Index du forum

Warforum JDR: forum JDR gratuit dans l'univers Warhammer®

Un forum totalement RP, dans le sombre et dangereux monde de Warhammer®
© L'univers, le contexte, les noms et autres appartiennent à Games Workshop®

Nous sommes le 26 Sep 2017, 00:09

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 5 sur 5
 [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
MessagePosté: 20 Mai 2017, 19:06 
Hors ligne
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Jan 2008, 15:20
Messages: 1079
Localisation: Dans l'ombre, tirant les ficelles...
Profil: Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes: Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
ImageM-m-monsieur… J-je… vous…
La jeune femme eut besoin de quelques secondes avant de réaliser qu'elle venait d'être surprise et ne pouvait pas feindre l'innocence à propos de l'amour qu'elle partageait avec Mathilde. Retrouvant une contenance, Elise rendit alors à Vladimir la noirceur de son regard et ce fut les dents serrées qu'elle avoua.
Oui.,Mathilde et moi nous aimons depuis notre enfance, ne vous déplaise. Je n'ai que faire de vos jugements ou de ceux de qui que ce soit !
La servante se leva prestement et poursuivit la confession que le vampire avait demandée.
Je n'ai rien à perdre. Si Mathilde épouse cet idiot d'Agualbert, je plongerai moi-même un poignard dans son cœur avant de boire ce poison et nous serons enfin réunies. Elle venait d'exhiber une petite fiole de sous son tablier et la tenait devant ses yeux, la contemplant un triste sourire aux lèvres. Personne ne pourra plus l'empêcher de m'aimer, ni cette vieille bique de Baronne, ni ce prétentieux et déjà infidèle chevalier de pacotille !
Lorsque, à cet énoncé, une lueur passa dans les yeux de Vladimir, le sourire de la jeune femme s'accentua. Elle fit un pas pour venir se planter devant l'immortel qui la dominait de presque deux têtes.
Je suis la seule à aimer Mathilde… Ce pourceau a forniqué avec la bonne ! A peine s'était-il présenté au château que je l'ai surpris à « honorer » Amanda… alors même qu'il venait de jurer un amour éternel à celle dont il était venu demander la main. Elle cracha rageusement aux pieds de Vladimir. Vous autres, les « hommes » n'avaient aucun honneur et n'aimez rien d'autre que l'image que vous imaginez renvoyer et davantage encore les nobles que les autres… ajouta-t-elle, en toisant dédaigneusement celui qu'elle prenait pour François de Picotin.
Cette vieille salop* de Baronne avait au moins le cran et l'honnêteté de toujours dire ce qu'elle pensait. Elle n'aurait peut-être pas dû, d'ailleurs.
Elise eut un rire soudain avant de reprendre : Elle voulait me mettre à la porte et m'éloigner de sa fille en même temps qu'elle aurait congédié notre très chère traînée Tiléenne. Je ne l'ai pas laissée faire ; j'ai agi la première...
De nouveau face à face avec Vladimir, son regard avait repris la dureté du début de son discours. Oui, vous avez raison : c'est moi qui est empoisonné la vieille ! Et je tuerai tous ceux qui voudront me prendre MA Mathilde !
La jeune femme haletait et défiait la mort crânement, même si elle l'ignorait, en tenant tête ainsi au puissant immortel qui l'avait confondue.
J'ignore qui vous êtes, seigneur du Guet-de-l'Estran, mais si, comme vous l'avez laissé sous-entendre, vous ourdissez d'éliminer Agualbert, je ne pourrai que m'en réjouir… c'est le dernier obstacle entre Mathilde et moi et je ne souffrirai pas un jour de plus qu'il s'interpose entre nous.

_________________
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 22 Mai 2017, 21:17 
En ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Avr 2010, 13:58
Messages: 507
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16| Int 16 | Mag 18 | Ini 15 | Att 17 | Par 16 | NA 4 | Tir 15 |
Autres comptes: [MJ] Le Grand Nécromancien
La crainte et les larmes d'Elise Creusot s'évanouirent bien vite lorsque le jeune servante se rendit compte qu'il était inutile de tenter de nier la vérité. Elle et l'ainée de la famille de Blessay venaient d'être prises sur le fait et à présent que Vladimir Kergan était au courant de la relation amoureuse qui liait les deux femmes, plus rien ne serait désormais comme avant pour la bien-aimée de Mathilde. Mais tandis que la tempête continuait de se déchaîner à l'extérieur, ce n'était plus la servante maladroite et timide qui se redressait pour faire face au Prince des Ténèbres, mais une femme résolue et déterminée à défendre son amour jusqu'à la mort si cela était nécessaire. Elle lui avoua ainsi que la relation interdite était née durant l'enfance des deux jeunes femmes et que celui-ci avait perduré à travers les âges et le temps, ne faisant que se renforcer au fil des années malgré les obligations qui incomberaient un jour à celle qui était appelée à succéder à son père sur le trône de la Baronnie. Des sentiments contraires à l'opposé de ceux qui devraient normalement lier une noble à l'une de ses servante, à l'encontre de toute convenance morale et sociale. Et pourtant, loin dans l'âme sombre et maléfique de Vladimir, les paroles d'Elise Creusot trouvèrent un léger écho... Lui aussi n'était-il après tout pas en proie à des sentiments qui auraient du disparaître depuis bien longtemps déjà ? L'Immortel croisa ses mains derrière son dos et fit quelques pas pour jeter un regard à l'extérieur, au loin la cîme des arbres tanguait dangereusement au gré des bourrasques de vent.

Votre amour m'indiffère au plus haut point, Elise. Voilà bien longtemps que ce genre de sentiment m'est étrangé. Tu devrais pourtant te douter que jamais vous ne serez en mesure d'être ensemble, je ne connais Mathilde de Blessay que depuis peu mais je sais que jamais elle ne prendra le risque de jeter la honte sur le nom des de Blessay pour un amour interdit avec une cuisinière. Dit Vladimir Kergan en se retournant pour faire à nouveau face à son interlocutrice qui venait de sortir une petite fiole de dessous son tablier et de prononcer de bien sinistres paroles, l'âme en peine qu'était Elise préférait encore tuer celle qu'elle aimait le plus au monde plutôt que de la voir devenir l'épouse d'un autre, sonnant dés lors le glas de toute relation entre elle et son amie d'enfance, ensuite Elise se suiciderait en s'empoisonnant, peut-être s'agissait-il d'ailleurs du même poison que celui qui avait mis fin aux jours de la baronne, il y a seulement une nuit de cela. Le Prince des Ténèbres était prêt à prendre la parole lorsque la jeune femme mentionna Agualbert de l'Anayrac et de ses frasques au sein même de ce manoir. Un sourire naquit sur le visage de Vladimir et s'étira au fur et à mesure qu'Elise lui contait ce qu'elle avait surpris le jour même de l'arrivée du Chevalier bretonnien au sein de la demeure du Baron. Elise Creusot quant à elle s'était rapprochée du Seigneur Vampire, plantant son regard froid dans les yeux brillants de Vladimir Kergan.

Ce comportement t'étonne-t-il ? La plupart des chevaliers bretonniens sont des individus imbus de leur personne. Censé représenter un idéal, ils ne font que tirer profit de l'admiration que les gens du peuple leur portent et se servent de leurs privilèges pour obtenir ce qu'ils désirent. Il m'a été donné la chance d'en rencontrer un certain nombre... Et de tuer plusieurs d'entre eux. Dit le Seigneur Vampire dont le sourire s'élargissait de plus en plus tandis qu'un éclair s'abattait au loin, Elise toisait son interlocuteur avec dédain et commis même l'impudence de cracher aux pieds de l'Immortel qui ne pris même pas la peine de détourner le regard de la jeune femme qui reprit sa confession en s'en prenant cette fois directement à la baronne, Elise finit par avouer qu'elle était celle qui avait ôtée la vie à la mère de Mathilde et Constance, empêchant la veuve de se débarrasser d'elle en même temps que de Magdalena. Vladimir éclata d'un rire profondément froid et malveillant avant de s'adresser, cette fois de manière sincère à la jeune femme. Tu m'impressionnes, petite. Tu es une jeune femme intrépide et pleine de ressources, la plupart des manants passe leur temps à vivre le regard fixer sur la pointe de leurs chausses en se laissant dicter leur conduite par les nobles sires qu'ils servent, mais toi as eu l'audace de vouloir changer ton destin et t'es dressée contre l'ordre établi... Pour cela je ne peux que te féliciter. Cependant... Vladimir s'avança d'un pas pour approcher son visage de celui d'Elise Creusot.

Tout ce que tu as accomplis ici est vain, imaginons ne serait-ce qu'un instant que tu parviennes à tuer Agualbert de l'Anayrac sans que Mathilde ne se doute de quoi que ce soit, combien de temps crois-tu qu'il faudra pour qu'un autre noble ne lorgne sur les terres de ta bien-aimée ? Vous ne serez jamais en paix. De nombreuses questions continuaient de tourner dans la tête du Seigneur Vampire qui fit quelques pas avant de s'asseoir dans un fauteuil, plongé dans l'obscurité. Quelques secondes de silence s'écoulèrent tandis que Mortelle et Immortel se fixaient. Je pourrais sortir de cette chambre immédiatement et tout révéler à la petite Constance de Blessay. Je serais curieux de savoir envers qui irait sa colère, la cuisinière transie par l'amour ou sa soeur ainée qui a laissée perdurer une relation qui a conduite à la mort de son dernier parent vivant ? Ou peut-être devrais-je m'adresser à Mathilde pour lui expliquer que tu as tué son enfant par jalousie et égoïsme, de même que son précédent époux. Oui je suis au courant, Elise, ton crime aurait peut-être pu passer inaperçu s'il n'y avait eux que ces nigauds de Thibault, Balduin et Agualbert pour rechercher le coupable. Vladimir pianota sur l'accoudoir du fauteuil avant de poursuivre. Le poison qui est en ta possession, comment te l'es-tu procuré, jeune fille ? Plus tu parleras et te montrera utile, plus je serai enclin à t'épargner... Peut-être même te laisserais-je poursuivre ta petite idylle avec cette charmante Mathilde. Je suis convaincu d'avoir un plus gros gibier à chasser cette nuit. Un roulement de tonnerre fit trembler le manoir et Vladimir se pencha légèrement en avant, son visage réapparaissant momentanément dans la lumière tremblante d'une bougie.

Mais ne t'avise plus de me manquer de respect, Elise. Tu n'es pas la seule à avoir des secrets. Contemple plutôt mon oeuvre à l'extérieur et comprend l'honneur qui t'es fait de te trouver en présence du futur Duc du Moussillon.

_________________
Image

~ À compter de cette Nuit je suis votre Seigneur et Maître. Que vous désiriez me servir dans la Vie ou dans la Mort ne revêt que peu d'importance à mes yeux. ~

Vladimir Kergan, Seigneur de la Nuit
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16 (17)| Int 16 | Mag 18 (20) | Ini 15 (16) | Att 17 | Par 16 (17) | NA 4 | Tir 15 | PV 160
Lien Fiche personnage: Ma Fiche

PVs actuels: 160/160

LNs: 452/496: Troupes Relevées: (Un Cauchemar et un Faucon mort-vivant) 12 squelettes qui contrôlent les bataillons, 180 Squelettes ( 6 Bataillons Défunts, pas pris en compte pour la LN), 5 Loups Funestes, Morbius, 30 Revenants et Cécielle. Total: 192 Squelettes, 50 Zombies (50 en tant que mineurs du clan Keerk), 5 Loups Funestes, 30 Revenants et Morbius.

Troupes endormies: 50 Guerriers Squelettes, 128 Zombies, Malebrute, Rat-Ogre, 25 cavaliers squelettes.

-Objets: Sacoche (Grande), Chevalière de Discipline (Par +1), Bague Magnifique (Char +1), Anneau de Vivacité (Ini +1), Grand Manteau Noir, Baiser de Malfleur (Talisman Magique: Effet sur fiche de personnage)

-Armes, Armures:
Hache en Gromril: 24+3d8, 8 points de parade. Percutant, Perforant (4)
Armure de Plate du Maître Jean: Protège tose, dos, jambes, bras, 15 points de protection (13 torse) (porté)
Casque en platte du Maître Jean: : Protège tête, 15 points protection.
Epée de Gasconnie: 2 mains 25+1d10 dégats 10 points de parade. Lente, Percutante.
Gilet en Cuir Bouillis: 7 points de protection torse bras et dos. -1 PAR, -1 HAB, -1 ATT (Porté)

-Destrier: Nahar, Cauchemar Mort-Vivant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 12 Aoû 2017, 22:57 
Hors ligne
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Jan 2008, 15:20
Messages: 1079
Localisation: Dans l'ombre, tirant les ficelles...
Profil: Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes: Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Le discours de Vladimir sur la suite des événements et l'impossibilité admise qu'elle puisse vivre heureuse avec Mathilde vint frapper la jeune femme de plein fouet ; son visage blêmit, son menton se mit à trembler et ses traits se creusèrent à tel point qu'on aurait pu croire qu'elle venait de vieillir de plusieurs années d'un seul coup. Visiblement, Elise n'avait pas réfléchi plus loin que le meurtre de la baronne et pensait simplement que cela suffirait pour relancer son idylle.
Elle se laissa tomber sur le lit de Mathilde et, le visage enfoui au creux de ses mains, se mit à sangloter. Entre deux hoquets, elle jura son innocence dans tout autre crime que ce soit la mort de l'enfant et du précédent époux de Mathilde ou celle du baron. Les sens surhumains de Vladimir surent qu'elle ne mentait pas à ce sujet ; elle n'était responsable que de l'empoisonnement de la vieille de Blessay, il en était sûr à présent. Peu à peu, Elise se calma et se rétablit assise au bord du lit, les épaules tombantes, découragée face à la flagrance du raisonnement du vampire et le regard perdu quelque part sur le plancher de la chambre de son aimée. D'une voix sans vie, elle ânonna, alors, les explications demandées par l'immortel : le poison avait été volé dans la cabane du vieux Jacques, il y a deux jours de ça. Il en avait préparé une grande quantité pour se débarrasser des rats qui pullulent dans le manoir.


Image- Je… Je ne comprends pas… Il me semblait... pourtant... avoir pensé à tout et…
Non. Non, ce n'est pas comme ça que ça devait se passer ! Ce n'est pas comme ça que ça se passera !

De pauvre femme décontenancée et éplorée, Elise devint rageuse et catégorique. D'un bond, elle se remit sur pieds et son visage retrouva dureté et détermination.
- Je ne laisserai pas cette petite pute se jeter au cou du premier venu ! Elle m'aimera de nouveau ou je la tuerai !

A ces mots, alliant les gestes à la parole, la servante inconsciente se précipita hors de la chambre avec son terrible dessein en tête. Sur le pas de la porte, elle croisa Gamelin et faillit le renverser dans son élan. Le vieil intendant interrogea Vladimir du regard ne comprenant pas la soudaine lubie de la femme de chambre habituellement si douce et discrète.

Image- Seigneur… sire Agualbert vient de rentrer... seul. Nul ne sait où sont messires Balduin de Sigoyer et Thibault de Tournissac. Je suis inquiet...

Gamelin accompagna Vladimir jusqu'au bas des escaliers où le jeune Agualbert trempé comme une soupe haletait sur un des fauteuils au velours rouge.

Image- Mon seigneur, je crains le pire, commença le chevalier, j'ai entendu des cris horribles et des hennissements effarouchés à plusieurs reprises et en plusieurs endroits. J'ai bien essayé de trouver leur provenance mais cette tempête empêche toute prospection efficace pour un homme seul. Si vous m'accompagniez, nos chances seraient meilleures et nous pourrions secourir nos compagnons. Hâtons-nous, seigneur du Guet-de-l'Estrans, avant qu'il ne soit trop tard...

_________________
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 13 Sep 2017, 21:15 
En ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Avr 2010, 13:58
Messages: 507
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16| Int 16 | Mag 18 | Ini 15 | Att 17 | Par 16 | NA 4 | Tir 15 |
Autres comptes: [MJ] Le Grand Nécromancien
La détermination d'Elise Creusot s'envola comme feuille au vent lorsque l'implacable vérité déclamée par le Prince des Ténèbres fit son chemin dans son esprit étriqué. Auparavant convaincue de la perfection de son sordide plan, la jeune femme commençait à se rendre compte qu'elle se trouvait dans une voie sans issue et que tout ce qu'elle pourrait faire ne saurait lui permettre d'échapper à l'innévitable, une fatalité qui n'était pas sans rappeler celle de la vie qui toujours s'écoule pour un jour s'éteindre, sauf celle de Vladimir Kergan von Carstein. Celui-ci trônait dans l'obscurité de la chambre de Mathilde de Blessay, son regard flamboyant fixait la servante du manoir avec satisfaction, la satisfaction malsaine de voir fâner ce qu'il restait des espoirs de la domestique, qui encore quelques instants auparavant osait se dresser et plonger son regard de paysanne dans les yeux acérés de l'Immortel qui venait de remettre l'insolente à sa juste place dans l'ordre des choses. Les paroles qui sortirent ensuite de la bouche d'Elise Creusot étaient difficilement compréhensibles et elle devait s'y reprendre à plusieurs reprises, lorsqu'elle n'était pas prise de sanglots, pour confesser ses actions. Elle jura ainsi n'être responsable que de l'empoisonnement de la Baronne à l'exclusion de tout autre crime survenu entre les murs de ce manoir et Vladimir Kergan perçu sans effort qu'elle ne tentait pas de le tromper, comment y serait-elle d'ailleurs parvenue ?

Tu as déjà perdu son amour, Elise. Tes actions ne témoignent que de ton égoïsme, n'avez-vous pas coutume de dire que le bonheur de celui que l'on aime doit passer avant son propre bonheur ? En assassinant la baronne, tu l'as privée de la dernière personne capable de la protéger, cette jeune femme a perdu ses deux parents en moins d'une semaine et se retrouve livrée à elle-même dans un monde dangereux et sans pitié... Pensais-tu sincèrement être en mesure de lui apporter une quelconque sécurité, Toi, une simple domestique née dans la fange et courant après les porcs ? Tu ne dois ta survie que grâce au bon vouloir des nobles qui t'ont employé. Si Balduin ou Agualbert avaient voulu goûter à la chaleur de tes cuisses, tu te serais exécutée car tu n'as pas la possibilité de refuser. Comprends-tu ta situation, petite écervelée ? Gronda le Seigneur Vampire qui s'était redressé dans la pénombre ambiante, un éclair déchira la voûte céleste et le tonnerre retentit si fort que les vitres de la chambre de Mathilde tremblèrent. Cet orage n'avait rien de naturel et ne faiblirait pas jusqu'à ce que l'emprise du Prince des Ténèbres sur les cieux de la Baronnie de Blessay ne se dissipe.

Elise finit par reprendre contenance et son discours paraissait encore plus extrême qu'auparavant, la dernière once de lucidité venait de quitter l'âme de la jeune servante qui ne cherchait même plus à dissimuler ses intentions et menaçait à présent ouvertement de tuer Mathilde de Blessay à la seconde ou elle lui refuserait son amour, peut-être l'ainée des filles de Roland de Blessay ne passerait-elle pas la nuit... Avant que le Seigneur Vampire ne puisse réagir, Elise Creusot s'était levée et s'était empressée de quitter la pièce, pleine d'une froide résolution. Vladimir Kergan ne tenta pas de s'interposer et ses lèvres s'étirèrent en un sourire mauvais tandis que les pas de la meurtrière de la Baronne s'éloignaient dans le couloir, Gamelin était arrivé à cet instant et se tenait dans l'encadrement de la porte, interloqué par l'attitude de celle qu'il ne connaissait que comme une femme douce et aimable.
L'amour est parfois source de grands malheurs, Gamelin. Dit simplement Vladimir Kergan qui s'était porté à la hauteur de l'intendant. Une partie du mystère plânant sur ce manoir vient d'être levée, Elise Creusot et Mathilde de Blessay ont bien des choses à confesser... Surveillez ces deux femmes jusqu'à mon retour ou vous aurez bientôt deux nouveaux cadavres sur les bras.

Gamelin et l'Immortel prirent le chemin du Hall d'Entrée, ou Agualbert de l'Anayrac les attendait, avachi dans l'un des fauteuils, ses cheveux blonds étaient trempés et son visage ruisselant de sueur et d'eau de pluie. Le fiancé de Mathilde de Blessay avait bravé couragement la tempête pour rejoindre le manoir en abandonnant ses compagnons d'arme derrière lui pour venir quérir l'aide de celui qu'il pensait être François de Picotin. Vladimir Kergan fronça les sourcils en s'approchant lentement de son interlocuteur. Vous êtes décidément un homme plein de surprises, Sire Agualbert. Trois chevaliers, vous êtes le premier à partir à la poursuite du monstre et être le premier à revenir chercher de l'aide. Tout cela ne me dit rien qui vaille, pourtant je vais vous accompagner et écraser la tête de cette bête de sous ma botte, en avant sire Agualbert. Gamelin, n'oubliez pas ce que je vous ai dit. Après avoir jeté un dernier regard au vieil intendant, le Seigneur Vampire poursuivit son chemin et franchit la lourde porte pour s'avancer sous la pluie battante et le déluge d'éclairs qui s'abattaient autour d'eux, la pluie et le vent s'engouffraient dans la longue chevelure noire de l'Immortel qui se retourna soudainement vers le Chevalier de l'Anayrac alors qu'ils approchaient ensemble de l'écurie.

Sais-tu qu'il s'agissait pour moi de la première fois que je posais mes yeux sur un véritable lycanthrope ? Vladimir Kergan tutoyait délibérément le chevalier, prouvant ainsi son emprise sur le destin de celui qui l'accompagnait. Même là d'ou je viens, ils ne sont que fables et contes... Quel ne fut donc pas ma surprise lorsque je vis cette splendide créature de mes propres yeux... Un monstre certes... Pourtant il existe des créatures bien plus terribles qui foulent les terres de Bretonnie, sous le regard impuissant de la Dame du Lac. Dit moi, ou es-tu allé après avoir quitté les troupes de Roland de Blessay avant l'attaque finale contre la Sorcière d'Hurlemer ?

_________________
Image

~ À compter de cette Nuit je suis votre Seigneur et Maître. Que vous désiriez me servir dans la Vie ou dans la Mort ne revêt que peu d'importance à mes yeux. ~

Vladimir Kergan, Seigneur de la Nuit
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16 (17)| Int 16 | Mag 18 (20) | Ini 15 (16) | Att 17 | Par 16 (17) | NA 4 | Tir 15 | PV 160
Lien Fiche personnage: Ma Fiche

PVs actuels: 160/160

LNs: 452/496: Troupes Relevées: (Un Cauchemar et un Faucon mort-vivant) 12 squelettes qui contrôlent les bataillons, 180 Squelettes ( 6 Bataillons Défunts, pas pris en compte pour la LN), 5 Loups Funestes, Morbius, 30 Revenants et Cécielle. Total: 192 Squelettes, 50 Zombies (50 en tant que mineurs du clan Keerk), 5 Loups Funestes, 30 Revenants et Morbius.

Troupes endormies: 50 Guerriers Squelettes, 128 Zombies, Malebrute, Rat-Ogre, 25 cavaliers squelettes.

-Objets: Sacoche (Grande), Chevalière de Discipline (Par +1), Bague Magnifique (Char +1), Anneau de Vivacité (Ini +1), Grand Manteau Noir, Baiser de Malfleur (Talisman Magique: Effet sur fiche de personnage)

-Armes, Armures:
Hache en Gromril: 24+3d8, 8 points de parade. Percutant, Perforant (4)
Armure de Plate du Maître Jean: Protège tose, dos, jambes, bras, 15 points de protection (13 torse) (porté)
Casque en platte du Maître Jean: : Protège tête, 15 points protection.
Epée de Gasconnie: 2 mains 25+1d10 dégats 10 points de parade. Lente, Percutante.
Gilet en Cuir Bouillis: 7 points de protection torse bras et dos. -1 PAR, -1 HAB, -1 ATT (Porté)

-Destrier: Nahar, Cauchemar Mort-Vivant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 23 Sep 2017, 00:12 
Hors ligne
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Jan 2008, 15:20
Messages: 1079
Localisation: Dans l'ombre, tirant les ficelles...
Profil: Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes: Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Agualbert avait précédé l'immortel jusqu'aux écuries mais s'était arrêté net obligeant celui-ci à faire volte-face quand il voulut insinuer trop de choses sur la sincérité et l'engagement du jeune chevalier. Le visage fermé et les muscles tendus, il entreprit de rétorquer, souhaitant faire ravaler sa morgue à Vladimir :

Image- Et de quel droit, vous qui venez d'arriver et n'avez pas juger bon de donner la chasse à cette créature, osez-vous remettre en cause mes actes et laissez sous-entendre que je suis un lâche ? Je ne vous connais pas, messire de Picotin, mais laissez-moi vous dire ce que je pense de vous en réponse à cet odieux persiflage...


Constatant avec amertume que le vampire ne prêtait aucunement attention à ses paroles, Agualbert de l'Anayrac s'interrompit et eut toutes les peines du monde à contenir sa colère. Son visage s'empourpra et ses dents crisèrent mais celui qui s'était présenté comme le seigneur du Guet-de-l'Etrans prit les devants et appuya plus durement encore sur l'amour propre de son interlocuteur en le calomniant ouvertement. Le chevalier aurait voulu répliquer et défendre son honneur mais il commença à reculer en bredouillant alors que la silhouette de Vladimir s'avançait sur lui pour le couvrir d'une ombre qui lui semblait s'étendre jusqu'aux ténèbres de la nuit environnante à tel point qu'il lui parut évident, l'espace d'un instant, que son accusateur en était issu. La peur lui glaça le sang et s'empara de son esprit...

Image- M-m-mais... q-qui êtes-vous donc, m-monsieur ? J-je... Il déglutit péniblement et peina à retrouver son sang-froid. L-la bataille d'Hurlemer ? J-je… Je ne comprends pas où v-vous voulez en venir. P-pourquoi toujours revenir à cette histoire… cela n'a r-rien à voir avec l'affaire qui endeuille la baronnie, voyons.


Le trouble si clairement affiché sous la pression de l'immortel conforta ce dernier dans ses doutes envers le chevalier de l'Anayrac ; il en était certain, l'homme cachait un lourd secret et, malgré ses maigres tentatives de démenti, les deux histoires étaient liées… Vladimir allait porter l'estocade quand un galop de sabots résonna sur les pavés de la cour du château : Thibault de Tournissac portant Balduin de Sigoyer visiblement blessé contre lui déboula jusqu'au parvis de la demeure de Blessay. Il sauta de cheval sans remarquer les deux hommes postés de l'autre côté de la cour, devant les écuries et appela à l'aide pour qu'on vienne soutenir le jeune homme. Gamelin apparut rapidement sur le pas de la porte et vint saisir Balduin sous l'épaule comme le faisait déjà Thibault et tous les deux l'emmenèrent à l'intérieur.

Dans un éclair aveuglant, le visage d'Agualbert de l'Anayrac apparut décomposé comme s'il venait de croiser un revenant… Le menton tremblant, il fixait la devanture du manoir sans oser bouger comme s'il redoutait que le moindre de ses mouvements n'attire l'attention sur lui.

_________________
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Sep 2017, 00:02 
En ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Avr 2010, 13:58
Messages: 507
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16| Int 16 | Mag 18 | Ini 15 | Att 17 | Par 16 | NA 4 | Tir 15 |
Autres comptes: [MJ] Le Grand Nécromancien
Les deux chevaliers avançaient sous la pluie battante et les éclairs déchaînés qui vrillaient la voûte céleste, Vladimir Kergan menait la marche suivi de près par Agualbert de l'Anayrac qui paraissait avoir retrouvé une certaine contenance. Pour la première fois, le fiancé de Mathilde tenta de tenir tête au Prince des Ténèbres qui fut forcé de s'arrêter lorsque le jeune bretonnien l'apostropha avec colère, apparemment décidé à cesser de se laisser malmener par les paroles condescendantes de l'Immortel qui l'écouta parler sans prendre la peine de se retourner, il laissa ainsi passer quelques longues secondes sans prendre la peine de répondre à son jeune interlocuteur, puis un coup de tonnerre retentit et Vladimir Kergan se retourna enfin pour faire face au Chevalier de l'Anayrac, le Vampire avait troqué son sourire sarcastique pour une expression ou se mêlait à la fois colère et agacement, un mélange extrêmement dangereux quand l'on connaissait le tempérament de celui qui se cachait sous les traits de François de Picotin, vertueux chevalier de la Dame du Lac. Ce dernier fit deux pas en direction d'Agualbert qui semblait perdre à nouveau toute confiance en voyant l'ombre de Vladimir le recouvrir. Parle, je t'écoute... Il me tarde de savoir ce qu'un chevalier de ta trempe pense de moi, Agualbert. Tu sais, tu n'es pas forgé dans le même moule que les autres Chevaliers dont j'ai eu la chance de faire la rencontre... Tous ils étaient impétueux, au tempérament chevaleresque et emporté par leur jeunesse, toi tu n'es rien de tout cela, tu n'es ni impétueux, ni courageux et encore moins chevaleresque... Mon écuyer lui-même mérite plus de respect que toi.

Vladimir marqua une pause en se rapprochant encore un peu plus du rescapé de la Bataille d'Hurlemer. Agualbert était probablement l'un des humains que le Prince des Ténèbres méprisait le plus, mielleux et lâche, retors et bête. Ce chevalier ne devait sa survie qu'au fait que l'Immortel savait que ce benêt n'était en réalité qu'un jouet entre les mains d'une personne bien plus dangereuse et cette dernière était la véritable proie de Vladimir Kergan sur les terres du Baron de Blessay, celui là même qui avait conduit les troupes de Bretonnie contre la Sorcière et par conséquent qui était le responsable de sa chute. Agualbert tenta une nouvelle fois de défendre son histoire mais loin de convaincre l'Immortel, il venait à présent d'ôter tout doute dans l'esprit de Vladimir qui savait désormais que l'histoire d'Hurlemer et celle de la Baronnie avait à présent un lien et il ne restait dorénavant plus qu'une seule question à résoudre: Ou se terrait la Sorcière d'Hurlemer ? Kergan s'apprêtait à reprendre sa diatribe à l'encontre de l'Anayrac quand un bruit de sabot retentit sur le sol pavé de la cour du Manoir, il s'agissait de Thibault de Tournissac qui portait sur son cheval le corps de Balduin de Sigeoyer, apparemment blessé. Les deux Bretonniens ne remarquèrent pas la présence du Sylvanien et d'Agualbert qui se trouvaient à l'opposé. Bien vite, Gamelin sortit du château de Roland pour venir aider à transporter Balduin à l'intérieur. Vladimir se tourna vers Agualbert pour constater que son visage venait de se décomposer en apercevant les deux hommes revenir sains et saufs.

Il semblerait que les habitants de ce Manoir vont enfin être mis au fait de tes agissements, Agualbert. Mais pour l'heure, je vais daigner répondre à tes questions, peut-être que cela te décidera à me dire ce que je veux savoir... Dit le Seigneur Vampire tandis que le vent faisait voler sa longue cape noire derrière lui, son regard se fit plus étincelant que jamais et son sourire dévoila des crocs légèrement plus proéminents et pointus que la normale, un éclair frappa. J'ai tué François de Picotin il y a de cela plusieurs mois, lui et ses chevaliers et me suis emparé de son fief en Moussillon, il sera le terreau sur lequel je rebâtirai le Duché Maudit à mon image avant d'étendre mon ombre sur le reste des terres de Louen Coeur de Lion. Je suis Celui à qui les créatures de la Nuit ont jurées allégeance. Je suis un Aristocrate de la Glorieuse Cour Noire de Sylvanie, je suis le Prince des Ténèbres, Celui qui déchaîne le feu du Ciel. Cria Vladimir en levant les bras vers les cieux qui lui répondirent en s'éclairant de la lumière fugace de la foudre. Je suis le futur Duc du Moussillon, je suis Vladimir Kergan von Carstein. Et toi, Agualbert de l'Anayrac, tu te te tiens sur mon chemin. L'Immortel saisit le chevalier bretonnien par la gorge. Mathilde, Constance et tous les autres habitants de ce Manoir sont déjà en mon pouvoir et ils ne te sauveront pas, pas plus que ta Maîtresse. Maintenant dit moi la vérité sur ce lycanthrope, sur la Sorcière d'Hurlemer et sur le rôle que tu as joué dans cette histoire ou je ferai en sorte que tu ne trouves repos ni dans cette vie ni dans l'autre....Vladimir referma sa poigne de fer sur la gorge du Bretonnien, une expression cruelle sur le visage. Hâte toi ou bien tu vas mourir.

Il n'y avait plus aucun trait de chevalerie ou d'une quelconque fausse bienveillance chez François de Picotin, désormais il n'y avait plus que le prédateur nocturne, le Seigneur du Guet-de-l'Estran montrait enfin son vrai visage. François de Picotin avait disparu, désormais seul demeurait le Prince des Ténèbres.

_________________
Image

~ À compter de cette Nuit je suis votre Seigneur et Maître. Que vous désiriez me servir dans la Vie ou dans la Mort ne revêt que peu d'importance à mes yeux. ~

Vladimir Kergan, Seigneur de la Nuit
Profil: For 17 | End 15 | Hab 15 | Cha 16 (17)| Int 16 | Mag 18 (20) | Ini 15 (16) | Att 17 | Par 16 (17) | NA 4 | Tir 15 | PV 160
Lien Fiche personnage: Ma Fiche

PVs actuels: 160/160

LNs: 452/496: Troupes Relevées: (Un Cauchemar et un Faucon mort-vivant) 12 squelettes qui contrôlent les bataillons, 180 Squelettes ( 6 Bataillons Défunts, pas pris en compte pour la LN), 5 Loups Funestes, Morbius, 30 Revenants et Cécielle. Total: 192 Squelettes, 50 Zombies (50 en tant que mineurs du clan Keerk), 5 Loups Funestes, 30 Revenants et Morbius.

Troupes endormies: 50 Guerriers Squelettes, 128 Zombies, Malebrute, Rat-Ogre, 25 cavaliers squelettes.

-Objets: Sacoche (Grande), Chevalière de Discipline (Par +1), Bague Magnifique (Char +1), Anneau de Vivacité (Ini +1), Grand Manteau Noir, Baiser de Malfleur (Talisman Magique: Effet sur fiche de personnage)

-Armes, Armures:
Hache en Gromril: 24+3d8, 8 points de parade. Percutant, Perforant (4)
Armure de Plate du Maître Jean: Protège tose, dos, jambes, bras, 15 points de protection (13 torse) (porté)
Casque en platte du Maître Jean: : Protège tête, 15 points protection.
Epée de Gasconnie: 2 mains 25+1d10 dégats 10 points de parade. Lente, Percutante.
Gilet en Cuir Bouillis: 7 points de protection torse bras et dos. -1 PAR, -1 HAB, -1 ATT (Porté)

-Destrier: Nahar, Cauchemar Mort-Vivant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 5 sur 5
 [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot], Goraxul, Lorn, Vladimir Kergan


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com
Based on Style Chronicles by Jakob Persson, modifications by Medenor and [MJ] Urizen. All rights reserved.