Index du forum

Warforum JDR: forum JDR gratuit dans l'univers Warhammer®

Un forum totalement RP, dans le sombre et dangereux monde de Warhammer®
© L'univers, le contexte, les noms et autres appartiennent à Games Workshop®

Nous sommes le 21 Oct 2017, 14:18

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 2 sur 5
 [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 04 Juin 2012, 15:39 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 12:56
Messages: 903
En descendant pour se rendre aux cuisines, Zack croisa Katia, l’esclave chargée de la propreté des lieux, dans les escaliers. Celle-ci, qui avait le visage à moitié caché dans l’ombre, le salua timidement d’un « bonjour » dans un kislévite approximatif fortement marqué par un net accent impérial, puis elle lui précisa dans un mélange mal assuré de norse, de reikspiel, de kislévite et de langage des signes, qu’elle montait s’occuper de sa chambre. Apparemment, elle ne maîtrisait pas la langue natale de Zack et personne n’avait jugé utile de le lui apprendre. En revanche, il était presque certain qu’elle devait être née impériale, et parlait en conséquence le reikspiel à la perfection, et qu’elle avait dû également apprendre douloureusement le norse pendant son esclavage, pour pouvoir comprendre ses maîtres et exécuter leurs ordres.

Une fois au rez-de-chaussée, il ne fit aucune nouvelle rencontre sur le chemin des cuisines, à part Natouchka qui dressait la table dans la pièce commune, et faisait des allers-retours incessants entre les cuisines et la pièce où le repas allait être servi sous peu. Zack remarqua au passage que les esclaves ne devaient pas manger en même temps que leurs maîtres, puisque seuls trois couverts étaient dressés sur la longue table de bois sombre, qui pouvait pourtant facilement accueillir une bonne vingtaine, voire même une trentaine de convives. Les cuisines étaient très spacieuses, organisées et très propres. Katia devait sans doute y passer pas mal de temps chaque jour. Pour préparer ce déjeuner en famille, seule une toute petite partie de l’espace disponible et du plan de travail était occupée. Une femme brune aux longs cheveux et larges épaules, d’une petite trentaine d’années, terminait d’y préparer le repas et donnait des ordres secs et brefs à Natouchka qui jouait le rôle de serveuse et lui était visiblement subordonnée. La cuisinière était très belle de visage et de corps. Tania, car elle s’appelait ainsi, jeta un coup d’œil rapide et inquisiteur de ses yeux verts, à l’intrus qui venait de pénétrer dans son antre. Sans arrêter de travailler, elle salua Tarik d’un grognement avant de se reconcentrer sur son travail. Quand le nouveau eut fini de nettoyer ses couverts et son plateau, elle lui fit signe qu’il pouvait partir d’un geste agacé de la main. Elle s’occuperait elle-même du rangement, ou ordonnerait à Natouchka de le faire.

Lorsqu’il sortit des cuisines, Zack tomba nez à nez avec Marco, qui venait de faire assoir le fils et l’épouse de Stépan. Le repas n’allait pas tarder à commencer. Laissant le soin de diriger le repas à Tania, il prit congé en s’inclinant et sortit dehors et se dirigea vers les bains pour expliquer à son successeur ce que serait son rôle auprès du maître.


-Ah, Tarik ! Tu tombes bien je voulais te voir. Je vais t’expliquer rapidement quel sera ton rôle, mais je ne te formerais pas, d’une part parce que je n’en aurais pas le temps, d’autre part parce que certaines doivent s’apprendre seul, avec l’expérience. Pour faire court, ton rôle auprès de mon maître sera simple. Déjà, tu devras le protéger le mieux possible, même au prix de ta vie, lorsque tu seras près de lui. Cet aspect là ne représente qu’une toute petite partie de ton véritable rôle, et d’ailleurs, tu verras par toi-même que ton rôle n’est pas celui d’un garde du corps, et encore moins celui d’un responsable de la sécurité, évite donc de te comporter comme tel auprès du maître, il n’apprécierait pas. Mais toutefois, reste sur tes gardes, même si tu ne le montres pas. En fait, ton rôle est d’accompagner notre maître dans ses voyages, quand il aura besoin de toi, et de le servir du mieux que tu peux. N’oublies pas que tu es un esclave : sauf si on sollicite ton avis, reste silencieux et ne le donne pas, même si tu estimes que le maître prend des risques ou fait une mauvaise décision. Au fait, débrouille-toi comme tu veux mais, tu devras vite apprendre à parler le norse, car c’est le langage que tout le monde parle ici. Tu es d’ailleurs plutôt chanceux : la plupart des autres esclaves, comme cette pauvre Katia, par exemple l’apprennent sous les coups de fouet, lorsqu’on leur donne des instructions dans cette langue qu’ils ne comprennent pas. Pour ce qui est du reste, je pense que tu apprendras par toi-même, j’ai confiance en toi. En attendant, va te laver et profite bien de cette journée : demain, le maître m’a fait savoir qu’il aurait besoin de toi. Des questions ?

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 04 Juin 2012, 18:39 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 17:49
Messages: 95
Alors que ma route croisait celle de Katia, je pris le temps de lui traduire ce qu'elle avait essayé de me dire, elle se débrouillait relativement bien pour communiquer malgré ses profondes lacunes; elle semblait d'ailleurs apprécier mon initiative, elle répéta alors ma petite phrase : une, puis deux fois son accent impérial déclinant à chaque tentative. Lorsque je lui signifiais alors d'un large sourire qu'elle était parvenue à impeccablement faire passer le message je lui lançais toujours en Kislévite teinté de l'accent de l'est :

" Merci beaucoup et bonne journée à toi ! "


Ce qu'elle accueillit elle aussi avec un profond sourire. Puis je fis la rencontre de Tania, la cuisinière qui afférée à sa tâche ne m'offris que peu d'attention, ce qui était fort compréhensible étant donné que pour l'heure, je semblais plus la déranger en trainant de près ou de loin dans ses pieds... Lorsqu'elle m'indiqua d'un geste désinvolte que je pouvais partir, je ne me fis nullement prier, elle savait ce qu'elle faisait et ce qu'elle avait à faire ,de plus il était plus qu'évident que pour l'heure ma présence n'était nullement requise.

Alors que je sortais prestement des cuisines je tombais nez à nez face à Marco qui venait de faire asseoir le fils Grouchenkho devant la longue table en bois noir. Je salua le jeune maître d'une révérence de circonstance avant que le majordome ne s'adresse à moi :


-Ah, Tarik ! Tu tombes bien je voulais te voir. Je vais t’expliquer rapidement quel sera ton rôle, mais je ne te formerais pas, d’une part parce que je n’en aurais pas le temps, d’autre part parce que certaines doivent s’apprendre seul, avec l’expérience. Pour faire court, ton rôle auprès de mon maître sera simple. Déjà, tu devras le protéger le mieux possible, même au prix de ta vie, lorsque tu seras près de lui. Cet aspect là ne représente qu’une toute petite partie de ton véritable rôle, et d’ailleurs, tu verras par toi-même que ton rôle n’est pas celui d’un garde du corps, et encore moins celui d’un responsable de la sécurité, évite donc de te comporter comme tel auprès du maître, il n’apprécierait pas. Mais toutefois, reste sur tes gardes, même si tu ne le montres pas. En fait, ton rôle est d’accompagner notre maître dans ses voyages, quand il aura besoin de toi, et de le servir du mieux que tu peux. N’oublies pas que tu es un esclave : sauf si on sollicite ton avis, reste silencieux et ne le donne pas, même si tu estimes que le maître prend des risques ou fait une mauvaise décision. Au fait, débrouille-toi comme tu veux mais, tu devras vite apprendre à parler le norse, car c’est le langage que tout le monde parle ici. Tu es d’ailleurs plutôt chanceux : la plupart des autres esclaves, comme cette pauvre Katia, par exemple l’apprennent sous les coups de fouet, lorsqu’on leur donne des instructions dans cette langue qu’ils ne comprennent pas. Pour ce qui est du reste, je pense que tu apprendras par toi-même, j’ai confiance en toi. En attendant, va te laver et profite bien de cette journée : demain, le maître m’a fait savoir qu’il aurait besoin de toi. Des questions ?


Durant cette tirade sur mon rôle à venir, je pris le soin de noter intérieurement toutes les observations de Marco : je serais donc le garde du corps/ compagnon du maître, dans une province aussi dangereuse qu'était le Nord, je me demandais à quels types de dangers j'allais bien pouvoir être confronté : des abominations du chaos, en passant par les trolls et les géants, pour arriver aux habitants même de cette contrée sans oublier les crapules inhérentes à chaque nation... En vrai, il risquait d'y avoir du sacré pain sur la planche. Je n'en perdais tout du moins pas mes questions, ni mon accent cela va sans dire :

" D'ici à demain j'aimerais me familiariser avec l'équipement inhérent à ma fonction : quels types d'armes aurais-je à manier pour défendre la vie de monsieur Grouchenkho, ai-je le choix de ces dernières ? Un équipement me sera t-il prêté ? Je désirerais aussi compléter mon armure et si possible pas avec des pièces d'équipements trop encombrantes, car j'aime à préserver ma mobilité... De plus si un cheval m'est assigné j'aimerais me familiariser avec ce dernier... Je doute pouvoir apprendre le Norse dans la journée, toutefois j'essayerais de mettre à profit cette future excursion dans mon apprentissage de la langue... J'ose espérer que monsieur Grouchenkho ne sera pas fâché de par mes lacunes, j'essayerais d'y remédier le plus rapidement possible... Enfin, je remarque que j'en sais bien peu sur les activités de mon nouveau maître, soit : il est commerçant négociant, mais : en quoi ? Lors de ses déplacements préfère t-il usité la caravane marchande ou une escorte plus réduite ? Car bien que vous sembliez avoir confiance en moi, je suis pour être franc sans illusion face à mes capacités à survivre à la démoniaque adversité qui sévit en cette région du monde et c'est pour cela que je désirerai en savoir plus sur la suite des événements, ne dis-t-on pas en Norsca qu'un homme avertis en vaut deux ? "


Puis j'attendis les réponses de Marco dans l'optique de savoir qu'elle types d'activités je pourrais pratiquer durant ce début d'après-midi.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 13 Juin 2012, 21:35, modifié 1 fois.
+4 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 09 Juin 2012, 14:13 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 12:56
Messages: 903
Marco sembla trouver la réponse de son interlocuteur de circonstance, et il laissa apparaître un sourire amusé et bienveillant sur son vieux visage avant de répondre d’une voix dont l’intonation confirmait qu’il avait apprécié les remarques précédentes :

-Ah, c’est bien, tu es intelligent, tu survivras longtemps si tu restes sur tes gardes. Saches d’abord que notre maître se déplace exclusivement en calèche ou en traineau, tu n’auras donc jamais de monture. Boris est le seul à qui le maître ait confié un cheval. Pour répondre à ta première question, tu n’auras pour l’instant pas d’armes pour défendre notre maître. Il ne t’en confiera qu’après que tu aies gagné sa confiance, ce qui peut prendre un temps variable. Effectivement, cela pourra te paraître dangereux, mais les trajets du maître sont généralement assez courts et assez sûrs, et de toute façon, ses ordres ne se discutent pas. Quand à son travail : disons qu’au départ, la famille Grouchenko était uniquement dans le bois, mais dès que le fils a repris la direction de l’affaire, il l’a fait fructifier et diversifier au-delà de ce qu’avait feu son père. Maintenant, monsieur Stépan Grouchenko fait aussi dans les fourrures, dans la ferronnerie, et plus généralement dans à peu près tout ce qu’il peut acheter et revendre, en fait. Il a aussi acheté de grandes terres agricoles qu’il fait exploiter par ses esclaves. Du temps où monsieur Vassili Prokhorovitch m’a acheté, j’étais alors un gamin, ils n’étaient pas si riches, j’étais leur seul esclave.

Après avoir répondu aux questions de Zack, Marco rentra dans l’isba pour y continuer à faire son travail. Quant au Tokavaleskï, il put, enfin, entrer dans l’étuve et commencer à se baigner dans l’eau chaude, ce dont il avait bien besoin. Environ une heure plus tard, il était propre comme un sou neuf et pouvait se rhabiller de ses vêtements blancs immaculés. Il était un autre homme que celui qu’il avait été pendant la marche avec les dolgans, ça c’était certain. Maintenant, même si on ne pouvait pas le confondre avec un homme libre, il avait un air décent, et non plus cet aspect qui rappelait un chien errant battu et qu’il avait pris pendant les premières semaines d’existence dans sa nouvelle condition. En sortant du bâtiment des bains, il aperçut Léonid, devant l’étable en face de lui, à quelques mètres, qui s’occupait des poulets. Dès que ce dernier le vit, il salua Zack d’un grand geste chaleureux en baragouinant une courte phrase en norse : visiblement, il ne maîtrisait même pas de rudiments de reikspiel. Bien que Tarik ne comprît pas un mot de ce que lui avait dit Léonid, il en saisit l’intention, ce qui était le plus important. D’après son interprétation, l’homme avait du le saluer avec enthousiasme et lui proposer de venir l’aider à s’occuper des animaux, car le travail ne semblait pas manquer ici. Quand Zack s’approcha, Léonid lui tendit une large main sale et calleuse, un grand sourire aux lèvres : il appréciait le geste de celui qui venait l’aider. Une fois qu’ils se furent séré la main, le préposé à l’étable et aux animaux essaya de décrire le travail qu’il voulait lui faire faire. En expliquant ses gestes par des phrases de norse auxquelles Zack ne comprit mot, il montra à son compagnon différentes tâches qui l’occuperait une bonne partie de l’après-midi au moins. Ensemble, ils travaillèrent à s’occuper des animaux de l’étable et des chevaux de l’écurie. Le kislévite put remarquer que Léonid aimait vraiment son travail et que même s’il avait un homme libre, il aurait probablement été fermier. Après une bonne heure passée dans l’étable, Léonid s’éclipsa dans l’isba et revint quelques minutes plus tard en compagnie de Katia, avec une outre d’eau et trois sandwichs de pain noir au fromage. Le travail manuel avait réchauffé Zack, et il n’avait pas froid, mais suait plutôt dans l’étable, il en était de même pour Léonid. Katia, qui elle était restée à travailler dans l’isba le matin et était impériale d’origine, frissonnait un peu, mais son compagnon la serrait contre lui et lui avait même donné son manteau pour lui éviter d’avoir froid. Elle semblait avant tout heureuse de partager son repas avec celui qu’elle aimait, assise sur une botte de foin dans une étable et blottie contre lui. Léonid s’adressa à elle et lui dit quelque chose en norse, qu’elle traduisit approximativement à destination de Zack, toujours dans un mélange de reikspiel et de kislévite inexact :

-Toi peut assoir ici… Tiens, manger. Bonne la petite.

Elle sourit de ses propres fautes de langage, mais le message était passé. Ils purent manger ensemble pendant un petit quart d’heure : le repas était plutôt grossier, mais c’était mieux que rien, et pour le travailleur qui avait vraiment faim, ce met semblait délicieux. Puis Katia prit congé et repartit à ses occupations d’intérieur, tandis que Léonid et Zack reprenaient leur travail dans l’étable. Vers cinq heures, ils virent Boris qui rentraient à l’isba. Il ne leur accorda pas un regard. En fin d’après-midi, alors que le Soleil déclinait, aux alentours de cinq heures et demi, ils avaient enfin terminés. Même en comptant sur l’aide de Katia qui les avait rejoints vers trois heures et demi quatre heures, sans l’aide de Tarik, Léonid aurait dû continuer à travailler jusqu’après la tombée de la nuit, au bas mot jusqu’à sept ou huit heures et demi. Katia et Léonid remercièrent Zack pour son aide : grâce à lui, ils allaient pouvoir plus de temps ensemble que d’habitude. Ils s’étaient pris par la main et avaient entamé une balade dans la ville, où le Tokavaleskï ne pouvait pas encore les suivre. Celui-ci était au milieu de la cour et s’apprêtait à rentrer dans la maison quand soudain, la porte de l’isba s’ouvrit à la volée et des cris féminins de supplication, de douleur et de peur retentirent. Boris sortit le premier, tirant Natouchka par les cheveux derrière lui, celle-ci courrait presque, courbée en deux, pour suivre le rythme de Boris sans qu’il ne la traîne derrière lui par sa chevelure. Suivaient derrière eux Tania, un air satisfait sur le visage, et les autres serviteurs, sauf les deux qui venaient de partir en amoureux dans le village. Le maître arriva également pour s’enquérir de ce qui allait se passer. Boris jeta sa proie au sol à ses pieds, au milieu de la cour, tandis qu’un cercle se formait autour d’eux. Tarik en faisait partie. Stépan Grouchenko s’enquit de la situation :

-Mais enfin, qu’est-ce qu’il se passe ici ?, demanda-t-il à Boris.

-Cette esclave vous a volé de la nourriture, maître, je vais donc la punir comme il se doit…

Une expression de pur plaisir sadique s’étalait sur le visage de Boris, il semblait aimer son rôle de bourreau, apprécier de torturer les autres esclaves et d’être craint d’eux, se repaître de leurs cris de douleur et de leurs suppliques. Le maître semblait interloqué par la déclaration de son responsable de la discipline, il reprit :

-Tu es sûr que Natouchka m’a volé de la nourriture, elle ?

Ce fut cette fois Tania qui répondit, un grand sourire aux lèvres, elle aussi semblait apprécier de voir que Natouchka allait être punie.

-Je me suis aperçue ce midi qu’elle avait prit quelques-uns des gâteaux que j’avais préparés pour votre famille ce matin. Elle m’avait dit que votre fils les avait finis, mais apparemment il n’avait pas eu très faim ce matin et les avait laissés. Elle les a apportés à Tarik.

Le Grouchenko se tourna vers Natouchka, qui était encore en larmes sur la terre, aux pieds de Boris.

-Est-ce vrai, Natouchka ?

Elle fit signe que oui, puis elle s’expliqua :

-Maître, je vous en prie, ils allaient être jetés ou donnés aux cochons, j’ai pensé qu’il valait mieux...

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que Stépan la coupait :

-Ces gâteaux étaient à moi, tout comme tu es à moi. Je ne tolère pas que mes propres esclaves me volent, tu le sais, tu ne l’avais d’ailleurs jamais fait avant. Tant pis pour toi, tu savais très bien que seule Tania ou moi pouvaient t’autoriser à apporter ces gâteaux à Tarik. Je n’étais pas là, et Tania t’avais déjà formellement ordonné de ne jamais toucher à la nourriture, ce qu’elle en aurait fait ne te regarde pas, même si elle allait les jeter... Tarik en revanche n’est pas responsable, il ne connaissait pas les règles. Quelqu’un d’autre a-t-il quelque chose à rajouter ?

Natouchka pleurait toujours en silence, prostrée sur le sol de terre froide, elle semblait terrifiée à l’idée d’être fouettée par Boris. Marco restait impassible, indéchiffrable, neutre. Tobia semblait presque aussi terrifié que Natouchka et ne dirait visiblement rien. Quand à la femme et au fils de Stépan, ils n’étaient pas présents, étant sortis en début d’après-midi pour aller rendre visite à une amie de Katerina. Tarik allait-il intervenir ?

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 10 Juin 2012, 20:08 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 17:49
Messages: 95
Le plaisir qu'avait su me procurer cette journée de travail : de par l'harmonie qui existait dans l'étable, la joie de rendre service à ceux que je serais amener à côtoyer fréquemment ainsi que le fait de pratiquer une activité saine pour le corps, mais surtout l'esprit m'avais littéralement requinqué, bien plus efficacement encore que ma nuit de sommeil et c'était donc le coeur léger que je quittais l'étable en même temps que les deux tourtereaux qui partaient se promener au village... Ce village, j'en avais irationnellement un peu peur, ces murs devaient bien abrités des ennemis du moins des gens jalousant la richesse de Stépan... Je pris alors le temps de m'asseoir pour réfléchir à ma guise. Il m'étais interdit de posséder une arme, du moins pour l'instant et cela ne m'enchantais guère moi qui depuis mon plus jeune âge avait vécu pour apprendre à les manier, cela tenait presque de l'inconcevable !

Voler une arme ? Ici ? Non ! C'était bien trop dangereux; je ne voulais pas prendre le risque de restreindre ma liberté ou d'y laisser la vie... Au village ? Oui cela pourrait être faisable, du moins lorsque j'aurais le droit d'y aller... Il me faudrait aussi une cachette pour les entreposer à l'abri des autres esclaves... A moins de trouver une cachette, ou d'en fabriquer une, pourquoi pas dans cette même cachette ? Hum... Cela pouvait se faire. Je partis me débarbouiller à la salle d'eau, sur mon chemin, mes sens à l'affût observaient toute anormalité, une fois aux bains ce fut la même chose et pareillement en ressortant, alors que je scrutais ce qui m'entourait de perçant cris firent taire le silence m'entourant.

Une seconde immobile, je m'élançais en direction des sons le plus rapidement que mon corps me le permettait, j'avais compris ce qu'il se jouait avant même de voir Boris tirer la belle par ses cheveux blonds... Bientôt tous les serviteurs furent présent et le maître nous rejoignis presque immédiatement... J'avais beaucoup de mal à me retenir, mes bras et mes jambes me démangeaient, mais bien avant que je ne puisse passer à l'action le maître s'enquit des raisons de cette scène :


" Mais enfin, qu'est-ce qu'il se passe ici ? "


"Cette esclave vous a volé de la nourriture, maître, je vais donc la punir comme il se doit..."


A ce même moment un sourire pervers s'étalait sur le visage de Boris, pour moi : s'en était trop, je devais empêcher à tout prix ce dégénéré d'assouvir son châtiment... Je fus alors coupé dans mes réflexions par Stépan.

"Tu es sûr que Natouchka m'a volé de la nourriture, elle ? "


Ce fut alors Tania qui prit la parole.

"Je me suis aperçue ce midi qu'elle avait prit quelques-uns des gâteaux que j'avais préparés pour votre famille ce matin. Elle m'avait dit que votre fils les avait finis, mais apparemment il n'avait pas eu très faim ce matin et les avait laissés. Elle les a apportés à Tarik."


Mes yeux s'écarquillèrent : cette grosse truie voulait faire punir Natouchkha de sa générosité envers moi... Je n'en croyais pas mes oreilles et c'est légèrement affolé que mon regard se porta sur monsieur Grouchenkho.

"Est-ce vrai, Natouchka ?"


Puis sur cette dernière...

"Maître, je vous en prie, ils allaient être jetés ou donnés aux cochons, j'ai pensé qu'il valait mieux..."


Avant de revenir sur Stépan...

"Ces gâteaux étaient à moi, tout comme tu es à moi. Je ne tolère pas que mes propres esclaves me volent, tu le sais, tu ne l’avais d’ailleurs jamais fait avant. Tant pis pour toi, tu savais très bien que seule Tania ou moi pouvaient t’autoriser à apporter ces gâteaux à Tarik. Je n’étais pas là, et Tania t’avais déjà formellement ordonné de ne jamais toucher à la nourriture, ce qu’elle en aurait fait ne te regarde pas, même si elle allait les jeter... Tarik en revanche n’est pas responsable, il ne connaissait pas les règles. Quelqu’un d’autre a-t-il quelque chose à rajouter ?"


J'avais la possibilité unique d'intervenir de façon non violente pour essayer de la tirer de ce mauvais pas, je me clarifiais alors la gorge avant de prendre la parole d'une voix humble et toujours avec cet accent que je simulais d'une façon qui m'étais presque naturelle :

Oui maître, j'ai bien quelque chose à ajouter si vous me le permettez. Je vous demande de re-considérer votre jugement... Loin de moi l'envie de me montrer arrogant, mais il m'est tout à fait insupportable qu'elle soit punie : à cause de sa générosité et de part ma faute ! Je veux bien comprendre que pour vous il soit normal de punir lorsque l'on désobéit, mais cela doit-il être systématique ? Enfin il est tout à fait normal que cela le soit, mais lorsque cela est fait pour accomplir une bonne action, ne faudrait-il pas alors remettre cette règle en question ? Pour moi Natouchkha a montrer qu'elle était une personne gentille et attentive, en une sorte : indispensable ! Si elle avait pêcher par gourmandise ou par cupidité, ma voix ne se serait pas élevée contre votre volonté, mais de mon humble avis : elle ne mérite pas d'être punie.


Je fis une courte pose avant de reprendre sur le même ton :

Enfin, si quelqu'un doit être punis ici j'insiste pour que ce soit moi, car je suis la véritable cause de sa faute et s'il faut que la justice s'abatte sur quelqu'un je demande à en être la victime. Car je suis coupable d'avoir instillé des pensèes pernicieuse pour votre maisonnée à Natouchkha et par conséquent d'avoir fragilisé l'harmonie de votre foyer, mon ignorance n'excuse donc en rien ce qui s'est passé.


Je me mis alors à genoux, baissant la tête prêt à recevoir ma punition. J'avais durant mon jeune âge appris la rhétorique et j'en fessais ici l'illustration, j'avais volontairement raisonné par l'absurde, car c'était pour moi ici : la seule option pour empêcher Natouchkha d'être punie par ma faute. Alors que j'attendais la réponse de Stépan, mes yeux orienté vers la poussière qui recouvrait le sol me firent pensé que cette même poussière me serais très utile si le maître refusait mon objection et que j'en étais alors amené à combattre Boris.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 13 Juin 2012, 21:35, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 12 Juin 2012, 16:42 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 12:56
Messages: 903
Toutes les personnes présentes, Natouchka la première, furent surprises d’entendre Tarik prendre la parole, et l’étonnement atteint son paroxysme quand il se désigna lui-même comme responsable et demanda à recevoir les coups de knout à la place de la véritable fautive. Ce fut d’ailleurs elle qui, comprenant une demi-seconde avant les autres ce que Zack s’apprêtait à faire, cria :

-Non ! Non, Tarik ! Tu n’y es pour rien, c’est entièrement ma faute et je ne veux pas que tu sois puni à ma place. Monsieur Grouchenko, s’il vous plaît, ne l’écoutez pas, je suis la seule ici qui mérite de subir un châtiment, Tarik est inno…

Le maître de maison avait regardé la scène avec des yeux ronds, les deux esclaves se disputaient pour recevoir chacun les coups de fouets. S’il comprenait que le plus récemment acheté ne connaisse pas encore l’horrible douleur de la morsure du knout, il s’étonnait que Natouchka, qui avait déjà connu une seule fois ce supplice, il y avait très longtemps de cela, en redemande, car il se souvenait comme elle avait depuis craint l’objet. Toutefois, une idée germa dans son esprit calculateur, et il coupa son esclave en train de parler :

-Silence ! Puisque tu y tiens, Tarik, Natouchka ne sera pas fouettée.

Cette dernière s’apprêta à protester, visiblement abattue à l’idée qu’un autre souffre par sa faute, mais le maître ne lui donna pas la parole, et, en bonne esclave, elle retint sa langue, même si elle désapprouvait la décision prise. Boris et Tania paraissaient aussi un peu déçus, comme si faire souffrir Natouchka leur aurait donné plus de plaisir que de voir Tarik fouetté. Boris lança un regard noir à Tarik, qu’il voulait clairement faire payer pour lui apprendre à ne pas se mettre entre lui et sa proie. Il leva sa redoutable arme tandis que la coupable retenait un cri, les larmes aux yeux : celui qu’elle avait voulu aider allait être terriblement puni par sa faute. Mais Stépan Vassilievitch arrêta le bras de Boris et continua :

-Je n’ai pas fini, et je n’ai pas donné l’ordre de punir Tarik non plus, Boris. Néanmoins, je ne peux laisser ce vol impuni, quoi qu’il fut peu important et paraisse justifié, cela reste un vol. Comprends-tu, Natouchka ?

Celle-ci, honteuse d’avoir pour la première fois volé son maître après avoir passé sept ans à son service, fit oui de la tête. Elle paraissait vraiment regretter sa trahison de la confiance de Stépan. Le maître hocha la tête et sourit :

-Tu seras donc privée de dîner ce soir, et j’interdis à quiconque de partager sa nourriture avec elle jusqu’à demain matin.

La punition était finalement plus que très légère, et la fautive eut afficha un visage étonné autant que reconnaissant envers monsieur Grouchenko. Comme elle était toujours par terre, elle s’inclina devant son maître au point que son front touche le sol. Puis elle se releva et retourna travailler, la tête basse, sans jeter un seul regard aux autres esclaves ni à son propriétaire. Boris et Tania bouillait de rage et ne le cachaient pas, mais ils ne pouvaient rien faire, aussi se turent-ils et acceptèrent la sentence. Tous rentrèrent à l’isba, sauf Marco, qui resta quelques instants de plus dehors avec Zack, pour lui glisser quelques mots d’une voix amicale :

-Courageux ce que tu as fait là, petit. Courageux, mais stupide. Boris est une brute en puissance, il aime faire souffrir, et ne rate jamais une occasion, tout particulièrement sur la souffre-douleur de Tania. Généralement, en tant que chef des domestiques, je m’arrange pour éviter qu’elle ne s’acharne trop sur Natouchka, elle et son chien et amant Boris, mais là, elle a été prise en flagrant délit de vol, je ne pouvais rien faire.
Je vais te dire petit, je connais tous les gens ici mieux que personne, et en sept ans, jamais je n’avais vu Natouchka voler son maître. Je veux que tu comprennes bien l’ampleur de ce qu’elle a fait pour toi, Tarik, si tu t’appelles vraiment comme ça. Je crois qu’elle-même ne sait pas encore pourquoi elle a agi ainsi. Elle a toujours été gentille, Natouchka, mais c’est une esclave jusqu’à la moelle : elle a toujours vécu comme ça, elle ne connait que ça, ne sait que servir et n’imagine pas vivre autrement. Toi, tu as un regard sauvage… Tu veux toujours redevenir libre ou je m’appelle Karl Franz. Alors un conseil : ne lui donne pas de faux espoirs, ou tu la tuerais en t’en allant. Elle est plus fragile qu’il n’y paraît, même si elle est très courageuse aussi.
Et un autre conseil : évite, si possible, de te faire des ennemis de Boris et Tania. Enfin bon, si ce que je crois avoir deviné sur toi est vrai, alors ce serait folie de penser que tu pourrais ne pas être ennemi avec eux.
Allez, maintenant viens, rentrons, il sera bientôt l’heure de dîner et un dur travail t’attend demain.


Après que leurs maîtres eurent mangé, les serviteurs passèrent à leur tour à table, Natouchka continuant de les servir tête basse, sans manger. Malgré l’ambiance tendue et quelques ordres secs et remarques désagréables de Tania à leur serveuse, le dîner se passa dans le calme, puis tous montèrent se coucher, sauf Natouchka qui faisait la vaisselle. Elle n’avait pas jeté un seul regard à Tarik depuis la fin d’après-midi, et elle partit trop vite en cuisine pour que celui-ci ne puisse lui parler avant d’aller se couchait s’il l’avait voulu. Après une bonne nuit de sommeil, beaucoup moins longue que la précédente toutefois, puisque dès l’aube, Léonid vint le réveiller : il allait préparer le traîneau pour le voyage, la neige ayant fortement chuté toute la nuit et continuant à tomber dru. Après un petit déjeuné de pain noir, de thé et, de charcuterie et de fromage rapidement expédié, pendant que Stépan Vassilievitch dégustait des gâteaux au miel. Ils s’ahbillèrent pour le froid et sortirent dehors. Léonid n’avait pas chômé et avait déjà préparé le petit traîneau. Il faisait encore très froid et très sombre. Le soleil n’était pas levé derrière les montagnes qui le cachaient, la brume givrante enveloppait tout d’un voile blanc extrêmement épais au travers duquel on ne voyait qu’à dix mètres au plus, les flocons tombaient très drus et la lumière était très faible. Grouchenko se tourna vers son nouvel esclave en montant sur le traîneau auquel était attelée une petite jument grise clair :

-A, l’air glacé et vivifiant du matin ! L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, Tarik, vois-tu, quand les autres attendent le jour et ne sortent pas par ce temps, moi, Stépan Vassilievitch Grouchenko, je n’hésite pas à braver les éléments pour obtenir les meilleures affaires en premier. C’est pour ça que je suis riche et pas eux… Es-tu prêt, Tarik ?

Il montra du doigt la place à côté de lui dans le traîneau, tandis qu’il prenait les rênes en main et s’apprêtait à partir. Léonid, qui était juste à côté et portait une torche dans chaque main, en tendit une à Tarik et lui souhaita bonne chance sans un mot. Le maître n'attendait plus que lui pour partir.

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 13 Juin 2012, 21:36 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 17:49
Messages: 95

Je fus réveillé par trois petits coups secs à la porte de ma chambre suivit d'un : ' Réveillé ? ' ce par quoi je répondis par l'affirmative, c'était la voix de Léonid qui était venu m'extirper de mon sommeil, il me fit comprendre que le départ pour ce voyage d'affaire ne serait désormais tarder et que je devrais me tenir prêt, je pris toutefois quelques minutes à réfléchir sur les événements de la veille avant de me rendre à l'étage inférieur.

Depuis l'épisode d'hier Natouchkha avait prit quelques distances avec moi, à la fois j'avais du mal à comprendre pourquoi elle ne m'avais pas témoigné une once de gratitude, puis je repensais à ce que m'avait dit précédemment Marco sur la jeune femme... Elle doit s'en vouloir d'avoir trahit la volonté du maître, même pour avoir accomplit le bien il était évident qu'elle avait assimilé des choses de cette leçon et qu'elle la fessait sienne... Mais qu'en avait-elle tiré ? Alors que je m'étirais je réfléchissais à elle, encore une fois par les sages paroles de Marco : ne crée pas en elle l'espoir si c'est pour un jour le briser... Je me sentais honteux de qui j'étais, de la liberté dont j'avais toujours jouit de la providence qui m'avais toujours été favorable... Je me mis à penser alors à tous mes compagnons d'infortune, les survivants de la rébellion : ces femmes qui devaient s'être fait encore violés et ces hommes fouettés, je fulminais alors que des larmes encadraient lentement mon visage, les reverrais-je un jour tous ces frères et soeurs d'infortune ? Je n'aurais su le dire. Lentement je m'agenouillais et entama ma prière matinale :



" ô Tor, suprême maître céleste, moi, ton humble serviteur terrestre : te remercie en ce jour pour la grâce que tu as su jusqu'ici m'accorder. Et te conjure de m'apporter la force nécessaire pour surmonter l'adversité qui ne serait désormais tarder. J'en appelle à ta bonté pour aider ceux que j'ai jusqu'ici côtoyé dans la difficulté, tous ces compagnons d'infortunes qui souffrent encore aujourd'hui : guide-les comme tu le fais pour ton humble serviteur, offre leur courage et ténacité pour qu'un jour ces hommes et ces femmes puissent retrouver leurs libertés. Ô grand Tor je te remercie de m'avoir écouté."


Je ne perdis pas plus de temps et une fois habillé chaudement je descendis pour prendre un petit-déjeuner en compagnie de Stépan que je saluais toujours avec mon accent de l'est et dans le plus grand respect de ces directives nominatives. Le petit-déjeuner copieux était bien plus réjouissant que celui des gâteaux de la veille : premièrement, car j'étais bien sûr que personne ne se ferait punir par ce que je serais amener à manger, mais surtout parce que je n'étais pas un fan inconditionnel de ces gourmandises et avais toujours préféré l'essentiel du repas à ce genre de petites gâteries. Une fois que nous fumes repus, nous enfilâmes chacun une veste en fourrure pour affronter les intempéries en présence. Nous nous dirigeâmes alors vers le traineau qu'avait attelé Léonid et où ce dernier nous attendait, sa silhouette se distinguant de la brume de par les deux torches qu'il tenait fermement. Stépan monta le premier sur le traîneau avant de s'adresser à moi :

" A, l’air glacé et vivifiant du matin ! L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, Tarik, vois-tu, quand les autres attendent le jour et ne sortent pas par ce temps, moi, Stépan Vassilievitch Grouchenko, je n’hésite pas à braver les éléments pour obtenir les meilleures affaires en premier. C’est pour ça que je suis riche et pas eux… Es-tu prêt, Tarik ? "


Accompagné d'un sourire et de cet accent qui devenait petit à petit mien je répondis d'un air enjoué :

" Oui, monsieur Grouchenkho ! "


Après le salut de tête que Leonid et moi nous nous échangèrent je pris place à la droite de Stépan et déjà le traineau créa un paisible sillon entre l'isba et nous. Ce que j'aimais le petit matin; lorsque le temps hésite encore à s'adoucir et particulièrement aujourd'hui alors que cette averse de neige matinale venait défier l'été ! Les températures hivernales risquaient d'être particulièrement rudes lors de la blanche saison... Alors que je réfléchissais à cela, je pris le temps d'interroger mon maître :

" Où nous dirigeons-nous maître ? "

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 13 Juin 2012, 21:36, modifié 1 fois.
+6 xps et 1 PdC Tor


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 18 Juin 2012, 14:46 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 12:56
Messages: 903
Le traîneau s’ébranla et partit en glissant lestement sur la neige fraîche, tiré par une solide petite jument grise. Stépan Vassilievitch Grouchenko semblait enthousiaste et dirigeait le véhicule avec entrain. Malgré le fait que la visibilité fut quasiment nulle, il ne semblait pas s’inquiéter outre mesure : il connaissait bien le chemin et la jument aussi. Se retournant un instant vers son esclave garde du corps et passager, il lui répondit en hurlant pour couvrir le son assourdissant du vent et de la neige qui tombaient drue :

-Nous allons dans un village proche, Toblaïsk. Il suffit de traverser cette petite forêt, de passer un col assez proche et de monter dans la montagne, il est au fond d’une haute vallée encaissée. Espérons qu’avec ce qu’il tombe ici, là-haut, le col ne sera pas bouché, mais si nous nous dépêchons, on devrait pouvoir y arriver avant qu’il ne soit impraticable !

La communication n’était pas facile, aussi les deux hommes se turent-ils donc pendant trois bonnes heures qu’ils passèrent à lutter contre les éléments pour avancer. Ils étaient arrivés en pleine forêt et la route était plus facile, grâce à la protection des arbres, mais d’autres dangers les guettaient. Dans la pénombre des sous-bois, on y voyait encore moins qu’au dehors dans le brouillard, ce qui n’était pas peu dire. Au dessus d’eux, la cime des arbres était en mouvement perpétuel, et l’on devinait au bruissement du vent dans les feuilles que la tempête ne s’était pas calmée, au contraire. Pour couronner le tout, au milieu du bois, la jument s’arrêta d’un coup en hennissant. Le Grouchenko la calma d’un « Oh, oh, tout doux ! », avant de s’adresser à Zack en lui tendant une lampe-tempête pour s’éclairer :

-Tarik, descend et va voir pourquoi elle s’est arrêtée. Inspecte les alentours et reviens me dire ce que tu as trouvé, mais ne t’éloigne pas trop… On pourrait repartir comme si de rien n’était, mais ces animaux ont du flair et je préfère ne pas courir de risques.

Si la jument s’était arrêtée, s’était sûrement parce qu’elle avait flairé un danger, avait pensé le commerçant, et pour s’assurer que le danger ne le menace pas, il envoyait logiquement Tarik en exploration, avec pour consigne de ne pas trop s’éloigner du traîneau, car la visibilité était plus que médiocre, malgré la lampe-tempête qu’il avait reçue et celle accrochée au traîneau, et s’il se perdait par malheur dans une forêt inconnue, c’était la mort certaine...

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 18 Juin 2012, 20:35 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 17:49
Messages: 95
La route promettait d'être longue dans ce genre de conditions, la brume n'aidant en rien pour réguler l'espèce de monotonie inhérente à tout voyage. Toutefois, je restais bel et bien en alerte, cela s'expliquait en partie par le fait que je ne possédais pas d'armes, j'aiguisais toutefois mes sens pour parvenir à anticiper le moindre danger : des aspérités de la route à n'importe quel type de prédateur. Je me sentais perpétuellement en péril dans cette contrée que l'on m'avait décrite autrement plus dangereuse que Kislèv, mais j'étais prêt à ne pas me laisser surprendre par le premier obstacle venu. Lorsque nous entrâmes dans la forêt mon travail fut encore plus ardu, mais puisque je n'avais pas le choix j'entretenais mon attention. Alors que je ne mis attendais nullement la grise jument se stoppa d'un hennissement, une fois que le maître eu calmé la bête il s'adressa à moi :

-Tarik, descend et va voir pourquoi elle s’est arrêtée. Inspecte les alentours et reviens me dire ce que tu as trouvé, mais ne t’éloigne pas trop… On pourrait repartir comme si de rien n’était, mais ces animaux ont du flair et je préfère ne pas courir de risques.


La lampe en main, je ne me fis guère prier pour effectuer ma besogne, une fois l'ordre de monsieur Grouchenkho entendu je me mis d'abord à observer derrière-nous avant de sauter dans la neige encore poudreuse et de m'avancer au-delà du traîneau, une fois devant celui-ci je fis une seconde inspection semi-circulaire avant d'avancer précautionneusement pour ne pas trop m'enfoncer dans la neige tout en essayant d'observer le plus loin possible, quelques secondes de ce fastidieux effort me firent comprendre qu'il me fallait un meilleur point de vue; heureusement pour moi cette forêt en légère dénivelé m'offrait cette opportunité, après un énième coup d'oeil et un signe de la main à l'adresse de Stépan : j'entrepris ma tâche en espérant que malgré la brume cette butte se relèverait d'une certaine utilité...

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 15 Oct 2012, 20:57, modifié 1 fois.
+2 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 21 Juin 2012, 11:04 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 12:56
Messages: 903
2 petits détails sans grande importance mais pour tes descriptions:
-Dans une forêt et avec du brouillard comme celui-ci, si tu t'éloignes pour monter sur une butte, tu ne verras rien. ;)
-D'autre part, la neige n'est pas très épaisse, et encore moins dans la forêt (5 cm au plus), même si elle continue à tomber dru et à gros flocons. :)


Tarik descendit donc du traîneau et commença par explorer les environs immédiats. Espérait-il vraiment découvrir quelque chose ou préfererait-il qu'il ne trouve rien ? Dans un cas, il se retrouverait peut-être confronté à une menace trop importante dont il n'aurait pas les capacités pour l'éviter ou la surmonter. Dans l'autre cas, s'il ne trouvait rien, cela ne voudrait pas forcément dire qu'il n'y avait rien, et il faudrait rester sur ses gardres, surtout s'il y avait quelque chose qui effrayait le cheval et qui n'était pas détectable aux yeux de Zack...

Citation:
Test de perception : 10. Raté.


Hélas, le Tokavaleskï n'était pas exercé et habitué aux exercices de traque dans la forêt, et il ne put rien remarquer dans les bois entourant le véhicule, même en s'enfonçant jusqu'à la limite où il pouvait encore appercevoir la lanterne fixe. Rien dans les environs, ni traces, ni ombres furtives, ni bruits étranges, ne vinrent le mettre sur la piste d'un danger. Pourtant, la jument, comme tous les animaux, avait un bon flair, une sorte de sixième sens, et elle était habituée à ce chemin, et ne s'arrêtait donc probablement pas sans raison. Mais son maître, Stépan Vassilievitch, avait dit de ne pas trop s'éloigner, et cela paraissait être une sage décision, il ne put donc pousser les recherches plus loin dans les bois, et ne risqua donc pas de se perdre. Quand il revint au traîneau, monsieur Grouchenko l'aida à remonter et lui demanda d'une voix forte :

-Alors, as-tu vu quelque chose d'inquiétant, ou pouvons-nous continuer ?

De toutes façons, la question semblait inutile, puisque que, quelque fusse la réponse que lui donnerait Zack, Stépan ne semblait pas prêt de vouloir renoncer à son voyage et rebrousser chemin. L'obsination et la ténacité de cet homme en affaires était sidérantes, il n'était guère étonnant qu'il se soit fait une petite fortune s'il était prêt à prendre autant de risques par un jour où toute personne un brin sensée serait restée barricadée chez-elle. Toutefois, ce qui faisait sa force risquait, un jour, de le conduire à sa perte. Il restait à espérer à Tarik que ce jour ne serait pas aujourd'hui...

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: [Zack] Maître et Esclave
MessagePosté: 21 Juin 2012, 15:34 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 17:49
Messages: 95
Du haut de la butte je ne fus guère avantagé pour espérer repérer un éventuel prédateur qui de toute manière ne risquait pas d'évoluer à découvert, la brume m'entourant m'offrais à la fois protection et handicap. Ce qui était déjà ça de pris ! Une fois que je fus bien assuré d'être incapable de déceler la présence de quiconque dans pareil environnement je revins au traîneau essayant toutefois d'observer les quelques traces dans la neige qui s'offraient à moi, mais les seuls que mon observation ou ma chance me permirent de découvrir ne semblaient pas être une menace, à moins que ces traces n'aient été partiellement recouverte par les précipitations en cours actuellement, ce qui était plus que probable. Je jugeais Stépan bien inconscient de m'expédier désarmé dans pareil milieu et plus largement de faire du commerce sans une véritable petite garde rapprochée... Sa vie n'avait elle donc si peu de valeur pour que son avarice ne le met à ce point en perpétuel danger ? A moins que ce fameux Stépan ait plus d'un tour dans son sac ? Ce qui était probable en plus d'être souhaitable. Sur ces simples considérations je revins au traîneau, presque encore plus inquiet du fait de n'avoir pas su déceler de potentielles dangers. En revenant je pris une seconde pour que d'une caresse essayer d'apaiser ou du moins redonner partiellement confiance à la jument grise, puis je saisis la main du maître qui me permit de remonter sur le traîneau :

" Alors, as-tu vu quelque chose d'inquiétant, ou pouvons-nous continuer ? "


Après avoir choisis mes mots et surtout mon accent je répondis à monsieur Grouchenkho les sens encore en alerte :

" Eh bien, je n'ai observé aucune présence physique hostile... Toutefois, il est probable qu'un éventuel prédateur se soit tapis quelque part, je ne serais dire... Quelles sont les dangers qu'il est possible de rencontrer dans cette forêt, maître ? Et surtout quelles armes avons-nous à notre disposition pour y faire face ? "


Risquer sa vie était une chose, aller au-devant d'une mort certaine en était une autre alors que ce périple nous portait au sein même d'éventuels périls; mes questions me semblaient être plus que de circonstances. J'avais l'étrange préssentiment que nous allions bientôt faire face à l'adversité, je priais pour que ce ne soit pas des engeances du chaos ou autre bande d'éventuels maraudeurs qui ne nous ferraient pas de quartier à n'en pas douter. A présent je respirais lentement, essayant du mieux que je le pouvais de percer brume et flocons de mon regard aiguisé à la recherche de tout ce qui ne devait pas avoir sa place dans la forêt et plus largement de tout ce qui pouvait me sembler suspect.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 15 Oct 2012, 20:57, modifié 1 fois.
+4 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 2 sur 5
 [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: [MJ] Loec, [MJ] Neferata, [MJ] The Puppet Master, Geralt, Lorn


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com
Based on Style Chronicles by Jakob Persson, modifications by Medenor and [MJ] Urizen. All rights reserved.