initié de Sigmar, Gunther Kahr, toujours assis neutrement dans sa chaise, reçu un coup de poing en pleine figure, qui le fit basculer au sol avec sa chaise. C’était Karl, l’aubergiste, du camp des chaotiques, qui venait de frapper. Gunther, rendu fou par les évènements récents, se releva lentement, toisant son adversaire bossu de sa hauteur. Le cœur remplit d’une juste fureur, Gunther se saisit de sa chaise de bois par le dossier et, à l’aide de cette arme par destination improvisée, tenta de frapper son vis-à-vis pour lui infliger le plus de dégâts possibles. Il espérait au moins, sinon casser un os ou deux, sonner ou blesser son ennemi plus gravement qu’avec les poings seuls. Avec cet objet, le clerc avait l’avantage de l’équipement, et il ne doutait pas de ses capacités à faire mordre la poussière à un hérétique en combat, surtout singulier.

Mais, au-delà même de son affrontement qui avait l’allure d’un duel de vilains, Gunther Kahr savait qu’il était primordial que les villageois loyaux au temple de Sigmar, aidés de Solon et menés par leur forgeron Sigmund, s’assurent l’avantage sur les chaotiques, aidés par les démons et menés par Balthasar et Ludwig. En somme, il y avait des « champions » dans les deux camps, en nombre égal. L'issue du duel entre l'aubergiste et l'initié de Sigmar, quelle qu'elle soit, importerait peu si l'un des deux camps prennait pendant ce temps un avantage considérable sur l'autre. La dimension de la lutte était bien celle d'une escarmouche entre deux sections d'une trentaine d'hommes chacunes, et non celle d'un combat de taverne à cinq contre cinq. Seul Sigmar déciderait du sort du village. Mais il était du devoir de l’initié de réaliser tout ce qui était en son pouvoir pour aider les bons villageois à triompher. Et Gunther se savait disposer d’un talent d’éloquence et d’un charisme naturel certains, tous deux travaillés pendant les longues années d’apprentissage au temple. Il était maintenant temps de les utiliser, pour la cause juste, pour la cause sainte, même. Il n'était pas question que le chaos puisse gagner le combat et dominer ainsi sans contestations le village. Il n'était pas question, à aucun prix, que les dieux sombres puissent disposer d'un avant poste implanté de telle manière dans l'Empire. Tandis qu’il se jetait sur Karl, sa chaise levée dans le but de frapper violemment, il hurla, de manière à ce que tous entendent et en soient inspirés :

Gunther Kahr : –N’oubliez pas que nous ne sommes pas seuls ! Nous nous battons pour Sigmar et il se bat à nos côtés ! Nous n’avons pas peur de la mort ! Nous vaincrons ! SIGMAR !

Puis, après ce discrours imrpovisé, qu'il hurla d'une voix convaincue pendant le cours de son duel avec l'aubergiste bossu, il pria son dieu tutélaire pour que son coup fasse mouche, recommandant dans le même temps à Sigmar les âmes des fidèles qui allaient tomber au cours de l'affrontement du village de Gössenheim :

Gunther Kahr : –PIE SIGMAR DOMINE, DONA EIS REQUIEM !

Utilisation de 4 PdCs (donc 3 en comptant le bonus de prêtre), à utiliser pour aider pendant cette phase de combat. Concrètement, j'attaque Karl à l'aide de ma chaise (pour faire + mal qu'à mains nues), et j'utilise mes compétences "charisme" et "éloquence" pour encourager les villageois à mieux se battre. (Voir description compétences pour + de détails).

_________________
Ci-dessous la copie de la fenêtre 2:

Gunther Kahr, Foi (prêtrise)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 0/60

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... nther_kahr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 28 Oct 2011, 08:18 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Aoû 2011, 12:20
Messages: 211
Localisation: Grenoble/Lyon
Profil: ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes: Vladek [Chroniques]
Le coup porta, et Karl chuta au sol : il semblait assommé par le choc. Armé de sa chaise, Gunther se redressa, et observa les alentours, jaugeant la situation : les combats s'étaient éparpillés, mais l'on pouvait constater que les effectifs de chaque camp s'étaient rééquilibrés, revenant tous deux à une vingtaine de personnes. Par quelle sorcellerie les pro-chaotiques avaient pu décimer ainsi le camp des habitants du village, l'initié n'en avait somme toute aucune idée, mais il chercha néanmoins à faire pencher la balance de nouveau dans son sens : haranguant la foule, il encouragea les combattants qui ne l'écoutaient guère, agitant son tabouret en de grands moulinets au-dessus de sa tête. Il fut arrêté en plein milieu d'une phrase, le tabouret levé dans les airs, par un petit rire narquois, dans son dos :

"A vous voir gesticuler ainsi, on pourrait croire que c'est vous, le fou, initié Gunther."

Se retournant, Gunther se retrouva nez-à-nez avec le maniéré médecin du village, Ludwig, qui se tenait en position de garde, une fine rapière à la main. Un léger sourire aux lèvres, le fourbe s'avança, et taquina du bout de son arme le tabouret que tenait Gunther : son allonge et sa vitesse seraient considérablement plus importantes dans un combat entre eux. Chaise contre rapière, qui gagnerait ?


Citation:
Je te laisse décrire tes actions, sachant que je n'ai pas encore tiré l'ordre d'initiative du premier tour.

_________________
Un gobelin inspiré a écrit:
Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...

A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image

Un gobelin douteux a écrit:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 3 sur 4
 [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Yorick


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com
Based on Style Chronicles by Jakob Persson, modifications by Medenor and [MJ] Urizen. All rights reserved.