Index du forum

Warforum JDR: forum JDR gratuit dans l'univers Warhammer®

Un forum totalement RP, dans le sombre et dangereux monde de Warhammer®
© L'univers, le contexte, les noms et autres appartiennent à Games Workshop®

Nous sommes le 23 Nov 2017, 04:54

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 3 sur 4
 [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 13 Sep 2017, 14:41 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Juin 2017, 08:08
Messages: 27
Comme je m’en doutais le chevalier plein d’entrain répondit par l’affirmative, jurant de traquer la bête par monts et par vaux. Ce qui illumina le visage de notre forestier.

Ceci m'a tout l'air d'être une quête digne pour vos messieurs ! Allez-y donc, quant à moi je verrais pour m'occuper des habitants du village en leur prodiguant la bénédiction de Shallya ainsi que sa protection pour protéger le village de la malédiction de cette épouvantable bête. D'ailleurs, savez-vous où l'on pourrait se reposer humble bûcheron ? Nous venons tous les trois de loin, et un peu de repos ne nous ferait guère de mal…

La prêtresse n’était donc pas de la partie, guère étonnant j’avais bien remarqué que ce n’était pas une femme d’action, ceci étant dit-il ne fallait-il pas non plus abimer ce joli minois.

Heu comment dire pour notre bon Bretonnien il peut venir chez moi s'il souhaite un toit ou passer la nuit, mais quant à vous disons que ce n’est pas que je vous rejette mais je ne veux aucun problème et d’aucune sorte supplémentaire, vous pourrez vous reposer ici même à l’auberge, je peux peut-être vous négociez une ristourne et même pour vos chevaliers si d'aventure ma demeure ne vous sied guère.

Très bien je comprends, je dois dire qu’un bon lit me fera le plus grand bien après ces semaines de voyages éprouvantes à dormir à même le sol, je ne suis pas comme vous messieurs, allez donc à vos occupations et vous chevalier ne vous enfaite pas pour moi je saurais me débrouiller.

Alors tout est réglé, le chevalier veut-il venir avec nous directement, Martin hocha la tête positivement, dans ce cas mes braves allons-y!  

Quittant l’auberge en direction de la masure je me préparais mentalement toutes une liste de questions à poser à ce Robert, quand celui-ci me pris de court.

J’ai remarqué une chosela fille là, elle sert un peu d'intermédiaires entre vous deux, j’ai vu que le chevalier parle un peu de l’Occidentale mais pas toi c’est ça?

Oui effectivement je ne parle que le Reikspeil et cela est plutôt handicapant.

Tu dois venir d'un village impérial bien reculé pour ne pas connaître l’Occidentale, c’est la langue basique d'où découlent toutes celles humaines du vieux monde comme le Bretonnien ou le Reikspiel par exemple.

Parfait tu vas pouvoir m'apprendre quelque mot sur le chemin, vu que mon camarade ne peut pas étant donnée son incompréhension de la langue impériale.

Avec plaisir, mon ami!

Alors que la traversée se déroulait sans encombre, Robert m'inculquer la base de l’Occidentale et je pus constater qu’il y avait de nombreuses similitudes avec le Reikspeil.
Quittant le village nous, nous enfonçons à travers bois via un petit chemin, la masure fut en vue, c’était une habitation comme j’en avais l’habitude, tout faite de bois et de chaume avec un petit potager, sur sa porte se trouvait un crâne de cerf, étrange cela n’était pas sans rappeler nos coutumes ancestrales.


Dis-moi Robert se crâne de cervidé, pourquoi est-il là, c’est purement décoratif?

Non c’est le symbole de Taal car il est fier et fort comme un Cerf.

Je comprends. En parlant de religion cela me fait rappeler que cela faisait déjà un moment que je ne m’étais pas vidé l’esprit en priant la Mère.

Je rentrais plus tard, je vais aller prier dans un coin mon ami à tout à l’heure.

Joignant le geste à la parole je m'enfonçais à l'opposé de sa bâtisse, jusqu'à trouver un très beau saule pleureur, m’agenouillant devant en posant mon crâne sur ce majestueux être j’inspirai un bon coup…
Je pouvais sentir les pulsions de vie qui l'animait, sa sève était forte et ses racines profondes, petit à petit je faisais le vide autour de moi, nul besoin de paroles cette fois-ci, j’entrais en symbiose avec la Mère. Les bruits des oiseaux, les petits rongeurs sortant grignoter la nuit tomber, le martèlement régulier des termites semblables à un ost en marche, je n’étais plus intrus dans ce bois mais sa continuité, je sentis plusieurs oiseaux se poser sur moi, un écureuil s'approcher timidement, bien que préférant l’action, cette sensation de plénitude avec la nature était ma préférée...  

_________________
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 13 Sep 2017, 16:49 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Aoû 2017, 13:26
Messages: 17
Profil: FOR 9/ END 10/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 8/ INI 8/ ATT 9/ PAR 8/ TIR 8/ NA / PV (bonus inclus)
Avant de partir vers la cabane du forestier, le chevalier acceptant l'hébergement gratuit qu'il proposait, s'inclina brièvement devant la prêtresse, lui prenant la main droite et y déposant un bref baiser, trahissant les évidentes origines nobles et les bonnes manières du chevalier errant.

"Je ne m'inquiète point pour vous ma chère. Avec ou sans moi vous ne risquer rien, Shallya est avec vous et je suis sûr que la Dame également. Nous nous revoyons probablement dans la soirée prêtresse, porter vous bien d'ici là, puisse Shallya guider vos pas."

Puis il quitta la taverne en suivant le druide et le forestier, laissant la prêtresse toute pompette face à tant d'élégance et de bienséance de la part d'un homme, signe qu'elle n'avait probablement pas habitué à de tels gestes et paroles de la part d'un homme. Mais ça, le chevalier ne le remarqua pas, car pour lui cela était normale, surtout pour une personne qu'il considérait comme ayant été probablement mise sur son chemin par la Dame du Lac en personne.
Pendant la durée du chemin jusqu'à la demeure du forestier, le chevalier écouta silencieusement les deux autres individus discuter entre eux de la langue occidentale, car même s'ils parlaient en reikspel, le forestier parlait quelques mots en occidental et le druide tentait de les répété, sans grand succès dans l'immédiat. Il lui faudrait du temps, comme il en avait fallut pour Martin, et comme il lui en faudrait pour apprendre réellement les bases du reikspel afin de pouvoir espérer s'en sortir seul sans avoir à parler l'occidental.

Après avoir quitter le village et emprunté un petit chemin de terre menant un peu à l'écart des autres habitations, le forestier présenta son humble demeure, une petite lôtisse faites de chaume et de bois, comme s'y attendait Martin. Ce n'était certes pas le luxe dont disposait sa famille avec la demeure familiale, mais en tant qu'humble chevalier errant, Martin n'allait pas faire la grise mine à passer une brève nuit dans cette bâtisse, il avait vu bien pire, et quel chevalier serrait-il s'il faisait sa princesse à ne pas vouloir dormir ailleurs que dans un château ou une bâtisse de noble ?

Finalement le forestier s'arrêta devant la porte de sa demeure et mentionna le nom de Taal, l'un des dieux de l'Empire, mais Martin ne savait plus réellement le dieu de quoi. Et le druide s'absenta alors aussitôt, partant vers la forêt. Pour quoi faire ? Apparemment selon le forestier afin de prier. C'est vrai, se rappela le chevalier errant, que le druide étranger nommait sa déité la "déesse mère", probablement en lien avec la nature et les animaux donc. Haussant les épaules quand au fait de pourquoi prier maintenant, le chevalier suivit le forestier à l'intérieur de son humble bâtisse.

Celle-ci était très simple, avec trois pièces, une salle centrale ou manger et s'occuper, une petite pièce à l'écart où se trouvait des latrines bricolées et une autre où se trouvait la chambre du forestier. Au centre de la salle centrale se trouvait une grande table en bois avec deux bancs, tout fabriqué par le forestier avec ses mains et le bois qu'il avait lui-même coupé, avec la bénédiction de Taal bien évidemment.
En attendant que le druide revienne de son escapade dans les bois, Martin se décida enfin à se poser dans un coin, sur une chaise pour l'occasion, et à prendre un peu de repos en fermant les yeux, mais en restant en alerte au cas où, réflexe naturel de gasconnais, et même de chevalier errant qui se respecte.

_________________
Martin de Mavignon, Chevalier Bretonnien
Profil: For 9 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... e_mavignon


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 16 Sep 2017, 18:34 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Juin 2017, 08:08
Messages: 27
Je rouvris les yeux, le soleil allait bientôt se coucher. Combien de temps avais-je méditer, dix minutes, une heure, je ne saurais le dire. Quoiqu’il en soit mon corps lui réclamait un repos bien mérité après toute cette distance parcourue aux pas de course.
Parcourant le chemin du retour vers la cabane, je trouvai accroché à un arbre ce qui semblait être une touffe hirustre de poils d’animal, je la mis dans une de mes poches et décidai de m’en préoccuper plus tard.
En rentrant dans la bâtisse, je vis Martin assis sur une chaise se redresser vivement, comme pour me porter l’assaut!


Hé l’ami tout doux ce n’est que moi, continue de dormir tu en as bien besoin après ta veillée de la nuit dernière.

Dépassant le chevalier, pour me porter à la rencontre du forestier qui visiblement préparait une sorte de gruau mais qui malgré son apparence peu ragouteuse sentait très bon les champignons. M'intéressant à la pièce je pus voir, que cette masure n’était pas sans rappeler les huttes forestières d’Albion. Un arc et un carquois étaient placés sur une étagère, ainsi que de nombreuses peaux de bêtes.

Tu es enfin rentré ça doit faire quarante minutes que tu es parti, ton ami commençait à s’endormir me dit un robert enjoué.
Je nous prépare la gamelle de demain, la journée s'annonce d'être rude. Je vais commencer par vous emmener sur les lieux de l’attaque, après il va falloir aviser mais j’ai déjà quelque idée en tête, à trois je suis sur que l’on va la coincer!     

Dis-moi hier j’ai malencontreusement mangé ces baies, lui dis je tout en lui sortant une poignée de ces petites choses violettes, j’ai eu une intoxication pas possible heureusement j’ai vite tout vomi, tu saurais les reconnaître et m’en parler?

Ah mon pauvre tu l'as échappé belle, ce que tu tiens là ce sont des “belladones”, une vraie saloperie pour nous les humains, tu en mange une poignée puis quinze minutes après tu te tords de spasme avec de grandes chances d’en mourir si tu ne les recraches pas assez vite.
Ces feuilles ont des effets médicinaux, mais le fruit c’est juste une sorte de poison…


D’accord merci je ne me ferai plus avoir dorénavant, j’aurais bien aimé te poser encore d’innombrables questions jusqu'à l’aube mais si je veux être en pleine forme pour demain je dois vite aller me reposer.

Pas de souci passe une bonne nuit, prends des peaux de bêtes comme matelas, c’est toujours mieux que des vieilles planches toutes rêches.
Me mettant dans  un coin et m’enroulant dans une peau de ce qui semblait être de l’ours brun, avant de me laisser emporter par le sommeil j’entrevis Robert se tourner pour engager en Occidentale la conversation avec ce chère Bretonnien...    

_________________
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."


Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 20 Sep 2017, 14:52, modifié 1 fois.
+15 Xp | Total : 59 Xp - fiche mise à jour


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 20 Sep 2017, 14:53 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Aoû 2017, 13:26
Messages: 17
Profil: FOR 9/ END 10/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 8/ INI 8/ ATT 9/ PAR 8/ TIR 8/ NA / PV (bonus inclus)
Lorsque le druide rentra finalement de sa prière, ou tout équivalent, dans la forêt, le chevalier sursauta en entendant la porte s'ouvrir et il se leva, prêt à dégainer et foncer sur les assaillants, avant de voir que ce n'était que le druide effectivement, qui s'adressa à lui en reikspel, ce qu'il ne comprit presque pas, mais c'était sûrement pour dire que tout allait bien et que ce n'était que lui. Il faut dire que le chevalier avait effectivement failli s'endormir, mais ces quelques minutes de repos lui avait fait le plus grand bien et il se sentait déjà un peu mieux. Bien évidement, il comptait dormir cette nuit, mais uniquement d'un oeil ouvert, sait-on jamais...

Dans tout les cas, le druide parla brièvement avec le forestier avant d'aller se coucher sur quelques peaux de fourrure à même le sol, son lit pour la nuit. Le chevalier vit le druide rapidement sombrer dans le sommeil tandis que le forestier engageait la discussion avec Martin en occidental, autour d'un bon ragoût qui sentait drôlement bon.


"Alors vous comptez rester comme cela toute la nuit chevalier ?"
"En effet, avec une bête de la ruine rodant aux alentours, mieux vaut être prudent, je nous servirait de sentinelle pour la nuit. Et ne vous en faites pas, je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil, alors dormir avec un oeil entre-ouvert ne me dérange guère. Quel chevalier errant serais-je sinon ?

Robert rigola dans sa barbe en tentant de se retenir afin de ne pas déranger le druide qui semblait déjà dormir.

"Sacré gaillard va ! Vous êtes pas un bretonnien pour rien vous ! En tout cas je vous remercie de votre attention, ça fait toujours plaisir ! Faut dire que la plupart des étrangers ne nous regardent ici qu'avec dégoût et mépris, si bien qu'on croirait que ça les tues de ne serait-ce mettre qu'un pied dans notre village ! Mais bon, au final on fait avec...et puis parfois on tombe sur des gens comme vous ! Ahha ! Bon c'est pas tout ça mais je vais vous laisser tranquille chevalier, bonne veille à vous et que Taal vous accompagne dans votre garde !"
"Merci forestier, que Shallya veille sur votre sommeil."

Le forestier s'enferma alors dans sa chambre, laissant seul Martin dans le salon à côté du ragoût en train de mijoter tranquillement en dessous d'un feu de bois qui crépitait tranquillement, tandis que le druide d'Albion dormait dans un coin de la pièce. Face au silence, le chevalier en profita pour se mettre à genoux et prier durant quelques minutes la Dame afin qu'elle lui accorde de sa bénédiction afin de trouver et bannir le monstre qui ravageait les environs, puis enfin il s'accorda un peu de repos sur la chaise de bois, mais toujours un oeil ouvert et une main sur la garde de son épée...

Puis vint finalement le sommeil.

_________________
Martin de Mavignon, Chevalier Bretonnien
Profil: For 9 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... e_mavignon


Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 20 Sep 2017, 14:53, modifié 1 fois.
+18 Xp | Total : 57 Xp - fiche mise à jour


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 20 Sep 2017, 14:54 
Hors ligne
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Jan 2008, 14:20
Messages: 1097
Localisation: Dans l'ombre, tirant les ficelles...
Profil: Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes: Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
The Puppet Master a écrit:
Mise à jour des Xp sur les deux fiches.

_________________
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 22 Sep 2017, 15:03 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Juin 2017, 08:08
Messages: 27
La pluie me fouettait le visage, troublant ma vue déjà assez obstruer par cette brume opaque. J'errais sans savoir ou j’allais, le corps meurtri et fatigué. Pourquoi avait-il fallu que je suive si loin ce papillon. Effectivement il était magnifique avec ses reflets bleutés, je n’avais que rarement vu de créatures si belles. Alors que je devais rentrer chez moi pour la tombée de la nuit, je préféra poursuivre ce papillon dans le but de l’attraper et de le montrer à mes frères qui seraient tous très impressionnées. Mauvaise idée après une longue course, l’issue était inévitable le papillon las de se faire pourchasser décida de prendre de la hauteur pour disparaître à travers le ciel nuageux. C’est là que je constatai que je m’étais égaré trop occupé à suivre le papillon qu’à me repérer, et la nuit allait bientôt tomber. Je m’étais mis à pleurer sur mon sort peu enviable.
Mais sur un brusque accès de fierté, je séchai mes larmes et déterminé à rentrer chez moi je me mis en marche. Mais bien vite après avoir tourné en rond dans cette sombre et inextricable forêt la peur revint et se transforma en effroie quand je me sentis soulevé de terre par la poigne verdâtre d’un Fimir me fixant de son unique oeil jaune, terrifié je vis apparaître comme une sorte de rictus sur son visage disgracieux. Malgré ma peur, j’étais un Gaël et le courage de ma race pris le dessus, j'abatis mes doigts dans l'oeil de la créature qui me lâcha en poussant un horrible cri. Prenant les jambes à mon coup, je courais mon corps alimenté par une énergie nouvelle, mais me retournant pour constater que mon agresseur furieux me poursuivait je trébucha sur une racine et me retrouva face contre terre. Le Fimir fou de rage bondit sur l’occasion et se jetant sur moi avec sa masse pleine de pique. Seulement c’est juste la moitié supérieur de lui qui me tomba dessus, repoussant vivement son corps inerte et dégoulinant, j'aperçus comme une ombre sortant de la brume, t'elle une divinité ce qui me semblait être un homme au premier abord se mit en lumière.


Image

Il était grand et fin mais ce n’était pas un homme, mais un Sidhe, j’avais déjà entendu parler de ces créatures mythiques vivant dans l’ombre. Tout son corps était recouvert d'une sorte  d’armure que je n’avais jamais vue et une aura argentée flottait autour de lui, sans plus de mots il m’indiqua de son épée recourbée une direction, tournant la tête pour regarder dans ladite direction je ne vis rien mais je m'aperçus ensuite que mon mystérieux sauveur s'était volatilisé.
Pourquoi m’avait-il sauvé, pourquoi un Sidhe avait fait preuve d'intérêt envers l’homme?
Je chassai les questions de ma tête et m'élança dans la direction indiquée qui s’avéra être finalement la direction de chez moi...     


Je me réveillai en sursaut le corps trempé de sueurs froides. Encore se souvenir, jamais je n'oublierais ma rencontre avec cet être prodigieux, j’avais bien plus tard en devenant néophyte essayer d'étudier ces êtres mais personne n'avait su m’en parler autrement que par des contes et légendes et les plus sages des druides refusaient de répondre à mes questions.  
Regardant autour de moi j'aperçus le chevalier dormant profondément sur la chaise.
Je sentis dans un premier temps les délicieux ragoûts mais une brise froide vient me lécher le cou. Me retournant je vis que la porte était grande ouverte, intrigué je me levai en silence, arrivant sur le palier je vis grâce à une pleine lune éclatante de traces de pas d’homme pieds nue enfoncée profondément et partant de la cabane comme si quelqu'un était parti en courant.
Je ne m'attardai guère plus à fouiller des traces et savoir où cela menait, je me rendis dans la chambre de Robert pour découvrir avec stupéfaction que celle-ci était vide!
Réveillant le chevalier bretonnien en lui secouant l'épaule, celui-ci sursauta et se tournant vers moi, il porta instinctivement la main sur la garde de sa lame, en voyant que ce n’était que moi son expression s’adoucit mais son regard fut interrogateur.


Robert, Robert! lui dis je simplement en lui montrant la chambre vide et la porte d’entrée ouverte.

                                                               ……………..

Qu’importe ce que Martin voulait faire, pour ma part j'étais bien décidé à résoudre ce mystère!

_________________
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 24 Sep 2017, 12:59 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Aoû 2017, 13:26
Messages: 17
Profil: FOR 9/ END 10/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 8/ INI 8/ ATT 9/ PAR 8/ TIR 8/ NA / PV (bonus inclus)
Le sommeil avait fini par emporter le jeune chevalier errant qui dormait tant bien que mal sur la simple chaise de bois. Son sommeil était léger et sans rêve, surtout récupérateur après le peu de temps qu'il avait passer à dormir ces derniers jours. Et cela lui faisait un bien fou car il en avait bien besoin, surtout pour traquer plus que prochainement la bête traquant les environs...
Et qu'on parle du loup...

Soudain quelque chose se posa sur l'épaule gauche de Martin. D'un geste rapide et précis, le chevalier sorti de son sommeil et se leva en trombe, commençant déjà à dégainer son épée. Cependant Martin se ravisa bien vite en voyant qu'il s'agissait de Catuvolcos et il rangea son épée dans son fourreau tandis qu'il jugeait le druide d'un regard interrogateur. Pourquoi avait-il put bien le réveiller alors que la lune totale était encore bien grosse dans le ciel et que les rayons du soleil commençait à peine à percer l'horizon et ne serait pas un minimum levé avant au moins une heure ?

Le chevalier comprit cependant d'un coup en voyant la porte de la chambre de Robert et celle de la bâtisse grandes ouvertes. Le forestier n'était plus là, et c'était pourquoi le druide d'Albion le fixait en disant le nom du forestier et en pointant sa chambre désormais vide. C'était la bête, à coup sûr, mais pourquoi l'enlevé ? Enfin après tout ils ne connaissaient rien d'elle, alors impossible de savoir ce qu'elle comptait faire du forestier...mais cependant elle avait laissée des traces depuis l'extérieur, des traces de pas...d'humain ? Très étrange...mais en tout cas, Martin était conscient que l'heure de traquer la bête était arrivé. Le temps était compté car si la bête n'agissait que de nuit, lui et le druide n'avaient pas plus de deux heures devant grand maximum, si Robert n'était hélas pas déjà mort.

Prenant les devants, le chevalier indiqua à Catuvolcos de le suivre tandis qu'il suivait les traces de pas. A un rythme rapide, les deux comparses avancèrent vers la forêt qui devenait de plus en plus sombre. Se fabriquant au passage une torche de fortune, Martin parvint non sans difficulté à suivre les traces de pas s'enfonçant toujours plus dans la forêt. Après plusieurs minutes de marche rapide et silencieuse entre les deux compagnons, la trace les menas vers une petite ferme isolé du reste du village comme l'était la bâtisse de Robert. Il y avait un petit pâturage devant, comme une clairière au milieu de la dense forêt qui était heureusement éclairée par la pleine lune, donnant une bonne visibilité en plus de la torche précaire de Martin.

Et c'est là que les deux comparses la vinrent enfin.
La bête, elle était là, en train de manger les restes d'un pauvre mouton tandis que les autres n'étaient déjà plus que des carcasses sans formes logiques. La ferme était aussi ouverte et il y avait fort à parier que ses occupants étaient déjà dans le ventre de la bête...

Image

Un loup-garou, en chair et en os, aux poils longs et hasardeux, aux crocs immenses et aux griffes taillées comme des lames du chaos...c'était donc ça la bête qui terrorisait les environs. Elle était enfin à portée, prête à être vaincue par les forces du bien, car c'était le devoir de Martin de purger ce monde des enfants du chaos et de la magie sombre, au nom de la Dame !
Dégainant sa lame et son bouclier, le chevalier était prêt à foncer sur la bête mais le druide le retint, visiblement intrigué par la créature et Martin ne comprit pas pourquoi le druide ne se jetait pas directement dans la fièvre du combat.
Peut-être avait-il un autre plan en tête ? En tout cas la bête les avaient entendus et elle commençait déjà à se retourner pour leur faire face.

Le temps était désormais compté...

_________________
Martin de Mavignon, Chevalier Bretonnien
Profil: For 9 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... e_mavignon


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 24 Sep 2017, 21:13 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Juin 2017, 08:08
Messages: 27
Rapidement Martin comprit la situation, pour ma part je fis juste avant de partir le tour du propriétaire, tout me semblait en ordre, bien que quelques détails m’interpellèrent. Ces habits ainsi que son arc étaient encore ici, avait-il été emmené dans son sommeil?
Le chevalier était déjà alerte et prêt à suivre les mystérieuses traces, après un bref signe de tête je me mis à le suivre au son des cliquetis de son équipement.
Pendant que Martin s’affairait à suivre les traces, je fabriquai de mon côté une torche de fortune. Les traces de pas se firent de plus en plus irrégulières et il me semblait qu’elles commençaient à changer de forme mes doutes furent bien vites balayer en contemplant avec horreur que finalement les traces de pieds, c’étaient changé en une sorte d’énorme patte de loup. Martin quant à lui ne semblait guère plus s’en préoccuper, trop concentré dans sa mission de traque.

Après une dizaine de minute de pistage nous arrivèrent sur une clairière, où trônaient une petite masure et un grand enclos à mouton. Enfin pour ce qui en restait maintenant…
Ici et là étaient disséminés des cadavres dont on ne voyait plus que les os, mais à l’heure actuelle ce n’est pas ceci qui frappa Catuvolcos mais bien la bête.

Je reconnus tout de suite à son apparence hybride que c’était un “den-bleiz”, l’esprit d’une créature tourmenté et potentiellement maléfique qui avait prit possession d’un homme. En l'occurrence l’esprit d’un loup, Martin lui voulait à tout prix directement en découdre, je fus obliger de le retenir car, malgré son courage admirable il n’allait pas cette fois affronter de vulgaires bandits mais une bête infernale.
Je me passai toutes les solutions envisageables, mais bien peux me parurent faisable. Je connaissais des cas de possessions similaires chez moi, mais c’était un druide expérimenté qui se chargeait du rituel alors que la bête était maîtrisée, en l'état actuel je me ferais juste déchiqueter. Hors de question de la charger comme des imbéciles même à deux la moindre erreur serait fatale. Par contre, nous pourrions nous servir du feu, la plupart des animaux craignent le feu et je savais que les lycanthropes n'échappaient pas à cette règle.

Il allait falloir faire vite car déjà la bête nous avait remarqués et bien que finissant son repas nous avions piqué sa curiosité et elle viendrait bien vite vers nous. En me voyant enflammer un tas de brindilles sèches, Martin compris tout de suite mon plan et propagea le feu de son côté.
La bête pouvait venir nous allons l'accueillir d’une mer de feu, même si le feu et la fumée pourraient nous aussi nous gêner, jamais nous ne serions instinctivement terrifiés comme la bête. Le plan était simple: enflammer un maximum de superficie pour géner la bête mais aussi diminuer sa vue habituée uniquement à la nuit et trompée ces sens grâce à la fumée.
Malgré tous les avantages mon plan ne m'enchantait guère, j’allais devoir brûler une partie de Danu, c’était un mal pour un bien, et le pauvre bougre qui était possédé, cela me désolait de devoir le tuer.
Ayant fini son repas la bête darda un regard jaune sur nous qui me fit froid dans le dos, elle poussa un long hurlement et se dirigea de plus en plus vite vers l’orée du bois. Alors que le feu t’elle une barrière s'érigeait devant nous, je pus voir éclairer par les flammes le visage de Martin qui était impassible, prêt à en découdre.
Qu’elle vienne, aux derniers moments je lui lancerais ma torche dessus, cela enflammera peut-être sa fourrure. Quoique le combat s'annonçait d'être rude, mais il serait juste pour la cause de Danu je me devais de débarrasser la terre de cette infamie contre nature!       

_________________
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 08 Oct 2017, 11:24 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Aoû 2017, 13:26
Messages: 17
Profil: FOR 9/ END 10/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 8/ INI 8/ ATT 9/ PAR 8/ TIR 8/ NA / PV (bonus inclus)
Et la bête chargea, gueule ouverte, griffes dehors, sa bave dégoulinant de sa mâchoire inhumaine. Martin fut le premier à engager la bête avant que cette dernière ne puisse tenter de porter un coup, malheureusement son coup échoua, esquivé par la bête qui était vive et très puissante, mais apparemment pas assez car Catuvolcos attaqua juste après dans le dos de la bête et parvint à lui porter un grand coup de hache, faisant hurler la bête tandis que le sang jaillissait de sa blessure. La bête se concentra donc sur la principale menace, le druide, mais ce dernier parvint à esquiver son attaque sans trop de soucis.

Voyant la une ouverte dans la défense de la bête, Martin chargea à nouveau, prêt à abattra sa lame au nom de la Dame, mais encore une fois la bête fut agile et esquiva le coup. Mais encore une fois elle reproduisit la même erreur car en esquivant le coup du chevalier, elle fût en position idéale pour être frappée par le druide, ce que ce dernier fît sans attendre en portant en grand coup de hache dans le torse de la bête qui hurla littéralement à la lune alors qu'elle reculait sous le coup de la douleur et de la puissance du druide. Et bien, pour un druide, il était très déterminé et sauvage au combat ! Martin reconnut là les qualités d'un grand guerrier et fut heureux de savoir que le druide était à ses côtés pour un petit moment, cela ne pourrait être qu'un bon présage pour la suite de sa quête au nom de la Dame !

Finalement, après ce second coup terrible, la bête recula de quelques pas avant de poser un genoux à terre, fatiguée et gravement blessée. Elle était à présent à la merci des deux aventuriers, son regard rempli de peur mais aussi d'une certaine...résignation, ce que remarqua le chevalier. Mais quoi qu'il en fût, c'était une engeance du chaos, une erreur magique et naturelle, qui devait disparaître pour expier les fautes qu'elle avait commise, et en tant que soldat de la Dame, Martin était celui qui allait l'envoyer au purgatoire des âmes pour que celle de la bête soit jugée.

S'approchant lentement, le chevalier leva sa lame et soutenant une dernière fois le regard de la bête, abattit sa lame d'un geste rapide et précis, sectionnant la tête de la bête qui roula brièvement sur le sol tandis que le reste du corps s'affaissait mollement, sans vie. La bête était enfin morte et ils avaient vaincus. Le chevalier ramassa la tête de la bête et s'arrangea pour la mettre à sa ceinture, afin de prouver à tous qu'ils avaient vaincus la bête qui menaçait ce paisible village.

Cependant, même si le chevalier était satisfait d'avoir rempli son devoir en pourfendant une ignoble bête menaçant la veuve et l'orphelin, il savait au fond qui il venait de tuer, il n'était pas bête, les indices étaient évidents et seul un gobelin n'aurait pas fait le rapprochement. Il se tourna alors vers le druide et parla lentement dans un reikspel très approximatif et avec un accent à couper au couteau :


"Monstre être Robert, n'est-ce pas ?"

_________________
Martin de Mavignon, Chevalier Bretonnien
Profil: For 9 | End 10 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... e_mavignon


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 12 Oct 2017, 18:27 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Juin 2017, 08:08
Messages: 27
round 1 :
Martin attaque Loup-garou sous ATT (9) : 3 (réussite | marge 6) ; esquive Loup-garou : 3 (réussite | marge 7)
Le loup-garou esquive l'attaque et n'encaisse aucun dégâts !
Catuvolcos attaque sous ATT (9) : 6 (réussite | localisation : torse) ; pas de nouvelle esquive ni de parade possible
[FOR de l'attaquant x2] + [Points de dégâts de l'arme de l'attaquant (fixes+aléatoires)] - [END du défenseur] - [Points de protection de la zone touchée] = 16 + 16+5 - 10 - 0 = 27 >>> blessure grave ; le loup-garou perd 27 PV.
Loup-garou attaque Catuvolcos : 18 (échec)

round 2 :
Martin attaque Loup-garou sous ATT (9) : 19 (échec)
Catuvolcos attaque loup-garou sous ATT (9) : 7 (réussite | marge 3 | localisation : torse) ; esquive Loup-garou : 8 (réussite | marge 2)
[FOR de l'attaquant x2] + [Points de dégâts de l'arme de l'attaquant (fixes+aléatoires)] - [END du défenseur] - [Points de protection de la zone touchée] = 16 + 16+8 - 10 - 0 = 28 >>> blessure grave ; le loup-garou perd 28 PV.
Loup-garou attaque Catuvolcos : 14 (échec)

Gravement blessée à la poitrine et au dos, la bête s'effondre en soufflant bruyamment. Son halètement rend compte de la violence de l'attaque des deux hommes et de son incapacité à pouvoir se défendre... Se voyant à la merci de ses bourreaux, on peut lire la peur et la résignation dans ses yeux.


Malheureusement pour nous le plan ne marcha pas comme prévu et le feu ne prit pas, mais je n'avais guère le temps de m’en préoccuper car la bête déjà était sur nous! Dans un mouvement rageur je lui lançai ma torche qui lui toucha un de ces bras poilus et la brûla légèrement. Sans perdre de temps Martin fonça sur le garou, malgré sa fougue le coup porté par le chevalier fut esquiver par le monstre, mais son esquive l’avait rendue à ma merci, saisissant  l’occasion je lui bondis dessus et asséna un revers avec ma hache qui je sentis s’enfonça profondément dans la peau rugueuse de son dos. Ça ne devait pas faire longtemps que la bête avait pris possession de l'hôte, car elle se battait trop instinctivement et ne se servait pas encore de l’intelligence humaine, c’est  donc sans mal que je sus que son attaque allait être dirigée vers moi, l’ennemie qui l’avait déjà blessé, et d’un retrait du buste je pus esquiver un coup de pattes aux griffes acérées qui aurait été dévastateur. Martin tenta de son coter de profiter de l'inattention de la bête, mais sa botte ne trancha que le vide. Le monstre ne savait plus où donner de la tête, devant peut-être pour la première fois affronter des adversaires qui n’étaient pas remplies d'effroi. Donnant cette fois un coup de côté ma hache percuta son torse de plein fouet dans une gerbe de sang et d’une impulsion féroce, je l'enfonçai toujours plus profondément en lui, sentant des organes ses romprent. Le regardant droit dans ces yeux jaunes je vis à son regard qu’il se savait perdu et tentait son ultime attaque, retirant rapidement ma hache je bondis sur mes arrières, et bien m’en pris car je vis sa patte passer à quelques centimètres de mon visage.
Le combat était terminé le garou se mit à genoux dans une sorte de parodie de soumission , nous fixant de son regard empreint de résignation, il savait son heure venue, tel le loup ayant perdu contre son alpha. Mais quand Martin s’avança vers lui et lui trancha la tête d’un coup vif je ne ressentis aucune fierté, certes nous nous étions débarrassés d'une bête infâme, mais c’est un innocent qui venait de mourir là et pas n’importe lequel. La nature était parfois bien capricieuse, elle avait possédé l’homme qui c’était juré de traquer ce garou, une tâche impossible pour lui...  

Quand Martin me demanda si c’était bien le forestier, je n’eus pas besoin de lui répondre un regard empreint de tristesse et une mine sombre lui furent bien assez révélatrices.
Taal... était-ce un don ou une malédiction de son dieu, ou alors une simple possession, quoi qu'il en soit il fallait rendre compte de cet événement à l'autorité du village, il devait surement avoir une sorte de chef local.
C’est donc le cœur triste que nous partîmes en direction du village, je n’avais pas la foi d’aller regarder dans la masure des bergers pour constater les atroces dégâts. Le trajet du retour fut silencieux ni l’un ni l’autre étions disposés à parler, pour ma part je ruminais de sombre pensé sur mon manque de puissance, un druide expérimenté aurait pu sans combattre libérer l’homme de l’emprise de la bête. Alors que timidement l’astre solaire montrait ses premiers rayons nous arrivons dans un village déjà en éveil, les différents habitants étaient en train de vaquer à leurs occupations. Je trouvai ceux que je cherchais rapidement, les guerriers soulards de l’autre soir en train de parler avec un petit homme chétif au crâne dégarnit, quelle allure malingre celui-là. La faune et la flore d’Albion n’en feraient qu’une bouchée. M’approchant des guerriers qui tenait tous une sorte de drôle de lance. Adoptant l'attitude la plus solennelle possible je pris parole de ma voie la plus sévère.

Bonjour Messieurs, comme vous pouvez le voir pendre à la ceinture de mon ami nous venons de terrasser une terrible bête, c’était Robert dit le forestier, je ne sais ni comment ni pourquoi il fut transformé en garou, je ne demande rien, mais quoiqu'il soit vous qui vous prenez pour des guerriers c’est à vous de vous occuper de ce genre de problème et de défendre comme il se doit son village et ces membres au lieu de boires et de s’amuser avec vos cures dents qui vous servent de lance! Et je ra…

Je fus coupé par le membre le plus âgé de la bande de pseudo-guerriers et à la vue de son visage, il ne devait pas souvent avoir l’habitude qu’on lui parle ainsi.

Mais tu es qui toi! Tu es qui, pour nous parler comme ça! Je vais t’envoyer pourrir aux bouts d'une corde! les gars cho...

Hans il suffit, certes ces hommes, le barbu en particulier n'a pas à nous parler comme ça, mais ils viennent de nous débarrasser d’une infamie et dans le fond il a raison c’est votre rôle de le faire, mais revenons en au sujet. Alors ça Robert un garou… C'est une grosse perte pour le village! Hans retourne vaquer à tes occupations avec tes hommes, quant à vous deux suivez-moi nous avons des choses à nous dirent.

L’intervention était du petit malingre, et bien à défaut d’avoir un corps d’homme il en avait bien le charisme et l’autorité, les gardes penauds partirent sans rien dirent. Me retournant vers Martin et haussant les épaules, j’aurais bien aimé casser la figure de ces imbéciles pour faire rejeter la frustration qui m'habitai. Je partis donc à la suite de l’homme qui semblait nous emmener vers la plus belle bâtisse de ce village ornée de sculptures et de relief bien plus fin de ce que j’avais l’habitude de voir...       

_________________
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 3 sur 4
 [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Lucy Trend


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com
Based on Style Chronicles by Jakob Persson, modifications by Medenor and [MJ] Urizen. All rights reserved.